• 2-Eucalyptus et Amérindiens

     

    Eucalyptus * et Amérindiens...

    La plante "13." de [30 remèdes des Amérindiens...]

    eucalyptus

    Une internaute s'était indignée en constatant que l'article [30 remèdes des Amérindiens...] compte l'eucalyptus dans la pharmacopée des Amérindiens. Elle devait avoir l'impression d'être trompée, désinformée. Elle n'a pas tort si l'on s'en tient strictement aux origines aborigènes de l'eucalyptus. Mais j'ai fait des recherches, parce que j'avais le sentiment que l'article aurait dû faire ce...

     

    ... petit rappel de "culture" générale

    (d'après Wikipédia [https://fr.wikipedia.org/wiki/Eucalyptus])

    Les eucalyptus sont originaires d'Australie, ils sont par conséquent indigènes au continent Australien. On les rencontre dans des zones tempérées, sub-tropicales à tropicales, mais ils poussent principalement en Australie, donc, et en Amérique tropicale. Ce sont souvent des producteurs d'huiles aromatiques.

    Les eucalyptus possèdent toute une gamme de mécanismes d’adaptation et ont une croissance rapide, ce qui leur permet d'être présents dans de nombreux environnements notamment dans le Kentucky (état de l'est des États-Unis, limite entre États du Nord et ceux du Sud). On les rencontre aussi (pour ne citer que l'Amérique) en Californie (conditions méditerranéennes très similaires à celles du sud-ouest australien), en Floride (Eucalyptus robusta y a été introduit vers 1880 *), à Hawaï (Eucalyptus robusta y a été introduit vers 1885 *), à Porto Rico (Eucalyptus robusta a été introduit en 1929 * dans ce territoire des grandes Antilles non incorporé des États-Unis), en Argentine, au Brésil, au Chili, au Pérou...

     

    eucalyptus

    (* Source : World Agroforestry Centre)

    Conclusion, il n'est pas interdit d'imaginer que, depuis les années 1880, les Amérindiens, eux-mêmes "d'adaptation rapide", ont eu le temps de s'initier aux remèdes utilisant de l'eucalyptus... De plus, une tradition devient... traditionnelle en moins de 100 ans, alors qu'on la croit intemporelle...

     

    Quelques compléments sur l'eucalyptus

    Soins

    • Eucalyptus (huiles essentielles) en attendant de numériser un dossier définitif

    Voir aussi Eucalyptus smithii (books.google.fr) et HE Les eucalyptus.
    Plein la vue, d'Eucalyptus smithii.

    L'Eucalyptus globulus est la variété la plus utilisée dans l'industrie pharmaceutique pour ses multiples vertus sur l'arbre respiratoire, et plus spécifiquement, sur les voies respiratoires basses, c'est-à-dire la sphère broncho-pulmonaire (bronchite).

    • L'huile essentielle agit principalement comme expectorant (mucosités) et décongestionnant pulmonaire (rhinopharyngite).
      • Composition : 1,8-cinéole, Limonène, Alpha-pinène.
      • Parfum : Forte odeur typique à note camphre marquée.
      • Principales indications : Inflammations des voies respiratoires, décongestionnant pulmonaire. 

     

    Autres

    Documents glanés au cours de mes recherches

    Eucalyptus regnans est la principale espèce d’Eucalyptus utilisée par l’industrie papetière en Australie, et l’une des espèces favorites dans les plantations destinées à la pâte à papier en Afrique australe, en Nouvelle- Zélande et en Argentine. Le bois d’œuvre (nom commercial : chêne de Tasmanie) est utilisé à de nombreuses fins, dont les constructions légères et lourdes, le revêtement de sol, la construction de bateaux, la menuiserie, les boiseries intérieures, l’ébénisterie, les ustensiles agricoles, les manches d’outil, les ustensiles de cuisine, les perches, les caisses, les allumettes, le tournage, les placages, le contreplaqué, les panneaux de fibres, les panneaux de particules et la laine de bois. Il est également utilisé comme bois de feu et pour faire du charbon de bois. Les déchets (feuilles, rameaux, écorce) des plantations d’Eucalyptus regnans peuvent être collectés et utilisés comme combustible. Des bandes plantées avec Eucalyptus regnans peuvent être utilisées comme brise-vent. Les abeilles fabriquent du miel à partir de son nectar. Une huile essentielle peut être extraite des feuilles, mais le rendement est si faible que l’espèce a peu de valeur comme source d’huile essentielle.

    Le 12 mai 2010, le ministère de l’Agriculture des États-Unis (USDA) a autorisé l’entreprise ArborGen à cultiver 260 000 eucalyptus transgéniques, sur le territoire national (Texas, Louisiane, Mississippi, Floride, Géorgie, et Caroline du Sud) pour une période de trois ans. L’essai sera donc mené sur environ 300 hectares, repartis sur 28 sites, chaque site ne pouvant dépasser dix hectares [1]. C'est la première fois que l’entreprise est autorisée à laisser fleurir les arbres sur la quasi totalité des parcelles d’essai.

    Ces eucalyptus – hybrides entre Eucalyptus grandis et Eucalyptus urophylla - ont été génétiquement modifiés avec 3 objectifs : supporter des températures plus froides (les eucalyptus « conventionnels » ne peuvent pas être cultivés au nord de la Floride en raison des périodes de gel occasionnel), avoir moins de lignine [2] et être plus fertiles. Ils sont destinés à l’industrie du papier et à la production d’agrocarburants. La construction génétique inclut aussi un gène marqueur de résistance à un antibiotique, la kanamycine (nptII) [3].

    [1] http://www.aphis.usda.gov/brs/biote...

    [2] La lignine est un composant du bois qui « gêne » la production industrielle du papier

    [3] Ce gène marqueur est aussi utilisé dans la pomme de terre Amflora nouvellement autorisée. En savoir plus : UE - OMS contre AESA : des experts mondiaux s’affrontent sur les gènes de résistance aux antibiotiques dans les PGM

    ArborGen, propriété de trois grands groupes (États-Unis et Nouvelle-Zélande) a déposé une demande d’autorisation commerciale pour ces eucalyptus transgéniques auprès du ministère de l’Agriculture des États-Unis qui n’a pas encore donné sa réponse. Deux arbres fruitiers génétiquement modifiés – la papaye et le prunier – ont déjà été autorisés pour la mise en culture commerciale aux États-Unis.

    Pour Simone Lovera, directrice de la Global Forest Coalition, cette décision n’est pas seulement mauvaise pour les États-Unis. Elle « ouvre la porte au niveau mondial à ces eucalyptus tolérants au froid et à d’autres arbres transgéniques qui auront de graves répercussions sur les peuples indigènes et les peuples habitant la forêt à travers le monde, et conduira à une perte plus grande de biodiversité ».

     

     

     

    haut de page

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer