• Superaliments 2

    Retour : Superaliments

     

    Sommaire superaliments

    Fruits

    - Fruits à écales

    Légumes

    - Légumes feuilles

    Aliments marins - Algues

    Graines

    Herbes et épices

    Plantes diverses, écorces et racines

    Produits animaliers

     

    Graines superaliments

    Information préalable à connaître

    Il est préférable de faire tremper la plupart des graines et noix avant de les consommer

    Leur trempage permet de neutraliser l’acide phytique et de libérer les nutriments.

    Suite : Vous devriez tremper vos graines et noix (SuperNourriture)

    Voir aussi Graines et pépins nous surprennent bien (Notre Temps)

     

    Avoine

    Les Anglais, moquant les Écossais qui consomment des flocons d'avoine dans leurs porridges, comme en témoigne cette entrée dans un réputé dictionnaire de 1755 : "Avoine : céréale que les Écossais consomment, mais que les Anglais ne donnent qu'à leurs chevaux". Ce à quoi les Écossais rétorquèrent, et encore aujourd'hui : "Voilà pourquoi l'Angleterre a de si bons chevaux et l'Écosse, des hommes aussi admirables !"

    L'avoine, ce n'est pas que pour les chevaux ! Cette céréale particulièrement nutritive mêle protéines, minéraux (silice, fer, manganèse, zinc) et fibres en quantités.

    Riche en bêta-glucanes anti-cholestérol et coupe-faim, l'avoine contient aussi des saponosides triterpéniques auxquelles on attribue des vertus tensioactives bonnes pour le cœur et la circulation sanguine, mais aussi anti-inflammatoires ou anti-œdémateuses.

    Anti-fatigue, l'avoine est conseillée en période de grand froid et/ou convalescence.

    Consommez l'avoine en porridge au petit-déjeuner, mêlé à du lait d'amandes ou du fromage blanc, auxquels on peut ajouter des fruits.

    À noter, les flocons d'avoine sont bien plus digestes que le son d'avoine.

    (L'Internaute)

    Cacao brut

    Issu de l’arbre Theobroma cacao (Theobroma signifie littéralement “nourriture des dieux”), le cacao est à l’origine des plaisirs les plus gourmands.

    Superaliments

    Cabosse coupée en 2
    On y découvre les fèves de cacao

    Le chocolat est l'un des aliments "bien-être" avec Lentilles, Noix (voir), Saumon, Sésame (voir)... Une gourmandise qui fait du bien à nos sens et à notre santé si nous savons rester raisonnables.

    Si tel est le cas, cela ne nuit pas à la santé, bien au contraire : le cacao possèderait une activité antioxydante exceptionnelle, bien au-delà de certains aliments reconnus en la matière, comme le thé vert ou le vin rouge.

    Aliment le plus riche en magnésium, le cacao renferme également des nutriments qui entraînent une augmentation du tryptophane, un acide aminé qui, lorsqu’il passe dans le cerveau, se transforme en sérotonine.

    Cette hormone, "neurotransmetteur du bien-être" comme la PEA, détient un rôle important dans les changements d’humeur. Une carence ou un déséquilibre en sérotonine pourrait provoquer un état anxieux.

    Très riche en flavonoïdes sous forme de catéchines et épicatéchines à valeur de super-antioxydants, le cacao contient aussi des xanthines (théobromine, caféine, théophylline) réputées anti-asthme.

    Consommer le cacao/chocolat

    Consommez le chocolat sous forme de cacao maigre en poudre (au rayon "petit-déjeuner"), plus faible en calories et riche en flavonoïdes ; ou en tablette, à choisir noir et le plus riche en cacao possible (50% minimum).

    Quoi qu'il en soit, misez sur la qualité... le chocolat doit être 100% Cacao !

    Le chocolat, qu’il soit noir, au lait ou blanc, rendrait donc heureux mais avec modération car le chocolat est calorique avec 530 kcal pour 100 g soit la moitié d'une tablette de chocolat.

    (d'après Passeport Santé - L'Internaute)

    Carte d’identité du beurre de Cacao

    Cacao brut obtenu par pression à froid des fèves de cacao

    Origine : Amérique centrale

    Constituants principaux

    Acides : stéarique, oléique, palmitique, linoléique

    Polyphénols

    Théobromine

    Vitamine E

    Insaponifiables

    Voir aussi Diète sportive (chocolat pdf p. 21)

    Recettes

    Mousse chocolat citron (SuperNourriture)

    Truffes au chocolat

    Voir aussi Chocolat des Mayas

    Graines de chanvre

    Le chanvre est une plante herbacée annuelle dioïque, probablement originaire d'Asie centrale, mais naturalisée aussi bien en Amérique centrale et en Afrique qu'en Chine, en Inde et au Moyen-Orient. Les tiges peuvent atteindre 7 m de hauteur. Les 24 variétés approuvées au Canada atteignent de 2 m à 4,5 m de hauteur.

    Superaliments 2

    Les graines de chanvre sont pleines de protéines (supernourriture.fr)

    Les noms communs du chanvre sont : chanvre industriel, chanvre cultivé, chanvre agricole, cannabis ou encore zamal. "Chènevis" désigne la graine de chanvre.

    Le chanvre a des usages très variés, depuis des millénaires

    Sa tige est une source très importante de fibres très résistantes qui servent à fabriquer des cordages, des voiles, des textiles et vêtements, du papier, des matériaux de construction... C’est d’ailleurs sur du papier composé de chanvre que fut rédigée et imprimée la déclaration d’Indépendance des États-Unis. À l’époque, la culture du chanvre était très répandue en Amérique du Nord.

    Nous nous intéresseront ici qu'à l’usage alimentaire du chanvre (huile et surtout graines).

    Les graines de chanvre proviennent de la plante du Cannabis sativa (variétés pauvres en THC *). Elles étaient déjà utilisées au néolithique, aussi bien pour la consommation alimentaire que pour l’inhalation des vapeurs de la fumée des graines de chanvre.

    Les variétés de chanvre faibles en THC sont aujourd'hui cultivées un peu partout dans le monde, principalement en Chine, en France et au Chili.

    * Les graines de chanvre du Cannabis sativa n’ont pas d’effet psychotropes ou narcotiques commes celles du Cannabis indica. En effet, les graines de chanvre du Cannabis sativa ont une teneur de moins de 0,2% en THC, la molécule du cannabis qui cause l’effet stoned, contrairement au Cannabis indica qui lui en a plus de 30% sous forme de marijuana.

    On utilise aussi l'huile, tirée des graines entières, aux très bons atouts nutritionnels (oméga-3 - acide alpha-linolénique AAL -, protéines, vitamine B1 - thiamine -, etc.), idéale pour les vinaigrettes ou pour parfumer un plat après la cuisson (mais en raison de sa teneur en fragiles acides gras oméga-3, elle n'est pas adéquate pour la cuisson)

    Les graines et l'huile de chanvre sont arrivées sur le marché des produits naturels au Canada, à la suite de l'adoption, en 1998, du Règlement sur le chanvre industriel. Bien que la marijuana et le chanvre dit "industriel" proviennent de la même plante (Cannabis sativa), les variétés utilisées sont très différentes au chapitre de leur teneur en THC (tétrahydrocannabinol, l’élément psychotrope de la marijuana). Ainsi, la teneur en THC est strictement réglementée et vérifiée par Santé Canada dans le cas des variétés utilisées à des fins industrielles (papier, textiles, matériaux de construction...) ou alimentaires. (Passeport Santé)

    Les graines de chanvre sont très riches en protéines et en acides aminés essentiels très faciles à digérer par l’organisme, contrairement au blé ou au maïs. Sur les 20 acides aminés essentiels à la vie qui sont présents dans les graines de chanvre, 9 ne peuvent être produits par l’organisme, d’où l’importance considérable de les trouver dans les aliments : ici, les graines de chanvre vous en apportent directement.

    Les graines de chanvre sont la source la plus riche d’acides gras essentiels non saturés, les "bons" acides gras. Elles ont le parfait équilibre ratio entre oméga-6 (acide linoléique) et oméga-3 (acide linolénique) pour renforcer les systèmes cardiovasculaire et immunitaire.

    Ce qui rend les graines de chanvre uniques parmi toutes les plantes, c’est qu’elles sont les seules à posséder le taux le plus riche de globulines edestines : 65% des protéines sont des globulines edestines. Ce sont des protéines de structure simple qui peuvent être immédiatement utilisées par l’organisme en cas d’urgence. Les globulines sont parmi les protéines les plus importantes et les plus utilisées par l’organisme, qui remplissent des fonctions pour le plasma, pour la création d’anticorps, pour le neutralisation des toxines. Elles forment la première ligne de défense du corps après la peau.

    Les graines de chanvre sont très riches en phytonutriments qui renforcent le système immunitaire, protègent les tissus, les cellules, la peau, les organes et le système sanguin. Elles contiennent des minéraux, notamment du calcium et du fer ainsi que des vitamines. Contrairement au soja, les graines de chanvre n’ont pas d’acide phytique, cette substance anti-nutritive qui empêche l’organisme d’absorber les minéraux.

    De nombreuses propriétés médicinales des graines de chanvre

    • stimulation et renforcement du système immunitaire
    • protection et renforcement du système cardiovasculaire
    • défense contre les toxines
    • rétablissement des déficiences nutritives
    • traitement de la tuberculose, maladie qui bloque le système nutritionnel de l’organisme l’empêchant d’assimiler les nutriments
    • diminution du cholestérol
    • diminution de la tension artérielle
    • motivation et effet positif sur le mental...

    Les graines de chanvre se mangent sous toutes les formes

    On peut les incorporer dans toutes sortes de recettes, vinaigrettes, sauces, muffins, etc.

    Curieusement, on sait peu de choses sur les usages alimentaires du chanvre. Certaines sources mentionnent qu'on en nourrissait les volailles et que les adeptes du Shinto au Japon en consommaient de même que les populations de l'Europe de l'Est qui en faisaient des gruaux et du "beurre". C'est probablement la difficulté d'écaler les graines de chanvre qui freinait leur consommation. (Passeport Santé)

    Les graines de chanvre se consomment crues, broyées, en Tofu, en Lait (broyées et mélangées à 2 fois leur volume d’eau, le tout bien mixé). Les graines de chanvre sont les seules graines à ne pas avoir besoin d’être trempées ou germées préalablement pour libérer les enzymes nécessaires à leur digestion.

    Elles peuvent être broyées pour faire de la farine qui ne contiendra pas de gluten.

    Les graines de chanvre non écalées sont comestibles, mais elles sont très croquantes. Des fabricants les ajoutent, après les avoir fait griller, aux produits dans lesquels cette texture est souhaitée. On peut ainsi les consommer frites, dans les desserts.

    Autres informations sur les graines de chanvre

    Sainte Hildegarde recommande la consommation de chanvre, huile ou graines décortiquées, et aussi, entre autres, de pissenlitail (toujours cru), carottes, céleri rave, cresson, scarole... noisettes, noix, mûres, pommes...

    Vu dans Carnée vs végétarienne :

    Quelques recettes de SuperNourriture

    Bruschettas chanvre tomate

    Cake aux lentilles et aux graines de chanvre

    Salade de châtelaine (graines de chanvre)

    Taboulé de chanvre

    Tofu express (lait de chanvre)

    Truffes au chanvre

    Consultez également la poudre de protéines de chanvre dans le catalogue de SuperNourriture.

    (SuperNourriturePasseport Santé + ancienne archive)

    Graines de chia

    Le "chia" est une plante originaire des montagnes du Mexique, Salvia hispanica (de la famille des sauges, parfois surnommée "sauge hispanique") dont les graines, d'une grande ressemblance avec les graines de pavot, étaient déjà cultivées et consommées par les Aztèques et les Amérindiens. Aujourd’hui, elles sont surtout consommées par les athlètes.

    Superaliments 2

    Source : getnativ.com

    La particularité de ces graines, tachetées de marron, noir, gris ou blanc, est qu’elles ont la capacité d’absorber l’eau et de gonfler grâce à leur richesse en fibres solubles (plus de 30%) : on peut ainsi en faire de délicieux puddings.

    Les graines de chia n’ont pas usurpé leur réputation faite par les nutritionnistes car, au niveau nutritionnel, elles attirent l’attention de par leur richesse en protéines (17-20% soit plus élevée que d’autres graines, par exemple davantage que le blé ou le maïs qui en contiennent environ 14%)

    Elles sont aussi très riches en minéraux, notamment le calcium (5-7 fois plus que le lait), le phosphore et le manganèse. Les graines de chia contiennent 2 fois plus de potassium que les bananes, 3 fois plus de fer que les épinards...

    Elles renferment également des doses exceptionnelles de vitamines (7 fois plus de vitamine C que les oranges) et d’antioxydants (propriétés anti-oxydantes notamment grâce à leur polyphénols comme l’acide caféique, l’acide chlorogénique et les flavonols. 4 fois plus anti-oxydantes que les myrtilles) pour lutter contre le vieillissement cellulaire.

    Et… de "bonnes" graisses : les graines de chia sont très riches en acides gras polyinsaturés, les "bons" acides gras. Elles sont une source d’acide gras importants pour l’organisme dont des oméga-3 (15-20%), comme l’acide alpha-linolénique, dont nous manquons cruellement dans notre alimentation.

    Les graines de chia possèdent d’intéressantes propriétés médicinales :

    baisse des triglycérides et hausse du bon cholestérol (HDL), amélioration du taux de glycémie en le rééquilibrant.

    Les diabétiques de type 2 qui consomment 40 g de graines de chia (environ 6 c. à s.) par jour voient leur taux de protéine C réactive (un marqueur de l’inflammation) diminuer de 32%, une diminution de la pression systolique et diastolique, de même qu’une amélioration du taux de glycémie.

    Et tout ça sans gluten !

    Pour profiter ds bienfaits des graines de chia, une chose à retenir : saupoudrez généreusement vos plats de ces graines hautement diététiques. En n’oubliant pas qu’il ne s’agit pas d’un aliment miracle, mais d’un vrai coup de pouce nutritionnel !

    (Passeport SantéSuperNourriture - DocteurBonneBouffe)

    Pour en savoir plus sur les graines de chia, découvrez l'article de DocteurBonneBouffe sur Les bienfaits des graines de chia

    Voir aussi Chia Salvia hispanica

    Graines de courge

    La courge est connue pour être un fruit précieux et ses graines le sont tout autant !

    Les graines de courge sont les pépins qu’on retrouve dans la courge, mais aussi dans courgette, citrouille, butternut, potiron (melon, pastèque et concombre appartiennent aussi à la famille des courges mais nous ne tenons pas compte ici de leurs graines. Pour les graines de melon, voir plus bas).

    Les "graines de courge" viennent de l’espèce Curcubita pepo.

    Voir aussi Cuisine : légumes oubliés

    Les graines de courge sont riches en protéines. L’équivalent d’une tasse de thé contient 12 g de protéines. Idéal pour faire le plein de protéines chez les végétariens ou les sportifs.

    Les graines de courge sont également riches en oméga-6 et -3.

    Les graines de courge apportent des effets bénéfiques pour la santé. Les nutriments qu’elles contiennent contribuent notamment à :

    • l’amélioration des fonctions immunitaires (renforcement des défenses naturelles)
    • la réduction du risque du cancer du colon
    • la diminution des maladies cardio-vasculaires
    • la diminution de l’hypertension et son soulagement
    • l’amélioration la santé des yeux
    • la protection contre l’ostéoporose
    • la prévention des attaques
    • la protection grâce aux anti-oxydants
    • la prévention des crises d’épilepsie
    • la diminution des rhumes
    • la prévention de l’alopécie (chute des cheveux)

    Consommation

    Les graines de courge peuvent être mangées directement, en les mâchant.

    Elles peuvent être incorporées dans des plats, les salades, les soupes, la farine, de la pâte à pain.

    Grillées, elles ont un goût salé, mi-cacahuète mi-noisette et croustillent sous la dent.

    (SuperNourriture)

    Consulter dans le catalogue de SuperNourriture :

    L‘huile de graine de courge

    L'huile de graine (ou de pépin) de courge est une huile alimentaire et cosmétique possédant des propriétés médicinales et une action bienfaisante pour la santé. L’huile de couleur marron brun est riche en acides gras non saturés, en sélénium et en vitamine E. 

    L’avantage de l’huile de graines de courge est de pouvoir bénéficier des avantages des graines de courge sans avoir à en consommer des quantités importantes.

    Une cuillère d’huile de graines de courge versée en assaisonnement sur une salade est suffisante pour commencer à en retirer les bienfaits.

    Propriétés médicinales de l’huile de graines de courge

    • Équilibre de l’homme : protection de la prostate, protection contre le cancer de la prostate, diminution du risque du cancer de la prostate, traitement de l’hypertrophie bénigne et de divers troubles de la prostate.
      L’hypertrophie de la prostate fait que la prostate devient plus grande et exerce une pression sur les voies urinaires, la vessie et l’uretère, causant des problèmes avec l’écoulement normal de l’urine.
    • Troubles urinaires : l’huile de graines de courge est utilisée en traitement des pertes urinaires ou des problèmes liées à l’évacuation de la vessie et l’élimination de l’urine. Elle s’utilise aussi en traitement de la cystite et renforce la fonction rénale.
      On l’utilise aussi pour traiter l’énurésie (pipi au lit) que ce soit chez les enfants ou les personnes plus âgées.
    • Troubles intestinaux : l’huile de graines de courge est utile en traitement du ver solitaire en aidant à leur expulsion. Aide aussi à traiter les gastrites.
    • Soin des cheveux : en traitement de l’alopécie (traiter la perte des cheveux).
    • Soin du visage et du corps : les vitamines A et E et les antioxydants de l’huile de courge aident à maintenir la peau en bonne santé et la protègent, ainsi que les cellules et le corps, du vieillissement.
    • Femme et grossesse : contre les vergetures de grossesse, augmente la production de lait maternel.
    • Antispasmodique : soulage les crampes.
    • Rhumatismes : l’huile de pépin de courge soulage les douleurs liées aux inflammations des articulations, l’arthrose et l’arthrite. Les acides gras essentiels permettent de lubrifier les articulations.
    • Diabète et cholestérol : aide à abaisser le niveau de cholestérol tout en régulant le taux de sucre. Les acides gras essentiels permettent de rehausser le bon cholestérol HDL tout en abaissant le mauvais cholestérol LDL.
    • Défenses naturelles : l’huile de graine de courge renforce le système immunitaire grâce à sa propriété anti-parasitaire.

    (SuperNourriture)

    Consulter dans le catalogue de SuperNourriture :

     

    Une recette Houmous à l’huile de pépins de courge grillés

    "Changez la saveur de votre houmous * en y ajoutant des carottes et un filet d'huile de pépins de courge ! Selon vos goûts, remplacez la carotte par de la betterave, du potiron, des épinards… Vous aurez des tartinades très colorées." (Ôdélices)

    * Voir aussi Ingrédients de l'houmous

    Pour 1 bol

    • 200 g de pois chiches cuits, en conserve
    • 150 g de carottes
    • Jus d’½ citron
    • 4 c. à s. d’huile de pépins de courge grillés
    • 5 cl d’eau
    • Lavez, épluchez et coupez les carottes en morceaux. Rincez-les, pelez-les puis coupez-les en morceaux.
    • Portez un grand volume d’eau salée à ébullition puis faites cuire les carottes pendant 15 minutes. Égouttez-les.
    • Mixez les carottes puis ajoutez le reste des ingrédients. Mixez de nouveau.
    • N’hésitez pas à ajouter de l’eau afin d’obtenir la consistance souhaitée.
    • Goûtez et assaisonnez. Rectifiez si besoin.

    Graines de lin

    Ce sont bien des graines que l'on parle ici, puisque l'huile de lin ne renferme pas les mêmes "bons gras" que les graines en question.

    Les graines de lin sont issues de la plante appelée... lin. Le lin se cultive dans des régions s’étendant de la Méditerranée à l’Inde.

    Il existe deux variétés de graines : les graines dorées (couleur jaune) et les graines brunes (couleur marron). Les deux variétés ont des propriétés nutritionnelles similaires.

    Elles sont extrêmement riche en oméga-3, des acides gras "essentiels" car notre organisme ne peut les synthétiser lui-même et qui tendent à être rares dans l’alimentation moderne.

    Les graines de lin sont aussi richement pourvues en composants plus méconnus comme les phytostérols ou le diglocuside sécoisolaricirésinol, aussi les lignanes, modulatrices hormonales. Bonnes pour le cœur et la prostate, anti-cholestérol (et anti-cancer), elles protègent l'équilibre glycémique et aident à gérer l'appétit.

    Les graines de lin améliorent la qualité des cheveux, des ongles et de la peau. Elles aident à réguler le poids, abaisse le niveau de cholestérol et l’hypertension artérielle. Elle prévient l’arthrite et le cancer.

    Consommer les graines de lin

    Les graines de lin sont à consommer entières mais après avoir été moulues et écrasées, à raison d'une c. à c. le midi, une le soir et éventuellement une le matin aussi.

    Elles peuvent ainsi se mélanger au fromage blanc, salades, céréales du petit-déjeuner...

    Les graines de lin aident à "déconstiper" : laissez-les dans un verre d’eau toute la nuit ; ajoutez les graines mouillées et l’eau dans un smoothie, un jus de fruit, des céréales, du yaourt...

    Elles se conservent au sec, à l’abri de la lumière, pendant plusieurs mois.

    Comme elles perdent leur valeur nutritionnelle si elles sont cuites entières dans le four, il faut les broyer (au moulin à café) avant de les ajouter aux farines pour la confection du pain et des gâteaux.

    De plus, comme les graines de sésame (voir), leurs éléments nutritifs sont mieux absorbés lorsqu'elles sont moulues ou transformées en huile, en pâte ou en beurre.

    Des huiles végétales

    Ces huiles végétales sont recommandées en cas de cholestérol élevé (ou hypercholestérolémie) :

    Colza (acides gras mono-insaturés), LinOlive (acides gras mono-insaturés), Sésame.

    Hormis l'huile d'arachide - voir - (acides gras mono-insaturés), qui peut supporter jusqu'à 200°C (également parfaite pour les salades), les huiles insaturées supportent mal la cuisson et doivent donc être utilisées crues.

    (d'après SuperNourriture - L'Internaute)

    Graines de melon

    nous brouillons, vous brouillez, etc.  

    Melon, pastèque (melon d'eau)... sont des fruits rafraîchissants, pratiques, délicieux en entrée ou en dessert... Le melon d’eau est un classique estival, mangé en énormes quantités partout dans le monde.

    Voir aussi Les petites fraîcheurs de l'été

    Les graines de melon et plus particulièrement de pastèque offrent un excellent produit de grignotage bénéfique pour la santé ! (Pour les graines de courge, voir plus haut)

    Pastèque

    En-cas nutritif, le melon d’eau n’a pas que des qualités rafraîchissantes, ses graines procurent de nombreux bienfaits à notre santé.

    Le fruit et ses graines sont riches en minéraux (magnésium, zinc, fer, potassium...), en vitamines (A, C, groupe B pour les graines), en graisses et en calories (antioxydants et tous les acides gras insaturés protecteurs des cellules pour les graines), en fibres (graines) : les avantages de la pastèque ne viennent pas seulement de ses fruits mais aussi de ses graines (voir ci-dessous et plus bas Préparer et utiliser...) qui les rendent très importants pour rester en bonne santé, aider le corps à rester équilibré et éviter les maladies.

    Le contenu nutritionnel des graines de pastèque

    • 100 g de graines de pastèque fournit 600 calories. C’est la même chose que 10 tranches de pain.
    • 400 calories sont fournies par la graisse "saine" (qui aide à réduire cholestérol hypertension artérielle) des graines de pastèque. Le niveau de graisse dans 100 g de graines de pastèque est d’environ 80% de notre graisse quotidienne.
    • 1/3 des graines de pastèque contiennent des protéines, amino-acides, tryptophane, acide glutamique, lysine, arginine (qui peut aider à la régulation de la tension artérielle et le traitement des maladies coronariennes)... La protéine la plus essentielle dans les graines de pastèque est la nisine (voir ci-dessous 1.)
    • Les graines de pastèque produites sont la bonne source de vitamines B telle que thiamine (B1), niacine (B3) et acide folique (B9).
    • 100 g de graines de pastèque contiennent des minéraux tels que magnésium (139%, voir ci-dessous 2.), manganèse (87%), phosphore (82%), zinc (74%), fer (44%), potassium (20%) et cuivre (37% ) pour un apport minéral quotidien.
    • Les fibres présentes dans les graines de melon aident à la digestion, ce qui est bénéfique à la santé de la flore intestinale. Estomac et intestins sont une partie très importante du corps et peuvent influer sur la façon dont nous nous sentons. L’estomac, directement relié au cerveau et au système nerveux central, réagit fortement à tout ce que nous faisons, mangeons et ressentons.

    1. Une source naturelle d’acides aminés

    Afin d’avoir une fonction correcte de notre corps, nous avons besoin d’une quantité suffisante d’acides aminés. Notre corps reçoit l’apport en acides aminés sous forme d’acide glutamate et de tryptophane. Les graines de pastèque sont la source naturelle d’acides aminés. Un autre acide aminé trouvé dans les graines de melon d’eau sont l’arginine et la lysine. La lysine est essentielle pour l’absorption du calcium et la formation de collagène.

    L’arginine est utilisée pour augmenter notre système métabolique et la santé cardiovasculaire. Ainsi, la consommation d’acides aminés peut augmenter notre système métabolique, la santé sexuelle et l’organe de notre système cardiovasculaire.

    2. La banque de magnésium

    Le magnésium est l’un des minéraux importants pour notre corps. Basé sur l’opinion médicale, 100 grammes de graines de pastèque fournit 139% de magnésium dont notre corps a besoin. Cela favorisera le métabolisme, la synthèse des protéines et normalisera notre tension artérielle. De plus, ils peuvent contrôler le diabète et l’hypertension.

    Préparer et utiliser les graines de melon

    Manger les graines d’un melon telles quelles n’est pas très appétissant. Mais vous pouvez les écraser dans un mortier et les ajouter à un thé ou n’importe quelle boisson que vous aimez.

    • Utilisez les graines de melon dans le thé, un vieux remède pour nettoyer les reins, et qui peut empêcher l’apparition de calculs rénaux.

    Une fournée de graines à grignoter 

    • Les graines dans un bol, arrosez-les d’un petit filet d’huile d’olive, salez, ajoutez du piment d’Espelette ou du paprika, remuez bien.
    • Étalez ensuite les graines sur une plaque tapissée d’un papier sulfurisé et faites-les sécher au four à 180°C pendant environ 30 minutes.
    • Surveillez pour qu’elles ne grillent pas trop, quand même.

    Rappelez-vous qu'avant de consommer des graines de pastèque, épluchez-les, et, afin de bénéficier de leur contenu nutritionnel, mastiquez-les bien avant de les avaler.

    Astuce

    Stockez les graines de vos melons successifs au fur et à mesure dans une boîte au réfrigérateur. Mais lavez-les avant, c’est mieux !

    Pour le melon, déposez les graines dans un grand bol quand vous le videz. Puis lavez-les jusqu’à ce que tous les filaments soient éliminés. Rincer les graines de pastèque (melon d'eau) est plus facile, elles sont plus grosses et ont moins de filaments.

    Séchez les graines dans un papier absorbant.

    Sources et en savoir plus : E-Santé - Avantages pour la Santé - Newsner

    Knap inclut quand c'est la saison le melon coupé finement dans une "salade de Vitamines" avec entre autres carotte (râpée, indispensable), pomme de terre (cuite à l’eau), betterave, chou-rouge, cresson, mâche, pissenlit, artichaut (blanc de "feuille"), pomme du Canada ou Reinette (petits morceaux), noisette et noix (hachées finement)...

    Voir aussi Citre ou Gigérine, Pastèque "à confiture"

     

    Graines de quinoa

    Consommer du Quinoa pendant quelques semaines permet aux sportifs carencés par une alimentation inadaptée ou dénaturée de retrouver la forme et plus d'endurance.

    Voir Céréales - Diète 'sportive' (pdf p. 27) - Kaniwa-Quinoa - Chia  

    Graines de sésame

    Ce sont bien des graines que l'on parle ici, puisque l'huile de sésame ne renferme pas les mêmes "bons gras" que les graines en question.

    Les graines de sésame sont riches en vitamine B6. Également appelée pyridoxine, la vitamine B6, joue un rôle important dans la synthèse de neurotransmetteurs comme la sérotonine (= hormone du plaisir) ou la dopamine (= hormone du bonheur).

    Par conséquent, la consommation de graines de sésame favoriserait le processus chimique de la "bonne humeur". Une étude affirme d'ailleurs qu'une carence en vitamine B6 entraînerait un excès d’irritabilité.

    De plus, les graines de sésame possèdent des vertus antioxydantes qui jouent un rôle capital dans le ralentissement du vieillissement cellulaire.

    Les graines de sésame sont riches en vitamines mais aussi en minéraux (magnésium, zinc, fer...) et sont une source très élevée de fibres.

    Richement pourvues en oméga 3, elles le sont aussi en composants plus méconnus comme les phytostérols ou le diglocuside sécoisolaricirésinol, aussi les lignanes, modulatrices hormonales. Bonnes pour le cœur et la prostate, anti-cholestérol (et anti-cancer), elles protègent l'équilibre glycémique et aident à gérer l'appétit.

    Comme les graines de Lin (voir), leurs éléments nutritifs sont mieux absorbés lorsqu'elles sont moulues ou transformées en huile, en pâte ou en beurre.

    (d'après Passeport Santé - L'Internaute)

    Des huiles végétales

    Ces huiles végétales sont recommandées en cas de cholestérol élevé (ou hypercholestérolémie) :

    Colza (acides gras mono-insaturés), LinOlive (acides gras mono-insaturés), Sésame.

    Hormis l'huile d'arachide - voir - (acides gras mono-insaturés), qui peut supporter jusqu'à 200°C (également parfaite pour les salades), les huiles insaturées supportent mal la cuisson et doivent donc être utilisées crues.

    Consommer les graines de sésame

    Mais c'est aussi pour le goût que nous aimons utiliser les graines de sésame qui agrémentent les plats de légumes, les soupes et potages, les œufs... Laissez aller votre imagination, à raison d'1 c. à c. le midi, une le soir et éventuellement une le matin aussi !

    Certains ajoutent des graines de sésame noir pour plus de punch ! (voir plus bas Infos santé - Le sésame noir)

    Le gomasio

    Le gomasio (ou gomashio) est un condiment utilisé au Japon depuis des millénaires. Il est composé d'un mélange de sésame grillé et de sel marin. Le mot gomasio est formé à partir de goma qui signifie "sésame" en japonais et de shio ("sel"). 

    Il est très simple de le fabriquer soi-même, quoique les proportions varient énormément selon les recettes : de 6 g de Sésame pour 1 g de sel à 20 g de Sésame pour 1 g de sel ! (voir plus bas La recette de gomasio de Robert).

    Mais il est presque dommage de ne pas s’en donner la peine ; que dire de l'odeur qui règne dans la maison au moment où rôtissent les graines de Sésame...

    Une préparation de gomasio

    • Faites griller à sec les graines de sésame avec le sel, dans une poêle à feu moyen, ou au four, en remuant constamment, pendant quelques minutes.
    • Arrêtez quand les graines de sésame commencent à sauter.
    • Broyez grossièrement le tout au pilon (ou au moulin à café), suffisamment pour que ce soit moulu, mais sans en faire une pâte.

    La recette de gomasio de Robert

    « La proportion doit être de 4 parties de sésame pour 1 de sel.

    Prendre donc ces 4 mesures de graines de sésame non décortiquées et les faire blondir à la poêle à feu doux en remuant constamment avec une cuiller de bois (comme les amandes [voir]).

    Quand les graines sont bien dorées, les retirer du feu.

    Faire séparément la même opération en faisant griller plus fortement, pour le déshydrater, 1 mesure de sel marin, remuer, attendre qu'il soit bien sec et devenu gris terreux.

    Le broyer alors en une fine poudre, soit avec un pilon, soit plus rapidement avec un moulin à café électrique.

    Vous aurez ainsi d'une part 4 parties de sésame, d'autre part 1 partie de sel, réduites en poudre.

    Alors, dans un récipient en forme de bol (dans un mortier de pharmacien par exemple), réduire en farine le sésame en lui incorporant petit à petit le sel.

    Écraser le tout au pilon jusqu'à obtenir un mélange bien homogène. Ne pas frapper trop fort cependant pour ne pas faire sortir l'huile des graines de sésame, ce qui rendrait le Gomasio désagréable à absorber.

    Conserver dans une boîte hermétiquement close. »

    (d’après Robert Lasserre Yoga et Diététique 1961)

    Cet assaisonnement délicatement parfumé ne se contente pas de saler : il ajoute aux mets la discrète saveur du sésame.

    Le gomasio est idéal pour saupoudrer des légumes vapeur, des viandes blanches, des tartines...

    Il est aussi apprécié sur les plats chauds, céréales, potages, légumes, pâte à pain que pour agrémenter salades et crudités.

    Consommer du gomasio permet d’assaisonner en réduisant l'absorption de sel

    Dans ce mélange grillé puis broyé, chaque petit grain de sel est imprégné par l’huile des graines de sésame.

    Riche en acides gras non saturés, en acides aminés essentiels et en lécithine, l’huile de sésame fortifie le système nerveux et neutralise l’acidité, tandis que le sel marin favorise la sécrétion des sucs digestifs et stimule tout le métabolisme.

    Une façon saine et savoureuse d’assaisonner !

    « Quand il est nécessaire d'augmenter la dose de sel, il faut absorber celui-ci sous forme de ce mélange.

    En cas de cure, on prendra le gomasio mélangé à une petite quantité d'aliments au cours du repas, à la dose de 1-3 c. à c. / jour.

    Les 27 jours de régime terminés, le gomasio sera supprimé et par la suite pris de temps en temps :

    1 c. à c. le soir au coucher, quand on est fatigué ou enrhumé par exemple. »

    (d’après Robert Lasserre Yoga et Diététique 1961)

    Le sésame noir

    Les deux principales variétés de sésame sont le sésame noir et le sésame blanc. Le premier a des propriétés médicinales, le second a pour principale action d’être lubrifiant. Le sésame noir (Semen Sesami Indici) fait partie de la pharmacopée chinoise. Il se nomme Hei Zhi Ma (Hēi Zhī Ma ; 黑芝麻) en chinois.

    Sans entrer dans trop de "technicité", voyons quelques effets bénéfiques

    • Nourrit et fortifie le foie et les reins (le sésame noir entre dans le méridien du foie et des reins pour tonifier le Yin et le sang)
    • Humidifie la peau et lubrifie les intestins.
    • Éclaircit les yeux (vision brouillée type points noirs / mouches volantes)
    • Noircit les cheveux (blanchissement précoce, de chute de cheveux mais pas lors d’alopécie héréditaire)

    Indiqué en cas de

    • acouphène, vertiges, engourdissements
    • maux de tête qui s’aggravent lors d’activité physique
    • douleur au bas du dos et aux genoux
    • convalescence et insuffisance de lactation

    Contre-indications et précautions

    • Selles molles ou diarrhée (notamment en raison d’une mauvaise digestion)
    • À éviter ou à consommer en très petite quantité en cas d’écoulement nasal chronique et/ou d’expectoration.
    • Une réaction allergique au sésame peut (rarement) se manifester, qui se traduit par asthme, prurit, urticaire, œdèmes, toux, transpiration, nausées, vomissements, douleurs abdominales, éternuements et démangeaison de la gorge. (Voir Fruits à écale et oléagineux et page précédente Fruits - Fruits à écales)

    (Diététique chinoise et tuina)

    Aujourd'hui on trouve le sésame principalement dans les boutiques bio, parfois aussi en grande surface.

    Il existe de nombreuses variantes de gomasio, notamment l'algomasio qui est un gomasio avec des algues. 

    Vu dans Aromatiques épices 1. et Cuisine libre

    Graines de tournesol

    Elles sont petites, difficiles à décortiquer, mais apportent des vitamines et minéraux à profusion : ce sont les graines de tournesol.

    Superaliments 2

    En plus de constituer des collations nutritives très intéressantes (elles se situent juste derrière les noix et les noix de pécan au classement des noix et légumes les plus riches en antioxydants), elles peuvent agrémenter salades, pâtes ou desserts.

    À votre guise !

    (Passeport Santé)

    Voir aussi Ces aliments qui peuvent remplacer la viande

    Un régime riche en acides gras (poly)insaturés freine la montée du taux de cholestérol.

    Les huiles aux acides gras (poly)insaturés. Acides gras polyinsaturés : huiles de tournesol, parfaite pour les salades, de maïs (et margarine correspondante), de soja, de noix (voir), de pépins de raisin - Acides gras mono-insaturés : huile d'olive, huiles de colza, d'arachide (voir).

    Hormis l'huile d'arachide (acides gras mono-insaturés), qui peut supporter jusqu'à 200°C (également parfaite pour les salades), les huiles insaturées supportent mal la cuisson et doivent donc être utilisées crues.

    Noyau d’abricot

    L’abricotier Prunus armeniaca, de la famille botanique des Rosacées, est un arbre de petite taille au port naturellement étalé, dépassant rarement 6 mètres de hauteur. Sa durée de vie est en général de 40 à 45 ans, et on peut espérer récolter des abricots 3 ou 4 années après la plantation. Il nous vient d'Asie centrale.

    Superaliments 2

    Abricotier en fleurs

    Plus l'abricot mûrit, plus il s’enrichit en caroténoïdes - bêta-carotène -, qui lui donnent sa belle couleur orangée. C'est le fruit "de la récupération" contenant du potassium (pour l'équilibre acido-basique)

    Voir Diète 'sportive' (pdf p. 17)

    Son noyau a le même goût (voir plus bas Du "cyanure" dans les noyaux et les pépins) que lamande. On en tire une huile végétale.

    Carte d’Identité de l’huile végétale d’abricot

    Huile végétale obtenue par pression à froid de l'amande du noyau d'abricot

    Constituants principaux

    Acide gras mono-insaturé (acide oléique)

    Acides gras poly-insaturés (acide linoléique) ou vitamine F

    Vitamines A et E

    Phytostérols

    Triacylglycérides

    Du "cyanure" dans les noyaux et les pépins

    L'amande du noyau d'abricot a le goût de l’amande amère et ce n’est pas un hasard. Toutes deux sont riches en amygdaline, qui se transforme en cyanure au contact de nos sucs digestifs.

    On trouve aussi de l’amygdaline dans le noyau des cerises, des prunes et des pêches, les pépins de pomme, dans la levure de bière et un peu dans le jaune d’œuf.

    Cette saveur forte et repoussante peut toutefois, à petite dose, parfumer agréablement certains plats ou pâtisseries (pâtisseries italiennes). Mais il ne faut pas en abuser.

    Ce fort goût amer... vous vous en doutez, la plupart des mauvais goûts dans la nature servent à mettre en garde contre une substance dangereuse...

    (d'après Santé Nature Innovation) 

    Voir aussi Vitamine B17

    retour au sommaire

     

    Herbes et épices

    Ail

    Voir Légumes superaliments

    L'Ail a une action bénéfique sur l'hypertension, le taux de cholestérol, les tendinites, les fibromyalgies, en luttant contre un champignon, le Candida Albicans.

    Une consommation régulière aide à réduire la pression sanguine et à maintenir la fluidité du sang.

    Sainte Hildegarde recommande la consommation d'ail toujours cru et aussi, entre autres, de pissenlit, carottes, céleri rave, chanvre (huile ou graines décortiquées), cresson, scarole... noisettes, noix, mûres, pommes...

    Voir Histoires d'aulx -  Les petites fraîcheurs de l'été

    Lien externe : L'ail comme médicament (blog de SuperNourriture)

    Recette : Couscous vert au chanvre et à l’ail

    • ¾ d’une tasse de couscous (grains moyens)
    • 4 c. à s. de graines de chanvre
    • 1 petit oignon
    • 3 oignons frais
    • 2 tiges d’ail frais
    • 1 poignée de feuilles de menthe fraîche
    • 1 poignée de persil
    • 1 petite c. à c. de cumin moulu
    • Quelques pistaches
    • 1 pincée de sel de Camargue
    • Huile d’olive
    • Eau bouillante
    • Mettez le couscous, les graines de chanvre et le cumin moulu dans un grand bol.
    • Saupoudrez de sel et versez un peu d’huile d’olive.
    • Puis couvrez d’eau bouillante et laissez de côté.
    • En attendant, hachez l’oignon et faites-le frire jusqu’à ce qu’il se dore légèrement.
    • Placez la menthe, le persil, les oignons frais, les tiges d’ail et un peu d’huile d’olive dans le robot mixeur pour obtenir une pâte d’herbe.
    • Mettez de côté un peu de persil et d’oignon frais pour décorer plus tard.
    • Ajoutez la pâte d’herbe, l’oignon frit et quelques pistaches écrasées à la mixture du couscous.
    • Assaisonnez avec du sel si nécessaire, puis décorer avec le restant de persil et d’oignon.

    Cannelle 

    (écorce)

    Lcannelle est l’écorce intérieure du cannelier de Ceylan, un arbre originaire du Sri Lanka. Elle est vendue sous forme de bâton, à mâcher ou à râper.

    Superaliments 2

    Écorces de cannelle (Michel Sommerard)

    La cannelle est antiseptique, antispasmodique et vermifuge.

    Elle a un effet antiviral et stimulant et est utilisée contre les rhumes, la grippe et les troubles digestifs (stimule la digestion).

    Elle est efficace pour aider les diabétiques à stabiliser leur glycémie.

    Elle stimule la respiration.

    La cannelle ralentit également la détérioration des aliments.

    Une recette de SuperNourriture

    Rouleaux de banane cannelle

    Retrouvez également le complément de cannelle dans le catalogue de SuperNourriture.

    (SuperNourriture)

    Voir aussi Cannelle de CeylanLa cannelle, pour faire baisser la glycémie 

    Clou de girofle

    Bouton floral du Giroflier, originaire d'Indonésie, il contient de l'eugénol : c'est à la fois un anti-inflammatoire, un antiseptique et un anesthésiant local - des propriétés désinfectantes et analgésiques contre les douleurs dentaires. Vous avez une rage de dents : mâchez un clou de Girofle pour calmer la douleur en attendant la visite chez le dentiste. (Aromatiques épices 1.)

    Superaliments 2

    Bien que les épices contribuent peu à l’alimentation en termes de poids, ils peuvent constituer de bons apports en antioxydants, surtout dans les cultures où on les utilise régulièrement. À ce petit jeu, c’est le clou de girofle qui remporte la palme des aliments les plus riches en antioxydants, devant la menthe poivrée, la cannelle, l’origan et le thym. (Passeport Santé)

    Gingembre

    Le gingembre Zingiber officinale est une plante d’Asie. Sa culture est aujourd’hui répandue partout dans les tropiques. La couleur de la chair du gingembre peut être jaune, blanche ou rouge en fonction des variétés. La chair est recouverte d’une peau marronâtre, épaisse ou fine, selon que la racine a été récoltée mature ou jeune.

    Le gingembre s’utilise depuis longtemps. Excellent carminatif, il facilite la digestion en éliminant les gaz intestinaux. C’est aussi un spasmolytique intestinal, qui permet de détendre l’appareil intestinal.

    En plus d’apporter un soulagement gastro-intestinal, le gingembre réduit les symptômes associés aux maux des transports, vertiges, vomissements, nausées et suées froides. Son action contre les vomissements se révèle très utile lors des grossesses et soulage même les formes les plus sévères de nausées comme l’hyperemesis gravidarum.

    Le gingembre contient aussi de puissants composés anti-inflammatoires. Il s’agit des gingerols, qui réduisent la douleur et soulagent les rhumatismes, l’arthrose, l’arthrite, les douleurs aux genoux.

    Les gingerols protègent également contre le cancer colorectal et le cancer des ovaires en inhibant la croissance des cellules cancéreuses.

    Les gingerols améliorent la motilité intestinale et présentent des effets analgésiques (soulage la douleur), calmants, antipyrétiques (fait baisser la fièvre) et antibactériens.

    Le gingembre renforce le système immunitaire. Non seulement il réchauffe en hiver, mais il permet aussi l’élimination des rhumes et grippes en détoxifiant le corps avec des sueurs saines. Ces sueurs contiennent de puissants agents qui luttent contre les germes et aident à combattre les infections. Ces sueurs sécrétées sur la peau fournissent une protection contre les infections de la peau et les micro-organismes tels que l’E. coli, le staphylocoque doré et les champignons comme le Candida albicans qui provoque la candidose.

    Le gingembre contient d’autres composés intéressant comme le zingerone. Le zingerone est un composé chimique qui aide à lutter contre les diarrhées produites par l’E. coli.

    Le gingembre contient aussi de nombreuses vitamines et une quantité importante de minéraux, notamment le potassium. Le potassium est un constituant important des cellules et des fluides du corps, il aide aussi à contrôler le rythme cardiaque et la pression artérielle.

    Pour résumer les nombreuses actions médicales du gingembre

    • antiseptique
    • stimulant
    • anti-inflammatoire
    • anti tumeur, aide à lutter contre le cancer
    • carminatif, facilite la digestion
    • contre la constipation et les coliques
    • favorise la circulation sanguine,
    • contre les nausées liées au mal des transports, grossesse, vertige, chimiothérapie, post-opératoire, suées froides
    • aide à prévenir et à traiter la migraine, associé au citron (Améliore ta santé)
    • contre le rhume et la grippe
    • soulage les maux de dents
    • soulage les rhumatismes et l’arthrose
    • soulage les douleurs liées aux articulations
    • réduit la fatigue

    Utilisation du gingembre

    Le gingembre cru a un goût quelque peu différent du gingembre séché. Le gingembre cru donne un goût plus intense et plus épicé que le gingembre séché. Le gingembre frais se conserve au réfrigérateur pendant 6 semaines, le gingembre séché se conserve à l’abri de la lumière, dans un endroit frais et sec.

    Le gingembre peut s’utiliser sous forme d’infusion pour le thé. Il donne une nouvelle vision du café en l’ajoutant à la préparation. On le consomme infusé dans le lait ou en préparation des bières.

    Il n'en faut pas beaucoup pour bénéficier des substances actives du gingembre !

    En cas de nausée, une tranche d’1 cm de gingembre frais infusée dans un thé est tout ce qu’il faut pour calmer l’estomac.

    Quant à l’arthrose, une tranche de 0,5 cm cuisiné ou en thé apporte un soulagement.

    Le gingembre se retrouve sur toutes les tables du monde : indienne, jamaïcaine, japonaise, ivoirienne, chinoise, caribéenne.

    L’infusion du gingembre peut servir de base aux soupes et aux sauces.

    Il sert d’épice pour accompagner les poissons, viandes, volailles et légumes.

    Il entre dans la composition de nombreux gâteaux.

    (SuperNourriture)

    Voir aussi Gingembre Zingiber officinale

    Une recette : Soupe au gingembre et à l'ail (voir)

    Herbe de blé

    L‘herbe ou germe de blé (Triticum aestivum ou Triticum vulgare), ce sont les pousses vertes qui ont germé du blé. L’herbe de blé ressemble donc comme son nom l’indique à de l’herbe.  Il y a déjà 5000 ans, l’herbe de blé était sacrée pour les Égyptiens et prisée pour son effet positif sur la santé et la vitalité. On l’appelle également agropyre, blé en herbe, wheatgrass, wheat grass...

    L’herbe de blé est riche en vitamines, oligo-éléments, minéraux et acides gras essentiels tout en étant faible en calories (10 g couvrent 20% des apports journaliers en zinc, manganèse, magnésium et vitamine E). L’herbe de blé contient aussi de la chlorophylle, des acide aminés et des enzymes. Contrairement au blé, elle est sans gluten : en effet, l’herbe de blé est récoltée avant que la graine de blé à l’origine du gluten se soit formée.

    L’herbe de blé est donc un superaliment de choix pour un mode de vie sain.

    Une fonction tonifiante et stimulante grâce aux vitamines. L’herbe de blé est riche en vitamines : A, C, E, vitamines B dont B5, B12. Le plein de vitamines permet de renforcer les défenses immunitaires en régulant les cellules immunitaires, augmenter la vitalité et stimuler les capacités physiques et mentales.

    La vitamine B5 joue de nombreux rôles dans le corps, notamment de casser les graisses et de convertir graisses et glucides en énergie. La vitamine B5 contenue dans l’herbe de blé répare et améliore le système digestif tout en renforçant la production de globules rouges et d’hormones dans le corps.

    L’herbe de blé, utilisée pour soulager, réparer et améliorer les fonctions digestives (grâce à la vitamine B5, voir ci-dessus), a aussi été remarquée pour soulager les colites ulcéreuses (rectocolites hémorragiques) en réduisant les symptômes et les inflammations chroniques du gros intestin.

    Une fonction reminéralisante par la richesse de l'herbe de blé en minéraux : fer, zinc, magnésium, potassium, phosphore, calcium, sodium et sélénium. Le magnésium aide à oxygéner le sang et à maintenir des niveaux d’énergie élevés. Quant au potassium, il aide à maintenir en équilibre les niveaux d’eau et d’électrolyte dans le corps tout en protégeant le cœur.

    La chlorophylle présente dans l’herbe de blé inhibe la prolifération des cellules cancéreuses et présente des propriétés anti-mutagènes et anti-cytotoxiques.

    Les constituants de l’herbe de blé aident à dégrader les pesticides organochlorés présents dans l’eau : l’herbe de blé purifie l’eau et permet au système digestif d’utiliser une eau "plus propre" pour travailler.

    Utilisation : poudre d’herbe de blé ou herbe de blé entière, à utiliser dans vos préparations culinaires ou infusions.

    Consultez également le complément d’herbe de blé sous forme de gélules, capsules ou comprimés, dans le catalogue de SuperNourriture.

    (SuperNourriture)

    À noter

    Germe de Blé et Levure de bière permettent de compléter naturellement et efficacement l'alimentation et d'éviter les carences.

    Documentation

    La cure d’herbe de blé, de l’énergie solaire à l’état pur

    Herbe d’orge

    L’extrait d’Orge en Herbe a un pouvoir anti-oxydant exceptionnel et une activité anti-inflammatoire.

    Il soutient le système immunitaire et a des effets hypocholestérolémiants.

    Piment 

    Le poivron rouge

    Très riche en antioxydants, en capsaïcinoïdes (anti-inflammatoires) et en vitamines B, ce légume originaire d'Amérique gagne à être inscrit à notre menu hebdomadaire.

    Il aide à lutter contre la fatigue ou les allergies. Anti-âge, il a aussi un effet protecteur contre les cancers de la peau et de la prostate.

    Consommer le poivron rouge

    • Cru ou cuit à l'eau / à la vapeur (omelette, tartine, bâtonnets à l'apéritif...),
    • il faut faire bien attention à retirer tous ses pépins (graines).

    (L'Internaute)

    Voir Aromatiques épices 2. (pdf) Piments à partir de la p. 25 - Poivron doux p.39

    retour au sommaire

     

    Plantes diverses, écorces et racines superaliments

    Aloé vera

    La pulpe de l'aloès Aloé vera est un aliment énergétique très complet (diététique).

    Le gel d'Aloé vera

    Propriétés

    • réhydrate, freine le vieillissement cutané, revitalise les tissus
    • anesthésie les tissus : anti-douleur, arrête démangeaisons (dermatologie us. ext.)
    • cicatrisant
    • stomachique
    • purgatif – laxatif et vermifuge
    • antiviral – immunostimulant
    • régulateur biologique, clarifie le sang, dilate les capillaires
    • emménagogue
    • calmant – tonique

    Emplois principaux

    • dermatoses – allergies
    • soins de la bouche
    • brûlures – blessures
    • problèmes digestifs et intestinaux (ulcère gastrique, colites)
    • diabète – excès d’alcool
    • insuffisance ou trouble hépatique
    • constipation
    • bronchite
    • rhumatismes (arthrite, arthrose)
    • mal de dos
    • règles insuffisantes
    • céphalées rebelles – angoisses…

    Contre-indications

    • règles, métrorragies, affection utérine, grossesse
    • hémorragies
    • prostatite
    • congestion viscérale
    • dysenterie, colite
    • asystolie

    Documentation

    Couper et utiliser le gel d'une feuille d'Aloe vera

    Utiliser de l’Aloe vera au quotidien

    Baobab 

    (poudre)

    Avertissement

    Comme je l'ai écrit dans Philosophie de l'Arbre :

    "à prendre [...] pour info, pas pour conso"...

