• 2-Gros thym

    Page complétée le 24 janvier 2021

    Connaissez-vous le gros thym ?

    Plectranthus amboinicus - Coleus amboinicus *

    Au printemps [2019] un jardinier hors pair avec qui échange régulièrement lui a envoyé des boutures de gros thym (Plectranthus amboinicus ou Coleus amboinicus). Il avait entendu parler de cette plante dont nos amis Antillais raffolent. C'est une aromatique bien à part, de la même famille que le thym (Lamiacées), mais d'une apparence totalement différente. Il a donc planté cette bouture avec soin et elle le lui a bien rendu !

    Gros thym Plectranthus amboinicus

    * Le ti-baume de la Réunion était encore récemment Plectranthus amboinicus, mais est redevenu Coleus amboinicus depuis une révision de 2019 par Paton et al. Ce groupe a une nomenclature notoirement embrouillée, ce dont se plaignait déjà Auguste Chevalier dans les années 1950. Une synthèse récente sur les usages des Plectranthus (des Coleus pour l’essentiel) par Lukhoba et al. (2006) traitait de 62 espèces de "Plectranthus", et a constaté que 30% des données utilisaient des synonymes.

    De nombreuses espèces ont un intérêt médicinal. Il existe aussi trois ou quatre espèces cultivées en Afrique et en Asie pour leurs tubercules comestibles, dont Coleus rotundifolius, la pomme de terre de Madagascar (v. plus bas "Les tubercules") et Coleus maculosus, la pomme de terre galla. Ces cultures ont pratiquement disparu devant d’autres espèces exotiques comme le manioc.

    Leur identification est difficile, et se base surtout sur les caractères du calice et de la corolle. (Tela Botanica)

    Coleus scutellarioides

    L’espèce la plus connue est le coléus ornemental à feuilles vivement colorées, Coleus scutellarioides. (Tela Botanica)

    Coleus scutellarioides ornemental

    Coleus scutellarioides. Chenaille confirme son caractère tropical et l’absence de tubercules ou de rhizomes. Concernant la classification botanique de cette espèce, n’a-t-elle pas été déplacée dans le genre Plectranthus, ce qui donnerait Plectranthus scutellarioides ?

    Coleus amboinicus ou Plectranthus amboinicus

    De son côté, Christophe a fait des recherches sur les utilisations traditionnelles de Coleus amboinicus ou Plectranthus amboinicus. Il n'est pas expert en gros thym, mais il partage ses trouvailles dans la vidéo ci-dessous.

    [https://www.youtube.com/watch?v=IYVAoEu-E7s] Si vous connaissez cette plante pour l'avoir utilisée, Christophe vous demande de bien vouloir lui laisser un commentaire sous l'article [archive sans la vidéo] pour qu'on en fasse profiter les autres ! 

    Le gros thym est une plante vivace de la famille des Lamiacées, comme le thym, mais qui ne lui ressemble pas du tout.

    Bien connu aux Antilles, c'est là d’ailleurs qu’on l’appelle le gros thym. Dans certains pays on l’appelle thym espagnol, origan cubain, etc. En Nouvelle-Calédonie, il s’appelle Thym martiniquais. Il me semble en avoir vu cultivés en bordure de cultures maraîchères en tribu. On m’a expliqué que ça évitait les maladies des plantes (des internautes)

    A priori, c’est une plante originaire d'Afrique qui aurait été disséminée dans d’autres pays au travers des échanges commerciaux. On va la retrouver dans les pays du bassin méditerranéen, en Inde, en Asie du Sud-Est. Appelé "paraovi" à Mayotte, il pousse dans toutes les cours et sur toutes les terrasses. On en fait un usage médicinal intensif contre les rhumes notamment, et son parfum est citronné en plus du thym ou de l’origan (internaute B. Mortier)

    La plante a de grandes feuilles très épaisses et juteuses, qui sont surtout très aromatiques. Dans les arômes, on retrouve des parfums qui rappellent le thym : les analyses de son huile essentielle démontrent qu’il y a présence de thymol, de carvacrol et d’autres substances aromatiques que l’on trouve dans le thym et d’autres aromatiques comme lorigan.

    Mais ce n’est pas exactement le même profil aromatique non plus. Donc on va retrouver des utilisations communes et des utilisations qui sont légèrement différentes.

    C'est une plante très intéressante mais il y a un grand nombre de chémotypes différents, bon nombre d'espèces de Plecthranthus succulentes très aromatiques aussi. Il peut donc y avoir des confusions (graveolens qui vient d'Australie, neochilus, sans oublier le forshkoli...) (internaute El topo Brujo)

    Gros thym Plectranthus amboinicus fleur

    Quelques utilisations du gros thym

    Christophe n’a pas vraiment d’expérience d’utilisation thérapeutique de la plante. Il va donc partager ce qu'il a découvert dans ses recherches d’un point de vue ethnobotanique et scientifique.

    Le gros thym pour soulager les troubles digestifs

    Voilà l’utilisation que l’on retrouve le plus souvent dans les différents pays du monde.

    Ce qui ne devrait pas nous surprendre. S’il y a bien quelque chose que l’homme a dû gérer depuis la nuit des temps, c’est bien les problèmes d’infections entériques, d’intoxications alimentaires et autres troubles de type crampes, diarrhées, etc.

    Et là, la force du gros thym, c’est sa force aromatique avec un effet antibactérien et antifongique très marqué. Donc un effet désinfectant intestinal. On sait aussi que ces substances aromatiques sont aussi antispasmodiques, donc dès qu’il y a crampes douloureuses, ce qui est souvent le cas lors des diarrhées infectieuses, une infusion va faire du bien.

    Le gros thym contre toute infection respiratoire

    Là encore, cela ne devrait pas nous surprendre avec le profil très aromatique, très pénétrant de la plante.

    Elle contient des substances volatiles qui vont pénétrer en circulation sanguine et qui vont être libérées au niveau des alvéoles pulmonaires pour faire leur travail de désinfection, pour maintenir un mucus fluide qui peut être expectoré facilement.

    Pour ceux qui s’intéressent à l’aromathérapie, on voit que la plante contient certains constituants comme du thymol et du 1-8 cinéole, constituants qui ont une action pulmonaire assez marquée. Et notez que je ne vous parle pas ici de l’huile essentielle de gros thym. D’ailleurs je ne sais même pas si on peut en trouver dans le commerce.

    Je vous parle de l’utilisation de la plante entière qui n’a pas du tout cet effet caustique et hépatotoxique qu’on peut constater pour certaines huiles essentielles, en particulier celles qui sont riches en phénols, ce qui est le cas ici avec le gros thym.

    Donc pour revenir aux poumons, c’est une plante qui a été traditionnellement utilisée pour les infections pulmonaires de type bronchite. On voit aussi une utilisation pour les toux chroniques et l’asthme en Inde, dans les Caraïbes et à Cuba.

    Etc. Source et suite LÀ !

    Le gros thym en usage culinaire

    En Martinique, le gros thym est utilisé pour aromatiser les viandes, poissons, on ajoute 1 ou 2 feuilles en fin de cuisson. C'est délicieux ! (internaute Marlène)

     

    Les tubercules de Coleus rotundifolius

    Coleus rotundifolius, tubercules

    Remonter

    Les Coleus / Plectranthus sont tous tropicaux. Je ne pense pas qu’ils aient tous des tubercules, mais il est possible que certains aient des rhizomes renflés. Dans les Labiées / Lamiaceae, je ne vois guère que Stachys affinis (le crosne) qui ait des rhizomes renflés. les autres Stachys n’en ont pas. Le problème est que les flores décrivent rarement l’appareil souterrain quand il n’est pas spectaculaire. Coleus et Stachys sont en tout cas les seules Lamiaceae cultivées pour leurs tubercules / rhizomes. Les autres tubercules féculents viennent de nombreuses familles, le topinambour étant une Asteraceae voisine du tournesol. (Michel Chauvet)

    Quelques autres "racines"

    Voir une liste plus complète à Racines et tubercules commestibles

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

     

    Voir aussi Les thyms

     

     

     

    haut de page