• 2-Orties Urtica

    Fiche créée début décembre 2020

    Les orties

    Urtica

    Les orties (Urtica) sont un genre de la famille des Urticacées qui regroupe une trentaine d'espèces de plantes herbacées à feuilles velues. On en trouve 11 en Europe dont 5 en France.

    Ortie image en largeur

    Le nom d'ortie est issu du latin urtica lui-même dérivé d'uro, "brûler", en référence aux poils urticants.

    Description générale des orties

    Les orties sont des plantes herbacées à feuilles opposées, pétiolées, fortement dentées ou incisées, à stipules libres, dont le limbe est de forme elliptique. Les plantes sont hérissées de poils raides (appelés scientifiquement trichomes urticants) sécrétant un liquide très irritant.

    Ces espèces nitrophiles et rudérales aiment l’ombre, l‘humidité, les sous-bois et un sol riche en azote les ravit.

    Les fleurs mâles et femelles sont séparées, soit sur le même pied (plantes monoïques) soit sur des pieds différents (plantes dioïques).

    Les fleurs mâles sont jaunâtres et ont un port plus horizontal et étalé ou en épi. Leur périanthe est à 4-5 divisions. Les 4-5 étamines, à filets longs, repliés, sont pliés dans la corolle, se détendent soudainement lors de la fécondation et répandent un nuage de pollen sur les fleurs femelles.

    Les fleurs femelles sont verdâtres et pendantes, réunies en inflorescences plus ou moins serrées, selon les espèces. Périanthe à 4 divisions très inégales, les 2 extérieures petites ou nulles. Le style est presque nul, le stigmate est en pinceau.

    Le fruit est un akène ovoïde-comprimé, renfermé dans le périanthe.

    fruits de l'ortie

    La grande ortie (1) et l'ortie brûlante (2) (feuilles et racines) sont utilisées comme des plantes médicinales. Les feuilles sont couramment utilisées comme toniques, dépuratives, diurétiques, anti-inflammatoires (douleurs rhumatismales)

    Urtica dioica Grande ortie  

    (1) La grande ortie Urtica dioica (de 20 à 200 cm de hauteur) ortie piquante ou ortie commune, peut se faire plante médicinale, dont les feuilles, fraîches ou séchées, sont utilisées en infusion et en cuisine. Les racines sont utilisées séchées en décoction. Elle est également très utilisée à des fins alimentaires, industrielles (pour sa fibre) et agricoles (en tant qu'engrais vert et insecticide)

    Voir aussi Ortie (piquante) - Mr Plantes [archive]

    Ortie au jardin, voir

    Ortie et purins de plantes (pdf)

    Purin d'orties (FP Ooreka pdf)

    Voir aussi Soins pour les plantes

    Urtica urens Petite ortie  

    (2) La petite ortie Urtica urens (entre 20 et 60 cm de hauteur) ortie brûlante ou ortie grièche, est elle aussi utilisée comme plante médicinale avec les mêmes propriétés que la grande ortie.

     -----

    Source principale Wikipédia

    Autre source La Sorcière et le Médecin [archive]

    Voir aussi Superaliments

    Voir Ortie, mode d’emploi (Alternatif Bien-Être)

     

    L'ortie et la santé

    Les orties sont des plantes médicinales dont on utilise les feuilles fraîches (cuisine, infusion, lotion cosmétique) ou séchées (infusion, lotion cosmétique) : dans ce dernier cas, vous pouvez les acheter ou faire sécher vous-même de jeunes orties que vous avez ramassées. Les racines sont séchées et utilisées en décoction.

    Voir aussi Poudre d'ortie maison

    Conseils de cueillette de l’ortie fraîche

    Pourvoyez-vous d'un panier en osier ou d'un sac en toile, mais pas de plastique – vos Urticacées noirciraient –, de ciseaux, et...

    Pour éviter de vous piquer, les poils urticants étant dirigés vers le haut, pincez le bas de la tige et glissez les doigts dans le sens du poil, toujours vers le haut avant de la couper.

    Récoltez l’ortie sous la pluie ou après. Lorsqu’elles sont mouillés, le pouvoir des orties urticant est diminué.

    Vous pouvez aussi rouler les jeunes feuilles sur elles mêmes : en emprisonnant la partie supérieure du limbe, vous pouvez écraser les feuilles entre les doigts.

    Ou... munissez-vous de gants ! (1).

    4. Ortie jeunes pousses à couper

    Rappel général sur la cueillette des plantes sauvages. On ne cueille pas d’espèces protégées (concernant l’ortie, c’est bon !), on n’arrache pas les plantes (comme on ne veut que les jeunes feuilles, aucune raison de les déraciner), on ne cueille jamais tout au même endroit, pour ne pas décimer une population entière et si il n’y a que deux ou trois plants perdus au milieu de nulle part, on les laisse tranquilles et on cherche un autre coin. Tout cela dans l’esprit de laisser le temps à la nature de se renouveler d’ici à votre prochain passage (2).

    (1) Vu dans Piqûres et morsures d’insectes + source Santé Magazine

    (2) Source La Sorcière et le Médecin

     

    Composition de l'ortie

    L'ortie est une plante dépurative par excellence qui va nettoyer l’organisme en douceur et lui apporter en même temps de nombreux minéraux. En effet, l'ortie est exceptionnellement riche en éléments précieux pour notre santé : acides aminés essentiels, vitamine A, C, K et vitamines du groupe B, manganèse, calcium, fer, silice, magnésium, cuivre, zinc, phosphore…

    Plus précisément

    • dans les feuilles, des composés modérément anti-inflammatoires, des flavonoïdes antioxydants, de nombreux minéraux, de la chlorophylle détoxifiante – la chlorophylle est au monde végétal ce que l’hémoglobine est au monde animal – et d’intéressants nutriments : protéines végétales ou vitamines ;
    • dans les racines, des protéines capables de se lier à un sucre (lectines), en petites quantités mais très actives, des lignanes et des stérols anti-inflammatoires.

    Vu dans Santé Magazine

    Ce qui en fait l'une des plantes médicinales les plus intéressantes, appréciée depuis l'Antiquité grecque et très utilisée au Moyen-âge. L’ortie a été utilisée pendant des siècles pour traiter les symptômes allergiques, en particulier le rhume des foins, le problème d’allergie le plus fréquent.

    Voir aussi idées reçues sur le rhume (Femme Actuelle)

     

    Propriétés de l'ortie

    Les feuilles d'ortie ont en particulier des propriétés diurétiques, dépuratives, astringentes, toniques, stimulantes, reminéralisantes, anti-inflammatoires et antioxydantes qui la rendent utile notamment en cas de :

    Les feuilles et les tiges d’ortie ont été historiquement utilisées pour traiter l’arthrite et pour les douleurs musculaires. Les études sont malheureusement peu nombreuses à ce sujet, mais on suggère que certaines personnes trouvent un soulagement de leurs douleurs articulaires en appliquant des feuilles d’ortie (préalablement trempées dans l’eau froide) directement sur la zone douloureuse.

    L'ortie contient des composés biologiquement actifs qui réduisent l’inflammation. Beaucoup de médecins phytothérapeutes affirment aujourd’hui qu’il n’y a pas plus efficace que l’ortie pour soulager les allergies. Cette déclaration est étayée par de nombreuses études, notamment de prestigieuses écoles de médecine naturopathique.

    Une étude préliminaire suggère également que l’ortie contribue à réduire les éternuements et les démangeaisons chez les personnes atteintes de rhume des foins en raison de sa capacité à réduire la quantité d’histamine que le corps produit en réponse à un allergène.

    Les décongestionnants, antihistaminiques, les injections anti-allergie et même les médicaments les plus connus comme la Claritine ne traitent que les symptômes des allergies et ont tendance à perdre en efficacité au fil du temps. Ils peuvent aussi causer de la somnolence, une sensation de sinus secs, des insomnies et de l’hypertension artérielle.

