• La bonne fame n'aime pas les gros maux

    Contrairement à ce qu'on pourrait croire, certaines maladies apparaissent plus volontiers au printemps voire en été. C'est le cas de certaines affections respiratoires, comme par exemple des rhumes (allergiques le plus souvent), des crises d'asthme, ou encore des angines. Alors...

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

     

    ... allons rendre visite aux plantes, celles qui sont amies des bronches et de la voix...

     Avertissement

    ce qui suit  est proposé à titre purement informatif.
    Il ne saurait en aucun cas se substituer au corps médical ni à l'urgentiste
    (à moins bien sûr d'être diplômé !)

    Se rappeler que les plantes et leurs mélanges sont parfois tout sauf anodins.

    Avant-propos

    Une "bonne femme", plutôt ?... pour en savoir plus, cliquez sur la Bonne fame
     

    Puis une fois cette mise au point faite...

    ... les recettes recueillies ci-dessous sont éprouvées et, si l'on s'en tient à ce qui est indiqué, il est loisible de les tester en toute sécurité, selon les goûts de chacun *...

    * Sauf indications contraires, extraits tirés de Marabout Flash n° 74 Votre Santé par les Plantes !

     

    Préambule

    Les plantes ont rarement une seule propriété bienfaisante. Elles partagent certaines vertus avec d'autres plantes qui en ont également des différentes. Il est donc malaisé, au risque de se répéter et de l'alourdir, de créer un répertoire clair et pratique. J'ai opté pour un "chiffrage coloré", comme autant de "renvois", aux différentes entrées. Il vaut ce qu'il vaut, il est loin d'être parfait (peut-être perfectible ?)
    Vous trouverez à la fin de cet article des tableaux récapitulatifs pour faciliter le repérage (j'ai préféré vous présenter d'abord le corps de l'article pour que vous puissiez dans un premier temps le lire comme un... article. Dans un second temps, il pourrait -qui sait ?- être utile en cas de besoin...)
    Mais vous pouvez déjà, en cours de lecture, cliquer sur les mots en bleu pour plus de précisions.
    Je n'ai pas décrit les plantes, j'ai seulement indiqué quelques propriétés qui intéressent ici, ainsi que quelques recettes à base de plantes. Car il y a beaucoup à dire, notamment sur les huiles essentielles de Thym, d'Eucalyptus ou de Menthe : leurs propriétés ne sont pas les mêmes selon la variété et l'origine de la plante, et leur utilisation doit être nuancée. Les Pins et les Sapins ne sont pas mal non plus, qui proposent à l'herboristerie nombre de remèdes sous différentes formes. Ces végétaux méritent qu'on leur consacre un article ! Je ne promets rien, mais je l'ai prévu...

    Asthme, dyspnée, emphysème pulmonaire
    (fièvre, asthme ou) rhume ''des foins''

    Plantes utiles :
    Cassis ( et angine), Mauve (), Thym (trachéite et ),
    Tilleul ( et aphonie nerveuse)...

    Thym en bref : 'Farigoule'
    antimicrobien ; trachéitesinusite () (sinus) ; huile essentielle en inhalations avec ou sans Eucalyptus globulus (voir plus bas : )
     
     

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    Thym
    Thymus vulgaris

    Bronchite, trachéite
    Plantes conseillées :
    Bourrache (), Cresson (suc de plante fraîche)... Fleurs pectorales ()

    Capillaire (sorte de petite Fougère). Pectorale, béchiquecatarrhe aigu ou chronique, rhume...

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

      - Sirop : 2 grosses poignées de plante fraîche - 7 dl eau - 400 g sucre
    Rincer les feuilles de Capillaire et les mettre dans une casserole large.
    Ajouter l'eau, qui doit juste recouvrir les feuilles et porter à ébullition.
    Laisser cuire 15 minutes, puis couper le feu et laisser infuser environ une heure.
    Retirer les feuilles, passer, ajouter le sucre et faire cuire 15 minutes pour réduire à 5 décilitres.
    Laisser refroidir un peu, mettre dans une bouteille en verre.
    Conserver au réfrigérateur et consommer en quelques semaines.

