• bouddhisme GUENDUNE Si...

    Retour à Sagesse bouddhiste

    GUENDUNE →

    0-bouddhisme Guendune Rinpoché Si...

    Si l'on demande

    Si l'on demande : de quelle manière pratique-t-on ? Sans bouger le corps, sans fermer les yeux, il ne faut ni analyser le passé, ni aller à la rencontre du futur, mais reconnaître immédiatement la pensée présente dans l'essence de l'instant. Ceci est le point crucial.

    Guendune Rinpoché. Les clefs de l'esprit.

    bouddhisme GUENDUNE Si...

    Si l'on n'a pas compris

    Roger Ricciuti - 01 août 2017

    L’esprit d'éveil d'application (4)

    « Cette attitude d'esprit est essentielle : si l'on n'a pas compris la raison d'être de la pratique du Dharma, le moindre obstacle sonnera le glas de notre pratique et l'on s'arrêtera là, on ne fera plus rien. Au fil du temps, on rencontrera des émotions, des difficultés, des problèmes ; c'est la raison d'être du chemin, la raison d'être de la pratique.
    Il faut aller au-delà, vers quelque chose qui s'appelle l'éveil et vers la capacité de libérer tous les êtres de la souffrance. Si l'on s'arrête à l'obstacle et que l'on n'a pas une vision qui le transperce, afin de voir la réalisation derrière, notre effort va s'y arrêter. On va se dire : "je" souffre, "je" suis malade, "je" suis abattu... et, de ce fait, on est à nouveau focalisé sur "je" : "j'aime", "je n'aime pas", "je veux être heureux", et l'on n'est pas dans l'esprit de la pratique du Dharma. Très rapidement on se recroquevillera sur son petit bien-être, ses douleurs, ses difficultés, on cherchera des échappatoires, des refuges provisoires, et l'on oubliera ce qu'est le véritable refuge, c'est-à-dire la compassion de l'éveil, la sagesse.

    Notre vision est très limitée et centrée sur nous-mêmes, elle s'arrête à l'obstacle et le prend comme une difficulté personnelle. À l'inverse, si l'on a une confiance totale dans les Trois Joyaux, notre vision transpercera cet obstacle et verra plus loin, elle percevra le fruit du chemin qui se trouve derrière l'obstacle et elle prendra cet obstacle comme une opportunité de travail, une qualité à mettre en avant, une énergie à développer. L'obstacle n'est donc plus vu comme quelque chose d'écrasant qui va nous détruire et nous épuiser, mais comme quelque chose de stimulant.

    Paradoxalement, on peut rencontrer une immense joie à faire face et à affronter les obstacles, puisque lion sait qu’ils sont des étapes, des marches vers cette élévation qui nous conduira à l'éveil et nous donnera la capacité d’aider tous les êtres. La confiance dans les Trois Joyaux et cette capacité de passer au travers de la vision des difficultés nous permettent donc de trouver la joie dans la pratique et même dans la confrontation avec la difficulté. Sinon l'on s’arrête, on est bloqué et on ne trouve pas l'énergie pour aller au-delà ; on n'a pas véritablement compris le sens du refuge puisque l'on a perdu la confiance.
    Par conséquent, nous nous retournons vers nos problèmes, vers notre bien-être, vers notre peur et l'on perd la compassion. Ayant perdu la compassion et la confiance, on perd le fil conducteur de la pratique du Dharma.

    Il est donc essentiel de transpercer les obstacles en les voyant pour ce qu'ils sont, c'est-à-dire des tremplins vers l'élévation et non des murs qui sont des interdits ou des blocages qui nous affectent personnellement. »

    - Lama Guendune Rinpoché -

    Jozée Poulin de Courval : J'admire la confiance absolue que Lama Guendune a dans les trois Joyaux et qu'il nous transmet si bien. Lama Tchenno (01 août 2017)
     
    Roger Ricciuti : Et pour nous, il nous suffit d'avoir cette même foi envers le Lama, qui incarne à lui seul les Trois Joyaux et les Trois Racines... Emaho ! Lama tchenno (01 août 2017)

    Patricia Rosselló : Ces mots sont d'une clarté absolue. Merci beaucoup Lama chenno (01 août 2017)

    Philippe De la Rochette : Puissant (01 août 2017)
    Rafaela Lozano : Les obstacles ne sont ils pas l'école de la vie ? Ce sont là les véritables enseignements. Ceux du Lama sont bien plus important et nous ouvrent la voie (01 août 2017)

     

    Si l'on n'a pas confiance...