    L’ortie n’a aucun de ces effets secondaires. Elle peut être utilisée quotidiennement et possède un nombre impressionnant d’autres avantages pour la santé. 

    Attention

    "Non toxique" – c'est toujours ainsi avec la phytothérapie – ne signifie pas non dangereuse. Comme toutes les plantes, l'ortie contient des principes actifs et il est déconseillé de l'utiliser en plus d'un traitement médical.

    L'ortie est absolument déconseillée en cas d'œdème par rétention due à une insuffisance cardiaque ou rénale.et en cas de grossesse, elle est à éviter car elle aurait des propriétés abortives.

    Attention aux interactions possibles avec la prise de certains médicaments. En particulier avec l'allopathie, dont elle va accentuer les effets. Des traitements sont plus sensibles aux propriétés de l'ortie : contre l'hypertension, sédatifs, anti-inflammatoires, anti-coagulants, diurétiques...

    Une tisane, un soir, pour le plaisir n’a pas d’incidence, mais prise en cure prolongée, elle devient une médication à aborder avec votre médecin traitant. En général, les herboristes recommandent 2 tasses d'infusion par jour, avant ou après les repas.

    Source principale Mr Plantes

    Autres sources La Sorcière et le Médecin [archive] - Ooreka

     

    Utilisation de l'ortie

    « J'utilise ces feuilles fraîches ou séchées dans mes tisanes – un mode de préparation qui permet de bien extraire les minéraux ; l'ortie sèche ayant un goût très fort, je vous conseille de l'associer avec de la menthe –, séchées réduites en poudre en culinaire (saupoudrées notamment dans les salades vertes et composées), et fraîches pour confectionner des macérâts huileux à vocation thérapeutique ou cosmétique, des réalisations culinaires, jusqu'au purin d'ortie. »

    Sylvie de Aromathérapie

     

    Usage externe de l'ortie

     

    Infusion de feuilles d'ortie dans les problèmes de peau

    L'infusion de feuilles d’ortie (tiédie ou refroidie) soulage les piqûres d’insecte et l’urticaire, l’acné et l’excès de séborrhée (feuille, racine). Elle peut être passée sur les ulcères.

    • Massez le visage ou la zone atteinte à l'aide d'un gant de toilette imprégné de l'infusion.

    -----

    remonter

     

    Poudre d'ortie en masque pour la peau

    Par sa richesse (oligo-éléments, minéraux, vitamines...) la poudre d'ortie est reminéralisante et régénérante, et peut apaiser les inflammations, irritations, démangeaisons... Elle est recommandée pour les peaux atopiques et sujettes à l'eczéma et autres "plaques", acné, psoriasis... Elle apporte du tonus et raffermit la peau.

    Pourquoi ne pas fabriquer la poudre d'ortie ?

    Il n'y a que des avantages : gratuit, 100% naturel, fierté de l'avoir fait soi-même... Et les orties ce n'est pas ce qui manque...

    • Après la cueillette, place aux découpage et lavage. Pour une poudre propre et bien lisse, découpez chaque feuille de chaque tige et lavez-les.
    • Après un coup à l'égouttoir à salade, disposez sur du papier journal dans une caisse. 
    • C'est parti pour le séchage ! Environ une semaine au grenier, ou dans un endroit sec et sombre. Vous pouvez laisser plus longtemps mais pas moins : si les feuilles sont pas assez sèches, la poudre se fera plus difficilement.
    • Une fois que le temps de séchage terminé, mixez les feuilles petit à petit.
    • Enfin, versez dans un récipient propre et sec.

    Source carnetgreen.fr

    Voir aussi Lotion capillaire à la poudre d'ortie

     

    Cataplasme d’ortie en application locale

    Préparez un cataplasme d’ortie pour tous les soins de la peau et des cheveux, piqûres et rhumatismes. Le cataplasme consiste à créer une pâte qui contient les propriétés médicinales de l’ortie. Traditionnellement, le cataplasme se prépare à base de farine de lin :

    • délayez à froid de la farine de lin dans de l’eau. Ajoutez de la poudre d’ortie de préférence, sinon des feuilles d’ortie finement hachées. Faites cuire à feu doux et remuer jusqu’à obtenir la consistance souhaitée.
    • Une autre méthode de préparation de cataplasme si vous n'avez pas de farine : broyez bien et hachez l’ortie à chaud ou à froid, et appliquez localement sur la zone de la peau à traiter.

    -----

    Voir aussi Réussir son premier cataplasme (PureSanté)

     

    Pommade à l'ortie contre les douleurs articulaires

    Pommades et crèmes sont souvent prescrites pour un usage externe.

    Appliquée localement, l’ortie apaise les douleurs articulaires. Pas question de frotter ces feuilles urticantes à même la peau pour autant !

    • Demandez au pharmacien de vous préparer une pommade que vous appliquerez en massant délicatement la zone sensible.

    -----

    remonter

    Vu dans RadinsDouleurs, arthrose et remèdes naturels

    Généralités pour fabriquer vous-même crèmes et pommades

    Faites bouillir les parties de la plante concernées puis ajoutez un peu d’huile pure (olive ou tournesol), laissez frémir jusqu’à l’absorption totale de l’eau. Ajoutez un peu de cire d’abeille ou de beurre de cacao pour obtenir une crème, ou laissez durcir au bain-marie. Crèmes et pommades sont conservées au réfrigérateur pour préserver leur fraîcheur et leur efficacité. (Recettes Maroc)

     

    Massage : Relancer la circulation lymphatique

    L’ortie a des propriétés reminéralisantes : elle relance la circulation des fluides dans l’organisme, et notamment les circulations sanguines et lymphatiques.
    En complément d’un palper-rouler efficace, c’est une arme redoutable contre la cellulite.

    • Pour 1 litre d'eau, 100 g de feuilles fraîches d’ortie.
    • Laissez sécher les feuilles d’ortie pendant toute une nuit à l’air libre dans un endroit frais et sec.
    • Faites bouillir 1 litre d’eau et ajoutez 100 g de feuilles d’ortie séchées.
    • Laissez infuser pendant 10 minutes environ.
    • Filtrez puis buvez 2 à 3 tasses par jour.

    -----

    remonter

    Vu dans Cellulite : exercices physiques, massages, tisanes

    Voir aussi

    Ortie (Superaliments 2)

    Ortie, mémoire et Hildegarde

     

    Huile à l'ortie : Devoir de mémoire

    Recette phare de l’enseignement d’Hildegarde de Bingen pour la mémoire, l’huile à l’ortie est un concentré de bienfait pour renforcer les facultés cognitives.

    • Feuilles et branches d’orties du printemps (jeunes pousses)
    • Huile d’olive.
    • Mettez en premier les jeunes pousses dans un bocal en verre, puis remplissez intégralement d’huile d’olive.
    • Laissez 3 semaines au soleil à macérer. Filtrer.
    • Le mélange obtenu est l’huile à l’ortie, à mettre, tous les soirs au coucher, sur les tempes et le thorax.

    -----

    remonter

    Vu dans Ortie, mémoire et Hildegarde

    Voir aussi Info Macérât

    Lien externe Macérât huileux d'ortie (Aromathérapie)

     

    Lotion capillaire à l'ortie fraîche

    Cette lotion est indiquée en cas de cheveux fatigués, fourchus ou mous, de chute de cheveux, de cheveux gras ou de pellicules.

    • Dans une casserole, mettez 200 g d'orties fraîches (ou 20 g d'orties séchées) et un litre d'eau. Amenez à ébullition et laissez frémir 10 minutes.
    • Laissez macérer (infuser) pendant 12 heures.
    • Filtrez.
    • Ajoutez 2 c. à s. de vinaigre de cidre.
    • Facultatif : ajoutez 4 gouttes d'une huile essentielle luttant contre la chute des cheveux : par exemple cèdre de l'Atlas, romarin, ylang-ylang ou lavande vraie.
    • Faites des pulvérisations chaque jour sur la racine des cheveux, en cure de 2 semaines.

    Cette lotion se conserve une semaine au réfrigérateur.

    À noter : pour renforcer l'efficacité du traitement local, buvez chaque jour une tisane d'ortie ou prenez 2 gélules de feuilles d'ortie.

    remonter

    Vu dans Ooreka (Fabriquez une lotion capillaire à l'ortie p.3)

     

    Lotion capillaire à la poudre d'ortie

    Il est possible d'utiliser la poudre d'ortie en macérât aqueux, comme eau de rinçage après le shampoing ou pour remplacer l'eau dans les masques.

    Par son apport en vitamines et minéraux bénéfiques pour les cheveux, la poudre d'ortie est fortifiante – lutte contre la chute et favorise la pousse –  et redonne à la chevelure sa beauté naturelle. Elle régule le sébum des cheveux gras et éradique les pellicules, apaise les cuirs chevelus fatigués et irrités (démangeaisons)...

    Pour 100 ml de macérât aqueux, il faut 10 g de poudre d'ortie et 90 ml d'eau (soit pour 1 litre, 100 g de poudre et 900 ml d'eau)

    • Versez la poudre d'ortie dans l'eau et agitez bien pour la disperser comme il faut.
    • Laissez macérer 24 h à l'abri de la lumière et en agitant de temps à autre.
    • Finissez en filtrant grâce à un filtre à café ou un linge propre.
    • Mettez dans un récipient propre et désinfecté.

    Si vous souhaitez garder ce macérât aqueux plus longtemps, ajoutez un conservateur (20 gouttes pour 100 ml).

    À noter : il faut savoir qu'il a tendance à foncer quelque peu les cheveux clairs.

    -----

    Source carnetgreen.fr

     

    Usage interne de l'ortie

     

    Des gélules d'orties

    Les gélules d'ortie sont considérées comme des compléments alimentaires.

    Toutefois, demandez l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien quant à la posologie, à la durée du traitement et aux...

    contre-indications : chez les femmes enceintes, en cas d'insuffisance rénale ou cardiaque et en cas de prise concomitante de certains médicaments (diurétiques, anticoagulants et anti-inflammatoires)

    • des gélules d'ortie racine, pour le confort urinaire de l'homme souffrant d'hypertrophie bénigne de la prostate (voir ci-dessous) ;

    • des gélules d'ortie feuille, pour toutes les autres indications.

    remonter

    Vu dans Ooreka (Prenez des gélules d'orties p.4)

    Voir aussi Remplir ses gélules d'huiles aux vertus bénéfiques (Le blog de Semper Rose)

     

    Décoction de racine d'ortie amie de la prostate

    Ce sont ses racines que les hommes doivent utiliser pour réduire les troubles urinaires et freiner l’hypertrophie bénigne de la prostate.

    • Préparez une décoction, à raison d’1 c. à c. de racines sèches par tasse d’eau.
    • Faites bouillir 5 minutes puis laissez infuser 10 minutes.
    • Buvez une tasse 3 fois par jour, pendant 6 mois.

    -----

    remonter

    Source Santé Magazine

     

    Ortie en  homéopathie contre douleurs et démangeaisons brûlantes

    Rappel en phytothérapie. Grande (Urtica dioica) ou petite (Urtica urens) ortie, les feuilles sont utilisées dans le but d’augmenter le volume des urines, ce qui aide à drainer les voies urinaires en cas d’infection ou à prévenir la formation de calculs urinaires. On les utilise aussi pour soulager les douleurs de l’arthrose (rhumatismes). Feuilles (et racines) sont également proposées pour freiner la sécrétion de sébum en cas de peau grasse ou d’acné. Enfin, la racine a une action contre les problèmes urinaires liés à une hypertrophie bénigne de la prostate.

    Les granules et les doses sont faites à base de saccharose et de lactose. Les teintures mères (TM) sont des solutions hydro-alcooliques.

    => voir Souches homéopathiques de A à Z de Doctissimo

    Urtica dioica est un médicament homéopathique traditionnellement recommandé en cas d'allergies périodiques, urticaire, prurit d'origine végétale. Urtica dioica est présentée en granules mais aussi en teinture mère.

    Posologie standard de granules de Urtica dioica

    5 CH 5 granules 3 fois par jour

    => plus d'info, voir Urtica dioica en homéopathie (Homéophyto) [archive]

    Urtica urens. À dilutions infinitésimales, la substance tirée de cette ortie est utilisée pour soulager les douleurs brûlantes associées à un prurit intense – réactions du type urticaire – et indiquée dans le traitement des douleurs rhumatismales. Urtica urens est présentée sous forme de teinture mère, en granules et en doses. (Doctissimo [archive])

    Utilisations en homéopathie de Urtica urens (Homéopathie Conseils)

    Dermatoses érythémateuses et/ou œdémateuses

    5 CH 5 granules 4 à 5 fois par jour

    Œdème brûlant, piquant, aggravation par des applications d'eau froide

    Eczéma

    5 CH 5 granules 4 fois par jour

    Lorsque le prurit est aggravé par le grattage

    Piqûre d'insecte

    5 CH 5 granules 3 à 4 fois par jour

    Douleurs piquantes (méduse)

    Urticaire

    5 CH 5 granules toutes les 10 min

    Lorsque le prurit est augmenté par le grattage

    15 CH 5 granules toutes les 30min

    Œdème pâle prurit intolérable souvent d'origine alimentaire.

     

    Teinture Ortie/Curcuma pour la santé des articulations

    En tant que telle, cette teinture de curcuma d’ortie peut aider à soulager efficacement les gonflements et la douleur dans les articulations arthritiques et permettre une mobilité plus confortable et beaucoup moins de douleur.

    Propriétés du Curcuma sur les rhumatismes > Voir Mr Plantes

    Voir aussi Curcuma longa

    Curcuma eau chaude citronnée

    Lait d’or (Curcuma) > Douleurs, arthrose et remèdes naturels

    Teinture d’orties au curcuma : La recette

    • 50 g d’ortie fraîche (sommités des feuilles non fleuries)
    • 1 l d’eau filtrée ou de source
    • 50 cl de vodka pure
    • 25 g de racine de curcuma fraîche épluchée et taillée en rondelles
    • ... et mettez des gants en latex !
    • Portez l’eau à ébullition dans une casserole à feu vif.
    • Placez délicatement les feuilles d’ortie dans la casserole et faites cuire jusqu’à ce que l’eau bouillonne à nouveau. (5 minutes)
    • Retirez les feuilles d’ortie de la casserole et placez-les sur une planche à découper.
    • Hachez-les finement. Épluchez et hachez aussi la racine de curcuma.
    • Placez les herbes officinales dans un pot de verre assez volumineux et couvrez-les de vodka jusqu’à ce que le liquide s’élève à environ 5 à 6 cm au-dessus des celles-ci.
    • Mettez le couvercle et placez le pot dans un endroit sombre et chaud à l’abri de la lumière directe du soleil.
    • Laissez macérer les plantes médicinales pendant 4 à 6 semaines.
    • Agitez la bouteille quotidiennement pendant cette période.
    • Après ce laps de temps, filtrez la préparation, tout en réservant le liquide.
    • Transférez la teinture dans une bouteille de verre teinté sombre et conservez-la dans un endroit frais à l’abri de la lumière directe du soleil.
    • Mettez 5 gouttes de cette teinture anti-inflammatoire à l’ortie et au curcuma dans votre boisson chaude préférée et consommez-la deux fois par jour.

