• Les Chevaux du Yogi

    Les Jumeaux Ashvins

    Les Chevaux du Yogi

     

    "Les deux Cavaliers" (aśvin : propriétaire ou dresseur de chevaux, cavalier), ces Jumeaux divins d'une grande beauté, fils de Saranya (déesse des nuages et épouse de Vivasvat, une forme de Sûrya, le dieu solaire) ont pour épouse commune Usha, l'Aurore.

    Ils montent des chevaux, symbolisant le Crépuscule et l'Aube, la transition de l'obscurité à la lumière, qu'ils inaugurent en faisant irruption sur leur chariot d'or (cf. Castor et Pollux, et le char d'Apollon).

    Également appelés Nasatyas, ils sont les patrons de la médecine (médecins des dieux et dieux de la médecine ayurvédique), symbolisant la transition de la maladie à la santé (et inversement), de l'agriculture (activités agricoles), mais aussi du mariage ; divinités bienveillantes et secourables, ils sont les protecteurs des chevaux et du bétail ; le miel est l'un de leurs attributs, ils sont la dualité adoucie par le sens de l'union et de la coopération. Ils sont également régents du sens de l'odorat.

    Sous la forme féminine d'une nymphe, Ashvini, ils correspondent à une constellation dans la tête du Bélier et à la première des 28 maisons lunaires.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Les Chevaux du Yogi

     

    Le calendrier chinois accueille cette année le Cheval.

    Il sera cette fois "en bois", peut-être le petit cheval à bascule de notre enfance, ou encore l’ami du "petit bonhomme en bois" !? ;-)

     

    Les Chevaux du Yogi

    C’est le moment de se rappeler ce que l’on peut faire avec un tel totem... En fait, plein de choses qui nous renvoient à plein d’autres choses...

    Les Chevaux du Yogi

     

    Il existe une posture que l’on appelle

    Vatayanâsana - Le Cheval

    ou « Tête de Cheval » ou plus simplement « Posture de la demi-Jambe »

    Cette pratique concerne plus particulièrement le centre du cœur.
    Elle s'exécute tout d'abord en version plus accessible soit le "demi-Cheval"
    (par www.tantra.fr)

    Les Chevaux du Yogi

    Problème ! "deux demis", ça n’fait pas "un" ?
    et une demie "demi-Jambe", ça n'fait-y pas un "quart" de jambe ?...

     

    Il faut partir assis en demi-Lotus et se relever en prenant avec les mains Anjali-mudrà, il faut également mettre la langue en Kaki-mudrà (plus bas) à l'intérieur, enfin tout le long de la posture exercer Mulà-bandha (plus bas, "Ashvini-mudrâ"), et plus légèrement Uddiyana-bandha et Jalandhara-bandha (voir la page Les 3 bandha).

    Il est à noter qu'au plus la jambe d'appui en arrière est tenue vers le genou, au plus l'équilibre s'avérera précaire et la posture intense.

    Le bassin doit être en avant et le buste vertical afin de mettre le plus possible le cœur en avant.

    Dans cette posture il faut fermer les yeux tout au long de la pratique ; si l'équilibre et l'immobilité s'avèrent trop difficiles à maintenir, il est alors possible d'ouvrir les yeux en fixant un point dans l'espace. 

    Mais cette dernière proposition est sans commune mesure avec la posture les yeux fermés qui reste bien celle qu'il faut effectuer.

    Enfin il faut exercer le contrôle du souffle en Visamavritti (plus bas, "Matra"), il est possible de rajouter le geste de la langue qui sort à l'inspiration, pour prendre l'air par le trou formé par la langue en tuyau (plus bas, "Kaki-mudrâ"), les autres phases de la respiration se faisant uniquement par les narines, la langue à l'intérieur et plaqué contre la voûte du palais.

    Voici un exemple de rythme de base

    - Langue en Kaki à l'intérieur, expirer à fond sans bouger

    - Sortir la langue en tuyau et Inspirer, sur un compte mental de 4

    - Rentrer la langue, tenir le souffle à poumons pleins sur un compte mental de 16

    - Expirer par les narines, la langue à l'intérieur plaquée contre la voûte du palais sur un compte 8

    - Sortir la langue en tuyau et Inspirer, sur un compte mental de 4, etc.

    Les Chevaux du Yogi

    remarquez le coussin
    sous le genou au sol

     

    Version complète

    Dans cette version, il faut se mettre sur le pied et non sur le genou de la jambe d'appui.

     

    Cette version est nettement plus exigeante ; en revanche il faut effectuer exactement les mêmes concentrations et mêmes gestes.

    Augmenter le compte à 5/10/20 puis à 6, 7 et encore plus selon son ardeur et ses capacités du moment.

     

    Par expérience, il est plus prudent dans les deux versions de mettre un coussin sur le genou en appui, si l'on veut éviter à la sortie de la posture, quelques effets désagréables non recherchés ! 

     Voici ce qu’en dit le Guide Marabout du Yoga de Julien Tondriau et Joseph Devondel.

    Les Chevaux du Yogi

    Une de mes photos préférées (même si sa reproduction n'est pas parfaite)... Je trouve la posture très bien réalisée par le modèle, un homme d’un certain âge, ce qui le rend « beau » (remarquez la position de ses coudes, dont l’un est presque posé sur la cuisse).
    J’ai connu un professeur d’équitation qui disait que le plus important était la position, que, quel que soit son physique et son niveau, tout cavalier pouvait « être beau » à cheval...
    Il y a presqu’autant de morphologies que de poissons dans l’océan, autant de souplesses ou de raideurs, autant de résultats au final pour une même posture qui sera néanmoins bien exécutée donc efficace.
    D’autre part, avec nos morphologies différentes, nous serons plus à l’aise dans telle pose, moins dans une autre et cela indépendamment de son niveau de "difficulté" : certains néophytes réalisent sans presque y penser le Lotus, alors que des pratiquants de Yoga "avancés" ne pourront s’accroupir les pieds à plat...
    Encore une belle leçon d’humilité !

     

    Un mot sur les Mudrâ

    Il existe une science millénaire des Mudrâ dont certains chercheurs occidentaux redécouvrent actuellement la puissance et la valeur thérapeutique.

    Les Mudrâ sont plus couramment connues comme des gestes et positions de doigts très utilisés dans les danses sacrées de l’Inde (interprétation symbolique)

    Dans la pratique du Yoga de l’Énergie, elles consistent à joindre certains doigts sur le bord unguéal de chacun. Ces points de contact ferment des circuits énergétiques car ils sont, à l’extrémité des doigts, le point de départ ou d’arrivée de l’énergie dans les méridiens de bras.

    Les Mudrâ sont aussi des postures, des gestes ou attitudes, qui scellent, verrouillent le Prâna dans le corps et dont le but est le contrôle du Mental. Elles sont aussi appelées aussi "sceaux", « techniques où la rétention, accompagnée des ligatures, est combinée à certaines postures qui scellent le souffle à l’intérieur du corps ; et ils ont pour effet de faire se redresser la Kundalini comme un serpent frappé d’un bâton » (Tara Michäel, Introduction aux voies du Yoga)

    On utilise également une position de la langue mise en contact avec le palais. On retrouve dans ces pratiques cette notion de sceau, mais ce n’est qu’une très faible utilisation de ce genre de Mudrâ.

    Kaki-mudrâ - Le Geste de la Langue en tuyau

    Les Chevaux du Yogi

     

    À l'aide des lèvres, il faut relever les bords de la langue jusqu'à ce point où elle s'enroule sur elle même pour former comme un tuyau avec un orifice au bout.

    La langue peut être sortie ou plaquée à l'intérieur contre la voûte du palais.

    Ce geste est tout particulièrement associé au souffle Shitali la rafraîchissante.

    De manière plus générale il est associé à toute pratique demandant une concentration sur le centre du cœur.

    Ashvini-mudrâ - Le Geste de la Jument

    - Mûla-bandha (ou Moola-bandha) est la "ligature de la base" (voir MÛLA-BANDHA)

    - Ashvini-mudrâ (Ashva : Cheval, Ashvini : Jument - mudrâ : Geste), aussi connu sous le nom de Mûla-Kriya (Mûla ou Moola : racine, base, support, assise), est le "Kriya de la racine" (voir 'Accroupis !' : Mûla-Kriya "Le Piston" - ASHVINI-MUDRÂ - MÛLA-KRIYA)

    Ensemble de techniques de purification du corps, le Kriya est une action physique ; l’effet attendu est un nettoyage, d’une manière ou d’une autre, par le truchement du mouvement du sang, de l’énergie nerveuse, de la lymphe ou de Prâna ; c’est aussi une pratique préparatoire.

    Les Chevaux du Yogi

    origami par Matthieu Georger

     

    Ce "geste de la jument" est celui que la jument accomplit quand, une fois qu’elle a déféqué, elle contracte et relâche énergiquement l’anus afin de le nettoyer des résidus de crottins...

    Pour nous, il consistera à contracter puissamment les sphincters de l'anus afin de stimuler le centre de la base Mûlàdhara (ce Chakra -dhara : soutien, terre, support- se situe à la fondation, au périnée). Il faut procéder par des séquences de contraction et de relâchement. Le plus souvent il est accompli en rétentions à poumons pleins ou à poumons vides. (voir ‘À propos de "Souffle"-Svara’)

     

    Une unité de mesure : le Matra

    Les Chevaux du Yogi

     

    Le contrôle du souffle s'effectue selon un compte mental, qui permet de régler chaque temps du souffle soit : l'inspiration, la tenue à poumons pleins, l'expiration et la tenue à poumons vides. L'unité de mesure de ce compte est donné par la tradition comme étant le temps nécessaire à faire le tour du genou avec l'index et de claquer ensuite des doigts. Cela correspond environ selon chacun, à un laps de temps compris entre 1 seconde 25 '' et 1 seconde 50 ''.

    Dans tous les cas le compte doit toujours être lent, en aucun cas il ne doit être calqué sur les secondes de notre temps universel. Cette relative lenteur et ce rallongement de l'unité de mesure permet ainsi de s'affranchir de la précipitation donnée par le rythme du temps ordinaire. Le fait même de rallonger le rythme du compte procure un déconditionnement de l'attraction universelle des astres.

    Le compte est à ce point important que le Prânayâma peut être également décrit comme une maîtrise des rythmes du temps, ou encore comme une science de la mesure. Le Yoga a ainsi représenté le temps par ses propres mesures, par exemple le temps est aussi mesuré en Gathika équivalent à 25 mn environ.

    Il existe deux principaux comptes du souffle

    Visamavritti : 1/4/2

    Pour 1 temps d'inspir, 4 temps de rétention poumons pleins et 2 temps d'expiration ici il n'y a qu'une simple pause en prise de conscience pour la tenue à poumons vides.

    Exemple d'un rythme de base : 4, 16, 8 ou 5, 20, 10 etc.

    Samavritti : 1/1/1/1

    Ici tous les quatre temps du souffle sont égaux.

    Pour 1 temps d'inspir, 1 temps de rétention poumons pleins,

    1 temps d'expir, et 1 temps de rétention poumons vides.

    Exemple de rythmes de base : 4,4,4,4 et puis 5,5,5,5 etc.

    Dans ce rythme il convient pendant les rétentions de rajouter la contraction de la base (Ashvini-mudrà) sur chaque compte (www.tantra.fr)

     

    Les Chevaux du Yogi

      Les "Fentes"  

    Les Chevaux du Yogi

    Les Chevaux du Yogi

     

    Elles font naturellement référence au Cheval (du moins à son cavalier, car certaines sont parfois appelées "Chevalier servant") en tant que "postures équestres" et sont des "avant-postes" des postures guerrières (les "Fentes" de l'escrime...), comme cette pose du Kalaripayat, un art martial indien très ancien, dite "Cheval Aswa vadivu".

    Nous y reviendrons ultérieurement, il y a beaucoup à voir !

    Mais, puisque nous sommes dans les "Guerrières", prenons-en un avant-goût avec un festival de saison !

     

    Les Chevaux du Yogi

    ... plus tard, c'est maintenant : Guerrières !

    Les Chevaux du Yogi

    Les Chevaux du Yogi

    Récapitulons pour l'Étoile : voir Salutation à la Lune Chandra-namaskar A - fiche Étoiles

     

    Poésie et Mythologie... c'est par ICI

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    « À propos de "Souffle" - SvaraÀ propos de "Souffle" - Énergie »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :