• ☯ Le silence du corps

    Page créée en décembre 2018, complétée en février 2021

    Pourquoi le silence du corps est-il si important ?

    ☯ Le silence du corps

    Vous est-il est déjà arrivé de n’avoir rien à faire ?

    Ou de rêver d’avoir rien à faire ? Et lorsque ça arrive, de ne pas vous sentir toujours à l’aise ? ...

    Parfois nous nous sentons même coupable… Illégitime… Comme si nous n'avions pas encore la permission de faire ce retour nous-mêmes, "vers soi"…

    Vous aussi, avez-vous tendance à être dans le mouvement plutôt que dans l’action pendant les moments de calme et de pause ?

    Voir Lâcher-prise (pdf)

    Pourquoi ces temps d’arrêts sont importants ?

    Dans notre société, nous avons très peu de moments de silence. Et pourtant…

    Ces pauses nous permettent d'écouter le silence du corps et d’entendre ce qu'il nous dit.

    Et elles nous permettent d'écouter le silence de l'esprit.

    C’est important, car on ne peut pas entendre l’esprit quand on ne sait pas entendre le corps.

    Voulez-vous apprendre à entendre le Silence du corps ?

    Voulez-vous être dans l’action et non dans le mouvement ? Être dans l'action tout en ayant un mental silencieux... Mais, quelle est la différence entre mouvement et action ?

    – Découvrez la vidéo "Philosophie : Le silence du corps" qui ne dure que 6 petites minutes, mais qui peut changer votre vie. En la visionnant vous :

    • comprendrez la différence entre l’action et le mouvement...
    • apprendrez comment calmer l’esprit et le diriger...
    • découvrirez comment combiner action et silence dans la vie quotidienne...

    Ainsi, lorsque viendra le moment de passer à l'action, vous n'aurez plus peur,
    vous n'aurez plus de doutes, vous n'aurez plus ce manque de confiance
    ...

    Maryse Lehoux * Diva Yoga * décembre 2018

    0-0-court-brouillon

     

    ----------

    Écoute le silence en toi

    Il semble que l'homme d'aujourd'hui soit un maniaque de l'agitation mentale. Le silence l'indispose ; il est tenté de le rompre par tous les moyens.

    Goûter le chant des oiseaux, regarder une fleur de toute son âme, se lier d'amitié avec un arbre, lui semble dépassé. S'il se promène dans un jardin il parlera de préférence de ses affaires.

    Tous les sujets lui sont bons pourvu qu'il exerce ses cordes vocales. Les passants profitent aussi pleinement de sa conversation.

    Il poursuit très volontiers ce travail mental forcené lorsqu'il est seul, au volant de sa voiture par exemple.

    Notre pensée est toujours ailleurs :

    elle taille, discute, ratiocine.

    Elle trouve que vivre dans le silence c'est mourir avant la lettre, vivre d'une façon végétative.

    À chacun sa manie certes, et libre à vous de penser qu'il y a des maniaques du silence, mais il se trouve que les sages sont des gens silencieux.

    Ils vivent d'une plénitude qui nous est inconnue, et pourtant leur pensée est au repos. Ils sont, près de nous, comme un grand lac paisible. Ils rayonnent le silence azuré et nous le donnent à contempler.

    André Van Lysebeth - Écoute le silence en toi (pdf)

     

    ----------

    Le silence de Roberte

    Le Silence est extrêmement bénéfique, fait le tampon avec toutes les nuisances, physiques ou mentales. Se laisser imprégner, immerger par le Silence, par cet état qui nous lie, nous relie, au Meilleur de nous-mêmes. Le fait d’être dans le Silence implique que nous avons lâché prise et sommes confiants : cela devient vite un besoin dont nous ne pouvons plus nous passer tant nous sommes en Paix avec nous-mêmes et aussi avec autrui.

    Vu dans Mauvaises passes

     

    ----------

    Allô, j'écoute ?

    Nous avons de plus en plus de mal à "écouter" vraiment, avec attention. Les oreilles accaparées en permanence par des bruits agressifs, qui se superposent les uns aux autres. Voitures, téléphone, musique. Tout cela frôle la saturation, comme une sorte "d’overdose" qui crée un état de stress et de distraction permanent.

    [...]

    Faites l’expérience

    Le matin, dès l’aube, asseyez-vous, isolé dans la pièce la plus calme de votre habitation (évidemment, radio et/ou téléphone éteints).

    Si vous avez un jardin, c’est mieux, posez votre chaise en plein milieu.

    Fermez les yeux, tendez l’oreille.

    Concentrez-vous sur ce que vous entendez. La rue est calme, votre maison aussi ; personne n’est encore debout. Pas de sonnerie, pas de bouilloire, ni de bruits de pas dans la cuisine.

    Ce que vous entendrez, ce n’est pas le silence.

    C’est d’abord votre respiration, et peut-être ensuite quelques bruits légers à l’extérieur (voitures et rumeurs lointaines si vous êtes en ville, bruits plus diffus, oiseaux, vent, froissements si vous êtes à la campagne)

    Ce n’est pas le "silence", mais une sorte de calme, où vous percevez chaque petit bruit distinctement. Entraînez-vous à les isoler, par exemple :

    • en haut, à droite, un léger bruissement des feuillages...
    • plus loin, dans la rue, l’écho d’une voiture qui passe...
    • juste là, votre propre souffle, de plus en plus régulier…
    • une petite mouche qui se cogne contre la vitre, à quelques mètres…
    Le but est de percevoir chaque bruit individuellement.

    Vous devriez sentir assez rapidement une sorte de calme s’emparer de vous. Un état d’alerte et de paix. Petit à petit, au fil des jours, vous devriez entendre de plus en plus nettement des bruits de plus en plus infimes.

    Voir Écouter les bruits (Relaxations)

    Les bruits de la Nature

    Le froissement des feuilles d'une forêt est plus relaxant que le ronron du trafic... Quand nous fermons les yeux et entendons les cimes bouger avec le vent, nous nous sentons bien.

    Voir Marches 2. En forêt

    Mais il n'y a pas toujours une forêt à disposition ! Une solution avec des enregistrements de nature, qui sait ? Il y en a des centaines en libre accès sur Internet. Voici les préférés de Mathilde :

    Pluie qui tombe sur le toit. Redoutable quand on n'arrive pas à s'endormir !

    Vent dans les feuillages d’une forêt. Durée : 10 heures !!!

    Feu de camp près d’une rivière. Durée : 3 heures !!

    Vocalises d’oiseaux des marais. Durée : 2 heures !

    Dans un autre registre (peut-être pour mieux apprécier le silence ensuite ?!)

    – Chasseurs de tornades aux USA

    Des captations de presque tout

    Même des bruits de bibliothèque, de salon, de pages de livres qu’on froisse… Tous ces sons qui se rapprochent du silence, et qui font du bien.

    Écoutez aussi "Bol tibétain"

    Ouverture du chakra Vishudda, le cinquième chakra

    Ouverture du chakra Sahasrara, le septième chakra

    Plus de vidéos sur la chaîne "MyZenChannel"

    [...]

    La « douche cérébrale »

    Un neurologue français, Michel Van Le Quyen, a écrit un livre entier sur la question : Cerveau et silence. Il est formel :

    Notre cerveau a besoin de calme pour se régénérer. Il se sert de ces temps d’inactivité pour éliminer les toxines qu’il engendre. Les moments de repos fonctionnent comme des "douches cérébrales" : le cerveau se débarrasse ainsi de ses déchets. Faire le vide, sonore, attentionnel, émotionnel reste donc un des moyens simples de rendre votre cerveau plus résistant aux maladies neurodégénératives.

    Lorsqu’on active ce "mode repos", celui-ci dynamise le système immunitaire, agit sur nos facultés de mémorisation et sur la régulation de l’humeur.

    À l’inverse, l’accumulation de "bruits de fond" empêche le cerveau de baisser la garde, et provoque la sécrétion de cortisol et des catécholamines (hormones du stress), qui favorisent les infarctus du myocarde et les AVC.

    Il est temps d’arrêter de considérer les moments de pause, de silence, et d’arrêt comme du temps perdu. Même 4 minutes par jour peuvent suffire à changer la donne ! De plus, le son du silence est très agréable à écouter.

    Source Nature & Autonomie

    Lire aussi Le son a un effet direct sur notre champ aurique (Chants & Sons) dont un exercice :

     

     

    ----------

    Voir aussi

    Divers

     

     

     

    haut de page