    Lorsqu’elle est stockée dans un endroit frais et sombre, cette teinture se conservera indéfiniment.

    remonter

    Source Mr Plantes

     

    Tisane bonne humeur

    Pour une tasse ou un mug

    • mélangez une c. à c. de feuilles d'orties piquantes séchées avec 2 à 3 pistils de safran.
    • Infusez 8 à 10 minutes dans de l'eau frémissante.
    • Filtrez puis dégustez.
    Tisane ''bonne humeur'' ortie et pistils de safran

    Source Femme actuelle

    Vu dans Ortie, mémoire et Hildegarde

    Voir aussi Infusion d’ortie (Alternatif Bien-Être)

    Thés & Tisanes

    Tisanes et eaux aromatiques

    Autres "orties à boire"

    Ortie prépas 3 vignettes

    Jus d’Ortie (extraction)

    Eau d'ortie (macération à froid)

    Bière d’orties

     

    L'ortie en cuisine

    À la maison on consomme les graines [de plantain] en salade, dans les mélanges type : tapenade, tartares aux algues, orties, feuilles de radis, etc. ; le pain aux graines de plantain + graines d'orties. [...] (internaute Diana B.)

    Voir aussi Ooreka (Cuisinez l'ortie fraîche pp 2-3)

     

    Crumble de légumes aux fruits d'ortie et rumex

    Pour 4 personnes

    • 350 g d'aubergines
    • 350 g de courgettes
    • 400 g de petites tomates
    • 15 cl d’huile d’olive
    • 25 g de fruits de rumex
    • 25 g de fruits d'ortie
    • 40 g de beurre
    • 1 c. à soupe de farine (facultatif)
    • Faire cuire les aubergines, les courgettes et les tomates préalablement coupées en dés dans l’huile d’olive en commençant par les aubergines qui nécessitent le plus de cuisson.
    • Veiller à ce que les courgettes restent croquantes.
    • Assaisonner puis remplir des verrines avec cette préparation.
    • Égrainer les fruits du rumex et de l'ortie et mélanger avec la farine (facultatif) et le beurre ramolli jusqu'à obtention d'une pâte légèrement granuleuse.
    • Saler et poivrer.
    • Faire sécher la pâte à crumble au four chaud durant 12 min environ à 180°C.
    • Émietter la pâte sur les légumes.

    Suggestion :  ajouter des petits oignons ou des poivrons dans la poêlée de légumes.

    Vu dans Cuisiner les mauvaises herbes

     

    Pesto d'orties

    • Choisissez les sommités et / ou les 4 feuilles les + hautes (50 g environ)
    • Lavez-lez avec de l'eau vinaigrée - Ne les ébouillantez pas !!!
    • 1 gousse d’ail hachée finement
    • 2 c. à s. de poudre d’amandes (c’est un excellent liant) que vous pouvez remplacer par des cerneaux de noix écrasées ou des noisettes
    • 50 g de parmesan râpé
    • Sel + poivre
    • Broyez le tout au mixer ou au pilon et ajoutez de l’huile d’olive avec parcimonie, afin d’obtenir une pâte onctueuse.
    • Ajouter à des spaghetti, tagliatelles, etc.
     

    Attention, cette préparation s’oxyde très rapidement ; il est donc nécessaire de l’entreposer dans un récipient recouvert d’huile d’olive.

    Pour de plus grandes quantités, placez le pesto dans un bocal au frigo.

    Soupe à l’ortie : La recette de grand-mère contre l’arthrose
    • 450 g d’ortie fraîche
    • 3 c. à s. d’oignons finement hachés
    • 2 têtes d’ail finement hachées
    • 2 c. à s. d’huile d’olive
    • 1 c. à s. de farine
    • sel et poivre, persil et ciboulette hachée pour garnir la soupe
    • Mettez les oignons et l’ail dans une poêle avec de l’huile.
    • Faites cuire légèrement jusqu’à ce qu’ils deviennent dorés.
    • Ajoutez la farine, les orties et de l’eau, couvrez et laissez mijoter.
    • Puis mixez la préparation.
    • Dégustez sans modération !

    -----

    remonter

    Vu dans Douleurs, arthrose et remèdes naturels

    Voir aussi Soupe d’ortie (Alternatif Bien-Être)

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Liens divers

    Bardane Arctium

    Blender, centrifugeuse, extracteur

    Sirops de santé

    Liens externes

    Documentation

    Le pouvoir urticant de l'ortie

    Ortie poils urticants

    Le poil urticant, appelé dard, comporte une pointe en silice se plantant comme une aiguille dans l'épiderme, et est coiffé d'une "ampoule" qui se brise comme du verre au moindre frottement, libérant le liquide urticant.

     

    Les poils urticants contiennent de l'histamine, de l'acétylcholine et de la sérotonine qui irritent la peau. De l'acide formique (l'arme de défense des fourmis et des abeilles) est également présent mais joue un rôle mineur dans l'irritation.

    Ces poils ont à leur extrémité une pointe de silice qui permet de pénétrer la peau des animaux qui s'en approchent trop.

    Les poils urticants de l'ortie sont aussi fragiles que du verre.

    Ils se brisent comme l'extrémité des ampoules de médicaments et injectent dans la peau l'histamine (pouvoir histaminolibérateur de l'ortie) à qui serait dû le prurit (sensation de démangeaison) et les troubles de la motricité des vaisseaux responsables de l'érythème, ainsi que les autres composants qui provoquent une sensation de brûlure puis donnent une urticaire de contact (plaques rouges et gonflées d'eau)

    Le botaniste Ch. Naudin constate en 1874 à Collioure qu'un épisode venteux violent et prolongé a pour effet de faire disparaître durant une semaine la propriété urticante des orties.

    Astuce en cas de piqûre (ortie, animaux qui piquent : retirer le dard le cas échéant). Quelques feuilles de plantain, à mâcher et à appliquer là où ça pique ou gratte. Soulagement en quelques secondes.

     

    D'autres plantes appelées "ortie"

    D'autres espèces de plantes ont aussi reçu le nom vernaculaire d'« ortie » à cause de leur vague ressemblance avec les orties. On connaît ainsi des orties blanches, jaunes, rouges qui appartiennent au genre Lamium (les lamiers) de la famille des Lamiacées. Appelée aussi « fausses orties » ou « orties mortes », ces plantes comestibles se distinguent des vraies orties à leurs feuilles non stipulées, leur tige à section carrée, leurs fleurs colorées zygomorphes aromatiques et leur absence de poils urticants. (Wikipédia)

     

     

     

    Mais comment fait-on sécher les orties ? [et les plantes en général]

    Il est vrai, que le séchage de l'ortie – comme pour le basilic qui noircit aussi – nécessite quelques précautions. C'est bien plus facile avec le thym, par exemple, qui contient moins d'eau.

    La partie aérienne de l'ortie sera séchée à l'ombre et conservée en boîtes, à l'abri de la poussière et de l'humidité, tandis que les racines seront mises à sécher au soleil (si possible) et conservées en sachets.

    Voici quelques règles essentielles qui valent pour toutes les plantes :

    les feuilles se récoltent au printemps, avant la floraison,

    les bourgeons également au début du printemps,

    les fleurs au début de leur floraison,

    les graines quand la plante se dessèche,

    les tiges sont plutôt récoltées à l'automne,

    les racines au printemps ou à l'automne (jamais en hiver),

    et l'écorce toute l'année.

    L'idéal est de disposer d'un séchoir, mais si ce n'est pas le cas, suspendez les plantes en petits bouquets dans un endroit sec, chaud, aéré et sombre. Par exemple "la cabane au fond du jardin", mais ce peut être un grenier ou des combles.

    Sylvie de Aromathérapie

    Voir aussi ces pdf de Yantra

    Baies cueillette livret

    Baies cueillette tableau récapitulatif

     

     

     

    haut de page