• B Lexique sanskrit-français

    Lexique sanskrit-français

    A - B - CD - E-R - S-Y

    Recherches plus poussées :
    Sanskrit Heritage Dictionary (www)
    Dictionnaire Sanskrit-Français (pdf)

    Bada Partie inférieure de la tour-sanctuaire des temples.
    Baddha Lié, relié, pris ; retenu, ferme. Limite, borne.
    Bagalamukhi La Déesse qui paralyse l'ennemi - Un des "dix grands pouvoirs" de la Grande Déesse Shakti - Voir Dasha-Mahavidya
    Bahiranga-sadhana
    Début de l’ascèse, ou quête spirituelle, orientée vers le monde extérieur, dans une 1ère étape. Se fonde sur les 3 premiers piliers (ashtamgas) du Yoga, c-à-d. Yama, Niyama et Asanas, qui sont les aspects extérieurs de la recherche et maintiennent l’aspirant en harmonie avec ses semblables et avec le cosmos. Voir Ashtamgas.
    Bahiranga-kumbhaka (Bahut-) Arrêt respiratoire poumons vides. Voir KUMBHAKA
    Bahir-mukha Ce qui est tourné vers l’extérieur (# ANTAR-MUKHA, voir)
    Bahishpavamana Hymne védique (Pavamana) chanté durant l'extraction de la liqueur de Soma le dernier jour du Soma Yajna, le grand sacrifice du Soma.
    Bahu Abondant, nombreux - très, beaucoup.
    Bahudha De beaucoup de manières, diversement.
    Bahudhaka "Qui a chassé la diversité" - second stade de la vie d'ascète, de moine errant. Les trois autres stages sont KUTICHAKA (qui a chassé l'erreur), HAMSA (Cygne) et PARAMAHAMSA (Cygne suprême).
    Bahut-kumbhaka (Bahiranga-) La rétention extérieure de l’air (poumons vides). Voir Kumbhaka.
    Bala 1) Force de vie, vigueur, puissance.
    2) Armée ; arme.
    L'un des deux mantras brahmaniques les plus puissants, qui confèrent une force supérieure, la vitesse de l'éclair et des pouvoirs surhumains.
    Voir Atilaba.
    Bala, balā
    Bala est le bébé, l’enfant, plus exactement le jeune garçon, la petite fille étant balā. (Herbes et Yoga)
    Balâsana Posture de l'Enfant sur le ventre. Voir Garbhâsana.
    Balarama Lors de l'avatarat de Krishna, le serpent Shesa, l'Éternité qui sert de couche cosmique au dieu Vishnu, s'incarna en tant que Balarama, fils de Vasudeva et demi-frère (aîné) de Krishna. De teint clair (Krishna étant couleur bleu-nuit) et habillé de bleu, ce "Prince blanc" (parfois assimilé à Gautama Bouddha, l'un des 10 principaux avatars de Vishnu) partagea les jeux d'enfance du dieu dans le Gokula, et demeura son fidèle compagnon. Doté d'une grande force physique, il s'emportait facilement, et avait un fort penchant pour le vin et les jeux de dés. Las des querelles intestines qui secouaient le clan des Yadavas (voir Mahabharata), il quitta paisiblement son corps à l'aide de ses pouvoirs yogiques et retourna rejoindre sa forme initiale de Shesa. Voir AVATAR
    Bali Offrande, oblation, jetée au sol ou en l'air.
    Bandha

    Voir Les 3 Bandhà
    Ligature, lier, attacher, fermer...
    1) Asservissement, chaînes...
    2) Technique du Hatha-yoga de ligatures (contractions) spécifiques de certains muscles par laquelle certains organes ou parties du corps sont contractés et contrôlés, en particulier durant le Prânayâma, afin de bloquer Prâna dans certaines régions et de stimuler les énergies fluidiques des Chakras.
    Les 3 ligatures les plus importantes sont :
    mûla (de l'anus au nombril, contraction du périnée), uddiyana (le diaphragme, contraction de l'abdomen), kantha ou jalandhara (contraction du cou et de la gorge)
    Bandhana 1) Qui lie, entrave, tient en captivité.
    2) Chaînes karmiques qui tiennent le jiva en captivité dans la roue des renaissances (samsara)
    3) Ligature, tendon.
    Baskala "Précepteur, instruit, sage" - Deux recensions du Rig Véda existent : celle de Shakala et celle de Baskala, deux maîtres probablement éminents, dont la datation exacte reste toujours problématique. Baskala a fondé une des nombreuses écoles védiques, qui porte bien sûr son nom, spécialisée dans le Rig Véda (voir Shakha).
    Basti Autrefois, Basti était pratiqué dans la rivière en position accroupie. Jugulé avec Nauli, l’eau était aspirée dans les intestins puis éliminée de nouveau dans la rivière. Aujourd’hui, cette technique est appliquée sous forme de lavement afin de nettoyer la partie inférieure de l’intestin.
    Bhadra Vertueux, noble, excellent - Prospère, fortuné - Propice, favorable - Heureux.
    Beau (Ayurvéda-magazine)
    Bhadrāsana Trône.
    [yoga] posture "bénéfique" : assis jambes écartées repliées, chevilles sous le scrotum, plantes des pieds jointes, mains tenant les pieds ou reposant sur les genoux.
      Le bhadrāsana (ou bhadraasana) est un des 8 symboles auspicieux d'une branche du jaïnisme (shvetambara), regroupés sous le nom de astamangala.
    Le bhadrāsana représente le siège sacré de l'humain qui a atteint le nirvana, l'illumination, le siège de l'honneur, le trône du vainqueur de l'illusion du monde et de ses attraits matériels.
    L'adjectif "auspicieux" est relatif aux auspices, ces présages, circonstances, etc., qui annoncent du bon ou du mauvais...
    Le jaïnisme est une religion, en majorité en Inde. Le but de la vie pour les jaïns est le même que pour l'hindouisme, le bouddhisme et le sikhisme : atteindre l'illumination, le nirvana (ou moksha). L'humain doit sortir du flux perpétuel des réincarnations, le samsara, par des choix de vie, les vœux, dont le premier, qui mène tous les autres, est celui de l'universelle non-violence, ahimsâ. La méditation et le jeûne sont aussi des pratiques jaïnes.
    Bhaga-lakshana Signification essentielle, généralement implicite ; pour trouver la signification essentielle de deux termes, il convient de les dépouiller tous deux de leurs caractéristiques contradictoires et contingentes, afin de dégager le substrat qui leur est commun.
    Bhagatyaga-lakshana
    1) Méthode de différenciation et d’élimination.
    2) Procédé pour connaître et éliminer ce qui sépare du véritable Moi, avant de méditer sur celui-ci.
    Bhagavad-Gîtâ
    Littéralement "le Chant du Seigneur" ou "le Chant du Bienheureux", le chef-d’œuvre de la littérature sacrée hindoue, comparable aux Évangiles.
    C'est un dialogue entre le Seigneur Krishna et son disciple Arjuna, sur le champ de bataille.
    Bhagavan "Maître de la splendeur et du pouvoir".
    1) Seigneur ; Dieu personnel (Brahman étant l'aspect impersonnel, abstrait et absolu). Bhagavan possède 6 attributs divins : Jnana, la Connaissance ; Bala, la Force ; Aishwarya, la Seigneurie; Shakti, le Pouvoir ; Virya, l'Énergie créatrice ; et Tejas, la radieuse Splendeur. Bhagavan est la Divinité en général, et selon celui de ses aspects qui prédomine dans tel ou tel contexte, on le personnalise comme Brahma, Vishnu, Rudra, etc. Voir Ishvara.
    2) Titre que l'on donne à un maître vénérable, un saint.
    Bhagavata 1) "Narré par Bhagavan, le Seigneur suprême"
    2) Mené par Bhagavan ; un dévot de Dieu (Bhagavan) ou de Vishnu, un adepte du Bhakti Yoga.
    Bhagavata Purana Voir Bhagavatam
    Bhagavatam Bhagavata Purana, ou Srimad Bhagavatam, un des plus importants Puranas, consacré à la gloire et au culte de Vishnu, principalement sous son avatar de Krishna. Le livre sacré majeur pour les Vaishnavas, les Vishnouites.
    Bhagavati "La Toute-Puissante", forme combinée de la Tridevi, équivalent féminin de Brahma, Vishnu, Shiva ; forme féminine de Bhagavan.
    Bhairava Terrible, épouvantable ; une des épithètes de Shiva-Rudra, "le Furieux", lorsqu'il est ivre de férocité destructrice. AU PLURIEL, les Bhairavas sont les Esprits Terribles, qui font partie de la cohorte de Shiva-Rudra.
    Bhairavi La Déesse invincible - Un des "dix grands pouvoirs" de la Grande Déesse Shakti. Voir DASHA-MAHAVIDYA - (fém.) "la Terrible", l'une des épithètes de la Grande Déesse sous son aspect destructeur, associé à Yama, la Mort, et à Kala, le Temps. Tripura Bhairavi, "la Terreur des Trois Cités", est l'agent de Yama et souligne l'inéluctable mort associée à toute forme de vie. Voir MRITA, YAMA
    Bhajan 1) Chant religieux individuel, par opposition au Kirtan qui est un chant collectif.
    2) Nom de la méditation chez les Bhaktas.
    BHAJANS : chants dévotionnels de l’Inde accompagnés d’instruments.
    Bhakta Le dévot ; celui qui suit la voie de la dévotion pour s’unir à son Idéal, sa divinité d’élection. Voir Bhajan.
    Bhakti 1) la dévotion.
    2) vénération, adoration de Brahman à travers l'une des déités du panthéon.
    Bhakti-Marga La voie ou le chemin menant au salut par l’adoration d’un dieu personnel, Ishvara.
    Bhakti-Yoga "Yoga de l'adoration", l’Union par la dévotion.
    Voie spirituelle caractérisée par un amour exclusif et constant de la Divinité (le plus souvent sous les traits de Vishnu ou Krishna, mais aussi des principaux dieux et déesses du panthéon hindou). La contemplation "dévotionnelle", en tout lieu et tout temps, est la pratique majeure de ce yoga.
    Bhanu "Le Rayonnant", l'un des nombreux épithètes de Surya, le Soleil.
    Bharadvaja Un Sage.
    Bhârata Ancien nom de l’Inde (Lexique principaux mots sanskrits)
    L'un des trois frères de Rama, le 7e avatar de Vishnu. Il prit la régence d'Ayodha durant l'exil de Rama, et fut secondé par son frère dévoué, Shatrughna. Il est le symbole du devoir (dharma) et du sacrifice des intérêts personnels aux intérêts d'état.
    Bharga "Éclat, splendeur" - épithète de Shiva, “le Resplendissant”.
    Bhasita Cendres ; réduit en cendres.
    Bhasma Les cendres sacrées.
    Bhastrikâ

    Voir Forgeron... 
    "Le Soufflet respiratoire"
    "La Respiration du Soufflet de Forge" (avec gonflement du bas-ventre)
    Voir Kapalabhati.
    Bhava "En devenir", de la racine bhu ou bhvah : exister, devenir.
    1) La manière d'être ; le mode d’existence ; le devenir, le développement.
    2) Subjectivité, sentiment, disposition intérieure.
    3) Vie affective, émotions ; le plus haut degré de bhakti, ou état de réalisation par la voie de l'émotion et du sentiment.
    4) Sensibilité esthétique; en poétique, sentiment, humeur, sentiment, ambiance.
    5) Aspect bienveillant de Shiva.
    Bhava chakra "La roue de l’existence". Voir Samsara et Samsara chakra.
    Bhavana(m) "Qui mène à l'existence" - Créateur, producteur ; création, production ; le même au plan mental : création mentale, conception, imagination.
    Voir BHAVA
    Dévotion, foi, méditation sur le sentiment de dévotion, de foi :
    "Bhavanam, c'est s'attacher avec ferveur au Seigneur qu'évoque le Om, lorsque celui-ci l'amène dans notre esprit", dit Shankara dans ses Commentaires sur les Yoga Sutras de Patanjali.
    Bhavani "La Dispensatrice d'existence", l'un des noms de la Grande Déesse, en tant qu'épouse de Shiva-Bhava. On la nomme aussi Karunaswarupini, "emplie de compassion", elle assure le bien-être de ses fidèles. Dans le Tantrisme, Bhavani est synonyme de Parashakti, ou MahaShakti, la Puissance suprême. Dans le Kundalini Yoga, elle tient un rôle central, et on trouve dans le Rudrayamâlâ Tantra une litanie-mantra des 1000 noms de la Déesse Bhavani. Comme toutes les divinités du panthéon hindou, elle présente également un aspect terrible, mentionné dans un but propitiatoire.
    Bhava samadhi État de transcendance qui caractérise le plus haut samadhi du Bhakti Yoga, caractérisé par une émotion divine d'une intensité surnaturelle.
    Bhava vairagya Absence de désirs matériels.
    Bhaya Peur.
    Bheda "Fente, brisure" - 1) percée, ouverture, destruction - 2) froncement des sourcils - 3) séparation, intervalle - 4) différend, trahison - 5) dualité entre la Divinité et la création (antonyme : Abheda, le monisme). Voir BHEDAVADA
    Bheda-Abheda "Dualité et monisme" - doctrine de la dualité non-duelle (Vedanta, école de Chaitanya), soutenant que Divinité et création sont simultanément séparés et unis, duels et non-duels.
    Voir ABHEDA (le monisme) et BHEDA (la dualité)
    Bhedana 1) percer, faire une brèche, traverser - 2) un des sons subtils, inaudibles.
    Bhedavada Doctrine de la dualité fondamentale et irréductible entre la Divinité et la création (antonyme : Abheda, le monisme). Voir BHEDA
    Bherunda Épouvantable, effrayant.
    Bhikshu "Mendiant"
    1) celui qui est entré dans le 4ème stade de la vie brahmanique (voir Ashrama), et mène la vie d'un mendiant errant, d'un ascète vivant d'aumônes. Voir sannyasin.
    2) moine bouddhiste, vivant d'aumônes.
    Bhinna Fendu, brisé ; séparé, différent.
    Bhoga Jouissance (des plaisirs matériels)
    Bhokta Le mangeur ; le sujet jouissant ; le bénéficiaire de l’expérience.
    Bhoktri Celui qui éprouve de la jouissance ; capable d’expériences.
    Bhranti Erroné(e). Voir Bhranti-Darshana.
    Bhranti-Darshana Point de vue ou connaissance (Darshana) erroné(e) (Bhranti), illusion.
    Bhrumadiya Centre d'excitation et de résonance physique du Chakra Ajna (3e Œil ou Ajna Çakra, voir)
    Bhrumadiya-Dhrishti, la fixation (du regard mental) du point entre les sourcils, consiste à fixer un point au milieu du front.
    Ce geste permet de rester concentrer sur le point de lumière dans le centre Ajna Çakra. Il scelle la porte des yeux et fusionne nos tendances duelles.
    Bhu (Bhvah) Exister, devenir. Voir Bhuh.
    Bhucara Qui se meut ou qui vit sur la terre.
    Bhucara siddhi Pouvoir de se déplacer sur toute la surface de la terre, ou pouvoir sur tout ce qui vit sur la terre.
    Bhuh (Bhu, Bhur) : 1) la Terre, le plan matériel, le 1er des 3 mondes ; correspond au plan physique et éthérique - 2) mot mystique, l’un des premiers dans la création de la parole. Voir Vyahriti.
    Bhuja Bras, épaule.
    Bhujanga Serpent.
    Bhuloka "Monde de terre", le plan physique. Le premier des 3 mondes, des 3 premiers plans cosmiques. Voir TRILOKA.
    Bhuman La plénitude ; l'inconditionné, l'infini… # Alpa, voir.
    Le but suprême de la vie.
    Bhumananda La félicité dans le Bhuman.
    Bhumi "Terre, sol"
    1) Lieu, terrain - 2) Situation, position - 3) Déesse de la Terre.
    Bhumika 1) emplacement ; étage ; niveau - 2) étape - 3) préface, introduction.
    Les Bhumikas représentent les étapes sur la voie spirituelle : le Yoga en comporte 5 (7 selon d’autres approches) : mudha, kshipta, vikshipta, ekagrata et nirodha. L'accession à Jnana, la Sagesse tout-accomplie, en comporte 7 :
    1) Shubheccha, le désir de libération
    2) Vicharana, l’investigation qui conduit à Brahman
    3) Tanumanasa, l'affinement du mental
    4) Sattvapatti, l'obtention de la pure Conscience
    5) Asamshakti, l'indifférence aux pouvoirs surnaturels
    6) Parartha Bhavani, l'état de totale dévotion à Brahman, l'objet suprême
    7) Turyaga, l'accession à l'état de Turiya, le quatrième, le transcendantal.
    Bhumika jnana Connaissance des étapes de la voie spirituelle.
    Bhumikatva Emprise ferme.
    Bhupura "Rempart de la Terre" - enceinte, généralement triple, autour d'un diagramme mystique, YANTRA (voir)
    Bhur Voir Bhuh.
    Bhuta (Pancha bhuta) "Élément physique" (cinq éléments)
    Les 5 éléments de la Nature : Terre, Eau, Feu, Air, Éther.
    Du plus grossier au plus subtil, ce sont :
    1) prithivi ou bhumi, la terre - 2) apas, l'eau - 3) tejas, le feu
    4) vayu, l'air - 5) akasha, l'éther (ou l'espace).
    Bhuta gana "Élémental", être vivant dans le sein de la terre, ou dans l'un des autres éléments (air, feu, eau).
    Bhuta loka Le monde souterrain.
    Bhutadi L'ego-conscience du guna Tamas, inertie et obscurité ; également dimension métaphysique et méta-temporelle : ce qui fut et n'est plus, une fois le pralaya (résorption de la manifestation) installé.
    Bhutakasha L'espace éthéré, c-à-d. l'éther dans son aspect physique, manifesté comme l'espace universel.
    Bhutas 5 éléments de la Nature : Terre, Eau, Feu, Air, Éther
    Bhutata Réalité, vérité. "Bhutato'bhutato" : sincèrement ou prétendument, par vérités ou par allusions.
    Bhutatman Le Soi constitué par les éléments.
    Bhuvah 1. l'espace intermédiaire ou atmosphère, le second des 3 mondes, immédiatement au-dessus de la Terre, et similaire au monde matériel; correspond au plan astral et mental inférieur - 2. mot mystique, l’un des premiers dans la création de la parole. Voir Vyahriti.
    Bhuvaloka Voir ANTARLOKA et TRILOKA
    Bhuvana L'univers, le monde.
    Bhuvaneshvari La Mère universelle - Un des "dix grands pouvoirs" de la Grande Déesse Shakti - Voir Dasha-Mahavidya.
    Bhuvarloka Le plan atmosphérique, ou bas-astral, comprend le Pitriloka, monde des ancêtres défunts qui attendent une prochaine incarnation, d'une part, et d'autre part, sur un plan un peu plus dense, le Pretaloka, monde des défunts, donc des morts récents et de ceux qui restent attachés au monde terrestre par incapacité de gagner des plans plus subtils, et qui recréent en matière astrale une copie de leur environnement terrestre familier. Voir Lokas.
    Bhvah (Bhu) Exister, devenir
    Bijà Semence, germe ; source.
    Bija-kshara "Syllabe-semence". Synonyme d'Ekakshara, la syllabe unique et impérissable : le OM.
    Bijà-mantra Mantra-semence, d'où croît la réalisation, tel l'arbre à partir d'une graine, qui est généralement une syllabe mystique, de très petite taille, tel un point ou un accent. On le pratique comme une prière répétée mentalement pendant pranayama ou dhyana. Cette graine ainsi semée dans l’esprit germe et produit un état de concentration mentale sur un seul point.
    Bilva "Cognassier", l'un des 5 arbres sacrés (voir PANCAVATI) , dont la feuille trilobée est la première offrande du culte de Shiva.
    Bindu
    Bijà et Mantra

    Bindu : terme sanskrit signifiant goutte, petite particule, point, signe sur le visage, cellule germinative, semence… Signe dans l’écriture indienne dévanagari exprimant une nasalisation et représenté par un point suscrit.
    Le point Bindu : énergie, centre où a lieu la Création.
    Le point ultime - situé à l’extrémité supérieure de la lettre OM où il symbolise Turiya, le Quatrième État, ouvert par la vibration sonore Nada qui prolonge le chant du OM.
    Le point Sonore Causal au centre du cerveau au-dessus du Lalana Chakra ou Talv. Son point de résonance et d'excitation se trouve donc au sommet de la tête, légèrement en arrière, au-dessus de la glande pinéale. Voir Bruvedha.
    Le point-semence qui a donné naissance à l'Omkara subtil dont on fait l'expérience dans la méditation.
    Bindu

    Signe sur le visage, point rouge que tracent les hindous sur leur front avec la poudre kunkuma, ou toute autre pâte rouge, qui symbolise le troisième œil, et différencie l'hindou du non-hindou. Par le port général de ce bindu, un rappel constant est fait, discrètement mais efficacement, de cultiver et développer sa propre vision spirituelle, de percevoir les réalités sous-jacentes aux apparences et de comprendre leurs liens karmiques subtils.
    Chez les femmes, c'est aussi un signe de beauté, voire de coquetterie, la couleur rouge signalant la femme mariée, la couleur noire signalant la femme célibataire qui se protège du mauvais œil.
    En Inde, le tilak (ou bindi) se porte sur le front comme un troisième œil.
    Bindu ou Para-Bindu Parmi les 36 Tattvas, le bindu ou Para-Bindu (semence suprême) est ce noyau de lumière transcendante qui apparaît au sein de Sat-Chit-Ananda, et s'épanouit en Shakti tattva, pure énergie lumineuse.
    Selon le Yoga, dans le microcosme qu'est l'être humain, bindu évoque quatre réalités distinctes :
    1. Parmi les centres subtils de la tête, le Bindu se situe entre le Soma Chakra (dans la partie supérieure du cerveau), et le Sahasrara chakra, aux 1000 pétales, au sommet du crâne, où il tient un rôle majeur dans l'éveil de la Kundalini.
    2. La goutte de nectar ou amrita, qui s'égoutte du bindu chakra et peut rajeunir le système cérébral et le spiritualiser.
    3. Le liquide séminal, l'ovule - La cellule germinative, symbole de la condition séminale.
    4. L'énergie vitale créatrice, qui développe l'embryon et entretient le corps jusqu'à la mort.
    Bindu visarga Dans le Yoga de la Kundalini, nous trouvons un 8e chakra majeur : Chandra Chakra, le Bindu visarga (la chute de la goutte) - en haut et en arrière du crâne.
    En Tantrisme, la bindu est également un chakra.
    Bodhi 1. science révélée, connaissance parfaite ; révélation - 2. l'Illumination ; état d'éveil spirituel (d'un bouddha, voir Buddha)
    Bouddha Voir Buddha.
    Bouddhisme Voir BUDDHA-DHARMA
    Brahmâ Le premier des 3 dieux de la Trimurti (la triade, la trinité hindoue) : représente l’aspect créateur du Divin.
    Il est alors Prajapati, le Créateur des trois mondes : celui des humains (Bhuh), des entités astrales et des anges (Bhuvah), et des entités célestes et archanges (Svah).
    Il est également Hiranyagarbha, l'intelligence cosmique.
    Dieu en manifestation ; la représentation de la 1ère manifestation de la pensée différenciée de Dieu dans l'Univers a son siège dans le Chakra Mûladhara de l'homme.
    Attention ! Il ne faut pas confondre BRAHMA et BRAHMAN, le Dieu créateur et le Principe Absolu, quasi abstrait ! Dans les mots composés à partir de Brahman (Brahmaa en sanskrit), le N final est omis, il faut néanmoins comprendre Brahman et non le dieu Brahma.
    Par contre, il y a équivalence totale entre ATMA et ATMAN, c'est le même mot en 2 cas grammaticaux !
    Brahmâ anubhava Expérience directe et intime de Brahman. Voir BRAHMA (Attention !).
    Brahmâ bhavana(m) Méditation sur Brahman ; sentiment d'identité à Brahman, ainsi qu'avec chaque chose et chaque être comme étant Brahman en réalité.
    Voir BRAHMA (Attention)
    Brahmâ-chârin 1. L’étudiant (spirituel) en science sacrée ; celui qui se trouve au 1er stade (cf. Ashrama) de la vie brahmanique ; le novice d’un ordre monastique ; disciple célibataire dans le 2e stade de sa vie. Tous sont tenus de pratiquer le brahmacharya (voir)
    2. Celui qui vit (charin) constamment en Brahman et qui voit la Divinité en tout. Voir BRAHMA (Attention !)
    Brahmâ-charya Yama 4 "Conduite divine", la maîtrise sexuelle : contrôler ses pulsions sexuelles soit par la chasteté dans le célibat, soit par la fidélité dans le mariage ; chasteté, physique, en esprit et en parole.
    Voir ASHTAMGA et YAMAS
    1. Ascèse à laquelle s'astreignent mystiques et yogis, incluant en particulier l'abstinence sexuelle : chasteté absolue, en pensée, en paroles et en actions.
    2. maîtrise parfaite des sens - célibat, continence.
    3. étude des Védas et de la science sacrée; première partie de la vie d’un hindou : célibat, étude spirituelle et auto-discipline.
    Voir ASHRAMA et BRAHMA (Attention !)
    Brahmadvara "Porte de Brahman". Selon la Varaha Upanishad, elle se trouve à l'entrée de la Sushumna nadi, dans le bulbe (Nadis Kandha) non loin du Muladhara chakra. Kundalini est lovée sur cette ouverture, la scellant jusqu'à son éveil, et c'est par là qu'elle s'élève. Le Maha Nirvana Tantra nomme cette ouverture Brahma-dvara, porte de Brahman - Au moment de la création, Shakti descend dans l'organisme créé (c'est sristhi krama, le processus créateur), entre par l'ouverture de Brahman (le Brahmarandhra du Sahasrara), descend par le canal de la Sushumna, et vient sceller la porte de Brahman (le Brahmadvara du Muladhara), empêchant ainsi la remontée de l'énergie, ce qui entraînerait l'activation de laya krama, le processus de dissolution. Sushumna est donc le passage entre les portes supérieure et inférieure de Brahman, et Kundalini se love sur cette dernière jusqu'à ce qu'on vienne l'éveiller pour entamer le retour au plan transcendental de Brahman.
    Voir Brahmâ-Nâdî, Brahmâ-randra et BRAHMA (Attention !)
    Brahmâ jnana La connaissance de Brahman ; voir Paravidya, Tattvajnana.
    Voir BRAHMA (Attention !).
    Brahmakara vritti
    Impulsion mentale (vritti) correspondant à la prise de conscience de Brahman par l’aspirant yogin. Voir BRAHMA (Attention !)
    Brahmâ loka Le séjour céleste, plan de la Réalité suprême, correspondant au plan causal. Voir BRAHMA (Attention !)
    Brahmâ-Muhurta Le Muhurta, ou “heure de Brahma”. Période d'environ une heure trente minutes (soit 2 muhurtas) avant le lever du soleil, entre 3 et 5 heures du matin, qui est la plus propice à la méditation et au culte. Voir BRAHMA (Attention !)
    Brahman De BRIH- : "croître, augmenter, être en expansion".
    La Totalité, l’Absolu. La Conscience spirituelle pure, la Connaissance, l’Existence suprême, tout ce qui est Éternel.
    Dieu impersonnel, l’Un sans second, Brahman sous forme de l'Âtman qui se trouve dans toutes les créatures animées et inanimées ; d’où émanent les dieux personnels (Ishvaras), les Âmes individuelles (Jivas) et l’univers manifesté (Jagat) : (le) Brahman est l'Être suprême, la Divinité absolue.
    Voir BRAHMA (Attention !)
    Caractérisé par l'absence d'attributs, et donc de limites, Brahman est donc perçu comme illimité, similaire à l'énergie expansive omniprésente et universelle, la Causa Prima de l'univers ; il est l'Être Nouménal (qui n'existe que comme réalité intelligible, mais non comme réalité phénoménale), sous-jacent à la création, à la manifestation et à tous les phénomènes spatio-temporels ; et il est également l'Entité consciente, à la fois immanente et transcendante, que l'on peut assimiler à une Âme primordiale et universelle (Atman), dont ont émané les dieux, les âmes individuelles (Jivas) et l'univers manifesté où ces créatures divines et humaines peuvent se déployer.
    Dans ses rapports avec Brahman, qui est en soi totalement dépourvu d'attributs (qui le limiteraient et dénatureraient son essence absolue), l'âme humaine, le Jiva, le perçoit forcément sous deux aspects, lesquels reflètent deux degrés de perception intellectuelle et spirituelle du jiva, et non deux modifications de Brahman, lequel est Un, sans changement, hors du temps et immortel, c-à-d. au-delà de toute modification et corruption.
    Brahman : Saguna et Nirguna Brahman
    Selon le degré d'abstraction auquel peut accéder le jiva lorsqu'il médite sur Brahman, deux aspects sont caractérisés par la Tradition : le Saguna Brahman, la Divinité avec attributs appartenant à la sphère des Gunas, et le Nirguna Brahman, la Divinité sans attributs, nouménale et omniprésente, la Divinité Absolue. Dans la plupart des cas, l'enseignement (les Upanishads en l'occurence) aborde soit tour à tour, soit simultanément les deux aspects de Brahman, au point qu'ils sont à la fois un tout indissociable (Brahman étant Un par définition) et un double reflet imposé par la nécessité d'une dialectique entre l'incréé et le créé, l'absolu et le manifesté.
    Le Saguna Brahman, pourvu d'attributs car acceptant en lui le reflet des trois Gunas (Sattva, ou la qualité du bien, de lumière, pureté et calme; Rajas, ou la qualité d'activité, convoitise, passion et agitation ; Tamas, ou la qualité de ténèbres, inertie, illusion et ignorance)
    Le Nirguna Brahman, dépourvu d'attributs, n'est susceptible d'aucune représentation mentale qui le caractériserait en propre ; c'est donc soit par la métaphore, soit par l'identité négative (tous les adjectifs privatifs, et le fameux Neti, Neti, ni ceci, ni cela), soit par quelques termes vagues et amples (dont Tat), qu'on préfère en parler.
    "Connaissance et méditation sont les deux voies majeures pour atteindre à la perfection. La voie de la connaissance, c'est la Sagesse (Jnana) ou l'expérience spirituelle intime (Anubhava) du Nirguna Brahman, et la voie de la méditation, c'est la concentration (Dhyana) ou la contemplation (Upasana) sur le Saguna Brahman".
    (Swami Krishnananda, The Realisation of the Absolute)
    Brahman et Atman BRAHMAN et ATMAN : ces deux termes sont souvent mis en relation d'identité, au point qu'on a tendance à les considérer comme interchangeables. "L'Être unique, chaque sage en parle à sa façon", dit le Rig Véda (I,164,46). Pourtant, l'identité de l'Atman et du Brahman doit être établie au prix d'une longue ascèse, ce qui implique que – vu du versant du jiva – cette identité est rien moins qu'évidente. Le système philosophique du Védanta a achoppé sur la nature de cette identité fondamentale, et s'est scindé en deux branches, le dualime et le monisme : Dvaita et Advaita Védanta. Notez que c'est l'école moniste qui a largement prédominé, et que lorsque l'on parle du Védanta sans autre précision, c'est toujours de l'Advaita Védanta qu'il s'agit. Brahman et Atman sont tous deux quadruples, c'est à dire constitués de :
    1) substance grossière (monde matériel et extérieur, état de veille)
    2) substance subtile (monde onirique et intérieur, état de rêve)
    3) substance uniforme (monde-semence, sommeil profond)
    4) Turiya, le Spectateur, le pur sujet percevant.
    Chacun des trois premiers états est lui aussi quadruple, ou plutôt constitué de quatre substances (CHATUR-ATMAN), car chaque état est mélangé avec une portion des trois autres états, si bien que chaque état contient (a) du grossier, (b) du subtil, (c) de la semence, (d) du Spectateur.
    Une autre quadruple division se produit en Turiya, au sein duquel l'Atman est
    (a) Otir, "qui tisse et pénètre tout"
    (b) Anujnatir, "qui affirme puis résorbe"
    (c) Anujnaikara, "qui est uniquement libération"
    (d) Avikalpa, "indifférenciation" ; mais les trois premiers états possèdent également une part de ces quatre subdivisions, par laquelle ils peuvent se déverser en Turiya.
    En fait, seule la dernière subdivision, Avikalpa, est totalement libre de toute illusion, totalement en dehors de la vie dans les trois mondes.
    Cf. Notions fondamentales : BRAHMAN, ATMAN, TAT, TURIYA, ISHVARA, 5 désignations pour un seul Absolu (en préparation)
    Brahmana 1) Un connaisseur de Brahman.
    2) Un Brahmane, prêtre, membre de la 1ère caste, dont l'unique fonction sociale est sacerdotale, et qui a la responsabilité d'enseigner les Écritures et de propager le dharma. Selon les Upanishads, est brahmane – non pas celui qui est né dans cette caste – mais celui qui s'est voué à la recherche du Brahman (Atman, Purusha, Tat... en sont des équivalents), c'est à dire de la libération absolue et définitive.
    3) Un texte liturgique védique, expliquant le rituel prescrit par les samhitas (recueils d'hymnes védiques) ; manuel d'instructions rituelles ; traité de théologie, hymne spéculatif.
    Voir Brahma (Attention !)
    Brahmâ-Nâdî

    Voir Bonjour, Chakra ! (Brahman)
    Voir Sushumna (Nâdî), le canal principal pour la circulation de l’énergie situé au centre de la colonne vertébrale. Quand prana (l'énergie vitale cosmique) y pénètre, cela conduit l’aspirant à Brahman, à la béatitude unitive.
    Voir Brahmadvara, Brahmâ-randra et BRAHMA (Attention !)
    Brahmanda "Œuf cosmique" - l'univers, le cosmos; désigne également la percée de l'Œuf cosmique, libérant l'univers. Voir BRAHMA (Attention !)
    Brahmanda Prana Le souffle cosmique. Voir BRAHMA (Attention !)
    Brahmane Prêtre. Voir Brahmana.
    Brahmâ-Puri La cité (Puri) de Brahman, le corps humain.
    Voir BRAHMA (Attention !)
    Brahmâ-randra "Trou de Brâhma", "Ouverture de Brâhma" : orifice (Randhra), fente située au sommet de la tête, par lequel l’âme (le Soi, l'Atman) est censée quitter le corps au moment de la mort, du moins pour un être ayant atteint la Libération. C'est la "porte de Brâhma" (Dieu en manifestation) car elle s'ouvre sur l'Infini.
    C'est, au niveau du corps astral, le centre du Sahasrara chakra, le lotus aux mille pétales, qui fonctionne comme un portail entre le monde supérieur de l'Absolu Brahman et le monde astral et manasique du disciple.
    Voir Brahmadvara, Brahmâ-Nâdî et BRAHMA (Attention !)
    Brahmarsi Un sage Brahmane. Voir BRAHMA (Attention !)
    Brahmâ Samstha Qui est établi en Brahman. Voir BRAHMA (Attention !)
    Brahmâ Satyam "réalité de Brahman" - Aphorisme créé par le grand philosophe Shankara, que l'on a appelé “le Védanta en un demi-vers” : Jagan mithya ; jivo brahmaiva naparah, “Brahman est le Réel, le monde est illusion, le jiva ne diffère pas de Brahman”. Voir BRAHMA (Attention !)
    Brahmâ-Sûtras (Vedanta-Sûtras) Composés par Badarayana vers le IVe siècle av. J.-C., ils sont la première étude systématique de la pensée des Upanishads.
    Un texte souvent énigmatique, articulé en 550 aphorismes d'une densité parfois extrême, d'où la nécessité de commentaires pour en pénétrer le sens. Ce célèbre texte fut, avec la Bhagavad Gita, le pivot autour duquel les écoles tardives du Védanta, dont l'Advaita Védanta, développèrent la spécificité de leurs positions.
    On désigne aussi ces Sutras comme Shariraka Sutras, "aphorismes sur l'âme incarnée".
    Brahma Sutra, codification attribuée à Vyasa des principaux passages des Védas. Un des trois textes de référence de l’hindouisme.
    Voir BRAHMA (Attention !).
    Brahmâ varchasa Rayonnement divin, comparable à un parfum d’une extrême suavité.
    Voir BRAHMA (Attention !)
    Brahmavid
    Celui qui voit ou connaît Brahman. Voir BRAHMA (Attention !)
    Brahmavidya Connaissance du Brahman par l’expérience intime; science sacrée du Brahman, de la Réalité absolue - Les quatre préalables à la Connaissance de Brahman (Brahmavidya) : Atma Jnana, la discrimination entre le Réel et l'irréel (ou entre l'Éternel et l'impermanent); vairagya, le détachement des plaisirs de ce monde ou des mondes supérieurs ; l'acquisition des six vertus, Satsampad ; et Mumukshutva, le désir de libération. Voir SADHANA et BRAHMA (Attention !)
    Brahmi (Brahmani) La Puissance de l'Être immense, l'une des Shaktis de Brahma.
    Voir BRAHMA (Attention !)
    Brih "croître, augmenter, être en expansion".
    Brihaspati Le Grand Maître, précepteur des dieux, divinité présidant à l'intelligence, instructeur de la “science des luminaires” (astronomie et astrologie), divinité tutélaire des sacrifices, où il joue le rôle d'intercesseur entre les humains et les dieux.
    Brihat 1) Grand, vaste ; fort, puissant; principal.
    2) L'Immensité, la vastitude, notamment en épithète pour le plan de la Réalité suprême, qui est Vérité et Conscience et Félicité,
    Sat-Chit-Ananda.
    3) mètre védique de 36 syllabes.
    Bruvedha Percée du Bindu (voir)
    Bubukshu "Affamé" - celui qui désire les plaisirs du monde.
    Antonyme : MUMUKSHU
    Buddha (Bouddha, Budha) "Éveillé, savant, connaisseur", un sage, un érudit.
    Épithète donnée à toute personne ayant pleinement réalisé l'éveil (bodhi) et accompli la libération (moksha).
    Le plus célèbre Buddha est Siddhârtha Gautama (né vers 550 av. J.-C.), dit aussi Buddha Shakyamuni (“le Sage de la lignée des Shakyas”), qui proclama les Quatre Nobles Vérités (aryasatya) vers 451 ou 448 avant J.-C. (fondateur du bouddhisme)
    Nom astrologique du régent de la planète Mercure.
    Buddha-dharma La "Loi du Bouddha" - Le Bouddhisme.
    Buddha l'Illusionniste L'un des avatars de Vishnu. Voir AVATAR
    Buddhi La Raison, l'Intellect (supérieur), le facteur dans l'appareil psychique qui perçoit et détermine.
    1) L’intellect supérieur : raison, discrimination, jugement.
    2) Une des 4 fonctions de l’organe interne, l’antahkarana.
    3) Aptitude à juger et à décider selon la sagesse.
    4) Souvent traduit par le mental avec connotation de sagesse, d’intellect supérieur.

    A - B - CD - E-R - S-Y