• BRUCE LEE 1940-1973

    Page créée début novembre 2020, révisée et complétée fin janvier 2021

    Bruce Lee

    27 novembre 1940 - 20 juillet 1973

    Fais le vide dans ton esprit. Sois sans forme, sans consistance, comme l’eau. À présent, tu mets de l’eau dans une tasse, elle devient tasse ; tu mets de l’eau dans une bouteille, elle devient bouteille ; tu mets de l’eau dans une théière, elle devient théière. Mais l’eau peut couler, ou elle peut bouillonner. Sois comme l’eau, mon ami.

    Bruce Lee

    Bruce Lee *, né dans le quartier de Chinatown à San Francisco aux États-Unis le 27 novembre 1940 et mort d'un œdème cérébral à Hong Kong (colonie britannique à l'époque) le 20 juillet 1973, est un artiste martial, réalisateur, acteur, producteur, scénariste et philosophe sino-américain.

    Parallèlement à sa carrière d'acteur, il a créé son propre art martial, le Jeet Kune Do (voir plus bas). Il est considéré comme le plus grand maître d'arts martiaux dans le cinéma mondial du XXe siècle et il a ouvert la voie à d'autres acteurs chinois comme Jackie Chan et Jet Li, ou étrangers comme Jean-Claude Van Damme, Steven Seagal ainsi que Chuck Norris.

    Par ses contributions dans le cinéma et la télévision, Bruce Lee incarne pour beaucoup l'homme faible atteignant le sommet de la perfection physique et l'invincibilité au combat à mains nues. Sa notoriété a eu un rôle important dans l'intérêt du grand public occidental pour les arts martiaux chinois. Sa mort tragique et prématurée a contribué à le faire entrer dans la légende du cinéma et des arts martiaux.

    Bruce Lee dans 'Le jeu de la mort'

    * de son vrai nom chinois : 李振藩 ; pinyin : Lǐ Zhènfān ; cantonais Jyutping : Lei Zan³faan en mandarin Lee Junfan, en cantonais), nom de scène chinois "Li Xiao-Long" (chinois simplifié : 李小龙 ; chinois traditionnel : 
    李小龍 ; pinyin : Lǐ Xiǎolóng ; Wade : Li Xiao³long ; cantonais Jyutping : Lee Siu lung.

     

    Bruce Lee naquit le 27 novembre 1940 - année du Dragon, avec les premières lueurs de l'aube, au Jackson Street Hospital, dans le Chinatown de San Francisco. Son père Lee Hoi Chuen: Comédien, vedette de l'opéra de canton, est en tourné à New York, à près de cinq mille kilomètres, à l'Est, et le reste de sa famille - Son frère, ses deux sœurs et ses grands-parents - se trouve à Hong Kong, à plus de huit milles kilomètres dans la direction opposée.

    On comprend alors que la petite eurasienne d'origine allemande, du nom de Grace Li, qui vient de mettre au monde son quatrième enfant, se sente perdue, isolée, fragile étrangère en terre étrangère,et qu’elle désire avant tout s’attirer la bienveillance des dieux: Elle lui donne le nom de Li Jun Fan. Li se transforme alors très vite en son homonyme américain Lee, Jun Fan, qui signifie "Protecteur de San Francisco". Le petit Lee se retrouve affublé d’un prénom féminin signifiant "petit Phénix".

    Dans la soirée du 24 novembre 1954 Bruce fit la connaissance de celui qui allait devenir l’un de ses meilleurs amis et qui surtout l’initia au Wing Chun Kung Fu : William Cheung. Durant la période où, William apprenait le Wing Chun, Bruce rejoignit un des nombreux gangs de Hong Kong ; celui-là s’appelait "junction street, les huit tigres". Un jour de 1953, le gang demanda de l’aide à Cheung, pour se battre contre une bande rivale. Bruce, très impressionnait par la démonstration de William, lui demanda à rencontrer son maître. Après quelques refus, il l’accepta et emmena Bruce voir le vieil homme qui se prénommait Yip man. Bruce progressa très vite en Wing Chun ! il n‘avait qu’une obsession : Progresser.

    Ses ennuis chez Yip Man commencèrent à cause de certains étudiants jaloux qui prirent le prétexte que Bruce n’était pas entièrement Chinois pour faire pression sur Yip Man et l’évincer du club. En effet, sa mère avait un quart de sang germanique et Yip Man avait toujours refusé d’enseigner aux étrangers. Yip Man, dépendant à l’époque de ce groupe d’étudiant, accepta donc à contrecœur de renvoyer le jeune Bruce. William succédant à son maître, apprit donc le Wing Chun à Lee jusqu’en 1957.

    Peter, le frère aîné, dit que Bruce s'était fait des ennemis redoutables qui avaient juré sa mort : "un certain nombre de ses amis et pas mal de ses ennemis appartenaient à la Mafia chinoise, bien que Bruce n'ai jamais fait partie de cette association" se rappelle Peter. Les parents de Bruce décident de l'envoyer à San Francisco. Il partit à bord du cargo "Daisy Mary". Il remportera un concours de danse de Cha-Cha en Chine, "le Crown Colony".

    Bruce Lee arrive aux USA, à San Francisco, en compagnie d'un ami de son père. Il exercera alors plusieurs petits boulots dans la communauté asiatique de San Francisco. Il se rendra ensuite à Seattle chez une amie de son père, Ruby Chow. Il habite alors dans une petite chambre située au-dessus du restaurant dans lequel il travaille comme serveur tout en continuant ses études. Il obtient son diplôme universitaire. À cette époque, il commence à enseigner le Kung Fu dans les parcs.

    Bruce intègre l'Université de Washington spécialisée en philosophie, il enseignera le Kung Fu aux étudiants. Bruce Lee retourne pour la première fois à Hong Kong.

    À son retour aux USA, il rencontre; le 25 octobre 1963, Linda Emery, une jeune étudiante d'origine suédoise qui deviendra sa femme. Ils se marient à Oakland le 3 juillet 1964.

    Bruce commence à enseigner sérieusement les arts martiaux. Mais après avoir gagné un duel dont l'enjeu et la fermeture de son école de kung-Fu. Bruce met en doute l'efficacité de l'enseignement traditionnel et des arts martiaux en général. C'est alors qu'il commença à développer le Jeet Kune Do, basé sur son expérience personnel martiale et philosophique.

    Bien que victorieux, le jeune maître est déçu par sa prestation. Il se croyait capable de mettre un adversaire KO en quelques secondes mais le combat a sollicité toute son énergie. C'est cette mésaventure qui va conduire Bruce Lee à remettre en doute l'enseignement traditionnel et à s'intéresser à la musculation.

    Il créera alors le Jeet Kune Do ("la voie du poing qui intercepte") utilisant des coups extérieurs au kung-fu, qu'il considère comme le "père" des arts martiaux. Le Jeet Kune Do (ou JKD) visait à être plus pratique, plus fluide et plus rapide que le kung-fu traditionnel, gagnant en efficacité et simplicité qui réduit au minimum les actions, mais surtout plus adapté au combat réel, en intégrant des techniques tant de la boxe anglaise, de la self-défense que de l'escrime ou du Kali (art de combat philippin auquel il a été initié par son ami Dan Inosanto). Le JKD a également été pensé comme système de renforcement musculaire.

    Voir aussi Close combat

    Lee écrit plusieurs livres expliquant ses techniques qu'il qualifie de self-défense. Plus tard le Jeet Kun Do sera intégré au CQC (Close Quarters Combat) enseigné aux forces spéciales américaines. Bruce Lee essaye de poursuivre une carrière cinématographique entamée dans l'enfance en Chine, mais l'essentiel de ses revenus vient de l'enseignement.

    Début 1970, blessé grièvement au dos lors d'un exercice de musculation, pendant six mois il abandonne tout exercice physique et en profite pour mettre par écrit des réflexions et croquis sur sa vision de l'art du combat et sur les relations entre celui-ci et la sagesse orientale. Sa veuve publiera ses écrits sous forme d'un livre, Tao of Jeet Kune Do, en 1975.

    Lors d'une interview télévisée, on demanda à Bruce Lee d'expliquer la différence entre le karaté et le kung-fu (qu'on écrivait à l'époque gung-fu) :

    Le karaté, c'est comme une barre d'acier, le kung-fu, c'est un boulet de fonte au bout d'une chaîne.

    Le 1er février 1965 naît Brandon, son premier enfant. C'est également cette même année que décèdera le père de Bruce. Le 19 avril 1969, sa fille Shannon voit le jour.

    À cette période tout va très vite, Ed Parkerreconnu comme le père du Karaté américain - ayant entendu parler de Bruce Lee, l'invite à Long Beach, pour effectuer une démonstration à son premier tournoi international de Karaté. Bruce montra son efficacité notamment grâce à son célèbre One Inch Punch. Dans le Public, Jay Sebring, coiffeur du producteur de Batman, William Dozier, qui recherche un acteur, voit en Bruce Lee de grandes capacités. Il donne à W. Dozier la vidéo de la démonstration de Bruce Lee.

    Nous sommes en septembre 1965, Dozier souhaite réaliser une nouvelle série TV : "The Green Hornet" (Le Frelon vert).

    En 1966, La famille Lee déménage à Los Angeles pour le tournage de cette série dans laquelle il tient le rôle de Kato le justicier. Il en tournera une trentaine d'épisodes qui eurent un succès retentissant en Chine (la série fut d'ailleurs rebaptisée sur place "The Kato Show"). Cette même année, il ouvre une troisième école de Jun Fan Gung Fu dans le quartier chinois de Los Angeles.

    1967-1971 Durant cette période, Bruce Lee tourne beaucoup de séries et gagne avec ses cours près de 250 Dollars de l'heure en donnant même des cours particuliers à de nombreuses personnalités telles que James Garner, James Coburn, Steve Mc Queen, Sterling Siliphan ou encore Roman Polanski.

    En 1970, lors d'un exercice de musculation, Bruce subit une grave blessure au dos (il s'était déjà blessé plusieurs fois à cet endroit entre 1964 et 1970). L'accident se serait produit dans sa salle d'entraînement alors que, sans s'être préalablement échauffé, il entame une série de "good-morning", un exercice particulièrement éprouvant pour les lombaires, avec une charge d'environ 60 kg - approximativement son propre poids.

    Le médecin diagnostique une lésion du quatrième nerf sacré. Il lui interdit alors de pratiquer toute forme d'exercice et lui dit qu'à l'avenir il ne pourrait plus jamais pratiquer les arts martiaux comme avant. Il l’exhorta à rester allonger pour avoir une chance de récupérer sa santé. Ce fut probablement les moments les plus pénibles, les plus douloureux de sa vie.

    Bruce reste alité quelques jours, et pendant six mois il abandonne tout exercice physique au profit de la mise sur papier des réflexions et croquis sur sa vision de l'art du combat et les relations entre celui-ci et la sagesse orientale, incapable qu'il était de détourner son esprit de son inlassable activité. Il gardera des séquelles douloureuses de cet accident toute sa vie.

    Pendant l'arrêt forcé de ses activités physiques, Bruce Lee parcourut entre autres nombreux ouvrages sur la sagesse orientale ou occidentale, traités sur les arts martiaux... Les écrits du philosophe Krishnamurti attirèrent particulièrement son attention qui énonçaient l'idée que chacun de nous doit chercher à l'intérieur de lui-même les réponses à ses questions, pas à l'extérieur avec des méthodes, la tradition...

    Suivez la voie de la non-voie. Ayez pour seule limite l'absence de limite.

    s'exclama alors Bruce Lee

    1971 La série télévisé "Green hornet" fait un tabac et Bruce devient une Superstar en Asie où la série à pour nom "Kato show". Lui qui était à l'origine d'une autre série appelé Kung Fu, fut très déçu d'apprendre que David Caradine obtint le rôle à sa place. Il comprend alors rapidement que conquérir les USA ne sera pas choses facile.

    Aux yeux des Américains, le Chinois reste un bridé qui fait des arts martiaux. Déçu, Lee retourne à Hong Kong pour voir sa mère, Raymond Chow (directeur des studios de la Golden Harvest), en profite et approche Bruce Lee qui signera un contrat de 2 films. La véritable carrière cinématographique de Bruce va alors démarrer avec le premier film d'une série qui n'en comptera que cinq: dont le premier "Big Boss".

    Il tournera "Big Boss" sous la houlette de Wu Chia Hsiang, puis de Lo Wei. Le tournage du film aura lieu en Thaïlande, à Pak Chong, près de Bangkok. Le film terminé dans l'année sera projeté pour la première fois le 31 Octobre à Hong Kong, et fera plus de 500 000 entrées et rapportera, dans les 3 premières semaines d'exploitation, 3.5 millions de dollars. Ce qui pour l'époque, et en aussi peu de temps, reste un record.

    1972 Le deuxième film du contrat de la Golden Harvest se prépare, "Fist of Fury" (La fureur de vaincre, repris en 2000 par Jet Li). Raymond Chow offre alors à Bruce Lee le choix de devenir, en plus d'être acteur, coproducteur de ce film. C'est le succès total et Bruce Lee passe au rang de superstar en Asie. Ce deuxième marcha aussi bien que le précédent.

    La même année, "The way of the Dragon" (La fureur du dragon) entre en chantier. Le multiple champion du monde de karaté de l'époque, Chuck Norris (qui accepte de se faire battre pour le film de Bruce) est de la partie. Le film est tourné en Italie. Le succès est encore plus grand que pour les deux films précédents.

    La "Fureur de Vaincre" bat tous les records au Box Office en Asie du sud Est, où l'on est obligé d'annuler les projections à cause des embouteillages dans les cinémas. Bruce Lee réclame et obtient le contrôle total de ce troisième film, il en est le producteur, le réalisateur, le scénariste, le chorégraphe et la star. Ce fut son plus gros succès.

    1972-1973 Tout va aller très vite. 6 mois plus tard, Bruce Lee tourne "Enter the Dragon" (Opération dragon) réalisé par Robert Clouse, et qui sera la première coproduction Sino-américaine avec John Saxon qui prend un second rôle, ainsi que Jim Kelly, ancien champion de Karaté, qui est révélé au public. La musique du film est réalisé par Lalo Schifrin (Bullit, Mission Impossible, Mannix, etc.)

    1973 On trouve en début de film une scène avec Sammo Hung et dans les tunnels de la base une des premières apparitions de Jackie Chan. Un mois plus tard de la même année, Bruce Lee tourne quelques scènes de "Game of Death" (le Jeu de la Mort) qui fut sûrement le meilleur des cinq films. L'idée de Bruce Lee était de faire s'affronter les plus grands maîtres d'arts martiaux, issus des disciplines les plus efficaces : Aïkido, Kung-Fu, Jujitsu... Le guerrier monte les marches d'une pagode où à chaque étage se trouve un maître. Sorti à Hong Kong, le film ne sera jamais fini mais le succès sera phénoménal.

    La mort d'un Géant !

    Le 10 mai 1973, alors qu'il synchronise les combats du Jeu de la Mort, Bruce s'écroule, il est aussitôt conduit à l'hôpital pour un examen neurologique, on lui prescrit un médicament pour le cerveau.

    Le 20 juillet 1973 Bruce Lee doit rencontrer Raymond Chow pour discuter du casting du Jeu de La Mort, sur le chemin, il s'arrête prendre l'actrice taïwanaise Betty Ting Pei, afin de lui proposer un rôle dans le film. Chez elle, il a une autre attaque. Elle lui donne un sédatif, mais il ne se réveillera jamais. Bruce Lee décède d'un œdème cérébral dû à une allergie à l'aspirine, selon la thèse officielle toujours très controversée.

    Un mois après son décès a lieu la première d'Opération Dragon. Bruce ne verra pas son triomphe se réaliser. Près de 20 000 personnes s'amassent sur le trajet qui l'emmène vers sa dernière demeure : le cimetière de Lakeview à Seattle.

    Si Bruce n'était pas mort, Hollywood l'aurait usé jusqu'à la corde avant de le jeter. Il n'était pas assez bon acteur !

    James Coburn

     

    Documentation

    Sources de Selfdefense59 (plan du site) :

    principale : BRUCE LEE [archive]

    et d'après : BRUCE LEE [archive]

    Voir aussi Signification de noms d'arts martiaux

    Voir

     

     

     

    haut de page