• CD Lexique sanskrit-français

    Lexique sanskrit-français

    A - B - CD - E-R - S-Y

    Recherches plus poussées :
    Sanskrit Heritage Dictionary (www)
    Dictionnaire Sanskrit-Français (pdf)

    C/K [ke]
    Ç/CH/S/š/SH [che]
    CH/Ś/SH [che] ou [tche]
    Se prononce comme "ke" (ex. : carapace, kangourou)
    Comme "che" (ex. : cheval)
    Comme "che" ou "tche" (ex. : chat, tchèque) ou comme une espèce de "s mouillé" (chuintant)
    Un casse-tête : selon les traducteurs, on trouve aussi bien C ou K que Ç ou CH, Ś ou encore SH (français) et S ou š (anglais) !
    Canda 1) Chaud, ardent ; emporté - 2) Cruel, furieux.
    Candi (Candika) "La Furieuse", aspect terrible de la Grande Déesse, Shakti ;
    c'est à elle que des sacrifices humains sont offerts, notamment par un groupe de chasseurs, les Sabaras.
    Chaitanya, Cetana 1) Esprit, Conscience.
    2) Conscience supérieure pleinement éveillée, Esprit suprême.
    État où la Pure Conscience n’est pas contractée (Lexique principaux mots sanskrits)
    Ce terme est le plus fréquemment associé à un type de conscience, ainsi sakshi chaitanya, la conscience du Témoin ; bhakti chaitanya, la conscience de Dévotion suprême ; Shivachaitanya, la Conscience divine, etc.
    Chaitanya Mahaprabhu
    (1486–1534) Ce sage révéré, originaire du Bengale, commença par être un érudit aux argumentations subtiles, avant de devenir un ardent dévot de Krishna. Il désigna six de ses disciples (acceptés indifféremment de leur caste ou même de leur religion, hindouiste ou islamiste) pour mettre par écrit ses discours inspirés et fonder une nouvelle école de Bhakti Yoga, le Vishnouïsme Gaudiya (de la région de Gauda). Puis il prit l'initiation du renoncement ultime et se mit à parcourir l'Inde, chantant les noms de Krishna dans un samadhi continuel.
    On lui doit le fameux mantra "Hare Krishna". Il s'installa, pour les 24 années restantes, dans la ville-temple de Jagannath (Orissa), attirant d'innombrables pèlerins, car son extase perpétuelle le signalait comme un nouvel avatar de Krishna. Il sera l'inspirateur essentiel du mouvement international Hare Krishna (ISKON International Society for Krishna Consciousness) fondé en 1966.
    Voir Achintya-Bhedabheda-Vedanta.
    Chakra (Çakra)

    Roue, cercle, disque, nœud, plexus.
    Les 7 lotus ou centres d'énergie interne et psychologiques du corps subtil.
    Chakra Ajna Chakra du Guru, "Roue du commandement".
    L’espace inter-sourcilier. Centre subtil situé dans la région du front, entre les deux sourcils juste au-dessus de la racine du nez, communément appelé le 3ème Œil.
    Le centre médullaire situé en vis-à-vis de cet espace frontal.
    Voir Ajna, Bhrumadiya, Hamsa.
    Chakra Anahata "La roue du son spontané" - centre subtil situé dans la région du cœur, vers l'échine, en vis-à-vis du sternum - siège de la connaissance directe, par contact ou empathie.
    Le plexus cardiaque. Voir Anahata.
    Chakra Ananda Centre subtil à l'intérieur du cerveau ; lieu où aboutit la méditation.
    Voir Ananda.
    Chakra bandha Posture yogique qui relie, scelle et agit sur tous les chakras.
    Chakra Manipura La région de l’ombilic. Voir Manipura
    Chakra Mûladhara (Mooladhara) Le périnée. Voir Mûladhara
    Chakra Sahasrara Le sommet du crâne ou au-dessus du sommet du crâne, à trois épaisseurs de poing. Voir Sahasrara.
    Chakrâsana Posture de la Roue. Le "Pont" véritable est une posture difficile, appelée surtout Chakrâsana.
    Ardha-chakrâsana - Ardha : "demi, moitié" (voir) - est la posture du "demi-Pont" - voir aussi Setu-bandhāsana - posture familière et abordable pour la plupart des personnes, même débutantes.
    Chakra Swadhisthana La racine des organes sexuels. Voir Swadhisthana.
    Chakra Vishuddha (Vishuddhi) Le centre laryngé. Voir Vishuddha.
    CHAKRAVARTIN "Celui qui fait tourner la roue [de la suzeraineté]" - empereur, maître de l'univers. Épithète consacrée des grands rois indiens, mais aussi du Bouddha, en tant que souverain universel.
    Chaksu L'œil.
    Chalâchala En mouvement, non immobile, changement de position.
    Tremblement des feuilles de l'arbre banyan.
    Chamundi (Chamunda) La Destructrice des démons - Aspect féminin adjoint parfois aux "dix grands pouvoirs" de la Grande Déesse Shakti.
    Voir Dasha-Mahavidya, Shakti, devi
    Chanda (Védanga) Traités de métrique védique, exposant l'art et les règles des compositions des Védas et des poèmes profanes. Le mètre poétique, chanda, est l'un des 4 éléments linguistiques dont la maîtrise est essentielle à une parfaite connaissance des Védas et des rites appropriés du Yajna, l'art du sacrifice.
    Chandala Hors-caste, car métissé entre deux castes ; notamment, l'enfant adultérin d'une femme brahmane et d'un serviteur (shudra) ; socialement, le rôle qui leur est dévolu est celui de bourreau ou d'ouvrier funéraire, qui prépare et incinère les morts.
    Chandas 1) Désir, volonté - 2) Hymne védique, et le mètre dont il se compose.
    3) Harmonie rythmique, en musique ; traité de métrique (nombre de syllabes dans un vers), prosodie (modulation du langage)
    La prosodie est commune à la prose et aux vers : tout vers, si l'on en néglige les caractéristiques métriques, peut être lu comme un énoncé en prose. En général, la métrique se fonde, en en sélectionnant certaines, sur les propriétés prosodiques des langues, mais elle n'englobe pas ces propriétés : la prosodie reste fondamentalement distincte de la métrique. Selon la propriété prosodique sélectionnée, on pourra parler de métrique quantitative, de métrique syllabique, de métrique accentuelle (Wikipédia)
    Chandi Aspect féminin adjoint parfois aux "dix grands pouvoirs" de la Grande Déesse Shakti - Voir Dasha-Mahavidya
    CHANDOGA Chantre qui psalmodie les hymnes du Véda.
    CHANDOGYA UPANISHAD "Upanishad du chantre d'hymnes", l'une des Upanishads majeures.
    Chandra La Lune.
    CHANDRAYANA VRATA "Vœu de restrictions lunaires" - Observance stricte, selon laquelle on restreint sa consommation de nourriture au fur et à mesure du cycle lunaire : on commence le jour de pleine lune, qui autorise à ingérer 15 bouchées de nourriture dans la journée, puis on diminue d'une bouchée par jour, jusqu'à arriver à un jeûne complet le jour de la pleine lune; puis on inverse le cycle, augmentant d'une bouchée par jour, jusqu'à la prochaine pleine lune, où l'on a de nouveau atteint la quantité maximale de 15 bouchées par jour. Ce vœu est en général tenu à vie.
    CHARAKA SAMHITA Traité de médecine.
    Charin Vivre (il vit…)
    Chataka Oiseau noir et blanc, de la famille du coucou (Clamator Jacobinus), qui s'abreuve de gouttes de pluie tant il est perpétuellement assoiffé ; symbole de la vie de l'âme dans le monde, perpétuellement avide de nouvelles satisfactions, aux désirs renouvelés aussitôt que satisfaits.
    Chatur Quatre (4)
    Chatur-dharma Les 4 dharmas. Voir Dharma.
    Chatursana Les quatre fils de Brahma, l'un des avatars de Vishnu. Voir AVATAR
    Chaya Ombre ; reflet, apparence, couleur.
    Chela Disciple.
    CHIDAKASHA "L'espace (éther) de la Conscience" – 1) L'étendue infinie et omni-pénétrante de Conscience, dont procèdent tous les existants ; l'éther de la Conscience universelle - 2) L'espace-substance subtile de la conscience qui se déploie à partir du Sahasrara chakra, le coronal, et fusionne avec la pure Conscience - 3) Le cœur essentiel de tout existant.
    CHIDAMBARAM Chit = conscience ; ambara = atmosphère ou habit.
    1) Un lieu de pèlerinage en Inde du Sud.
    2) Une épithète de Brahman, indiquant qu’Il couvre tout de Sa conscience.
    CHIDATMA Le principe de la Conscience, ou faculté pensante ; l’intelligence pure ; l’Esprit Suprême.
    Chin (Chini) Son produit en articulant ces mots ; un des "sons inaudibles".
    À ce moment, le corps devient aussi léger qu’un son.
    CHINMATRA 1) état de pure existence, perçue comme pure conscience d'être.
    2) l'essence non-duelle et sans parties.
    CHINMATROHAM "Je suis pure existence".
    CHINMAYA Empli de conscience ; formé de conscience, uniquement ; transcendantal.
    CHINMAYA DEHA Le corps de pure conscience spirituelle, le corps transcendantal.
    Chinnamasta La Déesse décapitée - Un des "dix grands pouvoirs" de la Grande Déesse Shakti - Voir Dasha-Mahavidya
    Chinta 1) pensée, réflexion ; méditation - 2) préoccupation, souci.
    Chintamani "Joyau des pensées" - joyau magique qui appartient au dieu Brahma ; il change de teinte selon les pensées de celui qui le porte, ou lui révèle les pensées d'autrui, l'aidant ainsi à exaucer tous ses vœux.
    Chintana Pensée, préoccupation.
    CHIRA(M)JIVIN "Qui vit longtemps"
    1) Éternel ; épithète de Vishnu, et de certains Sages, dont Vyasa et Markandeya.
    2) Souhait de longévité, signifiant "Puissiez-vous être destiné à une longue vie !".
    Chit (Cit)
    "Pensée, perception, intellect, esprit".
    La Pure Conscience - la Réalité Ultime (Lexique principaux mots sanskrits)
    1) L’Intelligence, la Conscience universelle, ou la Connaissance absolue.
    2) L’Âme, l’esprit, le principe de vie dans le jiva, qui s'est uni à la pure Conscience du Purusha.
    3) La conscience. 
    Chiti (Citi)
    Le pouvoir de l’Absolu qui suscite la manifestation cosmique (Lexique principaux mots sanskrits)
    Chitrini Nadî se trouvant à l'intérieur du Nadî central Sushumna, lequel longe l'épine dorsale.
    Citta Le mental (Lexique principaux mots sanskrits)
    Dahara Cœur de la fleur de lotus, cavité occulte dans le corps subtil et/ou la particule d'éther (akasha) qu'elle recèle.
    On le nomme également “akasha du cœur”.
    Daivi(ka) Divin ; particulier aux dieux, ou provenant d'eux.
    Dakini "Fille des ondes" - Démon féminin, sorte d'ondine mangeuse de chair crue ; compagne de Kali (voir Shakini, Yogini)
    DAKSHINA 1) Le côté droit, la main droite - 2) Le pur discernement intuitif, l'intelligence habile. Déesse du discernement intuitif.
    DAKSHINA MARGA "Le Sentier de la main droite" - Terme tantrique désignant la voie de la Connaissance. C'est la nature innée en l'homme qui se libère au moyen d'une discrimination juste, et engendre des pouvoirs occultes, permettant de tirer parti des énergies subtiles.
    Dakshinayana Le solstice d'hiver, marquant le passage du soleil au sud. Voir Ayana.
    Dam "Maîtriser" - contrôler, discipliner; apprivoiser, dompter.
    “DAMYATA, DATTA, DAYADHVAM” : "Contrôlez-vous, soyez charitables, ayez pitié", célèbre formule de la Brihadaranyaka Upanishad, V-ii-3.
    Dama La maîtrise de soi ; la domination exercée sur les sens.
    Damani Couche intérieure d’une nadi, canal destiné au passage de l’énergie.
    Dambha Tromperie, fraude ; hypocrisie.
    Dana "Don", charité, à la mesure de ce que l’on possède - payer sa dîme et donner généreusement, sans pensée de récompense.
    Voir Ashtamga et Niyamas.
    Danava Un démon.
    Danda Bâton, massue.
    Le mot sanskrit dandã [dand'] a bien d'autres définitions : canne, manche ; sceptre - mât ; mesure de longueur (environ 2 m), tige (notamment de lotus)
    Châtiment, punition ; amende - force légitime, pouvoir de la justice ; police, armée (en ligne)... etc.
    En grammaire : signe de ponctuation (|) marquant la fin d'une phrase ou la moitié d'une stance... etc.
    Darshana 1) Vue, discernement - point de vue (philosophique) - connaissance (voir Bhranti-Darshana)
    2) Manifestation d'une déité à un fervent.
    3) Apparition publique de sages parvenus à l’illumination.
    4) Nom générique des systèmes classiques de la philosophie hindoue. On dénombre 6 systèmes majeurs (qui sont en fait six aspects de la même Tradition orthodoxe, celle des Védas, de la Shruti et de la Smriti), parmi les centaines qui se sont développés au cours de l'histoire de l'hindouisme.
    Voir Shastra, Shad-darshana.
    Dasha-Mahavidya "Les dix grands pouvoirs" de la Grande Déesse, Shakti, qu'elle extériorise en tant que dix aspects féminins séparés.
    1. Kali : Déesse de la Destruction cosmique, de la Mort, Celle-qui-dévore, le Temps.
    2. Tara : Déesse qui guide et assure protection et salut.
    3. Shodashi (Lalita -Tripura-sundari) "La Beauté des Trois Mondes".
    4. Bhuvaneshvari : La Mère universelle, dont le cosmos est le corps.
    5. Bhairavi : La Déesse invincible.
    6. Chinnamasta : La Déesse qui s'est décapitée.
    7. Dhumavati : La Déesse veuve.
    8. Bagalamukhi : La Déesse qui paralyse l'ennemi.
    9. Matangi : La Déesse de la Pensée et de la Réflexion intériorisée.
    10. Kamala : La Déesse au lotus.
    On leur adjoint parfois Chandi, Chamundi, Tripura-Sundari et Lalita.
    Datta Donné.
    Dattātreya "Datta, donné - Atreya, fils d'Atri".
    Dattātreya (sanskrit : दत्तात्रेय) est une divinité hindoue englobant Brahma, Vishnu et Shiva, connu sous le nom collectif de trimurti (Wikipédia)
    Outre ses 10 avatars (voir) les plus célèbres, Vishnu en eut 15 autres, tous mentionnés par le Bhagavata Purana. Dattātreya, l'incarnation de la Trinité divine (Trimurti) est l'un d'eux, qui cumule en sa personne la triple manifestation de Brahma, Vishnu et Shiva.
    L'avatar Dattātreya apparaît sous les traits d'un adolescent dont les 3 têtes symbolisent les trinités essentielles : les 3 dieux, les 3 temps, les 3 états de conscience (veille, rêve, sommeil profond), toujours accompagné de 4 chiens symbolisant les 4 Védas.
    Jeune garçon, Dattātreya quitta le foyer familial, nu, en quête de l'Absolu. Il eut, dit-on, 24 gurus : la Terre, l'Air, l'espace ou Éther, l'Eau, le Feu, le Soleil, la Lune, un cobra, des pigeons, l'océan, un papillon-mite, une abeille, un éléphant, un ours, un daim, un poisson, un aigle pêcheur, un enfant, une jeune fille, une courtisane, un forgeron, un serpent, une araignée et une guêpe.
    Deux grandes œuvres sont attribuées à Dattātreya :
    1) l'Avadhuta Gita, le Chant du Libéré.
    2) le Tripura-Rahasya, le Secret de la Déesse Tripura, qui serait un abrégé du traité originel enseigné par Dattātreya à ses disciples, et dont la 3e partie serait perdue.
    Daurmanasya Découragement - désespoir
    Daya Yama 7 "compassion", pitié, bonté - vaincre l'insensibilité et les sentiments durs, cruels, envers tout être vivant (voir Ashtamga et Yamas). Grâce, empathie.
    Deha Le corps physique (littéralement, ce qui est destiné à être brûlé), ce qui est de nature périssable. Ce qui est mortel, éphémère, transitoire.
    Voir sharira.
    Deha-adhyasa Identification erronée au corps, ou attachement au corps, par l’effet de l’ignorance.
    Deha-sâmya Le redressement du corps.
    « La position la plus naturelle est celle qu'il convient d'adopter...
