• Les petites fraîcheurs de l'été 2. L'alimentation

    2. L'alimentation

    L’eau est notre principal constituant. Avec le retour de la chaleur et la reprise des activités de plein air, pas question d’en manquer !

    Les petites fraîcheurs de l'été 2. 3.

    Entre 500 ml et 1 litre d’eau peuvent nous être fournis par les végétaux évidemment riches en eau. Reste à compléter en liquide pour les besoins du corps. Une partie de cet apport provient du lait, du thé ou tisane, des jus de fruits... et l’autre de l’eau pure à boire au fil de la journée.

    Attention tout de même, mieux vaut s’abstenir d’absorber de grands volumes d’eau durant les repas (voir aussi plus bas Boire beaucoup d'eau), afin d’éviter les lourdeurs d’estomac. (Serengo)

    Voir Les petites fraîcheurs de l'été 1. Le lieu de vie

    Et aussi la série ÉTÉ

    Voir Comment supporter la chaleur (Ooreka)

     

    Hydratation - Rafraîchissements

     

    L'hydratation

    Sources : SerengoRadinsNotre-temps

    Voir aussi : Bien s'hydrater pendant un effort physique - La déshydratation chez le chien

    « Et loué sois-tu, mon Seigneur, pour notre sœur l'Eau

    Qui est très utile et très humble, précieuse et chaste ! »

    François d'Assise, Cantique de Frère Soleil ou des Créatures

     

    Boire - de l'eau - est plus important que manger 

    S’il faut, bien sûr, boire de l’eau toute l’année, l’été est une saison à haut risque de déshydratation. Il est conseillé de boire régulièrement tout au long de la journée sans attendre la soif.

    L’eau est le pilier de notre organisme : elle le compose à 65%. C’est notre deuxième élément vital, après l’oxygène. D’ailleurs, si nous pouvons cesser de nous alimenter pendant plusieurs jours, nous ne pourrions pas survivre plus de soixante-douze heures sans nous hydrater.

    Demandez à votre médecin, il vous parlera de l'impact du manque d'eau dans votre organisme sur vos reins, par exemple...

    Sans eau, impossible de fabriquer le plasma, de transporter les nutriments consommés, de renouveler l’eau des articulations et de les drainer, d’éliminer les toxines des reins, de faire fonctionner notre intestin… Sans eau notre cerveau ne serait rien, puisqu’il contient 85% de ce liquide essentiel à nos fonctions cognitives, à la mémoire, à la concentration…

    Boire suffisamment permet d’optimiser nos performances physiques et intellectuelles, et d’éviter la fatigue, les crampes, le risque de calculs rénaux, de troubles de mémoire et d’infections urinaires.

    Voilà pourquoi nous devons, jour après jour, veiller au maintien constant de notre stock hydrique.

    Selon le CRÉDOC (étude de juin 2014) 8 Français sur 10 ne boivent pas assez d'eau (soit moins de 1,5 litre). Pire, 30% des adolescents n'en boivent même pas un litre par jour, parce qu'ils n'y pensent pas… C'est d'ailleurs la principale raison du manque d'hydratation chez les Français, qui attendent d'avoir soif pour se servir un verre d'eau…

    Si boire de l'eau peut paraître anodin et être un geste des plus banals, il s'agit surtout d'une bonne habitude à prendre si l'on ne veut pas avoir des problèmes de santé, qui peuvent être plus graves qu'on ne l'imagine… Notre besoin en eau doit se répartir entre eau de boisson, lait, fruits et légumes frais… Lorsque ce besoin n'est pas comblé, le système de sécurité – la soif – se déclenche. Mais à ce moment-là, la déshydratation est déjà amorcée...

    Avec l’âge, ce système d’alerte est encore plus tardif. À partir de 60 ans, il est donc essentiel de ne jamais attendre d’avoir soif pour boire, et de s’hydrater régulièrement, tout au long de la journée. Selon les recommandations des autorités de santé : au moins 1,5 litre par jour, soit huit à neuf verres d’eau, entre les repas, pour éviter fatigue, maux de tête, baisse de concentration, peau sèche… Un apport minimum à assurer impérativement en cas de canicule, pour se protéger de la déshydratation et réguler sa température corporelle.

     

    Choisir l'eau

    Très contrôlée, l’eau du robinet, qui simplifie les courses est, sauf rares exceptions, bonne pour la santé et fait faire de belles économies.

    En bouteille, priorité aux eaux faiblement minéralisées (résidu sec inférieur à 500mg par litre), qui conviennent à tous.

    Eau plate ou pétillante, pour l'hydratation, c’est du pareil au même si vous avez une activité normale. Affaire de goût.

    Les petites fraîcheurs de l'été 2. 3.

    Toutefois, les eaux gazeuses bicarbonatées (type Saint-Yorre) ont l’avantage de favoriser la digestion après un repas copieux et de réduire l’acidité produite par les muscles au cours d’un effort prolongé – donc d’améliorer la récupération. Mais attention, elles sont souvent riches en sodium, ce qui est incompatible avec un régime sans sel. Parmi les moins salées : Perrier, La Salvetat et San Pellegrino.

    Voir Diète 'sportive' (pdf)

    Attention, ne pas boire assez ou boire trop (voir plus bas Boire beaucoup d'eau) est tout aussi nocif pour la santé !

    Il faut rester dans la juste « Voie du milieu »...

    Les rafraîchissements

    Voir Délicieux rafraîchissements aux plantes

    Lien externe Les boissons rafraîchissantes de l'été (Notre-temps)

    Fraîche, à température ambiante ou chaude, l’eau hydrate autant l’organisme. En revanche, boire froid après l’effort n’est pas une bonne idée : cela demande un travail supplémentaire à notre corps, déjà fatigué, qui doit « réchauffer » le liquide pour le digérer correctement. L’eau à température ambiante est alors préférable. (Serengo)

    Une recette de Ice Tea à la menthe et au citron

    Source : Comment-économiser

    Les petites fraîcheurs de l'été 2...

    Découvrez la saveur du vrai Ice Tea, sans colorants, ni parfums artificiels... À moins de 2 € le pichet de 1 litre, ce thé glacé est une bonne manière de se faire plaisir. Soyons honnêtes, cette préparation maison coûte presque autant qu'une bouteille de thé glacé de grande surface mais le goût, lui, est loin d'être standard...

    • 2 sachets de thé vert
    • 10 à 15 feuilles de menthe
    • 1 citron jaune
    • 3 c. à s. de sucre ou de miel (facultatif, pour les plus gourmands)
    • Portez à ébullition 1 litre d'eau dans une casserole ou une bouilloire.
    • Ajoutez les feuilles de menthe et les sachets de thé vert.
    • Laissez infuser 5 minutes pour un thé léger ou 10-15 minutes pour une boisson plus forte.
    • Ajoutez le sucre ou le miel le cas échéant.
    • Versez le jus du demi-citron dans l'eau bien chaude et mélangez.
    • Versez la boisson dans un grand pichet et mettez au frais pendant plusieurs heures.
    • Vous pouvez servir votre thé ultra-frais dans de grands verres à décorer avec une rondelle de citron.
    • Vous pouvez aussi apporter votre boisson au travail, à un pique-nique... de préférence dans un thermos, pour qu'elle conserve sa fraîcheur !

    Un thé glacé comme aux USA

    Source : Femme-actuelle

    Pour 6 personnes

    • 2 citrons bio
    • 3 sachets de thé vert
    • 10 cl de sirop d’agave
    • 2 beaux brins de verveine
    • Frottez les citrons sous un filet d’eau chaude. Séchez-les et coupez-les en rondelles.
    • Rincez la verveine.
    • Stérilisez un bocal de 2 litres avec de l’eau bouillante.
    • Placez-y les rondelles de citron et ajoutez les herbes et les sachets de thé.
    • Complétez avec 2 litres d’eau froide.
    • Fermez le bocal et placez-le dans un endroit ensoleillé, sur une terrasse par exemple ou derrière une fenêtre.
    • Patientez 5 h environ.
    • Retirez les sachets de thé et ajoutez le sirop. Mélangez pour le dissoudre.
    • Servez dans de grands verres remplis de quelques glaçons.

     

    Les « eaux détox », un moyen ludique de s'hydrater

    Source : Radins 

    Les « eaux détox » (détoxifiantes, detox water en anglais), tout droit venues des États-Unis, sont ni plus ni moins des eaux aromatisées avec des fruits, des légumes et/ou des herbes, que l'on boit bien fraîches. Composé d'eau, de feuilles et de fruits, peu calorique, ce mélange d'ingrédients est censé apporter fraîcheur, vitamines et surtout nettoyer votre organisme. C'est une bonne solution de remplacement des sodas, sirops et autres « jus de fruits » que l'on trouve en magasin.

    Les petites fraîcheurs de l'été 2. 3.

    buvez 5 fruits et légumes par jour !

    Si nous n'êtes que moyennement convaincu des soi-disant vertus des eaux détox, vous pourriez l'être de leur côté ludique et utile : s'il ne s'agit que d'eaux aromatisées, c'est surtout une autre façon de boire de l'eau afin de vous hydrater au quotidien, tout en ingérant quelques vitamines présentes dans les fruits et légumes ajoutés à l'eau.

    Il n'existe pas une mais des dizaines de recettes car il s'agit de faire de bonnes associations de fruits et/ou de légumes. Citron, fraise, orange, framboise... votre eau détox doit correspondre à vos goût afin que vous preniez du plaisir à boire de l'eau..

    Quelques idées de mélanges parfaits

    • Citron, menthe ;
    • Citron, menthe, concombre ;
    • Fraise* (+ voir plus bas), citron, menthe ;
    • Fraise*, framboise* ;
    • Citron, orange ;
    • Mûres*, kiwi ;
    • Citron, basilic
    • Pomme granny, framboises ;
    • Myrtilles*, menthe
    • Etc. (* voir Baies rouges – noires attention !) 

    Réaliser son eau détox

    • Dans une bouteille d'eau minérale ou d'eau gazeuse, ajoutez les fruits ou légumes frais de votre choix.
    • Laissez-les infuser au frais durant plusieurs heures.
    • Il est conseillé de préparer l'eau détox le soir pour le lendemain et de boire la bouteille dans les 24 heures, tant que les vitamines des fruits et légumes n'ont pas encore entièrement disparu.
    • Côté attrayant, si vous voulez aller jusqu'au bout de la tendance, il buvez votre eau détox dans un bocal en verre avec une paille !

    Les petites fraîcheurs de l'été 2. 3.

    pailles en bambou

    Conseils ayurvédiques de l'été

    • Boire des infusions de réglisse et de citron.
    • Boire du jus de raisin ou de noix de coco.
    • Consommer du melon, du concombre.

    À éviter absolument

    selon Radins

    Boire de l'eau glacée

    Quand il fait chaud, vous auriez tendance a boire de l'eau très fraîche, voire trop. Cela a le mérite de nous hydrater et de couper la soif, mais contrairement à ce que vous pensez, ce n'est pas une bonne idée ! En effet, l'eau glacée anesthésie les récepteurs.

    Ainsi, le buveur ne va plus sentir la soif, risquant de moins s'hydrater que ce qu'il devrait.

    De plus, l'organisme est programmé pour se maintenir à une température de 37°C. En buvant de l'eau très fraîche, il devra puiser dans ses réserves d'énergies pour faire face à cette soudaine baisse de température ce qui produira de la chaleur. C'est aussi pour cette raison que l'on peut avoir des maux de ventre lorsqu'on boit de l'eau trop froide quand il fait très chaud.

    Boire une bière fraîche

    Il est toujours agréable de s'installer à la terrasse d'un café au moindre rayon de soleil. Il est en revanche déconseillé de boire de l'alcool en période de fortes chaleurs. En effet, l'alcool accélère le processus de déshydratation et altère le processus de transpiration qui permet de réguler la température corporelle.

    Vous risquez ainsi de subir un coup de chaud.

    Vous pouvez toutefois boire une bière en terrasse, mais avec modération et après avoir bu de l'eau !

    Boire beaucoup d'eau

    Quand les températures grimpent, il est recommandé de boire régulièrement de l'eau pour éviter la déshydratation (voir plus haut Hydratation). Mais boire trop d'eau peut être inutile, voire dangereux, surtout pour les personnes âgées.

    En effet, à partir d'un certain âge, le corps produit moins de sueur, et l'excès d'eau peut être alors évacué dans les poumons ou par des vomissements. Alors que les vomissements risquent d'entraîner la déshydratation de l'organisme, l'évacuation de l'eau dans les poumons peut engendrer des œdèmes voire des morts par « noyade », si l'eau investit une bonne partie des poumons.

    Boire des boissons chaudes

    Pourquoi ne pas faire comme les Touaregs qui utilisent cette méthode pour affronter la chaleur accablante du Sahara ? Cela peut contribuer à faire transpirer le corps et ainsi vous rafraîchir.

    Cependant, soyez vigilant à ne pas en boire en trop grande quantité à cause de son effet diurétique qui pourrait favoriser la déshydratation.

    C'est en revanche, une bonne astuce pour éviter de se lasser de l'eau. (Voir plus haut Les « eaux détox »...)

    La récap

    de Notre temps et Serengo

    • En cas de canicule, modérez les boissons qui augmentent les pertes hydriques : vin, thé, café, infusions drainantes. 
    • Buvez un verre par heure, mais pas trop non plus pour conserver les sels minéraux. 
    • Abstenez-vous d’absorber de grands volumes d’eau durant les repas, au risque de lourdeurs d’estomac.
    • La couleur des urines est un bon indicateur du niveau d’hydratation : claires, c’est parfait ; foncées, il faut boire davantage.

     

    Alimentation - Recettes fraîcheur

    Sources Thérapeutes-magazine - Serengo - Notre-temps

    Voir aussi 10 aliments pour la bronzette

    L’été se poursuit, la canicule risque de s’intensifier... Si certains ont déjà investi dans des ventilateurs, climatiseurs et autres pour se rafraîchir (voir Les petites fraîcheurs de l'été), adapter son alimentation pourrait aussi être efficace (et plus économique).

    L'alimentation joue un rôle important dans la capacité qu’a l’organisme à résister aux très fortes chaleurs. Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas que les liquides qui permettent de rester hydraté et mieux ne vaut pas réduire les quantités dans les assiettes.

    L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) recommande de manger en quantité suffisante afin de ne pas fatiguer l’organisme, déjà affaibli, avec des apports journaliers insuffisants.

    Si on nous dit qu’il faut boire huit verres d’eau par jour - ce qui est plutôt intimidant - en vérité, une partie des aliments que nous ingérons peut aussi contribuer à l’apport en eau... Considérant toutefois que l’eau reste le produit hydratant indispensable et qu'il est important de boire régulièrement, voici quelques aliments à privilégier en période de forte chaleur.

    À mettre aux menus fraîcheur

    – Les fruits et légumes frais

    Riches en eau, ils sont donc source d'hydratation : concombre, laitue, pastèque, melon, tomate… 

    Concombre

    Ce légume d’été est l’aliment solide le plus riche en eau puisqu’il en contient environ 97%. Il est parfait en salade, ou en tranches et servi avec de l’houmous* selon Keri Gans, diététicienne, auteur de The Small Change Diet : 10 Steps to a Thinner and Healthier You et consultante auprès de Mindbloom, une entreprise technologique qui fait des applications d’amélioration de la qualité de vie.

    Augmentez encore le pouvoir hydratant du concombre

    • Mélangez-le avec du yaourt sans gras, de la menthe (voir plus bas) et des glaçons pour faire une soupe au concombre.
    • Voir aussi Soupe froide au concombre

    « La soupe est toujours hydratante, mais il se peut que vous ne vouliez pas manger quelque chose de chaud en été, dit Keri Gans. La soupe au concombre, par contre, est rafraîchissante et délicieuse à tout moment de l’année. »

    * Ingrédients de l'houmous maison

    • 1 boîte (300 g) de pois chiches, cuits et égouttés, avec liquide de cuisson réservé.
    • ¼ de tasse (2-3 c. à s.) de tahini (purée ou crème de sésame)
    • 1-2 gousse(s) d'ail, émincée(s)
    • Jus et zeste de ½ à 1 citron.
    • Un filet d'huile d'olive.
    • Sel (≈ 1 c. à c.) et poivre au goût.
    • 1 c. à s. de cumin (facultatif)
    • huile de sésame (facultatif)

    Un œil sur l'huile d'olive

    L'huile d'olive est disponible toute l’année, mais elle se prête particulièrement aux recettes estivales.  Principal corps gras du régime méditerranéen, elle est composée à plus de 70% d’oméga 9, ces graisses insaturées qui font baisser le taux sanguin de mauvais cholestérol. Vierge, elle est riche en vitamine E et polyphénols, de précieux antioxydants qui contribuent à la prévention des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers.

    • L'huile d'olive "vierge extra" est moins acide et risque moins de fumer à la cuisson.
    • Vérifiez l’origine des olives, qui conditionne son goût.
    • Conservez-la à l’abri de la lumière et de la chaleur pour éviter le rancissement.
    • L’huile d’olive ne contient pas d’oméga 3 ou 6 : associez-la à de l’huile de colza, par exemple, qui permettra de profiter de sa saveur tout en ayant un apport de ces acides gras essentiels.

    (Notre-temps)

    Laitue iceberg

    Teneur en eau : 95.6%. La laitue iceberg a tendance à avoir une mauvaise réputation sur le plan de la nutrition. Les experts en santé recommandent souvent de l’éviter en faveur des légumes verts plus foncés comme les épinards ou la laitue romaine, qui contiennent des quantités plus élevées de fibres et de nutriments comme les folates et la vitamine K.

