• J'ai mis les pieds au Paradis

    Ça vous fera les pieds !

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Ils supportent tout le poids de notre corps à longueur de journée. Ils sont malmenés, cognés, tordus, pincés, comprimés dans des chaussures trop étroites, blessés dans des chaussures trop vieilles et celles aux talons trop hauts, des chaussettes avachies qui forment des plis, macérés dans l’humidité de l’eau et de la sueur...
    On pense à eux seulement quand, nous faisant mal, ils nous appellent au secours d’un soin, d’un peu d'attention ; mais alors on les maudit, se contentant de s’asseoir un moment, de les frotter du bout des doigts... puis de passer à autre chose.
    On prend soin de son visage, on muscle ses bras et ses jambes, on manucure, bref on soigne inlassablement son image, ce qui est visible devant tous. Mais les pieds... bof, on ne les voit pas, ce n’est pas important. Ils doivent se plier aux exigences de la "vie", la mode, les mondanités, etc.

    J'ai mis les pieds au Paradis

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Alors, nous allons de ce pas faire un peu mieux connaissance avec nos pieds, nous réconcilier avec ces socles garants de notre stabilité, physique, mais aussi émotionnelle...

     

    Généralités sur le pied

    Le 29 janvier 2012 par Olivier Les 1001 pieds (extraits)

    Extrémité distale du corps humain en contact avec le sol, nous permettant de nous tenir debout et de nous déplacer, mais aussi de shooter dans un ballon, jouer à la marelle, faire des claquettes, flanquer des coups de pieds dans les fesses, appuyer sur l’accélérateur et faire du pied sous la table… Indispensable, non ?
    Au nombre de 2, les pieds ont chacun 5 appendices appelés orteils.

    Chaque orteil comprend 3 phalanges excepté le plus gros qui n’en compte que 2. Eh oui, c’est plutôt contradictoire mais le moignon qui nous sert de petit orteil en a bien 3, lui !
    Ce qui signifie que sur les 26 os que compte un pied on en a déjà 14 rien qu’avec nos orteils.

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

    J'ai mis les pieds au Paradis

    J'ai mis les pieds au Paradis

    Soins des pieds - info (annuaire de sites utiles sur le thème de la beauté et de la santé des pieds)

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Le pied est souvent négligé par les jeunes qui le mettent parfois à rude épreuve. La période de l'adolescence est souvent marquée par une activité sportive soutenue.

    La plupart des sports sollicitent le pied de façon importante, notamment ceux qui comportent de la marche, de la course ou du saut.

    Toute anomalie du pied, même mineure, peut alors se révéler et limiter les performances, voire dans certains cas obliger l'adolescent à renoncer à son sport favori.

    C'est pourquoi, il apparaît important de conseiller aux jeunes de faire un bilan podologique dès le début de la puberté.

    Il est aussi particulièrement efficace d'apprendre à courir pieds nus.

    - qui corrige les erreurs de notre posture et de notre façon de nous mouvoir ;

    - d'autre part pour se prémunir de bon nombre de blessures et de malformations situés au niveau des pieds comme l'aponévrosite, la tendinite *, l'ongle noir (voir plus bas) ;

    - enfin, il s'en suit souvent que le mal de dos * disparaît par la pratique de la course pieds nus.

    * On verra ceci plus tard

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    « Loin de nous faire quitter nos runnings, l’idée ne serait-elle pas plutôt de nous faire considérer avec encore plus de soin le choix de nos chaussures ? (voir 'J'ai remis les pieds au Paradis' § Bien choisir ses chaussures de running)

    Ce qui n’empêche pas de s’essayer sur des terrains propices, comme la plage ou une belle pelouse, au plaisir de la découverte de la course pieds nus. »

    Jean-Philippe Vilain (un gravillon dans la chaussure)

    J'ai mis les pieds au Paradis

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    « Est-ce que courir sur la pointe des pieds fait aller plus vite ?
    Regardez de plus près… Vous pourrez remarquer que ces grévistes du pied, seulement en apparence, font comme presque tous les champions : ils atterrissent avec leur pied juste à la verticale de leur corps, bien en-dessous.
    Cet atterrissage, le plus à plat possible, est encore la façon la plus efficace de courir. La plupart des coureurs ont des foulées beaucoup trop longues. Cela les oblige à atterrir sur les talons et ils ralentissent leur course. En outre, cela favorise les blessures. Mais attention : l’atterrissage sur la pointe du pied a aussi pour effet de sacrifier l’effet de levier, le rebond et donc l’efficacité.

    À vous de trouver le juste milieu, en atterrissant le plus possible sur le milieu du pied, bien dans l’axe de votre corps, afin d’optimiser votre foulée et d’améliorer votre vitesse. Il est conseillé de travailler en côtes ou sur terrain souple et, pourquoi pas, en côtes dans le sable, pour un excellent travail du pied et de la cheville.
    C’est l’ensemble pied/cheville qu’il est important de travailler sur des exercices de base, comme les montées des genoux, les courses jambes tendues, les foulées bondissantes… »

    Par aslh, le 05/10/2011 - source : primaire/runners-world.fr 

     

     

    Pieds en « formes »

    Les enjeux de la consultation chez un podologue

    Tout adolescent devrait consulter un podologue

    La consultation d'un podologue au début de la puberté permet de rechercher systématiquement ces affections et, le cas échéant, de les traiter efficacement.

    En examinant le pied, le podologue va rechercher un défaut d'appui, défaut qui se rencontre dans deux cas de figures, le pied plat et le pied creux.
    (Voir 'J'ai remis les pieds au Paradis' § Bien choisir ses chaussures de running : l’arche...)

     

    Banal et fréquent
    Le « pied plat » est une déformation qui associe une déviation du talon qui tourne en dehors et un affaissement voire une disparition de la voûte plantaire, qui touche le sol.
    Les pieds plats peuvent être associés à une déviation des genoux qui tournent en dehors, à un excès de poids, à des anomalies de la coordination motrice ou être simplement une caractéristique familiale Dans la grande majorité des cas, c'est une affection banale qui s'arrange spontanément avec la croissance, puisque tous les bébés ont, à la naissance, les pieds plats.
    Ils peuvent cependant devenir gênants à partir de 12-13 ans s'ils entraînent des contractions musculaires et une marche douloureuses, parfois à l'origine d'une boiterie lors de marches prolongées.
    Le traitement repose avant tout sur la rééducation et le port de semelles chez les enfants de plus de 12 ans.
    Le traitement chirurgical est exceptionnel et n'est envisagé qu'en cas de douleurs et de gêne fonctionnelle importantes.

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Souvent familial
    La déformation « pied creux » est à l'inverse du pied plat : voûte plantaire très creusée, arrière du pied dévié en dedans, cou-de-pied fort et épais, les orteils peuvent se mettre progressivement en griffe. Le manque d’appui au sol entre le talon et l’avant du pied peut faire souffrir.
    Le pied creux, qui se voit surtout chez le grand enfant et l'adolescent, est souvent dit "essentiel" car on ne retrouve pas de cause. Cependant, des antécédents familiaux sont fréquents. Il vaut mieux cependant consulter un médecin qui vérifiera l'absence de maladie neurologique ou musculaire
    Le port de semelles adaptées peut être nécessaire afin d'améliorer le confort.
    La chirurgie correctrice n'est indiquée que s'il existe une maladie neurologique ou musculaire associée.

     

    Il n’y a pas que la voûte... Nos pieds supportent notre poids durant toute la journée et nous pourrions penser que nous avons tous, à peu près, les mêmes...
    Erreur ! Autant de personnes, autant de pieds ! Car, en plus des 3 différentes voûtes, il existe...

    4 formes de pied
    ... que l’on distingue par rapport à la longueur des orteils.

    J'ai mis les pieds au Paradis

      Le « pied égyptien » est la forme la plus répandue :
    chez 2/3 (50-63 %) de la population.
    Les orteils sont de tailles décroissantes, du plus grand et plus gros : l’hallux (gros orteil), au plus petit et plus fin : le petit orteil.

    Le talon est souvent étroit.

    Le « pied grec » a le deuxième orteil plus long que le « pouce » :
    chez 1/3 (20-31 %) de la population.
    Le pied représente, schématiquement, un triangle.

    Le « pied romain » ou « pied carré » a des orteils de longueur quasi-égale :
    plus rare (6-27 %)
    Les trois premiers orteils sont de même grandeur, les quatrième et cinquième régressent sensiblement.

    Moyen ou large, ses orteils sont souvent courts.
    Type idéal pour les pointes !

    Le « pied ancestral » a l’hallux très écarté des autres orteils :
    ce qui est rare, puisque pas chiffré.

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    14 « messages-santé » de nos pieds *

    * D'après Jean-Marc Dupuis (02/2013), Santé Nature Innovation (sante-nature-innovation.fr, la Lettre)

    Examiner nos pieds est très instructif sur notre état de santé

    À eux 2, ils contiennent un quart de nos os, et chacun compte 33 articulations, 100 tendons, muscles, ligaments, et d'innombrables nerfs et vaisseaux sanguins reliés au cœur, à la moelle épinière et au cerveau.

    Laisser un problème s'installer sur les pieds peut avoir des conséquences inattendues, par exemple faire gagner du poids parce qu’on marchera moins, ou provoquer des douleurs parce qu’on adopte une posture qui n’est pas naturelle ; on augmente aussi le risque de chute et de fracture.

    Il faut donc prendre au sérieux les signaux suivants que les pieds peuvent vous envoyer.

     

    Chaussures vieilles

    Attention ! Votre santé est en danger si vos chaussures ont plus d'une paire d'années ou que vos baskets ont plus de 500 km au compteur. Les spécialistes insistent sur le fait que les vieux souliers n'apportent plus aux pieds le support nécessaire.

    Conséquence : douleurs aux talons, cloques et oignons s'accumulent.

    Et dans ce cas, vous avez 1 chance sur 2 que vos souliers soient en cause.

    Ces problèmes touchent principalement les personnes âgées qui s'attachent à leurs chaussures de toujours, qui paraissent encore fraîches de l'extérieur mais qui manquent de flexibilité, de support ou de maintien.

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

    la plus vieille chaussure du monde :
    plus de 5 000 ans !

     

    Crampes

    Cette contraction violente d'un muscle vous prend subitement tel un coup de poignard.

    Habituellement, elle intervient lors d'un effort physique intense ou lorsque vous être déshydraté.

    Cependant, si les crampes vous prennent fréquemment, c'est que vous manquez de calcium, de potassium ou de magnésium.

    - Alors, mangez plus de légumes, buvez de l'eau Contrex ou Hépar (riches en minéraux) et, avant de vous coucher, étirez bien les pieds.

     

    Démangeaisons

    Souvent le pied qui gratte est un pied qui transpire, car il subit une mauvaise ventilation durant le port quotidien de chaussures de sport. La transpiration peut entraîner à long terme, si elle n'est pas traitée, une macération entre les orteils avec des fissures douloureuses, la plupart du temps associée à des mycoses.

    - Ces lésions nécessitent un traitement urgent et continu sur 3 semaines par une thérapie appropriée : applications de produits locaux antifongiques (poudre, crème ou spray solution)

    - La transpiration doit être également traitée pour éviter les récidives.
    Des produits habituels, délivrés en pharmacie ou parapharmacie, passés régulièrement sur les pieds et dans les chaussures apportent une bonne rémission à ces problèmes.

     

    Douloureux

    Je ne parle pas ici des douleurs de celui qui, chaussé de bottes en caoutchouc, a marché 100 km sur une route goudronnée...

    Non, il s'agit plutôt de la femme sédentaire de 55 ans qui se plaint de douleurs répétitives aux pieds.

    Parce que les pieds comptent tant de petits os, vous pouvez souffrir sans le savoir de fractures du pied dues à la fatigue. Ces fractures "discrètes" ne se font pas forcément remarquer et peuvent n'être découvertes qu'après plusieurs mois ! Une personne stoïque malgré la douleur est capable de marcher avec un os du pied fracturé.

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

    Si ce genre de fractures se répète fréquemment chez une personne, c'est le signe d'une baisse de la densité osseuse : ostéopénie. C'est un problème caractéristique chez les femmes de plus de 50 ans.

    Dans d'autres cas, ces fractures à répétition trahissent un déficit en vitamine D, une difficulté à absorber le calcium ou encore de l’anorexie.

     

    Engourdis

    Ne pas sentir ses pieds ou avoir des fourmis dans les pieds sont les signes que le système nerveux dans cette région est endommagé. Il peut y avoir plusieurs causes, notamment le diabète, la chimiothérapie ou encore l'excès d'alcool, présent ou passé.

    Les sensations de brûlures ou de picotements peuvent aussi apparaître dans les mains avant de gagner les bras ou les jambes. La perte de sensibilité donne l'impression de porter en permanence des gants lourds ou des chaussettes en laine épaisse.

    Un médecin vous aidera à identifier la cause de votre perte de sensibilité.

    Malheureusement, les médicaments anti-douleurs seront sans doute la seule solution qu'il aura à vous offrir.

    Fatigués... pourquoi ?

    L'origine de la fatigue des pieds est souvent musculaire :

    - une mauvaise position dans la chaussure provoque une surcharge musculaire ;

    - les troubles veineux font gonfler les pieds ;

    - la surcharge pondérale, le port de chaussures trop étroites, des talons trop hauts... favorisent la fatigue.

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

    Glacés

    Ce sont surtout les femmes qui sont atteintes du "syndrome des pieds glacés" – au grand dam de leur conjoint. Chez les femmes de plus de 40 ans, les pieds froids sont liés à un problème de thyroïde, cette glande qui régule la température et le métabolisme du corps. Il peut également s'agir d'une mauvaise circulation sanguine. Des médicaments existent pour les problèmes de thyroïde.

    - Cela dit, le remède le plus efficace aux pieds froids est la bonne veille paire de chaussettes en laine.

    J'entends déjà les mêmes conjoints cités plus haut rétorquer que les chaussettes constituent aussi le meilleur remède à l'amour. Malheureusement, en matière de pieds froids, il semble qu'il n'y ait pas de remède qui soit efficace et sexy...

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Gros orteil inquiétant

    Pensez à la goutte ! Cette maladie qui semble appartenir à une autre époque continue de sévir sans qu’on puisse déterminer son origine. Notez également qu’elle n’est pas réservée aux hommes âgés.

    Imaginez-vous un matin, vous réveillant avec une douleur chaude au gros orteil. Vous vous dégagez des draps pour l’inspecter à la lumière et vous découvrez qu’il est rouge violacé. Dans trois quart des cas, la goutte s’installe de cette façon, sans prévenir.

    La goutte est une forme d’arthrose qui résulte d’un excès d’acide urique, une substance naturelle.

    À basse température, l’acide urique forme des cristaux en forme d’aiguilles qui s’installent dans les articulations. Or le gros orteil est la partie la plus froide du corps car la plus éloignée du cœur, ce qui en fait une région propice à la formation de ces cristaux. Voilà pourquoi la goutte s’attaque d’abord au gros orteil.

    Par la suite, cette maladie peut se propager au cou-de-pied, au talon d’Achille, au genou et au coude.

     

    Odeur : pouah ! Ça pue !

    Même si l’odeur que peuvent dégager les pieds paraît alarmante, il est rare qu’elle indique que quelque chose va mal, en dehors d’un simple problème d’hygiène.

    Chaque pied possède 250 millions de glandes sécrétant de la sueur. C’est pourquoi les pieds transpirent plus que toute autre partie du corps. Ajoutez à cela les chaussettes et les souliers qui les enveloppent soigneusement. Au final, vous obtenez une vraie cocotte-minute où l’humidité dépasse celle des bains turcs et où les bactéries prospèrent plus vite que dans un vieux morceau de "calendos".

    Après cela, ne vous étonnez plus d’avoir les pieds qui sentent le fromage !

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

    - Un conseil : privilégiez les matières naturelles comme les chaussettes en coton, changées tous les jours, et les souliers à semelle de cuir qui évacuent mieux l’humidité que les matières synthétiques.

     

    Peau sèche, qui pèle

    Même si la peau des mains et du visage est impeccable, ne négligez pas la peau de vos pieds.

    Les mycoses et les infections fongiques ne sont pas le privilège des champions olympiques (voir plus bas)

    Une peau sèche et irritée peut ensuite se cloquer. Puis, lorsque les cloques se percent et la peau pèle, l’infection se propage. Les mycoses apparaissent avant tout entre les doigts de pieds et peuvent ensuite se propager à d’autres parties du corps où l’on est susceptible de se gratter, comme les aisselles ou l’entre-jambes.

    - Les cas bénins peuvent être soignés simplement : lavez-vous fréquemment les pieds et veillez à bien les sécher. Faites des bains de pied d’eau froide, dans laquelle vous ajoutez du bicarbonate de soude et de l’eau oxygénée, qui tuent les champignons. Ensuite, maintenez vos pieds au sec en utilisant de la poudre de talc dans vos chaussettes et vos chaussures.

    Si vous n’observez aucune amélioration après 2 semaines, demandez à votre médecin de vous prescrire un traitement antifongique oral ou local.

     

    Plaie qui ne cicatrise pas

    C’est un symptôme du diabète. L’augmentation du taux de sucre dans le sang induit des dégâts sur les cellules nerveuses du pied, ce qui signifie que vous perdez en sensibilité. Les irritations, égratignures et entailles sous le pied passent alors inaperçues, surtout si le diabète n’a pas encore été diagnostiqué. Si l’on ne soigne pas la blessure, elle peut s’infecter et même conduire à l’amputation.

    Attention donc aux plaies suintantes et malodorantes, car elles signalent que la blessure peine à cicatriser.
    Et si vous êtes diabétique, veillez à inspecter la plante de vos pieds tous les jours !

     

    Poils aux orteils

    Les poils disparaissent en cas de mauvaise circulation sanguine, ce qui résulte souvent d’une maladie vasculaire. Dans ce cas, l’artériosclérose (durcissement des parois des artères) empêche le cœur d’irriguer convenablement les extrémités des membres. Le corps concentre alors ses efforts sur l’irrigation des parties vitales. Vous l’aurez compris : les poils de pieds n’ont pas la priorité.

    D’autres signes trahissent une mauvaise circulation sanguine dans les pieds : tâtez votre pouls sur le dessus du pied et vous ne sentez rien. Lorsque vous vous tenez debout, le pied prend une teinte rouge écarlate et luisante. Soulevez-le et il devient aussitôt blanc.

    La plupart du temps, les personnes savent déjà qu’elles ont des troubles cardiovasculaires (artère carotide, maladie du cœur) mais elles n’ont pas encore constaté les effets.

    Pour améliorer votre circulation sanguine, inutile de dire qu’il faut absolument soigner les problèmes cardiovasculaires à l’origine.

    En ce qui concerne les poils sur les orteils, ils repoussent, mais ce n’est sans doute pas le plus important...

     

    Repoussants

    Si les ongles de pieds s'épaississent, puis deviennent jaunes et hideux, il s'agit probablement d'une infection fongique sous l'ongle appelée onychomycose (voir plus bas). Elle peut s'installer et se développer sur plusieurs années sans que vos ongles ne changent d'aspect ni que vous ne ressentiez de douleurs. Au stade suivant, vos ongles commencent à devenir jaune puis noir et à dégager une odeur nauséabonde. À ce stade avancé, l'infection peut même se propager aux autres orteils ainsi qu'aux mains.

    Les personnes vulnérables à ce genre d'infection sont celles atteintes de candidose, de diabète, de maladies auto-immunes (comme la polyarthrite rhumatoïde) ou de troubles de la circulation.

    Dans les cas graves, les produits antifongiques sans ordonnance ont peu de chance de venir à bout de l'infection.

     

    Tricolores

    Par temps froid la Maladie de Raynaud a pour effet de changer la couleur des doigts de pieds. Ils deviennent d'abord blancs, puis bleus, puis rouges avant de reprendre leur couleur naturelle. Le mécanisme est encore mal compris, mais il est lié aux vaisseaux sanguins des orteils qui se contractent momentanément, induisant un changement de teinte. Autre conséquence, les doigts de pieds sont glacés et engourdis.

    Les mêmes phénomènes s'observent sur les doigts, les lèvres, le nez et les lobes des oreilles.

    La Maladie de Raynaud touche particulièrement les femmes, les habitants des pays froids et les personnes très stressées. Certains traitements parviennent à atténuer ses effets en dilatant les vaisseaux sanguins.

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    L'hygiène des pieds 

    Fiches réalisées d’après les conseils de l’Union Française pour la Santé du Pied (UFSP) www.sante-du-pied.org/...
    ceux de entrainement-sportif.fr et Les 1001 pieds, principalement. D'autres liens sont proposés en cours de lecture.

    Avoir "bon pied" est une nécessité quotidienne et nous devons prendre certaines précautions pour bien les entretenir.

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    http://ekladata.com/xtz-w2LUNB52mNd4PzwZ6njg6hs@595x306.jpg

     

    Les gerçures

    Elles sont de la même parenté que les engelures ou les crevasses (plus bas). On les oublie tant qu'elles sont superficielles, mais on ferait mieux de s'en préoccuper avant qu'elles n'apparaissent...
    Ce sont les parties du corps les plus exposées qui risquent les gerçures : lèvres, dessus des mains, genoux et oreilles. On l'aura compris, le grand responsable des gerçures, c'est le froid.
    Loin derrière viennent les travaux manuels (notamment ceux pour lesquels on utilise des produits irritants)
    Qu'elles soient sèches, ce qui est le cas le plus courant, ou suintantes, les gerçures disparaissent rapidement, pour peu que le traitement soit adapté. C'est une erreur, par exemple, de vouloir soigner les gerçures avec de la glycérine qui déshydrate la peau au lieu de lui apporter des éléments qui lui font défaut.

    - À titre préventif, on protégera l'épiderme matin et soir avec une pommade nourrissante à base de lanoline ou d'huile d'amandes douces ou une préparation à base de beurre de cacao.

    - Si les gerçures sont déjà apparues, le traitement sera identique mais plus fréquent (et, pour les mains, le port de gants de caoutchouc indispensable, si l'on ne veut pas que les gerçures éclatent en crevasses)

    - Si vous êtes réellement sujet aux gerçures, essayez la tisane de bouillon blanc et de thym.
    50 g de chacune de ces 2 plantes vous permettront de préparer un demi-litre de tisane (laisser infuser 20 mn) à boire 4 fois par jour pendant un mois.
    À renouveler, à titre préventif, un mois sur deux pendant tout l'hiver.

     

    Les engelures

    À l'image des gerçures, elles sont des maux hivernaux courants : les personnes souffrant de problèmes circulatoires sont plus exposées, mais par grand froid, l'engelure ne fait pas de quartier.
    Rougeurs, gonflements, sensations de brûlures aux mains ou aux pieds (et parfois au visage) : c'est l'engelure (pernion, érythème pernio)

    J'ai mis les pieds au Paradis

      Les engelures sont des papules violacés, siégeant aux extrémités, préférentiellement aux pieds, s'accompagnant d'œdème et de prurit, survenant lors de l'exposition au froid ou à l'humidité.
    Le diagnostic est clinique, simple quand il existe le profil type de cette pathologie : les engelures font partie de l’hypersensibilité au froid et concernent le plus souvent des femmes jeunes et minces ayant un phénomène de Raynaud et/ou une acrocyanose essentielle (récidive à la saison froide, localisation aux pieds, examen clinique normal)

    Lorsque certains critères manquent, il faut penser aux diagnostics différentiels : lupus, engelures ou lupus chilblain en cas de localisation aux mains, syndrome myélo-prolifératif à partir de 40 ans, maladie de Buerger chez l'homme fumeur, embolies de cholestérol après 50 ans sur un terrain polyvasculaire...

    Il n'y a pas de traitement à l'efficacité garantie contre les engelures

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Selon leur gravité, vous devrez consulter un médecin 

     

    - Réchauffer avec précaution et en douceur la partie affectée
    L’entourer d'un linge chaud et humide pendant une dizaine de minutes.
    Éviter les grands écarts de températures, la peau étant déjà traumatisée. 

    Les massages localisés très légers peuvent alléger les douleurs, de même que certaines pommades et traitements homéopathiques et phyto-thérapeutiques.

     

    - Des remèdes naturels contre les engelures

    Pour faire disparaître ces rougeurs douloureuses qui vous engourdissent le bout des doigts, le nez ou même les oreilles, une technique particulière consistait tout simplement à soigner "le mal par le mal" et donc à tremper la zone douloureuse dans de l'eau froide...

    - Remède à l'huile de tournesol et miel
    Mélanger à parts égales l’huile de
    tournesol et le miel. Chauffer légèrement. Appliquer sur l’engelure.

    Le miel a des propriétés antibactériennes et l'huile de tournesol est riche en vitamine E, des antioxydants qui protègent la peau contre les radicaux libres.

    - Remède au citron, un bactéricide fort qui contient beaucoup de vitamine C (l’acide ascorbique, entrant dans la composition de nombreux médicaments).
    Presser un citron et frotter (doucement) trois fois par jour les engelures.
    Pour la nuit, frotter avec du citron et couvrir l’engelure d’une gaze stérile.

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    - Une soupe au céleri (avec branches de céleri, bouquet garni, oignon émincé, un peu d'huile ou du beurre et beaucoup d'eau).
    Tremper * ensuite plusieurs fois la partie douloureuse dans
    la soupe tiède jusqu'à disparition des symptômes.

    - Une infusion de feuilles de noyer ** (ramassées en prévision, avant qu'elles ne tombent).
    Réunissez dans une bassine plusieurs poignées de feuilles.
    Versez dessus une bonne quantité d'eau bouillante.
    Couvrez et laissez infuser pendant 15 minutes.
    Plongez les mains ou les pieds dans ce bain jusqu'à ce qu'il soit entièrement refroidi.

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

    L'engelure est parfois longue à guérir et...

    - le maître-mot reste la prévention

    pour vous protéger du cocktail fatal "froid + humidité", couvrez-vous correctement !

    Laissez respirer : des chaussettes, collants... qui ne serrent pas et maintiennent la chaleur, en double-épaisseur si besoin (coton + laine)

    Pas de chaussures trop serrées qui compriment les pieds et les rendent plus vulnérables au froid : la mauvaise circulation sanguine est l'alliée de l'engelure.

    Des gants adaptés (une paire en laine superposée à une paire en soie par grand froid) 

     

    Les crevasses : 2 origines, 2 localisations

    Les crevasses affectant les pieds, sont douloureuses et parfois handicapantes ; la partie la plus touchée est le talon.

    J'ai mis les pieds au Paradis

      Elles sont la conséquence de chocs répétés liés à la marche ou la pratique sportive, subis par le talon et la voûte plantaire.
    Pour faire face à ces traumatismes, la peau produit de la kératine destinée à protéger la partie la plus sollicitée et de la "corne" (couche cornée constituée de cellules mortes) se forme progressivement en excès : ce phénomène "d'hyper-kératinisation" (excès de kératine) est à l'origine des crevasses. En s'ouvrant aux bactéries, la peau est alors plus vulnérable aux infections. Des douleurs apparaissent, accompagnées de saignements ou d'inflammations.

    À noter : les personnes diabétiques sont particulièrement exposées au risque de crevasses, du fait des déficiences vasculaires affectant certaines zones (notamment les pieds)
    N’hésitez pas à consulter un Podologue, il saura vous conseiller et soigner le plus efficacement possible.

    1. Au talon, les crevasses sont souvent dues à une peau trop sèche 
    (anhidrose) qu’il faut réhydrater régulièrement, si possible quotidiennement

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

     - soit avec de l’huile d’amande douce ou l'huile au millepertuis (conseillée par ailleurs contre les brûlures)

    - ou (mieux !) : pommade ou crème réparatrice, adaptée et spécifiquement recommandée dans ce type de lésions, qui permet d'hydrater et d'assainir les zones affectées.
    Parmi ses composants, la propolis (bactériostatique)

    - ou encore : application de lotion désinfectante et pommade cicatrisante à base de vitamine A.

    - On recommande encore aujourd'hui de laver les crevasses avec une décoction de feuilles de noyer (20g) et d'écorce de chêne (50 g) que l'on fait bouillir pendant un quart d'heure dans 1/4 de litre d'eau.

    - Après avoir séché avec précaution les crevasses, il faut appliquer un onguent, obtenu par mélange à parts égales d'huile d'olive, de lanoline et d'huile d'amandes douces.
    L'application doit être faite avec un léger massage
    dans le sens de la crevasse, matin et soir, pendant au moins quinze jours.

    - On peut aussi faire des lotions de décoction de sauge (50 g) et de mauve (25 g) pour 1/2 litre d'eau matin et soir, afin de calmer l'inflammation, mais il faudra toujours compléter le traitement par l'application d'une préparation grasse et cicatrisante.

    - Le Baume du Pérou, liquide sirupeux à forte odeur, était utilisé sous forme de pilules, en potion, en sirop et en pommade pour toutes sortes d'affections parmi lesquelles les crevasses et les gerçures.

    - Adaptés à la forme du talon, les pansements-talonnières contiennent du gel hydratant et soulagent la marche.

    - Il est fortement déconseillé d’utiliser les râpes ou "pierre ponce" qui, certes, par le frottement, diminuent l’hyperkératose (callosité) mais vont surtout accentuer les fissures de cet épiderme fragilisé.
    L'usage régulier d'une râpe anti-callosités permet de limiter la formation de corne, mais celle-ci ne doit être appliquée que sur des pieds sains.

    - Pour se mettre à l’abri d’une récidive, éviter, en usage prolongé, les chaussures trop plates et/ou sans contrefort (claquettes, mules, sabots...) qui accentuent les micro-traumatismes d’appui du talon et favorisent de ce fait la formation de ce genre de crevasses.

    Bonne hauteur du talon = moins de mal de dos. Cette partie très technique de la chaussure détermine la stabilité : le talon doit avoir un minimum de largeur pour éviter au pied de basculer (et écarter le risque de chute, d'entorse ou à la longue risque de déviation du membre inférieur). Attention à sa hauteur, qui peut avoir des répercussions directes sur le dos : plus le talon est haut, plus on a tendance à creuser le dos (et, selon sa stature, à faire porter jusqu'à 70% de son poids sur les métatarsiens). Beaucoup de lombalgies proviennent de talons inadaptés à la stature et au poids de la personne.  

     J'ai mis les pieds au Paradis

    Un contrefort : une sûreté pour éviter les ampoules (voir plus bas). C'est la partie arrière de la chaussure qui maintient le galbe du talon et empêche le pied de bouger en évitant toute irritation (risque d'ampoules qui peuvent se transformer en lésions ; dans le cas d'une chaussure d'enfant, il aide celui-ci à poser correctement son pied). Les meilleures chaussures sont celles qui maintiennent le pied à la fois avec fermeté et douceur ; le contrefort doit avoir une certaine forme et comporter une doublure en cuir moelleux. Différents moyens de fermeture viennent agrémenter la tige pour permettre de passer le pied dans la chaussure puis de le maintenir en place.


    2. Entre les orteils, les crevasses sont liées à un excès d’humidité
    soit une transpiration trop abondante (hyperhidrose) soit un essuyage insuffisant après les bains.

    - l’utilisation d’un sèche-cheveux peut être recommandée pour bien ventiler les espaces interdigitaux après la toilette, ainsi que...

    - le Talc à base de 20% d’acide Borique, utilisé régulièrement.

    Des préparations plus ciblées peuvent être prescrites selon la nature et l’étendue des lésions.
    Des mycoses interdigitales (pied d’athlète, plus bas) peuvent se surajouter au tableau précédent (souvent démangeaisons associées) et nécessitent alors l’intervention d’un praticien compétent.

    D'autres ennemis du pied  

    J'ai mis les pieds au Paradis

    Les ampoules, phlyctènes et autres cloques

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    L'ampoule se forme sur la peau du pied à la suite de frottements répétés.

    Brûlure mécanique qui peut faire atrocement mal, c’est un soulèvement épidermique (peau) empli de sérosité claire.

    Cela se produit quand on porte de nouvelles chaussures, que celles-ci ne sont pas adaptées à la forme du pied ou que les chaussettes forment un pli gênant sur la peau.

    S'il est possible de soigner cette lésion qui peut s’infecter, il est préférable de l’éviter.

    ci-contre, une cloque sans liquide

    - Soigner une ampoule fermée
    Dans ce cas, la cloque contient encore le liquide. Elle n'est pas percée.
    Deux "écoles" se distinguent à se sujet, l’une pour "ne pas percer", l’autre pour "percer"...

    [1] L'Internaute > Sport > Pratique du sport >...
    [2] 
    entrainement-sportif.fr (Maigrir, courir, se muscler... sainement)


    [1] Il ne faut pas percer l'ampoule mais plutôt la protéger

    Il va falloir conserver le "toit de l'ampoule"
    Cette peau sur la lésion empêche en effet l'entrée de microbes

    - Si la cloque apparaît pendant l'effort, on va appliquer un pansement hydrocolloïde, qui jouera le rôle d'une seconde peau.

    - Après l'effort, pompez le liquide à l'aide d'une seringue stérile puis injectez de l'éosine.
    Ponctionnez ensuite l'éosine et comprimez l'ampoule avec une compresse.
     

     

    [2] Percer l'ampoule avec une aiguille stérile pour en sortir le liquide

    "Le fait de percer diminue la douleur et accélère la guérison"
    explique le Dr Nina Roos, dermatologue

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    On peut profiter du chas de l’aiguille pour y enfiler un fil de coton, stérile lui aussi ; dans ce cas, il convient d’entrer l’aiguille d’un côté puis de la sortir par un second trou, en prenant soin de laisser le fil dans ce passage ; celui-ci permettra l’écoulement du liquide vers l’extérieur en le "pompant" comme une éponge ; une fois son rôle achevé, il faudra le retirer : le "toit" de la "bulle" restant ainsi en place constituera un pansement naturel.

    - Désinfecter la plaie.

    - Protéger avec un pansement "double peau".

    On peut donc percer l’ampoule, surtout si celle-ci est grosse et douloureuse. MAIS...

    il ne faut pas découper le "toit de la bulle"
    Il faut simplement laisser le liquide s’écouler

     
    - Soigner une ampoule ouverte

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Ici, la phlyctène s'est percée d'elle-même : le liquide a coulé, la peau est à vif.

    - Si vous souhaitez malgré tout poursuivre votre effort, désinfectez l'ampoule avec un produit type Bétadine® et appliquez un pansement "seconde peau".

    - Après l'effort, lorsque la peau superficielle de l'ampoule est déchirée, découpez-la à l'aide de ciseaux.

    Versez de l'éosine sur une compresse et tamponnez la zone.
    Faites cela 2 fois par jour et laissez si possible le pied à l'air libre.

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Conseils divers

    - Éviter les frictions : utiliser des chaussures adaptées à son pied (pointure...) et en changer régulièrement (chaussures usées/neuves...)

    - Porter des chaussettes en coton ou "spéciales course" (photo ci-contre), éviter celles qui sont trop serrées.

    - Protéger avec un sparadrap les zones les plus exposées aux ampoules ; appliquer une crème anti-frottements (style NOK)

    - Eau : éviter l’immersion prolongée, pas de bain de mer.

    - Secret de grand mère : frotter les pieds aux endroits sensibles aux ampoules avec des feuilles fraîches de plantain.

    Sinon... patience...
    Plus nous courons, plus notre peau s'endurcit, plus le risque d'ampoules aux pieds se réduit !

     

    Durillon, cor ou
    œil-de-perdrix 
    ?

     

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

    oignon et cor
    pour ce pied malchanceux
     

    Le durillon est un épaississement de la peau aux endroits de frottement, qui apparaît plutôt sur la plante des pieds
    - Pour le traiter, on peut le ramollir en prenant un bain de pieds (eau chaude savonneuse) pendant 10 minutes ou en appliquant de la vaseline, en frottant doucement.
    - Puis on gomme la callosité avec une pierre ponce.

    Le cor consiste en couches de peaux mortes, situées localement sur une zone de frottement, et forme une sorte de cône jaunâtre : la peau s’épaissit pour protéger les tissus sous-jacents qui, sinon, pourraient se trouver abîmés par ces frottements. Son emplacement typique est le dessus des articulations des orteils.
    - Le traitement de base consiste à utiliser une pierre ponce humidifiée au préalable. Procéder comme pour les durillons.
    - Il existe également des râpes spécialement prévues à cet usage.
    - Des crèmes "décapantes" aident à se débarrasser du cor. Elles sont composées d’acide salicylique ou d’acide lactique.
    Il faut généralement les appliquer le soir puis "poncer" le cor le lendemain matin.
    Mais ces coricides sont d'une efficacité limitée et peuvent provoquer des sensations douloureuses... 

     

    Quelles en sont les causes ?
    Les œils-de-perdrix ont la même origine mais se forment entre les orteils.
    Les frottements dus à la marche sont la cause principale des durillons, cors et œils-de-perdrix. La peau devenant plus fine et plus sèche avec l’âge, ces problèmes surviennent plus fréquemment. Les cors sont particulièrement fréquents chez les femmes. Ils sont causés par des pressions répétées sur la peau, dues à des chaussures trop étroites.
    Des troubles circulatoires ou une déformation des orteils peuvent favoriser leur apparition.

    - Prévenir

    Hydrater la peau des pieds avec une crème spéciale tous les jours après la toilette.

    Une fois qu’on a diagnostiqué un cor au pied, il faut éviter de porter des chaussures et préférer les sandales, voire se promener pieds nus. Si possible...

    Sinon porter des chaussures très confortables, fabriquées avec des matériaux souples (toile, cuir souple, etc.). Si vous en changez souvent, choisissez des chaussures larges qui ne serrent pas les pieds

    Éviter les chaussures allongées à bout pointu et à talon.

    Utiliser des pansements protecteurs. Il existe de nombreux pansements spéciaux, épais et de formes variées visant à créer une zone de protection aux endroits où se forment habituellement cors et durillons.

    - Consulter un pédicure ou un podologue
    dans les jours qui viennent en cas de problème persistant :

    - la personne souffre de diabète ou de troubles circulatoires des jambes
    - les callosités deviennent trop douloureuses ou s'irritent
    - l'automédication reste sans effet

    Le médecin pourra proposer des solutions comme des orthèses plantaires (petits embouts amovibles à mettre sur ou entre les orteils) réalisées sur mesure pour limiter la pression. Ces orthèses ne sont pas prises en charge par la Sécu. S’il existe un défaut d’appui lors de la marche, le port de semelles orthopédiques pourra s’avérer utile. 

      L'hygiène des pieds est également du ressort du podologue

     

    Les verrues plantaires : prévenir et traiter

    Ces affections, provoquées par des virus, sont très fréquentes

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Ce sont des tumeurs bénignes mais contagieuses (des nodules rugueux) qui résultent d'une prolifération de cellules de l'épiderme. L'agent causal est un papillomavirus. On suppose que le virus pénètre la peau via de légères lésions cutanées (coupures, écorchures, ampoules...) dans la couche cornée de la peau du pied.

    Elles ont leur siège au niveau des points d'appui du pied.

    Elles disparaissent souvent toutes seules, mais le traitement abrège la période douloureuse et diminue le risque de contagion pour l'entourage. Une verrue plantaire peut devenir très douloureuse si elle n'est pas traitée.

    Les verrues ne deviennent visibles que plusieurs semaines ou mois après l'infection. En raison de la pression sur la plante des pieds, elles sont repoussées vers l'intérieur et peuvent être recouvertes d'une couche de peau dure.

    Elles sont plus rares chez les adultes car leur immunité acquiert une capacité de défense contre ces virus.
     

    - Pour éviter la contagion - prévenir la transmission du virus

    Éviter de marcher pieds nus dans les endroits publics, en particulier dans les gymnases ; il est recommandé de porter des tongs aux abords des piscines et dans les douches. 

    Ne pas utiliser les serviettes et les gants de toilette d'une personne ayant une verrue.

    Couvrir les verrues avec un pansement durant le traitement. 

    Se laver les mains après avoir touché à la verrue ou aux petites peaux qui s’en dégagent.  

    Ne pas réutiliser une lime ou une pierre ponce qui a servi à frotter une verrue. 

    Ne pas gratter ni faire saigner une verrue.

     Les verrues plantaires doivent être traitées rapidement pour éviter qu’elles ne s’étendent

    - Un traitement local est parfois suffisant 

    En cas de verrue plus "coriace", une visite chez le dermatologue peut s’imposer. Il supprimera la verrue à l’aide de neige carbonique ou d’azote liquide. 

    En cas de doute, n'hésitez pas à consulter votre médecin : une verrue plantaire peut être confondue avec d'autres lésions cutanées plus ou moins sérieuses. 

     Le retrait d'une verrue doit faire l'objet d'une consultation médicale

     

    Alternatives à considérer

    - Aromathérapie
    L’aromathérapeute Dominique Baudoux propose la recette suivante (HE = huile essentielle) :
     

    mélanger 1 goutte d'HE de cannelle de Chine, 1 goutte d'HE de sarriette des montagnes, 1 goutte d'essence de zeste de mandarine et 2 gouttes d'essence de zeste de citron ; 

    mettre 1 goutte du mélange sur la verrue, matin et soir, durant 8 semaines ou jusqu'à la disparition de la verrue.

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

    - Homéopathie
    Bien que les preuves scientifiques (3 études à double insu avec placebo) n'aient donné aucun résultat concluant au sujet de l'homéopathie en traitement des verrues vulgaires et plantaires, cette approche mérite d'être essayée, selon le Dr Paul Lépine, collaborateur à Passeport-Santé.net.

    D'autant plus que l'homéopathie est dénuée de toxicité : un essai thérapeutique n'est donc pas risqué.

    Pour savoir quel produit utiliser, il est important de consulter un homéopathe, car le traitement varie selon les symptômes physiques, psychiques et émotionnels du patient.

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

    - Modifications alimentaires. Les personnes aux prises avec des verrues qui s’aggravent ou se multiplient pourraient bénéficier d’une diète à base d’aliments biologiques, qui permettrait de renforcer le système immunitaire.

    - Visualisation. S'apparentant à l'hypnose, la visualisation –ou imagerie mentale– pourrait s’avérer utile. Il s’agit de l’approche préférée du Dr Andrew Weil pour traiter une verrue.
    Dans ce cas, la visualisation consiste à imaginer que la verrue rapetisse. Il suffit de consacrer quelques minutes dans sa journée à créer ces images de guérison.

    Les enfants seraient particulièrement doués pour visualiser la disparition des verrues.
    À titre d’exemple, le Dr Weil propose de demander à l’enfant d’imaginer une lumière blanche qui enveloppe la verrue, pendant quelques minutes au coucher et au réveil. Au besoin, on peut demander l’aide d’un thérapeute qui utilise la visualisation. Il recommande d’essayer cette méthode avant d’avoir recours aux autres traitements médicaux.

    - Phytothérapie. Dans le passé, diverses plantes aux propriétés corrosives ont été utilisées comme traitement topique contre les verrues, notamment les parties aériennes de la chélidoine (Chelidonium majus), l'écorce du bouleau (Betula sp.) et du saule (Salix sp.), les rhizomes de la sanguinaire (Sanguinaria canadensis) et l'huile essentielle de cèdre (Thuya occidentalis)

    Efficacité incertaine :
    - eau chaude : une simple immersion de la verrue dans de l’eau chaude -45-48 °C- pourrait aider à faire disparaître les verrues sur mains ou pieds, comme l’ont rapporté de petites études menées dans les années 1990 ;
    - extraits d’ail : l’ail a des propriétés antivirales et pourrait être efficace contre certaines verrues.
    L’application de fines tranches d’ail frais sur la verrue est un traitement traditionnellement utilisé...

      

    Les mycoses : des pathologies contagieuses  

    J'ai mis les pieds au Paradis

     J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Le pied d'athlète ou intertrigo : une mycose très fréquente

    J'ai mis les pieds au Paradis

      Il est primordial que les adolescents connaissent les principes d'une bonne hygiène des pieds, qui leur permettront notamment d'éviter la survenue de ce "pied d'athlète".
    Comme nous venons de le voir, cette infection est due principalement au champignon trichophyton rubrum (ou interdigitalis) qui s'attaque aux espaces interdigitaux (souvent entre 4e et 5e orteil) en provoquant rougeurs, fissurations, crevasses, démangeaisons importantes, avec desquamation blanche et macération.

    Cette mycose est favorisée par la transpiration et la macération ainsi que par le port de chaussures fermées ; l'été, la contamination peut se faire par l'intermédiaire du sol de la plage ou de la piscine car le champignon prolifère dans les zones chaudes et humides (voir ci-dessus et plus haut : les crevasses).


    Le pied d'athlète est une affection très contagieuse
    Elle peut également s'étendre et toucher notamment les
    ongles. Il faut savoir que l'adolescence est souvent une période à risque pour ce type de mycose car la transpiration excessive est fréquente au moment de la puberté et favorise la macération, propice au développement du champignon.
    Le traitement consiste à appliquer des médicaments antimycosiques, toujours prescrits par un médecin, sous forme de crème ou de poudre. Il est très important de les appliquer régulièrement deux fois par jour pendant au moins trois semaines. 

    Le traitement médicamenteux doit toujours être associé
    à des mesures d'hygiène afin d'éviter les récidives

    Celles-ci consistent à ne pas marcher pieds nus dans les lieux humides et chauds, à bien se sécher entre les orteils, à changer tous les jours de chaussettes et à porter des chaussures ouvertes à chaque fois que cela est possible (voir aussi ci-dessus : Prévenir et traiter)
     

    Un autre champignon peut aussi être à l'origine de mycoses, le candida albicans, qui agit lorsque l'organisme est affaibli, par exemple après une période dure de préparation physique ou après une grossesse, mais aussi à l'issue d'une prise d'antibiotiques.
    Ce champignon provoquerait des mycoses mais aussi des tendinites, des fibromyalgies et des allergies, insomnies voire dépression (qui pourraient avoir ainsi une origine commune)
    En fragilisant la membrane intestinale ce Candida albicans rendrait l'intestin plus poreux et faciliterait le passage d'exopeptides, de longues chaînes d'acides aminés, qui interviendraient de manière anarchique dans notre organisme, par exemple au niveau des tendons et des muscles en grippant, comme des grains de sable, leur coulissement naturel.
    Au niveau alimentaire la solution pour se soigner contre le Candida serait...

    - réduire les sucreries, faire la guerre aux moisissures (croûtes de fromage ou fromage type bleus), éviter les agrumes pendant 3 mois ;
    - manger de l’ail, manger des produits de la mer pour combler les déficits en sélénium et en zinc, utiliser les huiles de noix ou de colza, prendre des préparations à base d'extrait de pépins de pamplemousse (vendues en pharmacie sous des marques comme Citrobiotic ou Herbolistique)

     

    Généralités sur l'ongle

     L'ongle est une lame cornée, implantée sur l'extrémité dorsale des doigts. Il fait partie des phanères.

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

    L'ongle vu en coupe longitudinale

    L'ongle comprend

    1- La Matrice, qui est l'organe de production de l'ongle, est issue de la couche basale germinative et est fixée à la base de la phalange distale ; elle est libre au milieu et fixé sur les côtés seulement.

    2- Le Lit de l'ongle est plan longitudinalement ; il est de couleur rosée. À sa surface, il présente des stries longitudinales. Le lit de l'ongle est très innervé et très vascularisé ; il repose sur le corps muqueux de Malpighi. Sous ce corps muqueux, il y a la couche germinatrice de l'épiderme.

    3- La Lame ou Table unguéale est constituée de kératine dure. Elle comprend 2 parties :

    La racine. Partie molle, flexible et élastique, avec un épaisseur qui a tendance à augmenter de proximal en distal.

    Le corps ou limbe. C'est la partie visible de l'ongle. Il est partagé en 3 parties :

    - La lunule est blanchâtre, cependant elle possède une moindre rigidité que le reste de la plaque unguéale ; sa limite antérieure est convexe vers l'avant.

    - La plaque unguéale correspond à la partie visible ; elle est rectangulaire et pratiquement rectiligne dans le sens longitudinal, et convexe vers le haut dans le sens transversal ; elle est translucide de couleur rosé, et plutôt rigide ; sa face profonde est adhérente au lit de l'ongle via des crêtes et des sillons longitudinaux.

    - Le bord libre est la partie la plus distale de l'ongle, non adhérent à l'épiderme sa couleur est blanche ; il est translucide et rigide.

    4- L'Éponychium est formé de l'épiderme dorsal du doigt : c'est le bourrelet.

    5- La Cuticule, c’est l'expansion de la couche cornée sur la lame unguéale.

     

    Des formes -« dé-formes »- d’ongles

    La plaque unguéale a une forme à peu près rectangulaire à grand axe longitudinal aux mains et plutôt transversal aux pieds (ce qui signifie grosso modo qu’il est globalement plus large que long).

    Par ailleurs l’ongle, de la base à son bord libre, est bordé de chaque côté par les sillons et les replis latéraux.

    J'ai mis les pieds au Paradis

     irritation, hyperkératose,
    ongles incarnés (en cas de mauvaise coupe)
    et cors à l’origine de douleurs

    - Dans ces 3 cas, le traitement repose sur des mesures de prévention par le chaussage (large !), d’hygiène et de grande attention lors de la coupe des ongles ou de l’éventuelle désobstruction des sillons pour ne pas trop entrer dans les coins ni créer de blessures.

    Il existe par ailleurs des solutions émollientes pour assouplir les ongles et en faciliter les soins.

    En cas de douleurs ou de périonyxis (inflammation du pourtour de l’ongle, voir plus bas) l’abstention de soins est la règle ; la nécessité est alors de consulter un pédicure-podologue qui vous assurera des soins efficaces, indolores et sans risques, et pourra vous proposer, s’il la pratique, une orthonyxie (petit dispositif métallique sur mesure ancré sur l’ongle et destiné à en corriger la courbure excessive)

    En cas d’échec de tous les traitements ou de récidive invalidante, consultez un chirurgien orthopédique ou dermatologique spécialisé.

    Ces 3 déformations de l’ongle sont acquises et résultent le plus souvent d’un traumatisme direct de l’ongle ou de l’orteil, de la pression d’une chaussure trop serrée, ou de micro-traumatismes résultant d’orteils déformés.

    Lorsqu’on ne peut incriminer aucune de ces causes, la question de l’origine de ces déformations reste incertaine. Ainsi on a pu évoquer la forme de la phalange sous-jacente et sa finesse (en largeur) sur laquelle l’ongle s’enroulerait, ou le rôle du ligament matricio-phalangien trop tendu, mais sans aucune certitude.

     

    L'ongle en éventail

    Forme particulière de la plaque unguéale, souvent déjà présente à la naissance, qui s’élargit en poussant vers son extrémité. Parfois isolée au gros orteil, elle atteint plus souvent tous les ongles.

    Sans incidence particulière, les seuls risques sont l’ongle incarné et les cors dans les sillons qui peuvent se produire, résultant de la pression de l’ongle qui va appuyer et frotter dans le sillon en poussant.

    - Il n’y a pas de traitement spécifique qu’une coupe consciencieuse de l’ongle sans entrer dans les angles, ne pas les arracher, porter des chaussures suffisamment larges et éviter l’hyperhidrose (facteurs favorisants de l’ongle incarné, voir plus bas)

    Si la gestion de vos ongles et vos sillons vous est compliquée ou que vous souffrez, consultez un podologue.

     

    L'ongle bombé

    Cette augmentation générale de la convexité de l’ongle est le signe de maladies cardiaques, gastro-intestinales (ex. maladie de Crohn) ou pulmonaires (ex. cancer du poumon) ou est la conséquence d’une tuberculose.

    Si le bout des orteils est anormalement boursouflé [1] au point que les ongles commencent à ressembler à des loupes, il s'agit d'un cas d'hippocratisme digital, du nom d'Hippocrate, qui avait décrit ce phénomène il y a plus de 2000 ans : le phénomène de l'hippocratisme digital, qui s'observe sur certains doigts aux ongles bombés et aux phalanges renflées en forme de baguettes de tambour, est le signe d’une insuffisance respiratoire sévère.

    - Ces troubles n’ont de traitement que celui de la maladie.

    [1] Boursouflé, de l’ancien français signifiant « enflé », d'un radical onomatopéique « *bod- » exprimant le gonflement. Avec un seul « f » (ainsi que pour boursouflure, boursouflement), à la différence de « souffler » (Dictionnaire de français Larousse)

     

    L’ongle incurvé comme une cuiller

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Un ongle dont la courbure est inversée,
    c’est-à-dire qu’il est
    concave au lieu de convexe.

    Chez le jeune enfant cette déformation particulière est dans la très grande majorité des cas physiologique, résultant de la finesse et la souplesse de la tablette unguéale et se normalisera d’elle-même sans séquelle.

    Mais elle peut aussi résulter de carences en vitamines et trahir un grave déficit en fer -anémie.
    Conséquence de ce manque de fer, le sang contient peu d'hémoglobine, une protéine riche en fer qui transporte l'oxygène à travers le corps. On tend à manquer de fer en cas d'hémorragies internes (par exemple un ulcère) ou lors de menstruations intenses.

    Si vous faites de l'anémie, vous remarquerez aussi que vos pieds sont souvent froids, que les ongles peuvent être cassants et que le dessous des ongles de pieds et de mains est particulièrement pâle. Souvent, l'anémie s'accompagne de vertiges, de maux de tête, de fatigue intense et d'un souffle court.

    Consultez votre médecin ; une analyse des globules rouges permettra d'identifier l'origine de l'anémie.

    - Il suffit généralement de modifier légèrement son régime et de faire une cure de fer et de vitamine C sous forme de compléments alimentaires. Notez que...

    la vitamine C aide à fixer le fer

     

    Avec le temps, les ongles subissent bien des altérations

    Parfois insignifiantes en apparence, toujours révélatrices, elles ne "signent" pas pour autant notre âge.
    En revanche, certaines de ces marques – des fissures, des ponctuations en « dé à coudre », etc. – peuvent signaler une maladie. Elles doivent donc être prises au sérieux.

    Un ongle sain est composé d’une matrice, lisse et transparente, d’une belle couleur rosée. On peut y trouver également une lunule plus claire, là où l’ongle émerge de la peau.

    Les stries que l’on observe dans la longueur de l’ongle, peuvent être dues à son vieillissement. Cependant, il ne s'agit pas d'une règle générale et les situations peuvent varier d’un individu à l’autre. Certaines personnes âgées, par exemple, conservent des ongles magnifiques jusqu’à un âge avancé...

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Les ongles tachés *

    * Olivier (29 février 2012) Les 1001 pieds et Docteur Denjean Dermatologue Esthétique

    Les "taches" sont très fréquentes : cette manifestation correspond la plupart du temps à une pathologie bénigne, mais peut dans certains cas être le signe d'une affection plus sérieuse.

    On distingue souvent les taches jaunes des taches blanches pour en déterminer les causes.

     

    Les taches jaunes sur les ongles sont souvent liées à certains traitements antibiotiques, ou, quand il s’agit des doigts des mains, à une consommation excessive de tabac : dans ce cas, la tache est "externe" et colore également la peau des 2e et/ou 3e phalanges (phalangine, phalangette...) de l’index et/ou du majeur.

    - Quand on a les ongles jaunis ou décollés, il peut s’agir d’une forme particulière d’infection par un champignon microscopique, une onychomycose.

    À la moindre question, demandez l’avis d’un dermatologue
    C’est aussi valable si vous voyez un grain de beauté apparaître sous l’un de vos ongles

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Tout le monde a déjà eu, ou vu, ces petites taches blanches sur les ongles qui apparaissent et disparaissent au fil de la pousse de l’ongle.

    La croyance populaire a toujours affirmé que c’est un manque de calcium mais il n’en est rien.

    En fait non, le calcium n’a vraiment rien à voir

    La plupart du temps ces petites taches blanches sont révélatrices de… rien du tout ! 
    C’est un petit souci esthétique qui ne présente aucune gravité.
    En effet, les ongles sont composés de plusieurs couches de kératine superposées. Parfois, elles se superposent irrégulièrement et provoquent donc à cet endroit un manque de transparence.
     Un peu comme des bulles d’air dans une vitre. Ceci peut être spontané ou secondaire à un choc.
    Lorsque l’ongle va pousser, cette partie de l’ongle va s’éliminer par votre entretien lorsque vous couperez vos ongles. Mais attention...

    si les taches blanches sur les ongles durent ou prennent de l’ampleur,
    n’hésitez pas à consulter un dermatologue afin d’éliminer un problème pathologique.

    Plusieurs causes sont envisageables, dont voici les plus fréquentes :

    Un choc reçu sur l'ongle

    Une allergie ou des réactions aux vernis, dissolvants, faux ongles

    Un champignon ou une bactérie

    Un psoriasis

    L’eczéma

    Un dysfonctionnement de la glande thyroïde...

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

    J'ai mis les pieds au Paradis

      La tache est parfaitement blanche, paraît profonde, bien délimitée, naît à la base (côté cuticule) et avance progressivement avec la pousse, quel que soit l’ongle atteint : pas trop d’inquiétude, il s’agit vraisemblablement d’un petit traumatisme subi par votre ongle il n’y a pas longtemps. Il se décolle alors et sous lui se forme un nouvel ongle.

    N’avez-vous pas le souvenir de vous être cogné le pied ou l’orteil ?
    de vous l’être pincé ? de vous être fait marcher dessus ?

    - Il n’y a rien de particulier à faire, sinon surveiller. Vérifiez régulièrement que la tache avance vers le bout avec la pousse de l’ongle et qu’elle ne s’étend pas ; si vous regardez tous les jours vous ne verrez aucune évolution, attendez plutôt une dizaine de jours pour comparer. Mais surtout n’arrachez pas l’ongle qui se soulève, car il protège celui qui pousse dessous ; tout au plus, vous pouvez couper les bords qui rebiquent pour éviter qu’ils ne se prennent dans les fibres des chaussettes et/ou apposer un petit sparadrap.

    Au bout d’une période de 6 mois à 1 an il n’en restera aucune trace. Cependant...

    n’oubliez pas que les champignons affectionnent les ongles traumatisés
    et que
    , même si cette fois vous y avez échappé, ils peuvent rappliquer dare-dare

     

    La tache est plus étalée, plus ou moins bien délimitée et touche un des angles de l’ongle de votre gros orteil, plutôt le coin situé à côté du 2e orteil (bien que l’opposé soit aussi possible) et le décolle.

    De 2 choses l’une

    1. La zone d’ongle décollée n’est pas épaissie et ne présente pas de peau morte dessous :

    Dans ce cas là aussi, l’atteinte de l’ongle est probablement d’origine traumatique et résulte soit d’un conflit avec le 2e orteil (c’est pile la zone de contact et de friction entre eux !), soit de l’autre côté d’un conflit avec la chaussure.

    - Là également rien de particulier à faire sinon limiter le contact déclencheur en isolant le gros orteil de son voisin à l’aide d’un séparateur d’orteils, agir sur votre hallux valgus si c’est lui qui est à l’origine du conflit par la déformation de l’avant-pied qu’il provoque, isoler l’orteil incriminé par un manchon protecteur en silicone ou épithélium, et/ou choisir des chaussures à bout plus large.

    Comme précédemment, même s’il ne s’agit pas d’une mycose, un ongle traumatisé est une cible de choix.

    En tout état de cause, je ne peux honnêtement pas vous promettre l’amélioration de votre ongle dans ce cas précis, celui-ci étant souvent définitivement décollé (d’où la couleur blanche provenant du vide entre lit et ongle). Les séparateurs et autres manchons auxquels je fais référence ne sont utilisés que pour éviter une extension disgracieuse et limiter le risque de mycose en cas de pérennisation du traumatisme (ce qui me paraît tout de même important, non ?)

    2. La zone d’ongle décollée est épaissie, moins blanche, avec présence d’hyperkératose dessous formant une poudre blanche –contagieuse– au grattage :

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    là je suis désolé pour vous mais j’ai bien peur qu’il ne s’agisse bel et bien d’une mycose ! 

    photo de gauche : leuconychie (due à une mycose)
    La (ou les) tache(s) blanche(s) sur l’ongle, de formes et de tailles différentes, paraît (paraissent) beaucoup plus superficielle(s) et l’ongle à cet endroit s’effrite si on gratte.

    - Le traitement dépend de la cause 

    Si les taches sur les ongles persistent, il est indispensable de consulter un médecin.

    Elles peuvent en effet résulter de traumatismes importants au niveau de l'ongle, ou de maladies de la peau, comme les mycoses par exemple.

    taches mycoses

    J'ai mis les pieds au Paradis

    Conseil

    Si l'origine des taches n'est pas pathologique, il est possible de blanchir naturellement les ongles à l'aide d'un citron ou d'un savon de Marseille par exemple.

     

    L'ongle noir ou hématome sous-unguéal *  

    * entrainement-sportif.fr

    J'ai mis les pieds au Paradis

      Il peut être la conséquence d'un choc direct violent sur l'ongle (suite d’un traumatisme sur la plaque unguéale, tels la chute d'un objet lourd ou, en sport, un coup de crampon) ou, notamment en course à pied, de micro-traumatismes répétés à chaque foulée.
    Le sang s'accumule sous l'ongle, qui prend alors une couleur noire. Cette lésion douloureuse est fréquente chez les footballeurs, rugbymen, volleyeurs, basketteurs, joueurs de tennis, randonneurs, skieurs… En fait chaque fois que le pied tape dans le fond de la chaussure durant le geste sportif.

    Cette lésion survient aussi chez le coureur à pied dont les ongles, mal coupés, butent de façon répétitive au bout de la chaussure, surtout sur un terrain avec un dénivelé important.
    Les gens qui ont des métiers debout comme cuisiniers, boulangers, déménageurs, maçons, facteurs… sont aussi concernés.

    Évolution. L'ongle noir est donc un saignement sous l'ongle lorsqu'il vient buter au fond de la chaussure lors d'une course longue par exemple. Lors d'un choc la douleur est vive, du sang s'écoule entre l'ongle et le lit unguéal mais ne peut pas s'évacuer.
    Il s'accumule en lésion rouge, puis noire, hématome visible sous l'ongle, et la pression qu'il entraîne augmente encore la douleur qui devient vite intolérable.
    Si vous n'évacuez pas l'hématome, l'ongle tombera quand même dans les semaines qui suivent et la repousse du nouvel ongle prendra plusieurs mois (10 à 12).
    Mais l'orteil restera sensible et douloureux, vous obligeant pendant quelque temps à arrêter le sport.

    - Traiter
    Il faut rapidement désinfecter l'ongle, évacuer le sang de l’hématome en perçant l'ongle, pour retirer la pression, diminuer la douleur et préserver l'ongle, dans les 48 heures maximum.
    À la rigueur, quelques jours après le traumatisme...
    Le soin est simple et soulage immédiatement mais doit être
    effectué dans de bonnes conditions d'asepsie.  Si vous doutez, faites-le faire par un spécialiste de santé.

    J'ai mis les pieds au Paradis

      Il suffit de percer l'ongle par 1-2 trous, en appuyant franchement, pour que le sang s'évacue. Ce trou peut être percé par une petite tige métallique (trombone de bureau par exemple) chauffée avec un briquet ou une allumette.
    Tant que le sang ne s'écoule pas c'est que le trou n'a pas été percé suffisamment loin.
    Cette opération est indolore car l'ongle est insensible mais elle devient douloureuse si le lit unguéal est touché.
    Une fois le sang évacué, nettoyez avec un antiseptique et recouvrez d'un petit pansement protecteur hydrocolloïde ou sec.
    L'ongle restera un peu décollé mais un nouvel ongle repoussera en-dessous et fera tomber celui qui a souffert.
    Vous pouvez reprendre le sport en protégeant bien l'ongle.
    - Pour ce qui est de la prévention, le port d'une paire de chaussures une pointure au-dessus peut s'avérer efficace car en course le pied gonfle et s'allonge. Mais prendre une pointure trop grande est aussi une erreur car le pied, mal tenu, risque alors de glisser vers l'avant...

    J'ai mis les pieds au Paradis

      Lacer ses chaussures comme il est indiqué sur la photo ci-contre, c'est à dire en réalisant un double nœud à l'avant, permettra d'éviter ce mouvement de va-et-vient du pied (voir 'J'ai remis les pieds au Paradis' : Bien lacer ses chaussures)
    Attention ! Il s'agit juste de conserver la même tension en bout de chaussure, il ne faut donc pas serrer exagérément le lacet ce qui aurait pour effet de comprimer le pied sur l'arrière au niveau du tendon d'Achille et risquerait d'occasionner une tendinite due aux micro-traumatismes infligés à chaque foulée !

     

    Ongle incarné et périonyxis

    L’ongle incarné est la pénétration de l’ongle dans les tissus mous, soit par son bord latéral, soit par un angle de son bord libre, s’accompagnant souvent d’un périonyxis et atteignant souvent l’enfant.

    Problème fréquent touchant préférentiellement le gros orteil, il est quasiment toujours provoqué par une mauvaise taille de l’ongle, notamment une coupe en biais qui laisse au fond du sillon unguéal un petit éperon qui va avoir tendance à s’enchâsser dans les tissus mous.

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Différents facteurs favorisants

    - la déformation de l’ongle en tuile de Provence, en volute...

    - une hypertrophie du bourrelet latéral

    - les chaussures trop étroites (courtes, serrées ou à talon)

    - les déformations des orteils

    - le pied égyptien (souvenez-vous, le gros orteil est le plus long)

    - l’hyperhidrose (excès de transpiration) qui fragilise les tissus

    Ainsi que dans certains cas le pied creux, le pied plat et chez certains accidentés.

    Évolution. Au départ, l’éperon d’ongle formé par sa mauvaise taille va commencer par frotter et appuyer dans le sillon latéral ou à l’angle de l’ongle. La douleur est alors légère, intermittente et exacerbée à la pression. Une hyperkératose de défense se forme petit à petit sous le bourrelet, les tissus alentours sont mous, deviennent hyper réactifs et congestionnés.
    Progressivement une rougeur avec inflammation se développe -le périonyxis-, le rebord unguéal va s’ulcérer et saigner facilement, provoquant une douleur qui devient vite intolérable.
    L’éperon qui pousse et se retrouve comprimé va alors percer la peau et pénétrer dans les téguments sous-jacents (l’incarnation), ce qui augmente la sensation douloureuse et provoque une infection.

    Si l’ongle incarné est négligé ou mal soigné, le bourgeon charnu physiologique qui se forme va devenir hypertrophique et compliquer le traitement par son développement par-dessus l’ongle et son saignement.

     

    Le périonyxis est l’inflammation des replis péri-unguéaux *

    * Olivier 1001 pieds (5 février 2012)

    Sous ce nom barbare se cache une pathologie assez simple que l’on retrouve sous deux formes, dont la plus fréquente est consécutive à un ongle incarné qui provoque une lésion microbienne, avec parfois présence de pus. Le périonyxis touche préférentiellement le gros orteil.

     

    Le périonyxis microbien, c’est l’atteinte des replis péri-unguéaux (bourrelets latéraux de l’ongle) par des germes(streptocoques ou staphylocoques) qui résulte d’un traumatisme direct et non répété, la plupart du temps conséquence d’un ongle incarné.

    Une flèche d’ongle provenant généralement d’une mauvaise coupe pénètre dans les parties molles entraînant une infection et la formation d’un bourgeon charnu.

    Cette pathologie se traduit par un syndrome inflammatoire avec rougeur et chaleur, ainsi qu’une tuméfaction locale et une douleur.
    À la pression une goutte de pus peut apparaître.
    La douleur se poursuit jusqu’à la résorption complète du processus inflammatoire.

    - Le traitement principal consiste à mettre un terme à l’élément traumatique déclencheur, c’est-à-dire à soigner l’ongle incarné en consultant un podologue.

    - On pourra également appliquer des compresses alcoolisées par exemple : solution à 1/3 d’alcool à 70° et 2/3 d’eau tiède dans laquelle on trempe une compresse qu’on enroule autour de l’orteil pendant environ 10 minutes, à renouveler - ou tout autre solution anti-inflammatoire.

    Dans les cas trop envahissant ou récidivant la consultation d’un médecin s’avèrera nécessaire pour la mise en place d’un traitement antibiotique.

     

    Le périonyxis chronique, c’est l’atteinte durable et récidivante des replis péri-unguéaux due à une infection mixte de bactéries et d’une levure (Candida albicans), responsable de la chronicité.

    J'ai mis les pieds au Paradis

    panaris

     

    Les lésions sont tenaces et souvent présentes aux mains et aux pieds, favorisées par la macération et l’humidité.

    Au début il existe un léger œdème non douloureux et rouge du pourtour de l’ongle, avec atteinte éventuelle de plusieurs orteils.

    Les bourrelets latéraux prennent l’aspect d’un coussinet semi-circulaire plus ou moins saillant ceinturant la base de l’ongle.

    L’infection peut se propager jusqu’à la matrice et pourra avoir des répercussions sur la croissance de l’ongle qui pourra être déformé, friable, bosselé…

    - Le traitement consistera également à appliquer des compresses alcoolisées par exemple (voir recette ci-dessus) ou tout autre solution anti-inflammatoire, en plus de la prise d’un antifongique adapté et ciblé sur les levures, que vous prescrira le médecin.

     

    Déformations

    L’oignon Hallux Valgus ou la déformation de l’avant-pied *

    * Olivier 1001 pieds (20 mars 2013)

    L’Hallux valgus, ou, plus familièrement, l’"oignon" (du mot oignus qui signifie boule ou grosse bille) correspond à une déviation du 1er métatarsien en varus -c’est-à-dire vers l’intérieur = vers l’autre pied- et de l’orteil Hallux (gros orteil) en valgus -c’est-à-dire avec l’extrémité vers l’extérieur = vers le 2e orteil.

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    On reconnait cette déformation par la saillie de l’articulation entre le 1er métatarsien (base de l’orteil) et le gros orteil qui forme la "bosse" caractéristique et visible sur le bord interne du pied, d’importance variable.

    L’hallux valgus est responsable de douleurs variables (certaines personnes souffrent le martyre d’une déviation minime alors que d’autres ne sentent rien avec le gros orteil qui passe sous le 2e), pouvant être invalidantes et conduire à l’intervention chirurgicale.

    Ses conséquences représentent 90% de l’ensemble des motifs de consultation pour des pathologies de l’avant-pied (l’Hallux valgus, touche environ 10% de la population) ; c’est donc un problème de santé publique important.

    Origine de la déformation

    - Congénitale, dans 1 cas sur 3 (la déformation apparaît alors avant l’âge de 15 ans, due à un défaut de couverture du cartilage articulaire sur la tête du 1er métatarsien)

    - Les femmes sont 9 fois plus touchées que les hommes (qui dit femmes dit hormones, puisque l’imprégnation hormonale en période péri-ménopausique, entre 45 et 55 ans, est responsable d’une laxité des tissus qui favorise l’étalement de l’avant-pied et ce type de déformations, sans parler de l’hyperlaxité ligamentaire)

    - Le pied égyptien (le gros orteil, plus long que son voisin, est comprimé latéralement dans la chaussure)

    - Les chaussures trop étroites ou avec un talon trop haut (resserrent les orteils)

    - Le pied plat valgus (entraîne une surcharge de l’intérieur du pied)

    Conséquences de la déformation.
    L’hallux valgus évolue en 3 stades dont les diverses répercussions visibles et ressenties sont :

    directement au niveau de la déformation

    • Rétraction douloureuse de la capsule articulaire
    • Exostose douloureuse au chaussage
    • Rotation en-dedans du gros orteil, avec hyperkératose
    • Luxation de la tête métatarsienne par rapport aux sésamoïdes sur lesquels elle repose
    • Désaxation du tendon extenseur de l’hallux par rapport au gros orteil, dû au déplacement latéral de ce dernier. Ainsi, au lieu de tirer dans l’axe, le tendon agit comme la corde d’un arc (le 1er métatarsien et l’orteil représentant l’arc) qui le courbe lorsqu’il se contracte, aggravant la déformation, d’où le caractère progressif de la maladie.
    • Traumatisme de l’ongle au contact du 2e orteil
    • Arthrose
    • Bursite

    J'ai mis les pieds au Paradis

    avant-pied rond
    (voir syndrome de Morton)

     

    au niveau des orteils voisins

    • Griffe du deuxième orteil avec cor
    • Supra ou infraductus (le 2e orteil passe sur ou sous le 1er qui est dévié)
    • Avant-pied rond avec métatarsalgies et durillons
    • Douleurs du deuxième métatarsien par hyper appui et griffe, avec hyperkératose par report des charges du 1er métatarsien
    • Déviation externe des orteils quand ils sont repoussés par l’hallux ou avant-pied triangulaire associant hallux valgus et quintus varus.
     

    Les griffes d’orteils *

    * Olivier 1001 pieds (1er février 2012)

    Les orteils en griffes constituent une pathologie fréquente aux répercussions variables.

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Atteignant le plus souvent les femmes, épargnant le gros orteil, l’atteinte est maximale vers la cinquantaine, pouvant toucher un orteil isolé ou plusieurs, ces griffes s’expliquent par un déséquilibre musculaire entre fléchisseurs et extenseurs des orteils, et parfois des muscles inter-osseux et lombricaux.

    Plusieurs variantes existent : l’orteil en griffe, en marteau ou en col de cygne.

    Entrer dans le détail ne me semble pas utile étant donné le peu de différences existants entre elles et que tout le monde visualise simplement et assez justement sous la forme d’orteils rétractés.

    Par souci de simplification je me contenterai donc d’utiliser le terme de "griffe".

    Causes
    Les orteils en griffe résultent de différents processus au rang desquels on trouve :

    1) le chaussage
    - Le port d’une chaussure trop courte qui tasse les orteils, les obligeant à se rétracter
    - le port d’une chaussure trop étroite qui les tasse latéralement, obligeant certains à se rétracter pour faire de la place
    - Le port de talons hauts propulsant les orteils vers la partie la plus étroite de la chaussure qui les rétracte

    2) le pied grec (le 2e orteil est plus long que le gros orteil)
    Vous comprendrez aisément qu’un orteil qui dépasse de l’alignement, risque d’être refoulé par le bout de la chaussure

    3) complication de l’Hallux Valgus. Le report des charges provenant de l’appui normal sur la tête du 1er métatarsien (base de l’orteil) se fait alors vers la tête du 2e qui se retrouve surchargée mécaniquement, entrainant une griffe du 2e orteil.

    4) le pied creux. C’est alors la verticalisation des métatarsiens qui est à l’origine de la rétraction de tous les orteils.

    5) les problèmes neurologiques et les formes congénitales.

    Sachez également que l’hyperlaxité ligamentaire, l’obésité et la ménopause constituent des facteurs favorisants et que les griffes évoluent en 3 phases :

    1. D’abord souples il est parfaitement possible de remettre les orteils en place manuellement (1er stade).
    2. Mais petit à petit avec le temps ils ont tendance à se raidir dans cette position et bientôt on ne pourra plus les manipuler, la déformation devient irréductible (2e stade).
    3. Au bout d’un certain temps les orteils sont tellement rétractés qu’il se produit une luxation métatarso-phalangienne, c’est-à-dire de l’orteil sur sa base (3e stade).
     

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Conséquences

    Quelle que soit l’origine de la griffe, les conséquences en sont toutes identiques et résultent du conflit généré par le frottement de l’orteil déformé dans la chaussure : il s’agit bien entendu principalement des phlyctènes -ampoules-, des cors et secondairement des durillons.

    Outre la brûlure occasionnée en début de conflit la douleur peut rapidement prendre une forme beaucoup plus envahissante et insupportable avec le développement d’un cor, empêchant le chaussage et faisant de tout déplacement un calvaire.

    Il est alors impossible d’ignorer le problème !

    Dans un deuxième temps, la persistance de la griffe est mécaniquement responsable d’un hyper appui sous la tête métatarsienne correspondante, par le relâchement du muscle long fléchisseur de l’orteil qui n’assure plus son rôle de hamac de ladite tête. Simple douleur de surcharge au début, c’est un durillon qui va progressivement apparaître et faire de votre vie debout un véritable calvaire !

    À un stade ultime, cors comme durillons peuvent s’infecter et entraîner une ostéite (infection de l’os).

     

    Syndrome de Morton et pathologies associées

    Olivier 1001 pieds (27 mars 2012)

    Syndrome, névrome et bursite inter-capito-métatarsienne
    Ces différentes variantes de la
    pathologie de l’espace inter-métatarsien sont regroupées du fait de leur mécanisme d’apparition et leurs traitements identiques.
    Pathologies fréquentes que l’on retrouve surtout lors de la
    pratique sportive ou chez la femme vers la cinquantaine qui porte des talons hauts et des chaussures pointues, elles sont favorisées par le surmenage et les troubles statiques de l’avant-pied, soulagées immédiatement par le déchaussage !

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    La douleur siège à la partie distale des espaces entre les têtes métatarsiennes et peut irradier vers les orteils adjacents.

    Symptomatologie inflammatoire parfois avec rougeur, chaleur et augmentation de volume, ou douleurs plus aiguës de type névralgiques avec brûlures, sensations de décharges électriques ou de coup de poignard pouvant se propager aux orteils ou irradier vers la base du pied.

    Parfois une diminution de la sensibilité des orteils peut également être notée.

    Rappel : l’espace compris entre chaque métatarsien se divise en 2 compartiments bien remplis :
    - Le dorsal qui comprend principalement des bourses de glissement séparant les têtes métatarsiennes et favorisant leur mouvement de clavier lors de l’appui de l’avant-pied. Les bourses situées entre les 2 , 3 et 4 métatarsiens sont plus volumineuses et avancées.
    - Le plantaire séparé du dorsal par le ligament transverse profond, prolongement de l’aponévrose plantaire, il comprend entre autre le nerf digital, coincé dans un tunnel inextensible entre la bourse de glissement décrite plus haut et un autre ligament.
    À noter : le nerf digital cheminant dans le 3 espace inter-métatarsien a une double origine, il est donc un peu plus volumineux et moins mobile.

    Mécanisme

    Il s’agit toujours du même, c’est la compression d’un ou de plusieurs espaces entre les têtes métatarsiennes provenant d’un trouble statique de l’avant-pied.

    Les 2 étiologies principales sont :

    1) l’avant-pied rond (voir plus haut à Déformations -"oignon") qui resserre l’ensemble des têtes et comprime les bourses de glissement qui s’enflamment ou irrite le nerf lui-même.

    2) l’hallux valgus avec report des charges du 1 métatarsien vers le 2 et le 3 qui se retrouvent surchargés et affaissés.

    2 cas de figure sont possibles

    1. L’inflammation des bourses séreuses est responsable d’un syndrome inflammatoire classique avec rougeur, chaleur, œdème et empâtement profond.
      Parfois une sensation de gêne et de corps étranger peut survenir lors de l’appui dans le 2 ou le 3 espace pouvant évoluer dans des cas extrêmes jusqu’à une divergence des orteils.
    2. L’atteinte du nerf digital lui-même, irrité par la compression des têtes métatarsiennes :
      Atteinte directe du nerf dont les membranes s’épaississent et se fibrosent, aboutissant progressivement à une détérioration des fibres nerveuses conductrices, formant une petite tumeur fusiforme tout à fait bénigne pouvant atteindre 1 à 1,5cm de long pour environ 0,5cm de large.
      C’est le fameux névrome de Morton, dont le nom provient de Thomas Morton décrivit cette pathologie en 1876. Très fréquente, l’atteinte est féminine dans 80% des cas.
     

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Le symptôme principal est la douleur, parfois très importante qui siège typiquement entre les 3 et 4 orteils 3 fois sur 4, plus rarement dans les espaces voisins.

    Cette douleur à type de décharge électrique, brûlure ou coup de poignard peut irradier jusqu’aux orteils correspondants à l’espace touché ou donner des douleurs plus proximales. Une diminution de la sensibilité des faces internes de ces orteils est également possible.

    Apparaissant au chaussage, surtout à bout étroit et à la fin du déroulé du pas, la violence des douleurs nécessite le déchaussage impérieux qui soulage le patient, tout comme la mobilisation immédiate des orteils.

    Atteinte indirecte du nerf comprimé par l’inflammation de la bourse séreuse adjacente :
    c’est le syndrome de Morton dont les symptômes sont semblables à ceux du névrome, à la seule différence que le nerf digital ne présente ici aucune anomalie visible lors des explorations.

    Les 2 et 3 espaces peuvent aussi bien être touchés car les bourses y sont plus volumineuses et plus antérieures et que les 2 et 3 métatarsiens sont moins mobiles que les autres.

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Les examens sont inutiles dans les formes typiques où le diagnostic doit rester clinique, mais une radiographie pourra éliminer une pathologie associée.

    En cas de doute c’est l’échographie ou l’IRM qui se révèlera nécessaire pour objectiver un éventuel syndrome.

    C’est donc la palpation qui prime pour permettre de distinguer la pathologie de l’espace inter-métatarsien des métatarsalgies, outre la présence de troubles statiques, en cherchant, par exemple :

    - à localiser le siège exact de la douleur en appuyant là où ça fait mal !

    - les signes de la sonnette, Lassègue et Müdler, qui permettent par des manœuvres simples de raviver la douleur typique de la névralgie de Morton : affaire de spécialiste !

    - Autre possibilité : un test diagnostic par infiltration locale de corticoïdes. Le soulagement oriente vers une inflammation (bursite), la conservation des symptômes vers un névrome (atteinte directe du nerf)

    - etc.

     

    Traitement

    Quoi qu’il en soit...

    bursite, syndrome ou névrome, peu importe
    car le traitement est identique
    et doit privilégier l’approche médicale avant tout

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    - il se résume à la prescription éventuelle et non prolongée d’anti-inflammatoires en début de prise en charge et aux conseils de chaussage avec la diminution de la hauteur des talons, la diminution des contraintes et le choix de chaussures à bout plus large ;

    - podologique par le port de semelles orthopédiques qui viendront pallier les troubles statiques de l’avant-pied et recreuser l’arche antérieure pour décomprimer les espaces situés entre les têtes métatarsiennes et soulager l’inflammation et/ou le nerf digital ;

    - chirurgical enfin, uniquement après échec des traitements dits "conservateurs", il s’attaque principalement au névrome pour le sectionner largement par voie dorsale. Inconvénient : il peut subsister une anesthésie sensitive définitive des 2 orteils jouxtant l’espace atteint.

     

    Il y a bien d'autres douleurs et accidents du pied et de la cheville, que nous verrons bientôt ('J'ai remis les pieds au Paradis') ; vous avez déjà un "joli" panorama, dont vous vous seriez passés, certes !, mais qui malheureusement jalonne nos vies... de manière très rapprochée...

    Mais avant de continuer dans les bobos et gros problèmes des pieds, je vous proposerai de choisir vos chaussures et de les lacer ! Mieux vaut éviter au maximum l'arrivée de ces maux indésirables, dans la mesure du possible.

     

    J'ai mis les pieds au Paradis

     

    Sinon, comment prendre son pied, si ces problèmes nous marchent sur les pieds, c'est pas le pied.
    Allez, bonne route, jusqu'à la prochaine étape !

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    « Kung-fu : repères d'Animaux martiauxJ'ai remis les pieds au Paradis »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Titine
    Jeudi 20 Février 2014 à 00:03

    Ben dis donc, c'est pas l' pied !

    2
    Lundi 10 Mars 2014 à 13:49

    Passionnant sujet que le pied et ses bobos et maladies ! Merci pour ce cours utile et sympathique !

    Bien amicalement

    Danielle

    3
    Lemaire
    Mardi 31 Mars 2015 à 15:47

    Il y a des solutions que seul un podologue peu faire, comme les orthèses etc... Il y a aussi des conseils de médicaments qui manque, j'aimerais en savoir plus.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Mardi 31 Mars 2015 à 19:04

    Bonjour, Lemaire

    Je viens de prendre connaissance de ton message au sujet des orthèses et des médicaments pour les soins des pieds.

    Je ne suis pas médecin et mon article, se voulant surtout informatif et sans la prétention de remplacer le corps médical, présente quelques trucs et astuces à la portée de tous...

    Il serait en effet imprudent de conseiller tel remède médicamenteux ou tel appareil.

    La première raison est que ces produits peuvent être dangereux pour certains, alors qu'ils sont salutaires chez les autres. La seconde raison est surtout bassement mercantile, mais existe bien : celle d'être accusée de faire de la publicité pour telle pommade ou telle talonnette de telle marque...

    Le mieux est de s'informer auprès de son médecin ou d'un podologue qui savent ce qui convient, au vu du dossier médical et examens radiologiques, unique pour chacun d'entre nous.

    Cordialement,

    Yantra

    5
    doc jyg
    Dimanche 26 Mars 2017 à 17:08

    tombé sur ce site par hasard, médecin et podologue , je le trouve très complet, sérieux, bien documenté .. bravo ! 

      • Dimanche 26 Mars 2017 à 17:22

        Merci pour votre retour. Je suis touchée par votre appréciation.

        Bonne continuation à vous.

        Yantra

    6
    lysamie
    Mardi 16 Mai 2017 à 23:06
    Merci beaucoup pour ttes ces infos ! Mais comme j'ai mal dans tout le pied, je dois avoir un peu de tout ! Arfff je ne sais plus trop quoi faire !!! Encore merci :)
      • Mercredi 17 Mai 2017 à 01:06

        Lysamie, je suis désolée pour votre problème de pied erf

        Peut-être que vous pouvez essayer ce petit truc qui consiste à allonger et surélever vos jambes sur le coussin d'un petit banc quand vous êtes assise.

        Mais je ne saurais que trop vous conseiller d'aller consulter un podologue, car il peut s'agir d'une fracture "de fatigue" du pied. Pas besoin d'avoir reçu un coup, elle est spontanée. L'un de mes fils, alors âgé d'une quinzaine d'années, a eu ce type de problème, qui sur le moment nous a paru incompréhensible...

        Quoi qu'il en soit, je vous souhaite de trouver une solution à votre douleur et plein de courage.

        Cordialement,

        Yantra

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :