• 2-Les Opuntia et le figuier de Barbarie

    Page créée le 10 août 2021

    Les Opuntia et le figuier de Barbarie

    Les Opuntia

    Originaires d’Amérique centrale – Mexique, désert de Chihuahua jusqu'à l'état d'Hidalgo au sud – ces plantes de la famille des Cactaceae poussent avec des articles plats en forme de raquettes appelés cladodes. Elles portent de grandes et fortes épines assurant un rôle de défense, mais aussi des petites épines minces comme des cheveux appelées glochides. Ces petites épines barbées se détachent facilement et s'attachent dans la peau en l'irritant. Elles recouvrent aussi les fruits.

    Chat pique !

    L'étymologie de "Opuntia" est d’origine incertaine et microdasys vient du grec mikros, petit, et dasus, velu. Les Opuntia sont parfois appelés "cactus raquettes" en raison de la forme de leurs cladodes. Ou encore dans leurs régions d'origine, nopal ou nopales.

    Certaines espèces d'Opuntia et notamment Opuntia ficus-indica (développé ci-dessous) donnent des fruits comestibles appelés figues de Barbarie (anglais : prickly pear). En fait, il existe environ 400 espèces de figuiers de Barbarie  dans le monde.

    Plusieurs cultivars sont répandus sous le nom de variété : Opuntia microdasys (1), albispina aux glochides blancs, pallida aux glochides jaune-or, rufida aux glochides roux, undulata (2) au bord des articles ondulés...

    ------

    (1) Voir plus bas

    (2) Voir aussi Opuntia microdasys f. undulata

    Précautions !

    Comme tous les cactus, les Opuntia sont à manipuler avec précaution, avec des gants, des pinces ou du papier journal entouré autour de la plante.

    En effet sous leur aspect de velours, les glochides sont de petites épines qui se plantent dans la peau, se retirent difficilement et peuvent causer des irritations passagères.

    Ne laissez pas les jeunes enfants jouer avec ces plantes.

     

    Le figuier de Barbarie Opuntia ficus indica

    Opuntia ficus indica

    Le figuier de Barbarie Opuntia ficus-indica, ou nopal, figuier d'Inde, raquette... (anglais : indian fig, tuna cactus) fut rapporté en Méditerranée par les Espagnols. S’adaptant même aux climats les plus arides, il a rapidement prospéré dans tout le bassin méditerranéen, gagnant aussi l’Asie.

    Comme ses "frères", le figuier de Barbarie présente de larges "feuilles", appelés raquettes ou cladodes, recouverts de poils et d’épines. Il existe également des variétés sans épines. Les cladodes sont très fibreuses, elles retiennent l’eau et permettent à la plante de résister à la chaleur et à la sécheresse. 

    Voir la Fiche de Opuntia ficus-indica (Au Cactus Francophone) [archive]

    Le figuier de Barbarie donne des fleurs de différentes couleurs, jaunes, roses ou violettes, selon les espèces, et des fruits orangés ou violets, comestibles, en forme de poire.

    Figuier de Barbarie Opuntia ficus indica et tradition

    Le figuier de Barbarie était utilisé traditionnellement par les Aztèques pour abaisser le taux de glycémie dans le sang des personnes diabétiques.

    Sous forme d’onguent et de cataplasme, il soulageait les rhumatismes et son jus appliqué sur les brûlures et les plaies servait de cicatrisant.

    Très nutritif et énergétique, il était, et reste très employé dans la cuisine traditionnelle d’Amérique centrale, pour ses fruits frais, en marmelade, mais aussi comme légume...

    Il est aussi employé par la médecine ayurvédique comme tonique et diurétique.

    Actuellement en Occident on redécouvre peu à peu ses nombreuses propriétés, notamment dans le cadre de régimes minceur.

    Molécules actives du figuier de Barbarie Opuntia ficus indica

    Toutes les parties de la plante sont utilisées, les fleurs, les fruits, les feuilles (cladodes) et même les graines.

    Les feuilles contiennent du cuivre, du magnésium, du calcium et du fer, 17 acides aminés et des vitamines A, B1 et B3. Elles sont très riches en fibres comme le lignane, la cellulose et l’hémicellulose, mais aussi en mucilage et en gommes. Tous ces composés agissent en captant les sucres et les graisses et lui confèrent des propriétés hypoglycémiantes et lipophiles.

    C’est un coupe faim idéal très en vogue actuellement dans les régimes amaigrissants sous forme de gélule ou de poudre.

    Les fruits du figuier de Barbarie sont particulièrement riches en vitamine C, tout comme les jeunes feuilles.

    Opuntia ficus indica figue de Barbarie

    Les pépins des fruits contiennent une huile végétale rare et précieuse ayant des propriétés uniques que l’on utilise en cosmétique naturelle.

     

    Huile des pépins des fruits du Figuier de Barbarie Opuntia ficus indica

    Cette huile sèche et légère, qui pénètre rapidement dans l’épiderme, était connue des Marocaines depuis bien longtemps, qui s’en servaient pour se protéger du vent brûlant du désert. Son pouvoir anti-âge a créé la renommée de cette huile.

    Les pépins des fruits contiennent une huile, riche en acide linoléique ou oméga-6 (jusqu’à 60%) et en vitamine E et stérols, qui possède un effet tenseur et génère une protection contre les radicaux libres. Cet effet permet de réduire les rides et ridules et ralentit le relâchement de la peau.

    Les oméga-6 permettent d’éviter la déshydratation de la peau en retenant l’eau et renouvellent les cellules. Le fort pouvoir antioxydant de l’huile de Figue de Barbarie, ses propriétés adoucissantes et régénérantes, la placent comme un allié exceptionnel pour lutter contre le vieillissement cutané et convient particulièrement aux peaux rêches et déshydratées comme aux peaux matures ayant besoin d’élasticité et de fermeté.

    Il n’est pas simple de fabriquer l’huile de figue de barbarie, étant donné le nombre de figues nécessaire pour en obtenir un litre, mais également la difficulté de cueillir le fruit. En effet, les épines ralentissent le travail ! Le plus impressionnant est que seuls les pépins sont utilisés pour extraire l’huile. Il faut environ 800 kilos de figues pour produire 1 litre d’huile.

    Il est important de bien choisir son huile. Une huile pressée à froid garde complètement ses propriétés et ses bienfaits. De plus il est conseillé de prendre une huile issue de l’agriculture biologique. Attention à ne pas confondre les macérâts huileux de figuiers de Barbarie que l’on trouve facilement et à bas prix avec l’huile de figue de barbarie, ce sont 2 produits totalement différents.

    Voir Choisir son huile de massage

    Figuier de Barbarie Opuntia ficus indica en cuisine

    En cuisine, on utilise aussi bien les fruits que les jeunes feuilles comme légumes.

    Au Mexique, les feuilles se mangent en salade ou coupées en fines lanières, ressemblant à des haricots verts, pour accompagner les viandes grillées (c'est particulier, légèrement gélatineux, mais riche en fibres).

    Et pourquoi ne pas goûter le nopal déshydraté avec du chili ou à l'apéritif avec du guacamole !

    Voir Utilisation du Nopal ou figuier de Barbarie en cuisine (PDF)

     

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Documentation

    Source principale Le figuier de Barbarie (Les conseils phyto-aromatiques) [archive]

     

    Cactus et succulentes

    Les Cactus possèdent les mêmes organes que les autres plantes, mais ceux-ci se sont peu à peu modifiés : les feuilles sont devenues des épines, et c'est la tige, épaissie, qui assure la photosynthèse.

    Les Cactus sont appelés "plantes succulentes" à cause des sucs qu'ils contiennent et qui ont pour rôle de retenir l'eau et de la stocker afin de résister aux périodes de sécheresse. Ces réservent donnent aux Cactus un aspect potelé qui leur a valu le surnom de "plantes grasses".

