• Info Le Yoga, une méthode, une technique ou quoi ?

     

    Le Yoga, une méthode, une technique ou quoi ?

    Info Le Yoga, une méthode, une technique ou quoi ?

    Après la Seconde Guerre mondiale, hormis quelques rares initiés, personne ne connaissait le mot « Yoga ». Jean Herbert écrivit, dans son livre Spiritualité hindoue (1947, chez Albin-Michel) à propos de la méconnaissance de ces Yogas sur lesquels on s'est fait en Occident tant d'idées fantaisistes >>>

    Voir

    Où l’on discute des problèmes liés au Yoga

    Yoga chinois, casse-tête chinois

    Info Le Yoga, une méthode, une technique ou quoi ?

    une assise... confortable...

    La publication faite par la revue mensuelle Historia révéla, vers 1950, qu'il existait une technique indienne présentée comme une « discipline de sage » : le « Hatha-Yoga ».

    Étymologiquement : « Yoga », qui provient de la racine sanskrite YUJ, se rapproche du mot joug pris dans le sens de conjuguer, unir ; il a pour objet de mener l'homme vers un état supérieur de conscience en opérant la jonction harmonieuse du corps, de l'âme et de l'esprit.

    Le Hatha-Yoga : si nous considérons notre corps comme le siège de deux courants, l'un positif : HA, symbolisé par le soleil, l'autre négatif : THA, qui veut dire lune, dont la conjonction et la maîtrise doivent amener à l'équilibre parfait, nous comprenons que le Hatha-Yoga a pour objet le contrôle et la réunion de ces deux tendances opposées. C'est, en quelque sorte, le Yoga physique qui doit aboutir au perfectionnement de l'esprit.

    [Le yogi] (celui qui pratique le Yoga) cherche, en réglant son âme sur elle-même, à atteindre la connaissance parfaite de son « Moi profond » et à mener celui-ci vers sa perfection individuelle [...] Pour parvenir à cette libération, à cet épanouissement, le Yoga propose, par opposition à l'extase, ou projection de l'être vers l'extérieur, une enstase, ou repli sur soi.

     

    Le yogi et les femmes

    Si le Yoga est actuellement pratiqué par un grand nombre de femmes, le plus souvent dans sa forme classique et la moins "musclée" (voir plus bas Le "yoga" a le vent en poupe) il ne faut pas oublier qu'il le fut longtemps par les hommes, à quelques exceptions près (voir Lallâ)

    Né il y a plus de cent ans (1888) dans un petit village du sud de l’Inde, un brahmane innovant, Krishnamacharya, a fait preuve d’une lucidité exceptionnelle, en particulier vis-à-vis des femmes, déclarant à leur sujet :

    « La gent féminine est supérieure, car elle crée et engendre.
    Je considère que ce n’est pas pour elle un droit mais un devoir de pratiquer le Yoga. »

    Le yoga de Krishnamacharya s’est propagé à travers l’Europe, l’Asie et les Amériques grâce à ses quatre disciples Pattabhi Jois (et sa série dynamique), BKS Iyengar (et ses alignements raffinés), Indra Devi (et ses postures classiques), et le fils de Krishnamacharya, TKV Desikachar (et son Viniyoga)

    source : yogamondo.com

    Vu dans YOGAS

     

    Ce que le Yoga n'est pas

    Le Yoga [...] n'est pas une religion. C'est, tout au plus, pour demeurer dans le domaine métaphysique - une philosophie ou une morale, et nous aurions tort de lui trouver une définition à l'emporte-pièce.

    Son succès fut tel, en Inde, qu'il s'infiltra dans la plupart des religions, se juxtaposant à elles, sans jamais adopter leurs impératifs. Rejetant le système des castes brahmaniques, ignorant les textes sacrés ou Védas, les dieux, les rites compliqués, les ornements sacramentels et les tabous qu'on ne saurait violer dans encourir des châtiments effroyables, il constitua une sorte d'enseignement original et audacieux qui devait permettre à l'homme d'atteindre, seul (sous la direction au début d'un initié) sa libération véritable au moyen [de ce] que l'on pourrait définir, à l'occidentale, comme un ensemble de refus :

    1. Refus de se « laisser vivre » selon une routine qui n'est qu'un automatisme.
    2. Refus social qui se traduit par la recherche de la solitude, mais d'une solitude méditative et fructueuse.
    3. Refus de tout mouvement qui n'est pas conscient et dirigé.
    4. Refus d'accepter, sans contrôle, les informations habituellement transmises par les sens.
    5. Refus de se laisser troubler par le tourbillon des pensées (vritti : tourbillon) qui doivent être maîtrisées par l'acquisition d'une technique mentale toute spéciale.

