• 2-Neem / Margousier

    Page créée en avril 2020

    Neem / Margousier

    Azadirachta indica

    Le margousier/margosier (Azadirachta indica), ou neem (prononcé /nim/ : graphie anglaise du bengali nim নিম), est un arbre persistant appartenant à la famille des Meliaceae. Il est l'une des deux espèces du genre Azadirachta et est originaire d'Inde et du sous-continent indien (Népal, Pakistan, Bangladesh et Sri Lanka). On le trouve désormais sous d'autres tropiques. Il est généralement cultivé dans les régions tropicales et semi-tropicales. Ses fruits et ses graines sont la source de l'huile de neem.

    Neem botanique

    Le Margousier (Azadirachta indica parfois Melia indica) est aussi appelé "azadirachta de l'Inde" ou "lilas des Indes", "lilas pays" (à tort car il peut être confondu avec le "lilas des Indes" (Lagerstroemia speciosa) ou le "lilas de Perse" (Melia azadirachta). (Wikipédia)

    En Inde

    Azadirachta indica est l’un des piliers de la pharmacopée indienne depuis au moins quatre millénaires. "Celui qui guérit de tous les maux", "qui donne la bonne santé", "pharmacien du village", "arbre de liberté"... sont quelques-unes des dénominations dont est gratifié le neem en Inde, et qui proviennent sans aucun doute des très diverses applications qu’il offre à ceux qui se donnent la peine de le connaître.

    Dans le site archéologique d’Arapa en Inde, on a retrouvé des traces de l’utilisation du Neem qui remontent à 3 500 ans avant Jésus Christ, alors que Moïse quittait l’Égypte ! L’arbre est tenu pour pouvoir soigner plus de 350 maladies en médecine traditionnelle indienne (Áyurvéda). On l’appelle “Never die” (Ne meurt jamais) pour cette raison.

    Azadirachta indica bénéficie d’une aura quasi sacrée dans son pays d’origine, où l’on tire profit de toutes ses parties, écorce, bois, fruits, graines, feuilles, pour le bénéfice des hommes, des animaux et des plantes. Les Indiens recherchent toujours la proximité du neem, qu’il s’agisse de prier, de se reposer ou de bâtir un édifice.

    Aux Antilles

    Plantes indiennes aux Antilles (La Sorcière et le Médecin)

    Certaines plantes plantes médicinales indiennes, dont le "neem", appelé "vèpèlé" en Guadeloupe, furent importées sous forme de graines par les premiers immigrants venus travailler dans les champs de canne, qui ne savaient pas s’ils trouveraient sur cette nouvelle terre les ingrédients nécessaires à leur cuisine... Elles ont poussé, se sont adaptées et font maintenant partie, pour plusieurs d’entre elles, du paysage, des habitudes culinaires, de la pharmacopée traditionnelle des Antilles. Le "vèpèlé" (neem) entre dans la pratique d'un culte : mélangé à l’eau de mandja (Curcuma + eau de mer) et du citron, on en asperge les officiants en vue de les purifier.

    Description du Neem

    Le neem est un arbre monoïque à croissance rapide, qui peut atteindre une hauteur de 20 mètres, et plus rarement 35 à 40 mètres.

    Son feuillage est persistant mais peut devenir caduque lors d'importantes sécheresses ou de maladies. Les branches sont larges et s'étendent. La couronne assez dense est arrondie et peut atteindre un diamètre de 15-20 mètres sur de vieux arbres.

    Neem arbre ayurvédique qui guérit tous les maux (Plantes et Santé)

    Les feuilles opposées et pennées mesurent 20 à 40 centimètres de long, avec 20-30 folioles vert foncé d'environ 3 à 8 centimètres de long. La foliole terminale manque souvent. Les pétioles sont courts.

    Neem Fleurs

     

    Les fleurs protandres blanches et parfumées apparaissent de janvier à mai en zone tropicale. Elles sont disposées sur des panicules axillaires plus ou moins tombantes mesurant jusqu'à 25 centimètres de long. Les inflorescences, qui se ramifient jusqu'au troisième degré, portent de 150 à 250 fleurs. Une fleur individuelle a une longueur de 5-6 millimètres et une largeur de 8-11 millimètres.

    Neem fruits (Doctissimo)

    Neem Azadirachta indica graines - Muséum de Toulouse (Wikimedia Commons)

    Le fruit est une drupe ressemblant à une olive mesurant entre 1,4 et 2,8 centimètres sur 1,0-1,5 centimètre. La peau de fruit (exocarpe) est mince et la pulpe amère-douce (mésocarpe) est blanc jaunâtre et très fibreuse. Le mésocarpe a une épaisseur de 0,3-0,5 centimètres. Le noyau blanc et dur (endocarpe) du fruit renferme un, rarement deux, ou trois, graines allongées (amandes) ayant un tégument brun. (Wikipédia)

     

    Utilisation du Neem

    Les Indiens ont l’habitude, lorsque le besoin s’en fait sentir, de consommer de la feuille fraîche, ce qui peut se révéler plus problématique en Occident.

    Heureusement, il est possible de se procurer aisément la forme séchée. La feuille seule a une couleur verte (et non blanche, ce qui indiquerait plutôt l’origine chimique du produit) ou brunâtre si elle est mélangée à de l’écorce ou des rameaux broyés.

    Une poudre antifongique et antibactérienne en externe comme en interne.

    Utile en externe

    Insecticide, répulsif

    Voir Chassez ces petites bêtes !

    • En Inde, les feuilles de neem sont séchées et placées dans des placards pour empêcher les insectes de manger les vêtements, et dans les boîtes où le riz est stocké.
    • Le brûlage des feuilles séchées permet de chasser les moustiques.

    Parasites

    • Le neem a prouvé son efficacité contre la gale : coucher la personne sur un tapis de feuillage et l’insecticide naturel (azadirachtine) fera sortir le parasite responsable !
    • Ainsi, un macérât de feuilles de neem peut être intéressant à réaliser dans les élevages pour débarrasser les bêtes de leurs parasites en les aspergeant avec.

    Affections de la peau

    Bon pour la peau comme en témoignent de nombreux produits cosmétiques, le neem combat toute affection de la peau (eczéma, psoriasis, acné)

    • Utilisez de la pâte à base de poudre de neem, éventuellement renforcée d’huile de neem, à appliquer sur les régions lésées de la peau, des ongles, du cuir chevelu, mais aussi sur les dents et les gencives.

    Un ingrédient indispensable dans votre dentifrice

    Parmi les produits faits maison (cosmétiques, produits d’hygiène, dentifrice…) nous connaissons les produits de base * comme l’argile blanche, le bicarbonate de soude, le xylitol, le carbonate de calcium, quelques gouttes d’huile essentielle de tea treeAjoutez-y de la poudre de neem.

    Des études ont mis en évidence qu’un extrait aqueux de neem pouvait inhiber la croissance des principales bactéries responsables du processus carieux sur nos dents, en particulier le genre Streptococcus mutans. Ces bactéries forment dans la bouche de longues chaînes de glucose (des glucanes insolubles) qui assurent leur adhésion sur les muqueuses et les dents, puis la colonisation par d’autres espèces bactériennes. Dès lors, tout est en place pour le développement de la plaque dentaire et des maladies parodontales.

    Ces bactéries métabolisent ensuite les sucres fermentescibles de notre alimentation et les transforment en acides organiques, qui dissolvent l’émail des dents, et entraînent donc l’apparition de caries. Inhiber le développement de ces bactéries pathogènes grâce au neem revient donc à se prémunir considérablement contre les caries et les parodontoses.

    Voir Dents (problèmes)

    * Voir

    argile blanche : koalin (jpg)

    bicarbonate de soude

    xylitol : voir Passeport-santé (Les alternatives au sucre) - Wikipédia

    voir aussi Bouleaux (pdf) - Mannitol

    carbonate de calcium

    huile essentielle de tea tree (Melaleuca alternifolia "Arbre à Thé")

     

    Et encore beaucoup à découvrir sur le neem...

     

    Par voie interne

    L’ayurvéda recommande l’usage de la poudre de neem pour assainir l’épithélium qui tapisse le tube digestif, les voies respiratoires, les artères et le cœur.

    En passant dans le tube digestif, la poudre envoie des signaux à tout le corps afin qu’il actionne ses propres mécanismes de guérison.

    Précautions

    Le neem en tisane, oui, mais ponctuellement et en petite quantité (2 à 3 feuilles, une infusion le soir, pas plus de deux soirs de suite), car il est un peu dangereux avec l’insecticide naturel contenu dans ses feuilles, à la base de produits phytosanitaires utilisés en Amérique.

