• Visualisation créative

     

    Le bonheur ne réside pas dans les choses,
    mais dans la manière dont nous les voyons
    et dont nous les ressentons.

     

    Voici ce que je pourrais appeler la suite de La visualisation ? C'est... (Chakra-m'a-dit)

    Cette partie est plus "intime" et entre dans le cadre d'une introspection ou d'une communion avec le Divin... une prière.

     

    Pour commencer, une petite mise au point

    © Créatif ou créateur ? Créative ou créatrice ?

    Pour Wikipédia, "la créativité décrit — de façon générale — la capacité d'un individu ou d'un groupe à imaginer ou construire et mettre en œuvre un concept neuf, un objet nouveau ou à découvrir une solution originale à un problème."

    Pour le Wiktionnaire, être créatif c'est "montrer de la créativité, engendrer de la création".

    Pour Larousse et le Wiktionnaire, un créateur, une créatrice, est "celui, celle qui crée, qui tire du néant", un inventeur ; un(e) artiste qui interprète pour la première fois un rôle au théâtre ou une chanson ; par extension, le premier auteur de quelque chose ou qui trouve quelque chose de nouveau, dans quelque genre que ce soit (domaines scientifique, technique, artistique ou littéraire).

    Le Wiktionnaire précise également, au sens absolu de la religion : Créateur (avec majuscule) = Dieu

     

    Pour résumer, créatif, créative, est celui, celle, qui trouve des images, des solutions, originales.
    C'est le qualificatif de qui sait écouter et suivre sa propre voix intérieure.

    Créateur, créatrice, est celui, celle, qui crée une chose, quelle qu'elle soit et non vue auparavant.
    C'est le qualificatif de l'inventeur, qui extériorise en le réalisant ce qu'il a pensé.

    Notre visualisation est donc "créative", car elle permet, par le biais d'images (imagination), d'apporter des solutions à nos problèmes et à les mettre en œuvre (si nous écoutons notre intuition)...

     

     

    Rééquilibrer l'aura

     

    L'énergie de l'Aura

    Dessin pris du Site Habitudes Zen
    Étendre l’enveloppe...

    « J’ai remarqué que lorsque je rééquilibre mon aura, cela a un effet thérapeutique. Cela m’apaise tant au niveau émotionnel qu’énergétique. Mais pour plusieurs d'entre vous, le terme « aura » est un terme ésotérique : il leur est difficile de la voir ou de la ressentir.

    Lorsque vous ressentez de la joie, lorsque vous riez, lorsque vous "retombez en enfance", vos circuits psychiques sont activés. Les circuits psychiques sont un système énergétique au même titre que les méridiens en médecine chinoise.
     
    Une technique simple existe, que vous pouvez appliquer immédiatement et qui vous permettra de peut-être percevoir votre aura en activant vos circuits psychiques.

    • Commencez par identifier un ou deux moments dans votre vie où vous vous êtes senti vraiment heureux.
    • Ensuite, tendez votre bras devant vous, paume ouverte vers vous avec les doigts écartés.
    • Regardez entre deux de vos doigts tandis que vous vous relaxez, relâchez et permettez à votre vision de devenir légèrement "défocalisée" *.
    • Alors que vous continuez de regarder entre vos deux doigts, remémorez-vous ce souvenir du passé où est-ce que vous étiez très heureux et permettez à cette sensation de joie de se répandre dans tout votre corps.
    • Remarquez ce qui se passe... »

    Olivier Magnan (24 octobre 2015) 

    Voir aussi l'exercice dans Travailler avec l'Aura

    * En optique, une défocalisation est le fait de faire diverger un rayon, un rayonnement. En astronomie, une image défocalisée est une image floue.
    Focaliser signifie se concentrer sur (on essaye d'y "voir plus clair") ; mettre au point, faire la "mise au point", essayer de rendre une image plus/mieux lisible, plus compréhensible.
    REMARQUE. Dans le texte d'origine, était écrit "défocussée" : c'est un anglicisme qui "ne comble aucune lacune lexicale en français et peut aisément être remplacé par de nombreux verbes ou locutions..."
    Office québecois de la langue française

    L'énergie de l'Aura (2)

    >>> voir Travailler avec l'Aura

     

     Le Yin et le Yang appliqués au quotidien !  

    « Je vous donne aujourd'hui une notion que j'ai apprise il y a des années et qui m'a beaucoup aidé. À l'époque, j'essayais de changer complètement ma vie à l'intérieur de 24 heures. Ce qui fait que j'étais très stressé, mais j'étais au moins toujours en mouvement ; toujours en train de passer à l'action.

    Un jour, j'ai commencé à lire sur les biorythmes et sur le Yin et le Yang *.

    Et je réalisai que si je faisais juste un petit peu plus confiance à la vie, je pouvais suivre mes intuitions.

    Par exemple, parfois, je me disais " Mon Dieu, je dois régler cette situation ! " Alors, je passais massivement à l'action et en même temps je m'épuisais, tout cela pour réaliser plus tard que je m'en étais fait pour rien et que j'aurais pu prendre simplement la situation beaucoup plus "relaxe".  

    D'un autre côté, parfois le soir avant de me coucher, j'avais une inspiration soudaine pour un projet.   J'étais rempli d'enthousiasme et d'idées. Alors, je me disais " Ah non ! Je dois aller me coucher pour être en forme demain."  

    Le lendemain, lorsque j'essayais de retravailler sur le même projet, je n'avais plus aucune inspiration...

    • Lorsque vous sentez un surplus d'énergie yang, c'est-à-dire que vous êtes inspiré ou que vous avez vraiment de bonnes émotions, de bonnes énergies à l'idée de passer à l'action, passez à l'action, saisissez le moment !  
    • Et si, à d'autres moments, vous avez l'impression que votre tête vous dit que vous devez continuer de travailler, continuer de devoir avancer, mais que vos énergies vous disent que c'est assez et que vous devez relâcher, relâcher !  

    Vous remarquerez que c'est une façon très simple de conserver votre énergie, de conserver votre enthousiasme et de vous aligner avec les biorythmes naturels de votre corps et de la vie. »

    Olivier Magnan (28 août 2015)

    Voir...

    * À propos de "Souffle" - Énergie : 

    La note 3 du document : le paradigme du Qi consiste à décrire l'univers comme étant le produit d'une énergie fondamentale constituée de Souffles en mouvement, variant dans leurs états de condensation ou d'expansion.

     

    Une anecdote de Daniel Pineault avec Nâdi-Shodhana (respiration alternée) >>> LÀ !

     

     

    Le lâcher-prise

    Le lâcher-prise - voir aussi Lâcher-prise et créativité - signifie déplacer son attention sur des choses faciles à gérer quand le problème qui vous maîtrise ne vous laisse plus apercevoir le soleil.
    C'est arrêter de vous en faire quand les solutions vous échappent et avoir confiance.
    Lâchez prise et luttez contre l'emprise de l'inquiétude !

    Voyez aussi Anahata, Cœur et sentiments

     

    Les instants de doute, même s'ils reviennent de temps en temps, ne seront pas inutiles, parce qu'ils vous rappelleront que les efforts méritent les mêmes volontés, jusqu'à ce que la liberté recherchée demeure.

    Le doute est le courage de la conscience
    Jean Bédard

     

     

     

     Négativité et pensée positive

    Voir L'énergie de l'Aura

    Pensée positive

    Vous savez que les pensées sont créatrices, ainsi donc, vous créez vous-même la vie que vous vivez. Pour être heureux, trouvez un compromis entre ce que vous voulez et ce que vous avez déjà fait. Faites-le...

    • en pensant toujours que vous obtiendrez ce que vous désirez pour que votre vie soit heureuse.

    Au lieu de demander la "bonne" personne dans votre vie,
    demandez à être la personne idéale pour la relation idéale.

    Utilisez la FORCE qui est en vous, la force de l'Amour pour y parvenir, ainsi vous créerez vous-même votre bonheur.

    • Commencez par vous sentir proche de votre but.
    • Imaginez-le se dessiner devant vous.
    • Pénétrez à l'intérieur de votre vision.
    • Ressentez ces éléments nouveaux qui vous font vibrer de joie.
    • Sentez-vous comme si vous étiez déjà dans ce moment merveilleux que vous attendez tant.
    • Ne regardez pas en arrière, mais restez dans cette vision du but accompli.

     

    Faites cet exercice le plus souvent possible. Lâchez prise, faites confiance, croyez en votre force intérieure, voyez les choses se réaliser devant vous comme vous les avez imaginées... Gardez la FOI toujours et ne vous laissez pas décourager par le piège du temps.

     

    Cependant, il ne faut pas imaginer l'inimaginable ! Vous croire dans un conte où d'un coup de baguette magique une bonne fée fera de vous une belle princesse, un roi puissant, un riche marchand, un artiste adulé... Il vous faut rester dans le domaine du raisonnable non de l'illusion. La "magie" de Merlin l'Enchanteur est un spectacle pour faire rêver, pour passer un agréable moment, ce qui n'est pas, soit dit en passant, une mauvaise chose. Mais si vous voulez changer un aspect de votre vie, ce n'est pas la bonne piste. Vous devez être à la fois spectateur et acteur, être à la fois contemplatif et actif, et surtout être conscient de vos limites.

    Il y a plusieurs façons d'approcher ce genre d'exercices de "pensée positive". Aussi, j'ai conçu quelques tableaux et schémas comme autant d'outils pratiques qui aident à mieux les comprendre et les mettre en œuvre de la façon la plus efficace. Ceci dit, une petite "pensée positive" de temps à autre dans la journée ne fait pas de mal au moral !

    Ci-dessous deux extraits de mes pdf :

     

    Pensées et émotions

    Les pensées négatives

    (ext. Autosuggestion .pdf)

    rien

     

    Les émotions

    (ext. Santé Spirituelle .pdf)

    Ces tableaux sont identiques, sauf que, pour faciliter la lecture, l'un fait ressortir les pensées négatives et l'autre, les émotions négatives et positives.

    Manque le corollaire aux pensées négatives, les pensées positives :

    Les flèches dorées à double sens, à gauche, indiquent que les échanges entre notre moi intime et l'extérieur sont harmonieux et constants ; à droite, les flèches rouges, à sens unique vers le centre, indiquent l'intrusion du monde extérieur qui s'impose dans notre moi intime.

     

    Visualisation créative Émotions

    Voir Intelligence

    Vous avez remarqué, dans les premiers tableaux, que la peur est à la fois une pensée et une émotion (négatives). Elle est à l'opposé de l'amour, autrement dit, nous ne pouvons aimer, être aimants, si nous avons peur. Je vais donc plus loin avec le schéma ci-dessous, vous donnant quelques pistes pour retrouver votre confiance :

    Vous remarquerez qu'au niveau "IGNORANCE-VOLONTÉ", il est encore possible de traverser la ligne (nous nous réveillons de notre inertie ou nous perdons courage, mais ça, il ne faut pas !).
    Au niveau "mental-intuition/intelligence du cœur", c'est déjà beaucoup plus difficile, mais pas impossible (avons-nous pu enfin faire taire notre mental, après un travail sur nous-mêmes ?...) ; il s'agit plutôt ici d'une façon de fonctionner que d'une étape.
    Quand nous arrivons au niveau "DOUTE/PEUR-CRÉATIVITÉ", nous sommes installés dans ce que nous avons créé...

    « Nier les émotions négatives est inefficace »

    Entretien avec Yves-Alexandre Thalmann, psychologue clinicien, professeur de psychologie et formateur. Il vient de publier « Pensée positive 2.0, la loi d'attraction enfin expliquée » (Éd. Source Vive) (LeFigaro.fr - Santé)

    [...] je préfère parler d'efficacité. La pensée positive promet la réalisation de nos désirs. Or rejeter les émotions négatives (peur, colère, tristesse…) n'y aide pas. Convaincue que la loi d'attraction existe, cette idéologie présuppose aussi que si l'on pense à des catastrophes, celles-ci arriveront forcément. Or ce procédé cognitif est bien connu : plus je me dis « il ne faut pas penser à un ours blanc », plus j'y pense en réalité. Plus je refoule ma colère, plus elle me commande. Nier les émotions négatives est donc inefficace. Autre facteur d'inefficacité : si je me visualise comme ayant réussi mon examen, ou ayant perdu du poids, comme le suggèrent là encore les chantres de la pensée positive, je mobiliserai moins d'énergie et, donc, obtiendrai de moins bons résultats que si je prends aussi en compte certains obstacles ; les envisager permet évidemment de mieux les dépasser. C'est là une découverte essentielle de la pensée positive « nouvelle version » que je tente de promouvoir.

    Une sorte de pratique du « plan B » ?

    Exactement. En intégrant les pensées dites négatives, on réintègre du réel. Exemple : je donne rendez-vous à mon enfant à la gare à 18 heures. Plutôt que simplement me répéter « il sera là, il sera là » - pure pensée positive -, j'anticipe un éventuel retard des trains et lui suggère de laisser son téléphone portable allumé afin que nous communiquions facilement… Je visualise le but, certes, mais en me préparant aux empêchements possibles. >>> la suite

    Voir www.penseepositive20.net

    et « Aller mieux » grâce à la psychologie positive

    « Le non-jugement

    Le mental aime séparer, catégoriser et cataloguer l'information, afin de comprendre il jauge tout. Malheureusement, connaître n'est pas comprendre.
    Un mental actif et non dirigé par le cœur a tendance à adopter des opinions [1] bien arrêtées, des idées [2] souvent rigides, sur une grande partie de ce qu'il absorbe.
    Dans bien des cas, la capacité à porter des jugements constitue un atout car elle nous permet de faire des choix personnels ou à prendre de bonnes décisions.

    Cependant, le jugement peut être mal utilisé : opinions négatives qui nous séparent des autres, nous permettent de les montrer du doigt, de nous trouver supérieurs à eux ; et sur presque tout : problèmes, lieux, choses et surtout gens. Le plus souvent, ces jugements sont fondés sur de l'information incomplète, souvent préjudiciable.

    Les jugements négatifs ne sont tout simplement pas sains : comme d'autres déficits, ils créent du stress et de l'incohérence dans nos systèmes biologiques. Parce que le jugement exerce un effet nocif sur le corps, c'est la personne qui juge qui en souffre le plus.
    Et parce que nous jugeons les autres et nous-mêmes si machinalement, nous pouvons aisément adopter perceptions [3] et attitudes fondées sur le jugement sans même nous en apercevoir.

    La véritable discrimination fondée sur le cœur est très différente du jugement fondé sur la "tête", ce dernier - de loin le plus courant - souvent érigé en vertu par voie de rationalisation.
    "Je ne le jugeais pas vraiment ; je ne faisais que l'évaluer" : combien de fois est-ce vrai ?

    Tandis que l'évaluation véritable est bénéfique et empreinte d'efficacité énergétique
    ce que nous appelons "évaluation" n'est souvent qu'un prétexte au jugement

    Une bonne façon de savoir si notre évaluation vient du cœur ou de la tête
    est de voir si nous sommes neutre [4] à propos de nos opinions

    Tandis que la tête tient bon, le cœur offre une compréhension nouvelle. Il ne ferme pas la porte à l'information ou à l'intuition, il donne la conscience requise pour devenir neutre et laisser les choses se dérouler. »

    D. Childre & H. Martin, L’intelligence du cœur-La Solution Heartmath (Heartmatharticles divers)
    ainsi que pour l'exercice, Freeze-Frame, plus bas.

    [1] Opinion (lat. opinio, opinari : opiner) : jugement, façon de penser sur un sujet, synonyme de avis. "L'opinion publique" est la manière de penser la plus répandue dans une société et "défier l'opinion" revient à défier le qu'en dira-t-on.
    "Avoir une bonne/mauvaise opinion de" c'est estimer, apprécier... Au pluriel, les opinions sont les convictions, les croyances d'une personne, d'un groupe social, souvent des idées politiques.

    [2] Idée >>> LÀ !

    [3] Perception : acte ou faculté d'appréhender au moyen des sens ; façon dont chacun considère une situation ou un événement. Notre perception d'un événement ou d'un problème sous-tend notre réaction à cet événement ou problème. Notre niveau de conscience détermine à la fois notre perception initiale et notre capacité d'extraire de la signification des données disponibles.
    La recherche démontre que, lorsque la logique et l'intellect du mental sont harmonieusement intégrés à l'intelligence intuitive du cœur (voir Intuition ou Intelligence), notre perception des situations change souvent d'une façon importante, offrant des perceptions plus larges et des possibilités nouvelles.

    [4] Neutre : en physique, le fait d'avoir une charge électrique nette de zéro ; en machinerie, une position dans laquelle un ensemble de roues dentées est débrayé.
    Chez les êtres humains, "passer au neutre" signifie "débrayer" consciemment des réactions mentales et émotionnelles automatiques à l'égard d'une situation ou d'un problème, afin d'acquérir une perspective plus large.

     

     

     

    Visualisation créative  

    > Vishuddha, la porte de l'Esprit

    rien    

     

    Pour le Thymus, voir aussi : Hypothalamus et système endocrinien

     

     

    Le nœud gordien

    Visualisation créative

    Les émotions sont très complexes et notre schématisme émotionnel peut être difficile à gérer.
    Le Freeze-Frame fournit un outil fiable pour la gestion de nombreuses émotions et réactions émotionnelles ; parfois, cependant, lorsque nous le faisons, nous voyons clairement comment mieux affronter une situation mais nous ne sentons pas complètement libérés du point de vue émotionnel.

    Pour dépasser des questions émotionnelles profondément incrustées, il faut plus qu'une technique d'une minute... Il faut entrer plus profondément dans l'intelligence du cœur et c'est là que nous avons besoin du CUT-THRU ou "RACCOURCI".

    Nous savons tous ce que "raccourci" veut dire. Lorsque nous prenons un "raccourci", nous "coupons à travers", comme dans l'expression "couper à travers champs".
    C'est ce que nous faisons lorsque nous allons "directement au cœur" d'un sujet.
    Le fait de revenir à l'essentiel permet de nous remettre sur les rails.

    C'est comme le récit du nœud gordien, dans la mythologie grecque.

    Un jour, Gordias, roi de Phrygie, fit un nœud si complexe que personne ne pouvait le défaire. Puis il misa tout sur ce nœud, proclamant que si quiconque pouvait le dénouer, il ferait de cette personne le monarque de toute l'Asie.

    L'idée intéressait Alexandre le Grand qui désirait beaucoup régner sur l'Asie. Pourquoi mener une bataille avec des milliers d'hommes lorsqu'il pouvait tout simplement se montrer plus malin qu'un roi ?

    Après avoir jeté un coup d’œil au nœud, Alexandre se douta qu'il ne pouvait le défaire. Mais il n'y voyait aucun problème. Il tira son épée et, d'un coup, trancha le nœud gordien, devenant ainsi le monarque de toute l'Asie.

    Essayer de "dénouer" nos émotions peut ressembler à une lutte contre un nœud que nous n'arrivons pas à défaire. Parfois, nos efforts ne font que le compliquer davantage.

    Le Cut-Thru est conçu pour nous aider à trancher le nœud gordien de nos émotions. Il nous permet de traverser plus rapidement la distorsion émotionnelle pour atteindre un "lieu" de résolution. Il permet de transformer les émotions paralysantes et stressantes en sentiment de paix et de régénération, sans recourir à la rationalisation ni au refoulement.

    Au cours du processus, nous abandonnons nos rancunes et nos points de vue personnels, ainsi que le besoin de nous vautrer dans nos sentiments. Ce n'est pas que nous ne les ressentons plus ; nous les ressentons toujours. Mais nous nous obligeons à les transcender.

    Nous apprenons à gérer nos émotions ans une certaine mesure au cours de notre développement physique naturel et nous nous débrouillons avec. Cependant, avec les bons outils, nous pouvons gérer nos émotions de façon délibérée et efficace.

    Le Cut-Thru n'est pas une formule magique qui ferait disparaître instantanément les émotions problématiques (ce n'est pas toujours le cas). Si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, nous savons que nos émotions sont terriblement difficiles à gérer. En tant qu'humains, nous avons cultivé notre mental mais négligé nos émotions. Même les plus grands intellects ont souvent laissé leurs émotions au hasard, sans prendre la peine de se diriger consciemment vers une gestion émotionnelle qui aurait rendu leur vie tellement plus facile et moins frustrante.

    D. Childre & H. Martin, L’intelligence du cœur-La Solution Heartmath
    ainsi que pour l'exercice suivant, Cut-Thru :

    • Exercice du Cut-Thru >>> LÀ !
      • Le Relâchement (Voir aussi ci-dessous § L'intelligence du cœur - Sentiments - Le Pardon

     

     

    Voir mise à jour à partir de Le lâcher-prise : Négativité et pensée positive

     

    L'intelligence du cœur

    Voir Intelligence

    Le terme "intelligence du cœur" est emprunté aux anciens Égyptiens pour désigner cet autre aspect dans l'homme qui nous permet de pénétrer au-delà de notre limitation animale et en vérité fait la caractéristique de l'homme humain pour aller vers l'Homme Divin ; c'est-à-dire l'éveil de ce principe originel qui sommeille en tout être humain animé. 

    « Dans la vie moderne, nous faisons référence au cœur dans plusieurs contextes bien différents : nous avons du "cœur", nous donnons du "cœur" à l’ouvrage, quelque chose nous tient à "cœur", nous écoutons notre "cœur", nous sommes de tout "cœur" avec quelqu’un, ou nous parlons à "cœur" ouvert. Que veut vraiment dire le mot "cœur" dans ces expressions courantes ?
    Il ne désigne certainement pas l’organe appelé "cœur", que j’ai étudié au cours de ma formation médicale — une pompe qui, à chaque seconde, fournit l’oxygène et les nutriments du sang à toutes les cellules de notre corps. »

    Néo Trouvetout 

     

     Intuition

    Voir Intuition et mental

    « Comment parvenir à nous reconnecter à notre intuition ?

    1. Pour nous reconnecter à notre intuition, il faut premièrement nous autoriser à prendre conscience que cette intuition nous habite.
      Elle n'est ni un don ni une chose rare, miraculeuse ; c'est une partie intégrante de nous-mêmes, une des multiples facettes qui forment la personne que nous sommes.
      Ce savoir est à notre disposition et nous n'avons qu'à y puiser autant que nous le désirons. Ce n'est pas un savoir "lointain", il est tout proche, en nous-mêmes. Il est souvent opposé au "savoir livresque" ou éducationnel ; il est illogique, irrationnel le plus souvent.
      Notre mental va immédiatement le juger comme étant par conséquent "négatif", mais la vie va nous remettre très souvent, à nos dépens, dans le droit chemin : ce savoir est, et lorsque nous suivons ce qu'il nous dicte, nous en ressentons les heureux effets.
      C'est donc un savoir, non une illusion ; cela n'implique pas pour autant que tout savoir livresque ou éducationnel est du domaine de l'illusion, mais cela peut être très déstabilisant pour qui décide de s'autoriser à prendre conscience de l'existence du savoir de l'intuition...
    2. Deuxièmement, il faut nous autoriser à écouter, à voir, à toucher ou à sentir, cette intuition.
      Chaque mot a son importance ; en effet, chacun de nous peut entrer en contact avec son intuition en utilisant un de ses sens : ouïe, vue, toucher, odorat - au sens large du terme : utiliser son nez ! - Cela revient à dire qu'il nous faut être le plus souvent possible dans le moment présent (le "mental" étant "éteint", voir ci-dessous) et nous permettre de laisser cette partie de nous-mêmes nous parler à sa façon.
      Et l'écouter rime souvent (les premières fois...) avec le retour immédiat du mental qui va nous faire douter de ce que nous avons entendu, vu, touché du doigt ou flairé ! Il nous faudra alors "éteindre" à nouveau "le mental" pour nous reconnecter avec notre intuition ; cela peut nécessiter un apprentissage long, avec de multiples rechutes ; ce n'est qu'en nous exerçant à cette écoute subtile que nous pourrons parvenir au stade ultime...
    3. Enfin, nous voulons faire confiance à cette intuition, la suivre et mettre nos actes en accord avec cette partie de nous-mêmes : mettre notre monde extérieur en accord avec notre monde intérieur et non le contraire.

    Nous autoriser à suivre les 3 points de la méthode signifie chaque fois un peu d'Amour que nous nous donnons à nous-mêmes ; il en va de même lorsque nous nous autorisons à nous lancer dans cette démarche, ne serait-ce qu'en "éteignant" notre "mental". Nous nous rendons compte que, à travers cette démarche, l'initiateur de celle-ci, le moteur et la finalité, n'est rien d'autre que l'Amour. »

    Daniel Dufour, Les barrages inutiles, ainsi que pour l'exercice suivant, Éteindre le mental :

    • Exercice pratique pour Éteindre le mental >>>  !

     

     Sentiments

    Le Pardon

    Le Pardon est une expression de l'amour basée sur l'acceptation. Accepter ne signifie pas aimer ; cela veut dire que nous sommes prêts à laisser s'exprimer le pardon et à avancer dans la vie.

    Le Relâchement * est la clé du Pardon. Pour pardonner, nous devons évacuer la douleur, le désir de vengeance, le ressentiment et la colère.

    Nous verrons dans un autre article comment développer plus facilement notre capacité à nous libérer de ces mauvais sentiments. En effet, le Pardon, l'un des plus délicats des "outils performants du cœur", mérite une attention particulière.

    * Voir ci-dessus § Lâcher-prise - Émotions - Le nœud gordien

    Le Heart-Lock-In nous aide à maintenir l'état d'entraînement sur lequel repose la guérison du corps et/ou l'amélioration des relations. Lorsque nous envoyons des sentiments fondamentaux du cœur vers les autres ou vers la Vie, nous ressentons l'amour, la sollicitude ou la reconnaissance comme une énergie tangible nous reliant aux gens et à la Nature. Ce lien procure une merveilleuse sensation de soulagement des émotions, du mental et du corps.

    Plus nous envoyons amour et sollicitude à quelqu'un qui nous pose problème, plus nous nous alignons à la fois sur notre esprit et sur cette personne, plus notre intuition intervient et souvent la relation "s'améliore"... Et ainsi pour tout problème ; que ce soit dû à notre propre changement d'attitude ou à un changement de pensée/sentiment chez le récipiendaire, c'est une question que la physique quantique résoudra peut-être un jour ;-)

    Entrer en contact profond avec son cœur est comme découvrir en soi une forêt tropicale, un océan, un sommet de montagne, propre à nous régénérer. Nous savons tous que ce lieu existe. C'est cet endroit que nous espérons trouver en nous quand nous partons en vacances ou faisons une promenade dans la nature.

    Demandez à vos Anges - Une serre angélique

    Lorsque nous aurons commencé à utiliser le Freeze-Frame (amélioration de la communication cœur/cerveau, acuité mentale augmentée) et le Cut-Thru (émotions rééquilibrées, accès à une nouvelle intelligence intuitive en éliminant de vieux blocages émotionnels) - voir plus haut - nous serons plus reconnaissants, plus indulgents, moins portés à juger. Les problèmes ne nous sembleront plus insurmontables, nous aurons une vision d'ensemble qui constituera notre source d'espoir. Ensemble, ces 2 outils vont réduire nos déficits énergétiques et nous aider à établir des actifs énergétiques fiables. Comme s'ils arrachaient les mauvaises herbes du jardin...

    ... tandis que le Heart-Lock-In nourrit le sol. Utilisé pour élargir la conscience qui réside dans le cœur, intuitions, perceptions... il ne sert pas nécessairement à résoudre un problème, mais à procurer une expérience agréable et régénératrice, un meilleur accès à l'intelligence intuitive du cœur.

    D. Childre & H. Martin, L’intelligence du cœur-La Solution Heartmath
    ainsi que pour l'exercice, Heart-Lock-In, plus bas.

     

     

    • Exercice du Heart-Lock-In >>> LÀ !  

     

    Le "renversement de la pensée"

     

     

     

    Derniers secrets de la visualisation créative

    « Lorsque vous entendez le terme "visualisation", vous l'associez souvent au sens de la vue. Pour que la visualisation fonctionne, vous devez utiliser vos émotions.

    Mais pas n'importe laquelle... C'est une des micro-distinctions qui, je pense, fait la différence entre ceux qui utilisent la visualisation avec succès et ceux qui n'ont pas de bons résultats.

    Ceux qui atteignent leur objectif avec la visualisation créative sont motivés par "l'appât du gain", c'est-à-dire par le plaisir. Ressentir plus de plaisir dans leur vie. Ceux qui n'atteignent pas leur rêve en utilisant la visualisation sont avant tout motivés par la peur.

    Laissez-moi vous donner des exemples concrets.

    "Motivé par la peur" pourrait être par exemple :
    je ne veux plus être gros, je ne veux pas perdre mon emploi, je suis enragé car cette personne m'a manqué de respect [attention, l'expression est peut-être à l'affirmatif, mais enferme des idées négatives et/ou dirigées vers autrui *], ne m'a pas respecté, je ne veux plus être anxieux [ici double négativité]... Ces personnes, inconsciemment, veulent se protéger d'une peur possible mais visualisent ce qu'elles ne veulent pas atteindre. »

    * Ce genre d'expression est intéressant cependant pour établir, dans un premier temps, le bilan de ce qui ne va pas en nous. Mais l'expression ne doit pas se figer, par la suite, comme moteur de visualisation : après avoir dit ce qui n'allait pas, le remède à choisir est une courte phrase à l'affirmatif, au présent (dans certains cas au "passé dans le futur" pour aider à se projeter dans un avenir "meilleur", comme dans l'exemple plus bas : J'ai hâte d'avoir perdu 5 kg) et avec des mots à connotation positive. Dans l'exemple qui nous intéresse ici, si la personne ne m'a pas respecté, c'est que je dois changer quelque chose en moi (attitude, présentation...), si j'en suis enragé, c'est la sonnette d'alarme qui me presse de le faire. Le déclencheur pourra être ce type de phrases très courtes : je suis respecté, je suis respectable, j'attire le respect, etc. Cette amorce donnera les moyens au subconscient de réagir et de mettre en place cette qualité, pour peu que la phrase soit formulée avec conviction et par rapport à soi-même, non par rapport à autrui.

    « À l'opposé de cela, il y a ceux qui atteignent leur objectif grâce à la visualisation créative. Voici quelques exemples :
    j'ai hâte d'être à mon voyage à Cuba, de recevoir un massage thaï, j'ai hâte d'avoir perdu 5 kg, d'avoir réduit ma dette [mieux et plus "expéditif" ! : je suis sans dettes], j'ai le goût de vivre une nouvelle relation amoureuse... »

     

    Tiens, tiens, tout ceci me rappelle un certain... 

    • Sankalpa ! Évidemment utile au-delà des bonnes résolutions du nouvel-an !

     

     « Pour résumer, vous pouvez être motivé à partir de 2 choses, soit : éviter la douleur, donc vous êtes motivé principalement par la peur et les émotions négatives, ou encore, l'appât du gain, c'est-à-dire la possibilité de ressentir du plaisir.
    Mais ceci est expliqué en termes absolus. Dans la vie concrète,

    il n'y a pas une personne entièrement motivée par la peur
    ou entièrement motivée par le plaisir

    L'idée est simplement d'en être conscient
    et de faire un effort pour être tranquillement
    de plus en plus motivé à partir du plaisir plutôt que d'éviter la douleur 
    »

    Olivier Magnan

     

     

    Je vous souhaite une belle créativité !

     

    « L'énergie de l'AuraPapillons du Yoga »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :