• 1-Ingrédients à éviter

    Page mise à jour en août 2019

    Des ingrédients à éviter

    http://ekladata.com/kiPAqhVUjfW8uZzQWDRfJVOPqjE/additifs-ali-des-plus-toxiques-liste.jpg

    Des additifs alimentaires toxiques (voir plus bas, note, Listes)  

     

    Dans nos vies modernes, nous avons amoncelé des tas de trucs plus ou moins utiles, des "ramasse-poussière", comme dans une maison que nous habitons depuis longtemps : à l'occasion d'un déménagement, nous nous apercevons avec grande surprise combien nous avons accumulé de ces choses superflues, encombrantes et parfois dangereuses.

    Pour la nourriture, c'est un peu pareil. Nous nous sommes laissé aller peu à peu à trop consommer, à rechercher des goûts et des couleurs plus vrais que nature, à manger des plats vite préparés, à vouloir les plus doux des desserts ou les plus beaux fruits... Ce qui induit surconsommation, additifs, produits divers de synthèse qui conservent, émulsionnent, épaississent... transformation des aliments (hydrogénation...) et OGM, pesticides (en amont), etc. La grande majorité de ces attitudes addictives et de ces additifs est un danger pour notre santé.

    Certains aliments, comme le soja ou le maïs, sont, intrinsèquement, de bons aliments. Étaient... Car aujourd'hui, un excès de consommation (soja, sel, sucre...), des "ajouts" (produits "enrichis") ou encore des manipulations génétiques (maïs, soja...), si ce ne sont pas les modes de culture qui détruisent l'environnement (monoculture intensive, comme pour le palmier à huile, coups de pesticides...) qui tendent, malheureusement à se généraliser sur l'ensemble des fruits et légumes, portent sur eux le discrédit. Il s'en suit d'âpres discussions, et il faut admettre que les deux partis ont de bonnes raisons. Mais il ne faut pas tout mélanger et trier le bon grain de l'ivraie.

    ____________________

    Voir

    Cosmétiques interdits

    Des produits "éco" pour ma maison

     

    Les additifs

    Cette liste n'est bien évidemment pas complète car il y a des dizaines d'autres ingrédients dangereux. Voici les plus couramment utilisés par l'industrie alimentaire.

    ____________________

    Voir

    Listes

    Les différents additifs alimentaires (mise à jour 2004)

    Additifs alimentaires (502 additifs répertoriés)

    Additifs autorisés ou non dans la loi française (645 dans la catégorie "Tous les additifs")

    Liste alphabétique d'édulcorants (modifiée le 04 décembre 2016)

    Additifs alimentaires (mis à jour le 23 juin 2017)

    Liste des additifs alimentaires (modifiée le 25 août 2017)

     

    Les colorants artificiels

    Les colorants artificiels sont un danger pour la santé : présents dans nos aliments ils sont souvent montrés du doigt par les cancérologues.

    2-Ingrédients Sommaire

    Contenu d'un sachet de M&M's peanut

    On utilise les colorants artificiels pour ajouter de la couleur à un aliment. Certains colorants artificiels sont liés à plusieurs formes de cancer : de la thyroïde, de la vessie, des reins et du cerveau. Les colorants sont fréquemment utilisés dans les aliments. Voici ceux qu'il faut absolument éviter : jaune E110, rouge E127, bleus E132 et E133, vert E143 (un colorant d’origine pétrochimique)... parmi d'autres énoncés ci-dessous.

    On trouve ces colorants dans les bonbons, les céréales, les barres chocolatées, les repas surgelés, les jus de fruits.

    ____________________

    Voir Les colorants artificiels

    Les Smarties (qui sont marron à l'intérieur) sont des pastilles de chocolat au lait (65%) enrobées de sucre coloré

    Les M&M's sont des dragées au chocolat, aux cacahuètes (peanut) ou autres variantes et dont l’enrobage est plus épais.

    À noter, les cacahuètes, par ailleurs consommées en trop grand nombre, sont cultivées avec beaucoup de pesticides (voir plus bas Les OGM et pesticides) et elles dérèglent la glande thyroïde. Mais ça ne change pas grand-chose : il y a les colorants...

     

    Colorants jaunes : de tartrazine E102 à jaune orangé S E110

    Le jaune, largement utilisé, est ajouté à des boissons, des saucisses, de la gélatine, les produits de boulangerie et des bonbons.

    Il est lié à des tumeurs de la glande surrénale et du rein.

    • Tartrazine E102 : lire sa fiche
    • Jaune orangé E110 est le colorant utilisé pour le M&M’s jaune, peut-être le pire, associé à :
      • Cancer (tumeurs sur les reins)
      • Hyperactivité
      • Dégâts sur les chromosomes
      • Diarrhée
      • Nausées et vomissements
      • Douleurs abdominales
      • Réactions allergiques (v. plus bas Le choc anaphylactique à Le polysorbate 80)
      • Rhinite (nez qui coule)
      • Urticaire (plaques sur la peau qui démangent)
      • Migraines
      • Gonflements de la peau

    Il est déconseillé de donner E110 aux enfants, qui est d'ailleurs interdit en Norvège et en Finlande (*)

    Heureusement, en France le colorant E110 été remplacé par E100, c’est-à-dire de la curcumine (tout simplement !) (*)

     

    Colorants rouges : de azorubine E122 à rouge allura E129

    Le rouge, utilisé pour colorer les cerises, cocktail de fruits, bonbons et certains produits de boulangerie, est réputé pour causer des tumeurs de la thyroïde chez les rats.

    En France, le M&M’s rouge est obtenu avec le colorant naturel E120 acide carminique, aussi connu sous le nom de « carmin cochenille ». Les cochenilles sont des petits insectes rouges découverts dans des cactus au Mexique. Leur couleur rouge les protège des prédateurs.

    Les cochenilles sont donc exploitées pour faire du colorant E120 que l’on retrouve partout dans les préparations industrielles : dans les knackis, les merguez, le tarama, les bonbons fraises Tagada, la boisson Oasis, les poires au vin, la croûte de fromage à raclette, les « Diots du Jura cuisinés au vin du Jura », etc.

    La France est le plus gros consommateur au monde de colorant E120 carmin cochenille. Certaines personnes développent des fortes réactions allergiques au E120, comme de l’asthme et des boutons sur la peau (*)

    ____________________

    (*) Dragées M&M’s : la couleur à ne jamais manger

    Voir plus bas Le choc anaphylactique... (à Le polysorbate 80)

    Voir aussi Glaces : quatre arnaques sur l’étiquette qui jettent un froid (Foodwatch)

    L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) recommande d’éviter le plus possible la consommation de "E120" : Scientific Opinion on the re-evaluation of cochineal, carminic acid, carmines (E 120) as a food additive

     

    2-Ingrédients à éviter

    Les spécialités roses de Reims

    Spécialité culinaire champenoise, dont l'origine remonterait au XVIIe siècle (Cf. La gastronomie rémoise [archive]), le "biscuit rose" est originaire de... Reims. Rose, poudré, à la fois croquant et fondant, ce biscuit est certainement l’une des spécialités locales les plus connues, après le champagne (Cf. Le biscuit rose de Reims sur Marmiton.org - [PDF] Notice CRDP Patrimoine de Champagne Ardenne : Le Biscuit rose [archive])

    La tradition biscuitière à Reims remonte à quelques siècles et aujourd’hui la Maison Fossier la perpétue. À voir absolument si vous allez à Reims, la petite boutique toute rose, elle vaut le détour (pour faire le plein de biscuits roses, massepains et autres spécialités !)

    Histoire

    La création du biscuit remonte à la fin du XVIIe siècle (vers 1690)

    À cette date, des boulangers champenois, soucieux d'utiliser la chaleur de leur four après le défournage, eurent l'idée de créer une pâte spéciale qui, après avoir subi une première cuisson, était laissée dans le four à pain où elle finissait de sécher. D'où le mot "bis-cuit", c'est-à-dire cuit deux fois (Cf. Fabriquer en France [archive]).

    Le biscuit de Reims est donc "bis-cuit", ce qui lui permet de se conserver longtemps et de ne pas se déliter complètement lorsqu’il est trempé dans un liquide.

    À l'origine, le biscuit était blanc. Il s’est paré de rose afin d’estomper les fines particules noires extraites de la gousse de vanille qui tachetaient sa robe. Il doit son teint rose au carmin (acide carminique) le colorant rouge naturel ajouté à la recette, produit à partir des femelles de cochenille.

    Plus de 50 ans plus tard, vers 1756, la Maison Fossier mettait au point la recette du biscuit rose, encore aujourd’hui jalousement gardée. Ainsi, avec sa recette inchangée depuis cette date, le biscuit de Reims est sans aucun doute l'un des derniers véritables "bis-cuits".

    La Maison Fossier est la dernière biscuiterie à fabriquer le biscuit rose (Lise Bésème-Pia, Le Biscuit rose de Reims. Histoire, anecdotes et recettes, cf. bibliographie)

    Forme, présentation et utilisation

    Outre sa couleur rose, ce biscuit rectangle (environ 5 cm sur 2,5 cm et presque 1,5 cm d’épaisseur) est caractérisé par une texture craquante et fondante. Son poids traditionnel est de 100 g la douzaine. Dans les sachets, les biscuits roses sont attachés trois par trois.

    Sa tenue, quand il est humidifié, est sans doute due à l’insolubilité du blanc d’œuf contenu dans la recette et dans sa seconde cuisson douce en étuve. La coutume veut qu'on trempe le biscuit dans du champagne ou du vin rouge des coteaux champenois, pour le ramollir.

    Le biscuit se mange aussi bien seul qu’accompagné, en ingrédient, ou en décoration de charlottes et autres gâteaux. En surface, un voile de sucre glace, doux, parfois traître (ne pas trop aspirer lorsqu'on le déguste, au risque d'une quinte de toux due à l’arrivée d’un nuage de sucre glace au fond de la gorge...)

    ____________________

    Sources

    Wikipédia [https://fr.wikipedia.org/wiki/Biscuit_rose_de_Reims]

    Claire Emma (blog "Le Sens du Goût") Le biscuit rose de Reims (Marmiton)

    Claire Emma (blog "Le Sens du Goût") La petite histoire du biscuit rose (Marmiton)

    Pour le champagne voir Vignobles

     

    • L'azorubine ou carmoisine identifiée sous le numéro E122, est un colorant alimentaire rouge. Ce composé azoté est un sel disodique de l'acide hydroxy-1-2 naphtalènesulfonique-4 (Wikipédia)
    • [...] en 1976, M&M’s avait retiré le rouge à la suite d'une interdiction, le colorant pétrochimique rouge amarante E123 étant classé comme probablement ou certainement cancérogène par l'ARTAC (*)
    • [...] M&M’s réintroduit le rouge en 1986 en utilisant un autre colorant artificiel, le E129 rouge allura AC. Or, ce dernier n’est pas anodin. Chez les souris, il est lié au cancer de la vessie. Il favoriserait aussi l’hyperactivité chez les enfants prédisposés (*)

     

    Colorants bleus : de bleu patenté E131 à bleu brillant E133

    Le bleu dans les boissons, bonbons, produits de boulangerie et de la nourriture pour animaux de compagnie provoque de nombreux cancers chez la souris...

    Pour le bleu, il y a deux colorants artificiels mélangés [dans les M&M’s] : E132 indigotine et E133 bleu brillant FCF, tous deux soupçonnés de causer l’hyperactivité chez les enfants prédisposés, comme la plupart des colorants artificiels.

    • E132 indigotine est un colorant à base de pétrole. Il facilite les développements anormaux de cellules, notamment les tumeurs cérébrales chez les rats.
    • L’ingestion de E133 bleu brillant FCF produit des tumeurs malignes chez les rats. Il faut être prudent avec ce colorant si vous êtes sensible à l’aspirine. E133 a montré qu’il provoquait des réactions allergiques.

    En France, on n’utilise qu’un seul colorant bleu, le E133 bleu brillant FCF5. Ça reste [tout de même] très nocif pour la santé ! (*)

    ____________________

    (*) Dragées M&M’s : la couleur à ne jamais manger

    Voir plus bas Le choc anaphylactique... (à Le polysorbate 80)

     

    Cocktails de colorants

    Si vous vous souvenez de vos cours d'art plastique, les trois couleurs primaires sont :

    Rouge (magenta)

    Bleu (cyan)

    Jaune

    En les mélangeant, vous pouvez obtenir toutes les couleurs du spectre :

    Vert = bleu + jaune

    Orange = rouge + jaune

    Marron = bleu + jaune + rouge... (*)

    ____________________

    (*) Dragées M&M’s : la couleur à ne jamais manger

    Voir aussi Petite revue des couleurs

     

    En termes d'additifs alimentaires, on peut conclure que ce sont des cocktails de colorants synthétiques nocifs... à éviter (*)

    En France, il semble que pour rendre les M&M’s moins dangereux, la couleur orange s’obtienne maintenant en utilisant du bêtacarotène (E160a) et de l’apocaroténal 8’ (E160e)5 (qui provient probablement de l’épinard), des colorants naturels orange proches de la carotte.

    Mais de même que les M&M’s contiennent de l’huile de palme, le bêtacarotène utilisé proviendrait du même palmier à huile dont les fruits mûrs sont orange. C’est donc un colorant sans danger si l’on ne réfléchit pas aux dangers environnementaux de l’exploitation des palmiers à huile (*)

    Eh oui, en plus de voir son huile traficotée à coup de "fractionnement" (huile hydrogénée, voir plus bas Les huiles hydrogénées et fractionnées), le palmier à huile est surexploité avec toutes les conséquences désastreuses sur l'environnement que cela implique...

    ____________________

    (*) Dragées M&M’s : la couleur à ne jamais manger

    Voir

    Palmiers

    Palme et Palmiste - Cocotier

     

    2-Ingrédients à éviter

    Les fruits mûrs du palmier à huile

     

    Colorant vert : vert brillant E142

    Le vert, comme chacun sait, est la somme de bleu + jaune. Le vert brillant BS, aussi appelé vert acide brillant BS, vert S, ou vert lissamine, est un colorant de la famille des triarylméthanes.

    Le vert brillant BS est synthétisé à partir d'hydrocarbures (naphta), comme tous les triarylméthanes. Il est essentiellement constitué de sel sodique de l'acide [diméthylamino-4-α-(diméthylimino-4-cyclohexadiène-2,5-ylidène)-benzyl]-5-hydroxy-6-sulfo-7-naphtalène sulfonique-2, ainsi que de matières colorantes accessoires. Les sels potassiques et calciques sont également autorisés.

    Quand il porte le numéro E142, le vert brillant, autorisé dans l'U.E. mais interdit aux États-Unis et au Canada - "très toxique", il est lié au cancer de la vessie - est retrouvé notamment dans les desserts, confiseries, bonbons, boissons, sauces à la menthe, petits pois en conserve...

    Utilisé pour colorer des cultures tissulaires, on l'emploie également en ophtalmologie avec la fluorescéine et le rose bengal, pour diagnostiquer des troubles de la cornée. Sous l'identifiant CI 44090, le vert brillant BS est utilisé en cosmétique.

     

    Colorant noir : noir brillant E151

    Le noir brillant BN est un colorant noir de la famille des azoïques que l'on rencontre également sous les noms noir PN, noir no 1, noir alimentaire 1 ou simplement noir brillant.

    Le noir brillant BN est un dérivé du pétrole dont la couleur peut tirer sur le violet. On le rencontre également sous forme de laques aluminiques. Sa formule : sel tétrasodique de l'acide hydroxy-1 acétylamino-8 [(sulfo-4 phénylazo)-4 (sulfo-7 naphtylazo)]-2 naphtalène-disulfonique-3,5

    Quand il porte le numéro E151, le noir brillant BN est utilisé dans diverses denrées alimentaires, notamment les confiseries (réglisse), le caviar ou les spiritueux. Sous l'identifiant CI 28440, il est utilisé en cosmétique.

    Bien que cet additif ne soit pas fait à partir d'animaux ni de leur lait ou œufs et soit autorisé en France, il est cependant "très toxique" et comporte des risques pour les asthmatiques (qui peuvent éprouver des symptômes après consommation de Noir brillant BN) ou chez les personnes intolérantes aux salicylates (aspirine, baies, fruits)

    Voir encadré ci-dessous

    La couleur brune de colorants - parfois, presque noire - est obtenue à partir de caramel, de sucre “cuits / brûlés” que nous connaissons tous bien.

    L'Union européenne Directive 94/36 / UE énumère quatre groupes / classes de couleurs “brun” et il définit les sucres à partir de laquelle vous pouvez dériver ces colorants : ces sucres sont le glucose *, le saccharose ou un mélange des deux ; ces hydrates de carbone sont ensuite soumis à un traitement par la chaleur et les produits chimiques (acide sulfurique spécifiquement et de l'ammoniac).

    * Voir Qu’est-ce que le sirop de glucose ? (Santé Nature Innovation) [archive]

    Les quatre classes sont :

    • E150a PLAIN CARAMEL OU RAW
    • E150b CAUSTIC SULPHITE CARAMEL
    • E150c AMMONIAC ​​CARAMEL
    • E150d SULPHITE AMMONIAC ​​CARAMEL

     

    En ce qui concerne les colorants suivants, ils sont censés empêcher le corps d'absorber correctement la vitamine B6 [?]. En outre, il y a des études contradictoires sur leurs effets : certains auteurs pensent que ces colorants peuvent contenir le glutamate monosodique (E621) et être cancérigènes, d'autres ne le font pas ; finalement, il n'y a toujours pas de certitude à ce sujet.

    • E151 BN NOIR BRILLANT OU NOIR PN (C.I.28440) - Voir ci-dessus Colorant noir
    • E153 CHARBON des plantes médicinales
    • E154 BRUNO FK OU BRUN Kippler *
    • E155 ou BROWN CHOCOLATE BROWN HT (C.I. 20285) *

    ____________________

    * Voir ci-dessous Colorants brun/marron

    dietons.com

     

    Colorants brun/marron : brun fk-ht E154-155

    Le brun/marron est la somme de bleu + jaune + beaucoup de rouge...

    Voir encadré ci-dessus

    •  E154, brun FK ou brun Kippler, est un mélange de colorants pétrochimiques. Bien qu'il soit rapporté comme potentiellement ou certainement cancérigène à l'ARTAC et interdit dans de nombreux pays, l'U.E. a reconnu en 2011 l'insuffisance des données toxicologiques, et, dans le même temps, l'abandon commercial du brun FK : réintroduit dans les pays européens à la suite des directives de l'U.E. il est finalement dé-listé pour insuffisance commerciale... (additifs-alimentaires.net)
    • E155, brun HT ou brun chocolat, brown chocolate (C.I. 20285)

     

    1-Ingrédients à éviter

    Menthe et chocolat ? Mais la Menthe-chocolat existe aussi !

     

    Colorant blanc : dioxyde de titane E171

    Pour mieux fixer la couleur extérieure, l’enrobage blanc sucré des M&M’s français contient également un colorant blanc, le dioxyde de titane E171. Depuis longtemps, on sait que le E171 est probablement cancérogène pour l’homme...

    Mais ces dernières années, on est passé à du dioxyde de titane en nanoparticules invisibles à l’œil nu – une vraie cochonnerie. On n’en retrouve pas seulement dans les M&M’s. Il y a aussi les chewing-gums, le hachis Parmentier, les dentifrices, les crèmes solaires...

    Ces nanoparticules minuscules déjouent tous les filtres et barrières de notre corps : poumons, foie, peau… Elles se propagent partout, jusque dans notre cerveau. Elles peuvent casser l’hélice de notre ADN (petits grains de sable dans l'engrenage !), contribuant à la mort de nos cellules, provoquant des inflammations des poumons, de la bouche et des intestins.

    D’après certaines études, appliquer une crème solaire au dioxyde de titane sur un coup de soleil accélère le vieillissement de la peau et favorise l’apparition d’un cancer de la peau (*)

    Et malgré ces remarques et constats, les autorités sanitaires estiment que les nanoparticules de dioxyde de titane sont sans danger... Pour vous donner une idée, beaucoup s’amusent à récupérer le dioxyde de titane des M&M’s pour fabriquer… des panneaux solaires !!! (*)

    Le dioxyde de titane - ah le blanc, quelle magnifique couleur, symbole de pureté, n’est-ce pas ? - est aussi présent dans les médicaments (Daflon, Mopral...) - si vous ouvrez le Vidal vous avez un médicament sur deux qui contient du dioxyde de titane ! - et aussi… dans beaucoup de compléments alimentaires (gélules et comprimés). Forts de tout cela, que pouvons-nous faire ??? (des internautes inquiets)

    ____________________

    Retrouver plus haut ^^^, dans la "liste des additifs toxiques...", quelques colorants (de E102 à E171)

    (*) Dragées M&M’s : la couleur à ne jamais manger

     

    Le sorbate de potassium

    C'est l'un des conservateurs les plus utilisés dans l'industrie alimentaire. Il est quasi impossible de trouver une crème glacée sans sorbate de potassium (E202, E200). Non seulement, il est recommandé d'éviter ce produit chimique, mais il est carrément nécessaire de l'éliminer. Dommage qu'il ne soit pas répertorié dans le petit tableau plus haut...

    Pourtant, l'industrie alimentaire et les scientifiques qui travaillent pour elle, clament sans fin que le sorbate de potassium n'est pas une menace pour la santé (juste "ne pas abuser"). La preuve ? Sa fiche de sécurité est normale et son profil non toxique. Ben voyons ;)

    Les rapports alimentaires et de toxicologie chimique ont cependant inscrit le sorbate de potassium comme cancérogène. Il provoque une mutation des cellules des mammifères. D'autres études ont montré de larges effets toxiques et fonctionnels sur les organes non-reproducteurs des animaux.

    Aucune étude à long terme n'a jamais été lancée sur des animaux ou des humains, donc il n'y a tout simplement pas assez de preuves pour démontrer ce qui pourrait arriver après des années d'ingestion. Cependant, sur la base des effets cancérigènes et toxiques à court terme, faut-il vraiment douter des conséquences sur le long terme ?

     

    Le benzoate de potassium et le benzoate de sodium

    Les conservateurs E211 et E212 sont dangereux pour santé.

    • Le benzoate de sodium (E211) est un additif alimentaire fréquemment utilisé pour empêcher la formation de moisissure dans les aliments.

     

    Mais quand il est utilisé avec de la vitamine C - acide ascorbique - ou de la vitamine E, le benzoate de sodium produit du benzène - un composé organique cancérigène, un poison mortel. De plus, le benzoate de sodium agit sur les mitochondries (les génératrices d'énergie de nos cellules), les privant d'oxygène *. Il est aussi associé à un risque élevé du trouble du déficit de l'attention chez les enfants.

    On en trouve dans les jus de fruit, les cornichons, les vinaigrettes commerciales et les condiments (extraits aromatiques, moutarde, etc.)

    ____________________

    Voir Le benzoate de sodium

    * Pour le professeur Peter Piper, professeur de biologie moléculaire et de biotechnologie : "Le benzoate endommage une partie importante de l'ADN au sein des cellules appelée les mitochondries. Ces produits chimiques causent de graves dommages qui rendent les mitochondries inactives. Et quand on sait que cette partie de la cellule est son centre actif... on peut craindre le pire".

     

    • Le benzoate de potassium (E212) est souvent présent là où on s'attend le moins : cidre, vinaigrettes allégées, sirops, confitures, olives, cornichons... Il est tout aussi dangereux que le benzoate de sodium.

     

    Les nitrates-nitrites

    L'article duquel s'inspire cette page ne faisant pas mention des nitrates-nitrites :

    E249 nitrite de potassium

    E250 nitrite de sodium 

    E251 nitrate de sodium ou salpêtre du Chili   

    E252 nitrate de potassium ou salpêtre... 

    je vous invite à suivre ce lien : Nitrates - Nitrites

     

    Le gallate de propyle ​

    Un conservateur (E310) dangereux pour la santé, souvent utilisé conjointement avec le BHA et le BHT (ci-dessus)

    Il se trouve parfois dans les produits à base de viande, les cubes de bouillon de poulet et les chewing-gums.

    Certaines études sur les animaux ont suggéré qu'il pourrait être lié au cancer, aux allergies * et à l'hyperactivité chez l'enfant.

     

    Le BHA et le BHT

    L'hydroxyanisole butylé (BHA) et l'hydrozyttoluene butylé (BHT) sont les antioxydants synthétiques les plus mis en œuvre dans l'industrie alimentaire pour conserver les aliments ménagers courants. On les utilise pour empêcher l'oxydation des huiles et des graisses.

    On les connaît sous les sigles : E320 (BHA), E321 (BHT), E322. On les trouve dans les céréales (transformées), les biscuits, les chips de pommes de terre, les huiles végétales, le beurre, le saindoux, les conserves de viande, la bière, le chewing-gum, les aliments pour animaux.

    1-Ingrédients à éviter

    Les BHA / BHT sont soupçonnés d'être allergènes et cancérigènes. Pourtant, il existe une alternative naturelle au BHA / BTH : la vitamine E. D'ailleurs, la plupart des produits des magasins "bio" ont recours à la vitamine E pour remplacer le BHA / BHT.

    ____________________

    Voir Le BHA (hydroxyanisole butylé) et le BHT (hydroxytoluène butylé)

    • Les aliments transformés qui ont une longue durée de vie sont souvent pleins de BHA, peut-être l’antioxydant synthétique le plus utilisé dans l’industrie alimentaire. Le BHA est répertorié par l'OSPAR (Convention pour la protection du milieu marin de l'Atlantique du nord-est) comme une "substance chimique préoccupante du fait de sa toxicité sur les organismes aquatiques et de son risque de bioaccumulation" (15 avril 2002)
    • L’hydroxytoluène butylé ou BHT est un puissant antioxydant synthétique. Il est utilisé dans l'industrie agroalimentaire et cosmétique. Il résiste aux fortes températures qui peuvent être atteintes lors de la fabrication du produit, contrairement à certains antioxydants comme la vitamine E. Son utilisation est controversée et il semble que trop peu d'études aient été menées à son sujet. Il serait métabolisé en cas d'ingestion et soupçonné d'être allergène et cancérigène.

     

    Le carraghénane

    Le carraghénane (E407) est un produit (une substance levante) extrait d'algues rouges de mer. Deux espèces peuvent produire ce polysaccharide * : Eucheuma denticulatum et Kappaphycus alvarezii. Mais le carraghénane provient au départ de Chondrus crispus, en abondance le long des côtes normandes. Les producteurs principaux sont le Canada, l’Indonésie et les Philippines, puis la Bretagne.

    ____________________

    * Les polysaccharides sont des polymères d'ose (appellation scientifique des sucres comme le saccharOSE, le lactOSE...) tout comme l'amidon est un polymère de glucose.

    Le carraghénane a des propriétés gélifiantes (poudings, gelées) car ses molécules une fois dénaturées peuvent se réorganiser en réseaux qui vont immobiliser les molécules d'eau. Il sert également, dans les préparations culinaires, d'épaississant, de stabilisateur (crème en bombe, mousse de bière, glace, sauces, soupes) et d'émulsifiant (cacao, autres boissons au lait). Potassium (K) et calcium Ca) améliorent son efficacité. Le carraghénane est souvent utilisé en relation avec la farine de graines de caroube (E410)

    On trouve le carraghénane dans les produits sucrés (confiture, crème sucrée, crème glacée, boissons au lait, desserts), dans presque tous les produits à base de crème fraîche (à vérifier sur l'emballage !), dans les yaourts, certains chocolats (durs au lait), le lait sec, la nourriture pour bébés ; il est présent dans les sauces salades, la quiche lorraine ÉCO+ (marque 1er prix E.Leclerc)... mais malheureusement aussi parfois dans des aliments des magasins "bio" (pouding de soja Belsoy, laits de soja, d'amande, etc.)... De plus, le carraghénane donne aux produits allégés ou diététiques plus de volume sans augmenter la valeur nutritive.

    « Le carraghénane permet une bonne tenue pour la conservation, indispensable pour les centres commerciaux ! Il remplace la gélatine ou l'agar agar, c'est au goût de chacun, et est utilisé par nombreux professionnels de la restauration et nombreux sont les contrôles d'hygiène sur la toxicité des aliments. Le seul bémol à ce produit c'est qu'il ne facilite pas la digestion » (un confiseur)

    Le carraghénane est indigestible pour l’homme mais peu dangereux, excepté pour les personnes allergiques au lactose (tout le monde ne l'est pas forcément) pour lesquels il peut provoquer d'affreux maux de ventre (bien que de quantité généralement inférieure à 0.5% dans les produits laitiers)

    Le carraghénane est cancérigène

    Le problème ne vient pas de l'algue dont il est extrait mais de son procédé de fabrication. Du semicarbazide (SEM) cancérigène se forme en présence d'eau de javel et d'algues. Pour de plus amples informations lire :

    [http://www.efsa.europa.eu/etc/medialib/efsa/science/afc/afc_opinions/1005.Par.0004.File.dat/afc_summ_ej219_semicarbazide_fr1.pdf]

    Comme le lien n'a plus l'air disponible :-/ recherchez sur efsa.europa.eu [en]

    Parmi les aliments dans lesquels on a signalé la présence de SEM, on compte des aliments pour bébé, des jus de fruits, des confitures et conserves de fruit, du miel, du ketchup et de la mayonnaise, des légumes macérés dans le vinaigre et stérilisés, et des sauces. Les concentrations de SEM signalées dans ces aliments variaient entre "non détectable" et 25 ppb * (Christian)

    ____________________

    * part per billion ("partie par milliard", selon l'échelle courte, soit 109), une unité de concentration ou de probabilité : 1 ppb = 1 µg/kg ou bien une chance sur un milliard.

    Modification de la directive 2002/72(CE)

    Interdiction d’utiliser l’azodicarbonamide dans les matériaux en contact avec les denrées alimentaires à partir du 02 août 2005. Le semicarbazide se forme à partir de ce composant (Directive 2004/1/CE)

    Donc a priori, si la législation est bien respectée, le risque cité ci-dessus par Christian ne devrait plus exister...

    Mais... l'alternative à la carraghénane est E472 qui lui contient des métaux lourds. Il est donc préférable d'utiliser une crème épaissie à la carraghénane.

    L'intestin grêle est un organe très spécialisé d'assimilation des protéines, glucides et lipides et les métaux lourds bloquent la fonction enzymatique qui permet le découpage des aliments ayant plus de 7 chromosomes (c'est à dire, quasiment tous) : ce découpage est primordial pour permettre l'assimilation.

    ____________________

    voir aussi

    additifs-alimentaires.net

    www.food-detektiv.de

    Faites vos desserts vous-mêmes !

    Des petits pots de yaourt préparés en yaourtière, avec du lait, des écorces d'orange et un yaourt nature...

     

    Le polysorbate 80

    Le polysorbate 80 (E433) est un émulsifiant qui a la particularité d'être une huile soluble dans l'eau.

    Il affecte négativement le système immunitaire et peut provoquer des réactions allergiques importantes voire un choc anaphylactique *

    Aux États-Unis, le centre de recherche Food and Chemical Toxicology a démontré que le polysorbate 80 provoque l'infertilité, qu'il accélère le vieillissement, provoque des changements de la muqueuse vaginale et de l'utérus, des changements hormonaux, des malformations de l'ovaire et fait dégénérer les follicules.

    L'ajout de cet ingrédient dans les produits cosmétiques et les vaccins est très suspect (et inquiétant). Les scientifiques sont évidemment conscients qu'il peut causer l'infertilité mais on continue de le voir apparaître.

    Vous le trouverez également couramment dans les crèmes glacées adorées des enfants et la plupart des produits McDo :-(

    ____________________

    * Le choc anaphylactique est la réaction allergique la plus grave.

    Comme dans le choc septique, le choc anaphylactique est provoqué par un emballement de la réponse inflammatoire. Mais cette fois, les grands coupables sont les allergènes.

    Il peut s’agir d’un aliment (liste ci-dessous), d’un médicament (aspirine, antibiotiques...) ou d’une piqûre d’abeille, par exemple.

    Les principaux produits à haute incidence allergique

    • Arachides
    • Blé
    • Fruits de mer (crustacés, mollusques)
    • Lait
    • Moutarde
    • Noix
    • Œufs
    • Poissons
    • Sésame
    • Soja
    • Sulfites

    Les signes qui doivent alerter

    Le choc anaphylactique cause des réactions soudaines et dangereuses pour la victime, notamment au niveau respiratoire (difficultés à respirer caractérisées par un sifflement).

    Les premiers symptômes apparaissent dans les minutes qui suivent le contact avec l’allergène. On peut par exemple constater, en plus des problèmes respiratoires :

    • une urticaire, des démangeaisons
    • un œdème de Quincke, caractérisé par un gonflement du visage (paupières, lèvres, cou) ou de la région entrée en contact avec l'allergène. Il s’agit d’une urgence !
    • un niveau de conscience altéré (la victime ne réussit pas à répondre à des questions simples et elle semble confuse)
    • une faiblesse, un étourdissement (chute de tension artérielle, éventuelle perte de conscience)
    • des signes digestifs (douleurs, diarrhée, nausées, vomissements…)

     

    L’anaphylaxie est une urgence vitale, la victime est en danger de mort. Son seul traitement consiste en l’injection d’adrénaline le plus tôt possible.

    ____________________

    Source : passeportsante.net

    Consulter sa fiche Que faire en cas de choc anaphylactique ?

     

    L'huile végétale bromée

    Le E443 est un additif alimentaire, principalement utilisé comme émulsifiant et stabilisant dans les boissons gazeuses. Comme son nom l'indique, l'huile végétale bromée contient... du brome. C'est le même composant que l'on trouve dans les extincteurs de feu.

    Le brome est lié à plusieurs problèmes de santé, dont les troubles du système cardio-vasculaire et de la thyroïde.

    Ce produit est heureusement interdit en Union-européenne, au Japon et en Australie. Mais pas dans le reste du monde - lisez bien les ingrédients si vous êtes à l'étranger...

    On le trouve dans les sodas et les boissons sportives (Gatorade, boissons du type Powerade *, etc.)

    0-brouillon Ingrédients à éviter

    boissons du type Powerade

    ____________________

    * une marque de boisson énergétique pour le sport, créée par Coca-Cola Company en 1988. Le nom est formé des mots anglais power (puissance) et add (ajouter), soit, en français : "ajouter de la puissance".

    Voir L'huile végétale bromée

     

    Le glutamate monosodique

    Le glutamate monosodique GMS ou MSG (E621) est un additif alimentaire, plus précisément un exhausteur de goût qui stimule les papilles et vous donne l'envie d'en reprendre.

    C'est un poison lent qui se cache derrière des dizaines d'autres additifs comme "l'arôme naturel", l'extrait de levure, autolysée ou non, le guanylate disodique (E627), l'inosinate disodique (E631), la caséinate, la protéine texturée, la protéine de pois hydrolysée et beaucoup d'autres.

    Actuellement, les normes d'étiquetage n'imposent pas de faire figurer le GMS dans la liste des ingrédients de milliers d'aliments. C'est que le GMS n'est NI un nutriment, NI une vitamine, NI un minéral et n'a AUCUN avantage pour la santé... Pourtant, la partie du GMS qui est néfaste pour le corps humain est le "glutamate", non le sodium.

    L'acide glutamique contenu dans certains aliments (maïs, mélasse, blé) est décomposé par divers procédés (hydrolyse, autolyse, modification ou fermentation avec d'autres produits chimiques, bactéries ou enzymes). Une fois raffiné, il ressemble à un cristal blanc comme le sucre.

    De plus en plus de cliniciens et de scientifiques sont convaincus que les excitotoxines * contenues dans le GMS jouent un rôle essentiel dans le développement de plusieurs troubles neurologiques (migraines, convulsions ou épilepsie, infections, développement anormal des neurones...) et dans les maladies neurodégénératives (sclérose en plaques, maladie de Parkinson, d'Alzheimer, de Huntington, dégénérescence du cervelet...)

    ____________________

    * Qui provoquent une surproduction d'hormones, notamment de dopamine (molécule "de la bonne humeur"), laquelle crée une euphorie comparable à celle d'une prise de la drogue !

    Le GMS agit directement sur l'hypothalamus, la région du cerveau qui régule notre appétit. Il génère une résistance à la leptine, "l'hormone de la satiété". En d'autres mots, le GMS élimine la sensation que l'on ressent lorsque l'on n'a plus faim. Cela explique pourquoi tant de personnes sont accros aux chips ! Il est ainsi à l'origine de certains types d'obésité spécifiques, certains troubles endocriniens.

    Le GMS est aussi associé à l'inflammation du foie et à la dysplasie.

    On le trouve dans la restauration rapide, la restauration chinoise, dans nombre de plats préparés, soupes en conserve (y compris dans les bouillons Knorr, par exemple), sauces toutes prêtes et vinaigrettes commerciales, certaines marques de charcuterie sous vide, certains biscuits, chips...

    ____________________

    Voir Le GMS (glutamate monosodique)

    Les exhausteurs de goûtE600 et suivants - peuvent facilement nous rendre dépendants à des saveurs nocives pour la santé.

    Ils peuvent provoquer des maux de tête. Les Orientaux utilisent beaucoup de E600 dans leur cuisine... entre un resto chinois et une migraine directement après (migraineux chroniques), le choix doit être vite fait !

    Le premier exhausteur de goût est bien entendu le sel, mentionné alors sous l’appellation sodium, dont 0,4 g représente 1 g de sel de cuisine (voir plus bas Surconsommés - Le chlorure de sodium)

    Pour obtenir facilement l’équivalence, on multiplie la valeur du sodium par 2,54 (1300 mg de sodium = 3,25 g de sel).

    Mais gare aussi aux exhausteurs non naturels répertoriés sur les intitulés E6 (+ 2 chiffres) et notamment au glutamateE620 à E625 - qui augmentent l’intensité du goût (des chips, biscuits, charcuteries...) mais aussi l’appétit et potentiellement les palpitations, les accès de faiblesse...

    ____________________

    Source : Santé - Notre Temps

    À lire aussi : Le sel, ne le supprimez pas, maîtrisez-le !

     

    Le bromate de potassium

    Le bromate de potassium (E924) est utilisé comme additif alimentaire pour blanchir la pâte à pain et la rendre plus ferme.

    1-Ingrédients à éviter

    Le potassium de bromate est cancérigène (cancer des reins et de la thyroïde). En principe, il est complètement détruit lors de la cuisson. Néanmoins, on peut encore trouver des traces dans les produits de pâtisserie industrielle (qui peut y avoir recours)

    Heureusement, son utilisation comme additif alimentaire a été interdite en Union européenne, au Canada, au Brésil et en Chine. Mais pas aux États-Unis - à retenir si vous y voyagez !

    On le trouve dans les sandwichs de restauration rapide, les pizzas surgelées et les produits de pâtisserie industrielle.

    ________________

    Voir Le bromate de potassium

     

     

    Les édulcorants de synthèse remplacent le sucre. Une étude révèle qu'ils agissent sur les bactéries qui se trouvent naturellement dans notre appareil digestif. Plus spécifiquement, les édulcorants stimulent les bactéries nocives qui augmentent le risque de diabète et d'obésité. Une étude révèle que le risque de décès à la suite d'une maladie cardio-vasculaire augmente de 50 % chez les femmes qui consomment 2 boissons édulcorées par jour.

    Les édulcorants de synthèse sont utilisés pour donner une saveur sucrée aux denrées alimentaires. On les trouve dans les sodas, les yaourts allégés, les jus de fruit, le chewing-gum et les bonbons.

    Voici des édulcorants de synthèse populaires et leur code d'additif alimentaire pour les retrouver facilement dans la liste d'ingrédients : acésulfame potassium (E950), aspartame (E951), saccharine (E954) et sucralose (E955), à retrouver ci-dessous.​

    ____________________

    Voir Les édulcorants

     

    L'acésulfame-K

    L'acésulfame-K (E950), également connu sous le nom d'acésulfame de potassium (K), représente l'un des additifs alimentaires les plus utilisés pour édulcorer nourriture et boisson. Il sucre jusqu'à 200 fois plus que le sucre classique.

    Il est approuvé par la FDA, mais il engendre pas mal de conséquences négatives lors de sa consommation. Même s'il existe de nombreuses études qui attestent de sa sécurité, l'acésulfame de potassium est toujours suspecté de provoquer des tumeurs bénignes de la thyroïde.

    Chez le rat, le développement de ces tumeurs se constate en seulement 3 mois, si on augmente seulement de 1 à 5 % la dose de cet additif dans sa nourriture. La période est assez courte, de sorte que la substance est considérée comme ayant des propriétés cancérigènes notables et rapides.

    Le chlorure de méthylène (ou dichlorométhane) un solvant utilisé dans la fabrication de l'acésulfame de potassium, serait la substance en cause.

     

    L'aspartame

    Avec 4 calories/g, l'aspartame (E951) est 200 fois plus sucré que le sucre classique !

    Il est vendu sous les marques NutraSweet ou Canderel, mais est aussi présent dans beaucoup de produits courants, voire dans des produits de régime ! Même consommé quotidiennement à faible dose, il est un danger pour la santé.

    Les résultats d'une étude indiquent que l'aspartame est un cancérigène potentiel multiple. Voilà une bonne raison de ne jamais acheter certaines grandes marques de bonbons par exemple (Stimorol, Hollywood Light ou Ricola).

    ____________________

    Pour une liste plus complète des produits à éviter cliquer sur ce lien

     

    Le sucralose

    Le sucralose (E955) est l'un des édulcorants les plus utilisés *. On le connaît si l'on consomme des produits Canderel par exemple. Son pouvoir sucrant est 600 fois supérieur au sucre normal et surtout il ne ferait pas grossir d'où son utilisation presque partout.

    Il est composé de chlorocarbones. Or, un chlorocarbone est composé de tétrachlorure de carbone, de trichloréthylène et de chlorure de méthylène : une association mortelle !

    Le chlore est un des produits les plus puissants de la nature. C'est un élément chimique très féroce, hautement actif, employé notamment dans l'eau de Javel, les désinfectants, les insecticides, le gaz moutarde et l'acide chlorhydrique.

    Les chlorocarbures ne sont pas compatibles avec une nutrition saine, ni avec notre métabolisme.

    Le sucralose est un additif très courant dans les mélanges de protéines et dans les boissons, notamment les boissons dites "zéro calories" donc méfiez-vous et lisez les étiquettes ! Et surtout, évitez d'en ajouter vous-même dans vos boissons.

    ____________________

    * Le plus ancien des édulcorants artificiels : la saccharine (E954)

    Découverte accidentellement en 1879 par Ira Remsen et Constantin Fahlberg (université Johns-Hopkins) la saccharine (ou saccarine, nouvelle orthographe) a un pouvoir sucrant 300 à 400 fois plus élevé que le sucre, mais a un arrière goût métallique ou amer déplaisant, particulièrement à hautes concentrations. Elle est ainsi souvent mélangée avec d'autres édulcorants pour compenser cette faiblesse.

    La saccharine n'apporte aucune calorie et est éliminée du corps par le système digestif sans passer dans le sang. Elle est stable face à la chaleur (contrairement à l'aspartame), même en milieu acide, ne réagit pas chimiquement avec les aliments et se conserve bien.

    La saccharine est souvent mélangée avec l'aspartame pour sucrer les boissons pour régimes, de sorte que le sirop de base reste sucré au-delà de la durée de vie relativement courte de l'aspartame.

    La saccharine est commercialisée peu après sa découverte, mais c’est seulement pendant la Seconde Guerre mondiale alors que le sucre est rationné, que son usage se répand. Sa popularité ne cesse de croître pendant les années 1960 et 1970 parmi les personnes au régime.

    Mais dès les années 1960, plusieurs études suggèrent que la saccharine pourrait être cancérigène chez l’animal. Le Canada l'interdit dès 1977. L'office américain chargé des aliments et médicaments (FDA) finit par proposer l’obligation de faire figurer sur les denrées contenant de la saccharine, une mention indiquant qu'elle pourrait être cancérigène.

    Beaucoup d’études sont réalisées par la suite sur la saccharine, mais le sérieux des études publiées en 1977 est critiqué à cause des doses ridiculement élevées qui ont été administrées aux rats sujets lors du test.

    De fait, en 1991, la FDA retire la proposition d’interdiction de la saccharine et en 2000 le Congrès américain abroge la loi obligeant les produits contenant de la saccharine à porter une mise en garde pour la santé.

    En 2013 Françoise Clavel-Chapelon, Directrice de recherche (Inserm-Université Paris-Sud 11, Institut Gustave Roussy) et Guy Fagherazzi, comparent la consommation de boissons sucrées et boissons sucrées avec des édulcorants, aspartame et saccharine par des patients atteints de diabète de type 2 :

    "L’analyse, menée auprès de 66 188 femmes de la cohorte E3N, confirme une relation entre boissons sucrées et diabète de type 2 et révèle pour la première fois en France, que contrairement aux idées reçues, le risque de diabète est plus élevé lorsqu’il s’agit de boissons "light" que de boissons sucrées "normales".

    La revue Nature confirme, dans un article d'octobre 2014, ce constat, listant toutes les dernières études prouvant, en outre, que les édulcorants détruisent le microbiote intestinal.

    ____________________

    Wikipédia

     

    0-19 ingrédients à éviter

    D'autres produits de synthèse

    Aliments « pollués »... malheureusement

    ____________________

    Voir

    Cosmétiques interdits

    Des produits "éco" pour ma maison

     

    Les arômes artificiels

    Les arômes artificiels sont des produits chimiques utilisés pour donner plus de goût. Ils n'offrent absolument aucune valeur nutritive. En plus, ils jouent le rôle d'aimant qui agglutine tous les autres mauvais produits.

    On les trouve partout aujourd'hui, y compris dans le pain, les céréales, les yaourts aromatisés, les soupes toutes prêtes, ou les smoothies de fruits industriels. Il est quasi impossible de les éviter.

    [il y a quelques années] j'avais la chance de trouver au supermarché "Champion" de l'eau de fleurs d'oranger en bouteille de verre de 1 litre, de la vraie pour pas cher ! Mais, le stock du magasin s'épuisant apparemment sans être renouvelé, les bouteilles se sont faites de plus en plus rares et je n'ai plus, à un certain moment, trouvé que ces petites bouteilles bleues (en verre au départ mais maintenant en plastique) que vous connaissez certainement, avec non plus la mention "eau de fleurs d'oranger" mais "arôme * fleurs d'oranger" Ah, non ! je ne veux pas de ça pour mes tisanes ! Par la suite, j'ai petit à petit abandonné la pratique de la tisane, car se procurer des plantes sans pesticides était devenu là aussi un véritable casse-tête et casse-tirelire : un vrai produit de luxe [...]

    * Je ne voudrais pas vous affoler, mais le mot "arôme" cache bien des choses peu avouables...

    Automne en cures

    Chaque arôme artificiel produit des effets préjudiciables sur la santé : neurotoxicité, perturbateurs endocriniens ou de la reproduction. Ils favoriseraient aussi les cancers.

    ____________________

    Voir ICI un exemple d'arôme (artificiel) de fraise, extrait de Aromathérapie de Jean Valnet

     

    Le blé "enrichi"

    Le blé fait partie des graines qui devraient être évitées, à cause des nombreux pesticides et engrais chimiques utilisés pour le faire pousser. Sans parler des modifications génétiques de certaines variétés de blé...

    Mais le mot clé à surveiller est "enrichi". Cela signifie que des vitaminesniacine (B3), thiamine (B1), riboflavine (B2), acide folique (B9), ainsi que du fer, ont été ajoutés (et pas naturels, synthétiques). Mais pire, des nutriments essentiels sont supprimés pour pouvoir ajouter les autres.

    C'est la même chose pour le seigle ou d'autres céréales. La farine enrichie c'est de la farine raffinée à laquelle on a ajouté des nutriments, mais pas assez pour en faire un produit nutritionnellement sain.

     

     

    Les OGM et pesticides

    Aliments transformés... malheureusement

    Voir, pour convaincre les gens qui pensent encore que « le bio, c’est une mode » ou que « ça ne correspond à rien » >>> CLIC !

     

    Le maïs

    Nous en sommes arrivés à un point que tous les produits à base de maïs, y compris le maïs frais doivent être évités. Le pourcentage de maïs génétiquement modifié est ÉNORME.

    Nous ne saurons jamais si nous sommes en train de consommer du maïs biologique ou de l'amidon de maïs modifié, du dextrose, de la maltodextrine et l'huile de maïs...

    Tous sont riches en acides gras oméga-6, ce qui peut favoriser les inflammations, le cancer et les maladies cardiaques.

    Notre corps a besoin de deux acides gras : oméga-3 et oméga-6, pour être au mieux de sa forme. La plupart des experts recommandent d'avoir un rapport égal entre les deux types d'oméga.

    Malheureusement, la plupart des consommateurs des pays industrialisés consomment environ 15 à 20 fois plus d'oméga- 6 que d'oméga-3.

    Le sirop de maïs

    Il est aussi connu sous le nom générique de sirop de glucose-fructose. C'est un édulcorant transformé à partir d'amidon de maïs. Il est essentiellement composé de glucose. Entre autres, le sirop de maïs est associé au diabète et à l'obésité. Parfois indiqué comme isoglucose, on trouve le sirop de maïs dans les boissons gazeuses et sodas, les barres chocolatées, les jus à base de concentré, les céréales transformées et certains condiments.

    ____________________

    Voir Le sirop de maïs

     

    Le soja

    0-19 ingrédients à éviter

    Soja : fèves et lait

    Bien qu'il soit souvent salué comme un aliment sain, sans cholestérol *, pas cher, faible en gras, protéiné et comme une alternative à la viande, le soja n'est pas un aliment aussi sain qu'on veut nous le faire croire.

    Tout d'abord, la fève est très indigeste et demande une longue cuisson pour être un peu mieux assimilée (et l'économie faite à l'achat se perd dans la préparation du soja...)

    La protéine de soja, le soja isolé et l'huile de soja sont présents dans environ 60% des aliments sur le marché. Ils sont accusés d'altérer la fertilité et affecter les œstrogènes chez les femmes. Et aussi responsable d'une plus faible libido, et de déclencher la puberté précoce chez les enfants. Le soja peut également ajouter un déséquilibre entre oméga-6, oméga-3 et autres acides gras.

    Quand on voit des professionnels de la santé et des naturopathes recommander * encore le soja dangereux pour les hormones et la santé, comme un aliment sain...

    Les seuls produits de soja propres à la consommation humaine sont fermentés et "bio", mais malheureusement nous ne les trouverons jamais dans des aliments transformés. De plus, la majorité du soja utilisé dans ces aliments est OGM et nous ne pouvons pas contourner ce problème.

    Les aliments transformés qui contiennent du soja dans leur liste d'ingrédients, sous quelque forme que ce soit, devraient donc être évités.

    _____________________

    Voir Le cas Soja-Tofu

    * À propos de cholestérol, voir plus bas : L'huile de canola

     

    La lécithine de soja

    La lécithine de soja est utilisée dans notre alimentation depuis plus d'un siècle. C'est un ingrédient présent dans des centaines d'aliments transformés. Elle est également vendue comme complément alimentaire au rayon santé.

    Cependant, la plupart des gens ne réalisent pas ce qu'est la lécithine de soja. Et surtout pourquoi les dangers de l'ingestion de cet additif dépassent de loin ses avantages.

    L'huile de soja brute passe par un processus de "dégommage ou de raffinage". Ce qui reste après ce processus donne la lécithine de soja. C'est donc un produit issu des déchets du soja qui contiennent le plus de solvants et de pesticides.

    Un autre problème majeur associé à la lécithine de soja provient de l'origine du soja lui-même, à 99 % OGM.

    On retrouve cet émulsifiant dans les crèmes glacées, le chocolat, de nombreuses crèmes desserts...

    ____________________

    Voir E322 - Lécithines

    Lécithine de tournesol : une ''alternative'' à celle de soja

     

    Les huiles hydrogénées et fractionnées

    0-19 ingrédients à éviter

    Le fractionnement de l'huile est un processus souvent utilisé pour l'huile de palme. L'huile est chauffée, puis refroidie rapidement. Sous ce choc thermique, elle se divise en 2 parties : une liquide et une solide. Puis, on la filtre pour séparer la partie liquide de la partie solide. Dans la partie solide il ne reste qu'une forte concentration de graisses malsaines terriblement toxiques pour la consommation humaine... et c'est celle-là qu'on utilise. Beurk !

    Des huiles naturellement saines comme le palmier, le soja, l'huile de maïs, l'huile de colza ou l'huile de noix de coco sont chauffées à 500 ou 1000 degrés. Toute l'activité enzymatique est alors neutralisée. Elles deviennent une sorte de plastique visqueux que l'on introduit dans la nourriture comme conservateur. Les huiles hydrogénées ou fractionnées sont dangereuses pour santé. On voit le mot "hydrogénée" sur une bonne partie des listes d'ingrédients de nos produits, alors méfiance !

    ____________________

    Voir Palmiers

     

    L'huile de canola

    Le canola (une huile de "colza") est toxique pour les êtres vivants. C'est d'ailleurs un excellent insectifuge. C'est une huile industrielle qui provient d'une plante génétiquement modifiée cultivée de manière intensive.

    Gouvernement canadien et industrie alimentaire ont payé 50 millions de dollars pour faire inscrire l'huile de canola placée Liste Generally Recognized As Safe, autrement dit, la liste des aliments sains. De quoi installer le doute...

    0-Ingrédients à éviter

    Il y a tant de controverses sur l’huile de canola. Plusieurs recommandent l’huile de canola  pour ses propriétés riches en acides gras mono-insaturés semblables à l’huile d’olive, "bénéfique pour la santé cardiovasculaire et le cholestérol" *.  D’autre part, le canola est l’une des quelques huiles qui contiennent les deux acides gras essentiels (AGE) des familles des omégas 3 et des omégas 6, si elle n’est pas raffinée. Un autre avantage, elle peut être chauffée jusqu’à 204°C si raffinée.

    Canola n'est pas le nom d'une plante naturelle, mais un mot inventé, à partir des mots  CANadaOilLowAcid, qui veut dire : huile canadienne faible en acide. Le canola est une plante génétiquement modifiée développée au Canada à partir du colza, qui fait partie de la famille des moutardes.

    Le problème...

    _____________________

    * À propos de cholestérol, danger des statines

    Comment trouver un médecin qui ne soit pas tombé dans le "délirium cholestérol" comme le dit Michel de Lorgeril ? (un internaute)

    "Le cholestérol n’est pas le principal facteur de risque d’infarctus ou d’AVC. C’est une donnée biologique et, dans ce cas, le risque cardiovasculaire est faible, explique le Pr Nicholas Moore, directeur du département hospitalo-­universitaire de pharmacologie de Bordeaux. Les données ne sont pas très solides pour inciter à traiter."

    Même quelques kilos en trop ne changeront pas la donne :

    "Je préfère conseiller de baisser la consommation de sucre [voir plus bas Le sucre] car le cholestérol est fabriqué à partir du glucose. Et de faire une heure de marche tous les jours. Il n’y a aucune raison de donner une statine."

    ____________________

    Voir aussi plus haut : Le soja

    L’huile d’olive provient des olives, l’huile d’arachide des arachides, l’huile de tournesol des tournesols ; mais qu’est-ce que le canola ? Il n’y avait rien sur l’étiquette pour me l’indiquer, ce que je trouvais curieux. J’ai entrepris alors des recherches sur Internet. Il y avait des tas de sites officiels sur "Canola", faisant l’éloge de la nouvelle "huile-miracle", avec tous ses bénéfices diététiques liés à sa pauvreté en [acides gras]. Cela prend un peu plus de temps de trouver des sites qui donnent des détails moins élogieux.

    Nous apprenons également de Online Innovation, AgriAlternatives (Alternatives Agricoles), et de Technology Magazine for Farmers (Magazine de la Technologie pour les Fermiers) que "Ces huiles de colza, qui sont depuis longtemps utilisées à des fins industrielles, sont, de par leur nature… toxiques pour les humains et les [...] animaux". Pourtant, ce site Internet loue en même temps l’industrie Canola. De plus, l’auteur nous informe que :

    "L’huile de colza est un poison pour les êtres vivants et c’est un excellent insecticide. Je l’utilise depuis les deux dernières années (sous des formes très différentes, selon les instructions) pour détruire les pucerons qui infestent mes roses. Cela les étouffe et fonctionne très bien. Demandez-la à votre pépiniériste. L’huile de colza est utilisée comme lubrifiant, carburant, savon, base de caoutchouc synthétique et illuminateur de couleurs dans les pages de magazines. C’est une huile industrielle. Ce n’est pas un aliment !"

    Attention aux huiles de cuisson – L’Huile Canola

    Même s'il devient de plus en plus difficile de trouver des produits qui ne contiennent pas d'huile de canola/colza, évitez ces produits au maximum.

    ____________________

    Voir Chassez ces petites bêtes !

     

     

    Surconsommés

     

    Le chlorure de sodium

    Une pincée de chlorure de sodium, plus communément appelé sel, est le coupable montré du doigt par les médias et les institutions médicales, avec juste raison.

    Nous devrions l'éviter au maximum, car il y a une différence entre le sel de table et le sel de mer. Le sel de table ordinaire (chlorure de sodium) n'a presque rien en commun avec le traditionnel et naturel sel de mer par exemple, car il a été raffiné.

    Si vous voyez la mention chlorure de sodium sur une étiquette, évitez cet aliment. D'autant que certaines compagnies salent de manière excessive leurs plats préparés.

     

    Le sucre

    La principale source de calories provient du sucre. Le sucre compose vos boissons gazeuses, jus de fruits, boissons pour sportifs. Il est caché dans presque tous les aliments transformés : sauce bolognaise, sauce Worcestershire, bretzels, fromage à tartiner... etc.

    Et maintenant, la plupart des préparations pour nourrissons comporte l'équivalent en sucre d'une canette de Coca-Cola. De cette façon, les bébés sont littéralement empoisonnés dès le premier jour si vous les nourrissez ainsi.

    Le sucre ajouté dans aliments est dangereux *. Il modifie le métabolisme, augmente la pression artérielle, altère gravement le fonctionnement des hormones et provoque des dommages importants au foie - le moins bien compris des dommages liés au sucre.

    Ces risques pour la santé ressemblent en grande partie aux effets de la consommation excessive d'alcool. Alcool qui contient en partie du sucre aussi. Si ce n'est pas un sucre naturel, il ne doit pas faire partie de votre alimentation.

    ____________________

    * À propos de cholestérol, voir plus haut : L'huile de canola

    Voir Gras, les pendules à l'heure

    Et le pdf Agave tu me gaves

    Et cet article assez intéressant sur l'histoire du sucre et le fructose...

    ... avec sa critique

    Une alternative au sucre blanc peut être la stévia,

    0-19 ingrédients à éviter

    le miel

    0-Ingrédients à éviter

    ____________________

    Voir Cuisinez au miel plutôt qu’au sucre

    Et aussi le pdf 'Généralités sur le miel'

    ou le sirop d'érable (bourré d'anti-oxydants)

    ____________________

    Voir aussi

    Dattes Medjool : L’édulcorant naturel le plus sain ?

    La manne de frêne (mannitol)

    « Cette manne contient de nombreux sucres dont le glucose, le fructose, le mannose, mais surtout un sucre bien spécial qui s’appelle le mannitol et c’est celui-là qui va nous intéresser. La manne peut en contenir autour des 40%, donc une forte teneur.

    Que fait-on avec cette manne de frêne ? Et bien on peut s’en servir comme édulcorant car ça a un goût très doux et agréable, en Sicile on l’utilise même en pâtisserie [mais pas que !] ... » (Christophe Bernard)

    Voir aussi ces pdf

    Les alternatives au sucre

    Manger moins de sucre

     

     

    Sources principales

    19 Ingrédients Que Tout le Monde Devrait Éviter De Manger...

    (*) Dragées M&M’s : la couleur à ne jamais manger

    Wikipédia

     

     

     

    haut de page

     


    Découvrez l'astuce ici : http://www.comment-economiser.fr/20-additifs-alimentaires-a-eviter-absolument.html
    1. Les arômes artificiels Les arômes artificiels sont des produits chimiques utilisés pour donner plus de goût. Ils n'offrent absolument aucune valeur nutritive. En plus, ils jouent le rôle d'aimant qui agglutine tous les autres mauvais produits. On les trouve partout aujourd'hui, y compris dans le pain, les céréales, les yaourts aromatisés, les soupes toutes prêtes, ou les smoothies de fruits industriels. Il est quasi impossible de les éviter. Chaque arôme artificiel produit des effets préjudiciables sur la santé : neurotoxicité, perturbateurs endocriniens ou de la reproduction. Ils favoriseraient aussi les cancers.

    Découvrez l'astuce ici : http://www.comment-economiser.fr/20-additifs-alimentaires-a-eviter-absolument.html