    Jean-Louis Éclair - 18 juin 2017

    LAMA TCHENNO souvenirs de Guendune Rinpoché

    « Si l'on n'a pas confiance, si l'on n'a pas d'ouverture envers l'esprit éveillé qui habite le lama, on ne rencontre jamais le lama : on peut passer sa vie à ses pieds sans l'apercevoir un seul instant, on rencontre une personne humaine certes, mais jamais le lama.
    A l'inverse, on peut vivre très loin du lama, le voir très rarement ou peut-être pas du tout, mais notre esprit, par le lien de la confiance et de la dévotion, est indissociablement uni à l'esprit du maître avec qui on est en permanence. »

    0-bouddhisme Guendune Rinpoché Si...

    Guendune Rinpoché .

     

    Si nous traversons une expérience dure...

    Si nous traversons une expérience dure, il ne faut pas la saisir comme étant le résultat d'une mauvaise méditation et vouloir nous en débarrasser. Reconnaissons au contraire que tout ce qui apparaît est la manifestation de l'esprit et n'a donc pas besoin d'être rejeté.

    Guendune Rinpoché. Mahamoudra.

     

    Si vous n'aviez pas d'esprit...

    Lama Guendune Rinpoché

    0-bouddhisme Guendune Rinpoché Si...

    « Si vous n'aviez pas d'esprit, pourriez-vous avoir des pensées, des objets qui s'élèvent dans votre champ de perception, des phénomènes mentaux ?

    La manifestation est donc le fruit de l'esprit. Si elle en est le fruit, elle en est par nature indissociée. Si elle est esprit et que celui-ci est vide, cette manifestation a-t-elle une forme véritable ou une couleur ? Néanmoins, ces phénomènes vides sont perçus : on voit les choses, on voit ces objets qui ne sont que l'esprit et qui en essence sont vides.
    Lorsqu'on arrive à résoudre ce paradoxe, on comprend ce que l'on appelle "l'union de la vacuité et des phénomènes dans la perspective du mahamoudra".

    Quand on comprend que les phénomènes sont au delà des extrêmes d'existence et de non-existence - lorsqu'on ne peut pas affirmer que les choses sont, on ne peut pas non plus affirmer qu'elles ne sont pas, ni qu'elles sont la combinaison des deux, ni la réfutation de cette combinaison - quand on comprend que l'esprit est au delà des formes de saisie intellectuelle, parce que celles-ci sont partielles et limitées et qu'elles ne recouvrent donc pas l'ensemble de l'esprit, et qu'on perçoit la nature de cet esprit qui est vide, mais qui est en même temps l'espace où se manifestent toutes choses, sans que l'un contredise l'autre, on développe la sagesse transcendante, ce que l'on appelle la perfection de sagesse, la prajnaparamita.
    Cependant, cette sagesse n'est pas un objet de connaissance ; elle est sagesse primordialement, mais elle n'est pas un objet de connaissance.
    Si quelqu'un comprend quelque chose, c'est qu'il n'a rien compris ! En effet, si quelqu'un comprend quelque chose, c'est la dualité : il y a une saisie entre un objet et un sujet, entre quelqu'un et quelque chose qui est perçu par ce quelqu'un.

    La sagesse est transcendante, parce qu'elle est au delà de cette compréhension intellectuelle dualiste ; elle est l'expérience première de l'esprit en lui-même, par lui-même.

    Si l'on peut comprendre de la sorte, c'est-à-dire d'une façon non-duelle - on pourrait appeler cela une non-compréhension, mais qui serait la compréhension ultime - il n'y a plus de sujet ni d'objet, ou plus exactement il n'y a plus de scission entre le sujet et l'objet ; il n'y a plus de tension, ni d'être tendu, il n'y a plus de souffrance, ni de personne qui souffre ; l'expérience dualiste, qui est la cause de toute cette souffrance, se résorbe dans la vision de l'esprit par lui-même.

    Tel est le but de la méditation : parvenir à ce que l'esprit comprenne sa véritable nature et se perçoive en lui-même, de façon à résorber cette division en l'esprit qu'est la dualité et qui est la source de toute souffrance. »

    - Lama Guendune Rinpoché -

    Lama tchenno

    Jozée Poulin de Courval : Que de Sagesse à faire naître ! Lama Tchenno 

    Fabienne Cretin : Toute l'essence même de l'enseignement Roy... Merci pour ce partage précieux...

    Richard Gry : Très heureux de lire ce texte qui se trouve être l'objet de ma principale pratique, c'est-à-dire une non-pratique... De tout cœur. Merci pour ce partage...

     

    Si l'on ne rejette ni n'accepte...

    « Si l'on ne rejette ni n'accepte les choses, l'univers entier se libère dans l'état du Mahamoudra.

    Si l'esprit se cherche en lui-même, il se voit lui-même. S'il comprend que celui qui cherche et ce qui est cherché ne sont pas deux, il se trouve naturellement. »

    Lama Guendune Rinpoché - Lama tchenno - Roger Ricciuti

     

    ____________________

    Voir

    GUENDUNE

    GUENDUNE Lama

    GUENDUNE Méditation

     

     

     

    haut de page