    S'asseoir bien droit quoique sans raideur avec attention particulière à maintenir la colonne vertébrale dans une ligne aussi verticale que possible de la base au sommet, libre de toute pression (si vous vous asseyez de travers vous la déplacez), la moelle épinière, bien qu'à l'intérieur de la colonne, n'y adhère pas ; poitrine, cou et tête en ligne parfaitement droite ; menton un peu rentré dans la gorge et épaules un peu en arrière sans crispation ; mains posées naturellement sur les cuisses. Tout le poids du corps portera sur les côtes, c'est ce que les Yogis appellent "s'asseoir sur ses côtes" »
    Voir Samyak.
    Desha Lieu - état.
    Deva Être céleste, de lumière - dieu, mais aussi divinité mineure.
    Fém. : Devi (voir)
    Devanagari "L'alphabet de la cité divine" - alphabet de la langue sanskrite.
    Devata Divinité masculine, être céleste - Idole, effigie divine.
    Devavani "Voix divine" - désigne le sanskrit, “langue des dieux”.
    Devavatta Prénom très répandu en Inde, l’équivalent de Pierre ou Paul.
    Littéralement : "Dieudonné".
    Devavatta Vayu L’un des souffles vitaux qui apporte un supplément d’oxygène à un corps fatigué, en provoquant un bâillement.
    DEVAYANA Un voyage à travers la divinité ; le sentier qui mène aux dieux.
    Devi Divinité féminine, déesse. Voir Deva
    Dhana (Danam) Fortune, richesses matérielles, propriétés.
    Dhana Lakshmi Voir Ashta-Lakshmi.
    Dhananjayah "Conquérant des richesses", épithète d'Arjuna, héros de la Bhagavad Gita - Désigne aussi le Vayu (voir) secondaire qui maintient la chaleur du corps, et entraîne finalement la rigidité cadavérique.
    Dhanurâsana Dhanurâsana fait allusion à un "arc". Voir Urdhva Dhanurâsana.
    Dhanvantari Le Père de la médecine Ayurvéda, l'un des avatars de Vishnu.
    Voir AVATAR
    Dhanya Lakshmi Voir Ashta-Lakshmi.
    Dharā, Dhârâ, Dhâra
    Un ruisseau ou courant d'eau. Un filet de liquide descendant.
    "Prema, Amrita, Dhara" signifie l'Amour comme ruisseau éternel de nectar.
    Terre, soutien, support ; tenir, porter, supporter.
    Dharā : la Terre, le Sol terrestre personnifié comme l'un des 8 Trésors [vasu]
    Un des noms de Vishnu.
    Dhâranâ Attention, concentration extrême et exclusive sur un point précis (sans déviation afin d'atteindre une méditation profonde) - Un mental fixe. Un mental qui ne dévie pas - Fixation de la conscience sur un objet de méditation, en vue de développer une forte concentration du mental - 6ème stade du Raja Yoga.
    Dharanî L'élément terre. Essence d'une doctrine.
    Dharma
    Dérivé de la racine "dhri" (porter, soutenir, maintenir), dharma signifie religion, loi, mérite moral, rectitude, bonnes œuvres, code de conduite, devoir - Ce qui est conforme à l’ordre, à la loi, au devoir, à la justice, dans leur plus haute acception. Cette notion, très large et complexe, est fondamentale à la pensée hindoue.
    Dans le langage courant, dharma signifie droiture, vertu et religion, se résumant en la voie qui sera propice à l'évolution spirituelle maximale dans cette incarnation - c'est l'un des 4 buts de la vie humaine, les 3 autres buts étant Kama (les plaisirs des sens), Artha (l'acquisition d'une position sociale et de biens  matériels) et Moksha (la libération), ce dernier étant considéré comme le plus noble, mais impliquant l'accomplissement préalable de dharma.
    Dharma, Chatur-dharma les "4 dharmas"
    Le Chatur-dharma, "les 4 dharmas", comprend :
    1) Rita, "la Loi universelle" : l'ordre cosmique. Des amas galactiques au pouvoir du mental et de la perception, s'expriment les lois fondamentales qui produisent et gèrent toutes les formes et les êtres, toutes les fonctions, tous les processus, dans la nature universelle, en l'être humain comme en toute chose.
    2) Varna-dharma, "la Loi de caste" : le devoir social. Varna, la caste, – mais aussi le groupe humain (ancienne notion de “race”), la tribu, les affinités sociales, la position sociale –, définit les obligations individuelles au plan national, communautaire, du groupe social, du groupe professionnel, et enfin du clan familial.
    3) Ashrama-dharma : "la Loi des âges de la vie" structure le développement individuel, prévoyant les étapes de maturation et leurs caractéristiques essentielles. Cf. Ashrama.
    4) Svadharma "la Loi dans l'individu" : le dharma propre à cet individu-ci, étant données ses caractéristiques physiques, mentales et émotionnelles, son karma venu à maturité, et les effets cumulés des 3 dharmas précédents.
    Dharma, Apad-dharma la "Loi d'exception"
    En outre, il faut considérer les situations d'exception : Apad-dharma "la Loi d'exception" incarne néanmoins le principe fondamental que “la seule loi inébranlable est le principe de Sagesse”.
    En conséquence, dans des situations exceptionnelles, le dharma requiert une conduite différente de la norme quotidienne, appropriée efficacement et pour le bien de tous aux données de l'instant.
    Dharma-megha
    "Nuage de vertus".
    État de félicité suprême, atteint dans le Samadhi, qui se caractérise par des flots de nectar (les vertus absolues, unifiées et sublimées en Brahman) s'écoulant dans la conscience et l'être entier depuis le sahasrara chakra.
    Dharma-shastra "Jurisprudence religieuse".
    L'ensemble des nombreux codes de lois civiles et sociales, dont les plus unanimement respectés sont ceux de Manu et de Yajnavalkya, établis dès 600 av. J.-C. Avec leurs compléments, les Artha Shastras, ils codifient la totalité de la vie hindoue, où le politique et le terrestre sont intimement liés au divin et au cosmique, de la naissance à la mort, de l'art royal de gouverner aux lois de la transmigration : gouvernement, politique intérieure et extérieure, système judiciaire et policier, droits démocratiques de base, droit commercial, de succession, etc. Mais aussi création, initiation, rituels quotidiens, devoirs des époux, cursus des études védiques, règles de pénitence, etc. Il sont, bien sûr, intégrés dans la Smriti, la littérature non révélée, néanmoins tradition fiable et indispensable.
    Dhatri Une divinité solaire mineure, fils d'Aditi, donc un Aditya. On l'invoque dans les sacrifices pour assurer la santé et la tranquillité du foyer.
    Dhatu 1) élément originel, substance fondamentale, animée d'énergie vitale ; les Tantras en reconnaissent 6 : Akasha (l'éther-espace), Anila (l'air), Tejas (le feu), Jala (l'eau), Bhu (la Terre) et Vijnana (la Connaissance)
    2) substance secondaire dont le corps est constitué; le Viveka shuda mani de Shankara mentionne 7 Dhatus (chyle, sang, chair, graisse, os, moelle, semence)
    3) cendres, relique après crémation.
    Dhauti  
    Dhi 1) penser, prier, méditer - 2) pensée, prière, méditation - intelligence, sagesse.
    DHIMAHI ! Prions ! Méditons ! Invoquons ... ! Révérons ... !
    Dhira 1) stable, constant ; tranquille, tenace, énergique, courageux ; 2) fermeté de caractère.
    Dhisthana La demeure.
    Dhri Soutenir, supporter, porter, maintenir (voir Dhriti)
    DHRIDA SUSHUPTI Sommeil profond et sans rêve, où le mental reste complètement inactif.
    DHRITARASTRA Roi, aveugle de naissance, à qui, dans la Bhagavad Gita, est rapporté le dialogue entre Krishna et Arjuna.
    Dhriti Yama 6 "fermeté" (d'âme) dans le bonheur comme dans le malheur.
    Vaincre la non-persévérance, les craintes, l'indécision et la versatilité.
    Voir DHRI, ASHTAMGA et YAMAS
    Stabilité, patience.
    Dhruva 1) fixe, solide; immuable, éternel ; 2) nom de l'étoile polaire, “l'Immuable”.
    Dhumavati La Déesse veuve - Un des « dix grands pouvoirs » de la Grande Déesse Shakti - Voir Dasha-Mahavidya.
    Dhupa Fumée d'encens.
    Dhyana Méditation profonde, caractérisée par une concentration intense et longuement maintenue sur une pensée, une vision ou une connaissance - Contemplation, avant-dernière étape du Raja Yoga, précédant le Samadhi.
    Dhvani Voir Anahata
    Dhyanins Musiciens célestes, jouant de la cymbale.
    Dhyata Le méditant, celui qui pratique le Dhyana (voir)
    Dhyeya Objet de la méditation.
    Digambara "Vêtu d'espace" - noms donnée aux ascètes qui ont renoncé jusqu'au port du vêtement, et vont intégralement nus. Ce terme est notamment associé à une secte jaïniste.
    Dig-Vijaya Conquérant du monde.
    Dikpalas "Gardiens des directions" - Il y a huit gardiens des directions, dix lorsqu'on leur ajoute le zénith et le nadir. Ce sont : Kubera au nord et Yama au sud, Indra à l'est et Varuna à l'ouest, Ishana au nord-est et Agni au sud-est, Vayu au nord-ouest et Nirriti (ou Rakshasa) au sud-ouest, Vishnu au zénith et Brahma au nadir.
    Diksha, consécration et initiations
    "Consécration, initiation"
    1) consécration à tel ou tel dieu (ex. Vishnu diksha)
    2) cérémonie solennelle qui introduit le néophyte ou aspirant dans un plan supérieur de conscience spirituelle et lui livre la clé de nouvelles pratiques, en lui conférant des pouvoirs supérieurs transmis par bénédiction d'un maître. L'initiation présuppose un lien intime et approfondi avec un maître et une école spirituelle, et elle représente un intense moment d'éveil spirituel, qui est déclenché par un geste, un mot, un certain regard ou une pensée transmise.
    Il y a, au surplus des initiations majeures, solennelles et cérémonieuses, ces nombreuses initiations que représentent les prises de conscience successives tout au long de la Voie. Elles aussi s'approfondissent et se multiplient en fonction de la maturité spirituelle du chercheur.
    Diksha et Shaktipata
    Enfin, l'initiation la plus désirée par tous les aspirants et disciples, celle de l'éveil de la Kundalini, qui ouvre à tous les pouvoirs dits "magiques", est nommée Shaktipata "descente du pouvoir", et la plupart du temps elle vient sans prévenir, et bien qu'ébranlant fortement celui qui la reçoit, se déroule à l'insu des autres.
    Dinacharya Routine quotidienne.
    Dirgha Long.
    Dirgha Pranava La syllabe OM prononcée longuement (dirgha : long).
    Disha "Quartier du ciel" - 1) direction, point cardinal ; 2) région, lieu, endroit ; 3) ciel, espace. Il y a 6 dishas ou directions de l'espace céleste : les 4 points cardinaux plus le zénith et le nadir; elles sont les régentes du sens de l'ouïe, par lequel nous nous orientons.
    Divya DRISHTI "Clairvoyance" - Vue psychique divine, capable de regarder dans les mondes intérieurs et de voir les auras, les chakras et les nadis, les formes-pensées, les entités non incarnées et les forces subtiles. Également la capacité de voir en tout lieu, dans les trois temps, donc d'avoir accès à l'avadhijnana, la connaissance illimitée.
    Divya GANDHA Parfums subtils perçus pendant la concentration.
    Divya JYOTISH Lumière surnaturelle perçue pendant la concentration.
    Divya SHRAVANA "Clairaudiance" - Ouïe psychique divine, capable de percevoir les courants intérieurs du système nerveux, le Om et les autres sons mystiques. Également la capacité d'entendre dans son esprit les paroles des entités des plans intérieurs ou des êtres du plan terrestre qui ne sont pas physiquement présents. C'est aussi l'écoute de nada-nadi shakti, "le courant énergétique de sons subtils" que l'on entend ou sent vibrer à travers la tête et/ou le long de la colonne vertébrale comme un bourdonnement, tout au long du jour ou durant les séances de méditation.
    Divya SIDDHIS Pouvoirs divins acquis pendant la concentration.
    Dola
    Balancement, oscillation ; dolā : balançoire, berceau, palanquin.
    (Au figuré) hésitation, incertitude ; (verbe) balancer.
    Dolâsana : la "posture de la balance" ou "balancée" : déclencher un mouvement de balancement qui va en s’amplifiant...
    Dosha 1) Faute ou défaut, qualité nuisible ; acte négatif, transgression, péché.
    2) Les 3 humeurs du corps (tridosha) : pitta, la bile, vayu, le souffle, et shlesman, le phlegme ; désordre de ces humeurs (Dhatu, voir)
    Drik L'œil, regard, vision ; apparence ; point de vue, doctrine.
    Voir Akshan.
