• Info Phytothérapie & Herboristerie

    Quelles différences entre Phytothérapie et Herboristerie ?

    Pharmacopée (plantes) histoire succincte et shématique - Simon Lemesle, d'Astérale

    Quelle est la différence entre un phytothérapeute et un herboriste-thérapeute ? Pourquoi certaines personnes choisissent-elles de s’identifier comme naturopathes-herboristes, alors que d’autres se nomment tout simplement herboristes ou encore Maîtres herboristes ? Et que dire du mot "herbaliste" ? Les titres utilisés pour identifier les personnes expertes en plantes médicinales sont variés, et façonnés par les traditions, les histoires et les lois régionales particulières. Au cours de la majeure partie de l’histoire de l’humanité, les gens ont eu recours aux herboristes de leur région. Le titre que portaient ces personnes était clair ; tout le monde savait à quoi s’attendre, et dans bien des cas, on connaissait l’herboriste, directement ou de réputation... Aujourd'hui...

    blog.floramedicina

    Plusieurs noms désignent l’art de l’utilisation de certaines parties de plantes, d’arbres, d’algues et de champignons pour entretenir, rétablir ou améliorer la santé et le bien-être général, par exemple : Herboristerie, phytothérapie, herbalisterie (inspiré du terme anglophone). Cette discipline repose à la fois sur la connaissance héritée de pratiques millénaires occidentales et orientales mais également des validations et invalidations d’études scientifiques plus récentes.

    Elle englobe une grande connaissance théorique sur la connaissance de la plante : aspect botanique, composition chimique, posologie et indications. Elle inclut également une partie pratique avec la transformation de ces plantes en remèdes (tisane, alcoolature, baumes…), c’est la galénique.

    Il est ensuite nécessaire de connaître un minimum l’anatomie, la physiologie humaine et les actions des constituants chimiques des plantes sur le corps humain. Cela permet de comprendre l’action des plantes sur l’Homme et d’éviter les effets indésirables et interactions possibles avec certains médicaments.

    Pour cela, il est plus sérieux de se référer à des ouvrages de référence, à la législation des plantes médicinales et à des pharmaciens spécialisés dans la vente de plantes médicinales (en herboristerie par exemple). S’auto-médiquer peut être parfois source de graves erreurs. [...]

    L’herboristerie et la naturopathie sont indissociables, car avant de conseiller un remède, même à base de plantes, il est fondamental de chercher les causes dans l’hygiène de vie globale et de les régler et pour cela il y a une complémentarité essentielle avec médecins, pharmaciens et autres spécialistes et praticiens de santé.

    Le Chemin de la Nature

    Voir aussi Phytothérapie : un bref historique (Le Chemin de la Nature) épisode 1

    Historique simplifié de l'histoire de l'usage des plantes médicinales

    Petit historique simplifié de l'histoire de l'usage des plantes médicinales

    Voir encore

    Aristote (384-322 av JC)

    Dioscoride (Ier siècle)

    École de Salerne

    Galénistes vs Paracelsiens

    Hildegarde de Bingen (1098-1179)

    Médecine ayurvédique Sushruta Samhita

    Naturopathie

    La phytothérapie désigne le traitement fondé sur les extraits de plantes et les principes actifs naturels. Ce mot vient du grec phytos qui signifie plante et therapeuo qui signifie soigner. C'est l’une des formes de traitement les plus anciennes qui continue à jouer un rôle important en Afrique et en Asie par l'usage de plantes médicinales. Elle désigne aujourd'hui en Occident un ensemble de remèdes considérés par une partie de la communauté scientifique comme des médecines non conventionnelles comportant, selon les plantes utilisées, des risques de toxicité, d'interaction avec d'autres médicaments, ou de pollution par des produits chimiques ou métaux lourds.

    Le terme "phytothérapeute" désigne en Europe  une spécialisation en plantes médicinales acquise par un autre professionnel de la santé ayant habituellement le droit de prescription, comme un médecin ou un pharmacien. Plusieurs autres professionnels de la santé, tels que les ostéopathes, les naturopathes et les kinésithérapeutes peuvent aussi se spécialiser en étudiant la phytothérapie. Que ce soit au Québec ou en Europe francophone, les produits de phytothérapie sont en général issus de laboratoires, donc plutôt apparentés à des suppléments qu’à des préparations traditionnelles.

    blog.floramedicina

    Wikipédia

    Médocs quelques issus des végétaux

    L'herboristerie consiste dans la préparation et la commercialisation de plantes médicinales ou de préparations dérivées. Par métonymie le terme désigne la boutique dans laquelle sont vendues les plantes médicinales, tenue par un herboriste. L'herboristerie a un but strictement pratique, la science qui d'une manière purement théorique étudie les vertus médicinales des plantes est l'herbologie.

    Totum (ensemble de la plante)

    Voir Totum et 'quenching'

    Le terme "herboriste" est assez général et désigne une personne qui utilise les plantes médicinales (et ingrédients naturels utilisées comme médicaments) de manière thérapeutique, les cultive, les transforme ou les vend en boutique (officine), dans une herboristerie en ligne ou au marché. Il fabrique des produits à la demande ou commercialise ses préparations en tant qu'indépendant. Avec une connaissance approfondie dans divers domaines des thérapies naturelles, il peut agir comme consultant en santé et bien-être. Un herboriste pratique l'herboristerie (science pratique) mais étudie l'herbologie (science théorique). Ce terme désigne donc à peu près tous les aspects du travail avec les plantes médicinales, d’un bout à l’autre du cycle, depuis le jardin jusqu’à la recommandation d’un extrait traditionnel.

    blog.floramedicina

    Wikipédia

    Voir aussi Phytothérapie : qui la pratique ? (Le Chemin de la Nature) épisode 2

    Diagramme Origine des molécules dans les médicaments autorisés à la vente 1981-2014

    Origine des molécules utilisées dans les médicaments autorisés à la vente entre 1981 et 2014

    Petite revue du métier d'herboriste

    Le métier d'herboriste a été reconnu pour la première fois en France en janvier 1312. La corporation d'herboristes a été reconnue au XVe siècle.

    Le diplôme d'herboriste a été délivré par la faculté de médecine à partir de 1778 et en 1927 a été fondée l'École nationale d'herboristerie de Paris.

    En France, la formation et le diplôme d’herboriste ont été supprimés en 1941, pendant le régime de Vichy (10 juillet 1940 - 20 août 1944, dirigé par Philippe Pétain, qui assure le gouvernement de la France sous l’occupation durant la Seconde Guerre mondiale) et n’ont pas été rétablis depuis.

    Les derniers diplômes d'herboriste ont été délivrés le 11 septembre 1941. La dernière herboriste diplômée, Marie Roubieu, décède en 2018.

    ... Les "herbalistes" sont entrés en sacerdoce. L’appellation est née récemment, dérivée de la terminologie anglo-saxonne herbalist pour pallier cette carence. Les "herbalistes" ont tout à reconstruire du fait que l’herboriste est été bannie en 1941 par le gouvernement de Vichy. Le monde végétal est très généreux et nos ancêtres herboristes y consacraient toute une vie. La tâche est immense pour se réapproprier et adapter les remèdes et les techniques d’antan.

    Les Ateliers en Herbe (07/02/2013) [archive]

    Selon la loi L659 du Code de la santé publique, l’exercice de l’herboristerie est réservé aux pharmaciens titulaires d’un diplôme de faculté et aux derniers diplômés d’herboristerie qui ont pu continuer à exercer mais leur nombre a diminué au cours du temps et les pharmaciens sont restés les seuls à avoir le droit de vendre les plantes ne figurant pas dans la liste des 193 plantes en vente libre et les préparations.

    Au XXIe siècle la loi L659 du Code de la santé publique est abrogée.

    Un diplôme universitaire de phytothérapie réservé aux médecins, pharmaciens et vétérinaires est délivré par la faculté de médecine Paris XIII. La France est le seul pays européen à ne pas reconnaître le métier d'herboriste en dehors du parcours de pharmacie.

    En Belgique existe en particulier l'École européenne d'herboristerie de Bruxelles. Au XXIe siècle, plusieurs études sont proposées par des centres privés et par l'enseignement à distance menant à l'obtention du diplôme d'herboriste qui est reconnu par l'arrêté royal du 21 décembre 1998 concernant la compétence pour les militants indépendants, la loi de finances du 10 février 1998 à promouvoir l'esprit d'entreprise et l'arrêté royal du 21 octobre 1998 afin de promouvoir l'esprit d'entreprise.

    Au Canada il existe de nombreuses écoles délivrant un diplôme d'herboriste.

    En France, depuis 1982, l’Association pour le renouveau de l’herboristerie 1 demande la reconnaissance de la profession d’herboriste en France et la création d’un diplôme européen de phytologue-herboriste.

    1 Association pour le renouveau de l’herboristerie

    Wikipédia

    Histoire de l'herboristerie française : interview de Ida Bost

    [https://www.youtube.com/watch?v=i8NjtUr-APQ] YouTube 9 oct. 2020

    Quelle est la ligne commune de ces pratiques ? Qu’est-ce qui fait que quelqu’un fait partie de la grande famille de l’herboristerie ? La reconnaissance que la plante est un être vivant en soi, et non pas la somme de ses constituants, ce qui mène à la possibilité d’une connexion avec la plante, à la rencontre de vivant à vivant. C’est un langage commun qui fait en sorte que lorsqu’un herboriste rencontre un herboriste de l’autre bout du monde, même si la pratique de chacun peut être très différente, une certaine familiarité est présente, une reconnaissance de cette connexion avec le vivant, avec le monde végétal.

    blog.floramedicina

    Tableau Rôles et attributions de professions autour des plantes médicinales passées ou présentes

    Rôles et attributions de professions autour des plantes médicinales, passées ou présentes
    (PL : plantes libérées)

     

    Documentation

    Anna Atkins, pionnière de la photographie en Botanique

    Archives 2016 Enquête publique autour de l'herboristerie en France

    De Kew aux Jardins botaniques royaux

    Les métiers des plantes médicinales (Plante-Essentielle)

    "... très complet. Avez vous la source (texte de loi) qui restreint le terme “aromathérapeute” ou “phytothérapeute” aux médecins svp? Je cherche bcp en ce moment et je ne trouve rien. Le terme thérapeute n’étant pas protégé..." => la suite !

    Phytothérapie : Préparation des plantes médicinales... (Phytomania) [archive]

    Plantes aromatiques et médicinales en vente libre.

    Vous trouverez la liste des plantes aromatiques et médicinales libérées du monopole pharmaceutique en cliquant sur le le lien suivant. Notez que ceci implique des règles à suivre (pas d'indications thérapeutiques par exemple). Ventes de plantes médicinales [archive]

    Article D4211-11, modifié par Décret n°2008-841 du 22 août 2008 - art. 1

    Poisons !

    Préparation des plantes médicinales Intro (pdf)

    Promenade botanique dans le parc de l’Ambassade de France à Phnom Penh (Botanica)

    Un livret publié par l’Ambassade de France à Phnom Penh, intitulé Déambulations botaniques, présente de façon succincte le parc, son histoire et les principales espèces que l’on peut y trouver. Sa version électronique peut être téléchargée sur la page du site web de l’Ambassade de France au Cambodge, en bas de page.

    Reconnaissance des diplômes dans les médecines douces (Plante-Essentielle) [archive]

    "je suis très heureuse de retrouver une synthèse claire, compréhensible et sans a priori
    je vous remercie de cette générosité dans vos échanges" (Une internaute)

    Règles et précautions pour la cueillette de plantes sauvages (Le Chemin de la Nature)

    Sites et livres sérieux sur les plantes et leurs usages (Le Chemin de la Nature)

    Un métier qui dérange : Herboriste (Naturopathe à Domicile) [archive sans vidéo]

    En juillet 2011, le sénateur Jean-Luc Fichet a déposé une proposition de loi sur l'herboristerie...

    [https://www.youtube.com/watch?v=5W4sYioNBaU] YouTube 14 janvier 2014

    Un nouveau diplôme de phytothérapie et aromathérapie (Plantes et Santé 07/2020)

     

     

     

    haut de page