    Mais c’est une autre histoire lorsqu’il s’agit de la teneur en eau : l’iceberg croustillante a la plus grande teneur en eau, suivi de la laitue butterhead, de la laitue verte et de la laitue romaine.

    • Ainsi, lorsque la température augmente, empilez de l’iceberg sur des sandwiches ou utilisez-le comme lit pour une salade de poulet saine.
    • Encore mieux : laissez tomber les tortillas et les pains à hamburger et utilisez les feuilles d’iceberg comme emballage pour les tacos et les hamburgers.

     

    Roquette

    Avec ses de 95% d’eau, la roquette optimise elle-aussi l’hydratation. De mai à octobre, elle fournit un cocktail d’antioxydants (manganèse, bêta-carotène, vitamines C et B9) bienvenus pour protéger la peau du soleil. Elle est riche en potassium, calcium et magnésium, des minéraux essentiels à la santé osseuse.

    À l’achat, ses feuilles doivent être bien vertes, brillantes et fermes. Elle se conserve 48 heures au réfrigérateur.

    • Pour préserver ses qualités nutritionnelles, évitez de la laisser tremper trop longtemps dans l’eau et assaisonnez-la à la dernière minute.
    • Incontournable du mesclun, elle se marie bien aux tomates*, jambon sec, olives ou fromage de chèvre* (* voir plus bas)
    • Voir aussi Salade de fruits et roquetteSuperaliments

     

    Pastèque

    La pastèque est très saine et l’un des aliments les plus hydratants (teneur en eau : 92%) que vous pouvez manger.

    Une portion de 1 tasse (154 g) contient plus d’une demi-tasse (118 ml) d’eau, en plus de quelques fibres et de plusieurs nutriments importants, dont la vitamine C, la vitamine A et le magnésium. Il est également très faible en calories, ne fournissant que 46 calories par tasse (nutritiondata.self.com).

    En raison de leur forte teneur en eau, les pastèques ont une très faible densité calorique. Cela signifie qu’une portion relativement importante de pastèque contient très peu de calories.

    Il a été démontré que les aliments à faible densité calorique contribuent à la perte de poids en favorisant la sensation de satiété et en réduisant l’appétit (www.ncbi.nlm.nih.gov).
    De plus, la pastèque est riche en antioxydants puissants, dont le lycopène.

    Ce composé a été étudié pour sa capacité à réduire les dommages oxydatifs aux cellules, qui a été lié à des maladies telles que les maladies cardiaques et le diabète.

    • Vous pouvez ajouter la pastèque à votre régime alimentaire en la consommant comme collation rafraîchissante ou comme plat d’accompagnement.
    • On l’utilise aussi couramment pour faire des salades.

    Melon

    Constitué de près de 90% d’eau, le melon (de juin à septembre) contribue à l’hydratation. Pauvre en fibres (moins de 1%), il convient aux intestins sensibles. Il fournit de bonnes proportions de potassium, de vitamines C et B9. Un quart de melon (150g) représente 50% de l’apport conseillé en bêta-carotène, qui se transforme en vitamine A dans l’organisme.

    À maturité, il est lourd et odorant, son pédoncule se détache. S’il commence à se craqueler, il faut le consommer rapidement. Sinon, il peut se garder quelques jours au frais.

    • Le melon se déguste en entrée ou en dessert, dans une salade composée ou de fruits.
    • Pour l’apéritif, découpez-le en billes à l’aide d’une cuillère parisienne et intercalez-le sur des brochettes avec des tomates cerises ou des dés de feta.

    Les petites fraîcheurs de l'été 2. L'alimentation

    cuillères parisiennes

    Tomate

    Constituée de près de 95% d’eau la tomate (de juin à septembre) est peu énergétique (16 kcal les 100g). Elle contient un pigment rouge spécifique, le lycopène, dont elle partage l’exclusivité avec la pastèque et le pomélo rose. Cet antioxydant participe à la prévention cardio-vasculaire et réduit le risque de cancer de la prostate. La tomate fournit d’autres antioxydants synergiques : vitamines C, E et B9.

    À l’achat, sa peau doit être brillante, sa consistance ferme, son pédicule parfumé. Le froid altérant sa saveur, conservez-la à température ambiante et consommez-la dans les 3-4 jours.

    • Pour être bien assimilé, le lycopène doit être associé à des graisses : huile d’olive, fromage, mozzarella, feta ou encore parmesan.
    • Salade, taboulé, gaspacho, ratatouille, tian, piperade, ou tomate farcie, les idées dégustation ne manquent pas !

    – Des « herbes aromatiques » pour la forme 

     De juin à septembre, basilic, coriandre, estragon, menthe... permettent de relever les plats tout en modérant le sel et les matières grasses. Elles dopent les apports en potassium, calcium, magnésium, fer, bêta-carotène, vitamines C, E et B9, des micronutriments qui participent à la prévention des maladies cardio-vasculaires et de la plupart des cancers.

    Grâce à sa teneur en menthol, la menthe procure un puissant effet de fraîcheur lorsqu’on la consomme.

    À l’achat, les herbes doivent être fermes et vertes. Elles se gardent au maximum 3 à 4 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur, placées à l’intérieur d’un linge légèrement humide. Il est possible de les congeler, lavées et hachées.

    Voir Aromatiques épices 1.

    • Afin de conserver leurs propriétés, ciselez-les au dernier moment et évitez de les cuire.
    • Salades, omelettes, marinades, elles se prêtent à de multiples recettes : basilic et pesto, aneth et saumon, estragon et poulet, menthe et taboulé. 
    • La menthe, en tisane, salade ou infusée dans de l’eau fraîche, saura vous rafraîchir !
    • Basilic, menthe : voir plus haut Les « eaux détox », un moyen ludique de s'hydrater.

    Un œil sur l'ail

    D’août à décembre. Grâce à ses composés soufrés, l'ail contribue à la prévention des cancers digestifs. Il permet de réduire le taux de mauvais cholestérol. Ses fibres spécifiques, dites prébiotiques, favorisent le développement dans le côlon de micro-organismes bénéfiques à la santé.

    Les gousses de l'ail doivent être fermes et exemptes de germes verts. L’ail frais se conserve quelques jours dans le bac à légumes du réfrigérateur. Sec, il se garde plusieurs mois à température ambiante, à l’abri de la lumière et de l’humidité.

    • L’ail cuit est plus digeste.
    • Pressé ou en gousse, il relève salades, marinades, viandes, poêlées de légumes...
    • Il est incontournable dans les recettes méditerranéennes : tzatziki, gaspacho.

    (Notre-temps)

     

    – Le céleri

    Teneur en eau : 95.4%. Cette légende urbaine sur le céleri ayant des calories négatives n’est pas tout à fait vraie, mais c’est assez proche. Comme tous les aliments riches en eau, le céleri contient très peu de calories, mais seulement 6 calories par tige. Et son duo de fibres et d’eau vous aide à vous remplir et à freiner votre appétit.

    Toutefois, ce légume léger ne manque pas d’éléments nutritifs. Le céleri contient du folate et des vitamines A, C et K. Et grâce en partie à sa forte teneur en eau, le céleri neutralise l’acide gastrique et est souvent recommandé comme remède naturel contre les brûlures d’estomac et le reflux acide.

    Le radis

    Teneur en eau : 95.3%. Ces légumes-racines rafraîchissants devraient faire partie intégrante de vos salades de printemps et d’été. Ils fournissent une explosion de saveurs sucrées-épicées. Ils sont remplis d’antioxydants tels que la catéchine (que l’on trouve aussi dans le thé vert).

    La texture croquante fait aussi des radis un ajout parfait à la mayonnaise de coleslaw estivale saine dont on a besoin. Coupez-les en tranches avec du chou et des carottes râpées, des pois mange-tout tranchés, des noisettes hachées et du persil, et mélangez-les avec des graines de pavot, du jus de citron, de l’huile d’olive, du sel et du poivre.

    – Les aliments riches en vitamine C

    Agrumes, fraise, poivron… La consommation de la vitamine C, présente en grande dose dans ces aliments, permet à votre organisme d’être reboosté, malgré le coup de mou causé par la chaleur. La vitamine C aide également le corps à mieux réguler sa température.

    Fraises

    Les fraises ont une forte teneur en eau (91%), ce qui en fait un aliment très hydratant. Étant donné qu’environ 91 % du poids des fraises provient de l’eau, leur consommation contribue à votre consommation quotidienne d’eau.

    De plus, les fraises fournissent beaucoup de fibres, d’antioxydants, de vitamines et de minéraux, y compris la vitamine C, le folate et le manganèse (nutritiondata.self.com).

    Il a été démontré que la consommation régulière de fraises réduit l’inflammation, ce qui peut aider à protéger contre les maladies cardiaques, le diabète...

    Voir plus haut Un thé glacé... + Baies rouges – noires attention !

    • Il est facile d’inclure les fraises dans votre régime alimentaire en les mélangeant dans des smoothies ou en les incorporant dans des salades.
    • Ils constituent également un ajout unique aux sandwichs et aux wraps.

    Poivron 

    De juin à septembre, le poivron garantit des journées en pleine forme car c’est le légume le plus riche en vitamine C, jusqu’à 180mg pour 100g (un poivron), soit 150% de l’apport conseillé. D’autres vitamines anti-oxydantes, qui protègent l’organisme d’un vieillissement prématuré, sont également présentes : B9, E et bêta-carotène (provitamine A).

    Vert, jaune, orange ou rouge, il s’agit de la même variété, récoltée à un stade différent de maturité. Même rouge, il doit être suffisamment ferme à l’achat. Il se garde jusqu’à une semaine au réfrigérateur, mais plus la conservation s’allonge, plus il perd de vitamine C.

    Voir Aromatiques épices 2.

    • Plus ferme, le poivron vert est adapté pour les farcis.
    • Plus tendre et juteux, le jaune est parfait en salade.
    • Le rouge convient aux coulis, ratatouille et piperade (avec des œufs).
    • Pour mieux digérer le poivron, ôtez sa peau après un passage sous le gril du four.

    Les yaourts et fromages blancs

    En général on compte entre 75 et 90% d’eau dans un yaourt soit l’équivalent d’un petit verre d’eau. Les yaourts sont donc une excellente source d’hydratation.

    Un œil sur le miel - de lavande

    Récolté de fin juin à début août, à mesure de la floraison de la lavande, ce miel est vendu toute l’année. 
    Riche en flavonoïdes aux vertus anti-inflammatoires et en acide formique antiseptique, il soulage les piqûres d’insectes et facilite la cicatrisation des petites plaies infectées. Comme il est doté d’un pouvoir sucrant supérieur à celui du sucre, il s’utilise en plus faible quantité dans les boissons ou les laitages et permet de faire l’économie de quelques calories : 32kcal la cuillerée à café (40 pour le sucre). 
    Assurez-vous de sa provenance. Le miel de lavande ou de lavandin (variété proche) est produit dans les Alpes, la Drôme, le Vaucluse, le Var, le Gard et l’Ardèche. Une IGP (indication géographique protégée) garantit son mode de fabrication. Il se conserve jusqu’à deux ans à l’abri de la chaleur et de l’humidité. 
    • De saveur légèrement fruitée, le miel de lavande s’accorde bien avec les fruits d'été - abricot, pêche, melon - en salade ou en sorbet. 

    (Notre-temps)

    Voir aussi Cuisinez au miel plutôt qu’au sucre‏ et Cuisine : Pré- Pro- biotiques

    Des fromages pour une cuisine légère

    Chèvres frais ou mi-secs

    D’avril à septembre, ces chèvres sont conseillés en cas d’excès de cholestérol ou de surpoids car ils sont peu gras, 20 à 22% de lipides, et raisonnablement caloriques (90kcal la portion de 30g). Ils constituent d’excellentes sources de vitamine B9 qui contribue à la prévention cardio-vasculaire. Attention, ils sont assez salés.

    Les fromages sont particulièrement savoureux durant la seconde partie du printemps et l’été, quand les chèvres se nourrissent d’herbes fraîches. Ils se conservent au maximum 3 semaines, bien emballés, dans le bac à légumes du réfrigérateur. S’ils sont à base de lait cru, ils sont plus fragiles et ne doivent pas rester trop longtemps à température ambiante.

    • Remplacez l’emmental par du chèvre frais pour alléger quiches, cakes et tartines.

    Reblochon 

    De mai à septembre.  C’est un as de la vitamine A, essentielle à la vision, dont une portion de 40g procure le tiers de l’apport quotidien conseillé. Il fournit des protéines et du calcium, préventifs de l’ostéoporose, ainsi que du zinc, indispensable aux défenses immunitaires.

    D’une durée d’affinage de 4 à 5 semaines, il arrive à pleine maturité en été, lorsque les vaches pâturent. Produit en Savoie, il bénéficie d’une appellation d’origine protégée (AOP). Sa saveur est plus affirmée lorsqu’il est fermier, fabriqué à partir du lait d’un seul troupeau et reconnaissable à une pastille verte apposée sur son étiquetage. Au lait cru, sa conservation doit être limitée à 2semaines.

    • Incontournable de la tartiflette, il se prête également à des recettes plus légères : en cubes dans les salades composées ou en lamelles dans les sandwichs.

     

    Des recettes fraîcheurs

    Bannir le sel de votre alimentation est à éviter absolument, selon Radins. Certaines personnes ont tendance à éviter de manger du sel pendant les épisodes de fortes chaleurs afin de ne pas avoir soif. Pourtant, cela peut les exposer à une perte d'appétit et à un risque de déshydratation accru. Le sel présente deux avantages en cas de canicule :

    • Comme il donne soif, le sel vous incite à boire de l'eau et donc à vous hydrater ;
    • La transpiration entraîne une perte de sels minéraux et une alimentation salée permet de compenser cette perte.

    Gaspacho de poivron à la paille

    [https://www.femmeactuelle.fr/cuisine/recettes/entree/gaspacho-de-poivron-a-la-paille-06646]

    • 5 Poivrons rouges
    • 6 gousses d'ail
    • 5 c. à s. d'huile d’olive
    • 2 c. à s. de vinaigre balsamique
    • Sel, poivre
    • Placez les poivrons sous le gril du four. Laissez-les griller en les retournant plusieurs fois, jusqu’à ce que la peau noircisse et se boursoufle par endroits.
    • Mettez les gousses d’ail non pelées dans un petit plat. Placez-les au four pour 15 minutes, sous les poivrons.
    • Enfermez les poivrons dans un sac en plastique pour 10 minutes. Pelez-les en récupérant le jus de cuisson et épépinez-les. Retirez la peau des gousses d’ail.
    • Dans le bol d'un robot ou dans un blender, rassemblez la pulpe des poivrons et leur jus, l’ail, l’huile et le vinaigre. Ajoutez 15 cl d’eau, salez et poivrez.
    • Mixez finement. Ajoutez au besoin un peu d’eau et rectifiez l’assaisonnement en sel et poivre.
    • Placez ce gaspacho au réfrigérateur pour 2 heures.
    • Servez frais dans des verres ou des petites bouteilles de limonade à l’ancienne, avec des pailles de gros diamètre.

    Rouleaux de printemps rapide

    Les petites fraîcheurs de l'été 2. L'alimentation

    [https://www.femmeactuelle.fr/cuisine/recettes/entree/rouleaux-de-printemps-rapide-10092]

    Voir aussi Cuisine asiatique et * Aromatiques épices 1.

    • 8 Galettes de riz
    • 16 de crevettes roses cuites
    • 8 feuilles de laitue
    • 1 paquet de nouilles chinoises
    • 1 carotte
    • 1 gousse d'ail
    • 1 c. à s. de miel
    • 1 gousse de vanille
    • 1 petit morceau de gingembre frais
    • 1 cube de bouillon de légumes
    • quelques feuilles de menthe fraîche
    • Tabasco *
    • Lavez les feuilles de laitue et de menthe et réservez.
    • Pelez l'ail et écrasez-le. Pelez le gingembre, coupez-le en petits morceaux et écrasez-le. Pelez la carotte et coupez-la en petits bâtonnets assez fins.
    • Fendez la gousse de vanille dans le sens de la longueur avec la pointe d'un couteau.
    • Dans une casserole, faites bouillir un grand volume d'eau. Ajoutez le cube de bouillon et plongez-y les nouilles chinoises.
    • Faites cuire comme indiqué sur le paquet et égouttez en conservant une louche d'eau de cuisson.
    • Humidifiez deux torchons et déposez les galettes de riz entre les deux pour les assouplir.
    • Dans un récipient, versez une louche de bouillon et ajoutez le miel, l'ail et le gingembre écrasé, la vanille et 3 gouttes de tabasco. Mélangez et réservez.
    • Déposez à 10 cm du bord "bas" de chaque galette une feuille de laitue, quelques bâtonnets de carottes, des nouilles chinoises, deux crevettes, un peu de sauce au miel épicée et une feuille de menthe.
    • Repliez les bords latéraux de la galette sur eux-même et le bord "bas" sur la garniture et roulez en serrant bien.
    • Placez au frais 15 à 20 minutes et servez avec la sauce au miel épicée.
    • Le conseil : variez la garniture des rouleaux de printemps en fonction de vos goûts !
      • Vous pouvez utiliser des blancs de poulet ou uniquement des légumes pour une version plus légère.
      • Vous pouvez également tremper les rouleaux de printemps dans de la sauce soja au moment de la dégustation.

    D'autres recettes rafraîchissantes de Femme-actuelle

    Voir [http://photo.femmeactuelle.fr/recettes-faciles-et-rafraichissantes-pour-affronter-la-canicule-30378] 

     

    (à suivre)

     

    « Les petites fraîcheurs de l'été 1. Le lieu de vieLes petites fraîcheurs de l'été 3. Les soins »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :