• bouddhisme GUENDUNE Esprit es-tu là ?

    Page en construction, sur le thème de "l'esprit" à travers des citations de Guendune principalement

    Retour à Sagesse bouddhiste

    GUENDUNE →

     

    ... En transcendant tout point de référence,
    L'esprit n'existant pas, sa nature se révèle...

    Émaho ! Ô merveille ! - Guendune Rinpoché 

    bouddhisme GUENDUNE Esprit es-tu là ?

    Qu'est-ce que l'esprit ?

    C'est ce qui pense, réfléchit, se souvient, etc. Cependant la nature véritable de l'esprit est au-delà des idées qu'il projette.
    Vous ne trouverez pas l'esprit en le cherchant ; vous ne le verrez pas en le regardant ; si vous l'examinez vous n'arriverez à aucune conclusion ; si vous tentez de le saisir. vous ne le tiendrez pas ; si vous voulez le repousser il ne s'en ira pas ; si vous le posez il ne restera pas ; si vous tentez de le combiner il ne se combinera pas, la division ne le divisera pas ; la séparation ne le séparera pas ; vous ne le connaîtrez pas en l'examinant ; vous ne le réaliserez pas en l'expliquant ; il ne peut être démontré par aucun exemple ; il ne peut être réduit par ce que vous mettrez dessus ; quel que soit le nom que vous lui donnez, vous n'aurez pas tort...

    Lama Guendune Rinpoché - Roger Ricciuti

    L'esprit est libre de toute origine, de toute demeure et de toute cessation ou mort. La raison en est que l'esprit est au-delà de tout concept ; ce n'est pas un objet à l'existence définie. L'esprit n'est pas un phénomène qui apparaît et disparaît en fonction de causes et de conditions. Il est l'essence de tous les phénomènes.
    Il n'existe ni lieu, ni moment où il commence, duquel on puisse dire : « C'est là que l'esprit apparaît, c'est l'instant de sa naissance ». Pour cette raison, on dit que l'esprit est « non né ». On ne peut situer l'esprit ni dans le temps, ni dans l'espace ; c'est la raison pour laquelle on dit qu'il est « sans localisation ». Enfin, il n'y a pas non plus de moment ou de lieu où l'esprit s'arrête ou meure. Puisqu'il est sans commencement, il ne peut avoir de fin, il est « sans cessation ».

    Lama Guendune Rinpoché - Roger Ricciuti 

    bouddhisme GUENDUNE Esprit es-tu là ?

    Si l'on se défait de ces deux options, espoir et crainte, on s'établit naturellement dans l'esprit premier, ordinaire.

    Il est ordinaire parce qu'il n'est pas extraordinaire, parce qu'il n'est pas en dehors de l'esprit. C'est l'esprit même et, en même temps, il est l’Éveil. Il n'y a rien à construire, il n'y a rien à élaborer, on s'établit simplement dans la nature de l'esprit de façon spontanée, sans recherche, sans méthode pour construire l'éveil non plus ; puisque l'esprit est parfait en lui-même."

    Guendune Rinpoché.

    Jean-Louis Eclair (28 juin 2018) LAMA TCHENNO souvenirs de Guendune Rinpoché

     

    "Que pouvons-nous voir de l'esprit ? Est-il dehors, dedans ou bien quelque part entre les deux ? Quelle est sa couleur, sa forme, son essence propre ? Quelle est son origine, sa fin ? Où demeure-t-il ?"

    La réponse à ces questions fut alors "la vision de ne rien voir" : en effet, l'esprit ne peut, le moins du monde, être décrit ; il n'a pas d'existence réelle et, où que nous le cherchions, dedans, dehors ou dans les dix directions, nous ne le trouverons point puisque la nature propre de l'esprit étant vacuité, elle est non-existante. Cela ne veut pas dire que l'esprit a une nature existante que nous sommes incapables de trouver, mais plutôt que la meilleure vision réside dans le fait de voir la totale absence d'existence de l'essence de l'esprit.

    Guendune Rinpoché. Reconnaissance de la nature essentielle de l'esprit. (Jean-Louis Eclair)

     

    Quels que soient les désirs ou les attractions qui s'élèvent, il faut en être conscient, mais sans les saisir ni s'y attacher

    comme un jeune enfant pénétrant pour la première fois dans un temple, regarde toutes les couleurs et toutes les stimulations sensorielles sans les saisir, simplement émerveillé par tout ce qui se trouve dans ce temple, sans penser ceci est bon, ceci est mauvais, étant uniquement fasciné par tout ce qui se présente à ses sens. Bien que la manifestation s'élève, elle est dépourvue de réalité substantielle.

    Guendune Rinpoché. Les clefs de l'esprit.

    Jean-Louis Eclair (21 avril 2018) LAMA TCHENNO souvenirs de Guendune Rinpoché

     

    Les pensées sont sans forme définie ni existence inhérente ; elles ne sont que la manifestation de l'esprit.

    Si on les considère comme quelque chose de concret, on voudra agir sur elles et les contrôler, ce qui n'aura comme effet que de créer de la souffrance dans notre esprit, car la véritable nature des pensées est d'être dénuée de couleur, d'existence réelle. Les pensées ne sont pas des entités séparées de l'esprit, et quand on développe cette compréhension, on n'est plus concerné par l'apparition ou l'absence de pensées ; on s'établit simplement dans l'état naturel de l'esprit en lequel le flot des pensées apparaît et disparaît de lui-même.

    Guendune Rinpoché. L'esprit d'éveil. ♥ 

    Jean-Louis Éclair · 20 avril 2018

    ____________________

    Voir

     
    Considération un peu différente chez les Stoïciens :

    « [leur] réflexion consistait, comme on sait, dans un mouvement pour se séparer du sentiment pénible et de le considérer comme un objet en lui disant : "tu es des choses ; tu n'es pas de moi" »

    ____________________

    Alain (Propos sur le bonheur) in :

    De son côté, Chidakash 

    nous apprend à nous détacher des choses matérielles et à relativiser nos problèmes.

    ____________________

    Voir aussi

    pdf et jpg

     

    Penser que, dans la méditation, il y a un esprit qui médite et des pensées qui viennent de l'extérieur est une attitude erronée.

    Toutes les pensées qui apparaissent viennent de l'esprit lui-même et non d'ailleurs. Il ne sert donc à rien de bloquer ce mouvement, d'essayer de stopper cette apparition, car les pensées ne sont que notre propre esprit.

    Quand on se détend et qu'on laisse les pensées aller et venir de façon naturelle sans essayer de les empêcher d'apparaître, elles deviennent sans importance et n'ont plus aucune raison de demeurer : elles s'en vont naturellement se fondre dans l'esprit.

    Si l'on parvient à développer une telle attitude vis-à-vis des pensées, le calme mental s'établit sans qu'on ait besoin de l'imposer. L'esprit est calme parce que l'activité ordinaire des émotions, qui sont des réactions aux pensées, peut aller et venir librement sans qu'on s'y accroche. Cette activité s'apaise naturellement et l'on fait l'expérience d'une profonde sérénité.

    Lama Guendune Rinpoché - Lama tchenno

    bouddhisme GUENDUNE Esprit es-tu là ?

    Commentaire de Pascal Devillard

    Un homme vit auprès d'un lac qu'il utilise pour ses cultures et atteindre bon an mal an, sa joie personnelle d'élever une famille. Chaque jour un peintre vient planter son chevalet au bord du lac pour essayer de saisir la vie du lac. Un jour il meurt sans avoir pu comprendre sa joie, pauvre et fou et après sa mort ses toiles se vendent des millions. Au bord du lac vit un contemplatif qui a tout quitté pour être près de lui. Silencieux et inconnu personne ne prête attention à lui sinon quelques pêcheurs avec qui il échange quelques mots banals sur le temps. Dans le lac vit un dauphin qui est connu pour refaire surface pour respirer et il montre beaucoup de joie à nager auprès des baigneurs. Et il y aurait un poisson vivant dans la profondeur, inconnu, sa vie à la recherche de la joie et du bonheur d'être, qui reste totalement incompréhensible tant son esprit est indifférencié de l'eau sans même le nom ni la forme du lac et quand il meurt, l'eau de son corps s'unit à nouveau à l'eau du lac sans avoir jamais été réellement séparée tandis que les quelques cristallisations plus denses reformeront la substance d'une plante pour un agriculteur, d'un arbre pour une toile de chevalet, pour une cabane... Cette volonté d'être heureux, de chercher en soi le bonheur, ne semble-t-elle pas ici et maintenant l'eau elle-même sans forme qui dans les yeux regardant ses reflets joue avec elle-même ?

     

    Depuis des temps sans commencement, la nature de nos corps, parole, esprit est celle des trois modes d'être éveillé,

    qu'on appelle les trois kayas : le corps, la parole et l'esprit éveillés.
    Mais, bien que cette réalité soit la réalité essentielle du corps, de la parole et de l'esprit, nous l'ignorons.
    De ce fait, nous accumulons des voiles qui viennent obscurcir encore davantage la réalité profonde des trois modes d'être éveillé, des trois corps de manifestation de l'éveil.

    Pour cette raison, nous percevons les choses de façon très ordinaire à travers un corps très ordinaire, une parole ordinaire, un esprit ordinaire, et tout le travail de purification, de libération de ces voiles est l'accumulation de mérite pour favoriser la compréhension de cette réalité profonde.
    Ce travail permet de se défaire de ces entraves qui sont malgré tout passagères, qui ne sont pas des entraves essentielles, qui n'appartiennent pas à la nature profonde de l'esprit. Elles sont transitoires, passagères.

    Ainsi, le travail consiste non pas à construire le mode d'être éveillé puisque c'est la nature essentielle du corps, de la parole et de l'esprit, mais à révéler, dégager, inventer au sens premier de ce mot, cette nature éveillée du corps, de la parole et de l'esprit grâce à une activité de désenfouissement, de purification et d'accumulation de mérite.

    Lama Guendune Rinpoché - voir Kaya-kriya

     

     

    ____________________

    ____________________

    Voir

    GUENDUNE

    GUENDUNE Lama

    GUENDUNE Méditation

    GUENDUNE Si...

     

     

     

    haut de page