• JUIN solstice

     

    Le solstice d'été est représenté en bas, à gauche © Graphies.thèque - Fotolia.com - L'Internaute

     

    ÉTÉ

    ÉTÉ phénomènes d'été

    RESPIRATIONS D'ÉTÉ

    ÉTÉ postures pour cet été

    ÉTÉ/HIVER crème solaire (recette)

     

     

    21 JUIN

    « L’enfant de la Lumière est maintenant Roi. Il est à l’apogée de sa vitalité, le Roi de la lumière nourrit la Terre, les récoltes et il nourrit tout ce qui est vivant. Le Soleil est au Zénith de sa puissance. L’individu est à l’apogée de sa carrière et de sa vie. C’est le guerrier au zénith de sa profession et de sa force physique et intellectuelle. »

    (Gelanggang Naga d'Occitanie)

     

    La charnière qui ouvre la porte à l'ÉTÉ... On associe ce solstice au retour de l’été (solstice d’été), aux soirées lumineuses ou à la fête de la musique. Mais comment s’explique scientifiquement ce phénomène ? Quand a-t-il lieu ? Quelles sont les traditions liées au passage à l’été ?

    Dans l’hémisphère nord, le solstice correspond à la période - située autour du 21 juin - où les journées sont les plus longues de l’année. À Paris, la durée entre le lever et le coucher de soleil dépasse, par exemple, les 16 heures contre à peine plus de 8 heures en décembre. Un état de fait que l’on peut imputer à l’inclinaison naturelle de la Terre par rapport au plan autour de laquelle elle tourne autour du Soleil. Sans ce décalage, il n’y aurait pas de saisons telles que nous les connaissons sur notre planète ! D’ailleurs, le solstice d’été est, dans nos contrées, considéré comme le début de la saison estivale.

     

    Solstice d’été

    Le solstice d’été correspond au moment de l’année où la trajectoire du Soleil, vue de la Terre, atteint son maximum septentrional - dans l’hémisphère nord - ou méridional - dans l’hémisphère sud. En d’autres termes, lors du solstice d’été, à nos latitudes, le Soleil "passe", à son zénith, au niveau du Tropique du Cancer. En réalité, ce n’est pas un mouvement de notre étoile qui produit ce phénomène, mais bien la révolution de la Terre autour du Soleil qui produit cet évènement. En effet, l’axe de notre planète est incliné de 23 degrés par rapport au plan de l’écliptique, c’est-à-dire le plan sur lequel la Terre se déplace par rapport au soleil. Nous avons donc l’illusion d’un déplacement du Soleil dans le ciel. Mais un bon schéma vaut parfois mieux qu’un long discours (voyez en haut de la page)…

    Concrètement, ce phénomène a de nombreuses conséquences que l’on peut constater aisément à l’œil nu (et avec une horloge en main). C’est au moment du solstice que le soleil passe le plus haut dans le ciel au moment de son zénith : les ombres se raccourcissent au maximum. Ainsi, à Paris, le 21 juin 2015 à 13h52, il est passé à 65° d’altitude par rapport à l’horizon. À titre de comparaison, au moment du solstice d’hiver, le soleil ne s’élève qu’à 18° par rapport à l’horizon.
    Autre conséquence : c’est à ce moment où l’astre se lève et se couche le plus en direction du nord (nord-est le matin, nord-ouest le soir).

     

    Solstice d’été : le jour le plus long de l’année

    Mais la conséquence la plus évidente du phénomène est l’allongement maximum de la durée du jour visible. À Paris, la durée entre le lever et le coucher du soleil a atteint 16 heures, 10 minutes et 48 secondes le 21 juin 2015, son maximum annuel. L’astre apparaît à l’est dès 5h47 pour disparaître à 21h58. À partir du lendemain, la durée de la journée va redescendre progressivement. D’abord imperceptiblement, puis de plus en plus vite jusqu’à l’équinoxe d’automne.
    L’étymologie latine du mot solstice traduit d’ailleurs cette progression : sol - soleil - et sistere - s’arrêter - rappellent que c’est à cette période que la durée du jour évolue le moins rapidement.

    Si la durée du jour atteint son maximum à l’occasion du solstice, elle n’est pas la même partout. Plus on s’approche du cercle polaire arctique, plus elle augmente.
    À Perpignan, le Soleil se couche 15 heures et 19 minutes après s’être levé le 21 juin.
    À Lille, cet écart atteint 16 heures et 29 minutes.
    À Stockholm, en Suède, la durée du jour atteint 18 heures et 37 minutes.
    À Trondheim, au nord de la Norvège, le Soleil brille pendant 20 heures et 35 minutes et ne descend quasiment pas sous l’horizon : il n’y a pas de nuit à proprement parler. Le Soleil cesse carrément de se coucher le 21 juin au niveau du cercle polaire arctique.
    À l’inverse, dans l’hémisphère sud, le phénomène s’inverse. Au moment du solstice d’été dans nos contrées, l’Antarctique est plongé dans les ténèbres.

    Attention cependant : si c’est théoriquement au moment du solstice d’été que le soleil se lève le plus tôt le matin ou se couche le plus tard le soir, ce principe n’est pas toujours rigoureusement exact. En cause, la course légèrement elliptique de la Terre autour du Soleil, marquée par des accélérations et des ralentissements. La forme irrégulière de notre planète joue également un rôle.  

     

    Date du solstice d’été : le 20 ou le 21 juin ?

    L'année 2015, le solstice d’été a eu lieu très exactement le dimanche 21 juin à 16h37:55 U.T.C (18h37, heure de Paris) selon les chiffres fournis par l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides. Le moment exact du solstice évolue chaque année.
    En 2008, 2012, 2016 ou 2020, le solstice d’été intervient le 20 juin.
    Plus surprenant encore, le phénomène s’est produit le 22 juin en 1975 (la prochaine occurrence aura lieu en… 2203).
    Plus rare encore, le solstice d’été un 19 juin, qui aura lieu en 2488.

    Là aussi, il s’agit d’un effet de la trajectoire de la Terre par rapport au Soleil. En effet l’année civile - 365 jours - ne correspond pas à l’année tropique, c’est-à-dire la durée exacte que met notre astre à tourner autour de notre étoile - 365 jours, 5 heures et 48 minutes et 45 secondes. Si ce "décalage" est corrigé par les années bissextiles, la trajectoire elliptique de la Terre joue aussi un rôle. Ainsi, si le solstice a lieu dans la grande majorité des cas le 21 juin, il existe des exceptions.

     

    Solstice d’été : des traditions religieuses et laïques

    Jack Lang, en relançant la fête de la musique en 1982, n’a fait que reprendre une vieille idée… Le solstice d’été marquait le début de l’année chez les Égyptiens, qui constataient à la même époque le gonflement du Nil. L’évènement avait aussi son importance chez les Celtes, qui célébraient alors la fête de Litha. La force, la fertilité sont au cœur des rituels, dans une période pleine de vie et de lumière. Aujourd’hui, des foules considérables se réunissent chaque année le 21 juin sur le site de Stonehenge, en Grande-Bretagne, en souvenir de ces célébrations païennes.

    Le 21 juin, c'est donc traditionnellement la FÊTE DE LA MUSIQUE, mais également (à partir de 2015), c'est aussi la Journée Internationale du Yoga !

    Quand l’Inde et une partie du monde se plient à la célébration du yoga (portfolio)

    Accueil

    Troisième édition de la Journée internationale du yoga, mercredi 21 juin 2017. Journée instituée par les Nations unies à l’initiative du premier ministre indien, Narendra Modi, qui voit dans cette antique discipline un levier d’influence culturelle de son pays.

    (voyez aussi Coups de cœur Yoga infos)

     

    Les festivités de la Saint-Jean - 24 juin - ont longtemps animé les villages aux alentours du solstice. Autrefois, il était de coutume d’allumer un grand bûcher sur une place autour duquel on festoyait à l’envi. Les jeunes hommes se défiaient en sautant par-dessus le brasier. Cette tradition expiatoire demeure vivace dans de nombreuses communes, notamment dans l’est de la France (Lorraine, Alsace), en Bretagne et certaines zones du midi. Son expression la plus spectaculaire a sans doute lieu à Sierck-les-Bains, tout près des frontières luxembourgeoise et allemande : on fait descendre d’une colline une roue de feu qui termine sa course dans la Moselle. (Andy David, L'Internaute)

     

    La Saint-Jean ne rime pas avec millepertuis, et pourtant... le 24 juin c'est la fête de Jean le Baptiste, jour où le second fleurit comme pour le saluer... Mais c'est surtout le moment de cueillir cette plante, peut-être pas aux « mille » vertus, mais quand même...

    (Version article : Millepertuis, cent usages)

     

     

    Des fruits d'été : fraise, cerise, abricot, nectarine, pêche, mûre... (GettyImages / iStockphoto)

     

    Juin au marché : Les produits de saison [archive]

    Les 5 fruits et légumes incontournables de l'été

    À noter : juin est le dernier mois pour les petits pois et la rhubarbe...

     

    10 aliments pour faire face au mieux au retour du soleil

     

    Retrouve la ligne pour cet été !

    Sculptez-vous un corps de rêve en attendant l'été ! (lifestyle-conseil.com)

    Se remettre au sport en douceur (Radins.com)

     

     

    Haut de page