• 2-Plantain

    Page mise à jour fin avril 2019

    Les plantains

    Plantago

    Les plantains furent utilisés comme plantes médicinales jusqu’au début du XXe siècle tant pour leur efficacité à calmer la toux que pour soulager une piqûre d'insecte ou réguler le transit intestinal... et avec un goût délicat de champignon...

    2-Plantain

    Le nom latin Plantago signifierait « plante qui agit », par allusion aux propriétés médicinales que les Romains lui attribuaient. D'autres avancent que le nom signifie « plante des pieds » par référence à la forme des feuilles de certaines espèces [1]

     

    Répandus un peu partout sur la planète, les plantains (famille Plantaginaceae) se trouvent surtout dans les prairies naturelles. Si vous possédez un jardin, vous en avez sûrement dans vos plates-bandes ou sur votre pelouse. On cueillait traditionnellement le plantain pour nourrir les lapins. Ses graines sont appréciées des oiseaux (Plantago major) 

    Les plantains font partie de ces « mauvaises herbes » [2] qui sont excellentes. En plus d’être abondants et familiers, leur grand avantage est que vous ne pouvez pas les confondre avec une autre plante. Évitez seulement de les cueillir dans des endroits qui ont été aspergés d'herbicides [3]

    Important à savoir

    Le pollen du plantain fait partie des pollens allergisants.

    (Réseau National de Surveillance Aérobiologique)

    _____

    [1] passeportsante.net

    [2] Le plantain lancéolé étant hôte secondaire potentiel du puceron cendré du pommier, il a parfois été recommandé de l'éliminer aux abords des vergers. De nos jours, le grand plantain est plutôt considéré comme une mauvaise herbe par les agriculteurs de différents pays (Wikipédia)

    [3] Note. À la suite d'un conseil d'utiliser le plantain, donné à mon ami au sujet d'une plaie à sa jambe, je me suis penchée (au figuré comme au réel !) sur cette plante... d'où cette page ;-)

     

    Le plantain lancéolé (Plantago lanceolata) est une plante herbacée annuelle de taille moyenne (15 à 30 cm au maximum) qui prend des formes variables selon la richesse du milieu, l'ensoleillement et l'hydromorphie du sol.

    2-Plantain

    Ses feuilles, à cinq côtes, en forme de fer de lance (lancéolées), linéaires (allongées et plates), atteignent 20 cm de long. Elles sont disposées en rosette basale, les nervures sont marquées.

    On raconte que ces feuilles sont formées par cinq brins d’herbes cousus par une fée qui voulut aider un tailleur qui avait vendu son âme au diable.

    Au printemps, les fleurs blanches brunâtres, disposées en épi cylindriques ovoïdes au sommet de longues tiges (hampes), dépassant des feuilles.

     

    Le grand plantain (Plantago major) possède un rhizome court et des radicelles pouvant dépasser 20 cm.

    2-Plantain

    Ses feuilles sont vertes et larges, ovales/elliptiques à limbe continuant sur les côtés du pétiole, à nervures parallèles, engainantes, lisses ou légèrement pubescentes. Les feuilles basales sont disposées en rosette.

    La hampe est dépourvue de feuilles, portant au sommet, au printemps, l'inflorescence en épis à fleurs nombreuses et au calice à quatre lobes aigus.

    Le fruit est une capsule contenant des graines de couleur foncée.

    Le grand plantain est très répandu et se récolte fin de printemps. Il est relativement tolérant aux herbicides

    _____

    Sources principales :

    Plantago lanceolata (plantain lancéolé)

    Grand plantain

    Quelques principes actifs

    La plante entière est utilisée soit dans l'alimentation, soit en diététique ou en thérapeutique.

    Remarque : entre parenthèses, le plantain qui a été repéré avec ces composants, mais cela ne veut pas dire que les autres en sont dépourvus...

    _____ 

    [1] Le mucilage est une substance végétale qui, mélangée à l’eau, épaissit et prend la consistance d’une gelée. Rare dans nos légumes cultivés, il est abondant dans les plantes sauvages comme la Guimauve, la Mauve et la Bourrache.

