• 2-Gaulthérie « essence de Wintergreen »

    Page créée à la mi-décembre 2018

    Gaulthérie « essence de Wintergreen »

    Gaultheria

    Cette plante, et son huile essentielle, a la réputation d'être une « Aspirine végétale » très appréciée pour ses bienfaits sur les douleurs musculaires ou articulaires, mais aussi sur les inflammations.

    2-Gaulthérie « essence de Wintergreen »

    Essences Naturelles Corses [https://www.facebook.com/essencesnaturellescorses/]

    L'« essence de Wintergreen » est une essence parfumée, à base de salicylate de méthyle [1], que l'on tire, aux USA, des feuilles d'une plante voisine de la famille des Éricacées, la Gaulthérie (de Gaulthier, nom propre) [2], dite aussi Gaulthérie couchée, arbrisseau de 15 cm de haut, rhizomateux et rampant, originaire de l'est de l'Amérique du Nord (Gaultheria procumbens).

    Elle croît aussi dans les forêts du Népal (Gaultheria fragrantissima syn. punctata) et en Chine (Gaultheria yunnanensis). La Gaulthérie odorante (Gaultheria odorata) est une espèce apparentée.

    Ses feuilles aromatiques sont simples, alternes, coriaces, elliptiques et oblongues, pointues ou à extrémité glanduleuse, vert foncé lustré ; leur bord crénelé ou denté porte des soies de 2-5 cm de long ; froissées, elles dégagent un fort parfum de thé du Canada.

    S'épanouissant en été, ses fleurs, petites cloches blanches ou rose pâle, solitaires ou en petites grappes (1-3 cm de long) à la base des feuilles, font place, dès octobre, à des fruits aromatiques écarlates, charnus et sphériques (Ø 0,8-1,5 cm) persistant souvent jusqu'au printemps (mars) : à l'exception de ceux-ci, comestibles, toutes les autres parties de la plante peuvent causer de légers troubles digestifs en cas d'ingestion...

    La Gaulthérie, cette fée du Grand Nord, dite « thé des bois » au Québec, a joué un rôle important en pharmacologie : au XIXe siècle l’Amérique du Nord fournissait à l’Europe « l’essence de wintergreen », extraite par entraînement à la vapeur de l’ensemble de la plante.

    La gaulthérie est récoltée désormais principalement au Népal, dans l’Himalaya. Dans cette contrée, la plante est plus haute et plus facile à récolter qu’en Amérique du Nord où ce travail pénible, réservé par le passé aux Indiens et aux enfants et femmes d’immigrants, ne soulève plus beaucoup de vocations !

    L'huile essentielle

    L’huile essentielle de gaulthérie est extraite des feuilles, qui sont dans un premier temps trempées toute une nuit dans l’eau chaude afin d’obtenir du salicylate de méthyle par fermentation enzymatique. Elles sont ensuite distillées à la vapeur d’eau.

    2-Gaulthérie « essence de Wintergreen »

    Simon Lemesle, d'Asterale

    Cette fermentation permet au composant aromatique de se libérer de sa liaison aux sucres complexes trop lourds pour être entraînés par la vapeur d'eau.

    Le rendement est de 1,5 à 2%, 100 kg de feuilles donnant de 1,5 à 2 litre(s) d’huile essentielle.

    Composants principaux : salicylate de méthyle (esters), mono-terpènes, cétone...

    L’huile essentielle de gaulthérie est composée à près de 99% (en fait env. 90-95%) de salicylate de méthyle ou ester de méthyle d'acide salicylique. C’est ainsi l’une des rares huiles essentielles qui soit quasi monomoléculaire.

    La senteur, chaude, forte et boisée de l’huile essentielle de gaulthérie est très puissante. On la sent dans les salles de sport, la gaulthérie entrant dans les crèmes utilisées par les masseurs contre les tendinites et les claquages.

    Propriétés essentielles

    • antalgique (douleurs articulaires, interne/externe) ;
    • anti-inflammatoire, stimulant, purifiant (us. externe) ;
    • anti-rhumatismal, révulsif (qui provoque une irritation locale)
    • diurétique, dépuratif, antiseptique...

    D'après

    mon pdf (ancienne version)

    Gaulthérie (Puressentiel)

    Principale indications

    • Antalgique et anti-inflammatoire, l’huile essentielle de gaulthérie est souveraine pour soulager
      • tous traumas musculaires liés à un effort physique intense (douleurs aiguës : lumbago, élongation, entorse, crampes...)
      • ou douleurs chroniques  (maux de dos...) touchant muscles et articulations.
    • Elle combat notamment les rhumatismes fréquents sous les climats froids et humides où la plante prospère.
    • Elle est utilisée dans la préparation sportive.

    Voir Conseils pour le sport

    Usage externe uniquement (en interne sur avis médical)

    • Bains
    • Applications cutanées, massages

    Courbatures

    • Diluez 2 gouttes d’huile essentielle de gaulthérie dans 10 gouttes d’huile végétale d’arnica.
    • Appliquez cette préparation avant et après l’effort.

    Entorse, contusion traumatique

    • 2 gouttes d’HE de gaulthérie, 2 gouttes d’HE d’hélichryse, 5 gouttes d’HV.
    • Appliquez en massage léger deux fois par jour pendant sept jours.

    Associée à l'Immortelle

    ... la Gaulthérie forme une équipe qui gagne, surtout pour les sportifs !

    • 2 gouttes, diluées dans de l'huile végétale, suffisent...

    Mais attention !

    • Dermocaustique si appliquée pure sur la peau, il faut la diluer dans de l'huile végétale (env. 20%) avant application.
    • L’on retrouve très souvent la gaulthérie dans les problématiques circulatoires, grâce à ses propriétés anticoagulantes ; mais à cause de cela, la gaulthérie est formellement contre-indiquée chez les personnes prenant des anticoagulants.
    • À proscrire chez les femmes enceintes ou allaitantes, et les enfants < 6 ans.

    Gaulthérie (Puressentiel)

    Essences Naturelles Corses [https://www.facebook.com/essencesnaturellescorses/]

    Voir le pdf "Huiles essentielles Muscles-Articulations" (Sophie Mastrantuono)

    "Si vous êtes en phase de crise inflammatoire, pas de gaulthérie car elle est trop rubéfiante" ?

    Tout va dépendre de l'inflammation. Pour toutes celles où il faut du chaud, ce sera *magique* ! En effet, chez certaines personnes, la gaulthérie fait des *miracles* lors d’inflammation et elles ont en général besoin de chaleur plutôt que de froid (sauf traumatisme récent style entorse) : pour le reste, même quand on préconise du froid, c'est le chaud qui marche chez elles.

    Cependant, la gaulthérie (même diluée) ne doit pas être utilisée en cas de claquage (déchirure) musculaire. Lors d'une déchirure, des fibres musculaires sont lésées et un saignement plus ou moins important intervient. Il ne faut donc pas utiliser un produit comme la gaulthérie qui est fluidifiante sanguine (ou anti-coagulante si vous préférez)

    Voir

    Accidents et remèdes 1. (pdf de Yantra)

    Blessures musculaires du corps (pdf de Yantra)

    Conseils pour éviter les claquages musculaires (FP Ooreka)

    Douleurs : le point sur chaud/froid

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Documentation

    Notes

    [1] Le salicylate de méthyle est un composé organique, l'ester méthylique de l'acide salicylique, et est synthétisé par plusieurs espèces végétales.

    Le salicylate de méthyle fut découvert par Procter, isolé par Cahours en 1843 de l'essence de Wintergreen, huile essentielle de Gaultheria procumbens, Éricacée (du Canada). II fut introduit dans les huiles « Axe brand » en 1920, puis ajouté à d’autres formules plus récentes... (Charles Tamarelle. Cf. Composition des baumes du tigre, Ch. Tamarelle « Le baume du tigre : de l'histoire à l'actualité »)

    Wikipédia

     

    Un peu d'histoire

    La Théorie des signatures, développée par Paracelse, médecin suisse du début du XVIe siècle, voulait qu’à chaque mal corresponde un remède naturel marqué d’un signe distinctif permettant aux hommes de la reconnaître.

    Par exemple, pour le traitement des douleurs rhumatismales, un certain nombre de plantes croissant spontanément dans terrains marécageux. Parmi celles-ci, les écorces de Saule blanc (Salix alba L., Salicaceae) et les sommités fleuries de Spirée ou Reine des prés (Spiraea ulmaria L., Rosaceae), utilisées en Europe, révèlent une certaine efficacité.

    En Amérique du Nord, l’huile essentielle de Wintergreen, obtenue par distillation de Gaultheria procumbens L. (Ericaceae), est également utilisée avec succès en frictions sur les articulations douloureuses.

    Dans la première moitié du XIXe siècle, les premiers développements de la chimie organique permettent l’isolement des principes actifs de ces drogues.

    En 1838, à partir de la salicine obtenue de l’écorce de Saule en 1828 par le pharmacien français Leroux, le chimiste napolitain Piria prépare l’acide salicylique.

    En 1831, l’aldéhyde salicylique est isolé de la Reine des prés par le pharmacien suisse Pagenstecher.

    En 1843-44, William Procter, « père de la pharmacie américaine », et le Français Auguste Cahours isolent le constituant majeur de l’essence de Wintergreen, « le salicylate de méthyle ».

    Puis Cahours, par hydrolyse, synthétise l’acide salicylique qui fut employé comme médicament contre les rhumatismes avant la synthèse de l’acide acétylsalicylique – molécule beaucoup plus connue sous le nom commercial d’aspirine®.

    Ces résultats montrent tout l’intérêt des dérivés salicylés pour soulager les douleurs rhumatismales, mais les faibles teneurs des différentes plantes médicinales utilisées ne permettent pas d’en généraliser l’usage.

    Bull Soc Pharm Bordeaux, n°149,‎ 2010, p.167-188 (lire en ligne [PDF])

    Puressentiel

    De la plante au médicament

    Voir aussi Baume du Tigre

    [2] Compléments de doc

    La gaulthérie doit son nom à Jean-François Gaulthier (1708-1756), médecin-botaniste du roi au Québec. Il remarque que les Inuits et les Indiens du Canada mâchent ou font infuser depuis l’aube des temps des feuilles de gaulthérie pour faire tomber la fièvre et apaiser la douleur.

    Puressentiel

    :-( Avec la guerre de Sept Ans et la mort de Gaultier en 1756 tout cela [les travaux scientifiques : botanique, météorologie, médecine, minéralogie, zoologie... voire astronomie] disparaît ; les publications cessent en 1756 et de nombreux manuscrits ne sont pas édités. Les collections disparaissent et les bibliothèques s’éparpillent. Ainsi, prend fin un mouvement scientifique qui avait pris de l’ampleur au cours du XVIIIe siècle pour culminer avec Sarrazin et Gaultier. Dans bien des disciplines il faudra attendre encore un siècle avant la renaissance d'une activité indigène [au Canada]. Et le dommage est si grand que les nouveaux naturalistes, ayant le plus souvent oublié l’œuvre de leurs devanciers, devront tout recommencer à zéro.

    http://www.biographi.ca/fr/bio.php?id_nbr=1368 [fr] [archive]

    With the Seven Years’ War and Gaultier’s death in 1756, all disappeared; publication ceased in 1756 and many manuscripts remained unpublished. The collections disappeared, and the libraries were scattered. Thus ended a scientific movement which had become considerable in the 18th century, reaching its culmination with Sarrazin and Gaultier. In many disciplines a century was to go by before there was a rebirth of indigenous activity. And the interruption was so long that the new naturalists had generally forgotten the work of their predecessors and had to start again from the beginning.

    http://www.biographi.ca/en/bio.php?id_nbr=1368 [en] [archive]

     

     

     

    haut de page