• ☯ Lotus fleur et symbole

    Page remaniée et complétée en novembre-décembre 2019

    Le lotus sacré Nelumbo nucifera

    Le lotus sacré dont le nom scientifique est Nelumbo nucifera est la fleur fétiche du bouddhisme.

    0-Info Lotus fleur et symbole

    Thich Nhat Hanh Thay, un parfum de lotus
    16 juin 2015

     

    Dit "bualang" en thaï, le lotus sacré est une espèce commune en Asie du Sud-Est, que l'on peut facilement observer dans les campagnes.

    Contrairement aux espèces de lotus dont les fleurs restent à la surface de l'eau, ses fleurs couleur blanc rosé, pointent vers le ciel.

    Si les lotus sacrés sont purement ornementaux, leurs cousins les nénuphars, florissant au ras de l'eau, sont utilisés dans de nombreux plats de la cuisine thaïlandaise des racines à la tige.

    Une autre plante du genre Nelumbo est également cultivée, c'est Nelumbo lutea Willd, le lotus d'Amérique, à fleurs jaunes.

    Il ne faut pas confondre Nelumbo nucifera avec Nymphaea caerulea, le nénuphar bleu, autre "lotus sacré" aussi appelé lotus bleu, qui est celui représenté par les hiéroglyphes égyptiens.

     

    Propriétés médicinales de Nelumbo nucifera

    Plante importante en médecine traditionnelle chinoise, toutes ses parties sont utilisées.

    • L'extrait du rhizome possède des propriétés anti-diabétique et anti-obésité.
    • Les graines de lotus sont riches en phénols et possèdent des propriétés antioxydantes significatives.

    Comment la fleur de lotus s'épanouit

    photo Prakash Yoga

      "Lotus" est un mot latin dérivant du grec "lotos" qui désigne des plantes de la famille des légumineuses. Il existe 250 variétés et parmi elles, une a su se frayer un chemin au-delà de l'ordinaire : le lotus sacré. Plantant ses racines dans les fonds boueux d'une étendue d'eau stagnante, la fleur traverse l'élément liquide et dépose sa fleur au dessus de l'eau. Celle-ci peut mesurer de 15 à 20 cm de diamètre, se décline en coloris rose, blanc, bleu ou violacé et dégage un parfum subtil.

    Mais la dame dispose de ressources supplémentaires : elle est munie d'un mécanisme d'auto-nettoyage. En effet, des cristalloïdes cireux recouvrent la surface de la fleur et forment des gouttelettes d'eau qui emportent avec elles les impuretés et confèrent ainsi à la fleur cet aspect immaculé. (Yoga Massala : Le lotus, symbole de transcendance. La fleur de lotus)

    L'effet lotus

    L'effet lotus est un phénomène de superhydrophobie causé par une rugosité nanométrique. Son nom provient du lotus (deux espèces du genre Nelumbo) dont les feuilles présentent cette caractéristique. D’autres plantes, comme les feuilles de capucine (Tropaeolum spp.), de chou, de roseau (Phragmites spp.), de taro (Colocasia esculenta) ou de l'ancolie (Aguilegia spp.), et certains animaux (par exemple les plumes des oiseaux aquatiques), notamment des insectes, montrent le même comportement. L'effet lotus confère à la surface des capacités autonettoyantes : en s'écoulant, les gouttes d'eau emportent avec elles les poussières et particules. > La suite sur Wikipédia

    Le lotus émerge des profondeurs saumâtres pour s'épanouir à la pleine lumière du jour

    Une fleur va s'épanouir

    La réalisation des possibilités de l'être est souvent symbolisée par l'épanouissement d'une fleur à la surface des “Eaux”. Il s'agit des “Eaux primordiales” qui renferment, dans leur unité première et originelle, toutes les possibilités de réalisation. Cette fleur est habituellement un lotus en Orient, une rose ou un lis en Occident.

    Lotus sacré (Nelumbo nucifera)

      La fleur en général et le lotus en particulier sont des symboles de l'accomplissement spirituel de l'être, depuis les profondeurs obscures associées aux “Eaux inférieures” jusqu'à la floraison complète dans la pleine lumière des “Eaux supérieures”. Cet accomplissement émane de la semence (germe premier ou Œuf du Monde), s'ouvre sous la forme de bouton (éclosion de l'Œuf) et s'épanouit à la pleine floraison.

    La fleur incarne le principe féminin ou passif de la manifestation qui l'assimile à un réceptacle, une coupe, un vase recevant l'influence du principe masculin ou actif. Cette distinction entre principes passif et actif se retrouve dans les différentes formes traditionnelles : Prakriti/Purusha en Inde, yin/yang en Chine, féminin/masculin en Occident. De l'union de ces deux principes naissent la manifestation de l'être et de toutes ses possibilités de réalisation dans toute forme traditionnelle. (Au cœur du symbolisme)

     

    Le symbolisme du lotus

    Padma  

    Comment ne pas saisir la correspondance éclatante qui unit le cheminement de la fleur de lotus et celui de l'homme en quête de paix et de sagesse ? La fleur émerge de la vase comme l'homme naît porteur de lumière et d'obscurité. Pour traverser cette eau, c.à.d. ces tourments faits d'illusion et donc de souffrance, l'homme doit suivre la voie et garder sa foi en cultivant le bon. C'est en renouvelant ses efforts avec détermination qu'il pourra accéder à l'éveil, symbolisé par l'ouverture de la fleur de lotus au dessus des eaux troubles. Là, l'homme a accompli sa nature en se réconciliant avec lui-même et en s'ouvrant à la vie, sans jugement mais dans la joie. Cette voie est possible à tous, quelle que soit sa condition. La fleur de lotus symbolise l'éveil spirituel et la pureté d'âme ainsi accomplie. (Yoga Massala : Le lotus, symbole de transcendance. Le symbolisme du lotus)

    Le lotus à huit pétales

    De la Méditerranée à l'Inde et à la Chine, l'importance symbolique du lotus se manifeste de bien des manières qui toutes recouvrent un même sens.

     

    La floraison du lotus dépeint l'être totalement accompli, qui a quitté les profondeurs des eaux obscures pour la pleine clarté de la lumière du jour.
    Le Bouddha est souvent représenté assis au centre d'un lotus à huit pétales. Le centre est associé au Principe immuable d'où irradie la manifestation de toute chose et de tout être décrite par les huit directions cardinales et intermédiaires de la “roue cosmique”. Cette représentation évoque celle de la “rose des vents”, un symbole apparenté au lotus en Occident.

    Se mouvoir du centre immobile vers la périphérie de la roue en mouvement signifie se manifester au monde. Inversement, revenir de la périphérie agitée au centre fixe et non manifesté témoigne du retour vers l'état premier de l'être, l'état primordial, l'unité du monde.
    Les diverses traditions ne font qu'illustrer ce sens symbolique sous des formes variées. (Au cœur du symbolisme)

    Le lotus dans la tradition hindoue

    Le lotus est omniprésent dans la tradition hindoue. Vishnou, le Dieu protecteur, dort à la surface des "eaux primordiales", un lotus rose émergeant de son nombril. Au cœur de la fleur se tient Brahma le Dieu créateur. Shiva, le Dieu destructeur, est souvent représenté accompagné d'un lotus bleu. Quant à Bouddha, il se tient au milieu d'un lotus à huit pétales, chaque pétale symbolisant les huit directions. Par ailleurs, les représentations des énergies subtiles du corps humain utilisent le lotus. Les chakras, ces 7 roues d'énergie qui habitent le corps, sont représentés sous la forme d'un lotus au nombre de pétales croissant (4, 6, 10, 12 et 16). Au sommet de la tête trône le Lotus à mille pétales *, symbole de révélation et d'épanouissement. (Yoga Massala : Le lotus, symbole de transcendance. Le lotus dans la tradition hindoue)

    * Voir la page Les "chakra" de la tête (de la Série Chakra m'a dit)

    Voir aussi La fleur de Lotus (Mooshy)

     

    Le travail autour du lotus

    Le hatha yoga1, le kundalini yoga et le kriya yoga2 proposent différentes méthodes pour purifier, rééquilibrer et éveiller les chakras3 l’un après l’autre et tous ensembles. Il est donc important de les connaître, car ils ont chacun une couleur, un symbole, un mantra, un emplacement particulier dans le corps et une gamme d’expériences qui leur est associé.

    Dans le tantra et le yoga, ils sont décrits par des fleurs de lotus, symbole plein de bon sens, car le lotus vit dans 3 milieux différents, la boue, l’eau, et l’air. Ils représentent 3 stades d’évolution distincts. Ces stades sont similaires à ceux des niveaux de l’existence de l’être humain. La suite >>> Prakash Yoga [archive, en anglais]

    Archives... en anglais !

    1. hatha yoga

    2. kriya yoga

    3. chakras

    Padma Mudrâ, le Geste du Lotus

     

    >>> Yogamrita

    Voir les pages Mudrâ et Hasta-mudrâ

     

    Des postures assises

    Aujourd'hui [Siddhâsana posture parfaite] a été remplacée par Padmâsana [Lotus] qui est devenue la posture no1 du Yoga. Il ne faut pas y voir une quelconque dégénérescence de l'esprit du Yoga, car chaque époque possède ses formes de vérité qui lui sont propres, et encore Padmâsana reste pour toujours l'archétype de la posture dans laquelle le sage s'abîme en le cœur de la conscience et de son énergie.

    (D'après tantra.fr Padmâsana (La posture du lotus))

    ☯ Lotus Padmâsana, posture du Lotus (tantra.fr)

    Padmâsana, posture du Lotus (tantra.fr)

    Beaucoup qui veulent pratiquer la méditation peuvent commencer avec le Tailleur ; il est cependant recommandé de progresser vers le demi-Lotus ou le Lotus dès que l’on se sent plus à l’aise et que l’on pratique la méditation assidûment.

    Quoi qu’il en soit, peu importe la posture que vous utilisez dans votre pratique de la méditation, le plus important étant de toujours vous asseoir dans une position stable et confortable (Âsana)

    (Vu dans Le Tailleur Sukhâsana)

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Documentation

    En botanique, le lotus, dont le nom dérive du grec lotos par le latin lotus, est un nom vernaculaire ambigu qui désigne en français diverses plantes, arbres, arbustes ou herbes, terrestres ou aquatiques, qui portaient déjà ce nom dans l'Antiquité.

    Parmi toutes ces plantes, celle qui correspond au lotus du langage courant est le Lotus sacré (Nelumbo nucifera Gaertn), une herbacée rhizomateuse aquatique de la famille des Nélumbonacées.

    Les différents lotus

    Les différentes plantes qui ont pu être appelées lotus par les auteurs anciens ou modernes, et dont on retrouve la trace dans la nomenclature botanique paraissent être les suivantes :

    Lotus arborescents

    Les fruits, les kakis, sont de grosses baies globuleuses déprimées au sommet, rappelant un peu la forme des tomates, de couleur rouge orangé à maturité.

    Document, voir La magie du kaki (Le Manger) [archive] [archive plus ancienne]

     

    Kakis (un coupé)

    Lotus herbacés aquatiques

    • Lotus sacré, lotus indien, fève d'Égypte, lis du Nil ; Lotus sacra, Faba ægyptiaca ; Nelumbo nucifera Gaertn. (syn. Nymphæa Nelumbo L.) ; Nélumbonacées.
    • Lotus d'Amérique, lotus jaune ; plante inconnue des anciens ; Nelumbo lutea Willd. ; Nélumbonacées.
    • Lotus d'Égypte ou Lotus tigré ; Lotus, sive Colocasium ; Nymphaea lotus L., Nymphaéacées

    Lotus, ici Nymphaea lotus

    • Lotus bleu ; Lotus…. (cyaneus) ; Nymphaea caerulea Savigny ; Nymphaéacées

    Lotus herbacés terrestres

    • Taro, colocase, chou de Chine ; Colocasium Niliacum olus ; Colocasia esculenta (L.) Schott (syn. Colocasia antiquorum Schott ; Arum Colocasia L.) ; Aracées.

     

    À noter, le genre Lotus qui rassemble les lotiers appartient à la famille des Fabacées1 et comprend des plantes fourragères communes dans les prairies. Il ne faut donc pas confondre les deux termes.

    __________

    1 (en) "Lotus: Plant common name" [archive] sur britannica.com

     

    Lotier corniculé (Naturatopia)

    Lotier corniculé (Naturatopia)

     

    En Thaïlande, le retour miraculeux des lotus sacrés

    Accueil

    19 mai 2017

     

     

     

    Haut de page