    Contrairement aux autres plantes, les plantes succulentes durant la journée ne peuvent ouvrir leurs stomates (petites cellules qui permettent des échanges entre la plante et son environnement) avec de l'eau et du dioxyde de carbone.

    En présence de lumière la plante fabrique du glucose qui est un sucre nécessaire à sa croissance et elle rejette de l'oxygène (les plantes vertes font le contraire, elles absorbent l’oxygène et rejettent du dioxyde de carbone)

    ------

    Voir

    Aloé vera (Lexique "phyto-médical")

    Crassula (Soins pour les plantes)

    Nombril de Vénus (Cuisiner les mauvaises herbes)

     

    Opuntia microdasys (cultivar (Lehmann) Pfeiffer)

    Opuntia microdasys 

    C'est le plus populaire des Opuntia à raquettes, facilement reconnaissable avec ses aréoles rapprochées, sans épines mais aux nombreux glochides. C’est une plante arbustive (buissonnante) fortement ramifiée pouvant atteindre 1 m de hauteur. Articles (segments, raquettes) plats oblongs à ronds, vert pâle et pubescent, de 8-15cm de long. Les glochides sont jaunes. Les fruits sont sphériques et rouge foncé à la surface couverte d'aréoles. La floraison est diurne au printemps. Les fleurs sont jaunes légèrement teintées de rouge (jusqu'à 4 cm de diamètre), naissant des aréoles supérieures. De croissance rapide pourvu que l’on assure des arrosages réguliers au printemps lorsque la croissance reprend.

     

    La culture des Opuntia

    Le genre est trop diversifié et ses espèces occupent trop d'environnements différents pour pouvoir proposer des conseils de culture généraux. Il est néanmoins à noter le grand nombre de formes rustiques au sein de ce genre. La multiplication s'effectue préférentiellement par bouturage.

    Cactus et succulentes - Généralités

    Les cactus et plantes succulentes sont faciles à cultiver, la seule difficulté est qu'il vous faudra modifier vos idées reçues. Par exemple, il leur faut beaucoup d'eau en été, et du froid en hiver (minimum : -2 °C). Voici donc quelques règles fondamentales à respecter.

    Substrat

    Il faut savoir que les cactus vivent dans des sols très pauvres en matières organiques. Le substrat doit permettre aux racines de respirer et à l'eau de s'écouler facilement.

    Si un mélange moitié terre moitié sable donne de bon résultats; d'autres matériaux sont très utiles, par exemple substrat composé de terreau de feuilles (45%), sable grossier 5%), terre de jardin (15%), pouzzolane (30%), cendre de bois (5%)

    • Billes d'argile : l'argile expansée (1), également connue sous les termes d'argile cuite de galets, hydrocorns, latérite ou simplement "billes d'argile", est un matériau granulaire léger constitué de petits globes à structure alvéolaire obtenus par expansion à chaud d’un minéral argileux (Wikipédia). Les billes d'argile sont très légères et poreuses. On en trouve facilement dans les jardineries, le plus difficile étant de les trouver en petit calibre. (1) Expansé (adj.) Se dit d'un matériau à structure cellulaire qui a subi une expansion, un accroissement de volume.
    • Perlite : légère et poreuse, elle permet d'aérer les substrats. Évitez d'en mettre en quantité car elle retient facilement l'eau. On la trouve chez certains horticulteurs.
    • Pouzzolane : roche volcanique, c'est un matériau idéal pour aérer et drainer les substrats. On la trouve dans les jardineries.
    • Vermiculite : très légère et isolante, elle permet au substrat de respirer. On la trouve chez les grossistes en matériaux d'isolation.

    Voir

    Briques, terre & constructions

    Pots & jardinières

    Luminosité

    La luminosité est un facteur essentiel. Sans lumière vos plantes vont s'étioler, elles seront vert pâle. La lumière est un facteur prépondérant pour la formation de beaux aiguillons.

    Exposition : plein soleil, mais il faut savoir qu'en France, la différence entre le soleil d'hiver et le soleil d'été est très grande, vos plantes risquent de "brûler" dès les premiers rayons de soleil.

    Arrosage

    Contrairement aux idées reçues, les cactus ont besoin d'eau. Ils peuvent s'en passer pendant de très longues périodes, mais si vous voulez les voir pousser et fleurir, il faut les arroser. Mais pas n'importe comment. Quelques points à respecter :

    • La terre doit sécher entre deux arrosages.
    • Lors de l'arrosage, mettre beaucoup d'eau: toute la terre doit être mouillée.
    • L'eau doit pouvoir s'écouler rapidement, pour ne pas rester au pied du pot (donc pas de coupelle sous les pots!)
    • Vous pouvez mettre de l'engrais de temps en temps, par exemple une fois par mois, et maximum un arrosage sur trois.

    Arrosages réguliers, donc, de mars à octobre. Comme il ne faut pas arroser toute l'année, diminuez progressivement les arrosages à l’automne pour arroser une fois par mois en hiver. si la température est de 10°C, laissez  au sec en hiver.

    Repos hivernal

    Empêchez un être humain de dormir, il meurt. C'est pareil avec les cactus. Ces plantes ont besoin d'un repos hivernal.

    • L'hivernage consiste à laisser les cactus au froid et au sec pendant l'hiver. C'est nécessaire pour que, pendant l'été, ils poussent normalement et produisent des fleurs. En pratique, il faut arrêter les arrosages entre septembre et avril Température entre 5 et 10 degrés C si la terre est bien sèche. Il faut éviter le gel, bien que certains cactus y résistent.
    • Ou bien choisissez une pièce éclairée mais sans arroser pendant l’hiver. Sauf si vous êtes en appartement, arrosez une fois par mois en hiver ou toutes les trois semaines si la température est supérieure à 23°C. Ressortirez la plante dès les beaux jours. Mais vous pouvez la laisser également toute l’année en intérieur s'il y a beaucoup de luminosité.

    Rempotage

    En général, il faut rempoter au printemps. Il faut en fait rempoter les cactus à la fin de leur repos hivernal, juste avant qu'ils ne reprennent leur activité. Cela leur permet de se remettre du dérangement, et d'être fin prêts pour une nouvelle année. Les plantes doivent être rempotées pour 2 raisons principales.

    1. La 1ère, la plus évidente, est que la plante grandit, ses racines ont donc besoin de plus d'espace.
    2. La 2ème, moins connue, est que la terre "vieillit" il faut donc la renouveler périodiquement: même si une plante ne grandit plus, elle a besoin d'un substrat neuf.
    • Enlevez au maximum la vieille terre, en faisant attention de ne pas trop endommager les racines.
    • Une fois le rempotage terminé, attendez 1-2 semaines pour reprendre les arrosages, afin que les éventuelles racines endommagées cicatrisent.

    Bouturage des cactus

    La manière la plus simple pour multiplier des cactus est le bouturage. Si vous voulez tenter l'expérience pour la première fois commencez par l'Opuntia, c'est le plus facile à bouturer ! Il suffit de prélever un morceau de la plante mais il y a des règles pour réussir.

    • Tout d'abord il faut couper le cactus sur une partie saine.
    • Ne mettez pas la bouture directement en terre, elle doit bien sécher et cicatriser. Laissez-la à l'air pendant 15 jours puis mettez-la dans un mélange bien drainant très sableux avec du terreau de feuilles.
    • Donnez de petits arrosages fréquents (3 fois par semaine)
    • Placez votre bouture à 20°C environ pour la formation de racines.
    • Au bout d'un mois la bouture a normalement développé des racines, arrosez normalement et suivez les conseils d'entretien.
    • Utilisez au besoin de l'hormone de bouturage * pour des cactées difficile à bouturer.

    ------

    * Voir la vidéo (Rustica)

    Voir

    Soins pour les plantes

    Un pdf, "Cactus en 3 actes", de L'Écho Républicain

     

     

     

    haut de page