• ARTS MARTIAUX Karaté (Japon)

    Le karaté (空手道, karate-dō) est un des arts martiaux les plus anciens.

    Karaté techniques ombres

    Dit "japonais", on ne sait cependant pas trop où il est né.

    Certains assurent effectivement que son origine est okinawaïenne - Okinawa, île principale de l'archipel des Ryūkyū, qui a longtemps constitué un royaume indépendant du Japon (du XIVe au XIXe siècle) au sud de l'île de Kyūshū - et serait donc japonais.

    Mais d’autres assurent que le karaté fut inventé par un moine du nom de Bodhidharma, un Indien qui vint s’installer dans un monastère Shaolin au nord de la Chine. Quoi qu’il en soit, le karaté est inspiré d’arts martiaux anciens et d’échanges entre les différentes peuplades d’Asie.

    Finalement, le karaté fut probablement inventé en Chine, mais c’est au Japon qu’il sera développé et perfectionné. Tous les plus grands maîtres et experts de la fin du XIXe siècle et du début du XXe sont originaires d’Okinawa.

    ----------

    Sources et suite :

    S-Combats

    Wikipédia

    Japon carte

    En japonais, le kanji kara () signifie le "vide", plus précisément la "vacuité" au sens bouddhique du terme ; te est la main et, par extension, la technique avec laquelle on la réalise. () signifiant "voie", karate-dō peut être traduit par "la voie de la main vide" et/ou "la voie de la main et du vide", compris dans le sens "la voie de la vacuité (au sens bouddhique/zen), réalisée par la main (les techniques)" et/ou dans le sens "combat à mains nues", les différentes interprétations ne s'excluant pas mutuellement.

    « Apprendre par la pratique, c’est comme pousser un chariot en haut d’une colline : si vous le relâchez, il glissera vers l’arrière. » Proverbe japonais

    Présentation du karaté

    Le karaté est une discipline martiale dont les techniques visent à se défendre uke (受け), puis à répondre par une attaque (atemi 当て身) au moyen des différentes parties du corps : doigts (nukite), mains ouvertes (shuto) et fermées (tsuki) *, avant-bras (uke), pieds (geri), coudes (enpi), genoux [ex. : hiza geri]), etc.

    ----------

    * oi-tsuki désigne le coup de poing donné du même côté que la jambe avant,
    et gyaku-tsuki celui donné avec le bras du côté opposé à la jambe avant...

    Karaté Oi-tsuki

    Karaté Gyaku-tsuki

    oi-tsuki

    gyaku-tsuki

    Les 20 préceptes du karaté voudraient qu'il n'existe pas d'attaque pure et dure de la part d'un karatéka : le combattant répond par une défense (ou une anticipation, nommée sendosei, qui permet d'attaquer avant que l'attaque de l'adversaire ne soit portée) puis une attaque à une agression.

    Des nuances de contenus techniques et philosophiques sont relativement marquées en fonction du style (Shōrin-Ryu, Shōtōkan, Shōtōkai, Wadō-ryū, Shitō-ryū, Gōjū-ryū, etc.).

    Pour acquérir la maîtrise de ces techniques en combat, l'enseignement comporte trois domaines d'étude complémentaires : kihon (基本), katas ( ou ) et kumite (組手)

    1. Le kihon (qui signifie "technique de base") consiste à répéter individuellement, et la plupart du temps en groupe, des techniques, positions et déplacements. Pratiqué avec un partenaire de façon codifiée, on parle alors de kihon-kumite.
    2. Le kata (qui signifie "forme") est un enchaînement codifié et structuré de techniques "représentant un combat réel contre plusieurs assaillants virtuels quasi simultanés" et ayant pour but la formation du corps, l'acquisition d'automatismes ainsi que la transmission de techniques secrètes. Le kata dépasse l'aspect purement technique en permettant au pratiquant, après de nombreuses répétitions, de tendre vers la perfection des mouvements (pour certains, on pourrait dire la danse des combattants).
    3. Le dernier domaine est le kumite, ou combat. Littéralement, cela signifie "grouper les mains", c'est-à-dire travailler en groupe et non plus tout seul (voir randori). Cette notion de kumite peut prendre de multiples formes en karaté, de la plus codifiée à la plus libre. Le combat peut être prédéfini (kihon-kumite), fixé à un nombre d'attaques précis (ippon kumite pour une attaque, nihon kumite pour deux attaques, sanbon kumite pour trois attaques, etc.), souple (jū kumite), sans contact (kunde kumite) ou libre (jiyū kumite)