    Dernier super-aliment de la liste de DocteurBonneBouffe, le Baobab est un arbre originaire d’Afrique, appelé "arbre magique" ou "arbre de la vie". Il peut atteindre 20 m de haut et un tour de taille de 38 m : il en impose par sa taille… mais aussi son étonnante composition .  

    La pulpe de baobab est ainsi sept fois plus riche en vitamine C qu’une orange (100 g de pulpe fraîche de baobab apporte 300 mg de vitamine C contre 40 mg pour la pulpe d’orange fraîche)  

    Elle est une source très intéressante de fibres, anti-oxydants (selon l’indice ORAC, la pulpe de baobab serait 4 fois plus riche en antioxydants qu’une orange), calcium et autres minéraux (glucides, potassium, phosphore, fer…) ce qui en fait un super-aliment recommandé lors de convalescence, ainsi que  lors d’activités sportives pour ses capacités de récupération rapides.

    (DocteurBonneBouffe)

    Pour en savoir plus sur la poudre de baobab, lisez l'article de DocteurBonneBouffe :
    Les insoupçonnables vertus de la poudre de baobab

    Café

    Le café est riche en antioxydants, en caféine stimulante, en potassium, en substances amères fluidifiant la digestion.

    La science pense qu'il participe à la fois à la prévention du diabète de type 2, de la maladie de Parkinson et de la maladie d'Alzheimer, et aussi à celle des calculs biliaires, des cancers du côlon et de la peau.

    Le "caoua" régule en prime les neurotransmetteurs de l'humeur, avec un effet anti-déprime à la clé.

    Consommer le café

    Sans sucre, car ce dernier amoindrit les effets de la caféine.

    Le robusta contient deux fois plus de caféine (mais peut être indigeste pour les estomacs sensibles) tandis que l'arabica possède une saveur plus aromatique et subtile.

    La quantité recommandée (sauf pour les personnes trop sensibles à la caféine) va d'une à trois tasses par jour.

    (d'après L'Internaute)

    Voir Vous reprendrez bien un café ? - Marc de café

    Échinacée

    L‘échinacée (Echinacea angustifolia) est une plante médicinale native d’Amérique du Nord. Ses racines sont utilisées en décoction, les fleurs, en infusion. La plupart des tribus indiennes d’Amérique utilisent cette plante pour ses nombreuses propriétés médicinales.

    On utilise aussi l’échinacée pourpre (Echinacea purpurea) connu parfois sous le nom de rudbeckie pourpre et l’échinacée pâle (Echinacea pallida) 

    Propriétés médicinales de l’échinacée,

    la plante qui renforce le système immunitaire et répare la peau.

    Échinacée et défenses naturelles

    • L’échinacée est antibactérien, antibiotique, antiviral, antigrippal, anti-infectieux.
    • L’échinacée est la plante de l’hiver en prévention et traitement des rhumes, grippes et infections, angines (gargarismes) et pharyngites.
    • L’échinacée s’utilise en prévention et en traitement de l’herpès, de la candidose, de la cystiste et autres infections bactériennes, les staphylocoques, des infections grippales et septiques.
    • L’échinacée augmente la quantité des globules blancs, en particulier les lymphocytes ce qui renforce le système immunitaire. Augmente la quantité de cellules de la rate qui joue un rôle indispensable dans l’immunité et le renouvellement des cellules sanguines.
    • L’échinacée est anti-cancéreux. Aide à lutter contre le cancer et à soulager les symptômes liés aux traitements de la chimiothérapie et radiothérapie. Renforce les cellules du système immunitaire (les macrophages) et aide à stopper la prolifération des cellules cancéreuses et des organismes invasifs.

    Échinacée et soins de la peau

    • L’échinacée participe à la cicatrisation des plaies et à la réparation des tissus conjonctifs, utilisé aussi en cas de retard de cicatrisation ou cicatrisation lente.
    • L’échinacée s’utilise en traitement des morsures d’insectes, de serpent, des brûlures et des blessures.
    • L’échinacée combat l’acné, les infections cutanées, soigne les dermatoses et autres allergies de la peau.

    Échinacée et allergies, douleurs, système lymphatique

    • L’échinacée soulage les allergies. Traite les affections respiratoires et soulage les sinus.
    • L’échinacée calme la douleur liée aux rhumes, aux allergies ou aux morsures, la toux et les maux d’estomac.
    • Soin de la bouche : l’échinacée est utilisé contre les maux de dents (racines fraîches à mâcher), les maux de gorge et ses irritations.
    • Système lymphatique : l’échinacée aide à éliminer les substances toxiques et dangereuses du corps et à purifier le sang, stimulant ainsi le système lymphatique.

    Préparations de l’échinacée

    • Infusion : 1 c. à s. de fleurs par tasse d’eau bouillante, laissez infuser 10 minutes puis filtrez.
    • Décoction : 1 c. à c. de racines par tasse à faire bouillir pendant 5 à 10 minutes.
    • Teinture d’échinacée : utilisez des fleurs et des racines. Prenez 40 gouttes en début d’infection ou en prévention de rhume ou grippe.

    Usage externe de l’échinacée

    • Soin de la peau : application locale pour guérir acné, morsures, blessures ou plaies (infectées) de plante fraîche broyée.
    • Ou appliquez sur la zone concernée un peu d’infusion ou de décoction d’échinacée tiédie à l’aide d’un gant ou d’un coton.
    • Les racines fraîches se mâchent en traitement des maux de dents.

    Précaution

    N'associez pas la consommation d’échinacée à celle de stéroïdes ou d’immunosuppresseurs. L’échinacée est déconseillé chez les personnes souffrant de maladies auto-immunes comme par exemple : lupus, polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaque…

    (SuperNourriture)

    Consultez également le complément d’échinacée dans le catalogue de SuperNourriture

    Huile d'olive 

    L'huile d'olive… Cet élément clé de la cuisine méditerranéenne est entre autres riche en "bonnes graisses" protectrices du cœur et stabilisatrices de glycémie : l'huile d'olive contient en effet des acides gras mono-insaturés (comme l'omega-9), graisses limitant le mauvais cholestérol.

    L'huile d'olive renferme aussi des polyphénols, qui aident à dissoudre les substances nocives et à les évacuer de l'organisme via l'urine ou la bile.

    On attribue les faibles taux de cancer du sein en Italie et en Grèce en partie à la popularité de l'huile d'olive dans ces pays.

    Consommer l'huile d'olive

    Choisissez une huile d'olive vierge extra, à raison de 2-3 c. à s. par jour (par personne).

    À noter. La chaleur, a fortiori la cuisson, fait perdre des vertus à l'huile d'olive. Il vaut mieux donc la consommer avec des salades ou versée dans l'assiette sur un produit cuit.

    (L'Internaute)

    Voir aussi Les aliments gras qui font maigrir (Femme Actuelle)

    Konjac

    Le konjac est une racine originaire d’Asie (Japon), semblable à une betterave.

    Superaliments - DocteurBonneBouffe

    Source : lady-green.com

    Le konjac présente deux atouts majeurs qui en font un super-aliment : il est  peu calorique et riches en fibres. Il contient du glucomannane, une fibre qui aurait la capacité de se gorger d’eau et ainsi de rassasier – permettant ainsi d’éviter les grignotages intempestifs. Cet effet  coupe-faim naturel est la raison pour laquelle le konjac nous doit sa réputation d’aliment minceur.

    Le konjac se trouve sous forme de poudre à ajouter à vos plats (jus, smoothies, préparations…) : nouilles au konjac, riz au konjac...

    (DocteurBonneBouffe)

    Pour en savoir plus sur le konjac, découvrez l'article de DocteurBonneBouffe :
    Le konjac : ce super-aliment aux vertus minceur

    Les shiratakis

    Décrites comme des super-pâtes zéro calorie par Anne Dufour, auteure de Les superaliments Santé, les shiratakis sont des pâtes de légumes aux airs de vermicelles tirées de la racine du konjac.

    Détox et coupe-faim, elles n'apportent pas de vitamines mais un effet super-rassasiant grâce à leur richesse en cette fibre spéciale qu'est le glucomannane, et protègent contre les problèmes de glycémie (sur avis médical), mauvais cholestérol et triglycérides.

    Consommer les shiratakis

    Pas plus d'une fois par jour, précise l'ouvrage Les superaliments santé.

    • Plongez-les dans l'eau frémissante une minute avant de les verser dans une poêle avec "plein de légumes ou une bonne sauce bolognaise",
    • ou consommez-les en "salade chaude à la méditerranéenne avec du thon, des cœurs d'artichaut, de l'ail, de la ciboulette…".

    (L'Internaute)

    Maca

    La maca (Lepidium meyenii ou Lepidium peruvianium) est un tubercule ressemblant à un gros radis, originaire des Andes (de Bolivie et principalement du Pérou). Elle est cultivée à plus de 3000 mètres d’altitude, dans des conditions très rudes, ce qui explique pourquoi elle a permis de développer une  résistance exceptionnelle dont on tire aujourd’hui les bienfaits grâce à sa consommation. C’est à la fois un légume et une herbe médicinale.

    Superaliments 2

    Source : Actumedis.com

    Bien que les feuilles soient consommables, ce sont les racines qui sont commercialisées sous forme de poudre séchée.

    Les propriétés des la maca se manifestent en fonction de la couleur de ses racines

    En effet, les racines de la maca peuvent être de différentes teintes, la plus favorisée étant la couleur crème, qui implique un goût très sucré.

    La maca de couleur noire est celle qui fournit le plus d’énergie et d’endurance, elle a un goût à la fois sucré et amer.

    La racine rouge est également largement commercialisée. Certaines racines ont une odeur de caramel, d’autres une odeur de wasabi ou de moutarde...

    La maca est réputée pour sa  très grande richesse nutritionnelle et ses effets bénéfiques

    • On lui connaît un  effet aphrodisiaque : d’ailleurs, on l’appelle le "Viagra des Incas", car elle permettrait d'accroître la fertilité (stimule la libido masculine, améliore la qualité du sperme)
    • On dit qu’elle procure énergie et vitalité, augmente la force, idéale pour ceux qui subissent les effets indésirables d’un déséquilibre hormonal ou d’une chimiothérapie.
    • La maca améliore l’apprentissage, la mémoire, l’aptitude à résoudre des problèmes, l’équilibre chez les personnages âgées.
    • Elle rend aussi les articulations plus robustes en augmentant l’activité anabolique du cartilage.
    • Elle protège le foie, diminue le cholestérol LDL et les niveaux de triglycérides. 

    La maca se prépare et se consomme de nombreuses façons

    Le plus souvent, la poudre est mise à bouillir et produit un liquide épais et sucrée qui est ensuite mixé avec du lait pour obtenir un porridge.

    Le jus de maca peut se substituer au lait dans les céréales du matin ou se mixer avec d’autres fruits pour faire un smoothie.

    La poudre s’emploie aussi dans la fabrication des confitures, des cakes, des crêpes, des chips, des biscuits et du pain en la mélangeant avec de la farine ou en remplacement de cette dernière.

    Un jus de maca peut être facilement préparé avec de la poudre et de l’eau bien froide, mais il peut aussi se boire comme un thé traditionnel en faisant infuser la poudre dans l’eau bouillante.

    Pour les plus expérimentés, la poudre peut être fermentée pour produire une bière connue sous le nom de chicha de maca.

    À noter, il s'agit ici de la poudre de maca, qui est également disponible sous forme de gélules ou comprimés.

    (DocteurBonneBouffe - SuperNourriture)

    Retrouvez davantage d’information avec l'article de SuperNourriture
    sur les effets bénéfiques du maca.

    Voir aussi Plante adaptogène ! - Diète 'sportive' (pdf p. 41) 

    Moringa

    Le moringa  est un arbre tropical originaire de l’Inde, utilisé depuis des millénaires par la médecine indienne traditionnelle pour ses bienfaits. Tout est comestible dans le moringa (sauf la racine), mais ce sont les feuilles qui attirent le plus l'attention. 

    Superaliments

    Ces feuilles recèlent de nombreuses vitamines (A, C, B3, B9, E…) et minéraux (potassium, calcium, fer…), aussi des protéines complètes grâce à la présence des 9 acides aminés dits essentiels.

    Cette richesse nutritionnelle en fait un allié des personnes dénutries.

    On peut également trouver dans les commerces de  l’huile de moringa : cette dernière est utilisée par voie cutanée pour son action apaisante, particulièrement bénéfique pour les personnes souffrant  d’affections cutanées (eczéma, psoriasis, etc.)

    (DocteurBonneBouffe)

    Ortie

    L‘ortie Urtica dioica, grande ortie ou ortie commune, peut se faire plante médicinale, dont les feuilles, fraîches ou séchées, sont utilisées en infusion et en cuisine. Les racines sont utilisées séchées en décoction. 
    La petite ortie Urtica urens, ortie brûlante ou ortie grièche, est elle aussi utilisée comme plante médicinale avec les mêmes propriétés.

    Voir Ortie et purins de plantes (pdf)

    Propriétés médicinales de l'ortie

    Parties utilisées : l'ortie, la feuille — * la racine — ** le suc

    Troubles urinaires et digestifs

    • La feuille de l’ortie est diurétique, élimine l’urée, l’acide urique et les chlorures. L’ortie s’utilise pour soulager les inflammations des voies urinaires, en prévention des calculs (lithiase rénale) et en traitement de l’énurésie (pipi au lit)
    • La feuille d’ortie est cholagogue et dépurative. Elle stimule la production d’enzymes du pancréas. L’ortie est aussi hépato-protecteur, elle protège le foie et traite l’insuffisance hépatique.

    Diabète et régulation des sucres

    • L’ortie est hypoglycémiante (diminue l’hyperglycémie), elle inhibe l’absorption du glucose par les intestins et sécrète de l’insuline par les îlots de Langerhans.

    Tension artérielle

    • La feuille d’ortie entraîne une diminution modérée de la tension artérielle.
    • * La racine d’ortie a un effet hypotenseur en participant à la vaso-relaxation.

    Troubles respiratoires et rhumatismes

    • L’ortie est utilisée en traitement de l’asthme et du rhume des foins.
    • La feuille d’ortie est possède des propriétés anti-rhumatismales. Elle soulage articulations, inflammations et douleurs liées à l’arthrose et l’arthrite.
    • La feuille d’ortie est anti-inflammatoire et antalgique.
    • La feuille d’ortie soigne la goutte.

    Saignements

    • Hémostatique puissant, l’ortie arrête les saignements de nez ou de plaies.
    • Elle stoppe aussi en interne les hémorragies et les métrorragies (saignement vaginal hors période de règles).
    • L’ortie traite les hypo-ménorrhées (faible écoulement sanguin pendant les règles).
    • ** Le suc d’ortie obtenu en écrasant la plante est un remède contre les saignements internes.

    Asthénie, reminéralisation, défenses naturelles et allaitement

    • L’ortie est anti-asthénique. Elle permet de résister contre la fatigue morale et musculaire, la nervosité, l’angoisse ou les états émotionnels.
    • Riche en minéraux (fer, calcium, potassium, magnésium) et vitamines (A et C), la feuille d’ortie est reminéralisante et anti-anémique. Fortifiante, elle apporte du tonus.
    • Pour les défenses naturelles, la feuille d’ortie apporte ses propriétés antimicrobienne, anti-allergique, antioxydante. Elle est immuno-stimulante.
    • La petite ortie est galactagogue. Elle favorise la sécrétion lactée lors de l'allaitement

    Problèmes de peau

    • L’ortie soigne en interne l’acné (la racine est utilisée notamment en traitement de l’acné masculine en int./ext.) et la production excessive de séborrhée.
    • Les feuilles d’ortie accélère la guérison des ulcères et sont utilisées dans la leur prévention.
    • L’ortie traite aussi le psoriasis (int./ext.), inflammation de la peau avec des morceaux de plaque blanche / pellicules touchant coudes, genoux, cheveux...

    Chute des cheveux

    • Une infusion d’ortie permet de stimuler en interne le métabolisme des poils et des cheveux.
    • La feuille d’ortie est rubéfiante et active le métabolisme pilaire : elle dilate les capillaires sanguins et cause ainsi un surplus de circulation sanguine. Le cuir chevelu est ainsi stimulé.
    • Voir plus bas : Usage externe de l'ortie - Chute et soin des cheveux.

    Prostate et sexualité

    • * La racine d’ortie a une action sur les troubles mictionnels des adénomes de la prostate. Elle est efficace dans l’hypertrophie bénigne de la prostate. Elle empêche la prolifération des extraits hydro-alcoolique sur le tissu de la prostate.
    • L’ortie peut agir comme stimulant sexuel.

    Usage externe de l'ortie

    Problèmes de peau

    • Massez le visage avec une infusion de feuilles d’ortie tiédie ou refroidie à l’aide d’un gant de toilette pour soigner l’acné et l’excès de séborrhée.
    • L’infusion d’ortie peut être passée sur les ulcères à l’aide d’un gant. 
    • L’ortie soulage les piqûres d’insecte et l’urticaire.

    Chute et soin des cheveux

    • Massez le cuir chevelu avec une infusion de feuilles d’ortie à l’aide d’un gant de toilette : l’ortie rubéfiante active le métabolisme pilaire afin de lutter contre la chute des cheveux (alopécie)
    • Une lotion d’ortie (infusion d’ortie) en massage sur les cheveux ou en shampoing permet aussi de lutter contre les cheveux gras et les pellicules.

    Rhumatismes

    En massage avec un gant de toilette, une infusion d’ortie permet de soulager les douleurs arthritiques et rhumatismales :

    • massez des pieds en remontant les jambes, le bas du dos et vers le cœur ;
    • massez des mains et poignets aux bras et aux épaules, au cou, vers le haut du dos et le haut de la poitrine jusqu’au cœur.

    Voir aussi

    Ortie, mémoire et Hildegarde

    Le complément d’ortie dans le catalogue de SuperNourriture.

    Préparations de l’ortie

    • Infusion des feuilles séchées d’ortie : 1 c. à c. d’ortie séchée par tasse d’eau bouillante. Si vos feuilles séchées d’ortie sont entières, vous pouvez les broyez-les légèrement dans la main pour faciliter l’infusion de l’ortie.
    • Infusion des feuilles fraîches d’ortie : 2 c. à s. d’ortie frais par tasse d’eau bouillante. Laissez infuser 12 h puis boire froid.

    Conseil de préparation de l’ortie fraîche : pour éviter de vous piquer, récoltez l’ortie sous la pluie ou après. Lorsqu’elles sont mouillés, le pouvoir des orties urticant est diminué. Vous pouvez aussi rouler les jeunes feuilles sur elles mêmes : en emprisonnant la partie supérieure du limbe, vous pouvez écraser les feuilles entre les doigts.

    • * Décoction des racines séchées d’ortie : 1 c. à s. de racines à faire bouillir à la casserole dans un volume d’eau équivalent à celui d’une tasse.
    • ** Suc d’ortie : écrasez une partie de la plante pour en récolter le suc.

    Cataplasme d’ortie en application locale

    À la place d’une infusion d’ortie à appliquer en massage, vous pouvez préparer un cataplasme d’ortie pour tous les soins de la peau et des cheveux, piqûres et rhumatismes. (voir plus haut Usage externe de l'ortie)

    Le cataplasme consiste à créer une pâte qui contient les propriétés médicinales de l’ortie. Traditionnellement, le cataplasme se prépare à base de farine de lin :

    • délayez à froid de la farine de lin dans de l’eau. Ajoutez de la poudre d’ortie de préférence, sinon des feuilles d’ortie finement hachées. Faites cuire à feu doux et remuer jusqu’à obtenir la consistance souhaitée.
    • Une autre méthode de préparation de cataplasme si vous n'avez pas de farine : broyez bien et hachez l’ortie à chaud ou à froid, et appliquez localement sur la zone de la peau à traiter.
    • Voir aussi Réussir son premier cataplasme (PureSanté)

    (SuperNourriture)

    Massages

    Voir Ortie : pour relancer la circulation lymphatique

    Ortie en cuisine

    Voir Cuisiner les mauvaises herbes

     

    Pissenlit

    Le pissenlit (Taraxacum officinale) ou dent de lion, dandelion (Taraxacum dens leonis), appartenant à la grande famille des Asteraceae, est natif des prairies et champs humides. Il pousse aussi dans les pelouses, aux bords des chemins et sur les sols argileux riches.

    Voir sur YouTube La vie sexy du pissenlit

    Le pissenlit n’est pas une "mauvaise herbe" !

    Il est riche en vitamine A et fait partie des aliments les mieux dotés en fructanes, après topinambour et avant, par ordre décroissant en teneur, ail, poireau, asperge, cœur d'artichaut, banane.

    Les racines du pissenlit sont utilisées en décoction, ses fleurs et feuilles s’utilisent en infusion. Voir La préparation des plantes...

    Sainte Hildegarde recommande la consommation du pissenlit, parmi, entre autres, ail (toujours cru), carottes, céleri rave, chanvre (huile ou graines décortiquées), cresson, scarole... noisettes, noix, mûres, pommes...

    Knap, quant à lui, l'inclut dans une "salade de Vitamines", avec, entre autres, carotte (râpée, indispensable), pommes de terre (cuites à l’eau), artichaut (blanc de "feuille"), betterave, choux-rouges, cresson, mâche, pomme du Canada ou Reinette (petits morceaux), noisette et noix (hachées finement), melon (coupé finement, selon saison)...

    Propriétés médicinales du pissenlit

    Protecteur du foie

    • Cholérétique, le pissenlit augmente la production de bile.
    • Cholagogue, le pissenlit a aussi pour effet de faciliter l’évacuation de la bile vers l’intestin.
    • Eupeptique, il facilite la digestion. Il s’utilise en cas d’insuffisance hépatique.
    • Il protège vis-à-vis de certaines pancréatites. Il stimule l’appétit, les enzymes du foie et protège la vésicule biliaire de diverses affections.
    • Le pissenlit est prescrit en cas de douleurs hépatiques et biliaires et permet de soulager les premiers stades de la cirrhose.
    • L’infusion de racines fraîches de pissenlit est utilisée lors des calculs biliaires, ictère (jaunisse) et autres affections hépatiques.

    Antioxydant 

    • Toute la plante est antioxydante. Le pissenlit protège les cellules et le corps du vieillissement, des radicaux libres, du cancer.
    • Le pissenlit agit comme un anti-carcinogénique, notamment sur les cellules cancéreuses du foie et du côlon.

    Dépuratif et protecteur du système intestinal

    • Le pissenlit est dépuratif, il nettoie le corps des déchets et élimine les toxines. Il agit comme un laxatif doux, utilisé pour faire passer la constipation.
    • Le pissenlit contient de l’inuline (v. ci-dessous) utilisée par la flore intestinale comme un prébiotique qui stimule les bactéries de la flore. L’inuline prévient du cancer du côlon.

    Gestion du diabète et du poids

    • Le pissenlit contient de l’inuline qui est utile dans la gestion du diabète car cette fibre ne se transforme pas en sucres simples. Il est anti-hyperglycémique.
    • L’inuline entraîne une baisse de poids et permet de lutter contre l’obésité : le pissenlit agit sur le pancréas en inhibant la lipase pancréatique ; cette inhibition entraîne la non digestion des graisses, les graisses sont évacuées telles quelles empêchant ainsi la prise de poids.
    • Le pissenlit diminue l’hypercholestérolémie et traite la cellulite.

    Le sang

    • Le pissenlit agit comme un anti-angiogénique en empêchant la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogénèse).
    • Il agit comme un anti-coagulant.
    • Il s’utilise pour traiter l’artériosclérose en protégeant les artères et en aidant à éliminer les dépôts.

    Diurétique

    • Le pissenlit entraîne une augmentation des sécrétions urinaires. Par ce biais, le pissenlit nettoie le corps des déchets et des toxines en les éliminant par l’urine.
    • Le pissenlit stimule aussi les enzymes du rein.
    • Son action diurétique vaut au pissenlit d’être salutaire en cas d’hydropisie (rétention d’eau dans les tissus internes).

    Autres propriétés

    • Le pissenlit s’utilise pour traiter la goutte et les maladies rhumatismales.
    • Il apaise les douleurs en agissant comme un analgésique.
    • Il aide à lutter contre le VIH. Il re-tonifie les organismes affaiblis en agissant comme un puissant tonique en cas d’asthénie.

    Recette de SuperNourriture : cordial aux fleurs de pissenlit

    Le pissenlit se mange ou se boit au printemps afin d’aider le corps dans la transition de l’hiver froid à l’été plus chaud en régulant la température.

    Usage externe du pissenlit

    • Soins de la peau : une lotion de racines de pissenlit permet de tonifier la peau du corps et du visage et de faire disparaître les taches de rousseurs.
    • Le pissenlit s’utilise aussi pour enlever les verrues et traiter divers problèmes de peau comme la dermatose et l’eczéma.
    • Le latex du pissenlit (substance liquide qui coule de la plante lorsque celle-ci se casse) s’utilise sur les verrues grâce à son action coricide et permet aussi de détruire les cors aux pieds.

    Voir aussi

    Bienfaits thérapeutiques de la racine (et des fleurs) du pissenlit (SuperNourriture)

    Profiter des bienfaits du pissenlit (Ooreka) [archive]

    Préparations du pissenlit

    • Décoction des racines : utilisez 30 g de racines (une poignée) par litre d’eau, faites bouillir quelques minutes, coupez le feu puis laissez infuser entre 10 et 30 min. Pour les cures : buvez un litre par jour, 10 jours par mois.
    • Infusion des feuilles et des fleurs : une c. à c. de feuilles de pissenlit séchées pour une tasse d’eau. Versez l’eau bouillante sur les feuilles dans une tasse. Vous pouvez utiliser les feuilles et les fleurs séchées ou fraîches. Pour les infusions de feuilles fraîches, préférez-les jeunes.
    • Salade de feuilles et de fleurs : utilisez de préférence les jeunes feuilles de pissenlit pour la salade. (Voir plus bas Pissenlit en cuisine)
    • Lotion de racines pour la peau : préparez une décoction de racines de pissenlit avec 60 g de racines pour 1 litre d’eau. Faites bouillir 30 minutes, coupez le feu, laissez infuser 2 heures. Cette lotion permet de tonifier la peau.
    • Lotion de fleurs pour la peau : faites bouillir pendant 30 minutes une poignée de fleurs de pissenlit, filtrez et versez dans une bouteille propre. Cette lotion s’utilise sur le visage le matin et le soir, permet de faire disparaître les taches de rousseurs.

    Pissenlit en cuisine

    Consommation des feuilles

    Les feuilles jeunes s’ajoutent dans la salade. Les feuilles fraîches ou séchées s’infusent dans un thé herbal.

    Les feuilles plus âgées sont meilleures cuites et forment un légume qui s’accommodent de mille et une façons.

    Consommation des racines

    Malgré leur amertume, elles se consomment cuites ou crues. Séchées, elles s’utilisent en décoction dans un thé herbal.

    Les racines peuvent aussi se cuire comme au Japon où on l’apprécie sautée dans un peu d’huile avec de la sauce.

    Les racines peuvent farcir des beignets.

    Les racines torréfiées peuvent être moulues en café.

    Recette de SuperNourriture : café de racine de pissenlit

    Consommation des bourgeons

    Les bourgeons (boutons floraux) crus s’ajoutent aux salades ou se mangent de la même façon que les pointes d’asperges.

    Les boutons peuvent être cueillis, lavés puis conservés dans le vinaigre afin de réaliser un vinaigre de pissenlit qui accompagnera vos futures salades.

    Consommation des fleurs

    Les fleurs crues s’ajoutent aux salades ou s’infusent dans un thé herbal.

    Les fleurs séchées s’infusent aussi dans un thé herbal.

    Les fleurs peuvent servir à la préparation du vin de pissenlit, du miel de pissenlit - sirop de pissenlit épais -, gelée

    Recettes de SuperNourriture :

    sirop de fleurs de pissenlit

    gelée de fleurs de pissenlit

    pancake aux fleurs de pissenlit

    Précautions

    • À éviter pendant la grossesse ou l’allaitement.
    • Déconseillé en cas de maladies cardiaques ou rénales.
    • Le pissenlit est à éviter pour les personnes souffrant d’allergie aux plantes de la même famille – Astéracées – (marguerites, asters, camomille… mais aussi artichaut)

    (SuperNourriture)

     

    Réglisse

    Lréglisse est la racine de la plante du même nom (Glycyrrhiza glabra). Elle a un a un goût doux et amer. La plante pousse dans un sol riche, humide et un climat chaud tel que la Méditerranée, le sud des États-Unis, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

    nous brouillons, vous brouillez, etc.

    Réglisse sous forme naturelle en bâton, racines ou réglisse moulue

    • La réglisse stimule les facultés cérébrales
    • Elle abaisse le taux de cholestérol
    • Elle est recommandée en remplacement du tabac
    • Elle calme la toux et apaise la soif
    • Elle facilite la digestion et a des propriétés laxatives, recommandée contre les douleurs gastriques et en cas de constipation
    • Elle est également recommandée en cas d’hépatite virale
    • Anti-arthritique, elle apaise les douleurs articulaires (arthrose, arthrite, rhumatismes)
    • En usage externe, la réglisse soigne la conjonctivite, la pharyngite, les brûlures sous forme de bain oculaire.

    La réglisse est contre-indiquée en cas d’hypertension : une surconsommation peut provoquer chez certains une hausse de la tension.

    (SuperNourriture)

    Consultez aussi le complément de réglisse dans le catalogue de SuperNourriture

    Voir aussi La Réglisse - Bienfaits, Utilisation, Posologie, Astuces (Passeport Santé)

    Chez Yantra : RéglisseRemèdes anciens 

    Utilisation de la réglisse dans l'alimentation

    La réglisse sous la forme de poudre ou de sirop peut être utilisée pour cuisiner des plats et desserts salés ou sucrés (viandes blanches, poissons, glaces, gâteaux, jus de fruits)

    • Pour la fabrication de sirop et de pâte à friandise.
    • Un des composants du pastis de Marseille.
    • Le coco, appelé aussi à ses débuts tisane, boisson bon marché et très populaire vendue jadis dans la rue à Paris et Bruxelles, ou sous forme de poudre.
    • L'Antésite, concentré liquide de réglisse à diluer avec de l'eau.
    • La réglisse, en bâton à mâcher, est utilisée notamment comme substitut au tabac, pour faire passer l'envie de fumer. On lui donne parfois le nom de bois doux en Suisse.
    • Salmiakki Koskenkorva, un alcool finlandais à base de chlorure d'ammonium et de vodka, au goût de réglisse.

    Différents types de bonbons à la réglisse

    • Aux Pays-Bas, le "bonbon à la réglisse" est associé à du chlorure d'ammonium pour donner les réglisse salées (sans sel pourtant) au goût si particulier ; il y porte le nom de drop.
    • Le zan, confiserie de couleur noire, à croquer ou sucer, contenant du suc de réglisse. L'histoire de la réglisserie Zan est exposée au musée du bonbon d'Uzès qui occupe l'espace de l'ancienne usine ("Musée du Bonbon de Pont des Charrettes : mémoires d'un bout de Zan" Le Midi libre)

    (Wikipédia)

    Thé

    Il existe différents types de thé sur le marché, le thé vert, le thé noir, le rooibos ou encore le oolong en sont des exemples classiques, parmi les nombreuses variétés préparées à partir du théier Camellia sinensis.

    Détox, bon pour le squelette, l'immunité et la résistance au stress, stimulant, anti-inflammatoire (quercétine) ou encore éloignant les maladies cardio-vasculaires (flavonoïdes) et le cancer... Le thé n'est pas surnommé pour rien "boisson de l'immortalité".

    Une étude a montré que la prise quotidienne de "trois à cinq tasses" de ce superaliment 0 calories (consommé sans sucre) réduit les risques d'AVC et de diabète. Alors, à vos tasses !

    Consommez le thé plutôt en feuilles entières, en vrac, de préférence de bonne qualité, qu'il soit vert, blanc ou noir - et à raison d'une à trois tasses par jour.

    Attention. En raison des substances toxiques utilisées par de nombreuses marques dans le thé, le magazine 60 Millions de Consommateurs conseille, à la suite d'une enquête, de varier les marques de thé pour protéger sa santé.

    (L'Internaute)

    Voir aussi Diète 'sportive' (pdf) - Diète 'sportive' (tableau récapitulatif)

    Le thé vert

    Après l’eau, le thé est la boisson la plus consommée dans le monde mais il semble que le thé vert soit celui qui possède le plus de vertus thérapeutiques. 

    Fort de sa teneur exceptionnelle en catéchines, il serait capable de réduire le taux de cholestérol LDL et pourrait jouer un rôle dans la prévention de certains cancers.

    Petit bémol, en raison de sa teneur en caféine, le thé pourrait causer de l’insomnie et de la nervosité en cas de consommation inadéquate.

    (Passeport Santé)

    Voir aussi Profiter des bienfaits du thé vert (Ooreka)

    Le thé matcha

    Le "matcha" (qui s'orthographie aussi maccha) est produit à partir du thé tencha, cultivé de manière couverte, sous des bâches. Très riche en chlorophylle, ce qui lui confère un petit goût d'algues, c'est aussi un champion antioxydant.

    À noter. Thé précieux, le matcha se vend cher et se trouve en épicerie asiatique. C'est un thé qu'on ne laisse pas infuser : vendu en poudre, il se consomme directement ou mélangé avec une autre boisson.

    (L'Internaute)

    Voir Matcha le thé des Samouraïs

    Une recette : Sablés de Noël au matcha

    Le thé noir

    Au cours de la phase de transformation, le thé noir est fermenté et oxydé, ce qui lui donne la couleur et la saveur unique, et les bienfaits incontournables.

    Le thé vert et le thé blanc ne sont pas fermentés.

    Lire la suite Les bienfaits d'une bonne tasse de thé noir (Consoglobe)

    Une recette : Thé de Noël Végan

    Le thé blanc

    Le thé blanc (appelé aussi Yin Zhen) est un thé légèrement oxydé, environ 12%, selon la méthode traditionnelle. Avant le thé vert (qui est lui aussi peu transformé), c'est le thé qui connaît la transformation la plus faible par rapport à la feuille fraîche du théier. Ses crus traditionnels sont rares et souvent coûteux, en particulier le bai hao yin zhen (白毫银针) composé exclusivement de bourgeons.

    Le thé blanc demande une infusion d'environ 5 à 10 minutes (voire davantage) dans une eau de source peu minérale entre 30°C et 75°C. Cette infusion à basse température évite la destruction de certaines vitamines. La meilleure façon de le préparer et de le déguster est d'utiliser un zhōng (ou gaiwan), une tasse de porcelaine munie d'un couvercle traditionnellement utilisée en Chine.

    Les liqueurs cristallines du thé blanc sont subtiles et rafraîchissantes. Il s'agit d'un thé frais souvent utilisé en Chine en été pour se désaltérer. Le thé blanc permettrait de réduire l’obésité en régulant le stockage des graisses.

    (Wikipédia)

    En savoir plus

    Thé blanc : Analyse de ses propriétés et vertus santé (Santé Science)

    Tous les bienfaits du thé blanc ! (Bouddhisme Université)

    retour au sommaire

     

    Produits animaliers superaliments

    Voir Produits de la ruche

    Foie de morue

    Voir Aliments marins - Algues superaliments

    Le foie de morue ne fait pas franchement rêver... Pourtant, c'est "le roi" de la vitamine D, qui permet notamment de pallier nos déficits en cette vitamine en hiver.

    Grâce aux vitamines A, B12, B9 qu'il contient en plus de la D mais aussi à son iode et à son sélénium antioxydant, le foie de morue favorise dents et squelette solide, croissance harmonieuse chez les enfants, immunité et moral au beau fixe.

    S'y ajouteraient des effets anti-AVC (et anti-cancer, notamment du côlon) bénéfiques au cœur et à la thyroïde. Et il s'achète simplement en boîte au rayon conserves du supermarché ! 

    Consommer le foie de morue

    Toujours cuit, pas plus d'une à deux boîtes par semaine et surtout lors des saisons froides.

    Riche en cholestérol, il peut se couper en cubes ou s'émietter afin de le mélanger à d'autres mets.

    (L'Internaute)

    Voir Vikings au "régime" - Dépression

    Gelée royale

    La gelée royale est une substance produite par les abeilles ouvrières d’une ruche en vue de nourrir les larves et la reine, celle-ci vivant 40 fois plus longtemps que les autres abeilles.

    La gelée royale constitue un excellant revitalisant qui peut se consommer à tout âge

    Au goût proche du miel, ses proportions considérables en protéines, acides aminés, lipides, vitamines et sucres complexes lui octroient des qualités nutritionnelles indéniables.

    Il a notamment été montré qu’elle réduit l’hypertension et le cholestérol et dispose d’un effet anti-cancérigène.

    Elle a aussi des effets bénéfiques sur les femmes ménopausées de par son action sur la production d’œstrogènes.

    (SuperNourriture)

    Voir Info Produits de la ruche

    Lait cru

    L’action calmante du lait est due à la présence de tryptophane, acide aminé précurseur sérotonine.

    À noter

    Si on compte les œufs parmi les "produits laitiers", disons que comme fromages * et yaourts, avec de bonnes sources de protéines, ils peuvent remplacer la viande.

    Voir aussi Les aliments gras qui font maigrir (Femme Actuelle)

    * Certains fromages sont peu caloriques et peuvent être intégrés à une alimentation équilibrée. Le Merzer, par exemple, ne contient que 12% de matières grasses. Le chèvre frais ou la féta, peuvent aussi être consommés lors d’un régime... (Femme Actuelle)

    Le lait d’or anti-inflammatoire

    D’après les textes sacrés ayurvédique, le lait d'or de curcuma est spécialement indiqué en prévention des douleurs de l’arthrose, mais aussi pour les personnes qui font beaucoup d’exercices. Le lait doré aurait également un effet relaxant, goûteux et sain pour rester en forme... Voir la recette dans Douleurs, arthrose et remèdes naturels

    La vitamine D

    La vitamine D est anti-inflammatoire par protection de l'intégrité intestinale et lutte contre sa perméabilité, elle assure une fonction dans chaque cellule du corps, est essentielle à la santé des os et muscles, à l'assimilation et la gestion du calcium par le corps, favorise le renouvellement des cellules.

    Cette vitamine se trouve dans les aliments, principalement dans les poissons et produits laitiers. En revanche et contrairement à certaines croyance, il n'existe pas spécialement de légumes ou de fruits riches en vitamine D.

    • D3 : lait, beurre, fromage, jaune d’œuf, poisson, foie de veau
    • D2 que le corps convertit en D3 : champignons, levure, céréales, huiles végétales, légumes verts.

    Voir Info Vitamine D - Voir aussi Vikings au "régime"

    L'organisme fabrique également la vitamine D après une exposition aux rayons ultraviolets du soleil. Le rayonnement du soleil déclenche en effet la synthèse de la vitamine D dans une région profonde de la peau.

    Voir Dépression

    Les personnes qui vivent dans des régions peu ensoleillées ou qui sortent peu (personnes âgées) ou qui suivent régime végétarien ou végétalien, doivent tout particulièrement veiller à leurs apports d’origine alimentaire et se supplémenter en vitamine D3.

    Le magnésium

    Lorsque l'on manque de magnésium, le corps métabolise moins bien la vitamine D, laquelle reste alors inactive dans l'organisme et s’accumule. En s’accumulant ainsi inutilement dans le corps, la vitamine D provoque un surplus de calcium. Normalement, le calcium est censé se trouver dans les os et les dents. Mais quand il y a trop de calcium, il se dépose ailleurs : dans les artères, les reins, le cerveau, le foie, les intestins, les tendons, les muscles etc.

    Pour empêcher ces effets causés par une mauvaise métabolisation de la vitamine D dans le corps, il suffit d'augmenter les apports en magnésium, car ce minéral facilite la métabolisation de la vitamine D et protège contre les risques de calcification pathologique.

    Que vous preniez ou non de la vitamine D, vous avez tout intérêt à augmenter vos apports en magnésium afin de mieux réguler votre taux de vitamine D ou à prendre un supplément de magnésium pour vous aider à augmenter naturellement vos réserves de vitamine D

    Voir Info Vitamine D

    Le petit-lait

    Aliment méconnu, on trouve principalement le petit-lait dans les pots de yaourt ou le kéfir de lait. "Le petit-lait, c'est ce liquide translucide qui surnage au-dessus de votre yaourt quand vous ouvrez le pot. Quand vous saurez tout ce qu'il y a de bon dedans, vous ne le jetterez plus négligemment dans l'évier (...)" s'amuse Anne Dufour, auteur de Les superaliments Santé.

    Il permet selon la journaliste spécialisée en nutrition "d'augmenter ses apports protéiques sans consommer plus de calories", entretient la masse musculaire, stimule l'immunité et équilibre la flore intestinale.

    Consommer le petit-lait

    On peut le glisser dans à peu près n'importe quelle préparation sucrée ou salée (sauf pour les intolérants au lactose ou les allergiques aux produits laitiers) un peu chaque jour, directement à la source ou après l'avoir congelé.

    (L'Internaute)

    Remarque. « l’appellation "petit-lait" est parfois utilisée à tort pour désigner le babeurre (Wikipédia) comme le souligne Poutot (06 mai 2018) au sujet de l'article sus-cité : "Je relève une erreur grossière. Le babeurre n'est pas du petit lait. Le premier est le résidu de la crème quand on fait le beurre, le second est ce qui reste du lait quand on fait du  fromage blanc ou des yaourts (ce que les gens jettent disant que c'est de l'eau !)". Ce à quoi répondit Myli Breizh, du site Mes Meilleures Recettes Faciles : "Mais que tu aies du babeurre ou du petit lait tu peux faire ces recettes...". Hum... pour ma part, les deux ne doivent pas avoir ni donner le même goût aux préparations et comme je les crois pas interchangeables (propriétés différentes), je ne suis pas sûre de la pertinence de remplacer le babeurre par du petit-lait... »
    (Vu dans Ghee et Sauce béarnaise)

    Le beurre

    Le ghee, beurre clarifié indien, utilisé dans la cuisine ayurvédique, est beaucoup plus sain que le beurre classique, même s’il est uniquement composé de graisse : rempli d’oméga-3, il est connu pour équilibrer le mauvais cholestérol (Femme Actuelle)

    Voir À la rencontre de l'Áyurveda

    Miel

    S'il est très sucré et bien calorique (93 calories pour une c. à s.), le miel, en particulier local et "récolté et mis en pot par l'apiculteur" s'avère être un véritable médicament.

    D'abord, il est, pour l’homme, du sucre prédigéré : le miel est pauvre en saccharose mais très riche en glucose et fructose, directement assimilables quand on l’absorbe.

    À la fois bon pour les os, il favorise l'assimilation du calcium, il l'est aussi pour le tonus et l'immunité, apaise les irritations de la gorge en cas de toux ou les brûlures d'estomac, aide à équilibrer la flore intestinale et possède même des effets aphrodisiaques chez l'homme, grâce à des composés qui participent à la dilatation des vaisseaux sanguins liés à l'érection.

    Les miels foncés sont plus riches en antioxydants que les clairs.

    Nos besoins quotidiens en antioxydants

    Il n'y a pas de recommandation officielle en ce qui concerne spécifiquement les antioxydants. En revanche, il en existe pour la principale source d'antioxydants que sont les fruits et légumes : de 7 à 10 portions par jour. Les petits fruits sont les plus antioxydants : bleuets (myrtilles), mûres, canneberges, framboises, fraises et pruneaux. Du côté des légumes, ce sont la betterave, l'artichaut, l'asperge, le brocoli, le chou rouge, le poivron jaune et les pommes de terre (surtout celles dont la chair est colorée). Et il ne faut pas oublier les légumineuses, particulièrement les haricots blancs, pinto et rognon. (Passeport santé)

    berges,  framboises, fraises et pruneaux. Du côté des légumes, ce sont la betterave, l'artichaut, l'asperge, le brocoli, le chou rouge, le poivron jaune et les pommes de terre (surtout celles dont la chair est colorée). Et il ne faut pas oublier les légumineuses, particulièrement les haricots blancs, pinto et rognon. (Passeport santé)

    Voir Le miel et ses multiples usages (Passeport santé)

    Retrouvez dans le catalogue de SuperNourriture les "divers miels"

    Consommer le miel

    Consommez-le à raison d'une c. à s. par jour, par exemple chaque matin dans un verre d'eau chaude.

    Pour la conservation, préférez les pots en verre.

    (d'après L'Internaute)

    Documentation

    Miel (Wikipédia)

    Voir aussi Info Produits de la ruche

    Le miel d'acacia

    Le miel d’acacia est un miel monofloral, c’est-à-dire un miel venant du nectar d’une seule espèce de plante. Le miel d’acacia provient d’un arbre en fleur Robina pseudoacacia, communément appelé faux Acacia ou Carouge.

    Ce miel d’acacia se différencie des autres par sa faible acidité et sa capacité à rester plus longtemps liquide que les autres miels.

    C’est un miel très pâle, liquide, avec un goût floral légèrement sucré, une pointe de vanille, il ne laisse aucun arrière-goût désagréable. Il est transparent comme l’eau, cristallise très lentement puis prend une couleur laiteuse avec le temps.

    Ce miel est donc un bon choix pour sucrer les boissons. Parce qu’il est liquide, il est aussi idéal pour sucrer les préparations de gâteaux, se mélangeant facilement aux liquides et ne changeant pas le goût ni l’odeur des préparations.

    Les avantages du miel d’acacia sont nombreux

    • En dépit de son goût sucré, le miel d’acacia a en réalité une faible teneur en saccharose, mais une haute teneur en fructose, un bon choix pour les diabétiques.
    • Il purifie le foie, équilibre la flore intestinale, il est recommandé en traitement des maladies gastro-intestinales, du foie et des reins.
    • Le miel d’acacia améliore le système respiratoire grâce à ses propriétés antibactériennes (qui viennent de la production de peroxyde d’hydrogène lors de la création du miel par les abeilles) et un effet légèrement expectorant.
    • Il est aussi antioxydant (et cicatrisant en usage externe)
    • Le miel d’acacia renforce la santé et agit comme cardiotonique et neurotonique.
    • Il aide aussi à dormir.

    (SuperNourriture)

    Le miel d’eucalyptus

    Le miel d’eucalyptus est obtenue par les abeilles qui pollinisent des fleurs d’eucalyptus.

    L’eucalyptus (le thé d’eucalyptus se fait le plus souvent à partir des feuilles séchées d’Eucalyptus globulus, mais il existe plus de 700 espèces d’eucalyptus *) agit principalement sur les voies respiratoires (rhumes, asthme, encombrement, sinusite…), la gorge (enrouement, irritations…) les infections biliaires et les infections urinaires. Il fait aussi baisser la fièvre, c’est un puissant antiseptique utilisée aussi sur les plaies et les piqûres d’insectes.

    * Voir Les eucalyptus

    Le miel d’eucalyptus a un goût unique de miel, d’eucalyptol, de fleurs et d’arôme boisé ; il est généralement de couleur sombre, liquide et épais mais il peut se cristalliser s’il est conservé longtemps (ce qui ne change en rien sa qualité ou sa saveur).

    Les propriétés médicinales du miel d’eucalyptus sont nombreuses

    •  Antispasmodique
    • Voies respiratoires : le miel d’eucalyptus est décongestionnant. Il améliore la respiration, soulage les voies respiratoires supérieures (nez, fosse nasale, bouche, pharynx, larynx, gorge) et les voies respiratoires inférieures (bronches, trachée, alvéoles pulmonaires), il adoucit et protège la gorge.
      Le miel d’eucalyptus traite les bronchites, les rhumes, les pharyngites, les laryngites, l’asthme, la sinusite, le nez qui coule, le nez chargé, la toux…
    • Antiseptique, antibactérien et stimulant immunitaire : renforçant les défenses naturelles., il est utilisé pour traiter les affections ORL, les affections respiratoires, les affections des voies urinaires, les inflammations de la bouche…
      • Refroidissement : le miel d’eucalyptus est préconisé en cas de refroidissement du corps, à boire dans une tisane chaude.
    • Problèmes de peau : le miel d’eucalyptus s’applique sur la peau pour soigner les inflammations, les blessures, les ulcères, les brûlures, les coupures, les abrasions et les irritations cutanées. Il adoucit la peau et améliore la cicatrisation. Le miel d’eucalyptus soulage aussi les morsures et les piqûres d’insectes.
    • Douleurs physiques : le miel d’eucalyptus soulage les rhumatismes, le lumbago, les entorses des ligaments et des tendons, les muscles courbaturés, la fibrose et les douleurs des nerfs.
      • Grâce à ses propriétés analgésiques et anti-inflammatoires, le miel d’eucalyptus en étant massé sur la peau en mouvement circulaire aide à soulager les douleurs articulaires et musculaires.
    • Système cardiovasculaire : le miel d’eucalyptus agit comme un léger vasodilatateur en cas de maladies cardiovasculaires. Cette propriété vasodilatatrice peut soulager les jambes lourdes, les veines et varices, le syndrome de Raynaud.
    • Anti-âge : le miel d’eucalyptus améliore la qualité de la vie et la longévité.

     Utilisation du miel d’eucalyptus

    • 1 cuillère de miel pour sucrer vos boissons chaudes ou froides (infusion, tisane, lait chaud…), yaourts, pâtisseries, à mélanger avec du citron (en option).
    • Appliquez localement sur la peau au niveau de la zone à traiter en massant de manière circulaire pour traiter divers problèmes de peau : irritation, brûlure, accélérer la cicatrisation, ulcères…
    • 1 c. à c. de miel d’eucalyptus à laisser en bouche le plus longtemps possible, quatre fois par jour, pour traiter une inflammation de la bouche, une irritation de la gorge ou des problèmes respiratoires ciblés sur les voies respiratoires supérieures (nez, fosses nasales, bouche, pharynx, larynx, gorge).

    (SuperNourriture)

    Poisson

    Le poisson est bon pour la santé...

    Mais dans le cadre d’un régime, le cabillaud (morue) est souvent recommandé au détriment du saumon, plus gras. Pourtant ce poisson est bourré d’oméga-3, en plus d’être goûteux. Pourquoi s’en priver ? (Femme Actuelle)

    Voir Aliments marins - Algues superaliments

    Le maquereau

    Le maquereau, plus petit et plus herbivore que le saumon ou le thon, a moins de risque d'être chargé en métaux lourds toxiques.

    Ce poisson mi-gras riche en iode, est précieux pour aider la glande thyroïde à gérer les fonctions vitales de notre organisme ; le maquereau est aussi riche en oméga 3, en vitamines D et B et en protéines.

    Bon pour le moral, il fournit également du sélénium (utile dans la prévention de certains cancers), se montre anti-inflammatoire, anti-diabète et protecteur du cœur et du cerveau.

    Il est également bon, cuit, pour la femme enceinte.

    Consommer le maquereau

    En rillettes, dans de l'écrasé de pommes de terre, en carpaccio, en tartare ou encore au four, il est conseillé de le consommer chaque semaine, à alterner avec la sardine * et ses arêtes (riches en calcium et au profil nutritionnel comparable).

    (L'Internaute)

    Voir Vikings au "régime" - Dépression

    * La sardine est un poisson gras, mais ce n’est pas une raison pour l’exclure de son alimentation : c’est une source de vitamine B, D et E, d'oméga-3, de calcium, de sélénium et de phosphore. Dans le cadre d’un régime, elle peut être un allié, car elle est riche en protéines. (Femme Actuelle)

    Pollen de fleurs

    Pollen d’abeille

    Propolis

    Propolis

    retour au sommaire

    Retour : Superaliments

     

    Conclusion

    Cette liste, bien que volumineuse, n’est pas exhaustive.
    N’hésitez pas à laisser un commentaire ! ...

    Source principale, d'après Liste des superaliments
    (mise à jour régulièrement par SuperNature)

    Voir aussi le Blog de SuperNourriture

     

     

     

    haut de page