• Info Coronavirus et le Masque

    D'après le texte de Marc Ivo Böhning, physiothérapeute, naturopathe et aromathérapeute 02/09/2020

    Covid-19 Déconfinement, port-du-masque-ou-pas (Alx-dessin)

    Covid-19 Déconfinement, port du masque ou pas (Alx-dessin)

    Il est vrai que ce n'est pas toujours drôle à porter, un masque. Oui, ça fait mal à la tête à beaucoup de gens. Effectivement c'est pas top pour la santé. Mais selon où, c'est obligatoire pour le moment.

    Selon les personnes, la fréquentation, la proximité, l'aération, etc, porter le masque a quand-même un effet sur la propagation. Mais de toute façon, pour une période courte, il est obligatoire et la question se pose peu.

    Imaginons le confort à bord des anciens navires, imaginons ce que c'est que de marcher dans le désert (fait : c'est autrement plus dur), imaginons ce que c'est que de rester bloqué en montagne (fait, c'est autrement plus dur). Imaginons tout simplement les conditions de vie il y a juste cent ans ou devoir dormir sous un pont ou ne pas avoir à manger. 

    Masque tête de mort

    Alors effectivement, c'est pas drôle, effectivement il y a des conditions où certaines mesures sont exagérées, effectivement il y a des effets nocifs pour la santé, effectivement il y a des maux de tête etc. Mais demandez à ceux qui ont perdu un ami ou dont la maman a des séquelles horribles de ce virus. Et il est pour l'instant obligatoire dans certains milieux, endroits etc.

    Voir Réflexions autour de la mort

    Alors oui nous pouvons et peut-être même que nous DEVRIONS agir pour en diminuer les conséquences. Et rendre conscientes les instances médicales afin que les nécessités et aberrations soient plus finement pesées. 

    Ce n'est pas demain qu'il va rouvrir !

    Mais agir par nous-mêmes avec responsabilité

    Nous pouvons et devons boire un peu plus.

    Voir

    Boissons isotoniques

    Canicule et hydratation

    Sport et hydratation

    Nous devrions manger moins d'aliments de merde qui sont saturés en polluants que nous devons expulser de toutes les manières possibles y compris par la respiration.

    Nous devrions faire un peu d'activité physique pour contrebalancer certains effets et stimuler l'équilibrage acidobasique déréglé par la respiration de son propre air expulsé.

    Voir

    À propos d'Arts Martiaux et de Muscu

    Marchez Activez extraits (Grégory Grand pdf)

    Yoga à l'extérieur

    Nous devrions respirer plus fort consciemment pour mieux changer l'air que le masque retient, l'enlever pour une respiration de temps en temps (probablement en faisant des pauses non-fumeurs : si si, il y a des choses à imiter chez les fumeurs)

    Nous pourrions ajouter une goutte d'une huile essentielle bien choisie, non photosensibilisante... Un aromathérapeute peut conseiller dans le choix de la bonne, qui sera différente de celle du voisin.

    D'ailleurs, diverses choses que la Nature nous offre peuvent nous aider. Se renseigner auprès d'un naturopathe.

    Nous devons continuer à montrer de l'observation, de l'écoute, de l'empathie et de la bienveillance sans prendre le prétexte du masque pour s'isoler dans une bulle dépressogène.

    Nous pouvons visiter nos frustrations, peurs et colères quant aux mesures, quant au port du masque, quant au fait que oui, l'humanité fait face à un virus bizarre et qu'il pourrait y en avoir de bien pires bientôt. Oui, c'est anxiogène, oui le monde que nous avons connu va changer, mais à nous de participer à en faire une meilleure société. À nous de travailler notre optimisme comme un muscle. Les optimistes s'entraînent. Pas toujours consciemment, mais c'est comme l'angoisse, l'entraîner, ça le muscle. Il faut juste choisir lequel on entraîne et se discipliner à le faire.

    Rappelons que des gens peuvent nous y aider. Nos thérapeutes sont là dans leurs cabinets. Ce sont généralement des indépendants et d'ailleurs ils ont besoin de nous comme nous avons besoin d'eux.

    Il reste

     À boire plus.

     À manger frais et pas industriel.

     À respirer activement plus fort de temps en temps.

     À faire des pauses respiration comme on fait une pause clope, peut-être en devant aller sur le toit, à la fenêtre ou autre. Pensez aux fumeurs, ils ont su être créatifs, on peut tous l'être pour respirer de la manière qu'on aime. On peut même considérer ça comme un divertissement et un moment pour nous, comme le font certains fumeurs (demandons-nous si ce ne sont pas ceux-ci qui sont les fumeurs qui feraient moins de cancers)

     À passer cette période en nous entraînant à aller vers du mieux, mais il se construit maintenant, dans nos têtes, pas en dehors de notre responsabilité chez les politiciens, les économistes et les experts.

     À porter ce fichu masque là où il est obligatoire.

    Le masque, c'est pas drôle

    ... mais traversons cette période de folie et y insérant justement un peu de folie et améliorons notre vie au moins pour après. Sachons braver certaines bienséances, aller au-delà du regard d'autrui et améliorons notre confort tout en pensant à ceux qui dorment dehors.

    Masque !

    Si on est vivant et qu'on a un brin de santé, alors le bonheur est à notre portée, il faut le faire : ni l'attendre ni espérer l'acheter.

    Je vous aime, j'aime notre société quand-même et je me réjouis d'un "après" plus beau. Mais bon sang, c'est maintenant qu'on le construit et c'est dans notre tête à chacun qu'on le construit.

    On y va ?

    Allez, on respire fort, on ferme les yeux et on se crée une belle pensée, juste pour quelques secondes !

    Masque fleurs

     

    Sous la pluie, voir le soleil brillant. Dans les flammes, boire à la source fraîche.

    Sagesse taoïste

     

    ----------

    Voir

    Coronavirus Série de Yantra

    Covid-19 et CO2

    Masque : une astuce pour mieux le supporter

    Mosaïques

    Un p'tit truc à la fois

     

     

     

    haut de page