• Antoine Béchamp "sur le terrain"

    Page créée début février 2021

    Antoine Béchamp "sur le terrain"

    Sous-diagnostiquées, les maladies ORL peuvent faire de terribles dégâts si elles ne sont pas prises en charge correctement.

    Il y a maintenant 150 ans, une immense découverte vit le jour dans le monde de la médecine. Elle aurait pu sauver la vie de millions de personnes si nous l’avions connue plus tôt. Elle aurait peut-être pu épargner les victimes d’infections pulmonaires comme :

    les bronchites

    les emphysèmes

    les pneumopathies

    l’hypertension artérielle pulmonaire

    les infections ORL

    etc.

    Pourtant, cette découverte est restée enfouie pendant des années. La cause ? Les intérêts politiques d’une seule personne : Louis Pasteur *.

    -----

    * Cairn.info : Louis Pasteur. La science pure au service de l'industrie (paragraphes 11 à 25)

    Afin de s’assurer d’être à la tête des recherches scientifiques de la France sous Napoléon III, le chimiste plaça les microbes et bactéries au centre des recherches de l’époque. Et ce dogme est resté jusqu’à aujourd’hui l’un des fers de lance de la médecine conventionnelle.

    Le problème, c’est qu’en concentrant la faute uniquement sur les parasites, une découverte révolutionnaire a été totalement éclipsée : celle d’Antoine Béchamp, docteur ès sciences, médecine, chimie et pharmacie.

    Antoine Béchamp

    “Le microbe n’est rien, c’est le terrain qui fait tout’’ 

    Ce qu’avança Antoine Béchamp il y a 150 ans.

    Aujourd’hui, seuls les naturopathes prennent réellement en compte cette notion révolutionnaire, celle que le ‘’terrain’’ est un élément fondamental de la santé. Dans le cas des affections respiratoires chroniques en particulier, la notion de terrain jouerait un rôle majeur.

    Le terrain ?

    Votre terrain est unique car il est déterminé par vos :

    antécédents génétiques

    mode de vie

    habitudes alimentaires

    carences et surcharges éventuelles

    Si votre organisme ne supporte pas certains aliments par exemple, votre terrain s’en trouvera déséquilibré, vous mettant ainsi en danger.

    Dans le cas d’affections respiratoires, un déséquilibre du terrain se traduit par un amas de muqueuses toxiques dans votre corps, et plus particulièrement vos poumons. Ces derniers s’encrassent petit à petit, jusqu’à former un véritable ‘’lit à infections’’. D’abord, cela ressemble à un simple rhume, mais peu à peu, votre quotidien peut devenir un enfer...

    -----

    Voir Auto-guérison : revenir aux sources

    Liens externes

    Quel est mon Tempérament ? (Se soigner autrement) 

    Sport Quel est votre morphotype ? (Apogée)

    5 ans de médicaments vs 4 mois de conseils alimentaires

    L’histoire stupéfiante de Paul qui a souffert de bronchites à répétition pendant 5 ans, sans jamais y voir d’améliorations. Son nez coulait en permanence et quand il discutait, une toux grasse venait lui couper la parole, laissant apparaître des glaires... Que ce soit en réunion professionnelle, avec des amis ou de la famille, cela le mettait mal à l’aise et inquiétait beaucoup ses proches. Mais les médecins n’ont jamais trouvé les raisons de cette maladie chronique :

    il ne vit pas dans un lieu particulièrement pollué

    il ne fume pas

    il n’a jamais exercé de profession ‘’à risque’’

    Pendant ces 5 ans de calvaire, on lui a prescrit plusieurs traitements différents, en vain. Puis à l’âge de 55 ans, Paul décide de se rendre chez un naturopathe qui lui conseille de supprimer pendant quelques mois certains aliments et en privilégier d’autres (radis, choux…).

    Rien d’exceptionnel, et pourtant... Après 5 ans de tâtonnement médical, cette méthode a peut-être sauvé la vie de Paul ! Son quotidien aussi s’est largement amélioré : il ne ronfle plus, et surtout, il peut parler en public sans être interrompu par une quinte de toux ou une glaire. Mais quel rapport entre le terrain respiratoire et l’alimentation ?