    [2] L’acide citrique est un acide végétal organique naturel totalement biodégradable, obtenu surtout à partir de la fermentation de solutions sucrées naturelles (matières premières végétales : maïs, tapioca, manioc, patate douce...). Il figure dans presque tous les fruits : groseille, framboise, fraise,  cerises, oranges ou citron qui  contient environ 4% d’acide citrique.
    L’acide citrique est un additif dans les produits pharmaceutiques et cosmétique, un régulateur de pH (acidifiant), ingrédient pour produits de bain effervescents (mélange acide citrique/bicarbonate de soude). C'est un agent de saveur donnant un goût acidulé dans les boissons (additif alimentaire E330). En usage ménager, il détartre, nettoie et dissout (l'acide citrique enlève tartre et rouille).
    À noter : la pulpe de la bergamote sert à la fabrication de l'acide citrique (voir Oranges Mandarine Pamplemousse)

    [3] Beaucoup de légumes verts et autres plantes à feuilles comestibles, les fruits, le cacao, les fruits à coque et les graines, contiennent un "antinutriment" appelé oxalate (acide oxalique). Cet acide organique (Oxalate...) peut également être synthétisé par le corps (via la nourriture). La vitamine C peut aussi être convertie en oxalate lorsqu’elle est métabolisée (Effect of ascorbic...).
    L'acide oxalique lie les minéraux (et forme des composés comme oxalate de calcium et oxalate de fer) et a été mis en relation avec l’apparition de calculs rénaux et autres problèmes de santé chez les personnes au régime riche en oxalate et à la constitution délicate.
    Mais rassurez-vous ! Chez la plupart d'entre nous ces composés sont éliminés dans les selles ou l’urine et beaucoup d'aliments qui contiennent de l’oxalate, délicieux, apportent de nombreux bienfaits pour la santé
    . Les éviter ne doit donc pas être systématique, et peut même s’avérer néfaste.

     

    Mangez cette « mauvaise herbe »

    Santé-nature-innovation

    Le plantain est disponible pratiquement toute l’année (10 mois sur 12) mais il vaut mieux le cueillir lorsqu’il est en fleurs, au printemps, si possible loin de toute source de pollution. Courant avril, par exemple, le plantain lancéolé (Plantago lanceolata) est facile à trouver et très tendre... mais les autres vont bien également. Pour la récolte, on cueille donc "propre", ne lavez pas les feuilles sauf si vous n'êtes pas sûr de la salubrité de l'endroit.  Pour sécher les feuilles, placez-les au soleil ou dans un four chaud. Il est conseillé d’utiliser les feuilles et les fleurs fraîches.

    (D'après Michel Rostalski et Esprit Science Métaphysiques, voir plus bas Doc. à lire note 1.)

    Le plantain est délicieux dans l’omelette, mélangé dans le riz, ou même seul.

    ♣ Crues, les feuilles jeunes constituent un délicieux petit encas au goût subtil de champignon (Plantago lanceolata...) [1] auxquels on aurait ajouté une pointe d'oseille.

    Les feuilles jeunes de Plantago major (qu'on trouve partout) et du plantain psyllium (Plantago afra L.) se mangent également en salade.

    2-Plantain

    Vous pouvez ciseler leurs feuilles finement pour les mêler à une salade de mesclun. À noter que les feuilles de Plantago lanceolata donneront ainsi une agréable saveur boisée.

    ♣ Cuit (feuilles plus âgées, plus coriaces, de Plantago lanceolata...) à la manière des épinards, le plantain est un excellent légume vert ou une base de soupe.

    Une recette : les beignets de feuilles de plantain. De belles feuilles lavées trempées rapidement dans une pâte très simple (farine et eau), à dorer pile/face dans un fond d'huile dans une poêle pour qu'elles gonflent comme des tranches d'aubergine, un peu de sel... et à l'apéritif c'est délicieux. En taboulé aussi... (Noyrigat Laurence)

    ♣ Les fleurs de plantain peuvent être trempées dans une pâte à beignet et frites à la poêle.

    ♣ Les graines du grand plantain (Plantago major), qui doivent être récoltées bien mûres, par temps sec et séchées rapidement au soleil ou à four tiède pour éviter le brunissement, font les délices des oiseaux de compagnie. Elles font d'ailleurs l'objet d'un dicton : « À Saint-Justin, est à graines le plantain »

    À l'intention des oiseaux sauvages, si vous en avez la possibilité, mettez les graines dans des mangeoires au jardin, l'hiver prochain.

    Ces graines, réduites en farine et ajoutées à la pâte à pain ou à la soupe, sont un complément alimentaire très riche. Ingérées avec suffisamment de liquide, elles gonflent sans être digérées, ce qui entraîne une défécation plus douce et plus volumineuse.

    _____

    [1] Certains les trouvent  immangeables (un goût de "gazon" ?) ; d'autres disent qu'on peut manger directement le bourgeon floral avant le début de floraison, dont le goût de champignon de Paris est très reconnaissable... Personnellement, je me situe entre les deux... à juger par vous-même !

    Retrouvez le Plantain dans Cuisiner les mauvaises herbes

    Voyez aussi Légumes oubliés

     

    Propriétés médicinales générales des plantains

    « Les plantains ont de telles propriétés qu'il serait dommage de s'en priver : excellents contre les piqûres d'insectes ou d'orties, cicatrisants des petites blessures (ceux qui ont des enfants apprécieront), anti-inflammatoires, adoucissants des démangeaisons, anti-allergiques de la peau, souverains sur la couperose, ils font mûrir les boutons d'acné et libèrent en douceur les micro kystes qu'on peut avoir sur les paupières... rien que ça et j'en oublie ! »

    (Michel Rostalski)

    Il est dit que Plantago lanceolata est adoucissant, astringent, antibactérien.

    Dans Des herbes pas si mauvaises (édition De Borée 2011), Jean-Marie Polese précise quant à lui, pour Plantago major : dépuratif, diurétique, hémostatique, vulnéraire, anti-allergique, anti-inflammatoire respiratoire.

    Plantago ovata (plantain des Indes, ispaghul) se voit attribuer : laxatif de lest, coupe faim, régulateur du transit intestinal [1]

    Dans Le guide des plantes qui soignent, Dr Anne-Claire Gagnon (et al., Vidal 2010)  donne à Plantago afra (plantain psyllium, plantain brun « de Provence ») : émollient, anti-inflammatoire (côlon irritable)

    Quoi qu'il en soit, les propriétés évoquées sont partagées par tous ces plantains.

    Propriétés par parties - Indications

    ♣ Les feuilles fraîches écrasées sont utilisées comme cicatrisant et en massage sur les piqûres de moustiques et d'orties. Depuis l'Antiquité, elles sont considérées comme hémostatique à action rapide sur les blessures. Leur teinture est toujours utilisée dans les odontalgies.

    Les feuilles et les parties aériennes fleuries séchées sont utilisées en cas d'inflammation des voies respiratoires, des muqueuses de la bouche et du pharynx, et d'inflammations cutanées. Leur saveur (Plantago lanceolata) est mucilagineuse, légèrement âpre, amère et salée

    ♣ Les graines sont laxatives par l'effet mécanique dû au mucilage qu'elles contiennent.

    ♣ Les racines du plantain, récoltées toutes l'année, broyées, servaient pour préparer des cataplasmes anti-infectieux et pour leurs propriétés antiallergiques et anti-inflammatoires sur les voies respiratoires et les maladies de peau.

    Dans les campagnes, on utilisait du plantain pour calmer le mal de dents en plaçant dans le conduit de l'oreille un tampon de racine de plantain râpé.

    Conseils généraux d'utilisation

    Les feuilles de Plantago lanceolata et Plantago major sont utilisées en infusion, cataplasme (feuilles broyées), jus, teinture, hydrolat ou sirop, en salade.

    Infusions

    1. Infuser durant 10-15 minutes, 1,5 g de parties aériennes séchées ou 2-4 g de feuilles séchées dans 150 ml d'eau bouillante, puis filtrer. Boire 2-4 tasses par jour.

    2. Laisser infuser brièvement, 1 c. à c. bombée de feuilles dans ¼ de litre d'eau.

    En cosmétique, on utilise le grand plantain Plantago major en extrait aqueux.

    _____

    [1] Le transit intestinal est la progression du bol alimentaire dans les intestins. C'est un phénomène qui entre dans le cadre de la digestion. Les aliments sont en premier lieu ingérés par la bouche, où la mastication et l'action conjointe des enzymes salivaires permettent de diminuer la taille des aliments. Puis ils transitent dans l'œsophage grâce au phénomène de gravité et de l'action de certains muscles situés autour du tube digestif pour arriver dans l'estomac, où de nouvelles enzymes contenues dans le suc gastrique poursuivent le travail de réduction des nutriments en molécules absorbables par les glandes gastriques. La poursuite se fait au niveau des intestins, intestin grêle puis gros intestin ou côlon, où le péristaltisme, des contractions musculaires, permet la progression des déchets non absorbés, qui seront éliminés via les selles au moment de la défécation.
    En cas d'accélération du transit, des diarrhées peuvent apparaitre, et en cas de ralentissement, une constipation est possible (sante-medecine.journaldesfemmes.com).
    On parle aujourd'hui plus volontiers de "péristaltisme intestinal", bien que ces 2 expressions ne soient pas tout-à-fait synonymes. Grosso modo, en conclusion d'une laborieuse et fastidieuse recherche sur le net, disons que le "transit" (intestinal) se rapporte à l'action ± rapide des intestins (voir ci-dessus), "péristaltisme" (intestinal), à la façon dont le bol alimentaire est poussé vers la sortie... différence ténue, certes, ces expressions caractérisant l'une l'autre une action très importante de notre corps...

    Sources principales :

    Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France

    Maria Treben, La Santé à la pharmacie du Bon Dieu (ISBN 3 85068 123-8)

     

    Remède interne

    S'il existe plus de 200 espèces de Plantain (lancéolé, grand, cornes de cerf…), aucune n’est toxique. Celles qui nous intéressent ici, sauf mention contraire, sont : le grand Plantain (Plantago major, à grosses feuilles rondes) et le Plantain lancéolé (Plantago lanceolata), auxquels on attribue les mêmes propriétés médicinales. 

    La feuille de plantain contient beaucoup de mucilage

    Lorsque vous l'avalez, le plantain tapisse la gorge et l’œsophage d’une fine pellicule adoucissante.

    • Dans l’estomac et les intestins, il produit un effet lubrifiant. Il facilite grandement la digestion et soulage la constipation [1] + diarrhée...

     

    Ispaghul

    Le plantain des Indes (Plantago ovata), Ispaghul ou Psyllium (attention, anglicisme) est aujourd'hui utilisé pour les propriétés mucilagineuses du tégument de ses graines, qui présente un grand intérêt dans de nombreuses pathologies intestinales.

    2-Plantain

    On le retrouve dans la composition de plusieurs préparations pharmaceutiques, comme Metamucil ou Spagulax, mais il est de plus en plus vendu sous sa forme naturelle en magasins diététiques.

    Le mucilage gonfle au contact de l'eau et donne une consistance idéale aux selles. C'est un laxatif de lest - il n'est pas absorbé par l'organisme et ne présente donc aucun intérêt nutritionnel.

    De nombreux travaux scientifiques ont aussi démontré qu'il améliore le taux de cholestérol, ce qui a conduit la FDA (l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) à autoriser les fabricants de céréales pour le petit-déjeuner à mentionner cette allégation de santé sur leurs emballages. (FDA endorses psyllium bran cereal)

    _____

    [1] Bernard Bertrand, Cueillettes sauvages (éditions Terra curiosa) p. 119

    Voir la fiche pratique Nettoyage de l'intestin

    Traiter les inflammations

    Grâce à ce même mucilage, le plantain est utilisé en interne pour traiter les inflammations (irritations, brûlures) des voies respiratoires et des muqueuses de la bouche (gingivites...) et du pharynx (pharyngite) + bronchites chroniques, laryngite...

    Une tisane antitussive

    Liste des ingrédients

    _____

    Voir :

    Un thym peut en cacher un autre

    La guimauve officinale

    Huile essentielle de fenouil

    Le lichen d'Islande

    La réglisse

    Voir d'autres remèdes contre "Asthme, rhume "des foins", bronchite, trachéite, toux, rhumes..."

     

    Purifier le sang, les poumons, l’estomac

    Plus audacieux, l’abbé suisse Küenzle, naturopathe et spécialiste des plantes, écrit que le plantain purifie le sang, les poumons et l’estomac comme aucune autre plante.

    • Il serait indiqué pour cette raison aux personnes anémiques dont les poumons et les reins sont faibles (néphrites...), qui sont de pâleur maladive, trop maigres, toussotent et sont enrouées.
    • Il s’utilise alors par cataplasme de feuilles broyées, en sirop ou par infusion :
      • 1 c. à c. bombée de feuilles
      • ¼ de litre d’eau
      • laisser infuser brièvement [1]

    Le plantain est utilisé en premier lieu contre toutes les maladies des organes respiratoires et tout particulièrement en cas d'engorgement des poumons, de toux, de coqueluche, d'asthme pulmonaire, même en cas de tuberculose pulmonaire.

    L'abbé Küenzle, médecin de la nature, connaisseur de la force thérapeutique des plantes, écrit que le plantain est utilisé, quelle que soit l'espèce, avec la racine, la plante avec les feuilles, la fleur et les graines.

    Il purifie comme aucune autre plante ne peut le faire le sang, les poumons et l'estomac et est indiqué pour cette raison aux personnes anémiques ou dont le sang est de mauvaise qualité, dont les poumons et les reins sont faibles, qui sont de pâleur maladive, qui ont des exanthèmes, des dartres ou qui toussotent, qui sont enrouées, et restent maigres comme des clous même si on les gave comme des oies.

    _____

    [1] Maria Treben, La Santé à la pharmacie du Bon Dieu (op. cit.) 

    Voir d'autres idées pour Nettoyer ses poumons

     

    Contre les allergies

    notamment celles au pollen.

    Témoignage de Maël

    Bonjour, Je me permets d’ajouter une application très utile au plantain lancéolé, puisque je l’utilise avec succès depuis quelques années dans ce but : un anti-histaminique [1] très efficace !

    Pour ma petite histoire personnelle, qui n’a rien d’extraordinaire, je suis allergique aux graminées depuis tout petit. Sans traitement, il m’était impossible de sortir de chez moi pendant la période critique, sous peine de finir à l’hôpital (ce qui m’est arrivé 2 fois dans mon enfance). Donc privé de sport en extérieur, de récréations pendant mon enfance, de sorties scolaires… obligation de prendre douches et shampoings tous les soirs pour me débarrasser des pollens, et malgré ça, crises d’asthme régulières malgré la Ventoline, rhinites et conjonctivites persistantes, bref un enfer.

    J’ai subi une cure de désensibilisation, qui s’est révélée partiellement efficace. Je suis donc depuis lors, sous médicaments anti-histaminiques pendant la période des pollens de graminées. Tout d’abord j’ai testé la Clarityne mais qui n’avait qu’une efficacité partielle sur moi. Toujours impossible de mettre le nez dehors avec, pendant ma période d’allergie aux graminées, mais les symptômes étaient nettement atténués.

    Autour de mes 18 ans, j’ai essayé l’Aerius qui s’est montré nettement plus efficace, puisque je pouvais presque avoir une vie normale, y compris faire à nouveau du sport en extérieur, à condition de ne pas passer toute la journée dehors, ni de me rouler dans l’herbe. Il y avait cependant un effet secondaire gênant, puisqu'il provoquait chez moi une fatigue légère, mais persistante, me rendant parfois somnolent (ce qui fait partie des effets secondaires recensés, paraît-il). Je l’ai utilisé pendant des années, avant de découvrir, à l’occasion d’un stage d’herboristerie… le plantain.

    Je l’utilise sous forme de teinture-mère. On en trouve dans les commerces spécialisés, mais on peut très facilement en faire soi-même

    • en recouvrant d’alcool à 40-50°
    • un bocal rempli de feuilles et d’inflorescences de plantain (plantain majeur, ou plantain lancéolé, mêmes effets)
    • et laissé à macérer un mois à l’obscurité et mélangé tous les jours, puis filtré.

    On peut en prendre 30 gouttes dans un verre d’eau, 3-4 fois par jour.

    Le plantain a chez moi un effet comparable à l’Aerius, avec l’avantage d’être sans effets secondaires, d’être plus modulable puisque je peux ajuster la dose en diminuant le nombres de gouttes et/ou de prises, en fin de période d’allergies. Son seul inconvénient est d’être assez long à agir. Les effets se font sentir au bout de quelques jours, mais il faut compter 3 semaines pour atteindre un effet optimal. Il faut donc penser à anticiper un peu la période d’allergies pour ne pas être embêté.

    Depuis, plusieurs membres de mon entourage s’y sont mis aussi, et en sont globalement très satisfait. Seule une personne est revenue à la médication classique, car le plantain n’avait pas d’effet assez marqué pour elle. Nous sommes tous différents, et les anti-histaminiques semblent avoir des effets variables selon les gens. Ce qui explique que chez moi, la Clarityne n’était que peu efficace alors que l’Aerius fonctionnait plutôt bien. Chez un de mes amis, c’est d’ailleurs l’inverse !

    J’encourage donc tous les gens sous traitement anti-histaminique et n’étant pas pleinement satisfaits, à le tester (en parler avant au médecin, bien sûr. Moi je ne l’ai pas fait, il doit d’ailleurs se demander pourquoi je ne viens plus le voir pour ma petite consultation printanière ^^ Il faudra que je lui dise, un jour). Cordialement (05 janvier 2016)

    _____

    [1] Ikawati Z. and al. Screening of several Indonesian medicinal plants for their inhibitory effect on histamine release from RBL-2H3 cells. J Ethnopharmacol. 2001 ; 75 : 249-256

    Sources principales :

    Mangez cette « mauvaise herbe » (Santé-nature-innovation)

    Wikipédia

    www.espritsante.com (Plantago lanceolata)

     

    Remède externe

    Traiter les inflammations cutanées

    dartres, pertes blanches...

    La plante du randonneur !

    Un secours contre les morsures et les piqûres

    Le plantain est un excellent calmant contre les piqûres ou morsures d'insectes (abeilles, guêpes...) et, par temps orageux, de mouches domestiques ou de coccinelles (qui, oui, peuvent nous mordre sauvagement sous l'effet de la pression atmosphérique !)

     En promenade, le plantain est également idéal contre les piqûres d’orties, qu'il soulage et guérit immédiatement. Le plantain pousse d’ailleurs souvent à proximité des orties. C’est la confirmation de la maxime populaire : « Toujours la nature dispose à côté du mal son remède. »

    • Coupez une (ou plusieurs) feuille(s) vert tendre proche(s) de la rosette.
    • Roulez-la entre vos doigts (comme avec la mie de pain) jusqu'à extraire le jus. Les feuilles deviennent vert chlorophylle, par oxydation
    • En malaxant ainsi les feuilles du plantain, vous obtenez un liquide épais et collant qui soulage.
    • L'application de ce jus sur les piqûres (insectes ou ortie) a un pouvoir apaisant très rapide.

    Le geste du vieux jardinier

    Tout gamin j’ai été piqué par une guêpe qui a défini sa cible juste en dessous de l'œil je me suis mis a hurler de douleur et de peur (mon œil avait enflé)

    Mon oncle jardinier m’a appliqué du plantain dont il a froissé les feuilles, m'a demandé de déposer de la salive dessus et le tout fut appliqué sur la piqûre… rapidement plus de douleur ni de peur.

    Merci au plantain et à cet être fabuleux qu’était mon oncle.

    BISES À TOUS (Bernard TETARD, 11 janvier 2016)

    _____

    D'autres remèdes contre les piqûres, voir Été Santé

    Remarque : le plantain est aussi mentionné comme efficace contre les morsures de vipères ; mieux vaut ne pas jouer les guérisseurs si vous n'êtes pas habitué, et consultez au plus tôt un médecin.

    Contre les démangeaisons de piqûres d’aoûtats et de moustiques

    • Frottez une feuille mâchonnée * à l’endroit de la piqûre.
    • Pour en avoir toujours sous la main, préparez une teinture mère en faisant tremper les feuilles dans de l’alcool (voir recette plus haut à antihistaminique - teinture-mère)

     

    Le baume au plantain, l'indispensable grand classique !

    Bien utile dans la trousse de secours, ce baume est prêt à soulager, rapidement, les piqûres d'insectes, d'ortie et démangeaisons, les tendinites, les pieds fatigués, grattouilles...

    Il est toléré sans problème chez les enfants.

    On peut avant de partir en balade d'été appliquer en préventif.

    Et mi-avril est la bonne période pour faire provision de plantain.

    • Faire le baume soit au saindoux ou au beurre de karité,
    • soit à partir d'un macérât huileux (MH) de plantain seul ou un mix de MH plantain et MH ortie + cire d'abeille. Voir plus bas Huile et baume au plantain.

    Au saindoux ou beurre de karité ce baume supporte des températures chaudes, même s'il ramollit, il reste applicable comme pommade.

    Avec le MH il convient de doser la cire.

    • Ajouter 2% d'HE (à parts égales) : 
      • eucalyptus citronné (Corymbia citriodora)
      • géranium rosat (Pelargonium...)
      • lavande fine (Lavandula angustifolia vera)
      • lavande aspic (Lavandula latifolia / spica)
      • arbre à thé (Melaleuca alternifolia)

    Propriétés

    • Le plantain est astringent, cicatrisant, hémostatique.
    • Les HE, brièvement :
      • l'eucalyptus citronné est anti-inflammatoire, antalgique, apaisant cutané et répulsif des moustiques,
      • de même que le géranium qui est aussi hémostatique et tonique astringent ;
      • la lavande fine est antiseptique, régénératrice cutanée, antalgique ;
      • la lavande aspic est antitoxique, antalgique et cicatrisante ;
      • l'arbre à thé est antibactérien, antifongique et anti-inflammatoire.

    Huile et baume au plantain

    Par Michel Rostalski

    1- Je fabrique de l'huile au plantain 

    Deux méthodes 

    • Mettez les feuilles de plantain fraîches dans le bocal et recouvrez d'huile d'olive bio.
    • Vissez un couvercle.

    Note : Si vous suivez bien la recette et prenez de l'huile de qualité (les autres rancissent facilement...), il n'y a aucun risque de rancissement.

    • Laissez 4 semaines au soleil : c'est le principe de l'huile solarisée.
    • Durant cette période, ouvrez le couvercle de temps à autre pour faire sortir les éventuelles gouttes d'eau.

    Ou si vous êtes pressé

    • Remplissez une casserole de plantain, recouvrez d'huile d'olive bio et, au bain marie, laissez la préparation à 35°C pendant 3 heures...
    • Éteignez et laissez la préparation macérer une nuit.
    • Au matin, exprimez (pressez) votre préparation dans un linge fin et mettez en bouteille.
    • L'huile est prête et finit par prendre une belle couleur vert foncé.

    Voici pour les préparations de base, mais vous pouvez moduler selon vos envies d’expérimentation, vous pouvez faire des préparations plutôt solaires ou plutôt lunaires.

    4 semaines au soleil. Il y a ceux qui ont envie de ne profiter que de l'astre solaire et qui rentrent la préparation la nuit. C'est à dire qu'ils mettent le pot en plein soleil et l'y laissent par tous les temps.

    Le Soleil doit éclairer toutes les faces ; par ailleurs, il est bien d'ouvrir régulièrement le couvercle pour laisser échapper l'humidité résiduelle

    4 semaines avec une pleine lune. Et puis il y a ceux qui ont plus l'esprit lunaire et qui ne sortent leur préparation que la nuit. Eh oui, il y a aussi et surtout l’influence de notre deuxième luminaire : la Lune.

    À vous d'exercer vos ressentis.

    On peut employer l'huile au plantain telle quelle, mais la transformer en baume va la rendre plus pratique à utiliser !

    2- Je fais mon baume

    Cire d'abeille : huile et cire d'abeille = baume

    On utilise la cire d'abeilles bio qui, fondue avec l'huile, va lui donner sa texture de baume en refroidissant. Plus il y a de cire, plus c'est dur, moins il y en a, plus la texture est "molle".

    Vous trouverez la cire en magasin bio ou chez un apiculteur bio (les autres cires sont vraiment douteuses...) ; brute et/ou marron, elle convient très bien, elle doit juste être exempte de particules (pattes d'abeilles, etc.)

    Vous aurez besoin d'un petit pot en verre et d'une casserole pour le bain-marie.

    • Les proportions : pour 30 ml, faites fondre 2 g de cire d'abeilles et 7 c. à c. d'huile de plantain. la cire fond à 60°C. Faites un test au début avant de vous lancer dans de grandes quantités.
    • Quand la cire est fondue et le mélange homogène, ajoutez 4-5 gouttes d'huile essentielle de lavande vraie (Lavandula angustifolia vera) et versez en pot.
    • La lavande va accentuer tous les effets du baume et jouera son rôle de conservateur.
    • Attendez que le mélange fige avant de fermer le couvercle, étiqueter et dater.
    • Ce baume se garde facilement 2 ans et se transporte dans les sacs à dos, à mains et dans les cartables !

     

    Soigner les blessures

    Le plantain est un désinfectant et cicatrisant merveilleux (coupures, plaies...)

     Soin des petites blessures

    ... et un soulagement quasi instantané

    • Froissez quelques feuilles.
    • Appliquez-les directement sur la partie touchée.

     Hémostatique

    • Quelques minutes d’un « mâchouillis » * de plantain sur une coupure superficielle est remarquablement efficace pour stopper le sang.

    À la campagne en cas de blessures profondes

    • Faites un emplâtre de feuilles de plantain broyées *
    • Faites tenir par une feuille entière et un bandage ou du sparadrap si l'endroit est difficile d'accès. 
    • Laissez 3 ou 4 jours  sans ouvrir et sans eau (le plantain devient noir)
    • Renouvelez jusqu’à guérison.

    J’ai eu la main ouverte il y a quelques années, des points auraient été nécessaires mais je ne pouvait pas rejoindre un hôpital. Après ce traitement au plantain, je ne vois plus la trace de la blessure (Anik, 05 janvier 2016)

    _____

    * Quand on n'a rien sous la main on le mâche

     

    La plante amie des randonneurs pour lutter contre les ampoules au pied.

    En prévention

    • Frottez les pieds aux endroits sensibles aux ampoules avec des feuilles fraîches de plantain.

     L'ampoule est déjà là

    • Glissez une large feuille entre la peau et la chaussette... parfait pour continuer votre chemin.

    _____

    Voir J'ai mis les pieds au Paradis

     

    • Le doigt n’est pas (ou peu) douloureux et les choses rentrent dans l’ordre en quelques jours.

    Remarque : si vous n'obtenez pas de résultats au bout de 2-3 jours, consultez un médecin, surtout si vous voyez une aggravation ou souffrez trop.

    _____

    Voir :

    J'ai mis les pieds au Paradis

    Ongles bizarres

     

    Les yeux

    Le suc frais extrait des feuilles (au printemps, à la floraison) sert à diverses préparations, notamment des collyres (sous forme d'eau distillée ou hydrolat)

    • en lotion pour les yeux fatigués ou irrités (conjonctivites, inflammation des paupières...)

    Pour ma petite chienne épagneul breton

    ... qui a souvent de la conjonctivite ou du moins les yeux très irrités quand elle a couru dans les herbes :

    • je fais une décoction de plantain ;
    • je trempe un peu de coton hydrophile dans cette décoction tiède
    • et je fais couler dans ses yeux.
    • Je renouvelle l’opération plusieurs fois dans la journée (environ 2-3)

    Les résultats sont assez rapides. Succès assuré. Inutile d’aller chez le vétérinaire (Armande, 06 janvier 2016)

    _____

    Voir La bonne fame n'aime pas les gros maux

    D'autres remèdes pour les yeux, voir Yeux aux petits soins

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Doc. à lire

    Si vous voulez aller plus loin, voici 2 jolis articles très intéressants sur les plantains

    1. Plantain : l’un des médicaments les plus utiles [archive... sans photos :-/]
    2. Les plantains en phytothérapie [archive]

     

     

     

    haut de page