• HIVER soins d'hiver

    Page mise à jour le 30 novembre 2017

    DÉCEMBRE solstice

     

    Numéros d'urgence gratuits à connaître

    Intoxications au monoxyde de carbone (CO)

    HIVER 

    HIVER activités et postures

    RESPIRATIONS EN HIVER

    Souffle et bien-être "solaire"

    ÉTÉ/HIVER crème solaire (recette)

    Sommaire

    Soins d'hiver (premiers rhumes)

    Se stimuler avec du zinc

    Homéopathie

    Hiver = maux de gorge

    Boissons chaudes et gargarismes (gorge)

    L’eucalyptus et la sauge (gorge)

    Traiter une toux persistante (tisanes et autres)

    Sirops maison toux - maux de gorge (gorge)

    Un sirop naturel (rhume et toux)

    Un sirop de mûres (gorge)

    Astuces naturelles (sinusite)

    L'inhalation d'eau salée

    Aromathérapie en inhalations

    Les bienfaits du miel (maux d'hiver)

    Dessèchement de la peau (en bref)

    Quelques pratiques (en bref)

    Sur les antibiotiques (en bref)

     

    Soins d'hiver 

    Un simple rhume passe normalement en 6 à 8 jours et ne justifie pas à lui seul une consultation chez le médecin. Mais il peut avoir fragilisé votre organisme et ouvert la porte à d’autres virus ou bactéries, provoquant une surinfection : otite, sinusite, bronchite…

    Premiers rhumes

    Pour repousser les virus, il faut frapper un grand coup dès les premiers symptômes. Et entretenir vos défenses immunitaires pour échapper aux tracas saisonniers.

    Je gère très simplement mes rhumes (rares) : un bain de pieds dans de l'eau [1] très chaude - maximum supportable - avec une poignée de gros sel [2] - deux à trois par jour - matin et surtout le soir pour dégager le nez avant de se coucher. Et attendre 7 à 8 jours que cela passe naturellement ! (libellule)

    ____________________

    [1] À propos de l'eau, voir aussi Les 4 éléments : l'Eau

    [2] À propos du sel, voir Grain de sel et Le sel - Lien externe : Sel et santé (pdf)

    Boire un verre de jus d'orange pressée [le matin à jeun] est aussi une formidable prévention [des rhumes] et c'est sans risque (dragon29)

    Si on utilise souvent des remèdes de "grand-mère" *, c'est parce que ces préparations de... disons... naturelles, simples et bon marché, ont fait leurs preuves. De plus, la plupart de leurs ingrédients se trouvent déjà dans la cuisine.

    * Attention, au fil des ans l'appellation, prise dans son sens strict, tend à perdre en force et en crédibilité... De nos jours, les grand-mères sont comme le reste de ce monde si "sophistiqué" : déconnectées de la nature...

    En cas de rhume ou de grippe

    Dès que vous constatez que l'un des symptômes du rhume ou de la grippe pointe le bout de son nez (reniflements, mal de gorge, etc.), hachez finement une gousse d'ail.

    Voir Les bienfaits de l'ail pour la santé

    • Mettez l'ail dans une c. à c. et avalez-le, suivi d'un demi verre d'eau.
    • Les symptômes disparaîtront en quelques heures.

    Le carré *magique* en cas de rhume

    • 4 c. à s. de jus de citron pressé,
    • 4 c. à s. de cognac,
    • 4 c. à s. de miel non pasteurisé et
    • 4 c. à s. de glycérine.
    • Mélangez 4 c. à s. de ces 4 ingrédients, réchauffées ou à température ambiante.
    • Buvez le mélange, enveloppez-vous dans des vêtements bien chauds et allez au lit.

    Une boisson chaude au citron pour calmer un début de toux

    • Faites bouillir l’écorce de 3 citrons (bio, évidemment !) dans de l’eau minérale.
    • Laissez infuser le tout pendant 5 minutes.
    • Ajoutez ensuite une cuillerée de miel, brassez, et buvez chaud.

    Pour faire baisser la fièvre

    L'écorce de pamplemousse a une haute teneur en quinine. Cet alcaloïde naturel est utilisé pour soigner la fièvre jaune et dans la prévention du paludisme.

    Pour soigner les plaies et les éruptions cutanées, vous pouvez aussi utiliser des cataplasmes au zeste de pamplemousse.

    • Coupez en 2 un pamplemousse de taille moyenne.
    • Mettez les moitiés de pamplemousse dans une casserole et recouvrez-les d'eau.
    • Portez à ébullition pendant 15-20 minutes et laissez tiédir.
    • Pressez les moitiés dans le liquide et jetez les écorces.
    • Pendant que le liquide refroidit, ajoutez au choix 1 c. à c. de grande camomille (Tanacetum parthenium) ou 1 c. à c. d'échinacée.
    • Filtrez l'infusion avant de la boire.
    • Cette infusion a un goût amer. Par conséquent, ajoutez un peu de miel pour l'adoucir.

    En cas de fièvre élevée, de douleurs au niveau de l’oreille ou des sinus, de sécrétions nasales jaunâtres, de respiration sifflante, mieux vaut consulter votre médecin.

     >>> Attention !

    Ne jouez jamais les apprentis sorciers en cumulant paracétamol, ibuprofène ou aspirine : ce cocktail est dangereux, surtout avec des anticoagulants !

    Comme un témoignage 

    « Tous ces conseils sont bons mais pas toujours efficaces ; je bois un jus d'orange [voir plus haut] tous les matins, pour "prévenir car mieux vaut que guérir", je fais une cure de Solacy tous les ans depuis environ quatre ans, cure de gelée royale, gomme au propolis, eucalyptus, miel, cependant cette année il a été plus fort que moi, heureusement, la fièvre est tombée au bout de trois jours, mais les quintes de toux trop fortes et longues ont fait que les côtes sont endolories et font craindre celles qui peuvent suivre ; les années se suivent et ne ressemblent pas. » (penelope)

    ____________________

    Sources

    D'après l'article et ses commentaires Médecines douces : 4 conseils pour lutter contre le rhume

    Pour les "grand-mères" : 61 Remèdes de Grand-Mère Qui Ont Fait Leurs Preuves...

    Quelques remèdes parmi ces quelques liens

    Antibiotiques naturels

    Baume du Tigre

    La bonne fame n'aime pas les gros maux (remèdes)

    Bonne fame (petit lexique)

    retour au sommaire

     

    Se stimuler avec du zinc

    Cet oligo-élément stimule nos globules blancs et diminue la capacité de reproduction des virus. En prenant de l’âge, l’organisme l’assimile moins bien.

    Pour accélérer la guérison d’un rhume ou en mesure préventive, une supplémentation est possible : ampoule de type Granion ou Oligosol. 

    À ne pas consommer de façon prolongée, car l’excès de zinc peut provoquer un déficit en cuivre, autre oligo-élément anti-infectieux.

    ____________________

    Source : Médecines douces : 4 conseils pour lutter contre le rhume

    Reminéralisant : voir plus bas, Hiver = maux de gorge (À propos du citron)

    retour au sommaire

     

    Homéopathie

    J'ai mis les pieds au Paradis

    Douleurs musculaires, maux de tête, fatigue… Le rhume peut se décliner en plusieurs symptômes. L'homéopathie peut aider à lutter contre le rhume, du moins perceptible au plus coriace.

    "Plus on traite vite, plus l’homéopathie est efficace" explique Dr. Demonceaux (2), auteur de "La santé autrement". Le médecin conseille de bien identifier les premiers signes d’un rhume. Le principal symptôme ?

    Le nez bouché !

    Le spécialiste recommande de

    ____________________

    [1] CH : C pour "centésimale" et le H pour "hahnemannienne", du nom du père de l'homéopathie

    [2] Aconit, voir aussi Aconitum napellus et Trouver le sommeil (2)

    [3] Gelsemium, voir aussi Comment s'endormir

    Gelsemium sempervirens (Remèdes conseillés en revue)

    [4] Sambucus nigra (Sureau noir), voir aussi Baies rouges noires 5.

    Je suis déjà enrhumé

    Le rhume s’est développé, le nez picote, les éternuements s'enchaînent, les frissons se font ressentir...

    • Prenez un traitement en profondeur : Allium Cepa composé et Aconit 5 CH, à raison de 5 granules de chaque, 3 fois par jour (2)
    • Pour une action ciblée, e9 CH, 5 granules toutes les 2 heures, à espacer dès amélioration (1) : 
      • Allium cepa en cas d’éternuements et yeux qui larmoient, un écoulement clair ;
      • Hydrastis si le nez coule dans le pharynx ;
      • Kalium bichromicum si les sécrétions sont épaisses, colorées, avec croûtes dans le nez.

    Si le rhume persiste après une semaine, contactez votre médecin. Le virus peut être sujet à complications : otite, bronchite aigüe ou encore sinusite…

    Autres remèdes homéopathiques pour soigner les maux d'hiver

    • Influenzinum (grippe)
    • Belladonna... (angine, contre spasmes et ballonnements)
    • Remèdes contre la toux
    • Homeovox ou Voxpax (aphonie)
    • Probiotiques (constipation)

    Rester en forme tout au long de l’année

    Pour les plus sensibles, une "cure" d’homéopathie à prendre une bonne partie de l’année permet d’éviter d’attraper le moindre virus qui traîne. Pour cela, Dr Demonceaux (2) conseille Sulfur Iodatum 9 CH à raison d’une dose par mois, d'octobre à mars.

    Pour ceux qui passent presque systématiquement du rhume à la sinusite ou à l’otite, pensez à prendre Silicea 9 CH, également à raison d’une dose par mois pour éviter toutes surinfections. Pour encore plus de prévention, à combiner avec Sulfur Iodatum 9 CH. (2)

    Une bonne hygiène de vie, pour éviter les virus

    Dr Demonceaux (2) souligne que le meilleur moyen de prévenir le rhume est d’avoir une bonne hygiène de vie. Le docteur recommande vivement de prendre l’air : "l’oxygène est le meilleur des antibiotiques", souligne-t-il, d’alléger son alimentation et de pratiquer un sport.

    Voir plus bas, Sur les antibiotiques

    ____________________

    Sources

    (1) Médecines douces : 4 conseils pour lutter contre le rhume

    (2) Comment soigner un rhume avec l’homéopathie ?

    Lien externe : Homéopathie (guide)

    retour au sommaire

     

    Hiver = maux de gorge

    L'hiver est souvent associé au nez qui coule et aux maux de gorge. Sachez toutefois que les angines sont aussi fréquentes en été, la faute aux glaces et à la "clim"... :-/

    Une *potion magique*

    ... au lieu de prendre des médicaments qui vont diminuer vos défenses naturelles.

    • Versez du thé dans un bocal.
    • Ajoutez des tranches de citron, du miel et du gingembre si possible coupé en tranches.
    • Fermez le récipient et mettez-le dans le réfrigérateur : une gelée se forme.

    Soins d'hiver

    • Pour servir, prenez une c. à s. de cette gelée dans une tasse et versez de l'eau bouillante.
    • Conservez au réfrigérateur 2-3 mois.

    Là, vous avez un nectar contre les maux de gorge.
    Le miel [1] est reconnu par la science, comme étant un remède naturel pour de nombreux maux qui touchent l’être humain. Ah, Les abeilles ! (Bernadette Musset)

    [1] Voir plus bas, Les bienfaits du miel sur les maux d'hiver 

    Ou encore très efficace aussi, une cuillère a soupe de miel, un citron pressé, un peu de piment de Cayenne (le miel soigne et adoucit, le citron [2] désinfecte, le piment de Cayenne a une action expectorante), recette maison utilisée avec succès sur ma grosse bronchite d'après Noël :) (Francis Pautrat)

    [2] À propos du citron, voir aussi :

    Une cure de citron, dépurative et reminéralisante

    Pour se reminéraliser : l'œuf-citron

    À propos de préparation au citron, voir aussi Nimbu-pani

    Recette des pastilles pour la gorge

     

    • Mélangez toutes les herbes en poudre.
    • Ajoutez le miel, jusqu'à obtenir une masse visqueuse.
    • Ajoutez les huiles essentielles et mélangez bien.
    • Étalez la pâte sur une plaque de marbre ou autre surface non-adhésive, saupoudrée de fécule de maïs. Aplatissez-la au rouleau à pâtisserie, à une épaisseur d'environ 1 cm.
    • Coupez la pâte en petits carrés de même taille, roulez-les en boules et aplatissez pour former des pastilles.
    • Laissez les pastilles sécher dans un endroit bien aéré, pendant 12 heures.