    Lire l'excellent article de Votre Yoga : Les dieux de l'hindouisme et le yoga [archive]

    Pour en savoir plus, Daniel conseille le très bon livre Un et multiple de Sarah Combe

    Présentation du livre, son sommaire et ses 'grosses' parties [archive]

    Propos de Sarah Combe à la publication de son livre (novembre 2012) [archive]

    Info Le Yoga, une méthode, une technique ou quoi ?

    [Poursuivons] notre tentative de définir le Yoga, [et] puisqu'il se manifeste par des refus [continuons avec ce] mode négatif pour exprimer ce qu'il n'est pas [...]

    Ce n'est pas, à proprement parler, une règle impérative : il ne soumet pas à des obligations régulières, mais il propose des solutions, suggère des attitudes mentales ou physiques que chacun peut adopter et auxquelles il est facile de s'exercer aussi bien au volant de sa voiture qu'en attendant l'autobus...

    Ce n'est pas un régime : bien que la façon de se nourrir et le respect des aliments, dans ce qu'ils ont de sain et de naturel, aient une place importante parmi les enseignements du Yoga.

    Le Hatha-Yoga n'est pas une gymnastique, encore moins un sport de compétition *. [Une posture de Yoga (asana)] est une position qui tend vers l'immobilité. Que fait-on en gymnastique occidentale ? Une série de mouvements scandés, répétés ou rythmés. En Yoga, vous prenez une position qu'il convient de conserver, sans bouger, de plus en plus longtemps à mesure que les progrès l'autorisent. La respiration intervient dans ce sens [...]

    « On ne prend pas une posture on est dedans ou pas, cela seul est important, la forme extérieure de la posture n'est qu'une image sans importance, au point où il est possible de ressentir les effets d'une postures sans même la prendre, simplement en s'imaginant fortement dedans. Malheureusement tant de profs et de visions occidentales se sont fait piégés par l'image en perdant de vue le fond que le Yoga maintenant est vu de partout comme une espèce de Gym. »

    Denis - échanges sur le forum de [pratique-du-yoga.com] sept-oct 2005 [archive]

    À suivre Le Yoga, pour en finir avec la compétition (2e partie)

    Voir

    Contre-postures

    Conseils Yoga : catégories de postures

    Du nombre de respirations attribué à la naissance

    * Notes

    Le yoga aux Jeux olympiques ? (Slate, 2012)

    Le yoga est aussi une discipline de compétition (L'Avenir, 2012)

     

    Qu'est-ce donc, alors ? 

    Joseph Devondel dans son livre Yoga (1982), organisateur de conférences très suivies, n’appartenant à aucune école de Yoga particulière, a fait sienne la pensée de Vivekananda :

    « Autant d’individus, autant de conceptions différentes »

    La formule qui [...] paraît la plus proche de la vérité :

    « Le Yoga est une méthode qui conduit chaque homme à sa perfection par le chemin de sa liberté »

    Ou [plus moderne] :

    « C'est une restructuration mentale basée sur une série de prises de consciences »

    [... rejoignant] la définition que donna Lanza del Vasto, à son retour des Indes, de toutes les traditions ésotériques qu'il lui avait été donné de connaître au cours de son Pèlerinage aux Sources :

    « Connaissance, possession et don de soi-même. Tout le reste est fables et figures »

    Voir

    Yogas

    Yoga et Nâtha-Yoga

    Qi-gong - La médecine qui défait les nœuds

    Bien pratiqué, le Yoga apporte incontestablement des résultats bénéfiques : un meilleur équilibre, une plus grande confiance en soi, une résistance intensifiée à la fatigue et une récupération plus rapide après l'effort, une amélioration de la circulation et de la respiration, un art de la « relaxation » ou repos intégral et une concentration plus efficace pour le travail intellectuel.

     

    Le "yoga" a le vent en poupe

    2014 : le Yoga "a désormais son ministère en Inde". Et nous pouvons que nous en réjouir...

    En effet, si le Pilates (vers 1926) et la Sophrologie (en 1960), héritiers du Yoga, ont acquis à juste titre leurs lettres de noblesse, une foultitude de méthodes qui relèvent ± du Yoga se sont précipitées sur la voie trop largement ouverte, principalement aux USA qui sont en mal de bien-être et d'apparence physique...

    Certaines sont pertinentes, comme le Yoga créé vers 1959 par BKS Iyengar ou le Yoga de l'Énergie de Roger Clerc (dès 1950 formé par Lucien Ferrer, un des pionniers de l'enseignement du Hatha-Yoga en Occident - France), répondant à des besoins spécifiques, particulièrement des Occidentaux.

    Archives

    Un auteur et son œuvre : Lucien Ferrer (1901-1964) [archive]

    Yoga de l'énergie « Un Yoga pour l’Occident » - La Lignée Occidentale [archive]

    « Ce que nous avons dénommé "Yoga de l'Énergie" est le Ha-Tha yoga, c'est-à-dire yoga du Ha et du Tha, qui utilise les deux polarités de cette énergie. C'est un yoga complet qui entend agir sur tous les plans de la personnalité de celui qui le pratique (Les Carnets du Yoga n° 29 Mai 1981)

    [On ne peut donc pas opposer Hatha Yoga et Yoga de l’Énergie] : le Yoga de l’Énergie utilise les postures, la respiration, la relaxation, les actions purificatrices et harmonisantes (Kriyas), l'activation du "feu digestif", le Prânâyâma, les Bandhas, les Mudras, la concentration, la méditation, etc. toutes les techniques citées dans le texte traditionnel de référence qu'est le Hatha Yoga Pradipika !

    [Pourquoi ce nom particulier de "Yoga de l'Énergie" ?] Parce que l'accent est mis, dès le départ, sur la perception de l'énergie de vie et sur les différentes ambiances qui se manifestent. Dans de nombreuses pratiques de Hatha Yoga, l'accent est souvent porté sur la perfection de la forme extérieure de la posture. »

    Roger Clerc

    D'autres pratiques paraissent plus fantaisistes, comme pétries d'idées reçues à tout le moins indélébilement ancrées dans le subconscient (comme par exemple ce "selon Robert Sidoti, professeur de yoga et instigateur du broga, nombre d’hommes sont attirés par les bienfaits du yoga, mais craignent que la pratique de ce sport leur donne un air efféminé" vu dans passeportsante.net)...

    Il y a des fausses découvertes qui font en fait partie, à l'instar du Yoga égyptien (d'aucuns le nomment Yoga des Pharaons), des nombreuses facettes du Yoga, plus que millénaire.

    Voir aussi Égyptien, Khane et les autres

    Enfin des disciplines qui, malgré un nom précis, ne sont à mon avis que des variantes que l'on peut à loisir étendre vers d'autres pratiques (aqua-yoga ou encore sup-yogasur planche de surf -, par exemple) même si elles ne sont pas dénuées d'intérêt et méritent d'être connues.

    Terminons avec ce clin d’œil sympa et un coup de chapeau pour le travail de ce couple peu ordinaire, qui n'est pas sans rappeler l'Obé rythmée. Mais ne pratique pas le doga qui veut...

    MetDaan Beauty présente le... « doga »

    Coups de cœur Yoga infos

    ____________________

    Sources

    Le Hatha-Yoga par la Méthode Euro-Yoga - le Yoga dans votre vie, Shri Dharmalakshana 1968 (pp 3 à 7)

    Guide Marabout du Yoga 1968 (p. 40) 1979 (p. 223)

    Le Yoga sans posturesPhilippe de Méric 1992 (p. 7)

    N.B. :

    L'avantage le la page, c'est que son contenu est régulièrement mis à jour.

    L'avantage de l'article, c'est que vous pouvez laisser un commentaire, partager et aimer si le cœur vous en dit

    Voir la version article

    Documentation

    Textes fondateurs du Yoga

    Il existe plusieurs formes traditionnelles de yoga

    Ooreka

    Visionnez

    D'autres méthodes intéressantes parmi les pages de Yantra

    Vu dans Douleurs, arthrose et remèdes naturels

    * Pour en finir avec la « compétition »

    Voir Le Yoga, pour en finir avec la compétition (2e partie)

    ____________________

    Quelques liens de Yantra

    Où l’on discute des problèmes liés au Yoga

    Stéroïdes anabolisants

     

     

     

    haut de page