    Mais d'autres domaines d'étude font partie de l'apprentissage

    Le placement et la maîtrise de la respiration sont essentiels à la compréhension des techniques de karaté.

    En outre, certains maîtres pratiquent la méditation zen.

    ----------

    Source et suite : Wikipédia

    Voir aussi Les techniques de combat au karatéLes règles du karaté (S-Combats)

    Voir Lexique des termes japonais couramment utilisés au karaté

    Voir aussi Aïkibudo Glossaires (+ les chutes)

    L'esprit karaté

    Les Samouraïs étaient des guerriers qui étaient non seulement formés aux techniques de combat, mais qui accordaient également une grande importance à leur éducation mentale et spirituelle. Ils ont développé un certain nombre de préceptes de vie, dont certains sont dans le Bushido.

    En outre, d’autres ont été adoptés par certains arts martiaux, en les adaptant à la philosophie de chacun d’entre eux. Ainsi, aujourd’hui, plusieurs de ces arts martiaux contiennent des guides de vie, dont l’origine remonte aux samouraïs.

    Le karaté, en particulier, a adopté un certain nombre de ces préceptes de vie. Il est aujourd’hui contenu dans le Dojo Kun, un texte qui condense ces directives. Bien qu’ils soient conçus pour les arts martiaux, ils sont parfaitement applicables à la vie de chacun.

    Découvrons-les ICI :-)

    ----------

    Nos Pensées

    Voir aussi Le code d’honneur du karaté (S-Combats)

    Voir d'autres "codes"

    Code du Bushido, 7 principes du vainqueur (Nos Pensées)

    Hagakure comment supporter des temps misérables

    L'art de la guerre (Gigeoju)

    L'Art de la Guerre (Sun Tzu)

    Quelques noms autour du karaté

    Mestre Bimba (1899-1974) réintroduit la "capoeira" au Brésil en y incorporant, grâce à ses connaissances en arts martiaux, d'autres disciplines telles que le karaté et le Jiu-jitsu.
    (Vu dans Arts martiaux amérindiens)

    Funakoshi Yoshitaka est le père du karaté moderne. Il né en 1906, et très vite, il se retrouve atteint de tuberculose. Il commence alors l’étude du shuri-te (un art martial) à 12 ans, pour améliorer sa santé. Les résultats sont prometteurs, ce qui le pousse à exceller toujours plus dans cet art. Son espérance de vie est considérée comme très faible, mais il développe de nombreux nouveaux coups, comme le célèbre mawashi geri, qui vont transformer le shuri-te pour devenir le karaté Shōtōkan que l’on connaît aujourd’hui.
    Il créa ensuite l’une des plus grandes écoles de karaté, ou il eu pour élève de nombreux maîtres qui sont également entrés dans l’histoire de ce sport.

    Karaté Funakoshi Yoshitaka

    Funakoshi Yoshitaka mourut finalement plus de 25 ans plus tard que l’espérance de vie qu’on lui donnait au début. Le karaté est donc également très bon pour la santé ;-) Voir plus bas

    Henry Plée est le pionnier du karaté en France et en Europe au début des années 1950. Il est en outre 5e dan de judo, 3e dan d'aïkido et 1er dan de kendo.

    Sous l'impulsion de plusieurs élèves de Gōgen Yamaguchi, certaines écoles Gōjū ont abandonné l'usage de la dureté au profit d'une plus grande fluidité. C'est le cas du Goju Ryu KuYuKai enseigné par maître Osamu Hirano.
    À titre d'exemple, sanchin, le kata respiratoire symbole du Goju (du même nom que la position des pieds : en sanchin rachi), y perd en contraction et sonorité pour y gagner en profondeur. Cette amplitude à l'inspiration et l'expiration lui a d'ailleurs valu de se voir rallongé. De façon générale, les frappes elles-mêmes se sont déliées avec pour conséquence une fluidité accrue des enchaînements.
    De nos jours, le Goju Ryu KuYuKai compte de nombreux clubs à travers le monde.

     

    Karaté Osamu Hirano, kata sanchin (Goju Ryu)

    Saiko shihan Osamu Hirano réalisant sanchin, le kata "phare" du Goju Ryu

    Christophe Carrio est sportif de haut niveau de karaté et fondateur du Cross Training System, auteur de "Un corps sans douleur", "La meilleure façon de courir"… Il présente sa méthode sur son site Internet.

    ----------

    Voir Wikipédia

    Voir aussi Les légendes du karaté (S-Combats)

     

    L'héritage du karaté !

    L'objectif premier du karaté consiste à parvenir à une coordination parfaite de l'esprit et du corps rendue possible grâce à l'apprentissage de nombreuses techniques d'auto-défense au travers d'enchaînements spécifiques appelés "katas". Ici, chaque "karatéka" doit apprendre à maîtriser les attaques de son adversaire par de rapides blocages. Le tout, en faisant appel à toutes les parties du corps : poings, pieds, coudes.

    On traduit le plus souvent le mot "karaté" par "main vide", au sens de lutter à mains nues, mais il est à noter que les origines bouddhiques du karaté nous renvoient également à des conceptions plus philosophiques et méditatives.

    C'est ainsi que l'on peut relever sous cette appellation l'idée d'avoir les mains vides au sens de se décharger de son quotidien. On associera alors la pratique de cet art martial au concept de lâcher-prise. En ce sens, le karaté devient un outil de gestion du stress et un moyen de mettre une distance entre soi et ses soucis.

    Les méthodes de travail respiratoire que l'on peut retrouver dans certains katas - notamment Sanchin et Tenshō, qui sont des katas du Gojū Ryu - reposent sur des préceptes de modulation et de positionnement de la respiration issus du yoga.

    La pratique du karaté constitue un cheminement au plus profond de son être. Il confronte les gens à leurs instincts de violence, à leurs fantasmes de domination ou à leur peur de la confrontation et amène chacun, pas à pas, à gérer les conflits qui naissent chaque jour dans la vie en les purgeant de leur caractère dramatique. "Le karaté, chemin vers un plus grand moi", est alors la voie de la sérénité.

    ----------

    Source et suite : Wikipédia

    Voir aussi Des bienfaits physiques multiples (Tendances.Orange)

    EFT

    Le point Karaté se situe sur la tranche de la main, entre la base de l’auriculaire et le début du poignet, l’endroit dont on se sert dans la pratique des Arts martiaux pour trancher un objet d’un coup sec. Lors d'une séance de EFT, on frappe vigoureusement et en continu ce point du plat des doigts de l’autre main.

    Karaté point (EFT)

    Une activité gymnique

    Le karaté peut être pratiqué comme une activité gymnique. Ainsi, chaque partie du corps peut être sollicitée, et la pratique adaptée à chaque morphologie. (Wikipédia)

    Taper dans un sac de frappe comme dans la boxe, lui donner des coups de pieds en levant haut la jambe comme au karaté... fait travailler les abdominaux, dont le transverse.

    ----------

    Voir 

    Exercices debout pour les abdominaux

    Renforcer la ceinture abdominale (FP Ooreka)

    Attention ! Tous les exercices visant à muscler les abdominaux ne font pas maigrir du ventre ! Pour éliminer la graisse abdominale vous devez parallèlement pratiquer régulièrement des activités physiques de type cardio et adopter une alimentation saine et équilibrée.

    Voir aussi Comment avoir un ventre plat (FP Ooreka)

     

    ----------

    Sources principales

    S-Combats

    Tendances.Orange

    Wikipédia

    Arts martiaux généralités

    Arts martiaux Japon

    Divers

     

     

     

    haut de page