• 3-Saut en hauteur

     

    Le saut en hauteur

    Saut en hauteur

    Le Fosbury-flop (ou rouleau dorsal) est la technique la plus utilisée actuellement.
    Ivan Ukhov, né le 04 avril 1986 à Sverdlovsk, est un athlète russe. Il débute l'athlétisme par le lancer du disque avant de se spécialiser dans le saut en hauteur, à partir de la saison 2004. Champion olympique en 2012 et champion du monde en salle [1] en 2010.
    Anecdote : À la différence de tous les autres sauteurs en hauteur (et d'ailleurs le seul cas dans l'histoire de cette discipline) Ivan Ukhov saute avec des pointes de sprint et non de saut car aucune ne lui conviennent aux pieds.

    Le saut en hauteur est une épreuve d'athlétisme [2] consistant à franchir une barre posée entre deux supports verticaux en prenant appui sur une jambe.

    Le record du monde actuel est détenu par le Cubain Sotomayor avec un saut à 2,45 m lors du meeting de Salamanque le 27 juillet 1993.

    Le record féminin est détenu par la Bulgare Stefka Kostadinova avec un saut à 2,09 m en 1987 à Rome lors des championnats du monde d'athlétisme [3]

     

    (en)"Athletics discipline - High Jump" sur iaaf.org

    Wikipédia

    Note sur la couleur des liens :

    • bleu : lien courant
    • vert : généralité
    • bistre : période ou événement précis

    Réglementation

    Wikipédia

    L'athlète qui franchit la barre la plus haute remporte le concours.

    L'appel doit obligatoirement être pris sur un seul pied. Les concurrents disposent d'un temps limité pour commencer leur course d'élan (30 secondes depuis 2018, une minute auparavant).

    Le concours est régi par deux principes généraux : la barre ne peut jamais être descendue, et les concurrents sont éliminés après trois échecs successifs.

    La barre est montée par palier (de 5 cm en 5 cm au début de la compétition, puis de 3 en 3 cm). Cette hauteur de palier ne peut pas augmenter pendant le concours, ni faire moins de 2 cm.

    Lorsqu'un sauteur a raté son premier essai (ou ses deux premiers essais) à une hauteur déterminée, il a le droit de conserver ses deux essais (ou son dernier essai) pour tenter directement une hauteur suivante (c'est une impasse). Ce n'est qu'au troisième échec successif qu'il est éliminé, ces échecs pouvant donc avoir eu lieu a des hauteurs différentes.

    Classement et départage des égalités

    Wikipédia

    C'est la dernière hauteur franchie qui est prise en compte pour le classement.

    Les égalités sont départagées en premier lieu par le nombre d'essais que cette dernière hauteur a nécessité (l'avantage étant donné à celui qui a eu recours au moins de tentatives), en second lieu par le nombre total d'échecs dans le concours. Si l'égalité persiste, les concurrents sont classés ex æquo, sauf s'il s'agit de la première place, auquel cas un barrage est organisé. Les concurrents n'ont alors qu'un seul essai par barre, la première étant au niveau suivant la dernière hauteur franchie par les concurrents. Si plusieurs réussissent, on monte la barre de 2 cm. Si tous échouent, personne n'est éliminé et l'on descend la barre de 2 cm (c'est le seul cas où la barre peut descendre). On continue ainsi jusqu'à ce qu'un seul concurrent passe la barre. La plus grande hauteur franchie lors du barrage est prise en compte comme performance du concours.

     

    Les techniques de saut en hauteur

    Évolution des techniques

    3-Saut en hauteur

    3-Saut en hauteur

    Saut en 1850 à Londres

    Saut en 1888

    Le saut en hauteur a énormément évolué au niveau des techniques utilisées depuis deux siècles. Cette évolution est due en partie à l'inventivité humaine mais aussi grâce aux changements technologiques relatifs aux surfaces d'appel et de réception. À la question "Comment sauter plus haut" les athlètes ont répondu différemment selon leur force, leur habileté, leur morphologie et les ressources extérieures dont ils disposaient.

    entrainement-sportif.fr [archive (manque des photos)]

    Technique des ciseaux

    Saut en hauteur

    Ethel Catherwood (née à Hannah dans le Dakota du Nord le 28 avril 1908 - décédée à Grass Valley (Californie) le 26 septembre 1987) est une athlète canadienne pratiquant le saut en hauteur. En 1928, aux Jeux olympiques d'Amsterdam, elle remporta la médaille d'or de saut en hauteur avec une performance à 1,59 m. Tous les sauts étaient exécutés « en ciseaux », comme on peut le voir sur la photo ci-dessus.

    La course d'élan de ce saut est rectiligne (environ 7 pas) avant le sautoir. L'athlète saute en élevant la première jambe et quand elle est passée, il élève l'autre en retombant.

    Variantes des ciseaux

    Voir

    Georges Damitio (né le 20 mai 1924 à Toulouse et mort le 07 septembre 1994 à Biarritz) est un athlète français, spécialiste du saut en hauteur et du saut en longueur.
    En 1951 il remporte le titre de la hauteur des 1ers Jeux méditerranéens [6] à Alexandrie, Égypte, avec un saut à 2,00 m. Il est le dernier Français à posséder le record de France du saut en hauteur en sautant en ciseaux avec retournement intérieur
    . 

    Le saut en ciseaux a été pendant longtemps une des techniques les plus utilisées par les athlètes jusqu'en 1914.

    Mais déjà, dès 1912 (18 mai), George Horine franchit la barre symbolique des 2 m en décalant légèrement son élan sur le côté et en exécutant un saut dans lequel il esquive latéralement ses jambes. Il crée le saut costal aussi appelé rouleau costal ou  « rouleau californien » (western roll), comme nous allons l'aborder ci-dessous...


    (en)"Athletics discipline - High Jump" sur iaaf.org

    Les principales techniques de saut en hauteur

     

    Les sauts en « rouleau »

    Les principales techniques de saut en hauteur

    Le saut en « rouleau » implique d'affronter l'obstacle de face puis de sauter à l'horizontale sur le côté pour le rouleau costal ou de s'enrouler à l'horizontale pour le rouleau ventral.

    La technique du rouleau - costal ou ventral - a succédé dès 1914 au saut en ciseaux et s'est généralisé jusqu'au début des année 1980 où le Fosbury-flop apparaît (rouleau « dorsal »)

    Rouleau costal

    3-Saut en hauteur

    Walter Francis « Buddy » Davis (né le 05 janvier 1931 à Beaumont, Texas) est un athlète, basketteur américain.
    Victime d'une attaque de poliomyélite à l'âge de 8 ans, Walter Davis entreprend une rééducation quotidienne et commence à marcher au bout de dix mois. Il débute l'athlétisme à l'âge de treize ans et est crédité de 1,75m au saut en hauteur un an plus tard. Il franchit la barre de 1,98 m dès 1948.
    Champion olympique du saut en hauteur en 1952 (JO d'Helsinki) avec 2,04 m, et détenteur du record du monde de la discipline dès l'année suivante (27 juin 1953 à Dayton, Ohio), avec 2,12 m, effaçant des tablettes la précédente meilleure marque mondiale de son compatriote Lester Steers datant de 1941.
    Il met prématurément un terme à sa carrière d'athlète cette même année pour rejoindre l'équipe de basket-ball des Warriors de Philadelphie évoluant dans le championnat NBA.

    L'athlète attaque la barre de face et saute à l'horizontale, sur le côté, la jambe d'appel pliée, sous lui.

    Cette technique freine considérablement la marge de progression du fait qu'il n'y a pas de rotation du corps autour de la barre comme l'autorise la technique suivante ; comme dans les ciseaux, le centre de gravité du sauteur passe au-dessus de la barre, ce qui n'est pas le cas dans les techniques qui suivent.

    Cependant elle limitait le stress lié à la chute à une époque où les fosses de réception étaient, la plupart du temps, garnies de sable.

    (en)"Athletics discipline - High Jump" sur iaaf.org  

    Rouleau ventral

    Fosbury-flop ou rouleau dorsal

    Rolf Beilschmidt (né le 08 août 1953 à Iéna) est un athlète allemand, spécialiste du saut en hauteur en rouleau ventral. Il est élu personnalité sportive allemande de l'année (RDA) en 1977. 

    L'athlète attaque l'obstacle latéralement en s'enroulant littéralement autour de la barre, à l'horizontale. Le problème de cette technique du rouleau ventral était le dégagement de la jambe d'appel au-dessus de la barre.

    Cette technique nécessite des qualités de gymnaste éprouvées, que le russe Valeriy Brumel a su porter, dans les années 1960, à leur plus haut point en établissant le record du monde à 2,28 m.

    Avec Yashchenko, 2,35 m en 1978, disparaîtra des tablettes des records du monde la technique du rouleau ventral.

    (en)"Athletics discipline - High Jump" sur iaaf.org

     

    Compléments d'enquête et précisions

    ... dans l'article de Thierry Blancon * : Un peu d’histoire…

    * quelques ouvrages de/avec Thierry Blancon :

     

    Le « Fosbury-flop » ou rouleau dorsal

    Fosbury-flop ou rouleau dorsal

    Burglinde Pollak (née Grimm le 10 juin 1951) est une athlète allemande spécialiste des épreuves combinées [4]. Concourant sous les couleurs de la RDA dans les années 1970 elle se classe 2e du concours du pentathlon des Championnats d'Europe 1971 avant de remporter dès l'année suivante la médaille de bronze des Jeux olympiques. En 1976 Burglinde monte sur la 3e marche du podium des Jeux olympiques de Montréal. Deux ans plus tard elle se classe 2e des Championnats d'Europe [5] de Prague.

    Le Fosbury-flop ou rouleau dorsal est une technique de saut en hauteur pour franchir une barre horizontale. Les fondamentaux de ce saut reposent sur le franchissement de la barre sur le dos, soit à passer en premier le haut du corps et ensuite faire passer les deux jambes au-dessus de la barre.

    Pour parler plus technique, le sauteur adopte une prise d'élan courbe pour arriver parallèle à la barre. Il prend son impulsion avec le pied le plus éloigné de la barre tout en élevant la jambe libre. La rotation a lieu naturellement et l'athlète se retrouve dos à la barre. Il enroule ensuite la barre et retombe dans l'aire de réception sur les épaules.

    Lorsqu'un saut est bien réussi, le centre de gravité de l'athlète passe sous la barre ce qui permet des performances plus importantes qu'avec les autres techniques où le centre de gravité passait au-dessus de la barre.

    Son nom provient de l'athlète américain Dick Fosbury, qui l'utilisa pour la première lors des Jeux olympiques dété de 1968 à Mexico. En remportant la compétition, l'athlète démontra que cette technique était plus efficace que le rouleau ventral. Le saut fut refusé dans un premier temps, puis accepté après vérification qu'aucun règlement n'était enfreint. Dick Fosbury passait ce jour la barre à 2,24 m, nouveau record olympique, et fut médaillé d'or.

    Dick Fosbury dès 14 ans saute 1,62 m en ciseaux et va chercher à améliorer ses aptitudes. Il va prendre en compte l'importance de la course d'élan et de l'appel. Son entraîneur lui explique les éléments de compréhension de base sur le centre de gravité.

    L'adoption du Fosbury-flop par les sauteurs en hauteur prit du temps, les entraîneurs n'acceptant pas facilement de changer radicalement leur technique, mais, après plusieurs années de coexistence, le rouleau dorsal finira par remplacer le rouleau ventral.

    Les athlètes féminines profitèrent les premières du saut Fosbury, au début des années 1970, avant que la majorité des athlètes ne l'adopte.

    Le "Fosbury" est aujourd'hui la seule technique utilisée par les athlètes en compétition, rendue possible par la qualité souple des nouvelles surfaces de réception.

    Le Fosbury-flop aurait pu, de toute évidence, apparaître dès le début du XXe siècle si la règle interdisant aux sauteurs d’engager la tête en premier au dessus de l’obstacle n'avait pas limité leurs initiatives.
    La règle fut modifiée en 1938. Mais l’absence de fosses de réception molles n'aurait pas permis de pousser l'innovation jusqu'au bout.
    Il faudra attendre les années 1960 pour que les premiers blocs en mousse fassent leur apparition.
    À ses débuts, Dick Fosbury se réceptionnait encore sur des copeaux de bois !
    C’est pour cette raison qu'il tombait à plat dos et non sur la nuque comme on le fait actuellement.

    Le Fosbury Flop... Innovation ou invention [archive]

    « Découverte » du Fosbury Flop

    Wikipédia

    Par la suite il a été prouvé que Fosbury n'a pas été le premier à utiliser cette technique. Bruce Quande a été photographié * en 1963 lors d'une compétition scolaire dans le Montana, passant la barre sur le dos. Quande aurait commencé à utiliser cette technique dès 1959.

    * Voir "High jump history rewritten"

    Dick Fosbury a développé la même technique sans le savoir et l'a utilisée en compétition scolaire dès 1963. Par la suite, il aurait amélioré le saut Brill Bend de la Canadienne Debbie Brill, qu'il aurait vu en 1965 ou 1966.

    La paternité du Fosbury-flop n'appartient donc pas à Dick Fosbury...

     

    (en)"Athletics discipline - High Jump" sur iaaf.org

    Wikipédia - Wikipédia

    Les principales techniques de saut en hauteur

     

    Des méthodes et programmes pour bien sauter

    entrainement-sportif.fr [archive]

    La technique pour franchir révèle l'habileté à transformer une trajectoire de course horizontale en une trajectoire aérienne oblique car le sauteur doit aller vers le haut mais aussi vers l'avant sous peine de retomber sur la barre.

    Quelle que soit l'organisation motrice adoptée il faudra aussi que l'athlète augmente la force explosive des membres inférieurs. La force explosive ou explosivité est la capacité à déclencher une contraction musculaire maximale en un temps minimum.

    Les liens suivants présentent quelques proposition d'entrainement et d'évaluation de cette qualité physique...

    > Programme de 14 exercices pour la détente verticale

    La détente verticale est améliorée en développant la puissance et la souplesse des muscles extenseurs de la jambe (fessiers, quadriceps et mollets)

    > Test de Détente verticale

    Le test de détente verticale évalue la puissance d'impulsion des muscles extenseurs de la jambe.

    > Force explosive des jambes

    Un saut en longueur sans élan à partir d'une position debout permet d'évaluer la force explosive des muscles extenseurs de la jambe.

    > Musculation en Pliométrie

    La musculation en pliométrie décuple la capacité à produire un mouvement puissant sur une période très courte.

    > Méthodes de musculation

    Les méthodes d'entraînement en musculation sollicitent certains types de contraction musculaire de manière spécifique. Ces types de contraction sont appelés régimes de contraction musculaire.

     

    Voir aussi

     

    S'entretenir pour le saut

    Les muscles fessiers et les pieds sont très sollicités dans la pratique du saut.

    0-Fessiers en 3 exercices0-PIED brouillon

    Voir

    Chez Yantra

    Fiches Ooreka

     

    Quand vous êtes allongé sur le dos une petite partie de celui-ci n’est pas en contact avec le sol. On appelle cette courbure "lordose lombaire" : cette zone, particulièrement importante, amortit les chocs lors de divers mouvements du corps (marche, saut...)3-Saut en hauteur

    C'est pourquoi les exercices de bascule du bassin sur le dos sont indiqués pour étirer et muscler cette partie du corps, ou pour en soulager les douleurs.

     

    Enfin, il faut savoir que le périnée est un muscle qui se situe sur la paroi inférieure du pelvis. Lorsqu’il fonctionne bien, il réagit aux pressions abdominales afin de maintenir l’équilibre des forces, nécessaire à une bonne statique pelvienne.

    Mais au fil du temps, certains facteurs peuvent l’affaiblir, et l’équilibre n’est plus maintenu. Les conséquences peuvent être l’incontinence urinaire et/ou la descente d’organe, principalement chez la femme.

    fpm-PÉRINÉE stimulation

    Et parmi les nombreux facteurs de risque, nous retrouvons la pratique de certains sports (course, saut, fitness, etc.) qui entraîne une augmentation de la pression exercée sur le périnée liée aux impacts sur le sol et à la contraction des muscles abdominaux.

    Selon certaines études, plus de la moitié des athlètes féminines souffriraient d’incontinence urinaire. Heureusement, il existe différentes techniques pour stimuler le périnée.

    Voir

    Les contractions du Yoga

     

    ____________________

    Voir des vidéos

    ____________________

    Notes

    [1] Championnats du monde d'athlétisme en salle — Wikipédia

    [2] Athlétisme — Wikipédia

    [3] Championnats du monde d'athlétisme — Wikipédia

    [4] Épreuves combinées (athlétisme) — Wikipédia

    [5] Championnats d'Europe d'athlétisme — Wikipédia

    [6] Jeux méditerranéens — Wikipédia

    Documentation

    Dick Fosbury 

    Le Comité international olympique est une organisation créée par Pierre de Coubertin en 1894 (Premier Bulletin du Comité international des Jeux olympiques) pour réinstaurer les Jeux olympiques antiques puis organiser cet événement sportif tous les quatre ans, puis en alternant tous les deux ans à partir de 1994, Jeux olympiques d'été et Jeux olympiques d'hiver.
    Depuis 1981, c'est une organisation internationale non gouvernementale à but non lucratif dont le siège est à Lausanne selon la Charte olympique (chapitre 2). Cette association est dotée de la personnalité juridique à durée illimitée et son statut est reconnu par la Confédération suisse par arrêté du Conseil fédéral du 17 septembre 1981.
    Depuis le 10 septembre 2013 et pour une période de huit ans, le neuvième président du CIO est Thomas Bach. (La suite sur Wikipédia)

    ____________________

    Liens connexes

    Jeux olympiques : voir aussi

     

     

     

    haut de page