     

    1 Le bâton de réglisse "cet élixir qui donne la beauté" (a dit Bouddha) a des propriétés béchiques : racines et rhizomes séchés en infusion, décoction ou macération, dans les rhumes, etc.

    « La glycyrrhiza, l’ingrédient actif dans la racine de réglisse peut effectivement calmer les gorges endolories, de même que les troubles digestifs. La réglisse aide à diminuer le taux de cortisol, une hormone de stress que l’on associe aux maux de gorge. » (Jacob Teitelbaum, spécialiste de médecine interne)

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    La célèbre abbesse bénédictine allemande et médecin du XIIe siècle Sainte Hildegarde (appelée la Sainte Guérisseuse) usait de la réglisse pour s’éclaircir la voix et libérer les bronches (angine, aphonie, enrouement, laryngite...)

    Le bois de réglisse peut s'ajouter comme édulcorant aux infusions pectorales (bronchite, toux grasse productive, trachéite...). En grec, glukurrhidza, version originale du nom de cette plante, signifie « Racine Sucrée » !

    Utilisez une tisane à la réglisse et buvez-en une tasse deux fois par jour.

    Mais n'en abusez pas : hypertensif si abus ou utilisation prolongée, à éviter si vous avez de la tension. N'en prenez pas après 18 h sous peine d’insomnie. 

    Attention ! Si la réglisse aide à guérir les maux de gorge, ne courez pas pour autant en acheter au supermarché ! « La réglisse qu’on vend sous forme de bonbon est produite avec de l’huile d’anis, pas de la vraie réglisse » (Jacob Teitelbaum)

    Source principale : La vérité sur 12 remèdes de grand-mère (www.msn.com)

    2 La myrrhe est une gomme-résine aromatique produite par l'Arbre à myrrhe (Commiphora myrrha ou Commiphora molmol), appelé aussi « myrrhe ». Une gomme à peu près similaire, le baume de La Mecque, est produite par Commiphora opobalsamum. C'est surtout la parfumerie qui continue à en faire la gloire, notamment dans les parfums de type oriental, où elle accroît la sensualité des notes de rose. En aromathérapie, on extrait une huile essentielle de cette gommo-oléorésine. La myrrhe, astringente, est utilisée dans le traitement des ulcères de la bouche et des gencives. (Wikipédia)

    ____________________

    Stimulant anti-infectieux : voir plus haut, Se stimuler avec du zinc  

    Voir Antibiotiques naturels

    Alternative contre les maux de Gorge : la propolis peut aussi faire des *miracles* !

    retour au sommaire

     

    Boissons chaudes et gargarismes contre les maux de gorge

    Boisson chaude au citron

    L'un des remèdes maison les plus efficaces pour diminuer l'intensité des maux de gorge est la boisson préparée à base de citron, d'eau chaude et de miel.

    Les flavonoïdes, des composantes antioxydantes, que contient le citron * agiront pour réduire l'inflammation de la gorge.

    * Voir plus bas, Un sirop naturel contre le rhume et la toux

    Voir aussi plus haut, Hiver = maux de gorge (À propos du citron)

    Tout comme le citron, le miel * a des propriétés anti-inflammatoires. Il a également un effet antibactérien en raison de son pH bas, sa texture et sa faible concentration en protéines.

    * Voir plus bas, Les bienfaits du miel sur les maux d'hiver

    • Mélangez le jus de ½ citron et 1 c. à c. (= cuiller à thé) de miel dans 250 ml d'eau chaude.

    Gargarisme au sel

    Le gargarisme au sel est une solution simple à répéter plusieurs fois par jour, au besoin.

    Le sel présente une activité antibactérienne, ce qui limitera la prolifération des bactéries responsables des maux de gorge.

    • Comptez 1 c. à c. (= cuiller à thé) de sel pour 250 ml d'eau bouillante.
    • Une fois le mélange refroidi, vous pouvez l'utiliser toutes les 2 ou 3 heures.

    Gargarisme au bicarbonate de soude

    Une alternative au traditionnel gargarisme au sel est celui au bicarbonate de soude.

    Tout comme le sel, ce produit permet d'enrayer les bactéries et est sans danger pour la santé.

    Le bicarbonate de soude peut être ajouté à la routine quotidienne d'hygiène buccale.

    ____________________

    Source

    Soins d'hiver  

    Boissons chaudes et gargarismes contre les maux de gorge

     

    retour au sommaire

     

    L’eucalyptus et la sauge pour soulager l’inflammation de la gorge

    De nombreuses plantes ont des propriétés qui leur permettent de traiter les maux de gorge, la toux et les démangeaisons.

    Parmi celles-ci figure notamment l’eucalyptus dont l’usage est reconnu pour traiter l’inflammation des voies respiratoires. Ces effets médicinaux seraient attribuables à un composé contenu dans ses feuilles, l’eucalyptol.

    Par voie interne

    • Infusion : infusez de 2-3 g de feuilles séchées dans 150 ml d'eau bouillante durant 10 minutes. Buvez 2 tasses par jour.
    • Huile essentielle * : prenez de 0,3 ml à 0,6 ml par jour (de 2 à 6 gouttes).

    Consultez un aromathérapeute qualifié avant de prendre de l'HE d'eucalyptus par voie interne. Ne pas administrer aux jeunes enfants, ni aux femmes enceintes.

    • Inhalation * : servez-vous d'un diffuseur, ou versez de 4-6 gouttes d'HE dans 150 ml d'eau bouillante. Couvrez-vous la tête avec une serviette et inhalez les vapeurs de la préparation. Répétez jusqu'à 3 fois par jour.

    Par voie externe

    • Friction : versez de 15-20 gouttes d'HE dans 25 ml d'huile végétale et frictionnez la poitrine avec ce liniment, 3 fois par jour.
    • Gargarisme : infusez durant 10 minutes de 2-3 g de feuilles séchées dans 100 ml d'eau bouillante. Rincez-vous la bouche ou gargarisez-vous avec la préparation filtrée et refroidie, 2-3 fois par jour.
    • Vous pouvez également préparer un gargarisme en diluant 2-3 gouttes d'HE dans 5 ml d'alcool, préparation à laquelle vous ajouterez 50 ml d'eau.

     

    La Commission E et l’ESCOP reconnaissent également l’usage de la sauge pour traiter l’inflammation des voies respiratoires et de la muqueuse buccale. Les composés polyphénoliques qu’elle contient ont une activité antioxydante qui contribue à régulariser le système immunitaire (huile essentielle * ou extrait liquide)

    Gargarisme

    • Faites infuser 2-3 gouttes d'HE de sauge - ou 5 ml d'extrait liquide - dans 100 ml d'eau.
    • Gargarisez-vous 3 fois par jour.

    Vous pouvez utiliser cette infusion lorsque le port d'une prothèse dentaire cause des douleurs aux gencives.

    ____________________

    * Voir plus bas,  Aromathérapie en inhalations

    Source : L’eucalyptus et la sauge pour soulager l’inflammation de la gorge

    retour au sommaire

     

    Traiter une toux persistante

    Tisanes

     

    Pour liquéfier le mucus qui encombre le système respiratoire, certaines infusions de plantes sont efficaces.

    Par ailleurs, elles sont idéales au coucher pour mieux dormir.

    • La tisane à base de bourgeons de sapin, par exemple, est recommandée pour soigner une toux irritante. L’action expectorante de sa sève libère les bronches et les poumons des sécrétions accumulées.
    • Les infusions à base d’eucalyptus, de thym ou de camomille, agrémentées d’une petite cuillerée de miel, apportent également un confort bienvenu.

    Consommez jusqu’à 3 tasses par jour.

    Une tisane antitussive : liste des ingrédients *

    ____________________

    2-Plantain

     

    Source : Plantain

    * Liste des ingrédients, voir :

    Autres tisanes

    À propos de toux

    consulter : Créer un jardin contre la toux (Rustica)

    À propos des tisanes

    consulter aussi :

    Les bienfaits des tisanes (Passeport-Santé)

    Tisane : la science infuse des premières brumes (Esprit-yoga.fr)

    retour au sommaire

    D'autres remèdes

    Cataplasme de moutarde

    Remèdes de grand-mère

    Le cataplasme de moutarde est un remède efficace et vieux comme le monde, utilisé pour soigner les congestions pulmonaires, la toux, la bronchite ou la pneumonie. Il soulage immédiatement les troubles pulmonaires. Indispensable, il peut lutter contre les maladies contagieuses. Très efficace, il augmente la circulation sanguine, la transpiration et la chaleur des zones affectées. 

    Les meilleurs cataplasmes sont ceux aux graines de moutarde noire, moulues dans un moulin à café. Mais à défaut, les graines de moutarde jaune font l'affaire.

    Voir Moutarde et engrais verts

    • Pour recevoir ce soin, il est préférable que la personne soit assise ou allongée, dans une position confortable.
    • Pour préparer un cataplasme à la moutarde, mélangez ½ verre à moutarde de poudre de graines de moutarde avec 1 verre à moutarde de farine.
    • Ajoutez un peu d'eau chaude, afin d'obtenir une pâte.
    • Étalez la pâte sur un morceau de tissu en coton que vous aurez préalablement humidifié avec un peu d'eau chaude.
    • Recouvrez ce tissu avec un autre bout de tissu sec.
    • Appliquez la partie humide du cataplasme sur le dos ou la poitrine de la personne.
    • Laissez le cataplasme agir pendant 15-30 min.
    • Enlevez-le rapidement si la personne ne se sent pas bien.
    • Ce soin va sûrement provoquer de la transpiration et des rougeurs de la peau.
    • La personne qui reçoit le soin doit boire beaucoup d'eau pendant le traitement.
    • Après le traitement, encouragez-la à prendre une douche chaude ou froide, puis à se reposer ou faire des étirements légers pendant 30 min.

    >>> Attention 

    n'administrez pas ce soin aux enfants en bas âge, aux personnes âgées ou aux personnes souffrant d'une maladie grave sans consulter un médecin au préalable.

    Huile essentielle de menthe

    Remèdes de grand-mère

    Ce soin est efficace grâce aux propriétés expectorantes de la menthe.

    • Versez une grosse goutte d'huile essentielle de menthe sur le dos de la main.
    • Puis, léchez votre main avec la partie la plus à l'arrière de votre langue.
    • Laissez l'huile essentielle couler et recouvrir l'intérieur de votre gorge.

    Jus de raisin

    Les raisins, surtout les plus foncés, tonifient le système respiratoire et constituent un excellent expectorant naturel. En les consommant quotidiennement, surtout lorsqu'on a un rhume ou une grippe, nous profitons également d’une bonne dose d’antioxydants.

    • Pour calmer une toux persistante, il est recommandé de boire un verre de jus de raisin (idéalement bio) auquel vous ajoutez une cuillerée à café de miel.

    Il suffit cependant de vous rappeler qu'en hiver, il est difficile de trouver du raisin ! La cure est idéale en automne, alors que les vendanges se terminent.

    Voir Automne en cures

    Le chocolat - le noir - apaise la toux

    Quand vous avez de la toux, non seulement le chocolat aide à faire passer la pilule (littéralement !), mais c'est aussi un bon remède.

    Le chocolat contient de la théobromine, qui agit très efficacement sur la toux en apaisant le nerf pneumogastrique, un élément important dans la toux chronique.

      Comme la théobromine vient des fèves de cacao, elle est présente dans tous les produits du chocolat, mais le chocolat noir, le chocolat non sucré pour cuisiner et la poudre de cacao en contiennent davantage que le chocolat au lait.
    © Amiel/photocuisine/Corbis
     

    Le parfait dosage n’a pas encore été établi, mais on parle de 57 g de chocolat noir pour les adultes et de 28 g pour les enfants (www.msn.com)

    Voir Diète 'sportive' (pp 21-22) et Diète 'sportive' tableau (page 1)

    Voir aussi Chocolat des Mayas 

    Deux recettes ayurvédiques contre la toux et les rhumes

    • Contre la toux, sucez doucement 3 g de Poivre noir en poudre avec du miel, matin et soir.
    • Contre toux et rhumes, le Poivre blanc est aussi très efficace.

     

    Voir À la rencontre de l’Áyurvéda

    ____________________

    Source principale : Comment traiter une toux persistante de façon naturelle ?

    retour au sommaire

     

    Sirops maison pour calmer la toux - maux de gorge

    Sirops de santé

    Parmi les croyances irrationnelles qui nous habitent, nous Occidentaux, reste profondément enraciné le mythe du remède miracle, de "l’élixir de vie" capable de nous rendre jeunesse, santé, beauté, bonheur. Est-ce à cause des souvenirs de Blanche-Neige, et de la Reine maléfique ? De la scène des trois sorcières dans McBeth ? Ou plus prosaïquement de la potion de la magicienne dans Les Visiteurs ou celle d’Obélix ? La vérité est que les meilleurs secrets de santé sont à rechercher autour de vous, dans votre assiette, votre environnement et votre vie de tous les jours. Prendre du recul et se souvenir des gestes simples de nos prédécesseurs, qui se fortifiaient avec des produits bruts, simples, non transformés ou transformés au minimum. (JM Dupuis)

    ____________________

    Voir Sirops de santé

    Toux grasse

    Un Sirop à base de jus de citron, de miel et de fleurs de marrube

    • Mélangez trois citrons coupés en tranches.
    • Mettez-les dans la casserole avec du miel.
    • Ajoutez des feuilles et des fleurs de marrube.
    • Faites mijoter. Le sirop s’épaissit.
    • Laissez-le refroidir. C’est prêt !

    Sirop à l’oignon

    Depuis des décennies, nos grands-mères ont recours aux propriétés curatives de l’oignon * pour calmer l’irritation causée par la toux et dégager les bronches.

    En plus des antioxydants stimulant vos défenses naturelles qu’il contient, l’oignon possède des propriétés antibactériennes qui favoriseront un retour à la normal.

    • Pour concocter votre sirop, laissez mijoter 6 oignons blancs hachés et ½ tasse de miel au bain-marie pendant 2 heures.
    • Passez ensuite le mélange au tamis pour en recueillir le liquide, soit le sirop.

    Variante à l'oignon contre les toux persistantes

    • Préparez un sirop en coupant un oignon frais en petits dés et en le pressant pour en extraire le jus.
    • Mélangez à ce liquide une cuiller à café de miel.
    • Laissez ensuite reposer le tout pendant 6 heures.
    • Il est recommandé de consommer ½ cuillerée de ce mélange 2 fois dans la journée, sur une période maximale de 3 jours.

    Si vous ne constatez aucune amélioration de votre toux au bout de ces 3 jours, consultez votre médecin.

    * Voir aussi Oignon (vieux remèdes)

    Sirop aux clous de girofle

    Girofle Eugenia caryophyllus (Remèdes conseillés en revue)

    Le clou de girofle a la capacité d’engourdir la douleur, ce qui aura un effet apaisant sur la toux et le mal de gorge.

    • Laissez simplement macérer au réfrigérateur 5 ou 6 clous de girofle dans 250 ml de miel durant une nuit complète.
    • Le lendemain, retirez les clous de girofle et le sirop est prêt à être consommé. 

    Recette du sirop pour la gorge

    Pour fabriquer ce sirop contre la toux

    • ½ verre à moutarde de miel, 
    • ½ verre à moutarde de glycérine et
    • 1 verre à moutarde de tisane bien infusée aux plantes médicinales.
    • Dans une casserole, portez à ébullition le miel et la tisane. Ajoutez la glycérine.
    • Versez le mélange dans des bouteilles propres et laissez refroidir.
    • Cette recette donne à peu près 2 verres à moutarde de sirop.
    • Conservez au réfrigérateur.

    ____________________

    Sources

    Sirops faits maison pour calmer la toux liée aux maux de gorge

    Comment traiter une toux persistante de façon naturelle ?

    61 Remèdes de Grand-Mère Qui Ont Fait Leurs Preuves...

    retour au sommaire

     

    HIVER  

    Un sirop naturel contre le rhume et la toux

    Ce remède vous aidera à vous débarrasser de la toux et du rhume en quelques jours seulement. Mais si ces symptômes persistent, consultez votre médecin.

    Ce sirop est bénéfique aux enfants, contrairement aux médicaments bourrés de produits chimiques. S'ils trouvent le goût du piment trop fort, vous pouvez réduire la quantité et ajouter un peu plus de miel.

    • 2 tasses d’ananas frais en morceaux
    • 1 cuiller à soupe de miel naturel
    • Quelques tranches de gingembre frais
    • ½ cuiller à café de piment de Cayenne
    • 1 citron bio pressé

     

    • Dans un mixeur, mélangez tous les ingrédients jusqu’à consistance lisse.
    • Vous pouvez déjà le consommer tel quel ou le filtrer à travers une passoire avant de l'utiliser.
    • Versez votre sirop dans une bouteille et conservez-le au réfrigérateur (une semaine maximum)

     

    Ce sirop naturel est efficace grâce à sa combinaison d’ingrédients anti-inflammatoires puissants. Ces derniers sont riches en bonnes enzymes et ont des propriétés curatives et préventives contre le rhume et la toux. Voici la liste de ces "bons produits" avec leurs particularités :

    L’ananas : ce fruit est riche en calcium, potassium, vitamines (A et B) et en cuivre. Il contient également de la bromélaïne, une enzyme aux propriétés anti-inflammatoires qui aide à guérir la toux, réduire le mucus nasal et soulager le rhume.

    Le gingembre : autre anti-inflammatoire naturel, utilisé depuis des siècles en médecine traditionnelle, le gingembre renforce le système immunitaire, lutte contre le rhume et soulage les problèmes respiratoires.

    Le miel : le miel est une évidence, car il est reconnu pour apaiser les maux de gorge et prévenir la toux. Le miel est riche en antioxydants, en vitamines (A, B et C) et en minéraux tels que le calcium, le fer, le zinc et le magnésium (Voir plus bas, Les bienfaits du miel sur les maux d'hiver).

    Le citron : cet agrume est riche en vitamine C et en antioxydants qui luttent contre les radicaux libres. Les propriétés antiseptiques du citron permettent également de combattre le rhume.

    ____________________

    Source : d'après Un sirop naturel contre le rhume et la toux (Par Tatiana Tuchak - Best-Santé)

    retour au sommaire

     
    Soins d'hiver  

    Un sirop de mûres contre le mal de gorge

    Dès le Moyen-Age, Hildegarde von Bingen, grand médecin ayant une connaissance approfondie de la pharmacopée naturelle, recommandait la mûre, fruit de la ronce sauvage contre les maux de gorge et la toux.

    Préparation

    • Lavez les mûres sous l'eau.
    • Mettez-les dans une casserole avec 20 cl d'eau.
    • Faites cuire à feu moyen jusqu'à ce que les mûres aient rendu leur jus.
    • En cours de cuisson, pressez les mûres avec le dos d'une louche pour accélérer le processus.
    • Laissez refroidir.
    • À travers un chinois, passez le jus ainsi obtenu pour le transférer dans une autre casserole.
    • Pressez le contenu du chinois avec le dos d'une grande cuiller pour extraire un maximum de jus.

    Vous pouvez utiliser les résidus de mûres le jour même pour parfumer des yaourts.

    • Ajoutez du sucre en poudre à raison d'une fois et demi le poids du jus de mûres.
    • Faites cuire le tout pendant 5 minutes environ, jusqu'aux tout premiers bouillons.

    Ne laissez pas cuire plus longtemps sous peine d'obtenir de la confiture !

    • Laissez refroidir.
    • À l’aide d'un entonnoir, versez le sirop dans une bouteille, puis fermez-là.
    • Pour conserver le sirop tout l'hiver, il est recommandé de mettre la bouteille au réfrigérateur.

    Utilisation

    Le sirop de mûres se prête à deux types d'utilisation : gourmande ou médicinale.

    Utilisation gourmande

    Délicieusement parfumé, le sirop de mûres peut s'utiliser comme n'importe quel autre sirop de fruit pour confectionner une boisson rafraîchissante et gourmande :

    • Versez une petite quantité de sirop dans un verre.
    • Ajoutez de l'eau bien fraîche... Dégustez !

    Utilisation médicinale

    Le sirop de mûres a également des vertus médicinales précieuses en hiver : antibactérien et apaisant, il soigne avec efficacité et de manière entièrement naturelle les maux de gorge, les enrouements, voire la toux.

    Pour profiter des bienfaits médicinaux du sirop de mûres, vous pouvez l'utiliser de deux manières :

    • Soit pur, à la cuiller : une cuillerée à soupe 4 fois par jour.
    • Soit dilué dans de l'eau chaude, pour obtenir une boisson aussi réconfortante qu'apaisante pour la gorge.
    ____________________

    Source : Faire du sirop de mûres contre le mal de gorge

    retour au sommaire

     

    Astuces naturelles contre la sinusite

    L’Échinacée

    Échinacea angustifolia, plante originaire d’Amérique du Nord, possède de remarquables propriétés anti-infectieuses

    En tant que remède favori des Indiens d’Amérique contre toutes sortes d’infections, l’échinacée leur servait à prévenir les affections des voies respiratoires supérieures comme le rhume, la sinusite ou la laryngite.

    Des chercheurs allemands ont démontré qu’elle était un immunostimulant capable d’accélérer la guérison des infections bactériennes, fongiques et virales.

    1-Premiers rhumes

    Passeport-Santé

    Pour se protéger des rhumes, sinusites et laryngites, il est important de commencer la prise d’échinacée en cure en début de saison et/ou dès les premiers signes d’une de ces affections des voies respiratoires supérieures.

    • Faites infuser 1 g de racines ou de parties aériennes d'échinacée séchées dans une tasse d’eau bouillante.
    • À renouveler 1 à 6 fois par jour.

    >>> Attention ! 

    • Les personnes asthmatiques ou souffrant d’allergies sont plus susceptibles d’être allergiques à l’échinacée.
    • Les enfants sujets aux otites ne doivent pas prendre d’échinacée car elle pourrait augmenter le risque de souffrir d’une otite.
    • L'Échinacée est formellement déconseillée en cas de maladie auto-immune (Hashimoto entre autres).
    • Demandez conseil auprès de votre médecin.

    Elle existe sous différentes formes : en gouttes (A.Vogel), en ampoules (Arkopharma), en teinture mère (Boiron), également des capsules et comprimés (prendre l’équivalent de 1 g d’échinacée 3 fois par jour). En pharmacie, parapharmacie et magasin bio.

    En cas de sinusite chronique

    Une pâte pour soigner la sinusite chronique, composée d'1 c. à c. de cannelle mélangée à 1 goutte d'eau. 

    • Mélangez jusqu'à obtenir une texture pâteuse.
    • Appliquez la pâte sur les zones des sinus en évitant les yeux.
    • Cette pâte rougit la peau et donne de légers picotements mais son efficacité contre la sinusite est remarquable.

    >>> À propos d'huile essentielle de Cannelle

    Voir plus bas Aromathérapie en inhalations

    D'autres remèdes

    ____________________

    Sources

    L'article de Passeport-Santé Des astuces naturelles contre la sinusite - L'échinacée

    L'article et ses commentaires Médecines douces : 4 conseils pour lutter contre le rhume

    61 Remèdes de Grand-Mère Qui Ont Fait Leurs Preuves...

    retour au sommaire

     

    L'inhalation d'eau salée

    Ce moyen naturel permet de dégager les sinus en les rinçant avec de l'eau salée. Il existe en pharmacie des solutions salines déjà préparées (Salinex®, Hydrasense®)

    Vous pouvez aussi les préparer vous-même :

    • Il suffit de dissoudre ½ c. à thé de sel dans 240 ml (8 oz) d'eau bouillie et refroidie (ou 1 c. à c. rase de sel dans 1 litre d’eau bouillie et refroidie).

    Voici comment procéder

    • Instillez dans chaque narine quelques gouttes de la solution saline (utilisez une seringue ou une pipette) en disant « ké ké ké !... » pour que l'eau ne passe pas directement dans la bouche, mais qu'elle descende le plus loin possible dans les sinus.
    • Pour faciliter l’application, couchez-vous sur le dos et inclinez sa tête vers l’arrière.
    • Nettoyez l’intérieur des narines à l’aide d’un écouvillon.
    • Mettez de nouveau quelques gouttes de solution saline dans chaque narine.
    • Mouchez-vous, ou aspirez le mucus à l’aide d’une poire nasale dans le cas d’un jeune enfant.

    ____________________

    Voir aussi

    Neti, les nettoyages du nez

    Jala-neti (jpg)

    retour au sommaire

     

    Aromathérapie en inhalations

    HIVER soins d'hiver

    © Le Grenier de la Mandoune

    Des inhalations de vapeur lors de rhumes ou de sinusite (voir ci-dessus) peuvent s'avérer très efficaces, car la vapeur d'eau pénètre de manière régulière et douce dans le nez.

    Procédé thérapeutique très ancien, ce geste simple d'une efficacité redoutable contre les maux pénibles de l’hiver, agit directement sur les voies respiratoires et la sphère ORL, très utile pour déboucher les sinus : en l'humidifiant, la vapeur liquéfie les sécrétions nasales du milieu nasal, ce qui permet de dégager les sinus et de soulager la pression.

    Pour profiter des bienfaits de la vapeur, il n'est pas nécessaire d'utiliser un appareil ou d'aller dans un sauna. En effet, la fréquentation des saunas publics pourrait être responsable de sinusites chroniques dans la mesure où celles-ci résultent notamment d'une allergie aux moisissures. En effet, l'hygiène n'y est pas toujours impeccable [1]

    Vous pouvez ainsi simplement inhaler l'air chaud et humide d'une douche ou d'un bain chaud mais les huiles essentielles [2] sont formidables en inhalation pour bien dégager la sphère ORL ! Reste à bien les sélectionner et à suivre quelques conseils pratiques.

    [1] Ask DrWeil, Polaris Health (Ed). Q & A Library - Why Is the Steam Room Causing More Sinus Infections? (www.drweil.com)

    [2] Voir Diffusion d’essences aromatiques

    Note : HE = huile essentielle 

    Techniques d’inhalation

    • Utilisez un inhalateur ou mettez la tête au-dessus d’un bol d’eau chaude en vous couvrant d’une serviette pour garder la chaleur et l'humidité concentrées (dans ce cas attention à bien protéger vos yeux)
    • Respirez la vapeur qui se dégage.
    • Vous pouvez également utiliser un filtre à café dont vous coupez la base que vous placez à l’envers sur un bol tel un entonnoir, ce qui permet à la vapeur d’être canalisée vers votre nez et votre bouche.
    • Versez en moyenne 5 gouttes d’HE dans de l’eau non-bouillante.

    Les HE n’étant pas solubles dans l’eau, elles vont flotter à la surface. Le volume d’eau n’a donc aucune importance. En revanche évitez de mettre trop d’HE.

    Quelles huiles essentielles pour l’inhalation ?

    Afin d’obtenir un résultat véritablement intéressant, il convient de mélanger les HE en fonction de leurs spécificités (et de leur synergie) : une pour ses propriétés expectorantes, une pour faciliter l’évacuation du mucus en le fluidifiant et l’autre pour ses vertus anti-infectieuses.

    Dominique Baudoux, pharmacien fondateur de Pranarôm, préconise de verser dans votre eau chaude :

    • 2 gouttes de Ravintsara, d’Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) ou d’Eucalyptus globulus (voir plus haut L’eucalyptus et la sauge pour soulager l’inflammation...)
    • 2 gouttes d’Eucalyptus mentholé ou d’Inule Odorante
    • 2 gouttes de Tea Tree (Melaleuca alternifolia), de Palmarosa ou de Bois de Rose

    >>> Attention

    toutefois pour cette dernière, l'arbuste, qui produit l'HE Bois de Rose, se fait de plus en plus rare, ce qui rend le produit final de plus en plus cher ; mais ce n'est pas plus mal, puisque vous avez le choix...

    Autres formules

    Huile essentielle d'Eucalyptus ou de Pin ?

    • Dans un bol d’eau chaude non bouillante. 
    • 6 gouttes dEucalyptus radié ou 3 gouttes de Pin [1] sylvestre (Pinus sylvestris). 
    • Couvrez-vous la tête avec une serviette et respirez les vapeurs aromatiques.
    • À faire 2 fois par jour : le matin (ne sortez pas tout de suite après *) et au coucher. 

    Huile essentielle de Menthe poivrée

    La Commission E lui reconnaît les effets thérapeutiques par voie interne sur les symptômes du rhume et pour réduire l’inflammation des muqueuses du nez.

    • Profitez des bienfaits de l'HE de Menthe [2] poivrée (Mentha piperata) à raison de 3-4 gouttes dans de l'eau très chaude pour en inhaler les effluves.
    • Mais ne la mettez pas dans l'eau du bain, sous peine d'un "choc de froid".

    Huile essentielle de Citron et de Menthe

    • 5 gouttes HE de citron + 5 gouttes HE de menthe.
    • 5 minutes d'inhalation.
    • Répéter de 2 à 3 fois par jour.

    À propos d'inhalation : "Je ne jette pas l'eau des inhalations, je la verse dans les saturateurs des radiateurs ou dans l'eau du bain [si l'HE le permet, voir ci-dessus]" (mamie39)

    [1] Voir René a du bol

    [2] Ernst E (Ed). The Complete Book of Symptoms and Treatments, Element Books Limited (Angleterre 1998 - pp 286-296)

    >>> Quelques précautions

    • Toutes les HE ne se prêtent pas au processus d’inhalation. Veillez surtout à ce qu’elles soient non-irritantes pour les voies respiratoires.
    • Les HE contenant des phénols sont interdites à l’inhalation. Cela concerne notamment l’HE de Thym CT Thymol, l’Origan * Compact, la Sarriette des Montagnes, le Giroflier (clous), la Cannelle de Ceylan *, le Basilic exotique... (liste non exhaustive)

    * Pour Chamberland (1887) 3 essences ont

    à la fois le plus grand pouvoir antiseptique, soit qu'elles agissent par leurs vapeurs, soit qu'elles agissent en solution, ce sont celles de Cannelle de Ceylan, de Cannelle de Chine, d'Origan

    >>> Ces essences font partie des "huiles chaudes", voire brûlantes, qu'il faut toujours diluer dans l'huile vierge sous peine de brûlures parfois cruelles (dermocaustiques). Aussi, prudence en usage cutané : jamais de ces HE seules et pas en frictions/massages.

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/22/Satureja_montana1.jpg

    Sarriette des montagnes Satureja montana

    • L’inhalation étant un procédé très puissant veillez à bien protéger le contour du nez et de la bouche souvent irrités par les passages répétés de mouchoirs avec du beurre de Karité par exemple.
    • Fermez les yeux lors de l’inhalation. Si vos yeux piquent, évitez de frotter avec de l’eau mais préférez une huile végétale comme l’amande douce ou l’huile de noyaux d’abricot qui viendra « diluer » l’HE.
    • Restez au chaud après une inhalation car la dilatation des voies respiratoires par la chaleur de l’inhalation risque de rendre très désagréable un contact avec l’air froid.
    • Certaines HE peuvent être utilisées dès l'âge de 3 ans, mais l’inhalation est déconseillée à la femme enceinte ou allaitante.

    ____________________

    Sources

    Les Cahiers Pratiques d’Aromathérapie selon l’École Française de Dominique Baudoux, septembre 2006

    et d'après l'article et ses commentaires Médecines douces : 4 conseils pour lutter contre le rhume

    Inhalation : un processus millénaire contre les affections ORL (mon-aromatherapie.com)

    Pour plus de détails pour cette rubrique, cliquez sur le titre en bleu, juste au-dessus.

    Quelques liens externes

    Guide d’utilisation des huiles essentielles (Arôma-Zone)

    Se soigner avec les huiles essentielles (Passeport-Santé)

    Huiles essentielles : à quoi servent-elles ? (Passeport-Santé)

    Faire face aux maux d'hiver (Mon-aromathérapie.com)

    retour au sommaire

     

    Les bienfaits du miel sur les maux d'hiver

    HIVER soins d'hiver

    Miel de Manuka

    Voir Cuisinez au miel plutôt qu’au sucre

    [Contre les premiers rhumes] les infusions de thym additionnées d'un peu de miel sont très efficaces (mamie39)

    Le miel est une substance sucrée fabriquée par les abeilles à l’aide du nectar des fleurs. Composé à plus de 80 % de glucides, c’est un aliment riche en énergie et relativement pur. En fait, on y retrouve principalement deux sucres : le fructose et le glucose, deux sucres simples qui ne nécessitent aucune digestion avant leur absorption et qui sont facilement et directement assimilés par le corps. Le miel contient également une faible quantité de potassium, de même que des traces de quelques autres nutriments.

    Principes actifs et quelques propriétés

    Effet prébiotique. Les prébiotiques sont des glucides non assimilables par notre organisme qui jouent un rôle dans la balance de la microflore intestinale. Le miel aurait possiblement un effet prébiotique sur le corps humain en améliorant la croissance, l’activité et la viabilité des bifidobactéries et des lactobacilles de la microflore intestinale, des bactéries importantes pour une bonne santé. Cet effet a été observé in vitro en utilisant un système de fermentation avec des bactéries fécales. L’effet prébiotique du miel serait en grande partie attribuable aux oligosaccharides, des sucres de faible poids moléculaire. D’autres études chez les humains doivent être effectuées avant de conclure à un effet significatif du miel sur la santé intestinale.

    Flavonoïdes. Le miel est une source alimentaire d’antioxydants. La majorité de ces antioxydants sont des flavonoïdes. Ces derniers interagissent dans la neutralisation des radicaux libres du corps, permettant ainsi de prévenir l'apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et de certaines maladies neurodégénératives.

    La quantité et le type de flavonoïdes trouvés dans le miel
    varient selon la source florale
    .

    Règle générale, les miels les plus foncés, comme ceux issus du tournesol et du sarrasin, contiennent des quantités de flavonoïdes supérieures aux miels plus pâles, ainsi qu’une plus grande capacité antioxydante. D’ailleurs, pour une même quantité, le miel possède un pouvoir antioxydant équivalent à celui de la majorité des fruits et légumes. En revanche, il est rare que l’on consomme la même quantité de légumes/fruits et de miel. Toutefois, l’assimilation de ces flavonoïdes par le corps humain ayant été très peu étudiée d’autres recherches sont nécessaires.

    Effet antibactérien. Certaines caractéristiques du miel tel son bas pH, sa grande viscosité qui limite la dissolution d’oxygène et sa faible concentration en protéines lui confèrent un effet antibactérien important. D’ailleurs, la possibilité de prévenir et de traiter certaines affections gastro-intestinales mineures comme de l’inflammation ou un ulcère gastrique par une administration orale de miel n’est pas exclue. En effet, ce dernier diminuerait l’adhérence des cellules bactériennes aux cellules épithéliales de l’intestin ce qui empêcherait les bactéries de se fixer et de proliférer, en plus de mettre à profit ses propriétés anti-inflammatoires. Toutefois, aucune étude évaluant le potentiel thérapeutique du miel comme antibactérien n’a été réalisée jusqu’à aujourd’hui.

    >>> Attention aux dents !

    Comme tous les produits contenant des glucides, le miel a un pouvoir cariogène important. En effet, il peut causer des caries dentaires au même titre que le cola ou le sucre blanc. Mais contrairement à ce dernier, le miel cause de l’érosion sur l’émail, ce qui augmente la sensibilité des dents et le risque de caries. Il est donc primordial d’avoir une bonne hygiène dentaire après avoir consommé du miel... mais... une bonne hygiène dentaire n’est-elle pas importante en tout temps ?

    ____________________

    Source et pour aller plus loin : Les bienfaits du miel sur les maux d'hiver 

    Voir aussi les rubriques Ça m'intéresse ! et Cuisinez au miel plutôt qu’au sucre

    + lien externe : Choisir son miel (Passeport-Santé) 

     retour au sommaire

     

    En bref...

    Idées pour éviter le dessèchement de la peau

    Huile végétale de Noix de Coco

    Lien externe : Comment faire pour éviter d’avoir la peau sèche en hiver ?

    Quelques pratiques

    Áyurvéda

    Naturopathie

    Théorie des signatures

    Sur les antibiotiques

    7 choses à savoir sur les antibiotiques (Passeport-Santé)

    Permalien de l'image intégrée

    Antibiogramme (Médisite)

    10 moyens imparables de lutter contre les virus (guide Ooreka)

    Documentation

    La quarantaine, ce chiffon rouge abandonné... (Le-Figaro Santé)

     

    ____________________

    Voir

    À la rencontre de l'Áyurvéda

    Antibiotiques naturels

    Automédication Attention

    La bonne fame n'aime pas les gros maux

    Remèdes conseillés en revue

     

     

    Voir la page de Yantra : HIVER

     

     

     

    Haut de page