• 1-Eau bonne à consommer

    Page révisée en mai 2019, toujours en construction

    Bonne eau bonne à consommer

    0-brouillon Eau (précisions)

    La première partie de cette page est tirée de l'article Boire la « bonne » eau : un vrai casse-tête, de Santé Corps Esprit et largement inspirée de commentaires qu'il a suscités.

    __________

    Voir Avec juste de l'eau !

    Alors que la masse osseuse représente 15 à 20% du poids du corps humain, l'eau en constitue le reste, avec les « ions » (0,5 % de nos molécules). Les ions ne sont pas des sels minéraux cependant que l’ionisation d’un sel minéral (potassium, magnésium ou sodium) libère des ions positifs (cations) et des ions négatifs (anions). Par exemple, en mettant du sel de cuisine dans de l’eau, vous obtenez une solution contenant des anions chlore et des cations sodium.

    Ce qui conduit le chimiste Marc Henry à dire drôlement :

    « Un être humain, c’est un tube traversé par de l’eau et des ions. Les organes, le reste, ce sont les ‘décorations de Noël’, mais le sapin, c’est l’eau et les ions ».

    Habituellement, on vous dit que l’eau représente 60 à 70 % du poids du corps. C’est vrai, mais la proportion de molécules d’eau (≈ 99 %) est le chiffre le plus important pour votre santé. De fait l’eau est partout :

    • Les deux tiers de notre eau sont logés à l’intérieur même de nos cellules (liquide intracellulaire) ;
    • Un peu moins d’un quart de notre eau entoure nos cellules (liquide interstitiel) ;
    • Et le reste est contenu dans le sang qui circule dans notre corps (5 litres d’eau pour un homme de 70kg)

     

    La bio-disponibilité des minéraux provenant de l’eau en bouteille

    « Ces formes de vie qui sont capables d’extraire les ions du sol pour une utilisation directe sont dites "autotrophes", par opposition aux cellules animales qui sont "hétérotrophes" qui doivent donc trouver leurs métaux sous une forme pré-emballée, soit par le phytoplancton marin pour l’eau de mer, soit par les plantes pour les animaux terrestres. Croire qu’il suffit de boire de l’eau minérale pour avoir sa ration quotidienne de minéraux et d’oligo-éléments est un leurre total entretenu par les vendeurs d’eau en bouteille qui ignorent superbement les lois de la physico-chimie colloïdale pour justifier le prix très élevé de l’eau qu’ils vendent. » (D'après le Pr Marc Henry)

    Il est d'ailleurs conseillé de lire l’article du Pr Henry en intégralité ici :
    https://prmarchenry.blogspot.com/2015/02/absorption-des-mineraux.html (archive)

     

    Une évidence : l’eau doit être votre boisson « reine »

    Nous perdons « naturellement » entre 1,5 et 3 litres d’eau chaque jour.

    Il est donc vital de compenser cette perte par des aliments et des liquides contenant de l’eau.

    Voir plus bas les aliments à privilégier (et vous verrez qu’il est au moins aussi important de « manger » de l’eau que d’en boire)

    Mais s’agissant des « liquides », l’eau doit être votre principale boisson quotidienne !

    Oubliez les boissons sucrées comme les jus de fruits et les sodas, sauf « jour de fête ».

    Une étude (2017) publiée dans le journal Alzheimer & Dementia l’a encore confirmé : en plus de leurs dégâts sur votre poids ou sucre sanguin, les boissons sucrées sont associées à une perte de volume cérébral, une perte de mémoire et probablement Alzheimer au bout du chemin. [1]

    Bien sûr, si vous appréciez le jus de citron pressé le matin à jeun, n’arrêtez pas ce petit plaisir. Mais retenez qu'il n’est pas du tout bon de boire un jus d’orange le matin… gardez oranges et pamplemousses pour 10h ou 16h. Concernant l'orange, une seule représente moins d’un demi-verre (environ 100 millilitres), peu de risque de vous faire du mal, à moins d’être diabétique : ce demi-verre contient tout de même l’équivalent de 2 sucres… comme un coca-cola ! (mangez des fruits entiers plutôt que des jus, car les fibres du fruit permettent de ralentir le passage du sucre dans le sang).