    Pourquoi vos poumons sont une poubelle

    Lorsque vous mangez certains aliments riches en lipides et en glucides, votre corps les transforme en acides gras. Or les acides gras à chaîne longue doivent être oxydés dans votre sphère pulmonaire avant d’être traités par votre foie.

    Ces graisses peuvent s’entasser dans votre système respiratoire si elles ne sont pas correctement évacuées vers le foie. C’est un peu comme un embouteillage sur l’autoroute.

    Avec le temps, un dépôt pâteux et visqueux que les naturopathes appellent “mucosités” (mucoses toxiques *) vient encrasser la paroi de vos poumons. Vos poumons s’affaiblissent et deviennent plus sensibles aux agressions extérieures (virus, bactéries, champignons…).

    Ce qui risque de devenir un terrible calvaire au quotidien.

    -----

    * L'acidose et la mucose toxiques sont à l'origine métabolique de quasiment toutes nos maladies aiguës (rhume, angine, goutte...), mais aussi chroniques (rhumatismes, sinusite...) ou de civilisation (cancer, maladies cardiovasculaires, diabète, Alzheimer...) 

    La méthode FoMuPo

    Voici une approche naturelle qui fait ses preuves et que tous ceux qui souffrent de maladies respiratoires devraient connaître : infections virales, bronchites chroniques, toux, rhumes à répétition, troubles ORL, etc.

    À titre informatif, nous la développons ci-après, mais sachez que vous devez, avant de commencer quoi que ce soit sur la plan de la santé, consulter un médecin compétent. On ne le répétera jamais assez.

    Ceci dit, la méthode FoMuPo est composée de 3 axes spécifiques qui vous aident à rééquilibrer votre “terrain respiratoire” :

    1. Elle permet de drainer le foie (Fo) pour l’aider à traiter vos déchets alimentaires et limiter la production des toxines mucosiques.

    2. Elle contribue à éliminer les mucosités (Mu) logées en vous.

    3. Elle soutient les poumons (Po) et permet d’agir comme un bouclier contre les affections respiratoires.

    Étape 1 : Boostez votre foie – Fo

    Dans un premier temps, il est primordial de limiter certains aliments comme la crème fraîche, le beurre ou certaines farines. Ces aliments, en excès, donnent une surcharge de travail à votre foie. À l’inverse, il est conseillé de privilégier d’autres aliments qui soutiennent le foie. C’est le cas par exemple :

    des aliments riches en thiols, qui aident le foie à réduire la taille des toxines – les plus connus sont l’ail et le chou, mais il en existe d’autres, peut-être plus intéressants.

    des végétaux qui contiennent de la cystéine, comme les germes de blé

    de la Chrysanthellum americanum : une plante méconnue particulièrement utile pour soulager le foie (attention à bien respecter les dosages conseillés) *

    ... entre autres produits puissants pour une bonne santé pulmonaire.

    * Bien qu’elle soit encore peu connue en Europe, la Chrysanthellum est une plante intéressante qui mérite de faire l’objet de nombreuses recherches.

    Riche en flavonoïdes et saponines, deux substances qui exercent une action protectrice sur le foie, elle réduit la fragilité et la perméabilité des vaisseaux et des veines et est donc indiquée pour le traitement des maladies veineuses. L’extrait alcoolique de la plante a montré des effets sédatifs et a été utilisé dans diverses affections du système intestinal, du foie et des reins. L’activité est principalement portée sur la désintoxication du foie et la régénération des hépatocytes endommagés, mais aussi sur le drainage biliaire car elle facilite l’élimination des triglycérides et du cholestérol.

    En ce qui concerne dosage et posologie, tout dépendra de l’objectif souhaité et du trouble à soigner, mais en cas d’excès alimentaire par exemple, il est conseillé de prendre une gélule tout de suite après le repas pour faciliter l’élimination, notamment de l’alcool. Pour les problèmes de circulation, il est conseillé de se reporter aux instructions présentes sur les notices d’utilisation des produits que vous aurez choisis. Idem pour les traitements concernant le nettoyage du foie.

    Mr Plantes

    -----

    Voir aussi Cure détox foie / vésicule avec sel d'Epsom

    Lien externe Le radis noir pour détoxifier le foie de (Passeport-santé) [archive sans vidéo] 

    Étape 2 : Chassez les mucosités – Mu

    Après la remise à neuf de votre foie, passez à l'étape suivante.

    Vous devrez vous débarrasser des toxines mucosiques qui encrassent vos poumons.

    Les auteurs de la méthode FoMuPo recommandent l’utilisation de macérats de bourgeons. Selon eux, certains bourgeons seraient extrêmement efficaces contre les mucosités qui encombrent votre système respiratoire.

    Ce serait le cas par exemple du bourgeon de noisetier, particulièrement adapté aux bronchites et toux grasses : il limiterait les inflammations pulmonaires, aiderait le foie à gérer les graisses et permettrait de mieux réguler le cholestérol.

    -----

    Voir

    Décrasse poumons

    Glaires Mucus Sécrétions

    Soins de la voix

     

    Étape 3 : Protégez vos poumons contre les microbes – Po

    Après avoir "nettoyé" vos poumons de leurs mucosités, il vous reste à renforcer votre terrain respiratoire pour mieux résister aux infections.

    Pour cela, vous avez besoin d’un antioxydant très puissant (surnommé le roi des antioxydants), le glutathion (à ne pas confondre avec "glycation").

    Nos besoins quotidiens en antioxydants

    Il n'y a pas de recommandation officielle en ce qui concerne spécifiquement les antioxydants. En revanche, il en existe pour la principale source d'antioxydants que sont les fruits et légumes : de 7 à 10 portions par jour. Les petits fruits sont les plus antioxydants : bleuets (myrtilles), mûres, canneberges, framboises, fraises et pruneaux. Du côté des légumes, ce sont la betterave, l'artichaut, l'asperge, le brocoli, le chou rouge, le poivron jaune et les pommes de terre (surtout celles dont la chair est colorée). Et il ne faut pas oublier les légumineuses, particulièrement les haricots blancs, pinto et rognon.

    (Passeport santé) Vu dans Superaliments

    Cependant, le glutathion ne se trouve pas directement dans l’alimentation et il est difficilement assimilable par l’organisme. Il nécessite, avant toute prise, l'avis et les conseils d'un médecin naturopathe.

    Le glutathion, "cette molécule, est un pseudopeptide, composée de trois acides aminés : la glycine, la cystéine et le glutamate. Il est naturellement produit et stocké par le foie, et se retrouve dans quasiment toutes les cellules de notre corps", explique Sylvie Hampikian, expert pharmaco-toxicologue

    Si le glutathion ne se trouve pas directement dans l’alimentation, "certains aliments apportent les précurseurs du glutathion – les 3 acides aminés qui le composent – qui seront ensuite libérés au cours de la digestion des protéines", explique Sylvie Hampikian. C’est le cas des asperges, de l’avocat, des noix, des framboises, des champignons, des poissons et des viandes.

    Par ailleurs, plus l’alimentation est riche en antioxydants et pauvre en aliments générateurs de radicaux libres (graisses trans notamment), plus le stock interne de glutathion est préservé.

    Le glutathion existe sous forme injectable et liposomale, à prendre par voie orale [...] une étude a mis en évidence les bienfaits de la supplémentation de glutathion dans les atteintes cardiovasculaires : la supplémentation sublinguale apporte un coup de pouce dans la prévention des lésions vasculaires chez les patients atteints de facteurs de risques cardiovasculaires : diminution du cholestérol total et réduction de la rigidité artérielle. Toutefois, avant de vous supplémenter, mieux vaut demander l’avis de votre médecin traitant.

    Extrait de Doctissimo [archive sans media]

     

    D'après Pure Santé Lettre du 09 février 2021

     

    -----

    Voir

    Détox

    Savoir si un remède est fait pour vous

     

     

     

    haut de page