• Info Le Yoga, pour en finir avec la compétition

    Page actualisée le 14 octobre 2018

    Ce que le Yoga n'est pas

    Rappel de Le Yoga, une méthode, une technique ou quoi ? (1ère partie)

    Le Hatha-Yoga n'est pas une gymnastique, encore moins un sport de compétition (voir ci-dessous). [Une posture de Yoga (asana)] est une position qui tend vers l'immobilité. Que fait-on en gymnastique occidentale ? Une série de mouvements scandés, répétés ou rythmés. En Yoga, vous prenez une position qu'il convient de conserver, sans bouger, de plus en plus longtemps à mesure que les progrès l'autorisent. La respiration intervient dans ce sens [...]

    « On ne prend pas une posture on est dedans ou pas, cela seul est important, la forme extérieure de la posture n'est qu'une image sans importance, au point où il est possible de ressentir les effets d'une postures sans même la prendre, simplement en s'imaginant fortement dedans. Malheureusement tant de profs et de visions occidentales se sont fait piégés par l'image en perdant de vue le fond que le Yoga maintenant est vu de partout comme une espèce de Gym. »

    Denis - échanges sur le forum de [pratique-du-yoga.com] sept-oct 2005 [archive]

    La suite ci-dessous

    En finir avec la « compétition »

    « Le véritable yoga n'est pas ce qui se voit de l'extérieur et la performance acrobatique n'a aucune valeur en tant que telle. »

    André van Lysebeth - Le véritable yoga

    Voir le paragraphe Ce que le Yoga n'est pas (Le Yoga, une méthode, une technique ou quoi ?)

    Info Le Yoga, pour en finir avec la compétition

    Dans le domaine de la "spiritualité" certains pratiques trop corporelles sont dénigrées et jugées justement pas assez élevées spirituellement. On en revient toujours au même point de départ : créer la division au lieu d'unifier. Trouver un moyen de rentrer en compétition là où il ne devrait y avoir que de l'union. [...]

    Malheureusement, dès que l’ego est en jeu, il existe de la compétition. Sur quoi est-on jugé ? Sur à peu près tout... et n'importe quoi. [...]

    Un diplôme = un étiquette

    C'est fascinant à quel point les gens sont intéressés par les formations des profs de yoga. Même ceux qui ne souhaitent absolument pas faire de yoga ! Pourquoi ?

    Car nous vivons dans une société où, sans diplôme on ne vaut rien. Et plus on a fait d'études, mieux c'est. Sur le papier uniquement. C'est un peu comme les "labels rouges" et les poulets.

    Même chose en yoga. Très vite, on nous colle une jolie étiquette, on est estampillé "grand maître yogi" si on a fait plus de 5 ans d'études, si on a été disciple, ou alors "produit bas de gamme" si on a suivi une formation courte, sans maître ni disciples.

    Et encore pire, à l'étranger. En France, seules les formations françaises ou en Inde "font bien".

    Celui qui suit la foule n'ira jamais plus loin que la foule qu'il suit. Celui qui marche seul peut parfois atteindre des lieux que personne n'a jamais atteint.

    Albert Einstein

    Ne pas subir la compétition en yoga

    Voir Trancher l'ego

    Yoga olympique !

    Imaginez une session de yoga, pratique relaxante au possible, et transformez-la en compétition. Tant que vous y êtes, faites du yoga un sport olympique !

    C'est ce que USA Yoga veut faire avec le yoga asana, le plus répandu dans le monde occidental. L'association a commencé en organisant des championnats de yoga, dont le prochain se déroule début mars [2012] aux États-Unis, où les participants seront jugés sur leurs postures, comme l'explique l'organisatrice à Associated Press :

    « Je n'essaye pas de mesurer les huit niveaux de quelqu'un. La posture peut être compétitive. »

    Les participants devront effectuer sept poses de yoga en trois minutes, dont cinq imposées, les deux autres étant libres. Elles sont censées montrer « comment quelqu'un peut avoir une force, un équilibre et une flexibilité parfaits dans son corps », la compétition se concentrant donc davantage sur l'aspect physique du sport plutôt que sur son volet spirituel ou méditatif.

    Les organisateurs rappellent que les compétitions de yoga sont communes en Inde, et qu'ils y ont participé de nombreuses fois. Ils espèrent pouvoir aussi intéresser des sportifs qui ne se sentiraient pas attirés par les aspects spirituels de la pratique.

    Mais tous les fans de yoga ne partagent pas cet avis. Une professeure de yoga de Washington craint l'effet contraire, que des gens soient intimidés par l'aspect compétitif du sport. Elle explique ainsi au Washingtonian :

    « En tant que professeure, je passe beaucoup de temps à rappeler à mes étudiants de ne pas comparer leur corps avec celui des autres élèves et à honorer exactement l'étape où ils en sont physiquement, mentalement et au niveau de leur énergie. »

    Elle estime que faire du yoga un sport olympique le dénaturerait :

    « En faisant du yoga un "sport" olympique, on lui enlève tout son aspect personnel et intuitif. Aller au-delà de ses limites ne fait pas partie du yoga –toute l'idée du yoga est d'honorer ses limites– mais les JO sont basées sur l'idée de dépasser ses limites pour gagner. »

    Le yoga aux Jeux olympiques ?

    [Nous le voyons bien (heureusement !)] ce genre d’événements ne séduit pas tous les adeptes du yoga. Les  opposants y voient une entorse à une pratique qui doit privilégier avant tout l’harmonisation et le développement personnel et pas la compétition.

    Cela n’empêche pas l’organisation de championnats où sont jugés le niveau de difficultés des poses exécutées, la grâce et l’harmonie des gestes. [...]

    Le championnat où ont été prises ces photos est une compétition où se mesurent des Américains venus de 32 états. Dix hommes et dix femmes ont été sélectionnés.

    Pour les organisateurs, il s’agit de donner une vitrine au yoga. Ils espèrent qu’en voyant ces corps plein de santé, flexibles et solides, certains se décideront, eux aussi, à pratiquer le yoga.

    Le yoga est aussi une discipline de compétition

    Encore faut-il faire une distinction entre professionnels et non-professionnels

    Il y a des années maintenant, mon père appréciait particulièrement le rugby, pour le sport en lui-même mais aussi parce qu'il n'y avait pas de ''professionnels'', mais des gens aux métiers différents, boulanger ou notaire... etc. Sur le terrain ces catégories socio-professionnelles s’effaçaient pour laisser place à une équipe unie et soudée pour remporter le match...

    Dès l'instant où l'on annonça que le rugby passait ''en professionnel'' [1], mon père, déçu et un brin irrité, cessa tout net de suivre les matchs à la télévision...

    Certes, le rugby n'a rien à voir avec le yoga... C'est un sport d’équipe, brutal [2], il y a des passes, des défenseurs, des talonneurs, des mêlées... autant de termes qui évoquent une activité ''de match'', de compétition, qui oppose 2 équipes.

    Sans considérer les casseurs et autres voyous, cette violence, celle qui relève de problèmes qui ne sont pas spécifiques au rugby, malheureusement fort répandus (et pour une grosse part dus aux sous mis en jeu). Qui plus est, la pression exercée sur les joueurs pour être « les meilleurs  » (toujours lié à l'argent, bien sûr et là encore quel que soit le « sport », du moment qu'il y a du pognon à la clé) les pousse au dopage tant et plus...

    Ces deux problèmes, imbriqués et récurrents, mais ne faisant pas partie de notre analyse ici, nous nous devions les rappeler car ils empoisonnent la vie sportive.

    [1] Le rugby jusque-là réservé aux élites, gagne toutes les couches sociales. Dans les années 1880 se pose la question du professionnalisme, adopté en 1885 par le football, ce qui crée une scission au sein du rugby. Dès 1891, après la création du World Rugby, instance chargée de la gestion du jeu et de ses règles, les clubs du Nord réclament une aide pour rembourser aux ouvriers le temps de travail perdu à cause des matchs disputés le samedi, jour ouvré. Mais la RFU (Rugby Football Union) refuse...
    (Wikipédia - voir aussi Rugby Football League, l'instance du rugby à XIII...)

    Voir aussi 1995 en sport

    [2] Thomas Arnold directeur (headmaster) de la Rugby School vise dans les années 1830 à éduquer les enfants des classes aisées (haute bourgeoisie et aristocratie). Cet éducateur britannique s'appuie sur les sports athlétiques notamment le football rugby, pratique populaire lors des fêtes des campagnes et dont les valeurs viriles et guerrières doivent permettre à ces jeunes de pouvoir se maîtriser dans un affrontement violent, de fortifier leur corps pour mieux pouvoir le soumettre à la morale victorienne. Cette pédagogie doit en outre leur apprendre à diriger les institutions et entreprises. (Wikipédia - voir aussi La guerre des codes)

    En 1910, la France (le XV français) intègre le prestigieux « Championnat des nations britanniques » (Home Nations Championship) dont elle sera exclue de 1931 à 1947 par ces mêmes nations britanniques (Board anglo-saxon) accusée d'amateurisme marron (shamateurism) et de violence extrême dans le jeu (v. Tournoi des Six Nations). Entre déc. 1930 et jan. 1931, pour contrer violence, amateurisme marron et racolages en tout genre, douze clubs créent leur propre fédération : Union française de rugby amateur UFRA et leur championnat (ils réintègreront la FFR en juin 1932). (Wikipédia)

    Le yoga [...] doit être pratiqué sans avoir un esprit de compétition

    Voir

    Sport et dopage à travers les âges : la performance à tout prix (La Dépêche)

    Stéroïdes anabolisants

    Pour conclure, et au vu des considérations qui viennent d’être évoquées, professionnaliser un sport d’équipe tout comme exhiber une activité intime comme le yoga n'apporte pas grand chose mais au contraire détruit l'aura, l’âme, de ce sport, de cette activité.

    Le prétexte de ''faire connaître'' voire de donner la ''vocation'' du yoga est en fait un aveu déguisé que notre société sans foi ni loi se complaît à cultiver son ego et à compter les sous qu'elle peut tirer de tout et de la moindre chose.

     

    L'attitude "guerrière" du Yoga n'est pas une attitude belliqueuse ou de personnes susceptibles et bagarreuses. Non, en fait, elle nous enseigne la hauteur, non d'être hautain. Elle nous montre comment être nous-mêmes dignement, modestement, sans jugement sur autrui.

    Vu dans Guerrières ! - Trancher l'EgoViolence vs Yoga

     

    Union ou confrontation ?

    Par Maryse Lehoux, Lettre du 22 décembre 2018

    « Vous arrive-t-il d’être triste, voire révoltée, quand vous voyez ce que l’Occident a fait du Yoga ?

    Performance.

    Poses exagérément sexy.

    Postures dangereuses pour le corps.

    Cet aspect moderne du yoga est aux antipodes du but d’élévation spirituelle du yoga.

    Et pourtant, je suis certaine que…

    Je crois que le Yoga traditionnel et le Yoga moderne peuvent apprendre à « vivre ensemble ».

    C’est pour cette raison que mes enseignements inspirés de la tradition sont adaptés à la vie moderne.

    Croyez-en mon expérience, si vous voulez réellement approfondir votre épanouissement personnel et spirituel, vous devez accepter que les mondes traditionnel et moderne ne sont pas ennemis.

    Le Yoga moderne et le Yoga traditionnel ont tous deux leur propre valeur. En réalité, ils sont complémentaires.

    Et si vous combinez les deux, vous pourrez obtenir des résultats extraordinaires.

    Vous voulez vraiment utiliser le yoga pour surmonter les défis de la vie ?

    Dans le Yoga traditionnel, certaines pratiques sont secrètes et très peu dévoilées.

    Pourtant, l’humanité pourrait tellement en bénéficier.

    C’est pourquoi je me fais un devoir de les mettre en lumière. Elles deviennent accessibles à tous.

    Je vais vous donner quelques exemples de ces pratiques plus « secrètes » adaptées à la vie occidentale :

    • Dans le Yoga traditionnel, les grands maîtres ont souvent l’air sérieux, voire sévère. J’aime m’inspirer des traditions ; j’y crois profondément. Mais vous savez quoi ? Selon moi, il est possible d’avoir une pratique méditative et de pranayama intense tout en souriant à la vie. J’aime sourire et rire et ça transparaît dans ma pratique du Yoga. Ça me fait chaud au cœur quand on dit de Diva Yoga qu’il est « Le rayon de soleil du Yoga ».
    • Aussi, certains grands maîtres en Yoga font des pratiques de plus de 10 heures par jour. Vous imaginez bien que dans notre quotidien, avec nos responsabilités familiales, personnelles et professionnelles, c’est impossible à intégrer au quotidien. Et pourtant, avec 10 minutes de pratique de yoga par jour et l’intégration de la philosophie pratique du yoga dans notre quotidien, nous pouvons en retirer des bienfaits extraordinaires.

    [...] Avec amour et bienveillance. Namaste, Maryse »

     

    Comment ne pas se comparer en yoga ?

    « Ne vous désolez pas si vous n'avez pas atteint un "plafond" et qu'en apparence il n'y a plus de progrès. Dans la pureté de la concentration et dans son intensité, par contre, il y a pour chacun d'infinies possibilités, d'invisibles perfectionnements. »

    André van Lysebeth - Le véritable yoga

    Info Le Yoga, pour en finir avec la compétition

    La seule posture parfaite est celle que nous adaptons à notre propre corps

    Si vous appréciez pratiquer le yoga (peu importe lequel), que vous le faites avec joie et envie, ne vous inquiétez pas d'être bon ou mauvais : ces considérations sont inutiles et peuvent nuire à votre pratique. [...]

    D'avance, excusez cette phrase bateau : "Soyez pleinement conscient de votre corps pendant votre séance de yoga"... - voir (par exemple) Atlas et Axis

    Pourtant, il n'y a pas d'autres conseils à donner. En effet, vous devez vous concentrer sur votre souffle, votre corps et votre intention. Faisons une petite check-list pour éviter les comparaisons inutiles.


    Le mémo anti comparaisons

    • Prenez conscience des limites de votre corps.
    • Concentrez vous sur vos sensations pendant une posture.
    • Cherchez toujours à rester concentré sur votre respiration.
    • Observez votre posture depuis l'intérieur - voir aussi Regarder dedans
    • À chaque cours, dites vous que c'est la première fois.
    • Chassez les jugements, sur vous et les autres de votre esprit.
    • Offrez vous, de temps en temps, le luxe de fermer les yeux. 
    • S'il n'y a pas de postures parfaites, en revanche, certains alignements doivent être respectés afin de ne pas vous blesser. 

    Enlever les étiquettes

    Prenez le temps, dans votre pratique, qu'elle soit en groupe ou chez vous, au calme, d'observer les sensations sans jugements. S'il n'y a pas de jugements, il n'y a pas de compétition.

    Réfléchir c'est difficile, c'est pourquoi la plupart des gens jugent.

    Carl G. Jung

    [Et quand] on parle de jugement, ce sont aussi toutes nos étiquettes, nos labels, nos phrases toute faites "je suis comme ça" [...]

    Quel est le principal problème dans la comparaison ? C'est toujours "par rapport à"...

    Ne pas subir la compétition en yoga

    Peut-on se blesser lors de la pratique du Yoga ?

    Le simple fait de "s'occuper de ses oignons", de ne pas essayer d'imiter le voisin qu'on croit meilleur, de ne pas insister quand on n'y arrive pas et de connaître ses limites sans se mentir... est la grande prévention des accidents...

    Info Le Yoga, pour en finir avec la compétition

    Le yoga est une activité douce et doit être pratiquée sans avoir un esprit de compétition. Vous ne devez pas le pratiquer dans le but de dépasser les autres.

    Le yoga ne peut être avantageux que s’il est pratiqué correctement. Ne pas exécuter une posture correctement ne peut vous donner que de la douleur voire des blessures musculaires.

    Les blessures peuvent survenir pour diverses raisons. Une des causes de blessures dans la pratique du yoga est la répétition des postures plusieurs fois de manière incorrecte.

    Différentes parties du corps sont sujettes de blessures lors de la pratique du yoga

    – Les genoux

    L’étirement et/ou déchirure du cartilage et des ligaments peuvent résulter de l’exécution de certaines postures. Par exemple, la posture du Lotus sans précaution préalables et sans exercices d’échauffement avant la séance peuvent conduire à des blessures au niveau des genoux.

    – Le bas du dos et des épaules

    Des entorses peuvent être causées par des faux mouvements sur les ligaments et les tendons et/ou les disques de la colonne vertébrale peuvent être endommagés, si certaines postures ne sont pas faites correctement.

    – Les postures orientées vers le bas

    Les postures orientées vers le bas comme le Chien tête en bas (V inversé) ou les postures du Poirier (Kapâlâsana : Posture sur le crâne) où l’on doit supporter le poids du corps avec les mains peuvent présenter un certain nombre de risques.

    Il peut en résulter une élévation de la tension dans les poignets lorsque vous exécutez ces postures de façon répétitive.

    En outre, les personnes qui souffrent syndrome du canal carpien (SCC) doivent s’abstenir de faire des postures qui portent le poids sur les poignets.

    – Le cou

    Assurez-vous de vous détendre et d’allonger le cou avant de faire certaines postures comme dans le cas de la posture de la Charrue.

    Il s’agit de préparer vos muscles du cou en faisant des exercices d’échauffement et d’éviter de faire ces exercices lorsque vous avez des problèmes de cou.

    Voir

    Micro-mouvements et positions antalgiques

    Conseils divers pour la pratique du Yoga

    Le risque de blessures ne doit pas vous faire peur ni vous empêcher de pratiquer

    Les nombreux avantages que le Yoga peut apporter éclipsent certains risques encourus. Il peut faire des *merveilles*, non seulement pour votre corps mais aussi pour votre esprit, votre développement personnel.

    Vous devez rester dans vos limites et ne pratiquer les postures que sous la supervision d’un instructeur qualifié de Yoga.

    Écoutez bien votre corps.

    Le yoga [...] doit être pratiqué sans avoir un esprit de compétition

     

    ____________________

    Sources

    Le yoga aux Jeux olympiques ? (Slate, 2012)

    Le yoga est aussi une discipline de compétition (L'Avenir, 2012)

    Le yoga [...] doit être pratiqué sans avoir un esprit de compétition (Le Bar à Yoga, 2016)

    Ne pas subir la compétition en yoga (Yogisa, 2017) [archive]

    Quelques liens de Yantra

    Dangers et pratiques dangereuses

    Guerrières !

    Le Yoga, une méthode, une technique ou quoi ? (1ère partie)

    Où l’on discute des problèmes liés au Yoga

    Trancher l'Ego

    Violence vs Yoga

     

     

     

    haut de page