    Votre principal « liquide » doit donc être de l’eau, à température ambiante ou bien sous forme de tisane, infusion ou thé.

    Là où cela se complique un peu, c’est lorsque vous devez choisir quelle eau boire.

    __________

    Voir

    [1] Sugary beverage intake and preclinical Alzheimer’s disease in the community, M. P. Pase et al., Alzheimer and Dementia, 2017

    Ingrédients à éviter

     

    Une certitude : l’eau du robinet, c’est NON

    Attention à la confusion entre station d’épuration (qui traite les eaux usées) et les stations de potabilisation !!! Ne laissez pas imaginer aux gens que l’eau potable provient de nous eaux usées directement. L’eau potable provient de captages d’eau souterraine (très bonne qualité généralement) ou de surface (nécessité des stations de potabilisation et produisant une eau traitée comme vous le mentionnez).

    Certes, l’eau du robinet ne risque pas de vous « empoisonner », en tout cas pas à court terme.

    Car dans les pays occidentaux, les stations d’épuration font un excellent travail pour éliminer toutes les bactéries dangereuses de l’eau courante.

    Le seul problème, c’est que pour tuer les « mauvaises » bactéries, les stations d’épuration utilisent généralement du chlore.

    Le chlore tue les bactéries dans les stations d’épuration… mais il tue aussi les bonnes bactéries de votre propre organisme !

    Si vous en avalez, le chlore risque donc de perturber votre flore intestinale remplie de bactéries indispensables à la santé… avec des conséquences douloureuses à long terme (je vous renvoie à ma lettre sur l’intestin si vous n’en êtes pas convaincu).

    Et puis le chlore est connu pour augmenter le « stress oxydatif » de vos cellules… ce qui augmente votre risque de cancer [2] – et de fait, les nageurs de piscines chlorées ont davantage de cancers de la vessie. [3]

    Une autre petite « surprise » des stations d’épuration est qu’elles peuvent utiliser du sulfate d’alumine pour assainir l’eau… ce qui fait que de l’aluminium en petite quantité peut se retrouver dans votre eau du robinet.

    Je rappelle que l’aluminium est un « neurotoxique », ce qui veut dire qu’il peut endommager votre cerveau.

    Ce n’est pas un simple risque « théorique » : en 2000, l’étude PAQUID menée par l’INSERM en Gironde et Dordogne avait même révélé que des taux élevés d’aluminium dans l’eau du robinet pouvaient multiplier par deux le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

    L’autre grand problème des stations d’épuration, c’est ce qu’elles ne font pas.

    La plupart des stations ne filtrent pas les pesticides et résidus médicamenteux, que vous retrouvez donc dans votre eau du robinet.

    Et c’est comme ça que vous vous retrouvez à avaler quotidiennement des doses infinitésimales de pilule contraceptive, de doliprane (paracétamol), d’anti-dépresseurs et d’antibiotiques.

    Ce n’est pas moi qui le dis, mais un rapport officiel de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), datant de 2011. [4]

    Dans certaines communes françaises, le niveau d’un herbicide très dangereux, l’atrazine, dépasse même les seuils autorisés (regardez plutôt ce reportage inquiétant).

    Mais même lorsque les seuils officiels sont respectés, personne ne peut vous garantir qu’un tel « cocktail » de produits chimiques soit inoffensif.

    Et quand on voit que certains poissons d’eau douce se « féminisent » sous l’effet de tous ces polluants, je me dis qu’il vaut mieux éviter de boire cette eau-là !

    Dernière chose à savoir sur l’eau du robinet : les tuyaux peuvent contenir des « phtalates » (un perturbateur endocrinien) ou pire encore, du plomb (un dangereux neurotoxique) si votre système de canalisation est ancien – pour en avoir le cœur net, renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre syndic !

    Commentaires

    Le problème de l’eau du robinet ce sont les organochlorés bien plus que le chlore libre qui s’évapore rapidement.

    Bonjour, merci pour votre article sur l’eau potable mais à vous lire on pourrait croire que toutes les eaux du robinet viennent systématiquement des stations d’épuration et donc de nos toilettes ! c’est peut-être vrai à Paris mais il faut savoir que beaucoup de régions en France ont la chance de pouvoir disposer directement d’eau de sources naturelles non traités dans leur réseaux (éventuellement PH équilibré quand elle sont trop acides). C’est le cas par exemple en Alsace et dans les Vosges qui dispose de la plus grande nappe phréatique d’eau potable en europe) mais aussi de tous les villages du vignoble alsacien qui s’alimentent au niveau des sources naturelles vosgiennes (l’eau s’infiltre dans le grès vosgiens et ressort filtrée sous forme de sources qui sont captées). Toutes les eaux du robinet ne proviennent donc pas des stations d’épuration, heureusement! Bien à vous (Robin, 18 octobre 2017)

    __________

    Voir

    [2] Chloration de l’eau, Société canadienne du cancer

    [3] Genotoxic Effects in Swimmers Exposed to Disinfection By-products

    in Indoor Swimming Pools, M. Kogevinas et al., Environmental Health Perspectives, 2010

    [4] Campagne nationale d’occurrence des résidus de médicaments dans les eaux destinées à la consommation humaine, Laboratoire d’hydrologie de Nancey, ANSES, 2011

     

    Une conviction : l’eau en bouteille est clairement un « moindre mal »

    Je sais bien que le plastique des bouteilles est mauvais notre planète, hélas. Et que boire de l’eau de source pèse lourd sur les petits budgets.

    Je reconnais aussi que le plastique des bouteilles n’est pas 100 % idéal pour la santé.

    Des substances comme l’antimoine, le formaldéhyde ou l’acétaldéhyde pourraient migrer dans l’eau lorsque la bouteille chauffe un peu – évitez donc de mettre vos bouteilles d’eau au soleil ou à côté d’un radiateur !

    Mais soyons clairs : par rapport à de l’eau du robinet non filtrée, il n’y a pas photo.

    Car depuis 1991, les bouteilles d’eau (en PET) ne contiennent plus les dangereux phtalates. Et à la différence des grosses bombonnes d’eau que vous trouvez dans certains bureaux (à éviter !), elles ne contiennent pas non plus de bisphénol A.

    Surtout, les eaux de source et les eaux minérales ne contiennent pas (ou quasiment pas [5]) de toxiques dangereux comme les pesticides, les résidus de médicament ou des métaux dangereux comme le plomb ou l’aluminium !

    Évitez simplement de boire tous les jours des eaux trop riches en fluor, comme Vichy St Yorre et Vichy Célestins.

    En revanche, contrairement à une idée reçue, vous pouvez boire des eaux riches en bicarbonates de sodium, comme Badoit ou Quézac, sans risque pour votre cœur : elles ne risquent pas d’augmenter votre tension artérielle [6] (c’est le chlorure de sodium qui est mauvais, pas le bicarbonate).

    Donc pour moi, pas de doute : l’eau minérale ou l’eau de source est à privilégier par rapport à l’eau du robinet.

    Commentaire

    Je me permets de venir rebondir sur ces sels minéraux, que contiennent en quantité variable nos eaux minérales… J’ai opté personnellement pour des eaux les plus déminéralisées possible, pour la bonne et simple raison que ces sels minéraux, ne sont plus actifs depuis longtemps, pour avoir séjourné un temps certain dans ces bouteilles… Ils se sont ainsi rééquilibrés, électriquement parlant, avec d’autres atomes, de charge électrique opposée, poussant ainsi l’organisme à les éliminer avec plus ou moins de difficultés, ne pouvant plus les utiliser… Exemple: un atome Ca++, par définition instable, est devenu un Ca++atome– formant ainsi une molécule stable que l’organisme ne peut utiliser… L’ingénieur Collin l’a très bien démontré dans son livre : la mémoire insoutenable de l’eau… Comme j’ai la chance d’habiter la montagne, on prend le plus souvent possible de l’eau de source, par définition dynamique, aux sels minéraux actifs, que l’organisme peut utiliser… (RC 22 octobre 2018)

    __________

    Voir

    [6] An Intervention with Mineral Water Decreases Cardiometabolic Risk Biomarkers. A Crossover, Randomised, Controlled Trial with Two Mineral Waters in Moderately Hypercholesterolaemic Adults, L. Toxqui, NCBI, juin 2016

    Ingrédients à éviter

     

    L’idéal ? Filtrer l’eau – mais pas n’importe comment !

     

    Alcaliniser

    Pour alcaliniser le pH un internaute a entendu dire qu’il suffisait de prendre une petite cuillère de bicarbonate dans un verre d’eau matin et soir. MAIS surtout ne pas oublier de touiller l’eau et de ne pas boire le fond.

    Attention, le milieu stomacal étant acide, avaler quelque chose de basique, surtout au moment des repas, ne serait pas bon pour la digestion. En revanche, certains produits acides (jus de citron, vinaigre de cidre…) sont malgré tout basifiant pour l’organisme.

    Voir tableau pH

    Charbon actif

    On sait depuis des années que le charbon actif végétal a de nombreuses propriétés. Véritable aimant à molécules nocives ou chimiques, il est également redoutable pour rééquilibrer les fonctions intestinales et atténuer les diarrhées, aigreurs d’estomac ou flatulences intempestives.

    L’eau filtrée par des charbons de kishu - Binchotan ; les charbons Binchotan sont des bâtonnets de charbon actif utilisés pour améliorer la qualité de l’eau de boisson ou l’eau du thé. Ils sont écologiques car évitent les rejets de bouteilles plastiques dans l’environnement et économiques car un bâtonnet est efficace environ 3 mois.

    Depuis des centaines d’années, le Japon utilise le charbon actif de bois blanc, dit Binchotan, pour purifier l’eau et lui apporter des minéraux. Ce charbon est obtenu après carbonisation d’un morceau de bois, puis passage en four à basse température avant que cette dernière soit à nouveau élevée. Ensuite, le charbon ardent est recouvert de terre, de sable et de cendres.

    À y regarder de plus près, le charbon Binchotan est criblé de petits trous et poreux. Ces cavités, une fois dans l’eau, absorbent les contaminants en attirant les ions de ces derniers ainsi que le chlore. En absorbant ces impuretés, le charbon relâche des minéraux essentiels à notre bonne santé et forme (calcium, magnésium ou le fer). (Patricia)

    Eau distillée

    Les distillateurs d’eau (comme MegaHome) donnent un bon résultat. Il faut reminéraliser l’eau filtrée avec une pincée de sel ou / et citron. Ce système se transporte facilement mais reste limité à 15 litres jours.

    Voir

    Citron : Antibiotiques naturels

    Eau distillée

    Filtres Berkey

    Les filtres Berkey sont t-ils efficace ? Voir Énergies de vie... Jacky en est très content. Il nettoie les 2 filtres une ou deux fois dans l’année (d’après la pub on peut garder les filtres 5/6 ans, qui filtrent à 99.9 % toujours selon la pub)

    Osmose inverse

    Un "petit détail" de l’osmose inverse : pour produire 1 litre d’eau filtrée, vous rejetez 3 à 4 litres d’eau… cette technique ne me semble donc pas si parfaite que vous le dites, en tout cas pour l’environnement. Pour dynamiser de l’eau, point n’est besoin d’appareil. Il suffit simplement de la mixer pendant 2 mn dans un mixer, blender ou autre engin de ce genre.

    Appareil à osmose, l’eau est conforme aux normes de la bioelectronique Vincent :
    https://www.votre-sante-naturelle.fr/

    Produire soi-même l’eau que l’on boit

    Si vous ne voulez pas sombrer dans l’intoxication permanente, Marek propose une solution, si toutefois vous en avez la possibilité (à la campagne, un jardin, etc.) !

    • Récupérer l’eau qui vient du ciel (pluie),
    • la stocker dans un bassin de 3 m x 2 m avec quelques poissons rouges et une filtration permanente comprenant :
      • une fosse ½ m3 de pouzzolane,
      • une autre de ½ m3 de gravier marbre bleu avec 1 petit bac de zéolite
    • le tout en brassage par circulation permanente avec entre les 2 fosses un siphon à trop plein pour garantir l’effet vortex et énergiser l’eau.
    •  On peut également ajouter une lampe à ultraviolet et mettre des plantes aquatiques dans le bassin pour encore améliorer la qualité.
    • Tous les matins, boire à cette fontaine de jouvence...
    • et vous ne serez pas le seul, les oiseaux, les chats, les insectes, tous les animaux, même ceux qui viennent de loin, font de même et apprécient. (Marek, 16 octobre 2018)

    À noter : les animaux des fermes, dans les jardins... aiment boire dans les flaques d'eau de pluie après un orage. C'est que cette eau est chargée et vivifiante !

    Voir Intoxination et intoxication

     

    Deux camps irréconciliables : eau minéralisée vs eau peu minéralisée

    Eau minéralisée ou non minéralisée ? Claude croit en la « théorie » du docteur Curtay : l’osmose existe aussi dans nos cellules. Les cellules contiennent des ions, si l’on boit de l’eau trop pure, ces ions par osmose sortiront de la cellule pour aller dans cette eau. Il est donc mauvais pour la santé de boire une eau trop pure, elle doit donc être suffisamment minéralisée. Même si les minéraux qui se trouvent dans l’eau que l’on boit passent mal dans la cellule, c’est moins mauvais que l’inverse.

    Certains naturopathes et scientifiques recommandent de boire uniquement de l’eau très faiblement minéralisée.

    Ils ne prônent pas pour autant de l’eau totalement « pure » ou « distillée », mais ils déconseillent fortement des eaux contenant beaucoup de minéraux, comme Contrex par exemple.

    Ils ne recommandent même pas l’eau d’Évian, pourtant peu minéralisée.

    Seule l’eau du robinet filtrée ou des eaux comme Montcalm ou Mont Roucous trouvent grâce à leurs yeux.

    L’eau, disent-ils, est faite pour « nettoyer », pas pour apporter des minéraux. Selon eux, les minéraux de l’eau seraient mal assimilés par l’organisme et finiraient par « l’encrasser » !

    Là, il y a peut-être un élément de leur raisonnement qui m’échappe, mais une chose est sûre : il n’est pas vrai scientifiquement que les minéraux de l’eau, comme le magnésium ou le calcium, soient particulièrement mal absorbés – de nombreuses études l’ont démontré. [8]

    Dans l’autre camp, on recommande au contraire de boire des eaux riches en minéraux, pour combler des carences éventuelles.

    Par exemple, si vous manquez de calcium, la Contrex peut vous en apporter une dose intéressante. Si vous aimez les eaux gazeuses, la Badoit est assez bien équilibrée en minéraux, tandis qu’une eau comme la Salvetat est intéressante pour sa richesse en silice.

    Dans ce camp-là, on se méfie beaucoup des eaux trop faiblement minéralisées.

    Mon ami le Dr Jean-Paul Curtay aime citer un cas extrême de leur danger : si vous courez un marathon, vous perdez énormément de sels minéraux via la transpiration… et si à ce moment-là vous buvez un litre d’eau pure (sans minéraux), vos cellules risquent de se gorger d’eau et vous allez vous mettre à gonfler… dans le cerveau, cela peut provoquer un œdème cérébral… qui peut vous tuer !

    Voilà les deux camps qui s’affrontent… mais il n’est pas si difficile de les réconcilier.

    Une chose est sûre : évitez l’eau pure après une activité physique intense, et privilégiez une eau minérale.

    En dehors de ce cas particulier, mon avis est que vous pouvez parfaitement boire de l’eau très faiblement minéralisée au quotidien… du moment que vous faites le plein de vitamines et de minéraux par ailleurs !

     

    Je ne partage pas l’idée que nous perdons trop de sels minéraux quand nous transpirons lors d’activités sportives par exemple. nous perdons surtout de l’eau pure même si la sueur est salée. La sensation de soif est liée à la perte d’eau et non pas de sels minéraux. Les adeptes de l’ingestion de pastilles de sel pendant les activités sportives se sont retrouvées avec de magnifiques crampes. Si l’activité se prolonge et si vous ne buvez pas, vous souffrirez de déshydratation avant tout. (Vernier 21 novembre 2018)

    Pour ma part, je note une coquille conséquente dans cette lettre, elle concerne la transpiration. En sources à mes dire à venir, je vous recommande la lecture de Waterlogged de Tim Noakes, qui a parcouru le sujet en long en large et en travers, il continue encore de le faire. La transpiration ne contient pas autant de minéraux, d’électrolytes que ceux présents dans le sang. Ceci est prouvé scientifiquement. Dès lors, si l’eau de la transpiration provient du sang, et que celle ci est moins concentré que le sang, alors en perdant de l’eau, on concentre en fait les minéraux qui restent dans la circulation… et non l’inverse ! Détail de grande importance. C’est justement en s’hydratant en particulier pendant une activité physique intense et prolongé, qu’un risque d’œdème cérébral est majeur, avec pour cause l’hyponatrémie. Et ce, quelque ce soit l’eau, isotonique ou pas. Alors j’adore Curtay et connaît très bien ses ouvrages, mais pour le coup il est tombé dans un « on dit » comme beaucoup. D’autre part, n’oublions pas que de tous les électrolytes, minéraux présents dans le corps, tous ne sont pas présent dans le sang, en tout cas pas sa partie liquide, extracellulaire. A titre d’exemple, si on y retrouve 65 % environ du sodium, on y retrouve moins de 5 % du potassium, qui lui se trouve majoritairement dans la cellule. Une des conclusions de Tim Noakes est de dire qu’il faut écouter la soif. Et non boire pour boire. Encore une fois, ceci est valable pour un être sain, car des pathologies peuvent perturber cette notion. Et pensez aux animaux… on n’a pas besoin de les gaver d’eau. (Jonatan 28 juillet 2017)

    __________

    Voir [8] Calcium, magnésium et eaux minérales naturelles, P. Fardellone, Cahiers de nutrition et de diététique, novembre 2015

    eau et sportifs (pdf)

     

    Le mystère de la vie : faut-il boire de l’eau « vivante » ?

    Il est surprenant de voir que le « goût » de l’eau change après 2 min d’utilisation... N’oubliez jamais que l’eau est vivante comme nous, et surtout qu’elle a une mémoire Voir expérience du Pr MONTAGNIER inspiré de Jacques BENVENISTE

    Xavier Bazin, auteur de l'article sus-cité, est régulièrement tenté de se procurer une fontaine à eau filtrante et redynamisante – même s'il ne peut pas être certain de ses bienfaits. Une page Internet très bien faite recense les différents modèles existants sur le marché : Les fontaines purification + dynamisation (lemieuxetre.ch). Xavier vous invite à la lire tout en gardant l'esprit critique – l’auteur a peut-être raison mais il m’est impossible de vous le garantir ! Et si vous-même avez des convictions (et des arguments) sur le sujet, n’hésitez pas à les partager avec tout le monde ici.

    Une dernière conclusion : n’oubliez pas de manger l’eau !

     

    Réserves

    Le souci est que l’on ne sait plus qui/quoi croire (une internaute)

    Signé OMS sur la filtration à osmose inverse : https://choisirmoneau.blog/fr/risques-sante-filtre-a-osmose-inverse/

    https://aquapure.fr/fr/hydr0blog/8_osmose-inverse

     

    Pour en savoir plus sur la mémoire de l’eau, sa structure et la « dynamisation » regardez sur Internet le reportage « WATER »…

    L'eau est l'élément le plus important de notre planète.

    Plus des trois cinquièmes de la surface du globe terrestre sont recouverts d'eau, mais que savons-nous vraiment de cet élément  ?

    D'éminents scientifiques, écrivains et philosophes essaient de décoder le secret de l'eau. De nombreuses expériences révèlent de manière impressionnante que les influences de l'environnement laissent des traces marquantes dans l'eau : tout ce qui se passe autour de l'eau y est aussitôt enregistré. Tout ce qui entre en contact avec l'eau laisse une trace !

    Nos ancêtres connaissaient-ils déjà ce secret, lorsqu'ils ont essayé de transformer, avec des récipients en argent, de l'eau ordinaire en eau qui guérit ?

    Comment des émotions humaines influencent-elles durablement la structure de l'eau ?

    L'eau aurait-t-elle une mémoire, comparable au disque dur d'un immense ordinateur, qui mémoriserait l'intégralité des données de la vie pour toujours ?

    Ce documentaire extraordinaire donne la parole aux experts reconnus mondialement, qui présentent des aspects scientifiques aussi bien que spirituels. Parmi d'autres, le Dr. Masaru Emoto et le Prof. Dr. Kurt Wuthrich (Prix Nobel de chimie 2002) révèlent les découvertes étonnantes de leurs recherches sur un élément que nous connaissons tous, mais dont nous ne savons finalement pas grand-chose.

    • Pays d'origine : Russie
    • Genre : Documentaire
    • Année de production : 2012
    • Version originale : Russe Anglais
    • Doublage : Français
    • Durée : 83 minutes

    (Jupiter Films)

    Documents

    Water, Le Pouvoir Secret de l'Eau // Extrait 20min (YouTube)

    Water - Le Pouvoir Secret de l'Eau (Inexpliqué en Débat)

     

    Stéphane est thérapeute et il regarde ce problème d’eau depuis de nombreuses années…. pour sa part il boit une eau faiblement minéralisée pétillante genre « la Salveta » depuis des années et s’en porte très bien…

    « Personnellement je me méfie des études signées « Neslé » ou autres lobbys….

    Les minéraux qui ne sont pas digérés par des animaux ou des plantes ne sont pas utilisables de manière efficace par le corps humain et finissent par faire des dépôts... beaucoup de lithiases en lien avec la consommation de certaines eaux « Cristalline »...

    Après étude totalement désintéressée de ce sujet, j’en arrive aux conclusions suivantes :

    1) Utiliser un déminéralisateur permet de s’affranchir de tous les polluants et minéraux... l’eau devient alors légèrement acide…

    2) Reminéraliser cette eau, avec un peu de plasma de Quinton, est intéressant (biodisponibilité des micro nutriments…) le pH redevient optimal...

    3) Utiliser un vortex comme celui d’un blender permet de redynamiser cette eau (1 minute). Mais je reconnais que secouer une trentaine de fois un récipient à moitié rempli fonctionne aussi !

    4) Donner ses propres énergies avec des pensées d’amour et de santé ou en utilisant ho’oponopono devrait compléter la réinformation (des guérisons spectaculaires peuvent être attendues car l’intention est directement communiquée à nos cellules…)

    5) Conserver au frais dans des bouteilles ou carafe de verre coloré.

    Voilà pour mon analyse personnelle qui n’engage que moi mais sachez que je pratique des techniques incroyables comme la biochirurgie immatérielle et que je commence à comprendre beaucoup de choses quant au fonctionnement énergétique de notre corps… »

    Stéphane Berten

     

    BioÉNERGIE : Elle passe par les minéraux organiques, intra- et extra-cellulaires. Donc eau faiblement minéralisée est idéal.

    ÉTAT TERRAIN (Béchamps) de l’eau à approcher de l’état du terrain du corps humain par BioDYNAMIE, et vérifier par ANALYSE DE SANG VIVANT (stades pré-cancereux, etc. AVANT de devenir malade)

    HYDRATANTE : Critère LE PLUS important mais le moins compris/suivi car plus complexe à décrire. La TENSION SUPERFICIELLE de l’eau doit diminuer SOUS 40 DYNES pour que l’eau HYDRATE au lieu d'être éliminée après avoir été bue. Les molécules d'eau doivent être « cassées »/raccourcies en petites chaînes clusters telles que chez les Hunzas. 3 savants amis (comme Flanagan) l’expliquèrent mieux... mais n’ont pas l’Amour et vendent pour l’Argent. Des chercheurs aimants d’Éco-Ville Auroville de l’Inde ont complété par des systèmes plus économiques, autarciques et aimants, sous la Compagnie AQUADYN. L’Institut santé HIPPOCRATE en Floride est aussi un leader mondial santé mais leur appareil est vendu plus cher (... aux riches Américains)

    MINÉRAUX : La plupart d’entre eux dans l’eau sont INorganiques, tel le calcaire (bicarbonate de calcium), plutôt qu’organiques. SEULES les plantes peuvent les digérer/transformer (séparer les liaisons) pour les rendre organiques, et donc assimilables pour l’humain, sinon risque des "pierres" dans les reins et des dépôts calcaires dans les vaisseaux sanguins (avec gras), qui ralentiront le système sanguin jusqu’à l'infarctus, ETC.

    ReDYNAMISER / ReVIVIFIER oui mais aussi en CONSCIENCE AIMANTE tel que démontré par le Japonais Ematro et fabriqué par Aquadyn, et même amplifié par soi (certains sons, etc.).

    SCIENTIFIQUES : Oubliez d’être validé par eux. J’ai travaillé un peu pour eux et y ai vu des confrères ou lu des recherches faites par eux. Ils sont de bonne foi mais pris dans un système qui ne publie QUE les études favorables à leurs commanditaires (Compagnies géantes) pour maximiser l’argent. C’est tellement biaisé et peu scientifique mais peu le comprennent et on empêche de le divulguer à grande échelle.

     

    CONCLUSION : Poursuivez vos recherches selon ces recommandations et republiez les pour EAU HYDRATANTE ÉPURÉE BioDYNAMISÉE REVIVIFIÉE :-)

    Rosaire Côté, 27 juin 2017

     

    Qi-gong et le verre d'eau

    Prenez quelques instants et imaginez-vous au réveil après une bonne nuit de sommeil. Votre corps est encore tout engourdi.

    Après vous être longuement étiré, vous vous servez un grand verre d’eau fraîche.

    A la première gorgée, vous sentez le liquide froid envahir votre bouche et imprégner votre langue jusqu’ici encore sèche. Puis, en avalant, vous sentez l’eau fraîche couler dans votre gorge jusque dans votre estomac. La sensation désaltérante et tonifiante gagne tout votre corps.

    Et si je vous disais maintenant que vous pouvez, de la même manière, redonner de l’énergie à tout votre corps.

    Imaginez sentir une vague de chaleur gagner vos jambes, vos bras, et même vos organes au plus profond de vous-même. Vous pourriez retrouver une vitalité perdue et la sensation que vous « habitez » tout votre corps.

    Le Qi-gong est une "gymnastique douce" traditionnelle nous vient tout droit de Chine. Vous avez peut-être déjà vu (en vrai ou à la télé) des Chinois dans des parcs publics faisant des mouvements amples et lents.

    Pour les Chinois, le Qi-gong est indispensable à une bonne hygiène de vie.

    En 1955, le ministère de la santé chinois a officialisé son action thérapeutique. Le Qi-gong a commencé à être enseigné dans les universités et mis en œuvre dans les hôpitaux de médecine traditionnelle chinoise.  

    Il fait partie des cinq piliers de la médecine chinoise aux côtés de la pharmacopée, la diététique, l’acupuncture et les massages.

    Selon la médecine chinoise, notre corps est animé par le Qi.

    Quand cette énergie vitale circule de manière fluide dans notre corps, nous sommes en bonne santé.


    Mais si l’énergie ne circule plus, elle est bloquée et peut créer des « nœuds » énergiques. Elle peut aussi s’accumuler dans certaines parties du corps. On parle alors de plénitude, en réalité un état de « Trop plein ».

    A l’inverse, certains organes peuvent ne plus être « irrigués » par le Qi : on dit alors qu’ils sont en « Vide ».

    Ces déséquilibres se manifestent par des blocages dans le corps, des douleurs qui, avec le temps, dégénèrent en maladie.

    Le rôle du Qi-gong est d’activer la circulation du sang et du Qi, et de rétablir l’équilibre du corps.

    Ouvrez les vannes de votre barrage

    Pour vous donner une image simple, le Qi-gong fonctionne un peu comme les vannes d’un barrage.

    En ouvrant les vannes, vous refaites circuler l’eau accumulée, qui est alors libérée pour irriguer les terres asséchées.

    0-brouillon Eau (précisions)

    Le Qi-gong fonctionne comme les vannes d’un barrage :
    il permet de libérer l’énergie bloquée dans certaines parties de votre corps.

     

    Prenons un exemple concret

    Le mal de dos - quand la douleur est localisée dans le bas du dos - entraîne souvent une intense fatigue. On dit qu’on est « sur les genoux » ou « sur les rotules ».

    Or, en médecine chinoise, cette douleur est le résultat d’un blocage du Qi au niveau des reins. Ces organes sont directement reliés aux genoux justement !

    Pour soulager la douleur du dos, il vous faut alors pratiquer des exercices précis de Qi-gong qui libèrent l’énergie bloquée.

    C’est pour cela que le Qi-gong est plus puissant que toute autre activité physique (fitness, yoga, pilates, marche nordique, etc.) : c’est un moteur de l’énergie.

    On parle de Qi-gong thérapeutique.

     

    __________

    Documentation

    Cuisine

    Histoires d'eaux

    Qi-gong

    Santé

    Divers

    Autres liens externes

     

     

     

    haut de page