    Cependant il est intéressant, en cas de maladie de peau, d’associer un traitement en interne et en externe.

     

    L'huile végétale de Neem

    Neem Presse artisanale pour graines (huile)

    Presse artisanale pour graines de neem 

    L’huile de neem est une huile végétale obtenue à partir des graines du margousier. C'est le principal produit issu de l'arbre. Obtenue par pressage des fruits et graines, elle est utilisée comme répulsif ou insecticide naturel (des plus efficaces) dans l'agriculture biologique et en médecine humaine ou vétérinaire.

    L'huile de neem est aussi la reine des "anti" : antibactérienne, antifongique, anti-inflammatoire, antiseptique, elle est aussi hydrante et adoucissante, grâce à sa teneur en acides gras, acides aminés et vitamine E. Elle soigne les problèmes de peau comme les mycoses, l'acné et l'eczéma, les affections du cuir chevelu, et est particulièrement efficace contre les poux.

    La liste des insectes que traite l’huile de neem (ou la bouillie de graines entières) comprend la tordeuse, la chrysomèle, la cicadelle, le charançon, le puceron, les larves de doryphore et de mouche, entre autres. Du côté des nématodes, ceux de la tomate, de la pomme de terre, de l’aubergine et du concombre ne lui résistent pas. Et au chapitre des maladies, la protection s’étend à l’oïdium, la fusariose, le botrytis, le rhizoctone, l’alternaria ou encore le phomopsis.

    L’huile de neem est un produit thermosensible, et susceptible de subir des modifications quand elle est exposée longtemps à la lumière ou à des températures avoisinant 50 °C et plus.

    Usage alimentaire du Neem

    Les pousses tendres et les fleurs de l'arbre de neem sont consommés comme légume en Inde.

    Un plat appelé Veppampoo charu, utilisant la fleur de neem, est préparé dans le Tamil Nadu.

    Au Bengale-Occidental, les jeunes feuilles de neem sont frites dans l'huile avec de petits morceaux d'aubergine (brinjal). Le plat est souvent le premier élément lors d'un repas bengali et sert d'apéritif. Il est consommé avec du riz.

    Fraîches, les feuilles au goût amer sont utilisées en cuisine cambodgienne comme épice.

     

    ----------

    Sources

    • Wikipédia [https://fr.wikipedia.org/wiki/Margousier]
    • [https://la-sorciere-et-le-medecin.com/les-plantes-medicinales-indiennes-aux-antilles/] Le Neem, pharmacie du village
    • [https://www.plantes-et-sante.fr/articles/plantes-medicinales/1891-les-vertus-du-neem-des-champs-a-la-brosse-a-dents] [archive]
    • Wikipédia [https://fr.wikipedia.org/wiki/Huile_de_neem]
    • [https://www.doctissimo.fr/beaute/beaute-naturelle/huiles-vegetales/huile-de-neem]

    Documentation

    Un cas classique de biopiraterie

    Dans les années 1990, environ 64 brevets sur le margousier furent déposés, principalement à l'Office européen des brevets (OEB). Un certain Larson avait observé l'usage du margousier dans les champs et, après avoir fait le tour des universités, déposa une demande de brevet à l'OEB, brevet qu'il obtint puis vendit à la société W. R. Grace and Company, géant de l'agrochimie. Selon la fondation France Libertés "Une conséquence directe fut l’augmentation de la demande en graines de neem par ces acteurs. W. R. Grace installa une usine de traitement du neem qui capta une grande partie des graines disponibles, faisant augmenter leur prix au-delà de ce que les populations locales pouvaient payer." La vaste campagne pour faire annuler ces brevets fut une des premières campagnes contre un cas de biopiraterie. En effet, les vertus fongicides du margousier étaient connues depuis au moins 2 000 ans, aussi une des conditions du brevetage de cette plante (la nouveauté) n'était pas réunie. Après dix ans de campagne, dans laquelle l'activiste indienne Vandana Shiva fit alliance avec Linda Bullart d'IFOAM et des députés verts européens (Magda Aelvoet), reconnaissant l’antériorité des savoirs traditionnels indiens sur le margousier, le brevet déposé par Larson et racheté par Grace fut annulé par l’Office européen des brevets. (Wikipédia)

    Photos en réserve

     

     

     

    haut de page