• 1-Alcool... hic !

    Page complétée le 1er août 2021

    En réponse à l'article Joyeux "Buvez de l'eau et du vin"

    Kung-fu : repères d'Animaux martiaux

    Enno, le 27 octobre 2014, répond à l'article "Buvez de l'eau et du vin" du Pr Joyeux
    (www.santenatureinnovation.com)

     

    « Bonjour,

     

    Je ne comprends pas pourquoi l’argument des 7 calories alcooliques revient sans cesse… on croira presque que la légende du Saint-Bernard, équipé de son tonnelet de rhum pour vous redonner de l’énergie, nous a traumatisés.

    L’alcool n’est pas un nutriment, au même titre que les glucides, lipides et protéines, c’est un xénobiotique (comme de la benzine)… pourquoi le compter comme ressource énergétique ? Une fois ingéré par le corps, ce dernier s’empresse de l’éliminer, et le pire… c’est qu’il dépense même de l’énergie pour ça.

    Il est bien de rappeler que ces valeurs énergétiques (Glucides : 4 kcal ; Protéines : 4 kcal ; Lipides : 9 kcal) sont à la base calculées avec l’expérience de la bombe calorimétrique : on place 100 g de protéine, lipide ou glucide et on fait exploser la matière pour en ressortir un bilan énergétique. Grâce à ça, on est capable de répondre à la question « quelle énergie est nécessaire pour détruire 100 g de cette matière ? ».

    Mais le corps n’est pas aussi simple qu’une bombe calorimétrique, même si cela donne un bon aperçu pour ce qui est des nutriments, les mécanismes qui remplacent l’étincelle de la bombe calorimétrique sont bien plus complexe… 100 g de graisse hydrogénée n’aura le même impact sur le corps que 100 g d’oméga 3. Et pour ce qui est de l’alcool… c’est encore plus faux, il n’y a pas de mécanisme qui permette au corps de transformer un molécule d’éthanol en énergie utilisable, ou alors il faut me le donner…

    Ce qui peut favoriser la prise de poids c’est l’impact sur certains organes qui occupés par l’alcool, ne seront pas aptes à traiter les nutriments de manière convenable. Vous avez sûrement dans votre entourage de grands buveurs de bière (alcool + beaucoup de glucide) et des grands buveurs de vin (alcool + extrêmement peu de glucide, si vous ne mangez pas en même temps)… lequel est le plus gros ?

     

    Pour plus d’informations, je vous conseille le livre The Good News About Booze de Tony Edwards. »

     

    Documentation

    Le cancérologue qui défend la consommation de vin : Le forum de la vigne [archive]

    Commentaires d'internautes à propos d'un article de Néo-nutrition

    Lire celui de l'internaute Hélène, 2020 (long commentaire ! dont...) l’alcool fonctionne comme toutes les drogues, Cf. ce court-métrage :

    [https://www.youtube.com/watch?v=UyBd4Su1q_w] YouTube 27 novembre 2014

    Voir aussi

    accro aux endorphines

    Stéroïdes anabolisants 

    Élaboration du vin : le vin n’a pas besoin de levure pour fermenter, le moût fermente tout seul, à tel point que pour avoir du jus de raisin il faut bloquer la fermentation naturelle et spontanée du moût par des additifs. Pour faire du vin blanc (avec des raisins blancs bien sûr), on n’enlève pas la peau et les pépins, il suffit de ne pas laisser macérer les grappes et de presser tout de suite la vendange. (Pour faire le vin rosé, soit on presse tout de suite des grappes rouges sans les laisser macérer, soit on utilise du raisin blanc qu’on laisse macérer). Il y a belle lurette qu’on ne foule plus avec les pieds, mais j’ai connu cette époque. (internaute ancien viticulteur vinificateur depuis 4 générations, 2020)

    Le foulage ne se fait plus aux pieds depuis 60 ans, mais dans un fouloir-égrappoir qui sépare simultanément les rafles.
    La cuvaison dépend de la qualité du vin, soit entre 2 et 10 j (grands crus)
    Les vins de garde passent de 6 a 18 mois en fût de chêne neuf qui leur apporte notamment des tanins, on s’éloigne donc du jus de raisin
    Le nocif est le botrytis grisea, responsable de la pourriture grise, le cynerea est bienvenu pour les vendanges tardives - Sauternes - et la pourriture noble (internaute Bob2a, début 2017)

    À noter que la concentration de resvératrol est plus élevée dans les vins moins chers parce que le pressurage mécanique poussé en extrait davantage que les grands premiers crus qui sont souvent du "vin de goutte". (internaute, 2020)

    Voir

    Listes de liqueurs & alcools

    Vigne & Raisin

     

     

     

    haut de page