    Drishti Points de fixation du regard, lors d'une posture ou d'une méditation.
    Pourquoi tantôt "Mudrâ", tantôt "Drishti",
    pour nommer ces techniques de mouvements oculaires ?
    En yoga, les Mudrâ (voir), d'un terme sanskrit qui signifie "geste", ont tous pour objectif de canaliser ou sceller l’énergie et, par là-même, l’esprit.
    Ces "gestes" peuvent être ceux des mains (Hasta-mudrâ), du corps (par exemple : le "geste du Yoga" associé à la posture de l'Enfant, le "grand Geste" associé à la demi-Pince, "Viparitâ-karani" associé à la demi-Chandelle...) mais aussi de la langue (
    Jiva-mudrâ, Kaki-mudrâ, Kechari-mudrâ...), des yeux : Drishti... etc.
    Nous pouvons ainsi en déduire que le terme "mudrâ" est employé dans un sens général et "drishti" plus particulièrement pour les yeux et le regard ; en d'autres termes, "drishti" fait partie des "mudrâ" et en précise la nature"
    .
    Duhkha Souffrance, douleur ; insatisfaction, peine. Globalement, tous les états négatifs, qui produisent de la détresse ou une profonde insatisfaction, et de la souffrance. Opposé à Ananda (voir)
    Durbar Réception offerte par un roi ou un grand personnage.
    Durga "L'Inaccessible, ou l'Invincible", parèdre de Shiva (voir Shakti). Elle est l'aspect guerrier que prit Uma-Parvati, afin d'aider les dieux à vaincre les Asuras, les anti-dieux, et donc de protéger l'univers manifesté. Chaque dieu lui confia son arme la plus puissante et le dieu des monts Himalayas lui offrit le lion d'or qui était sa monture, afin de lui assurer l'invincibilité requise pour le salut du monde. Cette forme guerrière, donc éminemment masculine de Devi, la Grande Déesse, était néanmoins dotée d'une beauté éblouissante. Ses compagnes sont redoutables : les Yoginis, adeptes du yoga et ogresses, et les Shakinis, démons femelles - Les Nava-Durgas sont les neuf aspects sous lesquels la déesse se manifesta : elle fut d'abord MahaSaraswati, Maha-Lakshmi et Maha-Kali, puis chacune se manifesta encore sous deux formes supplémentaires - Dans le shaktisme, elle est considérée comme l'un des aspects de Shakti, le Pouvoir de la Divinité, la puissance de manifestation des 3 qualités d'être ou gunas : sattva, rajas et tamas.
    DURUKTA Faute de prononciation - Parole méchante, blessante, diffamatoire ; injure.
    DURVASAS Sage aux forts pouvoirs. Le dieu Indra suscita sa colère par le refus d'une guirlande de fleurs que le sage lui offrait ; l'intensité du courroux de Durvasas affaiblit tellement la puissance du dieu que ses ennemis, les Daityas, le vainquirent ; le dieu humilié dut vivre de mendicité durant quelques temps, avant de reconquérir et sa puissance et son trône.
    Dvâdashânta Le fondement de Prâna et d’Apâna (Lexique principaux mots sanskrits)
    Chakra situé à douze doigts au-dessus du Brahmarandhra (l'orifice situé sur la fontanelle), selon la physiologie tantrique.
    DVAITA Dualisme. Opposé à Advaita : monisme (voir).
    DVANDA Couple de termes opposés qui se définissent et se déterminent l’un par l’autre; ainsi, joie et douleur, lumière et obscurité… Voir Nirdvanda.
    DVARAKA Capitale où demeure Krishna.
    Dvesha Dégoût, antipathie, répulsion, aversion, haine, soit au plan émotionnel (instinctif), soit au plan intellectuel - opposé à Raga (voir)
    Dvi (ou dwi) Deux (2) ; les deux ; double.
    Dvi-hasta Les 2 mains.
    Dvija “deux fois né” - membre d'une des 3 castes supérieures, qui a reçu le cordon sacré (yajnopavita) lors de la cérémonie d'initiation et d'investiture (upanayana). Voir SAMSKARA.
    Dvikaraṇi dvikaraṇī [karaṇī] f. math. diagonale d'un carré
    Dvi-pada Les 2 pieds ; les 2 jambes.
    Dwipa Île, continent.

    A - B - CD - E-R - S-Y