• FLEURENTIN Jacques (Ethno-pharmacologie)

     

    ETHNO-PHARMACOLOGIE
    Temps et températures du monde 

     

    Jacques Fleurentin, président de la Société Française d’Ethno-pharmacologie *, pharmacien et enseignant à l’Université de Metz, et le conseil d’administration ont défini le but de cette association :

    Jacques Fleurentin
    « promouvoir l’ethno-pharmacologie en réalisant et en favorisant études et recherches sur les plantes médicinales et les produits d’origine naturelle utilisés par les médecines traditionnelles, en facilitant les échanges d’informations, en organisant des réunions scientifiques et en développant, d’une façon générale, toute activité en rapport avec ce but poursuivi »
    * SFE - http://www.ethnopharmacologia.org/
     
    • Quelques liens externes
      • http://www.garancevoyageuse.org
        La Garance voyageuse est une association destinée à étudier, protéger et faire connaître le monde végétal.
      • http://www.tela-botanica.org 
        Portail d’échange pour les botanistes. Listes de discussion, projets dédiés à la botanique, bibliographie, références d’articles et adresses d’organismes.
      • http://kokopelli-semences.org 
        l’association œuvrent pour la Libération de la Semence et de l’Humus et la Protection de la Biodiversité alimentaire.
      • http://ipsn.eu 
        Institut pour la protection de la santé naturelle.
      • http://www.jardins-sante.org
        Jardins et santé, jardins ouverts au service de la santé.
      • http://www.syndicat-simples.org
        Syndicat inter-massifs pour la production et l’économie des simples.
      • http://www.hippocratus.com
        Formation en ligne sur Internet en phytothérapie, aromathérapie, plantes médicinales et huiles essentielles, pour les médecins, pharmaciens, paramédicaux.

     

     

    Née aux États-Unis à la fin du XIXe siècle comme une ramification de la botanique appliquée, l’Ethnobotanique, discipline vouée à l’étude des relations hommes / plantes, apparaît en France en 1943, sous la plume d’agronomes rattachés au Muséum national d’Histoire naturelle.
    Aujourd’hui davantage considérée comme un champ de l’ethnologie, elle est investie par certains musées [1] et éco-musées, mais également par des chercheurs indépendants qui effectuent en région un travail d’enquête destiné à révéler les usages et les représentations qui associent les hommes aux plantes.

    Les grands fondateurs de la discipline : Haudricourt, Portères, Barrau, Lieutaghi [2]

    Redéploiements que pourraient connaître aujourd’hui une ethnobotanique des non-humains : Brunois, Descola.

    [1] par exemple, le Musée du Quai Branly : http://www.quaibranly.fr/

    [2] Pierre Lieutaghi, ethnobotaniste, est membre correspondant de la Société française d’Ethnopharmacologie (SFE) et écrivain français.
    - Tradition médicinale et autres usages des plantes en haute Provence, Actes Sud,‎ 2009.
    - Le livre des bonnes herbes, Actes Sud,‎ 1996, 3e éd.

     

     

    Haut de page