• f.info Mudrâ et Prânayâma

    Page créée fin avril 2021

    Important ! En ce moment des illustrations "sautent" çà et là... En cas de problème cliquez ICI

    Les mains et les poumons sont en correspondance via des arcs réflexes, et par des variations de positions des doigts les mudrâ agissent sur le souffle. Ainsi par exemple les gestes de la famille des Hasta mudrâ (où les mêmes doigts des deux mains sont joints) peuvent être utilisés pour bien répartir de souffle dans les différentes zones des poumons et de la colonne vertébrale. La séquence peut se terminer avec une respiration complète avec Hakini mudrâ.

    hakini-mudrâ

    hakini-mudrâ

    Remarque : Je n'aime pas parler de « Prânayâma » au moindre exercice respiratoire... Car, comme le dit mon résumé synthétique - : « est considérée comme technique de Prânayâma toute respiration comportant une rétention de souffle poumons pleins et/ou vides. »

    Vu dans Respirations avec rétentions

    Voir aussi RESPIRER

     

    Prâna Mudrâ

    Prâna mudrâ est également connu sous le nom de "pran Mudrâ", "kapha karak Mudrâ" et "pitta-nashak Mudrâ".

    Le prâna Mudrâ est un geste sacré de la main ou "sceau", utilisé pendant la pratique du yoga et de la méditation comme moyen de canaliser le flux d'énergie vitale appelée prâna.

    Aussi appelé "sceau de force vitale", le prâna Mudrâ est spécifiquement utilisé pour activer l'énergie dormante dans le corps subtil, tout en équilibrant les éléments de la terre, de l'eau et du feu dans le corps physique. C'est un hasta mudrâ, ce qui signifie qu'il est exécuté à l'aide des mains.

    -----

    Voir

    Bonjour, l'Aura !

    Énergies, chakras, corps subtils (Reiki et Chakra celtiques)

    Les tempéraments ayurvédiques (Tempéraments)

    Qi et Prâna

    Le Prâna mudrâ peut être utilisé comme stimulant énergétique, car il augmente la vitalité et aide à éliminer les blocages énergétiques. Ce mudra active le chakra Muladhara (racine), le point d'où émergent les trois principaux canaux d'énergie du corps ; les nâdis Ida, Pingala et Sushumna.

    -----

    Voir Idà Pingalà Sushumnâ

    Puisque la stimulation de ces nâdis encourage une libre circulation du prana dans tout le corps, le prana mudra est considéré comme un geste puissant.

    Le Prana mudrâ peut être pratiqué dans n'importe quelle posture assise stable, comme Sukhâsana (Tailleur) ou Padmâsana (Lotus). Elle est réalisée en rapprochant les extrémités du petit doigt, de l'annulaire et du pouce. L'index et le majeur restent étendus, la paume vers le haut. 

    La pratique des postures est l'un des huit membres du Raja yoga classique, tel que décrit par Patañjali dans les "Yoga Sūtras". Bien qu'elles ne soient que l'un des huit membres, les postures sont l'aspect du yoga le plus pratiqué en Occident.

    Suite dans Oh-my-buddha

    -----

    Voir Mémo sur quelques postures assises

    Prâna mudrâ se pratique généralement à deux mains et doit être tenu pendant 30 à 45 minutes pour un maximum d'avantages. Cela peut être fait en une seule fois ou divisé en trois pratiques plus courtes de 10 à 15 minutes.

    Utilisation de prâna Mudrâ

    Les mudrâ sont utilisés dans la pratique du yoga et de la méditation comme moyen de déplacer, contrôler et sceller le prâna dans le corps. Prâna est une force vitale vitale, présente dans tous les êtres vivants.

    Dans le yoga et l'Áyurvéda, la carence ou le déséquilibre du prâna est considéré comme la cause première de la maladie et du maintien d'un prâna sain est donc essentiel pour le bien-être.

    Prâna mudrâ stimule également le prâna vayu, l'une des cinq subdivisions du prâna. Prâna vayu est principalement actif dans les zones de la tête et de la poitrine et est responsable de la perception sensorielle et de l'inhalation.

    -----

    Voir Les 5 prânas (À propos de "Souffle" - Svara) Remarque : Le terme générique est ici employé pour désigner le particulier : on emploiera un "p" minuscule et non un "P" majuscule.

    Voir aussi Prâna est divisé en 10 fonctions principales

    Avantages supplémentaires de prâna Mudrâ

    • Réduire la fatigue
    • Améliorer la concentration et la clarté
    • Renforcer la confiance en soi
    • Améliorer la circulation
    • Soulager les symptômes de carence en vitamines
    • Prévenir l'insomnie
    • Stimuler le système immunitaire
    • Apporter de la stabilité au corps et à l'esprit
    • Améliorer la vision

    Conseils

    Prâna mudrâ peut être utilisé en thérapeutique, comme moyen de guérison. Selon l'Ayurvéda, ce mudrâ augmente le kapha dosha et diminue le pitta dosha et ne devrait donc pas être pratiqué par ceux qui ont un excès de kapha.

    Le prâna vayu a un mouvement d'énergie vers l'intérieur qui peut entraîner de l'anxiété, des ruminations et une surcharge sensorielle lorsqu'il est bloqué ou déséquilibré. En apportant l'équilibre au prana vayu, le prâna mudrâ peut aider à atténuer ces états.

     

    Prâna Shakti

    Dans la philosophie du yoga, le prâna Shakti est l'énergie cosmique primordiale qui régit toutes les fonctions physiques. Prâna est l'énergie de la force vitale et la Shakti, la conscience, est associée à l'énergie féminine ou créative

    Prâna shakti est l'une des trois formes de shakti qui dynamise le corps, l'esprit et l'âme. Chitta Shakti contrôle l'esprit, tandis que l'atma Shakti est associée à l'âme.

    Spécificités de prâna Shakti

    Dans le Hatha yoga (Yoga de base), lorsque le prâna Shakti et la chitta Shakti sont en équilibre, l'harmonie des deux types d'énergie ouvre la porte à l'atma Shakti. Cette harmonie peut également aider le yogi à ressentir une augmentation de l'énergie et de la confiance, tout en expérimentant un niveau de conscience plus élevé et un esprit paisible. Un déséquilibre conduit à des maladies physiques, mentales et émotionnelles.

    Le prâna Shakti est associé au pingala nâdi, le canal par lequel circule l'énergie mentale. Le pingala nâdi parcourt la longueur de la moelle épinière, se faufilant dans et hors des chakras. Il reflète l'idà nâdi, qui est le canal de la chitta shakti. Lorsque le pingala nadi est libre de tout blocage, le prana shakti coule librement.

    Les méthodes pour équilibrer la shakti comprennent les postures de yoga, le prânayâma, les mudrâ et la méditation avec un accent particulier sur les chakras.

    L'un des moyens les plus efficaces d'équilibrer les nadis et leurs shaktis associés dans la pratique du yoga consiste à utiliser une forme de prânayâma appelée Nâdi-shodhana, ou respiration alternée des narines.

    Avec les doigts d'une main, le yogi ferme alternativement les narines pendant qu'il termine un cycle d'inspiration et d'expiration par la narine ouverte.

    Par le souffle, le yogi invite le prâna Shakti dans le corps.

    => Voir plus bas Prâna Shakti Mudrâ

    -----

    Voir aussi

    Les Shakti Bandha

    Respiration solaire

    Lien externe Qu'est ce que Shakti ? (Oh-my-buddha)

     

    Enchaînements de Hasta Mudrâ

    Toute comme les postures sont assemblées et organisées dans un vinyasa krama ou une séance complète de Yoga, les mudra peuvent également être enchaînés dans un ordre et avec un but précis. L’enchaînement précédent en est un exemple, avec pour but d’équilibrer les éléments.

    Locana Sansregret, auteur du livre Mudra, Le Yoga des doigts, y décrit l’enchaînement Padma Namaskara Mudra, un voyage à travers le chakras autour de la symbolique de la fleur de lotus. La vidéo ci-dessus illustre cet enchaînement.

    [https://www.youtube.com/watch?v=HkPXDgeh3K8] YouTube 08 avril 2020

    -----

    Voir

    Lotus fleur et symbole

    Namaskars, les Moments sacrés (pdf)

    Namaste !

    Il est également possible d’enchaîner les mudrâ pour suivre et renforcer un mantra comme par exemple dans Gayatri Mantra Mudrâ. La vidéo ci-dessous en fait une démonstration.

    [en] [https://www.youtube.com/watch?v=wu_G8zPN7zg] YouTube 1er août 2019

    -----

    Voir La Gâyatrî-Mantra, un chant de délivrance

     

    Prâna Shakti Mudrâ

    L’enchaînement, assez connu, du mudrâ Prâna Shakti (évoqué plus haut) permet, de manière similaire, d’invoquer et de distribuer le souffle dans l’ensemble du corps et de préparer les exercices de prânayâma.

    Cet enchaînement est notamment décrit par Swami Satyananda dans son ouvrage Asana Pranayama Mudra Bandha où il le classe parmi les Kaya Mudrâ (présentés plus bas).

    mudrâ-prâna-shakti ''aller''

    Enchaînement Prâna Shakti Mudrâ tel que décrit par Swami Satyananda (sens aller uniquement)

    J'inspire l'énergie de la Terre.

    J'inspire l'énergie du Ciel.

    Je les laisse se rejoindre pour les déposer au fond de mon cœur.

    Je prends le meilleur de moi-même

    Pour l'offrir à ceux qui viendront sur mon chemin.

    Je reçois beaucoup en retour

    et je garde le meilleur pour le déposer au fond de mon cœur.

    Grâce à tout cela je grandis, je m'épanouis

    et je rends ce qui m'a été donné.

    Source Béa YOGA

    Shakti Prâna Mudrâ détaillée en 3 étapes

    Aline.yoga [https://www.youtube.com/watch?v=vzyhpRWJOPE] YouTube 30 décembre 2019 

    -----

    Voir Power yoga Séance "Équilibre et force"

    Outre les enchaînements, il est également possible de réaliser des séances de mudrâ plus longues et plus complètes.

    Locana propose une pratique dans une vidéo de 35 minutes.

    => Votre trousse de mudrâ (Locana Sansregret) YouTube

    -----

    Voir Mudrâ extériorisés (YogĀrkana) [archive sans vidéos]

     

    Mudrâ du corps – Kaya Mudrâ

    Les Kaya Mudrâ combinent postures physiques avec respiration, concentration et visualisation. Tout comme les Hasta Mudrâ il s’agit de gestes avec une dimension énergétique et spirituelle. L’objectif est de faire circuler le Prâna dans les différents corps et notamment au niveau des Chakras.

    Ces gestes sont similaires aux postures avec une composante énergétique importante.

    Liste non exhaustive de ce type de mudrâ

    mudrâ-kaya ''corps''

    mudrâ-kaya ''corps'' 2

    Relaxations...

    Ces gestes, associant postures, souffle, visualisations et travail énergétique s’apparentent parfois à des Kriya. Ils sont généralement tenus plusieurs minutes ou répétés de manière dynamique. Il sont à pratiquer une fois le corps bien échauffé et lorsque le circulation de l’énergie dan le corps a été fluidifiée par la pratique de postures préparatoires.

    Les exercices de prânayâma à proprement parler peuvent être renforcés par des mudrâ ou les intègrent d’emblée pour diriger l’énergie et la conscience via des positions des yeux ou de la langue.

    Les phases de rétention de souffle sont souvent accompagnées de Bandha mudrâ pour activer des liaisons subtiles et canaliser l’action de l’énergie aux niveau des granthi.

    Rappelons également que certains Mana mudrâ et Kaya mudrâ impliquent le contrôle du souffle dans leurs techniques.

    Mudrâ et méditation (Utilisations pratiques des mudrâ de YogĀrkana)

    => Méditation des 3 sphères avec Mudra respiratoires (Locana Sansregret) YouTube

    -----

    Voir

    Mudrâ

    Mudrâ internes (YogĀrkana) [archive sans vidéos]

    Voir aussi

    Ashwini mudrâ

    Kaya-kriya

    Mûla-bandha

     

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Voir aussi

    Chakra de la tête

    Drishti

    Ketchari-mudrâ

    Tantrisme, Tantra, Yoga tantrique

    Une série d'articles

    Tattva (13 juin 2020)

    Prāna Kriya (09 juillet 2020)

    Svara Vayu (10 janvier 2021)

    -----

    Sources

    Qu'est ce que Prâna Mudrâ ? (Oh-my-buddha)

    Qu'est ce que Prâna Shakti ? (Oh-my-buddha)

    Utilisations pratiques des mudrâ (Mudrâ et prânayâma) YogĀrkana

     

     

     

    haut de page