• Années 1970, les années des grandes « envolées psychédéliques »

    La vague ésotérique de fin des années 60 - début 1970 avait séduit les « babas cool » de l’époque avec, entre autres moyens « magiques », celui que promettait le Yoga pour sortir de soi (autrement dit : le « voyage astral » [1])

    Beaucoup allaient en Inde, pas tant mobilisés par un quelconque intérêt pour le paysage, l’art indien ou sa philosophie, sauf, bien sûr, celle terriblement dangereuse des théories mystico-ésotériques, mâtinées de versions plus ou moins abracadabrantes de paumés illuminés – et pas forcément indiens... – mais sûrement plus pour la drogue et le Nirvana promis par la pratique du Yoga, à l’époque auréolé de mystère teinté de crainte. Mystère et crainte, il n’en fallait pas plus pour que ces joyeux babas cool adhèrent ! Être « au secret » par rapport au commun des mortels, être « brave », c’était se démarquer et prendre de l’importance aux yeux du monde ! (et au passage de mélanger allègrement la culture indienne d’Amérique avec ses tipis et ses plumes et la culture indienne de l’Inde avec ses danses et encens orientaux)

    Je me souviens avoir recueilli chez l’un de ces marginaux, dans les années 1980, un livre sur le Yoga, paru en 1968 [2] et qui avait perdu sa couverture. Le pourquoi n’était pas difficile à trouver : ce pauvre livre, de contenu pourtant fort intéressant (ses textes et photos m’ont beaucoup servi pour établir mes fiches) s’était retrouvé comme pourvoyeur d’embout à joint... Peut-être que l’exercice des postures était-il trop fatigant ou l’entraînement trop long avant de pouvoir partir en « voyage » (ou bien ne donnait-il pas, ce livre, de véritables recettes, tant espérées...)

    TRIP !? C’est sans compter sur les désastreux effets secondaires, ce « perchage » permanent que l’on retrouve chez ceux qui ont trop consommé de drogues...

     

    Lire la suite...

    Pin It

    6 commentaires
  • Photo Yoga pour Tous

      Couleurs Yoga

    Avant de parler de quelque chose, quelle qu'elle soit, il faut d'abord se demander si l'on connaît le sujet. Si l'on ne le maîtrise pas, à quoi bon émettre ses opinions... Cela ne fait pas de sens. Mon premier article ('Où l'on discute des problèmes liés au Yoga') l'a démontré qui a soulevé des remarques mal avisées à propos du Yoga, montrant que ceux qui les ont dites non seulement n'y connaissent pas grand'chose mais sont aussi victimes des a priori et des conventions que l'on nous impose.

    Aujourd'hui, je vous propose quelques textes dans le but de vous présenter un peu plus ce Yoga, ces Yogas, et vous permettre de vous y retrouver dans les différentes variétés et appellations dont certaines ont fleuri ces dernières décennies.

     

    Enregistrer

    Lire la suite...

    Pin It

    2 commentaires
  • J'avais promis un article sur les préparatifs avant le Yoga. Mais, impossible de remettre la main sur les documents et les notes que j'avais déjà rédigées et mises en page en grande partie.

    Inutile de s'affoler, de remuer de fond en comble tiroirs et cartons, ils ne reviendront que quand ce sera "le bon moment", celui où on ne s'attend pas à retrouver quoi que ce soit. Ce classique du genre, vous l'avez sans doute déjà vécu...

    Et puis ça m'apprendra à être plus prudente et mieux organisée ! Il est vrai que nous avons vécu, mes articles et moi, bien des (més)aventures : déménagements, dégâts des eaux, accidents et pannes d'ordinateur (foudre, disque dur qui lâche...), logiciels pas très copains (d'où conflits) sans compter mes propres plantages "informatiques", tout cela fait beaucoup !

    J'ajouterai que j'ai travaillé sur différentes bécanes, vraiment très différentes, sur Linux comme sur Windows (de 3.1 à 2007 voire 2010 !)... J'ai même encore des disquettes... Ça forme en manipulation "logicielle", mais est très frustrant quand, en changeant de poste, on ne peut ouvrir ses fichiers pour cause d'incompatibilité...

    Bref, j'ai tout de même sous le coude quelques textes et je vous propose, aujourd'hui, un thème sur la relaxation, pas très loin de ce que je souhaitais présenter et bien à propos, il me semble !

    Relax !

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • Animaux spirituels et célestes

    bandeau du Portail "Créatures légendaires - Bestiaires"

    Pour comprendre le Yoga, il faut connaître quelques traits des mythologies de l’Inde, dit-on...

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • Beaucoup d’âsanas [1] font référence à la vie animale

    Postures d'Animaux

    Tigre du Bengale Panthera-tigris
    symbole animal national de l'Inde

     

    Observation faite, les rishis [2] ont compris comment les animaux se comportaient pour vivre en harmonie avec leur environnement et leur propre corps. Ils ont compris par expérience, les bénéfices d’une posture particulière, et comment les sécrétions hormonales pouvaient être contrôlées et stimulées par rapport à cela.

    Par exemple, en imitant le Lapin ou le Lièvre, en Shashankâsana, on peut influencer le flot d’adrénaline responsable du mécanisme de lutte.
    En prenant des postures d’animaux, les rishis ont découvert qu’ils pouvaient d’eux- même se maintenir en bonne forme, tout en faisant face aux défis de la nature [3]

    De nombreux âsanas sont des dérivés de mouvements naturels et de positions d’animaux

    Ils portent des noms tels que “la Biche”, “le Lièvre”, “le Chat”, “le Tigre”, etc. Ces postures s’inspirent de la façon dont les êtres vivants prennent soin d’eux-mêmes dans la nature.
    Les animaux utilisent instinctivement ces mouvements et ces positions du fait des bénéfices naturels qu’ils procurent. Ces effets sont obtenus grâce à la pratique des Âsanas.

    Par exemple : Shashankâsana -le Lièvre- pour la relaxation, Marjari -le Chat- pour l’étirement du corps et de la colonne vertébrale, Bhujangâsana -le Cobra- pour se dégager de l’agressivité et des émotions... [4]

    ____________________________________________________________________

    [1] Âsana : mode de station assise. Position. D'une manière générale, ce terme désigne la posture yogique, notamment celle propice à la méditation (buste droit, tête haute, jambes croisées). Ce qui la caractérise est une double attitude d'aisance et de fermeté, en plus de sa stabilité. En sanskrit, c'est un mot neutre, qui signifiait à l'origine "demeure terrestre des dieux" ; ce mot est construit sur la racine âs- qui signifie : être, habiter, exister, s'asseoir, assiette (équitation) ou plus simplement siège ou assise. En français, on peut le rencontrer au masculin (comme un "neutre") aussi bien au féminin (en parallèle avec "posture")
    [2] Les rishis sont les anciens sages de la culture indienne, qui ont transmis les savoirs du yoga, les Védas
    [3] Publié par caroyogito
    [4] www.yogaindailylife.org

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • Biche Ô ma Biche !

     

    « Comment poursuivre ce chemin vers l’être, et quel est le mot sanskrit pour dire le chemin, la voie ?

    Il existe un nom très imagé mârgaqui vient de la racine MRIG mrigade la même famille désigne la gazellel’antilope.

    Or dans une forêt, ce gracieux animal folâtre, va sentir les choses, vient goûter des fruits et des baies… Ainsi mârga n’est pas un chemin tout tracé, c’est un chemin qui se fraie d’instant en instant, au fur et à mesure que l’on avance. » [1]

    antilope - cliché Wolf-Ademeit

    [1] Yoga et Créativité : conférence Colette Poggi, samedi 15/03/2008, Orléans (extrait)

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • Le Chien

    ... et sa famille nous dressent !

    Le Chien et les siensZodiaque chinois

     

    Dans le monde du Yoga, le proche parent du Chien n’est pas le Loup, mais le Dauphin ! Et, dans cette famille des étirements ‘semi-inversés’, nous voulons aussi le Lièvre, le Fœtus sur la tête ou, le cousin, le Chameau.

    Cette parentèle, dédiée à la préparation à la ‘Perche’, est avant tout constituée de postures à part entière, dont nous retrouvons certaines dans d’autres séries.

    Le Chien "tête en bas" intervient aussi dans la préparation à la Salutation au Soleil par un bon étirement du dos et un renforcement du haut du corps.

    Bons préparatifs !

    Et il y a d'autres "Chiens" à découvrir : à chaque jour son "Chien" et quelques variantes...

    Enregistrer

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • Le Chat

    ... est facétieux !

    Le Chat dans tous ses états
    porcelaine de Anya et Slava

     

    Il existe de nombreux exercices et postures nous le rappelant, comme autant d’avatars qui le transforment tour à tour en Table, en Chien, en Tigre ou encore en Enfant, dans des enchaînements pour étirer et assouplir la colonne vertébrale ou pour permettre d’en tester l’équilibre.

    En sanskrit, plusieurs noms désignent le chat, les plus courants sont bidâla et mârjâra. C’est ce dernier qui est le plus souvent retenu pour la posture du Chat.

    Malgré le flou qui règne parfois dans le nom des postures, le symbolisme reste intéressant : mârjâra-kishora est le chatonMârjâra-kishora-nyaya est une doctrine philosophique dans laquelle le croyant s’abandonne à Dieu comme le chaton transporté dans la gueule de sa mère.
    En s’imaginant chaton ainsi transporté, le pratiquant peut laisser tout le haut de corps se relâcher complètement à l’expir.

    ‘Chat’ ! Amusez-vous bien !

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Automne : il est temps de (re)trouver son équilibre et de s'ancrer dans le présent

    D'une part, pour certains, dans le but de renouer avec le travail après une période plus ou moins longue d'inactivité, d'autre part, pour tous, dans celui de prendre un bon départ pour affronter l'hiver sereinement...

    Par le biais des postures d'équilibre, physiques, et l'ancrage qui en résulte, nous pouvons atteindre un équilibre psychologique et émotionnel : la concentration requise pour exécuter ces poses permet de se centrer, justement ; de même, la respiration y impliquée, rythmée et régulière, apporte un apaisement du cœur, du flot des pensées et des émotions qui en découlent.

     

    Enregistrer

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • La dépression saisonnière [1]


    [1] Fiche établie d’après Passeport-Santé.net (Dr Jacques Allard, MD, FCMFC. Révision médicale octobre 2010)

     

    ... ou trouble affectif saisonnier, est une dépression liée au manque de lumière naturelle qui survient au même moment chaque année, en automne ou en hiver, pendant au moins 2 années consécutives, et qui dure jusqu’au printemps suivant.


    Durant cette période, les journées sont courtes et la luminosité moins intense. Celle-ci passerait de 100 000 lux (unité de mesure de la luminosité) les jours d’été ensoleillés à parfois aussi peu que 2 000 lux les jours d’hiver.

    Lire la suite...

    Pin It

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires