• BRAHMĀ

    ! Cette page est en construction ! 

     

    Brahmā (devanāgarī : ब्रह्मा) est le dieu créateur de l'hindouisme, le premier membre de la Trimūrti, la Triade des déités hindoues majeures, avec Vishnu et Shiva. Il y est l'ordonnateur qui fait passer l'inarticulé (ánrita) à l'état articulé (rita), le créateur de la matière et de l'univers.

    Selon les Purāna il est né d’une fleur de lotus. Il est aussi né d’un œuf d’or déposé par la première cause suprême. Brahmā passe aussi pour le fils de la Puissance Suprême, Brahman, et l'énergie féminine connue sous le nom Prakrti ou Mâyâ (l'Illusion). Dans le Brahmā sampradaya, il apparaît dans une fleur de lotus qui a émergé du nombril de Vishnou.

    Sarasvatī est sa shakti, son énergie, son épouse, la déesse de la Connaissance. Brahmā a aussi deux autres épouses, Savitri qui préside aux fonctions intellectuelles et artistiques et Gayatri, la déesse de l'apprentissage.

    Sa monture (vāhana, véhicule) est un hamsa, une oie ou un cygne, qui sait distinguer le bon du mauvais. Sa couleur est le rouge. Brahmā vit à Brahmapura, une cité située sur le mont Meru (voir...). Sa résidence est appelée Brahmā-Vrinda.

    Il est le Prajapati, ou le seigneur et père de toutes les créatures, et en premier lieu des Rishis ou Prajapatis. Il est considéré comme le père de Dharma et Atri (le nom de l'un des sept Rishi primordiaux mentionnés dans la Rigveda-samhita) Il est également le père de Manu dont tous les êtres humains descendent ; c’est pourquoi dans le Râmâyana et le Mahabharata, il est souvent désigné comme l'ancêtre de tous les êtres humains.

    Sa vie dure 36 000 de ses jours (cent de ses années), chacun d'eux valant environ 8,64 milliards d'années des mortels (voir : Mesure védique du temps de Wikipédia). Brahmā est un agent du Brahman, le « Soi Suprême » de l'hindouisme.

    Lorsque Brahmā créa l’univers, celui-ci resta inchangé pendant 2,16 milliards d’années. Le monde et tout ce qui s’y trouve fut ensuite consumé par le feu, mais les sages, les dieux, et les éléments vont survivre. Quand il se réveille, Brahmā restaure à nouveau la création, et ce processus va se répéter pendant une longue période. Lorsque celle-ci sera terminée, l'univers entier, les dieux, les sages et les êtres vivants seront réduits à leurs éléments constitutifs.

    Dans les Védas et les Puranas, Brahmā intervient seulement de façon occasionnelle dans les affaires des dieux et autres devas, et encore plus rarement dans celles des mortels. 

     

    Ce dieu est un deus otiosus (dieu qui n’agit plus sur la création, qui n’est plus responsable des actions terrestres) : bien qu'étant le Créateur de toutes les créatures vivantes, il n'y a que quelques temples lui étant totalement dédiés, à Pushkar au Rajasthan (à Kumbakonam, à Thirupattur au Tamil Nadu, et à Thirunavaya au Kerala) ainsi que le temple d'Angkor Vat au Cambodge.

    Malgré son importance hiérarchique, Brahmâ est peu vénéré par les hindous. Le seul grand temple qui lui est dédié se trouve à Pushkar au Rajasthan où des milliers de pèlerins viennent se baigner dans son lac. Il existe aussi un temple à Angor Wat au Cambodge.

     

     

    Il est traditionnellement représenté avec quatre têtes et quatre bras. Chacune de ses têtes récite un des quatre Veda. Ces quatre visages, selon certains védantins, représentent aussi le fonctionnement de la personnalité propre (antahkarana) laquelle est faite des pensées. Il y a l'esprit (manas), l'intellect (buddhi), l'ego (ahamkara), et la conscience conditionnée (citta). C'est le symbole des quatre voies de fonctionnement de la pensée ; ce sont les manifestations de la conscience floue. Ils peuvent aussi représenter les quatre points cardinaux, les quatre Védas, les quatre yuga, etc. Ses mains tiennent :

    Il a aussi quatre bras, et quatre mains qui tiennent chacune un
    objet :
    - une cuillère sacrificielle (saruva),
    - Les Védas,
    - un pot d'eau (kamandalu),
    - un chapelet dont les perles symbolisent les éléments utilisés dans
    le processus de création.

    1. un pot à bec utilisé pour créer la vie dénommé kamaṇḍalu,
    2. une akṣamālā, un rosaire,
    3. un livre (pustaka) représentant le texte des Veda,
    4. une ou deux louches sacrificielles, sruk et/ou sruva (Gösta Liebert, Iconographic Dictionary of the Indian Religions, Hinduism-Buddhism-Jainism, 1976, p. 46)

     

    Ses quatre têtes s'expliquent par la légende suivante : lorsqu'il était en train de créer l'univers, Brahmā engendra une déité féminine nommée Shatarūpā (IAST: Śatarūpā), celle aux cent formes superbes, également nommée Sarasvatī. Brahmā en tomba immédiatement amoureux. Śatarūpā se déplaça alors dans de nombreuses directions pour éviter le regard insistant de Brahmā. Mais, où qu'elle allât, Brahmā se créait une tête pour pouvoir continuer à la voir. À la fin, il en eut cinq, une pour chaque direction cardinale et une pour regarder au-dessus.

    Dans le but de contrôler le dieu, Shiva coupa la tête supérieure, mais lorsqu'il apprit que Śatarūpā était la fille de Brahmā, il décida que c'était inconvenant pour lui d'en être obsédé et décréta qu'il n'y aurait pas de lieu où il serait vénéré. En effet, seuls Vishnou - ou ses avatars - et Shiva continuent à être vénérés alors que Brahmā est quasiment ignoré ; il ne possède que quelques temples à lui dédiés, à Pushkar notamment. Depuis cet incident, Brahmā récite les quatre Veda en pénitence.

     

    Assis sur un lotus, tout vêtu de rouge Brahmâ apparait avec ses quatre têtes couronnées, symbole de son pouvoir suprême ; l'origine il en avait cinq, mais la cinquième a été brûlée par le troisième œil de Shiva, car il lui avait parlé de façon irrespectueuse. Avec ses quatre visages dorés il est appelé Chatur-anana ou Chatur-mukha ; il porte une barbe noire ou blanche qui indique la sagesse et le processus éternel de la création.

     

     

    Le Brahmā bouddhiste

    Dans le bouddhisme, Brahmā n'est pas considéré comme le créateur du monde mais comme le roi des dieux ; il est, comme toute créature en dehors des bouddhas et des arhat, soumis au cycle du saṃsāra.

    Il intervient cependant à plusieurs reprises. Notamment, Shakyamuni, après avoir atteint l'illumination, l'éveil, hésite à enseigner au monde une doctrine si subtile. Brahmā intervient alors pour le convaincre d'enseigner, puisque certains seront assez sages pour comprendre un tel enseignement.

     

     

    http://mythologica.fr/hindou/brahma.htm

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Brahmā

    Brahmâ, avec Vishnu et Shiva, fait parti des Trimurti, la Triade Hindoue, dans laquelle il est l'ordonnateur qui fait passer l'inarticulé (ánrita) à l'état articulé (rita). - See more at: http://mythologica.fr/hindou/brahma.htm#sthash.MpPDCM0L.dpuf
    avec Vishnu et Shiva, fait parti des Trimurti, la Triade Hindoue, dans laquelle il est l'ordonnateur qui fait passer l'inarticulé (ánrita) à l'état articulé (rita) - See more at: http://mythologica.fr/hindou/brahma.htm#sthash.qsHEXAnV.dpuf
    avec Vishnu et Shiva, fait parti des Trimurti, la Triade Hindoue, dans laquelle il est l'ordonnateur qui fait passer l'inarticulé (ánrita) à l'état articulé (rita) - See more at: http://mythologica.fr/hindou/brahma.htm#sthash.qsHEXAnV.dpuf