    GuimauveBéchiqueémolliente (racine, feuille, fleur) :
    angine-irritation larynx (), grippe, irritation trachée, maux de gorge, rhume, toux ( )
    quinteuse...
    entre dans la composition de la tisane pectorale aux 7 fleurs...

    Infusion de feuilles / fleurs pectorales () +

    Décoction pour les gargarismes, lavages, compresses : une poignée de racines coupées pour un litre d'eau à faire bouillir 10 minutes.

    - Macération une nuit de 25 g de racine en morceaux dans 1 litre d'eau froide. Filtrer et boire 3 tasses par jour.

    - Sirop : macération à froid de 15-20 g de racine par ½ litre d'eau.
    Ajouter 1 kg de sucre.

     

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    Guimauve
    Althaea officinalis

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

     

    Violette. Purgative, vomitive (racine) – émolliente, diurétique (feuilles) – sudorifique, béchique, expectorante (fleur).

     Infusion de ses fleurs pectorales () +

    - Sirop : fleurs fraîches mises en eau bouillante (à raison de 10 % en poids) à infuser toute une nuit.
    Après filtrage, ajouter 1 kg de sucre.

    Remède contre la trachéite : afin de calmer la toux () faites-vous régulièrement des tasses de lait chaud mélangées à du miel et du Citron, ou encore du Thym (et )
     

    Toux, rhumes...
    Plantes conseillées : bourgeons de Sapin (voir Pinsinusite)
    Guimauve ( et ) : toux quinteuse
    Laitue (décoction des feuilles)... Fleurs pectorales ()...

    Sinusite : Thym (et trachéite), Eucalyptus (), Menthe et Pin (huiles essentielles)   

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    * Blog.nutrilifeshop.com/que-cache-la-toux/

     

    Que cache la toux ? *

    Sèche, grasse, sifflante, passagère ou encore persistante… la toux est un réflexe inné, vital pour l’organisme.
    La toux empêche l’entrée ou l’accumulation de particules indésirables dans les poumons.
    Elle est souvent provoquée par une infection banale (rhume, grippe, pharyngite) ou une maladie respiratoire plus grave (bronchite, asthme, pneumonie, tuberculose, coqueluche)

    - La toux peut être liée à une mauvaise déglutition, au stress, à l’anxiété, à l’hystérie, à un tic nerveux et même à une timidité excessive.

    - La toux dite « cardiaque » touche souvent les personnes souffrant d’une insuffisance cardiaque.
    Sèche, sifflante, accompagnée des douleurs à la poitrine, elle est causée par la présence de liquide dans les poumons. La toux cardiaque s’aggrave toujours en position allongée, perturbant ainsi le sommeil.

    - La toux persistante accompagnée d’une voix matinale enrouée peut être provoquée par des remontées du suc gastrique qui irrite la gorge et les cordes vocales.

    - La toux grasse qui se déclenche à l’effort physique et s’accompagne d’essoufflements peut désigner la broncho-pneumopathie obstructive (BPCO)

    - La toux très sèche accompagnée d’une sensation d’un corps étranger ou d’une boule au niveau de la gorge révèle le « syndrome du noyau de prune ».

    - La toux dite « médicamenteuse » survient à la suite de la prise de certains médicaments : inhibiteurs de l’enzyme de conversion, bêta-bloquants, traitement inhalés.

    - La toux chronique accompagnée d’un nez bouché évoque une allergie respiratoire (saisonnière ou perannuelle, c'est-à-dire rhinite stimulée par des allergènes persistant dans l'environnement toute l'année) ou un syndrome d’écoulement post-nasal (lorsque des sécrétions s’écoulent involontairement de l’intérieur du nez vers le fond de la gorge)

    Une toux devient alarmante si elle s’accompagne...

    - de difficultés respiratoires,
    - de fortes douleurs à la poitrine ou au ventre,
    - d’étourdissements,
    - de fatigue extrême,
    - de crachats de sang ou de mucus purulent et trop épais.

    Si vous présentez ces signes d’alerte,
    il est important d’en parler immédiatement à votre médecin

    On distingue deux grandes catégories de toux :
    contre la toux sèche non productive, il est conseillé un antitussif, au contraire de la...
    toux grasse productive () qui tend à libérer l'encombrement bronchique et pour laquelle un fluidifiant bronchique doit être envisagé.

    Dans le traitement de la toux sèche, les médicaments dits antitussifs inhibent le réflexe de la toux en agissant sur les centres respiratoires du cerveau.

    Le Pavot somnifère (Papaver somniferum, voir Coquelicot et ) est la plante la plus riche en codéine et noscapine, antitussifs végétaux ancestraux.

    Il existe plus de 200 espèces de Plantain, répandues un peu partout sur la planète...

     La bonne fame n'aime pas les gros maux

    grand Plantain, planche de 1885
    Plantago major

     

     La bonne fame n'aime pas les gros maux 

    Plantain lancéolé, planche de 1796
    Plantago lanceolata

    Celles qui nous intéressent ici sont : le grand Plantain et le Plantain lancéolé, auxquels on attribue les mêmes propriétés médicinales.

    Ils renferment du mucilage,

    utilisés en interne pour traiter les inflammations (irritations, brûlures) des voies respiratoires et des muqueuses de la bouche et du pharynx (pharyngite) ;
    excellents purificateurs du sang, des poumons et de l’estomac ;
    bronchites chroniques, pharyngite, laryngite, diarrhée, néphrites...

    En usage externe
    conjonctivites, inflammation des paupières, plaies, coupures, gingivites, dartres, pertes blanches...
    contre les morsures de vipères ;
    contre les piqûres d'insectes (abeilles, guêpes...) et, par temps orageux, de mouches domestiques ou de coccinelles (qui, oui, peuvent nous mordre sauvagement sous l'effet de la pression atmosphérique !) :
    - pour soigner ces petites blessures, il suffit de froisser quelques feuilles et de les appliquer directement sur la partie touchée pour un soulagement quasi instantané.

    Le traitement de la toux grasse comprend des médicaments mucolytiques (appelés communément expectorants ou fluidifiants bronchiques)

    Les principales plantes utilisées sont le Thym (et trachéite), la racine de Guimauve (voir Guimauve  et ), les bourgeons de Sapin (Picea abies, toux, rhumes, voir Pinsinusite) et la Pulmonaire.

    Cette Pulmonaire est une plante comestible !
    crues, les feuilles, à l’aspect... pulmonaire, s'utilisent, quand elles sont jeunes, en salade ;
    cuites à l'eau ou à la vapeur, elles se mangent comme un légume.

    La Pulmonaire par ses mucilage, tanin et saponines est émolliente, expectorante, astringente et diurétique.

     

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    Pulmonaire
    Pulmonaria officinalis

    La NAC (N-acétyl-cystéine) est un expectorant et anti-inflammatoire très puissant, utile et efficace en cas de bronchites -aigüe ou chronique- et de toux agaçante du fumeur.
    La NAC fluidifie le mucus et facilite considérablement son expectoration. Ceci rend la toux moins pénible et facilite la respiration. La NAC est également d’une toute puissance pour réduire une éventuelle nocivité du paracétamol, des métaux lourds et des produits de contraste iodés.
    Associée à la vitamine C, la NAC donne naissance au glutathion, antioxydant surpuissant. Celui-ci joue un rôle primordial dans l’élimination des substances toxiques et cancérogènes, tout en stimulant les défenses naturelles du corps.

    Deux recettes ayurvédiques contre la toux et les rhumes

    - Contre la toux, sucez doucement 3 g de Poivre noir en poudre avec du miel, matin et soir.

    - Contre toux et rhumes, le Poivre blanc est aussi très efficace.

     

    Cassis : ses fruits frais sont rafraîchissants et astringents (), 
    angine (), rhumatismes...

     

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    Cassis

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

     

    Des inhalations lors de rhumes ou de sinusite -par exemple à base d'huile essentielle de plantes - peuvent s'avérer très efficaces, car la vapeur d'eau pénètre de manière régulière et douce dans le nez.

    Inhalation de vapeur, remède très utile pour déboucher les sinus...
    En humidifiant le milieu nasal, la vapeur liquéfie les sécrétions nasales, ce qui permet de dégager les sinus et de soulager la pression.
     

    Pour profiter des bienfaits de la vapeur, il n'est pas nécessaire d'utiliser un appareil ou d'aller dans un sauna. La fréquentation des saunas publics pourrait être responsable de sinusites chroniques dans la mesure où celles-ci résultent notamment d'une allergie aux moisissures. En effet, l'hygiène n'y est pas toujours impeccable *.

    * Ask DrWeil, Polaris Health (Ed). Q & A Library - Why Is the Steam Room Causing More Sinus Infections?
    (www.drweil.com)

    - Il suffit de respirer la vapeur d'un bol d'eau très chaude en se couvrant la tête d'une serviette pour garder la chaleur et l'humidité concentrées.
    On peut également inhaler l'air chaud et humide d'une douche ou d'un bain chaud.
    On peut aussi profiter des bienfaits des huiles essentielles d'Eucalyptus ( + voir plus bas à : Thym-sinusite) et de Menthe (+ voir plus bas) en les ajoutant à l’eau *.

    * Ernst E (Ed). The Complete Book of Symptoms and Treatments, Element Books Limited (Angleterre 1998 - pp 286-296)

    Les deux plantes médicinales suivantes ont su montrer une efficacité contre la sinusite...

    La Commission E (Allemagne) * reconnaît les effets thérapeutiques de
    l’huile essentielle
    de Menthe poivrée, par voie interne, sur les symptômes du rhume et pour réduire l’inflammation des muqueuses du nez.

    L’ESCOP (European Scientific Cooperative on Phytotherapy) * reconnaît son efficacité en usage externe.

    - Verser 3 ou 4 gouttes d’HE (huille essentielle) de Menthe poivrée dans de l'eau très chaude et inhaler les effluves.

    - 5 gouttes HE de citron + 5 gouttes HE de Menthe. 5 minutes.
    Répéter de 2 à 3 fois par jour (ou encore utiliser un onguent nasal)

     

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    Menthe poivrée
    Mentha piperita

     
     

    Le Thym (voir et trachéite)- à forte action désinfectante, est à utiliser principalement sous forme d'HE pour en faire des inhalations.
    - Thym additionné de quelques gouttes d'HE d'Eucalyptus () 

     

    * Pour plus d'information sur ces organismes, se reporter aux références en phytothérapie de passeportsante.net

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

      Le Pin (voir bourgeons de Sapintoux grasse)
    est à utiliser sous forme d'huile essentielle pour en faire des inhalations.
    En cas de rhumes, sinusite.

    Inhalation d'eau salée

    Ce moyen naturel permet de dégager les sinus en les rinçant avec de l'eau salée.
    Il existe en pharmacie des solutions salines déjà préparées (Salinex®, Hydrasense®)

    On peut aussi les préparer soi-même
    - Il suffit de dissoudre ½ c. à thé de sel dans 240 ml (8 oz) d'eau bouillie et refroidie (ou 1 c. à c. rase de sel dans 1 litre d’eau bouillie et refroidie)

    Voici comment procéder

    - Instiller dans chaque narine quelques gouttes de la solution saline (utiliser une seringue ou une pipette) en disant « ké ké ké !... » pour que l'eau ne passe pas directement dans la bouche, mais qu'elle descende le plus loin possible dans les sinus.

    Pour faciliter l’application, se coucher sur le dos et incliner sa tête vers l’arrière.
    • Nettoyer l’intérieur des narines à l’aide d’un écouvillon.
    • Mettre de nouveau quelques gouttes de solution saline dans chaque narine.
    • Se moucher, ou aspirer le mucus à l’aide d’une poire nasale dans le cas d’un jeune enfant.

     

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    Un humidificateur placé dans la chambre apporte un soulagement, surtout en hiver lorsque les appartements sont secs.
    En cas de sinusite, cela permet d'humidifier les muqueuses du nez et des sinus, donc de fluidifier le mucus et ainsi d'apaiser la sinusite, l'effet devrait aussi être préventif.
     
    Bons conseils "maison" en cas de sinusite

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    "vitamine C"

     

    Recommandations alimentaires

    - Certains aliments ou épices ont un effet décongestionnant (congestion) : Raifort, Ail, Cari, Poivre, Cayenne...

    - Parmi les fines herbes, on reconnaît au Thym (et trachéite + voir plus haut) et à la Sauge des propriétés antimicrobiennes.

    - De plus, la Sauge assécherait les sécrétions *

    - Consommer de la vitamine C : un stimulant pour lutter contre l'inflammation.

    * Yarnell E, Abascal K, Hooper CG. Clinical Botanical Medicine, Mary Ann Liebert Inc. (États-Unis 2003)

    Inversement, certains aliments pourraient aggraver les symptômes.
    Ils peuvent varier d’une personne à l’autre.

    Aux personnes souffrant de sinusite chronique, certains experts suggèrent d’essayer d’éliminer le lait de vache et ses dérivés (qui contribueraient à la production de mucus) durant 3 mois et d’observer les effets : le Dr Andrew Weil affirme qu'en agissant ainsi, beaucoup de gens ont remarqué une nette amélioration de l'état de leurs sinus *.
    * Ask DrWeil, Polaris Health (Ed). Q & A Library - Snuffing out a sinus infection? (www.drweil.com)

    En remplacement, il recommande le lait de chèvre (qui ne provoquerait pas les troubles immunitaires et allergènes associés au lait de vache) *
    * Ask DrWeil, Polaris Health (Ed). Q & A Library - An Allergy Impasse? (www.drweil.com)

    En outre, le blé et une alimentation riche en sel pourraient provoquer les symptômes *.
    * Mills S, Bone K. Principles and Practice of Phytotherapy, Churchill Livingstone, Harcourt Publishers (UK 2000)

    Consulter un nutritionniste pour des conseils personnalisés

    Boire régulièrement et plus pour ne pas se déshydrater -environ 8 verres d’eau ou jus de fruits par jour- et améliorer l’état de la sinusite :
    une consommation d'eau accrue permet d'éclaircir les sécrétions et de les évacuer plus facilement.

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    Une recette *magique* qui peut apporter un + :
    l’eau solarisée simple *

    Remplir d’eau un grand saladier en verre blanc et l’exposer au soleil (ou tout au moins à la lumière solaire) pendant 9 jours, à raison de 3 heures / jour.
    Entre temps, recouvrir le récipient d’un linge noir et mettre le tout dans un placard.
    Ensuite, mettre cette eau en bouteilles peintes en noir ou recouvertes de papier alu.
    Cette eau garde un grand pouvoir pendant 21 jours environ.
    Au-delà, ce pouvoir s’amenuise, et il est conseillé de fabriquer une autre eau.

    Ne pas jeter la « vieille » eau solarisée, en arroser les plantes qui en seront ravies !

    * Henri Devère, Secrets et vieilles Recettes magiques

    Hydrothérapie par contraste

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

     

    L'application de compresses chaudes et froides sur la région des sinus permet de diriger des nutriments vers la zone malade et de diffuser, hors des sinus, les déchets métaboliques créés par l'inflammation.

    Il s'agit d'appliquer en alternance une compresse chaude durant 3 minutes et une compresse froide durant 1 minute, à 3 reprises au cours d'une séance qu'il faudra répéter de 2 ou 3 fois par jour.

    Indiqué pour tous les types de sinusite *.

    * Ernst E (Ed). The Complete Book of Symptoms and Treatments, Element Books Limited (Angleterre 1998)

    Remèdes à base de plusieurs plantes médicinales

    Il existe en Suisse un remède, semble-t-il efficace contre la sinusite aiguë et chronique, nommé Sinupret®, à base de :
    racine de Gentiane, fleurs de Primevère (notre photo), herbe d'Oseille, fleurs de Sureau et de Verveine.
    - À prendre sous forme de comprimé
    (vente en pharmacie)

     

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

     

    Vous pouvez également utiliser le Baume du Tigre®, emballage rouge de préférence (en pharmacie)
    - Appliquer une petite quantité sur les arcades sourcilières, puis masser, répéter plusieurs fois.
    Attention ! toutefois à ne pas appliquer sur les yeux (irritant)

     

    Le « son des sinus » ou rendez-vous au Petit lexique de la bonne fame (Sinusite, sinus)

     

    Conseils divers

    - Durant la phase aiguë, se reposer, ne pas nager sous l’eau, ni faire de la plongée sous-marine ou encore voyager en avion.
    - Éviter de s'exposer aux changements de température importants ainsi qu'à l'air froid et sec
    - Maintenir un bon taux d'humidité -de 40 % à 50 %- dans la maison, en particulier dans les chambres à coucher.
    Attention ! ne pas dépasser 50 % : le risque de moisissures (et d’allergies) augmente alors.
    - Éviter de pencher la tête vers le bas : cela peut accroître la douleur.
    - En cas de sinusite chronique, les mesures préventives permettront de prévenir l'aggravation des symptômes.

    Asthme, rhume "des foins", bronchite, trachéite, toux, rhumes...
    Autres
     plantes conseillées 

    Eucalyptus globulus, Gommier bleu

    « Les émanations de cet arbre sont très salutaires :
    il est bon d'en planter dans les endroits malsains »
    Dr Beauvillard, 1913

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

     

    Ses feuilles, ainsi que son huile essentielle, sont reconnues par la Commission E allemande pour traiter les inflammations des voies respiratoires.

    L’Eucalyptus a la propriété de diminuer la viscosité des sécrétions nasales et de tuer les bactéries (en particulier celles de type streptocoque, parfois en cause dans les cas de sinusite) :
    désinfectante à utiliser principalement sous forme d’huile essentielle pour en faire des inhalations.

    - Pour préparer une inhalation de vapeurs d’HE d’Eucalyptus, mettre dans un bol d’eau très chaude 1 c. à thé de feuilles séchées d’eucalyptus. Ajouter au mélange 1 c. à thé de crème ou de baume à l’eucalyptus, ou encore 15 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus. Inhaler les vapeurs alternativement par le nez et la bouche après avoir recouvert d’un tissu la tête et le bol.

     - Les feuilles d’Eucalyptus peuvent être consommées sous forme d’infusion : infuser de 2 g à 3 g de feuilles séchées dans 150 ml d'eau bouillante durant 10 minutes, et boire 2 tasses par jour.

    Coquelicot

    Plante calmante, sudorifique, légèrement narcotique.

    On utilise les pétales qui doivent être détachés et séchés rapidement et avec beaucoup de soins.

    - infusion de 5-10 g de fleurs sèches / litre d'eau ou 1 c à c / tasse.
    Boire 2-3 tasses / jour.

    Dans le cas de bronchite (), angine (), catarrhe pulmonaire, coqueluche... (pour ce qui nous intéresse ici)

    Le Coquelicot entre dans le mélange des « 4 fleurs pectorales » ()

    Les capsules peuvent remplacer le pavot dans la préparation de gargarismes calmants.

     

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

     La bonne fame n'aime pas les gros maux

     

    Tussilage « Qui chasse la toux »

     - Infusion de ses fleurs pectorales () à raison de 8-10 / tasse ou 15-20 g / litre d'eau ; contre la toux, pour faciliter l'expectoration : boire au moment où le catarrhe est en pleine maturité ( et )

    - Décoction de 50-100 g de feuilles / litre d'eau : en lotion...

    - Les asthmatiques éprouveront un soulagement en fumant les feuilles en guise de tabac.

    Bronchite, trachéite, toux, rhumes...
    Autre
     plante conseillée : Réglisse

    Béchique : racines et rhizomes séchés en infusion, décoction ou macération.

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

     

    La célèbre abbesse bénédictine allemande et médecin du XIIe siècle, Sainte Hildegarde (appelée la Sainte Guérisseuse) usait de la Réglisse pour s’éclaircir la voix et se libérer les bronches ()

    Le bois de Réglisse peut s'ajouter comme édulcorant aux infusions pectorales (). En grec, glukurrhidza, version originale du nom de cette plante, signifie « Racine Sucrée » !

     
    Fluxion de poitrine
    Plante conseillée : Bourrache

    Toute la plante peut être utilisée. On ramasse les sommités fleuries ou les fleurs dès le début de la floraison (avril-mai)

    Elle a de tous temps été employée comme sudorifique (« Le père de la sueur »). Elle est aussi diurétique et béchique.
    Toutes les fois où il est utile de provoquer la sueur et de stimuler les fonctions des reins. En cas de rhumatismes, refroidissement, rhume, bronchite ()...

    - Toilette bronchique
    Une infusion qui dégage les bronches et contribue, de plus, à faire une belle peau :
    20-40 g fleurs mondées / litre d'eau. Ne pas laisser infuser trop longtemps.

    - Décoction : 40-60 g feuilles et jeunes tiges / litre d'eau en usage interne.

    - Décoction, 50-100 g toute la plante / litre d'eau : fumigation, cataplasme, lotion, bain...

     

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    Asthme, rhume "des foins", bronchite, trachéite, toux, rhumes, fluxion de poitrine...
    Pour l'ensemble de ces cas, il est conseillé... Hysope

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    L’huile essentielle d'Hysope est interdite en vente libre car elle est neurotoxique et abortive.
    Cependant, on retrouve l'huile d'Hysope dans une liste d'additifs dans les cigarettes...

     

    Ses feuilles, d'odeur aromatique forte, et sommités fleuries, sont utilisées dans différentes indications thérapeutiques :
    propriétés pectorales, expectorantes, béchiques, stimulantes, antiseptiques...

    Employé (entre autres) contre le catarrhe des bronches, les affections bénignes des voies respiratoires () et toutes celles de la poitrine...

    - infusion : 20-30 g fleurs et feuilles mondées (nettoyées, préparées) / litre d'eau. Miel. 2-3 tasses / jour.

    Décoction 80-120 g de feuilles...
    - en lotion, cataplasme... comme tonique et résolutif.
    - en gargarisme : affections de la gorge (angine-laryngite)...

     
    Hoquet

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

      Une crise de hoquet ne dure, le plus souvent, que quelques minutes, mais ces minutes paraissent très longues à celui qui en est atteint, même si cela suscite souvent le sourire de l’entourage !
    Les poumons se remplissent d'air ou se vident grâce à la contraction et au relâchement du diaphragme. Le hoquet est une contraction brusque et imprévue de ce muscle qui entraîne une importante entrée d'air qui fait vibrer les cordes vocales en provoquant le bruit rauque caractéristique que chacun connaît. Momentané -de quelques secondes à quelques minutes, et alors banal- ce phénomène peut toucher tout le monde, mais les enfants le sont plus que les adultes, et les hommes plus que les femmes.

    Les causes des hoquets transitoires, ceux qui durent moins de 2 jours, sont généralement inconnues, mais elles sont souvent d'origine digestive. Quand l'estomac est rempli d'air ou de liquide, il se dilate et vient, en effet, irriter le diaphragme qui est à son contact : il peut, dans un réflexe involontaire, provoquer le spasme caractéristique. C'est le cas après un repas trop copieux ou trop rapide, ou encore « bien arrosé », lorsqu'on avale de l'air en mangeant trop vite ou en buvant trop de boissons gazeuses. Le bébé, qui boit en général trop vite, a souvent le hoquet !
    Il y a d'autres raisons : un brusque changement de température, une crise de fou rire ou de toux, une trop forte émotion... Par exemple, le hoquet peut survenir chez un bébé après de longs pleurs.

    Le hoquet est, dans la grande majorité des cas, tout à fait inoffensif. Toutefois...
    il est de rares situations dans lesquelles il peut durer longtemps, plus de 48 h, voire plus d'un mois
    Dans ce cas, il s'agit d'un « hoquet chronique » qui appelle une consultation chez le médecin
    Celui-ci recherchera la cause de ce hoquet et prescrira un traitement adapté.

    Sauf cause particulière, le hoquet passe tout seul, dès lors que l'on n'y pense pas et que l'on ne se crispe pas. Il existe un grand nombre de remèdes simples, dont voici les plus efficaces :

    - Suspendre sa respiration le plus longtemps possible.

    - Respirer profondément plusieurs fois de suite ou prendre des inspirations rapides.

    - S'allonger sur le dos et ramener les genoux contre la poitrine.

    - Interrompre, pour le bébé, la tétée pendant quelques courts instants afin de le laisser faire un rot et reprendre sa respiration.

    - Boire rapidement un verre d'eau ;
    - ou au contraire boire ½ verre d'eau par petites gorgées sans respirer.

    - Manger du pain sec ou laisser fondre sur la langue un morceau de sucre arrosé de quelques gouttes de vinaigre ou de jus de citron.

    Plantes utiles : calmantes

    Mélanges...

    - ... antispasmodique. En parties égales :
    Tilleul ( et aphonie nerveuse)
    Camomille
    Oranger doux (feuilles)
    Mélisse
    Une forte pincée / tasse. Infusion de 2 minutes. Boire tiède.

    - ... calmant. En parties égales :
    Valériane (aphonie nerveuse)
    Basilic
    Serpolet (variété de Thym)
    Mélisse
    Une poignée pour ¼ de litre d'eau. Infusion 15 minutes. 3 tasses / jour.

      La bonne fame n'aime pas les gros mauxValériane 
    Valeriana officinalis 

     

      Angine, aphonie, enrouement, laryngite...
    Quelques plantes utiles : Cassis (angine, ), Coquelicot (),
    Guimauve (toux quinteuse), Réglisse (), Tussilage ()...

    Fleurs pectorales (). Plantes adoucissantes. 

    - Inhalations aromatiques et calmantes. 

    - Affections de la gorge : gargarismes par exemple avec Hysope () 

    - Aphonie nerveuse : antispasmodiques (voir mélange au )
    révulsifs (+ résolutif) locaux : Valériane (voir mélange calmant au )...

     

     Les Fleurs Pectorales

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    Bouillon blanc

     

    Tisane Pectorale aux 4 fleurs 

    Bouillon blanc
    Coquelicot ()
    Mauve ()
    Tussilage ()

    Mélange en parties égales

     

     La bonne fame n'aime pas les gros maux

     Mauve

    Tisane Pectorale aux 7 fleurs 

    Bouillon blanc
    Coquelicot ()
    Mauve ()
    Guimauve ()
    Violette ()
    Pied-de-chat
    Tussilage ()

    Mélange parties égales.
    Mettre 30-50 g de mélange / litre d’eau bouillante laisser infuser 10 minutes.
    Boire chaude et sucrée au miel à raison de 4 à 6 / par jour.

    Ce très ancien mélange est réputé à juste titre pour lutter contre les affections ORL et respiratoires comme les trachéites-bronchites () ou les toux grasses ()...

     

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    Pied-de-Chat

     

    Maintenant voici les tableaux des renvois
    pour mieux vous repérer dans l'article

     

    Les plantes

     La bonne fame n'aime pas les gros maux

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    Les problèmes de santé et maladies

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

     

     Et pour en savoir (un peu) plus...

    ... vous pouvez aussi vous reporter au 'Petit lexique de la bonne fame'

     

    À votre santé !

    Et doux printemps sans allergies...

     

    « Guerrières !Petit lexique de la bonne fame »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :