• fp-VIPARITÂ-KARANÎ

    Fiche créée le 15 octobre 2017

    Viparitâ-karanî

    0-fp Viparita-karani en cours

    Demi-Chandelle (Ardha-sarvangâsana)

    Geste de l’instrument inversé, de l’action inversée (Viparitâ-karanî-mudrâ)

    De manière générale Viparitâ-karanî représente toutes les formes de postures inversées à condition que la base se situe plus haut que le front.

    Telles sont Shirshâsana (la posture sur la tête) ou Kapâlâsana (la posture sur le crâne), Sarvangâsana (la chandelle) ou Halâsana (la charrue)

    Ces postures apportent détente et régénération, elles confèrent la santé et la longévité. Elles stimulent Vishuddha, le chakra de gorge.

    Voir Samana : le Souffle de l'assimilation

    De façon classique, le terme Viparitâ-karanî désigne spécifiquement la posture dite de la Chandelle Sarvangâsana.

    De façon particulière Viparitâ-karanî désigne une variante atténuée de la Chandelle, habituellement effectuée après cette dernière.

    Mais ce Viparitâ-karanî est bien plus que cela... C'est un geste (mudrâ), qui, en plus de bienfaits physiques, favorise grandement la concentration.

     

    Effets

    Les postures renversées ont un effet favorable sur tout le corps et la santé en général.

    Une bonne partie des effets est due à l'inversion du corps dans laquelle, évidemment, la circulation du sang se trouve modifiée.

    • Ce geste, comme toutes les positions inversées, est réputé pour arrêter le processus du vieillissement, et se recommande pour la prévention/suppression des rides du visage...

    ... car le liquide d'immortalité (amrita) qui s'écoule ordinairement de la glande pinéale (épiphyse), vers le centre du ventre d'où il est consumé, est au contraire conservé dans les chakras du haut...

    En Inde, on nomme cette position « la Mère des postures »

    • Relaxante (repose) et régénérante (détend), remarquablement apaisante dès qu'elle peut être prise sans difficultés majeures : une forte action sur tout le système nerveux central, amène doucement à de profondes modifications du métabolisme.
    • Cerveau, visage, glandes - épiphyse et hypophyse pour la tête, thyroïde pour le cou (fonctionnement amélioré) - zones peu irriguées habituellement, le sont ici intensément, d'où les effets suivants : meilleure mémoire (facultés cérébrales stimulées), amélioration de l'arthrose cervicale, disparition de certains maux de tête, préparation idéale à la concentration...
    • Libère les jambes du sang veineux et les soulage de la pression artérielle - évite ou guérit les varices dans tous les cas. Salutaire à tous ceux qui, au cours de la journée, sont obligés à rester debout.
    • Ventre et bas-ventre sont libérés des masses de sang qui peuvent y stagner, d'où l'intérêt de cette posture pour les personnes atteintes de congestions, de stases ou d'hémorroïdes.
    • Favorable pour le cœur : tête et cou reçoivent un apport massif de sang sans que le cœur ait à se fatiguer .
    • Ralentit la respiration et le rythme cardiaque, diminue l'activité mentale et les perceptions sensorielles.
    • Très utile à toutes les personnes qui ont du mal à pratiquer la respiration abdominale, elle est donc recommandée à tous les asthmatiques.

    Pour bénéficier des bienfaits de ce geste, n'espérez pas un quelconque résultat si vous ne le tenez pas au moins 5 à 10 minutes voire plus (un ghatika * : 25 minutes) et ce tous les jours.

    * Voir Une unité de mesure : le Matra

    Précautions

    • ... en cas d'hypertension ou de maladie du cœur.
    • Parfois, de petites céphalées ou sensations de congestion peuvent se manifester : pratiquez Viparitâ-karanî modérément au début.

    Contre-indications

    • Hernie discale, spondylite (inflammation d’une vertèbre)
    • Pression sanguine trop élevée ou trop basse (hypertension ou hypotension artérielle)
    • Forts maux de tête, migraine.
    • Pas pendant les règles (si abondantes) ni pendant la grossesse.
    • Si la digestion n'est pas terminée.
    • Maux de ventre.
    • Grippe ou fièvre.

    0-fp Viparita-karani en cours

    • Vous êtes allongé sur le dos, jambes jointes, repliées plantes des pieds au sol ou tendues, bras le long du corps, paumes des mains à plat au sol.
    • En expirant, levez les jambes à la verticale, puis dégagez le bassin du sol.
    • Placez les pieds, jambes tendues, à l'aplomb du visage ou dépassant légèrement la tête.
    • Les mains viennent en appui au niveau du bas du dos (hanches, reins)
    • Menton dégagé, relâchez le ventre.
    • Demeurez quelques instants dans la position (telle qu'indiquée sur la photo ci-dessus)
    • Fermez les yeux, le regard en Âjna (point inter-sourcilier, voir Drishti) - optionnel.
    • Respirez avec l'abdomen. Laissez aller le souffle par les narines.

    Affirmez : « Je laisse l’énergie entrer par mes pieds remplir mon corps et détendre ma tête. »

    • Gardez la position aussi longtemps qu'elle n'est pas pénible.

    Un travail dans Viparitâ-karanî

    Si vous êtes à l'aise dans ce geste du corps, et comme le Chakra concerné ici est Vishuddha (centre de la Gorge) vous pouvez alors travailler le souffle en le plaçant dans la gorge un peu contractée, afin de faire frotter l'air à son passage.

    Voir Respiration Ujjayi

    • Dans un premier temps, voyez le souffle aller et venir dans la colonne vertébrale.
    • Le souffle s'apaisant doucement, prenez conscience du temps de pause à poumons vides (du moment entre la fin de l'expir et le début de l'inspir)
    • Vous pouvez ensuite jouer avec lui, de manière subtile : au fur et à mesure de votre concentration, et de l'immobilité, laissez-le aller et en même temps attendez qu'il se suspende dans la pause à poumons vides...

    Portez juste une attention sur cette pause, ne la provoquez pas volontairement.

    • Elle se mettra en place spontanément et vous vous installerez dedans aisément : glissez-vous dans cet interstice.

    Une variante en équilibre de Viparitâ-karanî

    0-fp Viparita-karani en cours

    Une pose dans laquelle vous devez pouvoir vous assoupir très commodément.

    • Un coude dans chaque main, les bras couronnent la tête.
    • Le contrepoids des jambes doit être réglé de manière à obtenir un parfait équilibre de part et d'autre de l'axe vertical.

    Une autre variante de Viparitâ-karanî

    0-fp Viparita-karani en cours

    • Vous êtes couché sur le dos.
    • Inspirez lentement en levant les jambes jointes, jusqu'à ce que les pieds aillent dépasser la position de la tête.
    • Coudes au sol, mains aux fessiers, le tronc repose sur les épaules.
    • Respirez avec l'abdomen, bien à l'aise.
    • Dans cette attitude, pratiquez quelques Jihva-bandha (appuyez fortement la langue contre le palais et les dents du haut) - optionnel.

    Viparitâ-karanî pour mieux dormir

    0-fp Viparita-karani en cours

    Combat l’insomnie, détend l'esprit et favorise une certaine quiétude avant d'aller vous coucher.

    • Asseyez-vous de côté contre un mur.
    • Allongez-vous sur le dos tandis que vous étirez les jambes vers le haut, le long du mur.
    • Étendez les bras sur les côtés, en croix, paume vers le haut.
    • Fermez les yeux et respirez en vous relaxant dans cette position.

    Conseils

    • Éloignez les fesses du mur pour soulager une éventuelle tension des mollets.
    • Attachez les cuisses pour les maintenir ensemble et vous détendre davantage.
    • Si besoin, posez un masque sur les yeux pour ne pas être gêné par la lumière.

    Autres variantes deViparitâ-karanî en photos

    • avec coussin sous le dos et les fesses

    0-fp Viparita-karani en cours

    • genou au front et pied sur le genou opposé

    0-fp Viparita-karani en cours

    • pieds plante contre plante

    0-fp Viparita-karani en cours

     

    Conseils généraux

    • Rentrez suffisamment le menton.
    • N'écartez pas trop les coudes en cas de tenue du dos avec les mains (rapprochez les omoplates)
    • N'inclinez pas trop les jambes (ce qui intensifierait l'effort lombaire)
    • N'arrondissez pas le dos (bien que celui-ci incliné dans la plupart de ces poses, la colonne vertébrale doit rester en ligne droite)

     

    Pour quitter Viparitâ-karanî

    • Sur une expiration, repliez les genoux vers le front.
    • Levez la tête vers les genoux et descendez ceux-ci groupés, lentement.
    • Détendez-vous une fois au sol en Shavâsana, pour observer et savourer...
    • Ne vous relevez pas trop vite.

     

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

     

    Quelques notes

     

    « Le soleil réside à la racine du nombril, la lune à la racine du palais.

    Le soleil dévore le nectar d’immortalité et ainsi l’homme est soumis au pouvoir de la mort.

    L’opération qui consiste à inverser le flux solaire vers le haut et le flux lunaire vers le bas s’appelle “geste de l’action inversée”, Viparîta-karanî [Viparîtakarî] c’est une mudrâ très secrète dans tous les tantras.

    On doit placer la tête sur le sol, lever les jambes en se soutenant avec les deux mains et rester stable dans cette situation inversée.

    La pratique constante de cette mudrâ permet de vaincre la décrépitude et la mort.

    Elle donne le pouvoir de n’être pas affecté par la dissolution des univers.

    On devient un Siddha. »

    Gheranda-Samhitâ (III 33 à 36)

     

     

    0-fp Viparita-karani en cours

     

     

    Voir aussi

    Des chandelles et des piliers

     

     

     

    haut de page