• RESPIRATION THORACIQUE

    Page mise à jour le 22 mai 2017

     

    On dit qu'il faut toujours bannir la respiration thoracique (la localisation) et respirer par le nez (le moyen)... dans un contexte normal, quotidiennement, oui.

    Le travail de la respiration se pratique tout au long de la vie. Il est nécessaire de travailler la respiration abdominale mais aussi la respiration 'par le nez' - qui nous permet d'être plus endurants tout en étant beaucoup moins fatigués.

    Cependant utiliser la respiration par la bouche et/ou thoracique à certains moments lors d'exercices spécifiques, sont des moyens parmi d'autres de travailler sur un état émotionnel, équilibrer ou corriger un problème physique ou physiologique ou encore mobiliser certaines parties du corps qui, en temps ordinaire, sont peu sollicitées.

    Dans cette page, nous nous intéresserons aux respirations thoraciques.

     

    Voir Kit-Respiration

     

    La respiration thoracique

    Madhyama Prânayâma (zone thoracique)

    ... ou costale, soulage le cœur et opère une intensification de la circulation sanguine.

     

    Les poumons sont comme des soufflets

    Ce type de respiration - appelée respiration thoracique ou latérale - rend le haut du corps plus souple et plus mobile.

    • À l’inspiration, la partie supérieure de la poitrine se gonfle, les côtes s’écartent et s’élèvent : la cage thoracique s'ouvre largement et les poumons s'emplissent d’air.
      Le diaphragme descend automatiquement. Il ne faut pas bloquer sa descente, mais au contraire encourager ce mouvement en largeur et en arrière.
       
    • À l’expiration, la poitrine se relaxe, les côtes s’abaissent et s’unissent : la cage thoracique se referme.

     

    Particularités de la respiration thoracique

    La respiration thoracique est souvent liée à des situations de stress ou lors d’exercices physiques intenses, car elle permet au corps d’accroître rapidement l’afflux d’oxygène.

    Mais de ce fait elle peut conduire à une hyperventilation quand on en perd le contrôle. Elle prend place au niveau de la cage thoracique.

    Mais si la respiration thoracique est bien utilisée (voir plus bas Pause Pilates), avec elle, c'est PRÂNA - l'énergie contenue dans le corps entre la partie basse du stemm et la base du cou - qui est stimulé et augmenté. Cette énergie dynamise, chauffe le corps et permet l'extériorisation.

    Voir Hypnose

    Les exercices dédiés permettent de bien ventiler la zone médiane des poumons qui est en général peu utilisée, sauf pendant les efforts physiques soutenus.

    Prenez plaisir pendant ces exercices ! Les sensations ressenties dans la poitrine ont tendance à être assimilées au stress (surtout si l'on pratique en force) ; lorsqu'on pratique avec plaisir et surtout avec le rythme « 1 (inspir 5 s.) - 2 (expir 10 s.) » - expir 2 fois plus longue que l'inspir - le calme s'installe et le rythme cardiaque diminue.

    Voir Des respirations dans ma pharmacie

     

     

    Côté Yoga

     

    Avec la posture du Serpent Sarpâsana ou du Cobra Bhujangâsana

     

    Le Serpent, qui ouvre le thorax, est très bénéfique contre le stress et l'angoisse.

    Précautions

    • hypotension : pas de rythme "1 temps d'inspir - 2 d'expir", uniquement un rythme équilibré

    Contre-indications

    • ne pratiquez pas après les repas
    • pas au cours d'une crise d'angoisse
    • ni pendant un stress important

    RESPIRATION THORACIQUE

    Kit-Respiration

    Chakras stimulés

    Vishuddha (Cobra)
    Anahata (Cobra et variantes)

     

    Kit-Respiration

    Cobra : muscles sollicités

     

     

     

    Voir aussi la respiration claviculaire : Sphinx

     

    Avec Bhastrikâ

    La respiration Bhastrikâ se pratique généralement « avec le ventre » (la cage thoracique n’intervient pas), de la « pointe des narines » uniquement.

    Il existe cependant une version, plus rare et pour les plus avancés : « Bhastrikâ thoracique »

     

     

    Pause Pilates

     

    La méthode Pilates, parfois simplement appelée Pilates, est un système d'exercices physiques développé au début du XXe siècle par Joseph Pilates. 

    Comme le yoga, la méthode Pilates est une approche globale du corps destinée à « développer le corps de façon harmonieuse, rectifier les mauvaises postures, restituer la vitalité physique, et stimuler l’esprit et l’élève »

    Tous les exercices respectent le point clé suivant, parmi les 8 proposés par la méthode, qui nous intéresse ici, la respiration : on respire profondément avec le thorax, surtout pas en gonflant labdomen. Cette technique muscle et tonifie les abdominaux.

    Mieux respirer est probablement le plus beau cadeau à faire à votre état de santé général - c'est aussi ce que nous considérons tous comme acquis.

    Pourtant, rares sont ceux qui respirent efficacement. Si nous respirons mal, nous nous privons des formidables bienfaits de l'oxygène, qui alimente toutes les cellules de notre corps.

    Vous obtiendrez d'excellents résultats en apprenant à respirer plus efficacement, à augmenter votre capacité pulmonaire et à utiliser les lobes pulmonaires inférieurs aussi bien que supérieurs.

    En prenant le temps de maîtriser la respiration latérale ou thoracique, vous ferez du bien à vos cheveux, à votre peau, à vos ongles, à vos os et améliorerez votre bienêtre général.

    Qui plus est, quand cette respiration sera devenue un automatisme, vous en tirerez les bénéfices à chaque instant.

    La Méthode Pilates (Marabout 2004-2007) Lynne Robinson et Caroline Brien

     

    La respiration

    La plupart du temps, nous respirons mal et n'utilisons qu'une toute petite partie de nos capacités respiratoires.

    • Tenez-vous debout devant un miroir et regardez-vous prendre une profonde inspiration.

    Vos épaules remontent-elles vers les oreilles ? Le bas du ventre gonfle-t-il quand vous inspirez ?

    • L'idéal est de respirer profondément en ouvrant complètement la cage thoracique de plusieurs centimètres.
    • Songez à un ballon qui gonfle dans toutes les directions.

     

     

    En respirant ainsi, le volume de la cavité thoracique - et donc la capacité d'absorption d'oxygène - augmente. Cette technique encourage également l'utilisation maximum de la partie inférieure des poumons.

     

    Apprendre la respiration thoracique

    • Tenez-vous droit, assis ou debout. Passez un foulard ou une serviette autour des côtes et croisez ce tissu devant vous.

    • Resserrez-le délicatement, inspirez et laissez vos côtes l'écarter (veillez à ne pas trop soulever le sternum).
    • À l'expiration, serrez délicatement le tissu pour vider complètement les poumons et détendre la cage thoracique en relâchant le sternum.
    • À l'expiration contractez les muscles du périnée ; rentrez le ventre (Mûla-bandha) pour donner une stabilité à la fois lombaire et pelvienne à vos mouvements.

     

    Plus tard, ces muscles continueront de travailler à l'inspiration et à l'expiration. Ne forcez jamais la respiration. Elle doit aller et venir naturellement au rythme des mouvements.

    Certaines personnes trouvent cela difficile au début, surtout si elles sont habituées à d'autres techniques de remise en forme.
    Mais, une fois maîtrisée, cette méthode prend tout son sens.

    En règle générale

    • Prenez une inspiration pour vous préparer à un mouvement.
    • Expirez, remontez le périnée, rentrez le ventre (ascenseur pelvien) et faites le mouvement.
    • Inspirez, le ventre rentré, pour récupérer.

    Faire le mouvement à l'expiration vous permet de vous détendre à l'étirement et d'éviter les tensions.

    Cela vous procure également une plus grande stabilité posturale au moment le plus difficile de l'exercice et vous évite de retenir votre respiration, et donc de solliciter inutilement le cœur et de risquer de graves complications.

     

     

     

    haut de page

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer